Share |
 

Actualités
des Membres

Peuple et Culture : L’Education populaire et la loi de 1971 : espoir et désillusion

Tel sera le thème de la journée d'étude organisée par Peuple et Culture le 16 mars à 17h30. Cette rencontre, à laquelle participera Gilles LE BAIL, Président du CNAJEP, sera l'occasion de comprendre les fondements de la loi de 1971 portant sur "l'organisation de la formation professionnelle continue dans le cadre de l'éducation permanente", dont le vote a constitué un des temps forts de l’histoire de l’éducation populaire en France, ainsi que son impact sur la formation des adultes.
 

Les MJC doivent-elles devenir des bureaux de police de proximité !

La Confédération des MJC de France a réagit suite à l’article dans le figaro posant comme changement de paradigme :« Côté sécurité, le chef de l'État rappellera également la mise en place de la police de sécurité quotidienne. ‘’Mais c'est vrai qu'avec cette réforme il y a un changement de paradigme, reconnaît-on dans l'entourage du chef de l'État. On a décidé d'aider les individus plutôt que d'implanter des MJC dans les quartiers’’».

17 novembre 2017

"Dans l’édition électronique du Figaro du 13 novembre 2017, nous avons pu lire : « Côté sécurité, le chef de l'État rappellera également la mise en place de la police de sécurité quotidienne. ‘’Mais c'est vrai qu'avec cette réforme il y a un changement de paradigme, reconnaît-on dans l'entourage du chef de l'État. On a décidé d'aider les individus plutôt que d'implanter des MJC dans les quartiers’’»

Que l’État fasse le choix d’une police de sécurité quotidienne, annoncé par ailleurs dans le programme du Président de la République est une chose, l’opposer aux MJC relève, au mieux du non-sens, et au pire d’une faute politique.


Cela relève également, soit d’une méconnaissance totale de notre projet (ce que nous voulons croire !), soit d’une démagogie assumée. Depuis quand l’État finance-t-il l’implantation des MJC dans les quartiers ? Nos partenaires et soutiens financiers sont pour l’essentiel les collectivités locales et les MJC mobilisent près de 50 % de fonds privés. Avec nos 15 000 salariés, nous contribuons plus au budget de l’État par la taxe sur les salaires que l’état ne nous verserait de subvention. Et depuis quand la création d’associations relèverait-elle de la puissance publique ? Le fait associatif est toujours une affaire de citoyens sur laquelle l’état n’a pas de contrôle.


Présenter la sécurité comme une alternative à notre projet d’éducation à la citoyenneté, c’est adresser un message troublant aux 30 000 bénévoles engagés au quotidien, et aux 4 millions de personnes qui fréquentent les MJC.


Face aux mutations profondes de notre monde, aux incertitudes et aux peurs qui les accompagnent, et qui viennent ébranler la Démocratie et la République, les réponses sont hélas souvent les mêmes : le repli sur soi, les comportements identitaires, le rejet de l’autre, et le retour à des réponses normatives, autoritaires, sécuritaires là où il faudrait inventer des passerelles d’humanité.


Nous restons toujours prudents quand il s’agit de propos ‘’de l’entourage du chef de l’Etat’’, mais vous, qu’en dites-vous Monsieur le Président ? Nous vous demanderons dans les prochains jours une audience pour vous convaincre de la richesse que constituent les MJC de France dans les réponses à apporter aux enjeux de société et construire la société de demain."

Appel des organisations de jeunesse – Non à la sélection à l’entrée de l’université !

Plusieurs organisations de jeunesse lancent un appel contre la sélection à l'université.

"Depuis la rentrée nous avons été de toutes les mobilisations notamment contre les ordonnances visant à casser le code du travail et pour la défense des services publics.

En plus des ordonnances et de l’austérité qui s’abat sur l’ensemble des politiques publiques, nous avons pris connaissance du Plan étudiants présenté par le gouvernement. Le « plan étudiants », contient un certain nombre de mesures qui menace le libre accès à l’enseignement supérieur de toute une génération, remettant en cause les protections collectives des jeunes.

En effet, sur la base de leur dossier scolaire mais également de l’obtention de diplômes extérieurs tels que le bafa, les bachelier∙e∙s seront désormais sélectionné∙e∙s, trié∙e∙s à l’entrée de l’université. APB donnera désormais trois réponses possibles. Les bachelier∙e∙s qui pourront avoir accès directement à la filière de leur choix, se verront répondre « oui ». Les bachelier∙e∙s à qui l’on imposera des dispositifs pédagogiques tels qu’une année supplémentaire, se verront répondre « oui, si ». Enfin, dans les filières en tension, qui manquent de place, les universités pourront tout simplement répondre « non » et fermer leurs portes à des milliers de jeunes. Pour rappel, ce sont en cette rentrée plus de 160 filières qui étaient en tension, un nombre qui va s’accroitre en raison de l’augmentation continue des effectifs étudiants. A terme, c’est la majorité des filières à l’université qui pourront tout simplement barrer la route des jeunes.

Au lieu de mettre en place un véritable service public de l’orientation permettant aux professionnel∙le∙s de l’orientation d’accompagner réellement les jeunes, des mesurettes sont mise en place : telles que l’instauration de deux semaines d’orientation en terminale.  Au lieu de chercher à ouvrir le champ des possibles post-bac pour l’ensemble des jeunes, au lieu d’investir suffisamment dans les universités et de garantir un revenu pour permettre aux étudiant∙e∙s d’avoir les conditions d’études et de vie leur permettant de réussir, le Gouvernement veut imposer des choix d’orientation aux jeunes, ou pire, refermer les portes de l’Université.

Le Gouvernement a également annoncé sa volonté de contractualiser les relations entre les étudiant∙e∙s et les établissements universitaires. Plutôt que de s’interroger sur les causes d’échec dans l’Enseignement Supérieur, en remettant en cause le manque de moyens et de pédagogie dans les formations universitaires, le Gouvernement fait peser la faute sur les étudiant∙e∙s : ce seraient eux les vrais responsables. En cas d’échec, les étudiant∙e∙s risqueront de perdre des droits aux bourses, une protection sociale essentielle pour les plus précaires.

Nous exigeons l’abandon de toute forme de sélection dans la réforme du premier cycle universitaire, le maintien du cadrage national des droits étudiants que constitue l’arrêté licence et un investissement de 2 milliard d’euros par an pendant 10 ans pour l’enseignement supérieur.

Dans les études ou dans le travail, les jeunes défendent une société qui leur garantisse de nouveaux droits et qui leur permette de bénéficier de conditions de vie digne. Pour lutter contre le chômage, le temps de travail doit être réparti par sa diminution sans baisse de salaire entre tou·te·s et chacun·e doit avoir droit à une protection sociale suffisante, salarié·e·s comme personnes privé·e·s d’emploi. Le CDI doit redevenir la norme, l’accès au droit commun doit être garanti pour tou∙te∙s. Les jeunes en formation doivent avoir droit à une véritable protection sociale avec un revenu. De plus, les années d’études doivent être prises en compte dans le calcul de la retraite et de l'assurance chômage.

Face à ces attaques, nous appelons l’ensemble des jeunes - lycéen∙ne∙s, étudiant∙e∙s, privé∙e∙s d’emplois, travailleur∙ses - à se réunir, à se mobiliser partout, à s’organiser en assemblées générales, et à participer massivement aux manifestations du 16 novembre à l’appel des organisations syndicales. Nous y serons présent∙e∙s dans des cortèges unitaires communs. Par ailleurs, nous nous retrouverons très rapidement à la suite de cette journée pour poursuivre la mobilisation et définir les initiatives communes que nous pouvons poursuivre."

Signataires : DIDF Jeunes, Ensemble Jeunes, Jeunes Ecologistes, Jeunes socialistes, JOC, LMDE, Mouvement Jeunes Communistes de France, MRJC, NPA Jeune, Osez Le Féminisme, Réseau jeune du Parti de Gauche, Solidaires Etudiant-e-s, SGL, UEC, UNEF, UNL

Plan étudiants : dernier mot au bachelier, un principe à concrétiser

La FAGE a publié un communiqué de presse concernant l'annonce sur le Plan Etudiants.

"La FAGE salue une réforme ambitieuse qui contribue à concrétiser la démocratisation de l’accès et de la réussite dans les études supérieures. En effet, le scandale de la procédure APB et le recours massif au tirage au sort l’été dernier avaient largement favorisé les discours pro-sélection et détracteurs de la démocratisation. Si le statu quo n’était plus tenable, privant des milliers de jeunes de la formation de leur choix, la généralisation de la sélection se serait traduite par un renforcement des inégalités sociales. Le Président de la République lui même portait un discours ambigu sur la question.

Par l’introduction du principe du dernier mot au bachelier plutôt que la sélection sèche ou du tirage au sort, chaque jeune décidera de son choix final d’orientation. C’est une victoire idéologique et culturelle de la FAGE qui, force de proposition, s’est fortement impliquée dans les concertations. Forte de son ancrage territorial, la FAGE s’assurera que la réforme ne soit pas dévoyée, notamment dans les filières en tension où le risque de sélection sur dossier subsiste en cas de capacité d’accueil inférieure au nombre de voeux. Le manque de capacité d’accueil ne saurait justifier une sélection sur dossier. 

C’est pourquoi cette réforme ne saurait être une réussite sans un investissement massif permettant le financement de l’augmentation des capacités d’accueil et la prise en compte de l’augmentation des effectifs. Cette nécessité, rappelée régulièrement par la FAGE, a partiellement trouvé écho auprès de Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. En effet, celle-ci a annoncé ce matin près de 500 millions d’euros sur le quinquennat pour financer la réforme. La FAGE sera extrêmement vigilante à ce que ce budget soit utilisé en priorité pour l’augmentation des capacités d’accueil des filières en tension, corollaire d’un accès à tous à la filière de son choix. La création de 10 000 places physiques supplémentaires dans la filière STAPS est ainsi nécessaire.

Par ailleurs, personne ne pouvait se réjouir du taux d’échec trop important en première année d’étude, conduisant chaque année 20 % des étudiants à sortir du système sans diplôme. Cette réforme permet la prise en compte du profil de l’étudiant pour l’accompagner vers la réussite ; il s’agit d’un changement de paradigme majeur. La personnalisation des parcours, notamment à travers la licence en 4 ans, permettra la validation de crédits ECTS tout en préservant le droit aux bourses.

Parce que la réussite ne peut être déconnectée de la question des conditions de vie, différentes mesures ont été détaillées ce matin. Elles comprennent de nombreuses avancées en matière de vie étudiante, notamment le rattachement des étudiants au régime général de la sécurité sociale dès la rentrée 2018, revendication historique de la FAGE. Cela ne doit toutefois pas exonérer l’État de déployer des politiques de prévention et d’accès au soin ambitieuses et impliquant les étudiants. 

Si la réforme est satisfaisante, ces résultats ne seront pleinement visibles qu’à moyen terme. Des réponses transitoires doivent être apportées pour la rentrée 2018. La FAGE est opposée à ce qu’un établissement puisse refuser un étudiant sous prétexte d’un manque de place. Pour cette raison et pour éviter tout refus d’étudiants dans une formation en tension, la FAGE exige la mise en place d’un plan d’urgence pour rehausser les capacités d’accueil des établissements concernés. "

40 propositions par les jeunes, pour les jeunes

Dans le cadre de sa Campagne Nationale d’Action « Dignes et travailleurs, notre défi pour demain ! », la JOC a consulté les jeunes qui sont les premier•ère•s concerné•e•s par ce défi. Cette démarche d’enquête est au cœur des pratiques du mouvement. De septembre à décembre 2016, les jocistes ont fait remplir l’enquête à plus de 3600 jeunes de 13 à 30 ans dans les rues, dans leurs lieux de vie… pour leur donner la parole, concernant leur accès à l’autonomie et à l’emploi digne.

Suite à cette démarche, la JOC a créé son Cahier de Doléances lors de son dernier rassemblement national « Jeunes privé•e•s d’emploi digne : Nous ne sommes rien ? Soyons tout ! » : durant cette journée du 15 avril 2017, 40 doléances ont vu le jour. Issues des revendications des jeunes, elles ont été construites pour permettre à chacun.e d’accéder à un emploi digne.

Cette Campagne Nationale d’Action a permis de rejoindre 10 000 jeunes, leurs vies, leurs cris et leurs rêves, de recenser et prendre conscience des situations vécues par chacun d’eux, de proposer des actions et revendications.

 

Enfin un prix Nobel de la paix pour un monde sans armes nucléaires !

Le Mouvement de la paix publie un communiqué suite à l’attribution du Prix Nobel de la Paix au réseau international ICAN (International Campaign to abolish Nuclear Weapons).

"Le Mouvement de la paix appelle partout à fêter cette bonne nouvelle et à agir pour que la France ratifie le Traité d’interdiction des armes nucléaires

Le Mouvement de la Paix se réjouit de l’événement historique que constitue  l’attribution aujourd’hui du Prix Nobel de la Paix au réseau international ICAN (International Campaign to abolish Nuclear Weapons) dont est membre le Mouvement de la Paix.

Historique, c’est déjà ce qu’exprimait le communiqué du Mouvement de la Paix du 7 juillet 2017 en se réjouissant de l’adoption à l’ONU d’un Traité d'interdiction des armes nucléaires.

Cette attribution vient marquer la contribution qu’ont joué le réseau ICAN et toutes les organisations membres de ce réseau ainsi que les peuples du monde entier à l’obtention de ce traité voté par 122 Etats. Elle vient récompenser des années de mobilisations citoyennes contre les armes nucléaires qui ont réuni des dizaines de millions de personnes à travers des rassemblements multiformes, des appels et des pétitions souvent  initiés par les survivants d'Hiroshima et de Nagasaki (les Hibakushas). Elle est un encouragement à poursuivre nos actions.

Le Mouvement de la Paix invite ses comités et amis ainsi que la population et toutes les organisations investies dans le combat pour un monde sans armes nucléaires à fêter, dès à présent, cette bonne nouvelle partout en France, à travers des rassemblements et des pots devant toutes les mairies.

Déjà un rassemblement est prévu dimanche 8 octobre à midi devant la base de sous-marins de l’Ile Longue à Crozon dans le Finistère pour fêter ce prix Nobel et demander le gel des programmes de renouvellement de la flotte de sous- marins nucléaires pour lesquels le Gouvernement actuel entend mobiliser des dizaines de milliards dans les années à venir. Le Mouvement de la Paix appelle à d’autres rassemblements devant les sites dédiés aux armes nucléaires.

L’heure est au rassemblement et à l’action pour l’élimination des armes nucléaires.

Le Mouvement de la Paix appelle à signer la pétition du collectif « En marche pour la Paix » demandant à la France de ratifier le traité d’interdiction des armes nucléaires, qui est ouvert à ratification depuis le 20 septembre 2017 et a déjà recueilli la signature de 53 Etats.

Pour signer la pétition : www.mvtpaix.org/wordpress/petition-pour-un-traite-dinterdiction-des-armes-nucleaires

Le Mouvement de la paix appelle partout à fêter cette bonne nouvelle et à agir pour que la France ratifie le Traité d’interdiction des armes nucléaires

Le Mouvement de la Paix se réjouit de l’événement historique que constitue  l’attribution aujourd’hui du Prix Nobel de la Paix au réseau international ICAN (International Campaign to abolish Nuclear Weapons) dont est membre le Mouvement de la Paix.

Historique, c’est déjà ce qu’exprimait le communiqué du Mouvement de la Paix du 7 juillet 2017 en se réjouissant de l’adoption à l’ONU d’un Traité d'interdiction des armes nucléaires.

Cette attribution vient marquer la contribution qu’ont joué le réseau ICAN et toutes les organisations membres de ce réseau ainsi que les peuples du monde entier à l’obtention de ce traité voté par 122 Etats. Elle vient récompenser des années de mobilisations citoyennes contre les armes nucléaires qui ont réuni des dizaines de millions de personnes à travers des rassemblements multiformes, des appels et des pétitions souvent  initiés par les survivants d'Hiroshima et de Nagasaki (les Hibakushas). Elle est un encouragement à poursuivre nos actions.

Le Mouvement de la Paix invite ses comités et amis ainsi que la population et toutes les organisations investies dans le combat pour un monde sans armes nucléaires à fêter, dès à présent, cette bonne nouvelle partout en France, à travers des rassemblements et des pots devant toutes les mairies.

Déjà un rassemblement est prévu dimanche 8 octobre à midi devant la base de sous-marins de l’Ile Longue à Crozon dans le Finistère pour fêter ce prix Nobel et demander le gel des programmes de renouvellement de la flotte de sous- marins nucléaires pour lesquels le Gouvernement actuel entend mobiliser des dizaines de milliards dans les années à venir. Le Mouvement de la Paix appelle à d’autres rassemblements devant les sites dédiés aux armes nucléaires.

L’heure est au rassemblement et à l’action pour l’élimination des armes nucléaires.

Le Mouvement de la Paix appelle à signer la pétition du collectif « En marche pour la Paix » demandant à la France de ratifier le traité d’interdiction des armes nucléaires, qui est ouvert à ratification depuis le 20 septembre 2017 et a déjà recueilli la signature de 53 Etats.

Pour signer la pétition : www.mvtpaix.org/wordpress/petition-pour-un-traite-dinterdiction-des-armes-nucleaires"

MOOC pour aller plus loin avec son asso

Animafac lance avec l'AVISE le premier MOOC dédié au développement, à la structuration et à la professionnalisation de son projet associatif.

Ce cours en ligne de 6 semaines proposera de découvrir tout ce qu'il y a à savoir pour aller plus loin avec son asso, que ce soit autour de l'autodiagnostic, du modèle économique, de la gouvernance, des ressources humaines ou encore de la comptabilité.

 

Plus d'infos

Au-delà du « gel des contrats aidés », proposer, construire, agir

Concordia publie un positionnement en réaction au gel des contrats aidés.

10 septembre 2017

"Comme des centaines de milliers de structures des secteurs non-marchand et marchand en France, l'association Concordia est directement impactée par la décision unilatérale et pour le moins précipitée du Gouvernement de limiter drastiquement l'accès aux contrats aidés (CUI-CAE, Emploi d'avenir, CIE Starter). En l'espèce, pour Concordia, ce sont des équilibres budgétaires qui sont fragilisés et la remise en question du développement de ses activités (actions visant le développement de la citoyenneté, de la mobilité internationale et, plus largement, du vivreensemble).

Ce coup de rabot entre dans une logique alimentée depuis une quinzaine d'années de baisse continue des subventions au monde associatif (même s'il n'est pas le seul impacté par cette décision).

Soyons clairs : les emplois aidés ne constituent pas une panacée, difficile de les défendre en tant que tels. Citons : pression des salaires vers le bas, contrats courts, limitation des recrutements à certains profils, effet d'aubaine, structures qui régulièrement n'accompagnent pas leur obtention par un accès à de la formation pour les salarié.e.s concerné.e.s.

Il n'empêche : cette décision estivale, sans solution de repli, génère et va générer des difficultés pour des structures qui vont devoir limiter leurs activités, voire disparaître, et des personnes qui vont rester ou s'inscrire au chômage. Où est la cohérence à l'heure où le Gouvernement dit « se battre pour l'emploi »? Transformer, oui. Mais sans casser.

De fait, Concordia :

  • exprime sa solidarité avec les structures, notamment associatives, qui vont pâtir et pâtissent déjà du « gel » des contrats aidés ; et aux personnes lésées (promesses d'embauches non tenue, renouvellements impossibles) qui vivent cette situation de façon difficile voire dramatique ;
  • attend du Gouvernement qu'il précise ses intentions vis-à-vis de son soutien au monde associatif ;
  • appelle à la vigilance sur le fait que le Service civique - qui est une mission de volontariat indemnisé - ne saurait se substituer à des emplois rémunérés. Les deux statuts ne devant surtout pas être confondus. De plus, le Service civique, qui peut constituer une expérience précieuse tant pour les volontaires que pour les structures d’accueil, n'a pas vocation à répondre à tous les enjeux sociaux de notre temps (lutte contre le chômage, occupation des jeunes, politique de soutien aux associations, etc.) ;
  • invite chacun et chacune, en particulier les bénévoles, adhérent.e.s, volontaires et salarié.e.s de Concordia, à s'impliquer dans le débat aux niveaux local et national et à participer à un mouvement collectif de construction de pistes d'actions. Des débats, ateliers, réunions publiques fleurissent ici et là sur la question de la politique associative : investissons ces espaces, échangeons, discutons, proposons, agissons ;
  • incite les pouvoirs publics à prioriser leurs actions et à s'engager, avec les associations, avant tout : pour des conditions de travail et de logement dignes pour toutes et tous, pour des services publics accessibles partout, pour ces hommes, ces femmes et ces enfants qui fuient la misère et la guerre et espèrent trouver en France un territoire d'accueil.

Concordia, ensemble, ailleurs, autrement"

Conférence-débat : Quel rôle pour l'engagement volontaire dans les crises humanitaires ?

France Volontaires organise une conférence-débat avec l'Institut des Relations Internationales et Srtatégiques (IRIS) à l’occasion de la fin du projet VolinHA (Volunteering in Humanitarian Aid), le mardi 26 septembre 2017, de 18h à 20h à l'espace de conférences de l'IRIS (75011).

Un projet financé par l’initiative EU Aid Volunteers et coordonné par France Volontaires, en partenariat avec 7 organisations humanitaires et de volontariat international (Comhlamh – Irlande, FOCSIV – Italie, ActionAid Bangladesh, Croix Rouge Philippines, Croix Rouge du Burundi, Croix Rouge Burkinabé, Caritas Ecuador).Conférence-débat organisée à l’occasion de la fin du projet VolinHA (Volunteering in Humanitarian Aid).

Ces dernières années, les frontières entre les contextes d’urgence humanitaire et d’aide au développement sont devenues de plus en plus poreuses. Dans les situations de « crises prolongées », les paradigmes de l’aide internationale sont questionnés, la présence de volontaires internationaux remise en question. Les communautés locales sont reconnues comme « des partenaires, et non des bénéficiaires » de toute action – comme affirmé par le Secrétaire Général de l’ONU lors du Sommet Humanitaire Mondial en 2016.

Le renforcement des volontaires locaux, comme premiers acteurs de l’action humanitaire, est l’axe central du projet VolinHA coordonné par France Volontaires entre 2015 et 2017. A partir des apprentissages de ce projet, et à l’heure où la Commission Européenne développe son initiative de volontaires humanitaires, le débat abordera les questions liées au rôle de l’engagement volontaire dans la prévention et la réponse aux crises, et l’articulation entre volontariat local et international.

Programme & inscritption
 

Vidéo pédagogique sur la laïcité

En cette rentrée scolaire, l'UFAL publie une toute nouvelle vidéo pédagogique sur la laïcité.

Qu'est-ce qu'elle est ? Qu'est-ce qu'elle n'est pas ? À quoi sert-elle ? Pourquoi ?...

Ce clip illustré et animé répond à ces questions par des exemples concrets afin de permettre à tous (y compris les plus jeunes) de mieux comprendre cette notion essentielle à la liberté et à la vie citoyenne.

 

Culture et liberté organise un atelier de désintoxication de la langue de bois

Culture et liberté organise, avec l'Ardeur, un "atelier de désintoxication de la langue de bois", animé par Franck Lepage, le mardi 3 octobre 2017, de 10h à 17h , dans les locaux de l’AGECA - 177, rue de Charonne, 75011 Paris (métro ligne 2, Alexandre Dumas, ou ligne 9, Charonne).

« Vérifions collectivement que nous ne sommes pas dupes individuellement. »

  • analyser et décortiquer les catégories de la langue de bois
  • identifier les laboratoires de la langue de bois
  • résister au langage du management
  • animer soi-même un atelier de désintoxication

Invitation

Formation à la méthode de simulation «Planspiel»

Peuple & Culture organise une formation à la méthode du Planspiel du 06 au 10 novembre 2017 à la Coûme (près de Perpignan).

Descriptif : Le but du Planspiel est de faire vivre aux participant.e.s un processus politique, les tractations, les discussions ainsi que la prise de décision. Inspiré des jeux de rôle, il permet d’entrer « dans la peau » des femmes et hommes politiques et de découvrir un/des thèmes de société. La réflexion, le débat contradictoire, la prise de décision démocratique mais aussi la prise d’initiative et le travail de groupe sont stimulés et demandés aux participant.e.s. Durant cette formation, vous allez vivre un Planspiel dans le groupe franco-allemand avant de l’évaluer et de mener une réflexion collective sur l’utilisation de la méthode dans votre quotidien professionnel.

Infos et inscription

Cotravaux lance une pétition pour soutenir les chantiers de bénévoles

L'association Cotravaux a mis en ligne une pétition sur le site (de Pétitions Citoyennes) AVAAZ.org une "Pétition pour le soutien des chantiers de bénévoles".

Cette initiative a été souhaitée par Cotravaux afin de mobiliser les bénévoles et les volontaires du réseau pour qu’ils expriment leur soutien aux chantiers de bénévoles.
Cette action a pour but de montrer que les chantiers de bénévoles contribuent à l’intérêt général, et d'interpeller les pouvoirs publics sur la reconnaissance de ces actions par des financements durables et à la hauteur des enjeux.

Ouverture des accueils saisonniers de la JOC

La saison va bientôt commencer dans les villes touristiques et les bénévoles de la JOC sont prêts à accueillir les jeunes en jobs d’été et à les informer sur leurs droits. Car comme tous travailleurs les saisonniers ont des droits, mais ils sont nombreux à ne pas les connaître.

Cette année, la JOC ouvre ses accueils saisonniers dans 8 villes touristiques en France : La Baule, les Sables d’Olonne, Lourdes, Berck, Ile de Ré, Côte Normande, Saint Malo et Grau du Roi.

Dans ces lieux conviviaux ils sont à l’écoute des demandes et des interrogations, ils accompagnent les jeunes dans leurs démarches. Le mini-guide « 15 conseils pour bosser cet été », réédité chaque année par la JOC, est distribué gratuitement aux saisonniers. Il donne des pistes utiles pour aider les jeunes à mieux connaître leurs droits.

Dates d’ouvertures des accueils saisonniers de la JOC :

Ile de Ré : Du 22 juillet au 4 août
Lourdes : Du 22 juillet au 11 août
Saint Malo : Du 21 juillet au 9 août
Grau du Roi : Du 21 juillet au 18 août
Sables d’Olonne : Du 15 juillet au 24 août
La Baule : Du 7 juillet au 23 août
Côte Normande : Du 20 juillet au 18 août
Berck : Du 22 juillet au 28 août

 

"Jeunes : Action !", les rencontres nationales de Familles Rurales

Cap sur la jeunesse !
C’est l’orientation prise par le Mouvement Familles Rurales pour le Projet jeunesse à l’horizon 2013-2014.

Les objectifs du Projet :
Le développement de l’action de terrain, de l’accueil des jeunes dans les associations locales et de leur accompagnement, en développant des actions innovantes favorisant le développement personnel et la prise d’autonomie : citoyenneté, culture, mobilité internationale, information, prévention, solidarité, environnement…
L’engagement des jeunes dans les associations locales : l’idée est que ce soit les jeunes qui agissent et mettent en œuvre leur action, les adultes de l’association les accompagnant.
Une meilleure représentation de la jeunesse rurale : Familles Rurales souhaite défendre les intérêts des jeunes ruraux afin de faire évoluer leur place et leur image dans la société. Comme dans l’action, ce sont les jeunes eux-mêmes qui seront porteurs des propositions, toujours dans cet esprit d’accompagnement et de responsabilisation.

Une consultation
Pendant l'automne 2012, Familles Rurales a mené plusieurs consultations sur le thème de la jeunesse auprès de plusieurs publics :
les jeunes
les parents
les associations
les fédérations
les professionnels de la jeunesse

Les résultats seront présentés lors des rencontres nationales.

Un grand rendez-vous
Afin de mobiliser les familles, les jeunes, les bénévoles Familles Rurales, mais aussi de permettre la rencontre entre les générations, le Mouvement organise les rencontres nationales «Jeunes : Action ! » les 23 et 24 août 2013 à Talmont-St-Hilaire en Vendée.
Ce grand rassemblement sera à l’image des Congrès précédents, convivial et fédérateur. Les participants pourront découvrir les réalisations du réseau présentées par des jeunes et responsables d’association.

Consultez le site dédié « Jeunes : Action ! » et la page Facebook de l'évènement. 



CEMEA : Reconnaître l'engagement volontaire des jeunes dans l'animation

Le sens et l’apport éducatif des « colos » (centres de vacances et de loisirs) doivent être reconnus et pris en compte au même titre que leurs enjeux économiques et sociaux.

Les Accueils Collectifs de Mineurs et le contrat d’engagement éducatif ont fait l’objet cet été, de plusieurs articles, interviews, prises de position, déclarations, suite à l’arrêt de la cour européenne de justice d’octobre 2010. Celle-ci déclarait le contrat d'engagement éducatif (CEE) illégal au regard de la directive relative aux temps de repos minimum.

Les différentes prises de positions ont mis en avant les principaux enjeux de cette situation pour les vacances et les loisirs collectifs de mineurs : le risque de fragilisation et la mise en péril de ces espaces éducatifs par l’augmentation de leur coût, la baisse de l’accessibilité pour les familles.


 Pour lire le communiqué, cliquer sur le lien suivant : www.cemea.asso.fr/spip.php?article7589
 

JOC - Jobs d'été : Les jeunes ont travaillé pour vivre et non plus pour de l'argent de poche: Accueil saisonniers : l'heure du bilan



La fin de la saison estivale approche et la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) dresse un premier bilan pour les jeunes saisonniers. Heures supplémentaires non payées, emploi sans contrat, jour de repos sucrés… Les bénévoles de l’association ont une nouvelle fois constaté de nombreux abus. Le bilan des accueils saisonniers de la JOC confirme les résultats du baromètre publié en juin dernier sur les conditions de travail des jeunes en job d’été. Autre élément :  les conditions de vie des jeunes se dégradent, ils ne travaillent plus pour se faire de l’argent de poche mais bel et bien pour vivre le reste de l’année.

Pour lire le communiqué, cliquer sur le lien suivant.


UNHAJ : Ça va ! Assez ramé, changeons de cap… Mobilisation nationale en réaction aux politiques jeunesses actuellement à l'oeuvre

 


Il y a deux ans, un grand nombre d’acteurs se sont mobilisés à l’appel de Martin Hirsch, alors Haut commissaire à la Jeunesse, dans le but de refonder la politique de la jeunesse. Le 6 juillet 2009, 57 propositions issues de leurs travaux ont été publiées dans le Livre vert sur les politiques jeunesses. Patrick Quinqueton, Président de l’UNHAJ déclarait alors : « En posant des bases intéressantes pour la définition d’une politique jeunesse ambitieuse, le Livre Vert s’assimile à un essai qu’il s’agit désormais de transformer. Mais pour cela, il faudra nécessairement une volonté de mettre en œuvre, au niveau de l’ensemble des politiques publiques, des orientations structurelles pour changer durablement la situation des jeunes, avec des moyens à l’appui. » 
Depuis, le gouvernement a revu son ambition à la baisse ! 

En réaction aux politiques en direction de la jeunesse actuellement à l’œuvre, l’Union nationale pour l’Habitat des jeunes (UNHAJ) a initié une mobilisation et lancé un appel à la puissance publique  pour mettre en place une véritable réflexion sur la place des jeunes dans la société.

Lire le communiqué de presse

Envie de vous mobiliser


   .









Communiqué : Menace inacceptable du ministère des sports sur la FSGT


Le ministère menace la FSGT de rompre la convention d'objectifs. Le solde de la subvention, soit 273 000 euros, est bloqué. Motif : la FSGT refuse de transmettre le fichier de ses licenciés sans les avoir avertis au préalable, comme l'impose la législation française. Les responsables départementaux, régionaux et nationaux FSGT, réunis en Assemblée Fédérale les 14 et 15 octobre 2011, ont décidé de rendre publique cette situation.

 
Lire le communiqué

Signer la pétition

Secours Populaire Français - Les Assises nationales de la jeunesse solidaire du SPF

En 2011, le Secours populaire affiche haut et fort son soutien à la jeunesse, jeunesse confrontée à une précarité de plus en plus forte et jeunesse actrice de solidarité.
Ainsi, les 25, 26 et 27 novembre 2011 se tiendront "Les Assises nationales de la jeunesse solidaire" à Nancy, organisées à l'occasion du Congrès du SPF.

Les Assises nationales de la jeunesse solidaire ouvriront leurs portes au public nancéen, mais aussi plus largement à celui de la région Lorraine.

  • Un espace sera pour découvrir ou mieux connaître la solidarité pratiquée par le Secours populaire. Y seront présentées les multiples facettes de l'activité de solidarité menée au quotidien par les bénévoles du Secours populaire : actions de solidarité des 1256 permanences d'accueil et de solidarité, collectes populaires, solidarité mondiale, partenariats, soutien de personnalités, publications...
  • Un grand marché des Pères Noël verts réunira divers stands proposant un grand nombre de produits d'artisanat local et international, les offres "loisirs" du département, des produits gastronomiques typiques de la région Lorraine.
  • Des stands seront proposés aux partenaires du SPF, ils pourront ainsi y présenter leurs activités et produits.
  • Des animations dans la ville de Nancy et à l'échelle de la région seront proposées. L'événement sera annoncé dans la ville de Nancy, mais aussi dans le département, et plus largement à l'échelle de la région (annonces presse, interviews, venue de personnalités locales, affichages...).

En savoir plus

Anacej - La campagne "2012, je vote"

La campagne 2012, je vote
L’Anacej lance en novembre la campagne 2012, je vote, pour inciter à s’inscrire sur les listes électorales, puis à voter en 2012.
 
Pourquoi une campagne d’incitation à l’inscription sur les listes électorales ?
Parce qu’en dépit de l’inscription automatique sur les listes électorales, 15% des nouveaux électeurs échappent à l’inscription automatique sur les listes électorales et que beaucoup d’autres ne sont pas inscrits dans la bonne commune. Par ailleurs, l’abstention est plus forte chez les jeunes que parmi les autres tranches d’âge.
 
À la demande de ses adhérents et désireuse d’inciter les jeunes à participer au débat démocratique sous toutes ses formes, l’Anacej a élaboré la campagne « 2012, je vote ». Pour en savoir plus je-vote.fr.

Téléchargez le bon de commande des outils – PDF

 

24e congrès Léo Lagrange

Le 24e congrès de la Fédération Léo Lagrange s’est tenu à Nantes les 28, 29 et 30 octobre 2011. Moment fort de la vie du mouvement, le congrès est un temps de débats et de rassemblement. Cette édition a été notamment marquée par la présentation du nouveau projet éducatif de la Fédération, une feuille de route pour les dix prochaines années !

Le projet éducatif
Dans l’optique de son 24e congrès, la Fédération a réinterrogé son projet éducatif et l’a fait évoluer, sans toutefois en modifier les fondements. Le congrès révèle le fruit de ce travail. Le livret du projet éducatif est ainsi distribué aux congressistes avant d’être diffusé auprès de tous les salariés et membres du réseau Léo.
 
Le congrès, c’est aussi l’occasion de s’interroger sur les problématiques d’avenir pour la Fédération. C’est pourquoi les congressistes ont été invités à réfléchir dans le cadre d’ateliers de travail aux orientations futures de la Fédération à partir des travaux du sociologue Jean- Louis Laville. Ce dernier a en effet mené des entretiens avec un certain nombre d’acteurs (responsables des filières métiers, associations affiliées, administrateurs, témoins extérieurs et directeurs de sites) et restitué les résultats de son étude.
 
Revendications pour 2012
Alors que se profilent les élections présidentielles, le congrès de Nantes est l’occasion pour la Fédération Léo Lagrange de prendre la parole dans l’espace public et d’attirer l’attention sur des sujets qui la concernent comme par exemple le devenir du contrat d’engagement éducatif susceptible de mettre en danger le futur des colos, les réformes de la formation professionnelle et les conséquences qu’elles ont sur les métiers de la formation, l’impact de la marchandisation sur le monde de la petite enfance…
 

Colloque "L'éducation à la citoyenneté au 21e siècle:quel rôle du Scoutisme laïque?", samedi 26 novembre 2011

Les Eclairreurs Eclaireuses de France organisent un colloque "L'éducation à la citoyenneté au 21e siècle:quel rôle du Scoutisme laïque ?", le samedi 26 novembre 2011, de 10h à 18h, à la Maison de l'UNESCO-125 avenue de Suffren-75007 Paris
Inscription obligatoire

Télécharger l'invitation

Télécharger le bulletin d'inscription

Conférence-débat : «L’investissement bénévole des salariés, une chance pour l’entreprise ?»

Les Scouts et Guides de France vous invitent à l’occasion de l’année européenne du bénévolat, à une conférence-débat : « L’investissement bénévole des salariés, une chance pour l’entreprise ? »
Le jeudi 8 décembre 2011, de 20h à 22h, 7 Passage Saint Ambroise, 75011 Paris - Métro : Parmentier, Saint Maur

Télécharger l'invitation 

Tables rondes : « la discrimination en politique » et « le droit de vote des étrangers en France »

La FTCR organise deux tables rondes : « la discrimination en politique » et « le droit de vote des étrangers en France », le Mercredi 7 décembre 2011 à14h à la Mairie du 2eme arrondissement - 8 rue de la Banque paris 75002
Métro Bourse Ligne 3
Avec le soutien de l’ACORT, l’AMF, l’ATMF, l’ASDHOM, le FASTI, le MRAP et Grâce au soutien et la participation de M. Jacques Boutault Maire du 2ème arrondissement de Paris.

Télécharger le programme 
Télécharger l'invitation 

Rencontres nationales de l'éducation à l'interculturel, à la solidarité et au développement, les 26 et 27 janvier 2012

Les 26 et 27 janvier 2012, la Fédération Nationale des Francas organiseà Montpellier, les Rencontres nationales de l'éducation à l'interculturel, à la solidarité et au développement. Deux journées pour se rencontrer, échanger sur l’éducation à l’interculturel, à la solidarité et au développement. Ces rencontres offrent un espace pour tous ceux qui se questionnent sur l’éducation et contribuent à ouvrir de nouvelles pistes, de nouveaux projets, de nouveaux partenariats.

Thématique : Quelle place accorde-t-on à l’éducation à l’interculturel, à la solidarité et au développement dans le parcours éducatif de l’enfant et de l’adolescent aujourd’hui ? Quelles sont les intentions éducatives développées dans les projets ? Qui en sont les acteurs, les cadres d’action, les dispositifs, aux plans local, territorial, national, européen et international ? Quels enjeux politiques, éducatifs, pédagogiques affirme t-on dans ce monde en profondes mutations ?

Participants : Les élus des collectivités et responsables de service enfance, jeunesse, éducation et coopération décentralisée • Les élus et permanents associatifs • Les militants de l’éducation • Les enseignants • Les professionnels de l’animation • Les associations de parents • Les conseillers techniques et pédagogiques des institutions.

Pour vous inscrire, cliquez ici
 

Campagne nationale des chantiers de bénévoles

Pour la 4ème année consécutive, Cotravaux et ses associations organiseront la Campagne nationale des chantiers de bénévoles tout au long du mois de février.
Envie de participer à un projet collectif, de passer des vacances utiles, de partir ici ou là-bas, de rencontrer des personnes du monde entier ? Mais vous ne savez pas comment faire ? A qui vous adressez ?
Durant tout le mois de février, les associations de chantiers de bénévoles organisent des temps de rencontres et des manifestations, partout en France, pour répondre à toutes vos questions.
Vous travaillez pour un service jeunesse, une mission locale, un foyer, un point information jeunesse et vous souhaitez proposer des projets collectifs de mobilité à vos jeunes, cette Campagne vous concerne également.
RENDEZ-VOUS A NOTER :
Le lancement de cette Campagne le 4 février 2012 à la Maison des Associations de Solidarité - 10 /18 rue des Terres au Curé - 75013 Paris de 10h à 17h.
Au programme : stands des associations, témoignages de bénévoles, projections de films, expositions, ateliers, animations…


 

Formation : "Comprendre les enjeux des élections présidentielles et législatives"

L'association Culture et Liberté propose une formation "Comprendre les enjeux des élections présidentielles et legislatives", dont le but est de se préparer pour informer et animer des débats.
La formation dure 4 jours : les 10, 11 janvier, puis  26, 27  janvier 2012.
 

Télécharger le programme 

Les Scouts et Guides de France ouvrent les mondiaux d'athlétisme handisport

Les Championnats du Monde d’athlétisme handisport se sont ouvert ce 19 juillet par une cérémonie impressionnante : 400 jeunes accompagnant les 1300 athlètes paralympiques de haut niveau, en provenance d'une centaine de pays.

Retour sur cet événement : 

"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait
C’est dans un climat orageux que les jeunes compagnons (17-20 ans) et pionniers-caravelles (14-17 ans) font leur entrée. Ils ouvrent les festivités en formant une haie d'honneur pour accueillir les parrains de l’événement : Assia El Hannouni, championne en titre du 400m et 200m T12, ainsi que Grégory Cuilleron grand gagnant de l’émission un Dîner presque parfait sur M6 en 2008.

Très attendues, les délégations des différents pays font leur entrée. Dans une ambiance solennelle, les sportifs parcourent la piste d'athlétisme qui sera bientôt leur terrain de compétition. Chacune d'elle est accompagnée par un pionnier ou une caravelle tenant la pancarte du pays. K-way et parapluies sont de sortie pour les nations qui défilent, heureuses d'être là et de représenter leur pays malgré la pluie. Nous ne pouvons qu'esquisser un sourire lorsque les athlètes espagnols font une pause sur leur trajet pour se prendre en photo avec la Mascotte des Championnats, sous ce costume de lion se cache l'un de nos scouts.

Différentes personnalités officielles sont présentes pour ce lancement : Gérard Masson, Président du Comité d’organisation des Mondiaux d’athlétisme IPC Lyon 2013, Sir Philip Craven Président de l’IPC, mais aussi trois Ministres : Najat Vallaud-Belkacem Ministre des Droits des Femmes et Porte-parole du gouvernement, Marie-Arlette Carlotti, Ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la lutte contre l'exclusion et Valérie Fourneyron Ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative.

Valérie Fourneyron, prononce le discours d'ouverture des Championnats. Elle finit en remerciant tous ceux qui font vivre cet événement, notamment les mille bénévoles, et conclue par une phrase de Mark Twain : "Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait".

La France, pays hôte
En fin de cortège, la délégation française fait son apparition ovationnée par un public plein d'entrain. Pays d’accueil des Championnats, la France et la ville de Lyon sont mises à l’honneur, notamment au travers du passage de l'hélicoptère de l'armée française qui fait défiler le drapeau français récupéré par le Caporal-chef Thomas Brun, blessé lors de la guerre en Irak. Ce spectacle inattendu est une véritable surprise pour les spectateurs. Enfin, le ténor Sébastien Guèze interprète à capella l'hymne national français, comme on l'avait rarement entendu...

A la fin de la cérémonie, les jeunes envahissent le stade pour y interpréter une chorégraphie préparée quelques jours avant l'événement. Une manière de retenir l'attention des spectateurs jusqu'à la dernière minute! 

C'est maintenant aux athlètes de nous en mettre plein la vue, toujours avec l'aide des jeunes, qui, en coulisses, travaillent à la réussite de ces championnats."
 

Atelier "Audiovisuel participatif et territoire": Appel à candidats

La Fédération Nationale des Vidéos des Pays et des Quartiers organise à Marseille un atelier Grundtvig (programme européen pour la formation tout au long de la vie) intitulé "Audiovisuel participatif et territoires, entre créativité et citoyenneté, comment s'impliquer et fédérer les habitants sur un territoire ?".
L'atelier se déroulera du 5 au 10 mars 2012 et la Fédération Nationale des Vidéos des pays et des Quartiers recherche des candidats européens.

Détails ici

Télécharger la fiche Grundtvig 

Rencontre de peuple et Culture "Autour des biens communs"

Peuple et Culture organise une rencontre le 23 septembre prochain, avec une lecture collective et une projection-débat sur le thème "Autour des biens communs".

Le modèle actuel rend possible l'enrichissement de quelques-uns au prix d'un accroissement des inégalités, de l'épuisement des ressources naturelles, d'une pollution irréversible de notre planète. Quelles résistances pour faire face à cette spirale barbare ? Quelles alternatives po​ur fonder une réelle dynamique de partage, de construction, de développement des biens communs ?
Ces questions nous concernent tous. Peuple et Culture propose d'en débattre collectivement à partir de méthodes d'éducation populaire, les 23 septembre 2013, poursuivant ainsi la réflexion entamée lors de la cinquantième université d'été de Peuple et Culture, sur le thème "A la recherche de l'intérêt général - l'éducation populaire pour la reconquête des biens communs".

Lieu :
Bibliothèque nationale de France, Entrée Ouest, Quai François Mauriac, Paris XIII.
Métro Quai de la Gare ou Bibliothèque François Mitterrand.
Pour toute précision, n'hésitez pas à contacter Adrien ou Alexane à l'Union Peuple et Culture, 01 49 29 42 80 - 09 50 06 42 80

Formation "ÉVALUER AUTREMENT"

Le mouvement Culture et Liberté organise une formation intitulée "ÉVALUER AUTREMENT", les 8 et 9 décembre prochains à Paris.
Durant deux jours, le but est de dépasser le simple bilan d'activité pour apprendre à évaluer des actions, en référence aux valeurs de l’Éducation Populaire.
Lieu : Paris 10ème
Coût : 115 euros/jour/personne.

Téléchargez la fiche détaillée de la formation : Evaluer autrement 
Retrouvez également le PROGRAMME FORMATIONS POUR 2012 

Présentation des propositions de l'Anacej pour les élections présidentielles et législatives

L’Anacej organise le 25 janvier 2012 la présentation des propositions de l’association pour les élections présidentielle et législatives.

Cette présentation se déroulera à 12h au Musée en Herbe, 21, rue Herold, 75001 Paris.


Si vous souhaitez y participer, merci de vous inscrire en envoyant un mail à info@anacej.asso.fr

Colloque International du Mouvement ATD Quart Monde à l'UNESCO

Le Mouvement International ATD Quart Monde organise un colloque intitulé « La misère est une violence : rompre le silence. Comprendre la violence vécue par les personnes en situation d'extrême pauvreté, identifier les chemins vers la paix. » Il aura lieu le 26 janvier 2012 à la Maison de l'UNESCO, 7 Place de Fontenoy à Paris.

Ce colloque a pour objectif de croiser la connaissance de ceux qui sont confrontés à la violence de la misère au jour le jour, et qui ont travaillé cette question depuis trois ans lors de sept séminaires sur trois continents, avec ceux dont l'activité professionnelle, universitaire ou politique les conduit à être préoccupés par cette question.
 

Invitation 
P
rogramme 
I
nscription 
 

L'AFEV : Pacte contre l'échec scolaire

Dans la perspective des prochaines élections présidentielles et législatives, l’Afev publie, en partenariat avec Libération et France Info, un pacte national contre l’échec scolaire signé par 52 représentants de la société civile (dont Boris Cyrulnik, Vikash Dhorasoo, François Dubet, Annie Ernaux, Stéphane Hessel, Axel Kahn, Pierre Rosanvallon, Harry Roselmack, Elisabeth Roudinesco, Marcel Rufo, Abd Al Malik..) et par les principaux syndicats enseignants.

Pour l’Afev, la publication de ce pacte est la réaffirmation d’une urgence, celle de faire évoluer un système scolaire qui exclut trop de jeunes et de s’inscrire, plus fortement, dans un modèle de « promotion de tous », où chaque enfant, quelles que soient ses difficultés et ses appétences, puisse sortir avec la qualification et les compétences nécessaires à son futur parcours, avec un rapport confiant aux apprentissages et une image positive de soi.

L’Afev s’investit depuis 20 ans dans les quartiers populaires et, dans ce cadre, a accompagné plus de 140 000 enfant et jeunes en difficulté. Ce pacte est leur porte-voix, celui des sans diplôme (ils sont 150 000 chaque année), de ceux qui vivent leur scolarité avec souffrance, des familles qui vivent dans l’angoisse de l’échec scolaire sans avoir les moyens d’y faire face ou des acteurs qui luttent au quotidien contre les inégalités éducatives.

Aujourd’hui, la réussite scolaire est indispensable à l’insertion professionnelle, mais, plus globalement, un rapport positif aux apprentissages est un sésame dans une société de la connaissance où le besoin d’apprendre et de comprendre est prégnant tout au long du parcours.

L’enjeu, pour notre système éducatif n’est plus de former une élite mais d’emmener le plus grand nombre de jeunes à un niveau de formation qui permette leur insertion sociale et professionnelle. En ce sens, notre priorité doit être de faire réussir les jeunes en fragilité sociale et scolaire. Les prochaines élections constituent une chance et une opportunité de faire entendre cette nécessité.

Les prochaines élections constituent une chance et une opportunité. Au-delà des nécessaires réformes à mettre en œuvre, c’est le moment de réaffirmer l’ambition collective que nous portons pour notre système scolaire, et permettre une nouvelle convergence contre l’échec scolaire impliquant les parents, les enseignants et l’ensemble des acteurs de la communauté éducative.

Un site dédié sera mis en place dès le 12 janvier pour faire connaître le pacte et recueillir des signatures : www.pacteechecscolaire.org. En ce sens, nous vous invitons à signer le pacte et à le diffuser autour de vous.

Lettre ouverte du Mouvement ATD Quart Monde France aux partis politiques, à leurs militants et à toutes les personnes vivant en France"

Une initiative du mouvement ATD QUART MONDE France pour la campagne présidentielle : "Lettre ouverte du Mouvement ATD Quart Monde France aux partis politiques, à leurs militants et à toutes les personnes vivant en France".

Télécharger le document 

Campagne nationale des chantiers de bénévoles

Pour la 4ème année consécutive, Cotravaux et ses associations organiseront la Campagne nationale des chantiers de bénévoles tout au long du mois de février.
Envie de participer à un projet collectif, de passer des vacances utiles, de partir ici ou là-bas, de rencontrer des personnes du monde entier ? Mais vous ne savez pas comment faire ? A qui vous adressez ?
Durant tout le mois de février, les associations de chantiers de bénévoles organisent des temps de rencontres et des manifestations, partout en France, pour répondre à toutes vos questions.
Vous travaillez pour un service jeunesse, une mission locale, un foyer, un point information jeunesse et vous souhaitez proposer des projets collectifs de mobilité à vos jeunes, cette Campagne vous concerne également.
RENDEZ-VOUS A NOTER :

Le lancement de cette Campagne le 4 février 2012 à la Maison des Associations de Solidarité - 10 /18 rue des Terres au Curé - 75013 Paris de 10h à 17h.

Au programme : stands des associations, témoignages de bénévoles, projections de films, expositions, ateliers, animations…





 

«Culture scientifique et technique et Éducation populaire Comment et pourquoi les MJC et la FFMJC agissent?»

La FFMJC organise le samedi 4 février 2012, de 10h à 17h, à Maxéville(Grand Nancy) en partenariat avec l'Université de Lorraine, un séminaire sur la culture scientifique et technique.
La FFMJC souhaite promouvoir la Culture Scientifique et Technique dans les MJC parce qu’elle contribue à la compréhension du monde et de son environnement. Elle privilégie l’expérimentation et l’exploration, permet de dépasser les frontières entre art, sciences et techniques, et de développer l’imaginaire autour des sciences. De nombreuses MJC sont impliquées dans ces projets par des démarches originales, nous vous proposons dans cette 1ère édition, à la fois d’aborder des questions de fond sur la relation entre Éducation Populaire et Culture Scientifique et Technique et à la fois de présenter des expériences concrètes menées par les MJC qui serviront de base d’analyse et de réflexion.
 

Télécharger l'invitation 

Forum national des initiatives jeunes

Animafac organise le Forum national des initiatives jeunes pour faire la démonstration de l'engagement et de la vitalité du monde associatif étudiant, le samedi 17 mars 2012 à la Grande Halle de la Villette.
Retrouvez ce jour-là :
- Le village associatif où se succèderont plus de 300 animations dans cinq thématiques : environnement, lutte contre les discriminations, médias, solidarités locales et solidarité internationale (en partenariat avec Etudiants et Développement)
- Le festival artistique « Les Prémonitoires » pour donner à voir la jeune création dans toute sa diversité
- De nombreux débats thématiques.
Pour vous rendre sur place, Animafac met en place un système de bus en partance de 30 villes étudiantes où le réseau est présent (voir liste en cliquant ci-dessous). Ce transport est gratuit et ouvert à tous.

Inscription

Pour plus d’infos, contacter le 01 42 22 15 15 ou par mail : forum@animafac.net

Élections présidentielle et législatives 2012 L'éducation, ça nous regarde !

Les Francas s’engagent à s’impliquer dans la définition, la mise en oeuvre et l’évaluation des politiques éducatives pour les enfants et les adolescents. Leur contribution au débat et à l’action est structurée autour de 5 propositions issues de la dynamique de leur réflexion et de leur expérience.

 

Télécharger les propositions
 

 

"2012 : la Ligue fait sa campagne"

La Ligue de l'enseignement a formulé "50 propositions pour faire société".

"2012 est une année de choix pour les citoyens qui décideront, au travers de deux échéances démocratiques, de l’orientation politique de notre pays pour les années à venir.Nous serons donc attentifs aux annonces des candidats républicains mais également force de propositions. A l’issue d’une consultation de notre réseau associatif et militant, nous avons élaboré 50 propositions dans les domaines qui nous sont les plus familiers à la fois parce que nous en sommes des acteurs et parce qu’ils font l’objet de notre réflexion constante."
 

Télécharger les 50 propositions

« Éduquer des garçons et des filles, la question du genre au cœur des pratiques éducatives »

Les Scouts et Guides de France organisent un colloque sur la question du genre dans les pratiques éducatives, le 8 mars prochain.
Afin d’éclairer les éducateurs sur la question de l’alliance hommes-femmes dans la société, les Scouts et Guides de France organisent une série de colloques animés par des experts, témoins et acteurs locaux dans plusieurs villes françaises (Paris, Lille, Angers, Toulouse, Lyon, Nice), de mars à mai 2012. 
1er rendez-vous  sur le thème « Éduquer des garçons et des filles, la question du genre au cœur des pratiques éducatives » le 8 mars au Conseil Économique, social et environnemental (Palais de Iéna, Paris).
 

Télécharger l'invitation
 

2012, je vote – Second volet de la campagne

En 2012, se déroulent les élections présidentielle et législatives. Désireuse d’inciter les jeunes à participer au débat démocratique sous toutes ses formes, l’Anacej a élaboré la campagne « 2012, je vote ». Les outils de la campagne visent à rappeler toutes les informations essentielles pour exercer le droit de vote.
L’Anacej organise une table ronde sur le comportement électoral des primo-votants en présence de Anne Muxel, docteure en sociologie et directrice de recherches CNRS en science politique au CEVIPOF, Bernard Roudet, sociologue, chercheur à l’INJEP, Frédéric Dabi, directeur du Pôle Opinion de l’Ifop et Mikaël Garnier-Lavalley, délégué général de l’Anacej. Des initiatives menées par des collectivités territoriales seront également présentées avec les expériences de Paris, Strasbourg et de jeunes engagés dans les conseils d’enfants et de jeunes. La table ronde aura lieu le mercredi 21 mars 2012, de 14h30 à 16h30, salle des fêtes, Mairie du 4e - 2, place Baudoyer 75004 Paris.



Invitation  

Inscriptions 






 

Retours sur les petits-déjeuners de France Volontaires

Dans la perspective des prochaines échéances présidentielles, France Volontaires organise avec le CLONG-Volontariat et le CNAJEP une série de petits-déjeuners/débats avec des responsables politiques sur l’engagement volontaire et solidaire de nos concitoyens, en présence de grands témoins, de la presse et d’acteurs associatifs.

Le premier petit-déjeuner a eu lieu le 23 février dernier, avec l’Union pour un Mouvement Populaire.
Lire le compte-rendu 

Voir les vidéos

Le second petit-déjeuner/débat a eu lieu le 27 mars, avec le Parti Socialiste et apparenté(s).
Lire le compte-rendu 
 

« 12 exigences pour l’Ecole : le 17 mars, la FCPE interpelle les candidats à l’élection présidentielle »

Les parents interpellent les candidats… assurer l’égalité territoriale !
L’égalité d’accès à l’éducation entre les territoires apparait comme une donnée essentielle des débats qui transcendent l’éducation actuellement. L’égalité entre les milieux ruraux et urbains, entre les banlieues et les centres ville… autant d’éléments qui influencent la réussite des élèves ainsi que leur parcours universitaire et/ou professionnel futur.
Les principaux candidats ont été invités par la fédération à venir s’exprimer devant les militants de la fédération le 17 mars 2012 à La bellevilloise, à Paris.
 

Voir le site de l'interpellation
 

Atelier européen "It’s our community"

Le but de cet atelier est d'alimenter le projet de recherche « It's Our Community ». Ce projet est géré par deux organismes Britanniques (the Big Society et NCVO) et les recherches sont effectuées par des organismes partenaires situés au Royaume Uni, en France, au Portugal et en Allemagne. En France, c’est la Ligue de l’enseignement qui effectue la recherche. Ce travail vise à mettre en avant des conseils pratiques sur les défis et les opportunités en direction des groupes de citoyens Européens. 
Cet atelier aura lieu le 4 avril et rassemblera des personnes représentatives des 3 projets Français étudiés et les chercheurs et acteurs de chacun des pays partenaires.

Détails 

Démocratie & Courage 10 ans déjà !

Les 13, 14 et 15 avril prochains, à Amiens, la Fédération Léo Lagrange célèbre les 10 ans de son programme d’éducation citoyenne contre les discriminations : « Démocratie & Courage ! ». Temps de bilan et d’animation sont au rendez-vous.
10 ans déjà de mobilisation contre les discriminations : C’est en effet au lendemain du séisme provoqué par l’arrivée du Front national au second tour de l’élection présidentielle de 2002 que la Fédération Léo Lagrange a accéléré sa coopération avec un collectif associatif allemand pour adapter en France l’initiative « Netzwerk für Demokratie und Courage ». De là est né le programme français « Démocratie & Courage ! ».

Le principe ? Former de jeunes volontaires motivés pour intervenir en binôme, dans les établissements scolaires (collèges, lycées) et sensibiliser les élèves aux mécanismes qui mènent aux discriminations grâce à une pédagogie participative. C’est en Picardie que la première journée d’intervention a vu le jour, sur le thème du racisme (journée « Préjugé, quand tu nous tiens »). 

Plus d'infos

Cotravaux organise des ateliers pour découvrir les différentes formes de volontariat

Cotravaux et la Cité des métiers s’associent pour faire découvrir les différentes formes de volontariat.
Des ateliers sont organisés le troisième mercredi de chaque mois pour des temps d’échanges autour des chantiers de bénévoles, des volontariats moyen et long terme ou encore des chantiers d’insertion …

Le prochain atelier s’intitule :

Devenir volontaire et partir à la découverte de nouveaux métiers
Le volontariat est une démarche qui ouvre souvent la porte sur des expériences enrichissantes sur le plan humain. Il peut être l’occasion de se découvrir de nouvelles passions, et d’appréhender de nouveaux métiers au contact d’autres bénévoles et de professionnels. S’engager sur un chantier international de restauration de monuments historiques en Auvergne, devenir volontaire durant 6 mois dans un centre culturel allemand… Ces différentes expériences peuvent permettre d’acquérir des compétences professionnelles en animation, en taille de pierres, en communication, voire révéler de véritables vocations.

Rendez-vous le mercredi 20 novembre 2013 de 16h à 18h, à la Cité des métiers de la Villette
(30, avenue Corentin Cariou-75019 Paris - Métro : Porte de la Villette)
Gratuit – à partir de 15 ans

Inscriptions et informations : informations@cotravaux.org - 01.48.74.27.60

Retrouvez l’actualité de l’association sur la page Facebook « Chantiers internationaux de bénévole C.I.B » 

Enquête de la JOC sur les apprentis

 
La JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne) a publié les résultats d’une enquête sur l’image de l’apprentissage réalisée auprès de 1080 jeunes de 15 à 30 ans. Les experts et les politiques se sont toujours appropriés le thème de l’apprentissage, mais à aucun moment la parole a été donnée aux jeunes et aux apprentis qui sont pourtant les premiers concernés ! 1080 jeunes ont répondu à l’enquête de la JOC sur l’image de l’apprentissage.
Le 30 avril, l’association publiait en exclusivité avec le quotidien La Croix les  résultats de sa nouvelle enquête sur l’image de l’apprentissage. Le lendemain, 1er mai, les apprentis ont répondu présents à l’appel de la JOC pour l’évènement « Apprentis tous debout ! ». L’objectif était de donner pleinement la parole aux jeunes apprentis sur leurs conditions de vie et de travail, et ils l’ont prise ! Ils ont pu interpeller les syndicats (notamment avec la présence de François Chérèque (CFDT) et  Bernard Thibault (CGT) en fin de matinée). Les jeunes ont pu leur poser des questions, parler de leurs conditions de travail, de leurs difficultés à approcher les syndicats au sein des entreprises…

Télécharger les résultats de l'enquête

 

Communiqué JOC : Le nouveau gouvernement attise les espoirs des jeunes de milieux populaires

 

L’annonce, hier, du nouveau gouvernement est un signe fort à destination d’une jeunesse de milieux populaires qui se bat au quotidien face au chômage, aux précarités et aux discriminations. La Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) salue les nominations de Valérie Fourneyron au ministère chargé de la Jeunesse et de l’Education Populaire et de Cécile Duflot à l’Egalité des territoires et au logement ainsi que la nomination de deux anciens jocistes au gouvernement. Les espoirs suscités par la campagne de François Hollande sont maintenant appelés à devenir des actes concrets.

La jeunesse, priorité du nouveau président, aura donc Valérie Fourneyron comme ministre. Un signe encourageant au regard de son action à Rouen où elle a soutenue des projets locaux au service de l’emploi des jeunes comme le relais jeunes solidaires « Dynamik emploi » de la JOC. Si l’accolement de la jeunesse avec les sports est regrettable, la présence de l’éducation populaire dans le portefeuille ministérielle est une bonne nouvelle.

Les quartiers populaires ont été particulièrement malmenés et stigmatisés ces dernières années. « Les ‘’plans banlieues’’ n’ont rien produit de concret et les jeunes de ces quartiers ont été systématiquement oubliés dans la construction des politiques publiques » affirme Stéphane Haar, président de la JOC. « Face au creusement des inégalités, la nomination de Cécile Duflot à l’égalité des territoires et au logement est une perspective positive car cette ancienne jociste connait bien la réalité des cités ».

La JOC, première association nationale de jeunes de milieux populaires, souhaite travailler activement avec le nouveau gouvernement pour construire des politiques publiques qui tiennent compte de leurs réalités de vie. Avec un réseau de 30.000 jeunes, dans toutes les régions de France et dans plus de 300 zones urbaines sensibles (ZUS), la JOC porte des réalités de vie et des propositions concrètes sur toutes les questions de jeunesse (emploi, éducation, famille, quartier…)

Parmi ces nombreuses questions de jeunesse qui attendent le nouveau gouvernement celles de l’emploi et de l’insertion professionnelle sont des priorités pour les jeunes de milieux populaires. Chômage, précarité, stigmatisation, discriminations ont augmentés dans les quartiers durant la présidence de M. Sarkozy. La campagne de François Hollande a créé des espoirs à ne pas décevoir.

Télécharger le communiqué 
 

Le zapping TV de l'été des Scouts et Guides de France

Les Scouts et Guides de France ont souhaité illustrer les nombreux reportages de l'été sur les différentes initiatives du scoutisme français.

Retrouvez leur zapping de l'été :


 

Plus d'infos sur le site.
 

Journée de la mémoire du scoutisme laïque

Les Eclaireuses et Eclaireurs de France organisent, le samedi 30 novembre 2013, la Journée de la mémoire du scoutisme laïque qui aura pour thème cette année :

"LE SCOUTISME LAÏQUE DANS LA RÉSISTANCE À L’OCCUPATION ALLEMANDE ET AU GOUVERNEMENT DE VICHY, 
de la Résistance à l’éducation à la citoyenneté".


L’inscription est gratuite mais obligatoire par mail : journee.memoire@eedf.asso.fr ou par téléphone au : 01 48 15 17 66
Il sera possible de se restaurer sur place à l’École Militaire, un déjeuner est proposé pour la somme de 6 euros. 

Salon européen de l'éducation du 21 au 24 novembre 2013

Le Salon européen de l’Education est devenu, au fil des ans, un rendez-vous incontournable qui montre toute la richesse du monde éducatif. Créé et organisé par la Ligue de l’enseignement, il valorise les coopérations entre parents, associations, collectivités et institutions publiques et se déroulera cette année du 21 au 24 novembre dans le hall 7 de Paris expo.
Par ailleurs, cette 15e édition met à l’honneur l’égalité femmes-hommes. Deux constats parmi d’autres nous ont incités à choisir ce thème : l’écart de salaires entre les femmes et les hommes se maintient à 27%, et l’orientation scolaire reste marquée par de nombreux stéréotypes sexistes. L’égalité femmes-hommes n’est pas un acquis du passé, mais un combat d’aujourd’hui !

Dans le cadre du Salon, sera organisée, le samedi 23 novembre, de 9h30 à 16h30, une grande journée dédiée à l’éducation populaire, sur le thème "L’éducation populaire : Moteur d’une démocratie active et vivante".
Inventons, construisons, proposons une politique d’éducation populaire ambitieuse à même de répondre aux défis actuels. Lanceurs d’alertes, experts du quotidien, inventeurs d’avenir, les acteurs de l’Education Populaire sont un maillon indispensable dans le contexte de transformation globale dans lequel nous nous trouvons. Les enjeux sont grands, les défis nombreux: économiques, sociaux, environnementaux, culturels… L’un nous semble au cœur des solutions de demain: le défi démocratique. 

Retrouvez toutes les infos sur le site www.salon-education.com


 

Rencontres Nationales des AGORAé "Quand les étudiants innovent pour la solidarité"

Les 22 et 23 novembre 2013, la FAGE organise deux journées dédiées à cette initiative étudiante qui s'étend sur toute la France.
Afin de mettre à l'honneur les AGORAé, la FAGE organise deux journées qui leur seront dédiées.

Le vendredi 22 novembre, une demi-journée sera consacrée à la précarité étudiante et aux réponses qui y sont apportées. Plusieurs acteurs spécialistes croiseront leur regard et débattront de la thématique "Quand les étudiants innovent pour la solidarité" avec le public.

Le samedi 23 novembre sera une journée dédiée à la formation des militants associatifs porteurs de projet AGORAé, afin d'assurer une transmission des bonnes pratiques et de faire émerger de nouvelles initiatives.

La journée du 22 novembre, ouverte à tous, permettra de rencontrer les acteurs qui font les AGORAé : étudiants porteurs de projets, volontaires en service civique et partenaires des associations étudiantes. En plein mois de l'économie sociale et solidaire, elle sera l'occasion de mettre un coup de projecteur sur de jeunes acteurs de l'innovation sociale.

Conçue comme un véritable moment d'échange, la journée est axée sur deux tables-rondes complémentaires :

  • La précarité étudiante : une réalité, une urgence
  • Les AGORAé, une initiative plurielle

Le débat se poursuivra par la suite autour d'un cocktail.

JPA : la place des loisirs éducatifs dans la complémentarité

La veille de l'assemblée générale de la JPA, le 22 juin 2010, sera organisé à la JPA un débat sur la  place des loirisrs éducatifs dans la complémentarité avec l'éducation nationale.
Internetions théoriques et tables rondes rythmeront cette journée pour construire des propositions pour mieux défendre la place des loisirs et des vacances éducatifs. 

  • Le matin se tiendra un débat autour du thème "Les vacances et les loisirs, histoire et perspectives de la complémentarité éducative". La table ronde qui suivra, entre parents, directeur d'école, associations et collectivités territoriales permettra d'illustrer la mise en oeuvre de la complémentarité sur le terrain.
  • L'après-midi, c'est la thématique "Vacances et Loisirs, apport et complementarité éducative : quelle connaissance réciproque ?". La table ronde qui suivra permettra d'interroger les liens entre acteurs de l'école et acteurs de loisirs avec l'intervention de la conférence des directeurs d'IUFM, d'inspecteurs d'académie et d'associations. 
   
Infos et inscriptions

   

La Ligue de l’enseignement propose un blog dédié à l’éducation populaire

La Ligue de l’enseignement vient de créer un blog dédié à l’éducation populaire : http://www.education-populaire-congres.org/

"Dans la perspective de son congrès prévu en 2013, la Ligue de l’enseignement a souhaité mettre à l’étude la vaste question de l’éducation populaire. L’éducation populaire est une notion mutante, qui ne peut être définie une fois pour toutes. Elle doit être constamment reconsidérée. Pour encourager et faciliter les réflexions au sein du mouvement et bien au-delà, la Ligue de l’enseignement propose un blog dédié à sa question de congrès. Son but : nourrir la réflexion autour de thématiques telles que les cultures numériques, le féminisme, le sport ou encore l’articulation entre peuple et cultures populaires. Des articles de fond, des expériences, des manifestations, des commentaires permettent justement d’alimenter la réflexion et d’illustrer en quoi consiste l’éducation populaire aujourd’hui. Retrouvez notamment des contributions sur ce que signifie le militantisme aujourd’hui, l’éducation populaire et les rapports de genre ou encore un retour sur la rencontre interrégionale « éducation populaire et TICE » organisées en mars dernier à Marseille."

Biennale de l’éducation - 4e édition : Adolescences et mondes urbains

La biennale de l’éducation est un événement national des Francas pour échanger sur l’éducation des adolescents. Les acteurs éducatifs se donnent rendez-vous pour questionner l’adolescence avec des sociologues, des psychologues et contribuer à ouvrir de nouvelles pistes (conférences, ateliers de connaissances, ateliers de pratiques, ...).
La Biennale aura lieu les 13 et 14 décembre 2012 au FJT Port Beaulieu à Nantes.

Les participants : les élus des collectivités, les responsables de service enfance, jeunesse, éducation de collectivités locales, les élus associatifs, les professionnels de l’animation, les militants de l’éducation, les enseignants, les étudiants, formateurs, étudiants en sciences de l’éducation...

Vivre la ville, se construire et agir ensemble
L’adolescence est une période de construction de soi, de quête de repères et de sens. La dimension éducative du temps libre est importante à cet égard. Alors que de multiples activités et espaces de loisirs sont proposés aux 12-17 ans, ces derniers les investissent peu, ce qui pose un certain nombre de questions. Quelles politiques publiques concevoir, quelles propositions d’animation imaginer, quelles modalités d’accompagnement mettre en oeuvre, quelles relations instaurer pour que la ville éducatrice accompagne la transition de l’adolescence vers l’âge adulte ?

Soirées-débats à l’automne :

Les associations affiliées aux Francas proposent une série de soirées-débats à l’automne en Pays de la Loire. Ces rendez-vous permettront l’échange et la participation des acteurs de l’éducation afin de soulever des préoccupations communes rencontrées lors de la réalisation de leurs actions sur les territoires de vie. Les questions soulevées seront approfondies lors de la biennale.

Toutes les infos sur le site 
 

Les Clubs Unesco célèbrent un demi-siècle d’engagement

Le 6 décembre dernier, à l'UNESCO, la Fédération française des Clubs Unesco (FFCU), célébrait cinquante sept ans d'engagement pour la promotion de l'oeuvre et des valeurs de l'UNESCO. 

Les Clubs UNESCO ont pour objectifs ceux de l'Organisation elle-même tels que son Acte constitutif : "Contribuer au maintien de la Paix et de la sécurité en resserrant par l'éducation, la science et la culture, la collaboration entre les nations afin d'assurer le respect universel de la justice, de la loi et des droits de l'homme que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples".

Le mouvement des Clubs UNESCO se caractérise par une grande souplesse dans sa structure. La Fédération stimule le travail des clubs en proposant des activités comme les Chemins de la Citoyenneté qui incite à célébrer 7 journées mondiales dans l'année : la paix et la non-violence, la solidarité internationale, les droits humains, la lutte contre les discriminations, la liberté de la presse, la diversité culturelle et l'environnement. Elle fournit de la documentation et encourage les relations avec les autres clubs ou organismes étrangers.

EEDF Midi-Pyrénées- Colloque Populaire le samedi 28 janvier à Albi

L’éducation populaire laïque est un mouvement qui est en perpétuel façonnement depuis la dernière partie du XIXe siècle. D’expérimentations pédagogiques en choix idéologiques elle a évoluée. Or depuis ses débuts, elle tourne en rond autour d’une même question : comment réaliser « l’éducation de tous par tous »?

Si ces « tous » sont clairs à définir pour elle dans l’idéal, l’accomplissement réel de cet adage semble illusoire.

Depuis son commencement l’éducation populaire n’a de cesse de se demander comment faire pour que parmi ses militants se retrouvent des personnes de tous niveaux sociaux et de tous niveaux d’études.

Depuis la création des EEDF, l’éducation populaire a toujours été une valeur fondatrice du mouvement, une notion qui a guidé le travail de milliers de nos responsables associatifs.

C'est la raison pour laquelle les EEDF Midi-Pyrénées organisent le 28 janvier 2011 à 21h00 un colloque, auquel participera Jean Claude RICHEZ, sociologue à l’INJEP. Ce colloque se tiendra à la Maison du multimédia, Centre universitaire Jean François Champollion, à Albi.

Plus dinfos ici

Colloque "Solidarité, fabrique de l'individu, l'enjeu des familles"

La Fédération nationale des Écoles des parents et des éducateurs organise le colloque "Solidarité, fabrique de l'individu, l'enjeu des familles", le vendredi 24 janvier 2014, à Paris.


SOLIDARITÉ, FABRIQUE DE L'INDIVIDU, L'ENJEU DES FAMILLES
Les contours de la famille sont devenus flous, voire insaisissables. Ses tâches se sont aussi diversifiées, jusqu’à devenir parfois contradictoires, si ce n’est inconciliables :

• la famille reste un lieu privilégié de ressourcement affectif. C’est aussi la cellule sur laquelle chacun compte en cas de difficultés : les solidarités familiales nombreuses et multiples tentent de les pallier

• mais la famille travaille aussi à l’épanouissement de ses membres, surtout les enfants et bien sûr les adolescents. Entre l’épanouissement de chacun et la solidarité familiale, le chemin est parfois étroit et les tensions sont multiples. Tels sont les enjeux abordés au cours de ce colloque.
 

Inscriptions obligatoires avant le 20 décembre 2013
 

Opération «Jouons la carte de la fraternité»

La Ligue de l’enseignement a un rôle d’animateur de campagne nationale autour de la problématique du racisme. Depuis 1984, elle participe, au sein d’un collectif composé d’associations, de syndicats et de mouvements d’éducation populaire, aux Semaines d’éducation contre le racisme. Dans ce cadre, la Ligue de l’enseignement a lancé sa propre opération, baptisée « Jouons la carte de la fraternité ». À cette occasion, plus de 100 000 enfants et jeunes adressent chaque année un message de fraternité à des inconnus dans leur département.

Un comité de pilotage sélectionne chaque année 6 cartes postales photographiques. Ces cartes sont proposées à un groupe de classe, qui effectue un travail de lecture et de commentaires d’images. Les fédérations de la Ligue de l’enseignement qui relaient l’opération sont présentes pour favoriser l’expression des jeunes sur le racisme, puis les faire travailler sur la formalisation de cette expression par le biais d’ateliers d’écriture.

Enfin, le texte finalisé est écrit sur la carte postale. Le 21 mars, Journée mondiale de lutte contre le racisme, chaque jeune choisit au hasard un destinataire dans le bottin de son département et lui envoie la carte.

 

"Week end au campus" de Strasbourg avec Animafac

Animafac organise, les 8 et 9 février prochain l'événement "WEEK-END AU CAMPUS" de Strasbourg.

Chaque année, les associations étudiantes du réseau Animafac se rassemblent à l'occasion des Week-ends au campus pour deux jours d'échanges autour de l'engagement étudiant.  Cette année, rendez-vous en février à Bordeaux, Grenoble, Nantes et Strasbourg !

Avec les Week-ends au campus, profitez de deux jours d'ateliers, de formations, de débats et surtout de rencontres avec près de 200 étudiantes et étudiants engagés sur votre territoire.
Ouvert à toutes et à tous, les Week-ends au campus sont gratuits 

Deux jours pour rencontrer des associations étudiantes
Près de 250 associatives et associatifs étudiants seront présents pour échanger sur leurs projets, se former et débattre. L'objectif ? Favoriser la rencontre entre des étudiantes et étudiants engagés originaires de villes et d'horizon différents.

Le transport, l'hébergement et les repas sont pris en charge sur inscription.

ATTENTION : le nombre de participant est limité à trois personnes par association. Ne tardez pas à vous inscrire !
Pour plus d’information, n'hésitez pas à prendre contact avec le relais de votre ville ou avec Anais Enet Andrade : aenetandrade@animafac.net.

Les Etats généraux de la santé et de la protection sociale des jeunes

Le 31 janvier 2014, l’'UNEF organise les Etats généraux de la santé et de la protection sociale des jeunes et lance un appel:

"Le Régime Étudiant de Sécurité Sociale (RESS) est fragilisé depuis plusieurs années, pris en étau entre manque de financement et nouvelles mises à contribution des mutuelles chargées d’en assurer le bon fonctionnement. Ce contexte a pour effet d’asphyxier peu à peu les organismes délégataires de la gestion du RESS, qui ne peuvent mener correctement leurs missions de service public.

Nous n’acceptons pas que le régime étudiant de sécurité sociale soit le bouc émissaire de ceux qui se sont refusés depuis dix ans à proposer des mesures permettant de faciliter l’accès aux soins des jeunes alors même que le coût de la santé explosait.

Faire le choix de la jeunesse, c’est faire le choix de renforcer et de refonder ce régime plutôt que de l’asphyxier. Parce que la jeunesse est un période particulière, elle mérite une protection d’autant plus forte. Dans ce cadre le modèle de l’intégration des jeunes au régime général par la voie d’un régime qui leur est délégué parait plus que jamais pertinent. Permettant l’accès à la citoyenneté sanitaire, le régime étudiant de sécurité sociale est la première pierre du statut social étudiant que l’UNEF appelle de ses vœux.

C’est pourquoi l’UNEF, par ces États Généraux, revendique une profonde refonte du système, au service des étudiants, en mettant fin à la multiplicité d’opérateurs et par la création d’une seule mutuelle étudiante nationale. Ces états généraux réuniront de nombreux acteurs de la santé des jeunes avant de porter collectivement les solutions pour améliorer l’accès aux soins pour les jeunes et permettre au régime de remplir l’ensemble de ses missions."

Toutes les informations sur http://etatsgeneraux-ress.unef.fr/
 

Le 17 octobre - Journée mondiale du refus de la misère

Le 17 octobre, Journée mondiale du refus de la misère, a commencé en 1987. Elle est reconnue par les Nations Unies depuis presque vingt ans maintenant. Cette journée est devenue un rendez-vous significatif pour rassembler tous ceux qui s'engagent, tout au long de l'année, pour refuser la misère avec celles et ceux qui la vivent au quotidien. Ces dynamiques se rejoignent maintenant au sein du Forum du refus de la misère.

Le « Forum du refus de la misère » animé par le Mouvement ATD Quart Monde permet un dialogue, une rencontre entre toutes ces personnes engagées qui doivent devenir visibles et être prise en compte en tant que partenaire, avec d'autres, y compris avec les Nations Unies.

Cette année, la Journée mondiale du refus de la misère interpelle la société pour demander la reconnaissance de la violence faite aux plus pauvres. L'ONU a choisi ce thème pour rappeler que la fin de la misère nécessite de mettre à profit les capacités de toutes les personnes sans exclusion. 

Avec les partenaires de la journée, ATD Quart Monde veut faire connaître toutes les actions qui permettent aux personnes de milieux défavorisés et à ceux qui les soutiennent de se rencontrer, de s'unir pour résister à l'isolement que provoque la violence du mépris et de la misère.

Toutes les informations sur les manifestations organisées le mercredi 17 octobre 2012 dans toute la France et à travers le monde, sont disponibles sur le site : http://www.refuserlamisere.org

Télécharger le dossier de presse 

Les outils pour la Journée du 17 octobre ici

 

Le MRJC sort son livre "D'après les jeunes, Va y avoir du Taf !"

"Aujourd’hui, un million de jeunes de moins de 30 ans est au chômage. Ce qui représente près de 25 % des jeunes actifs. Un jeune sur cinq vit sous le seuil de pauvreté ! Et 80 % des embauches de jeunes se font en contrat précaire. Rien de nouveau, mais ce processus s’aggrave, et s’inscrit dans le temps. Le chômage des jeunes est une priorité, affirment les responsables politiques depuis 40 ans !
Ce livre est notre contribution, fruit d’une démarche citoyenne et d’une campagne nationale intitulée, elle aussi, « Va y avoir du TAF !». Ce travail d’étude et de réflexion, porté par des militants du Mouvement rural de jeunesse chrétienne (MRJC) et largement ouvert, à interroger l’accès à l’emploi des jeunes. Cela a donné lieu à de la confrontation entre militants, jeunes, mais aussi avec des chercheurs et des acteurs économiques et sociaux sur leur vision du travail et celle de notre société.
Ce bouquin se veut avant tout une base de débat et réflexion permettant de poser des repères, d’ouvrir le dialogue. Elle affirme aussi des revendications dont l'urgence ne permet plus d'attendre."

Écrit par des responsables du Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne.
Avec les contributions de : François Chérèque, François Soulage, Lila Djellali, Jean François Draperi et les témoignages de : Pierrick Monnet, Samuel Pagès, Sandrine Grotto et Faustine Witschger-Godard.


Une souscription est lancée pour obtenir le livre dés son impression. Pour cela vous bénéficiez d’un tarif préférentiel de 4 € (port compris) au lieu de 6 € ! jusqu’au 26 août 2012, date de sa parution.

Télécharger le bon de souscription 

 

Concours « Le respect à la loupe » : lancement de la 2ème édition !

Après une première édition réussie grâce à l’investissement créatif et citoyen des participants, SNCF lance, en partenariat avec l’Anacej, la seconde édition du concours « Le respect à la loupe ». Ce concours propose aux écoles, collèges et structures périscolaires de réaliser une campagne de sensibilisation sur la notion de respect, en mobilisant les jeunes autour des thématiques de citoyenneté, sécurité et protection de l’environnement dans les transports ferroviaires. Cette opération permet aux enseignants et médiateurs éducatifs de mobiliser les jeunes autour d’un projet à valeur éducative et créative sur des thématiques citoyennes et responsables qui les concernent, et qui sont inscrites dans les programmes scolaires. A la clé pour les lauréats, des voyages de groupe et des équipements multimédias.

Les inscriptions sont ouvertes à partir du 2 octobre 2012 et les participants ont jusqu’au 10 avril 2013 pour déposer leur projet sur www.ConcoursScolaire-sncf.com.

Télécharger le communiqué 

Télécharger le dossier de presse 
 

Assises nationales pour l’Habitat des jeunes de l’UNHAJ : « Etre jeunes en 2012 : situations, perceptions… »

A l’occasion des 3e Assises Nationales pour l’Habitat des Jeunes le 16 novembre prochain à Toulouse, un groupe de travail composé de volontaires issus des équipes socio-éducatives, des URHAJ et de l’UNHAJ accompagné par un chercheur du Centre d’études de l’emploi, François Sarfati, a conçu une enquête par questionnaire à destination des jeunes de 16 à 30 ans et qui s’intitule « Etre jeunes en 2012 :  situations, perceptions… », en ligne sur le site de l’UNHAJ (http://www.logement-jeunes.unhaj.org/index.php?id=950), jusqu’au 15 octobre.

Les résultats de cette grande enquête seront présentés lors des Assises. Ils devront permettre de mieux connaître les situations des jeunes, afin de mieux répondre à leurs besoins en tant que professionnels de jeunesse et plus largement en tant que mouvement d’éducation populaire.

 

Congrès National des Conseils d’enfants et de jeunes les 29 et 30 octobre

Le Congrès National des Conseils d’enfants et de jeunes organisé par l'ANACEJ se déroulera à Lille (59) les 29 et 30 octobre prochains.
Ce Congrès, qui s’inscrit dans le cadre de l’Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle, aura pour thème “les solidarités, on s’y engage!”. Vous retrouverez ce thème dans l’ensemble du programme : ateliers, séances plénières etc. Le programme est décliné en plusieurs parcours adaptés aux enfants, aux jeunes et au adultes.
Benoît Mychak, Délégué général du Cnajep, interviendra dans le cadre du grand débat "Pour un Big Bang des politiques jeunesse", le mardi matin. 

Les inscriptions au Congrès sont closes.
Si vous êtes déjà pré-inscrit, vous devez compléter votre inscription avant le 8 octobre à l’adresse : http://inscriptions.anacej.asso.fr/

Téléchargez le programme du congrès 
Plus d’informations sur ce thème au fil des semaines sur anacej.asso.fr et congres2012.conseildejeunes.fr
 

50 ans de Planète Sciences : rencontre nationale le 16 novembre

A l'occasion de ses 50 ans, le réseau associatif Planète Sciences organise une rencontre nationale le 16 novembre 2012 : "Pour une pratiques active des sciences et techniques par les jeunes". Cette journée, à l'occasion de laquelle la présidente du Cnajep, Irène Pequerul, interviendra, se veut un temps mobilisateur et ouvert à l’ensemble des acteurs de l’animation scientifique et technique.

Cette rencontre s’inscrit dans les enjeux portés par la nouvelle gouvernance de la Culture scientifique et technique mais aussi dans la perspective des Assises de la recherche et plus particulièrement dans l'idée que le soutien et le développement vers les jeunes des pratiques actives de découverte, d’investigation et d’expérimentation ont toute leur place dans l'approche «sciences dans la société».

Cette rencontre vise à :

  • Dresser des pistes concrètes de rénovation des pratiques actives d’animation scientifique et technique,
  • Dessiner les contours des partenariats structurants à venir,
  •  Retracer et faire (re)connaître les singularités des associations actrices de l’animation scientifique,
  • Inscrire ces actions dans le nouveau paysage de la culture scientifique et technique.

Cette rencontre s’adresse aux acteurs et partenaires volontaires pour coopérer dans le but de développer des pratiques associatives d’activités scientifiques et techniques par les jeunes, en premier lieu :

  •  les membres du réseau Planète Sciences,
  •  les membres des associations des réseaux d'éducation populaire,
  • les représentants des partenaires au sens le plus large possible.

Télécharger le programme 
 

Conférence : « Sur la route de l'école, j'ai rencontré un château » Les enjeux pédagogiques de l'éducation au patrimoine

Cette conférence est proposée par l'association REMPART dans le cadre du Salon International du Patrimoine Culturel, le vendredi 9 novembre 2012 - 16h00 - 17h15 - en salle Gabriel.

Le patrimoine constitue un repère structurant dans le temps et l’espace. Comprendre et connaître le patrimoine dans son contexte historique, social, etc., c’est mieux comprendre et connaître la société dans laquelle nous vivons, c’est discerner les valeurs sur lesquelles elle se construit, pour mieux ensuite les intégrer ou les contester. L’éducation au patrimoine contribue à l’ouverture de l’individu au monde qui l’environne et donc à la formation du citoyen.

Les actions pédagogiques développées par le mouvement REMPART ont pour objectif la prise de conscience de la notion de patrimoine. Elles facilitent la découverte de la nécessité de transmettre, d’entretenir ou de restaurer le patrimoine. Elles peuvent également permettre d’appréhender les techniques de construction et de restauration ainsi que les métiers qui s’y rapportent.

En donnant la parole à certains de ses animateurs ou partenaires (représentants de l’éducation nationale, éducateurs, artisans) ou en présentant certains de ces projets - le livret de compétence de l'expérimentation "mission patrimoine", etc. - REMPART souhaite présenter les enjeux de l'éducation au patrimoine : la complémentarité entre éducation populaire et éducation nationale, les passerelles entre l'école et les associations (notamment les associations de patrimoine), les pédagogies différenciées développées à partir du patrimoine (de la théorie à la pratique), la revalorisation des métiers manuels...

Les intervenants :

Florence Durieux, Déléguée régionale - Groupement REMPART Ile-de-France
Antonio Gonçalves, professeur - Segpa - Collège Blaise Pascal de Plaisir (78)
Solène Léglise, mosaïste
Nicole Roy, Educatrice - STEI de Paris
Marine Muller, Chargée de mission - Union REMPART
Olivier Lenoir, Délégué national - Union REMPART

Pour accéder à cette conférence et au salon connectez vous au site www.patrimoineculturel.com et, dans la rubrique « badge pro», insérez le code promotionnel PAT12REMPART puis imprimez votre badge d'accès au Salon International du Patrimoine Culturel

Salon International du Patrimoine Culturel
8 au 11 novembre 2012
Carrousel du Louvre
99, rue de Rivoli 75001 Paris
M° Palais Royal Musée du Louvre

Plus d'information
Retrouvez REMPART, tout au long du salon, sur son stand (forum 10)
www.rempart.com   
contact@rempart.com
 

Prix du Témoignage européen 2012 - Quand les jeunes filment l'Europe

Le Mouvement Européen-France lance son grand concours adressé aux 12 - 18 ans pour amener les jeunes en France à prendre conscience de la réalité de l'Europe dans leur entourage, et à construire par ce biais une citoyenneté européenne active.
Le Prix du Témoignage européen est un concours photo/vidéo à destination des jeunes de 12 à 18 ans partout en France. Son ambition : rapprocher la jeunesse de l’Europe, à travers une démarche culturelle, artistique et moderne qui offre la possibilité d’exploiter l’ensemble des médias numériques.

Le principe:
Racontez, en 5 minutes ou 10 photos, l'histoire d'Européens (une voisine, un ami, une connaissance, un cousin …) venus vivre en France. Simple interview, montage vidéo, album photo, tous les supports sont possibles et tous les appareils permis (smartphone, caméra, etc.). Bruts, artistiques, intimes, collectifs, les témoignages peuvent prendre toutes les formes et tous les styles.
Un jury prestigieux composé d’artistes, de journalistes et de personnalités d’horizons divers vous sera dévoilé début 2013. Il sélectionnera les oeuvres et récompensera les gagnants lors d’une grande soirée de remise des prix.

Pour participer:
Le Prix du Témoignage européen est organisé du 1er octobre au 31 décembre 2012 par le Mouvement Européen-France.
Seuls ou en binôme, les participants concourent dans l’une des deux catégories proposées: 12-15 ou 16-18 ans. Comment faire ?
1. Ajouter la vidéo sur Youtube
2. S'inscrire en ligne
3. Poster le lien de la vidéo sur la page Facebook correspondant à sa catégorie : 12-15 ou 16-18 ans.

Ou envoyer le roman-photo à l’adresse temoignageeuropeen@gmail.com.

Découvrez la vidéo mode d'emploi du concours 



Ce Prix est organisé avec le soutien de la Fondation Hippocrène,

En partenariat notamment avec :
le Bureau d'information en France du Parlement européen,
les Jeunes Européens-France,
l' AEDE-France,
la Fédération française des Maisons de l'Europe,
l'Agence Française du Programme Européen "Jeunesse en action",

Et avec l'appui précieux du  Magazine Phosphore. 

 

L'ACE fête sa Journée nationale

L'Action Catholique des Enfants fête sa journée nationale le 2 décembre 2012.
Pour tous les enfants de 6 à 15 ans et adultes engagés en ACE, cette journée est l'occasion d'organiser un temps festif et convivial pour montrer leur vitalité et réaffirmer la pertinence de l'ACE pour la société d'aujourd'hui. C'est pourquoi les enfants de l'ACE se mobilisent pour faire connaître leur club et leurs actions dans leur quartier, leur village et leur paroisse.

Cette année, c'est la capacité des enfants à avoir une parole sur la société qui est mise à l'honneur pour la Journée nationale. A l'ACE, petits et grands sont convaincus que les enfants peuvent agir mais aussi et surtout avoir un avis sur le monde qui les entoure. C'est à partir des actions et paroles des enfants que se construit l'ACE.
Par leurs témoignages, leurs expositions, lors de divers événements, les enfants vous présenteront le thème d'année qu'ils explorent depuis un an - « toi + moi = nous » - qui leur permet de découvrir l'importance de de chacun pour mieux vivre ensemble et construire un collectif.

Communiqué  et Dossier de presse 


Plus d'informations sur l'ACE et sa Journée nationale sur : jn.ace.asso.fr

2ème édition du Séminaire National des Arts et de la Culture Etudiante

La FAGE organise, avec Inter'asso Avignon, le SNACE, le Séminaire National des Arts et de la Culture Etudiante, qui aura lieu, pour sa deuxième édition, les 31 janvier, 1er et 2 février 2014 à Avignon.

La FAGE dévoile dès aujourd'hui quelques brides du planning du SNACE 2014 : lieux atypiques, concerts et expertise de professionnels de la culture... 

Une préparation effervescente à Avignon
Les professionnels du monde du spectacle se sont donnés rendez-vous à Nantes les 22 et 23 janvier 2014 pour débattre, échanger et confronter leurs opinions sur les différentes pratiques et les expériences marquantes du domaine artistique et culturel aux Biennales Internationales du Spectacle.

Au même moment, ce sont près de 100 responsables étudiants associatifs qui feront leur rentrée culturelle 2014 à Avignon.
Alors qu'Inter'asso Avignon se prépare à accueillir les congressistes aux couleurs du SNACE, les formateurs, eux, peaufinent leurs formations. Ces trois journées inédites et stimulantes se dérouleront dans des lieux atypiques.
Le vendredi, l'Université d'Avignon ouvrira ses portes. Les premières formations seront données au sein de cette université, riche de son patrimoine architectural. La journée se poursuivra par une visite emblématique d'Avignon, au Palais des Papes.
Des lieux atypiques pour un événement culturel unique

Le lendemain, les congressistes seront attendus, à deux pas de la place de l'Horloge, à la maison Jean Vilar. Ce centre de ressources hors norme, lieu dédié aux expositions et aux rencontres artistiques, est également le lieu où résonne la pensée du créateur du festival d'Avignon. Il ancre ainsi la place du théâtre dans la société et ce, dans une perspective contemporaine.

En son sein, des échanges auront lieu lors des deux cafés débats :

- Les étudiants au cinéma : un public à part entière ? avec l'expertise de M Malinas, et de M Ethis, sociologues des publics et des pratiques culturelles
- Education artistique et culturelle : Perspectives internationales avec le témoignage et l'expérience de Robert Germay, fondateur de l'Association Internationnale du Théâtre Universitaire.

Après le déjeuner, une visite insolite est prévue à l'opéra d'Avignon avec la participation exceptionnelle du metteur en scène et du chef d'orchestre de l'ouvrage L'italienne à Alger.

A suivre, le point d'orgue du SNACE sera indéniablement le rendez-vous au théâtre du Chêne Noir, une chapelle désaffectée sublime, pour le colloque : Les pratiques artistiques et culturelles : vecteurs d'émancipation chez les jeunes européens ?

La soirée se poursuivra ensuite par la représentation Le joueur de flûte, de la compagnie du Turlg, composée d'étudiants de Liège, où la pratique théâtrale universitaire est essentielle.

Le dernier jour, quant à lui, se déroulera au Centre national des écritures du spectacle, à la Chartreuse, monument historique bouleversant.

C'est donc au coeur de ces lieux et rendez-vous marquants, qu'aura lieu ce moment privilégié de pratiques artistiques et culturelles autour de la musique, du cinéma ou encore de la pratique théâtrale pendant les workshops et les animations proposés tout au long de ce séjour en région PACA.
 

 

Communiqué d'ATD Quart Monde : "Développement international : La France progresse"

ATD Quart Monde se félicite de l'adoption par l’Assemblée Nationale, le 10 février dernier, d’une série d’amendements à la Loi d'orientation et de programmation relative au développement et à la solidarité internationale.

Pour la première fois, la politique de développement et de solidarité internationale de la France ne reste pas confinée aux décisions peu transparentes des techniciens du gouvernement, mais fait l’objet d’une loi qui vient en débat au Parlement. Cette approche plus démocratique a permis aux organisations non gouvernementales spécialisées dans ce domaine de rencontrer les parlementaires et de leur proposer des amendements pour améliorer le contenu de la loi, en se fondant sur leur propre expérience.

La participation au coeur des politiques de développement ATD Quart Monde est particulièrement satisfait que les préconisations du Conseil Économique Social et Environnemental, de la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme et les actions de ses représentants auprès des parlementaires, aient abouti à ce que la Commission des Affaires Étrangères, puis l'Assemblée Nationale adoptent un amendement affirmant que la loi « veille à ce que les personnes en situation de pauvreté puissent être en capacité d’exercer leurs droits et participent activement aux programmes et projets de développement. »

Trop de projets de développement décidés sans les personnes concernées sont voués à l’échec, voire se retournent contre elles. La participation active des populations concernées est une composante indispensable d'une politique de développement qui répond à des situations non en terme de besoins relevant de l’assistance, mais en terme de droits. L’objectif d’associer les populations en grande pauvreté aux projets de développement est indispensable pour que l’éradication de la pauvreté extrême, la réduction des inégalités et la défense des droits de l’Homme qu'ambitionne cette loi deviennent possibles.

Avant le passage au Sénat, les représentants d’ATD Quart Monde espèrent encore faire prendre en compte d’autres amendements, notamment sur les moyens à mettre en oeuvre pour assurer la participation des personnes en situation de pauvreté dans les programmes de développement.


 

Opération Scout un jour…

Les associations du Scoutisme Français lancent l’opération Scout un jour.
L’idée : permettre à toutes les personnes qui ont été guides ou scoutes un jour, de témoigner de leur expérience et de l’impact du scoutisme dans leur vie.

Le scoutisme a pour objectif de former des hommes et des femmes libres, heureux, respectueux de l'environnement, solidaires ; des artisans de paix engagés pour chaque jour rendre le monde meilleur. Il stimule des vocations qu'elles soient entrepreneuriales, sociales, politiques ou religieuses. On compte 40 millions de scouts et guides dans le monde, un million d’anciens en France et 110 000 adhérents au Scoutisme Français.

A partir du 19 février : les associations du Scoutisme français vous proposent de faire votre « scouting out » :
- Un mini-site internet www.scoutunjour.fr
- Sur les réseaux sociaux :  #scoutunjour
Vous aussi, racontez-nous en quoi le scoutisme a changé votre vie et a fait de vous ce que vous êtes aujourd’hui.

Soirée d'information Culture et Liberté : "La démocratie : mythe ou réalité?"

Culture et Liberté, mouvement d’Éducation Populaire, vous invite à une soirée d'information, le Jeudi 20 Décembre  à 19h30,  sur le thème "La démocratie : mythe ou réalité ?"

Une soirée utile pour comprendre :

- les caractéristiques de la démocratie
- La manière dont elle s'est construite
- Envisager ce qu'elle peut devenir

Lieu : Paris 10ème - 5 rue saint Vincent de Paul
Animation : Paul Masson
Entrée libre/ PAF Suivi d’un casse-croûte à garnir par nous tous !

Inscription vivement conseillée : alexcultureliberte@gmail.com

Programme 
 

Assises régionales de l’éducation partagée

Dans le cadre des projets éducatifs de territoires, quel contenu proposer pour contribuer à la réussite éducative des enfants, et comment mettre en œuvre la réforme des rythmes éducatifs dans les communes ou intercommunalités ?

Ces Assises Régionales de l’Education Partagée, organisées dans 8 villes, du 8 avril au 7 mai, sur tout le territoire, sont portées par le Réseau Français des Villes Educatrices, les Francas, la Ligue de l’Enseignement et l’Andev. Elles s’inscrivent dans le cadre de la nouvelle loi d’orientation et de programmation pour refonder l’école de la République. Celle-ci reconnaît pour la première fois les Projets Educatifs de Territoire et comprend le principe de la réforme des rythmes éducatifs.

L’objectif de ces Assises est d’accompagner la mise en œuvre des projets éducatifs locaux et de la réforme des rythmes dans le cadre de la loi. Il s’agit de sensibiliser et d’outiller les communes, intercommunalités et les acteurs éducatifs des territoires, dans leurs réflexions sur les PEdT / PEL et la réforme des rythmes.

Ces Assises s’inscrivent dans la préparation des 5èmes Rencontres Nationales des Projets Educatifs Locaux, organisées par la ville de Brest et les Francas les 5 et 6 novembre 2013 et dans la perspective des 9èmes Rencontres de l’Education (Rennes – Ligue de l’Enseignement, automne 2014). Elles sensibiliseront et mettront en lien au niveau local les différents acteurs éducatifs, susceptibles de travailler ensemble dans ce nouvel aménagement de la journée, de la semaine et de l’année. 

 

Manifeste des CEMEA en vue des élections municipales 2014

Les Ceméa, mouvement d’éducation nouvelle ancré dans l’éducation populaire, agissent au plan local, régional, européen et international.

Les prochaines élections municipales sont l’occasion pour le mouvement Ceméa de contribuer au débat sur des enjeux fondamentaux (éducation territoriale, jeunesses, lien entre les générations, vie culturelle, politique de la ville et en milieu rural...) mais aussi d’avancer des propositions concrètes mettant en œuvre le pouvoir d’engagement des citoyens sur leur territoire de vie.

Convaincus que les mouvements d’éducation, en appui sur leurs réseaux militants, ont assurément un rôle à jouer dans la vie d’une municipalité tant au niveau de la co-construction de politiques publiques municipales, qu’au niveau de la mise en œuvre des politiques éducatives, des politiques de jeunesses, des politiques culturelles... et de la capacité à créer des espaces citoyens d’échanges, de débats et d’actions, les Ceméa avancent des réflexions, des propositions sur 7 enjeux fondamentaux qui doivent prendre place dans les programmes des candidat(e)s à la veille de cette prochaine échéance électorale.

Lutte contre les stéréotypes filles-garçons : communiqué de la Fédération Léo Lagrange

Le 15 janvier dernier, le Commissariat général à la stratégie et à la prospective remettait son rapport « Lutter contre les stéréotypes filles-garçons, un enjeu d’égalité et de mixité dès l’enfance » à Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du Gouvernement.

Le rapport vient confirmer l’idée selon laquelle les stéréotypes ancrés en chacun de nous depuis la plus tendre enfance participent à la création d’inégalités entre les femmes et les hommes, et ce, de manière systémique. En effet, les cercles privés et familiaux tout comme les institutions qu’un individu rencontre tout au long de sa vie (école, entreprise, organismes publiques, etc.) traitent les personnes à partir de ces stéréotypes, créant des inégalités désormais bien identifiées.

Rien ne peut justifier que les femmes cadres dirigeantes (qui ne représentent que 20% des cadres dirigeants dans le privé) soient payées 32% de moins que les hommes.
Rien ne peut justifier que malgré leur meilleure réussite scolaire, les filles se retrouvent dans des filières moins sélectives et moins valorisées que les garçons.
Rien ne peut justifier qu’aujourd’hui en France les femmes assument 72% des tâches domestiques. Etc. Etc. S’il en était encore besoin, le rapport rappelle que « les écarts entre les parcours sociaux, familiaux, et professionnels des hommes et des femmes ne peuvent être la simple résultante de préférences individuelles ».

Une série de recommandations ont pour but d’ouvrir véritablement le choix des possibles des garçons et des filles, tout particulièrement dans les milieux populaires.
Le diagnostic comme les « remèdes » qui figurent dans ce rapport entrent en pleine résonnance avec les actions menées par la Fédération Léo Lagrange. Cette association agit dans le sens d’une transformation sociale en initiant dès le plus jeune âge des programmes éducatifs de lutte contre les préjugés. Mouvement d’éducation populaire, gestionnaire de structures petite enfance, enfance et jeunesse, la Fédération Léo Lagrange ne peut que souscrire aux 30 propositions du rapport qui vont dans le sens d’une meilleure justice sociale et de plus de mixité en agissant sur les normes, les cultures, les mentalités et les attitudes.

Au premier rang de ces propositions, figurent des mesures qui nous concernent au premier chef dans le cadre de la socialisation des jeunes enfants (pour plus d’implication des pères et de mixité dans les métiers de la petite enfance par exemple) ou de la lutte contre les inégalités et discriminations filles-garçons (par le biais d’outils pédagogiques et pratiques éducatives).


 

Une convention de partenariat vers une co-construction de projets inclusifs au plus près des territoires

Considérant le partage de leurs valeurs de solidarité, d’égalité et de laïcité et l’importance des questions d’engagement de la jeunesse et de formation dans le contexte social et économique actuel au niveau national, européen et international, les deux mouvements CEMEA et Fédération Générale des PEP (FG PEP) décident de mettre en place des actions communes dans le cadre des axes développés dans la convention de partenariat signée le 12 février 2014 .


Les objectifs sont pour les CEMEA et la FG PEP :

- d'associer leurs compétences communes pour enrichir leurs interventions respectives,
- de co-produire des démarches novatrices pour accompagner leurs projets communs sur les dossiers suivants :

• La formation des salariés et des bénévoles des deux organisations
• La coproduction de journées d’études et/ou de sessions de formation
• La production d’actions et d’outils communs :

 sur les évolutions et enjeux éducatifs, sociaux et culturels dans le champ des ACM
 sur la prise en compte des besoins spécifiques des publics accueillis et encadrants.
 sur les enjeux et contenus éducatifs des classes de découvertes

• La reconnaissance du volontariat de l’animation et du sens éducatif de l’animation volontaire
• La production de travaux, d’outils communs sur les enjeux des politiques éducatives territoriales
• Le partage d’analyses et d’enjeux au plan européen
• Le développement d’outils et de supports, notamment numériques, pour les actions de formation, de conseils ainsi que pour les actions pédagogiques et éducatives
• La mutualisation des moyens humains des réseaux respectifs des deux associations en vue d'élaborer des publications et de créer des outils partagés avec les réseaux d’éducation populaire
• La mise en place de liens sur les sites respectifs des deux associations


Ces deux objectifs visent essentiellement à renforcer le pouvoir d’agir des publics engagés dans les actions éducatives et/ou sociales au sein des territoires. Pour ce faire des actions communes seront menées en cohérence, au bénéfice des porteurs de projets, des territoires et des publics concernés.

 

Appel à projets 2014 : les jeunes pour la mobilité en milieu rural

Le Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne et la Fondation SNCF sont partenaires pour favoriser les initiatives de jeunes pour la mobilité en milieu rural.

Ce partenariat entre dans le cadre du programme « Entreprendre pour la mobilité » de la Fondation. Il a pour objectif de favoriser la création d’activité par des jeunes de moins de 30 ans, en encourageant l’esprit d’entrepreneur et en leur proposant une aide pour se lancer dans une activité associative ou professionnelle liée à la mobilité.

La Fondation SNCF s’appuie sur le MRJC pour faire remonter des projets. Dans ce cadre, le MRJC propose à toute structure associative ou de l’économie sociale et solidaire en contact avec des jeunes en milieu rural de diffuser le présent appel à projets auprès de ces derniers.

Les projets proposés devront répondre aux critères suivants :

  • avoir pour objectif de favoriser la mobilité physique des gens ou des biens en milieu rural
  • être en lien avec la création ou le développement d’une activité associative ou professionnelle
  • être portés par des jeunes âgés de 30 ans au plus

Exemples de projets soutenus : activité de co-voiturage, d’auto-partage, atelier de réparation de vélos, garage solidaire, location de véhicules à bas prix, développement de nouveaux moyens de transport…

Exemples de projets non soutenus : événementiels, débats/ camps/ chantiers sur la thématique des transports…

Chaque projet peut être soutenu jusqu’à 2000 euros. La date limite de dépôt des dossiers de candidature est le 15 avril 2014.

Les candidatures doivent être envoyées au MRJC qui fera le lien avec la Fondation SNCF. Elles sont à adresser à : MRJC – Mathilde BOURGERIE, 53 rue des Renaudes, 75017 Paris, ou par mail : m.bourgerie@mrjc.org


Pour plus d’information, vous pouvez contacter au MRJC la Chargée de développement, Mathilde BOURGERIE, m.bourgerie@mrjc.org ou le Directeur, Thierry VECLIN, t.veclin@mjrc.org.

Signature d’une convention entre France VOLONTAIRES et l’Agence du Service Civique

Le 25 janvier dernier a été signée au siège de France Volontaires, une convention relative à la contribution de France Volontaires à l’Agence du Service Civique dans le cadre du volet international du service civique, en présence de Martin Hirsch et de Jacques Godfrain.

L’association France Volontaires apportera son concours à la promotion du service civique auprès de son réseau en France et à l’étranger à travers la diffusion de supports de communication et l’organisation de sessions d’information, notamment au sein des Espaces Volontariats ouverts dans les pays d’accueil (à ce jour, Cameroun, Sénégal, Burkina, Togo, Mali, Cambodge). Dans le cadre de la procédure d’agrément, l’Agence du Service Civique pourra consulter France Volontaires au sujet d’un organisme ayant déposé une demande d’agrément au titre du service civique ou d’une mission comportant un volet à l’international.

France Volontaires : www.france-volontaires.org
Service Civique : www.service-civique.gouv.fr

Culture et Liberté - Journée "L'Interculturel, c'est quoi ?" le 4 avril

Culture et Liberté organise le lundi 4 avril prochain une journée sur le thème "l'Interculturel, c'est quoi ?".

Cette journée de sensibilisation vise à permettre aux participants de mieux comprendre la notion d'interculturel et d'échanger sur leurs pratiques et leurs démarches.

Cette journée se déroulera dans locaux de Culture et Liberté, à Paris, de 9h30 à 17h.

Prix : Pour les bénévoles, salariés, adhérents du mouvement Culture et Liberté : journée gratuite et prise en charge des frais de transport par Culture et Liberté National 

Pour les non adhérents à Culture et Liberté : 115 euros la journée. Possibilité de prise en charge dans le cadre de votre plan de formation ou de votre DIF.
 
Télécharger le programme

Séminaire : "Initions une politique pour les médias citoyens"

Le séminaire 2012 des Vidéos des Pays et des Quartiers aura lieu les 8, 9 et 10 novembre prochains à Orléans sur le thème : "Initions une politique pour les médias citoyens". 
Le séminaire rassemblera des acteurs de la télévision participative, mais également des radios associatives, des praticiens de la médiation numérique (EPN, ERIC etc...) et les représentants des usagers des médias citoyens : acteurs de l’ESS et de l’éducation populaire.

Une rencontre nationale sur :
• Les compétences et le rôle des médias de proximité
• La place des réseaux numériques dans la diffusion des pratiques citoyennes
• L’évolution de la loi sur l’audiovisuel

En présence de :
• Chercheurs en philosophie politique, pratiques numériques et techniques de réseaux
• Elus locaux et nationaux, parlementaires
• Institutionnels

Kit participant 

Inscription en ligne 

Pour suivre le débat en direct du 9 novembre, connectez vous à 14h sur http://vdpq.org

Journée Portes Ouvertes de TAE (Travailler et Apprendre Ensemble), entreprise écosolidaire

Dans le cadre du mois de l’Economie Sociale et Solidaire, TAE Travailler et Apprendre Ensemble, entreprise écosolidaire créée par le Mouvement ATD Quart Monde, organise sa journée Portes Ouvertes, le 21 novembre 2012 de 11h à 17h.
Cette journée sera l'occasion de fêter leurs 10 ans et la sortie du livre « L’entreprise réinventée » qui retrace leur histoire.

Au programme, de multiples occasions d’échanger et de partager des idées et des savoir-faire :
• Ateliers pédagogiques
• Visite guidée
• Buffet mitonné par nos salariés
• Table ronde : « Demain, un emploi pour tous : quels défis à relever ? »

La table ronde sera animée par Bernard Stephan, directeur des éditions de l’atelier.
Les intervenants seront les suivants :
• Les salariés de TAE
• M. Philippe AVEZ, Directeur de C2DI93
• Mme Dominique BOST, Directrice stratégique de l’entreprise Mondial Assistance
• M. Hervé DEFALVARD, Président de la chaire d’ESS de l’université de Marne la Vallée
• M. Gérard DESMEDT, journaliste et auteur du livre « L’entreprise réinventée »
• M. Didier GOUBERT, administrateur de TAE
• M. Karim ISLAM, facilitateur clauses d’insertion de la mairie de Bagnolet
• M. Alain PONCET, directeur de Solid’Action

Afin de faciliter l’organisation et de vous accueillir au mieux, l’inscription pour cette journée est recommandée, sur le site www.ecosolidaire.org ou l’adresse suivante : redir.ec/TAE

Invitation 
 

Les premières rencontres du FAIVE, le Forum des Acteurs et des Initiatives de Valorisation des Engagements

A l’occasion de la Journée Internationale du Volontariat, le Forum des Acteurs et des Initiatives de Valorisation des Engagements, en lien avec des associations membres du Cnajep (Cemea, Cotravaux), organise ses premières rencontres, le mercredi 5 décembre 2012, de 9h30 à 18h00, France Volontaires - 6 rue Truillot - 94200 Ivry Sur Seine.

En 2011, France Volontaires a créé l’appel à initiatives FAIVE dans l’objectif de soutenir et d’accompagner des associations françaises contribuant à valoriser les engagements volontaires et solidaires à l’international.
En 2012, tout en poursuivant son soutien aux structures associatives, le FAIVE évolue pour devenir un espace d’échanges de pratiques et de réflexion entre acteurs du volontariat à l’international.

Les premières rencontres du FAIVE auront lieu à Paris lors de la Journée Internationale du Volontariat avec :

  • une table-ronde autour de la notion de reconnaissance
  • des ateliers d’échanges de pratiques sur les initiatives de valorisation
  • le lancement du forum FAIVE
  • le lancement de l’Observatoire des Engagements Volontaires et Solidaires à l’International

Cette journée sera introduite par Dante Monferrer, Délégué Général de France Volontaires et conclue par Olivier Toche, Directeur de l’Injep, et présent en tant que Grand Témoin.

Des acteurs du volontariat et de solidarité internationales, des chercheurs, des sociologues et le ministère des Affaires étrangères participeront également à cette première rencontre.
 
Plus d’infos :

 

Elections CROUS 2012 : la FAGE, un projet qui convainc

Du 19 au 30 novembre, les étudiants étaient appelés à élire leurs représentants aux Conseils d’administration des CROUS (Centre Régional des Oeuvres Universitaires et Scolaires). À cette occasion, le réseau de la FAGE a porté un projet progressiste et réaliste afin d’améliorer la condition sociale étudiante. Les associations étudiantes de la FAGE ont souhaité mettre en perspective leurs actions quotidiennes avec un projet électoral ; le projet d’une jeunesse qui s’engage indépendamment des partis politiques et des syndicats professionnels afin de définir la société qu’elle souhaite.

Partout en France, les étudiants ont accordé leur confiance à un programme ambitieux, à des candidats motivés, engagés et formés et à une organisation qui est la seule à choisir avant toute chose l’intérêt des étudiants et de la jeunesse. La FAGE pourra à présent compter sur 70 élus issus d’associations de son réseau pour défendre les étudiants au quotidien. Le réseau de la FAGE réalise là un score historique qui confirme la forte progression des dernières élections CNESER (Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche).

Communiqué de presse 
 

Léo Lagrange - 2e édition du Forum jeunesse à Marseille du 1er au 3 avril prochains

Les 1,2 et 3 avril prochains à Marseille, le 2e Forum jeunesse organisé par la Fédération Léo Lagrange sera organisé sur le thème des médias.

Ce forum permettra de rassembler environ 120 jeunes porteurs de projets soutenus par la Fédération Léo Lagrange et ses partenaires associatifs. La question des médias et celle de l’engagement des jeunes ici et ailleurs seront au cœur de leur réflexion.

Des tables rondes, des ateliers, des témoignages, des animations organisées par les jeunes eux-mêmes rythmeront ces trois jours. Un plateau TV et un studio radio seront également installés et animés par des jeunes (interviews, retransmission des conférences, micros-trottoirs…). Un blog permettra de mettre en ligne les vidéos au fur et à mesure et donnera la possibilité à des jeunes non présents physiquement de participer au forum via leurs posts. Des prix seront enfin remis pour récompenser les initiatives porteuses de changement.

Lire la suite

FAGE - Un stage en seconde dans le milieu associatif pour favoriser l’engagement futur des jeunes

Le 1er février 2011, une proposition de loi relative à la création d’un stage obligatoire de sensibilisation au milieu associatif pour les élèves de seconde a été déposée et enregistrée à l’Assemblée Nationale. Elle prévoit un stage dans une association à but social, environnemental ou humanitaire pour les lycéens à la fin de l’année de la classe de seconde.

La FAGE tient à saluer et à défendre cette proposition.

Lire le communiqué

Rencontres d'été 2012 de France Volontaires

Les rencontres d'été de France Volontaires auront lieu les 6 et 7 septembre prochains.
En 2012, le Comité directeur de France Volontaires a confié à la Mission Mobilisation de la Délégation générale, la mise en œuvre d’un chantier de réflexion permettant de formuler et proposer des stratégies en matière de « nouvelles ressources, nouveaux financements, nouveau modèle économique », stratégies pour l’association toute entière comme pour les acteurs du volontariat.

Pour partager les premiers résultats des études engagées, bénéficier d’analyses et d’expériences, susciter les échanges, enrichir les réflexions autour de cette problématique, France Volontaires y consacre la journée ouverte de ses rencontres d’été 2012, le 6 septembre 2012.

Programme de la journé ouverte du 06/09 
Programme de la journée du 07/09 
 

Formation "Identifier les risques psychosociaux pour agir sur la souffrance au travail"

Culture et liberté organise la formation :  "Identifier les risques psychosociaux pour agir sur la souffrance au travail",  les 22, 23 et 24 octobre, à Paris.

Cette formation de 3 jours a pour objectif d’acquérir les bases, concepts et connaissances des mécanismes de la souffrance au travail, pour construire et mettre en œuvre des actions sur les conditions de travail, et préserver la santé des salariés.

Plus d'info ici 
 

8ème édition des Rencontres Nationales de l’éducation les 17 et 18 octobre 2012

La Ligue de l’enseignement et la Ville de Rennes organisent, les 17 et 18 octobre 2012, la 8ème édition des Rencontres Nationales de l’éducation. L’événement se déroulera à Rennes au Centre Culturel le Triangle.

Le thème de ces prochaines rencontres : « Territoires partagés et Education : une refondation au service de la réussite, de l’égalité et de la démocratie ? ». Dans cette édition 2012, il s’agira toujours de penser, à toutes les échelles territoriales, une organisation de l’action collective qui se confronte à l’ambition du partage démocratique et du décloisonnement des acteurs et des institutions. Pour y parvenir, plusieurs questionnements guideront cette réflexion commune. Quels nouveaux défis pour orienter la définition d’une politique et les pratiques éducatives dans une société en évolution permanente ? Comment concilier la nécessaire prise en compte des sujets individuels et l’exigence du collectif, autonomie et solidarité ?

Télécharger le programme 

Télécharger le bulletin d’inscription 

La FAGE demande une taxe en moins pour les mutuelles étudiantes

Mercredi 17 octobre était examiné en commission des affaires sociales de l’Assemblée Nationale le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2013. A cette occasion un amendement visant à exonérer les mutuelles étudiantes de la Taxe Spéciale sur les Contrats d’Assurance (TSCA) a été déposé.

Pour rappel, en octobre 2011 la situation des mutuelles étudiantes était alarmante et l’ensemble du régime de sécurité sociale étudiante était menacé. En effet plusieurs mesures avaient mis à mal l’équilibre financier des deux mutuelles étudiantes, parmi celles-ci, la réévaluation de la TSCA de 3,5 % à 7 %.

La FAGE, soucieuse de préserver la santé des étudiants s’était emparée de la question en demandant, entre autre, l’exonération de la TSCA pour les complémentaires étudiantes. Si une sortie de crise avait été trouvée pour l’année 2011 par le biais de mesures temporaires, la suppression de la taxe n’avait pas été retenue par
le gouvernement en place.

Un an plus tard, on peut constater l’insuffisance de ces solutions. Les mutuelles restent toujours fragiles et les étudiants ne sont pas à l’abri de voir à nouveau leur système de soin vaciller.

La FAGE rappelle le constat d’une jeunesse qui n’a pas les moyens de se soigner :
- 34 % des étudiants renoncent à consulter un médecin,
- 19 % d’entre-eux ne possèdent pas de complémentaire.

Ces chiffres démontrent que l’accès au soin pour les étudiants n’a de cesse de reculer. Il est urgent que le gouvernement prenne ses responsabilités et se réengage dans la prise en charge de la santé des jeunes.
La FAGE a fait appel aux Parlementaires afin de revenir sur l’augmentation de la TSCA dans le PLFSS 2013. A ce titre la FAGE soutiendra et portera devant le conseil d’administration du CNOUS du vendredi 19 octobre une motion ayant pour objet la même demande.

La FAGE se félicite d’avoir été entendue par les députés de la commission des affaires sociales de l’Assemblée Nationale et demande à ce que les chambres parlementaires valident définitivement cet amendement.

Si les députés se sont ouverts à cette question, la FAGE insiste pour qu’une réflexion globale avec les acteurs de la santé étudiante soit engagée afin d’envisager des solutions pérennes et sécurisantes.

Télécharger le communiqué 
 

La JPA organise une journée d’étude sur l’animation volontaire

L’actuel Contrat d’Engagement Educatif pour l’encadrement des accueils collectifs de mineurs créé en 2006 est un contrat de travail spécifique contenant des dérogations au droit du travail. Cette situation fragilise le déroulement des accueils et provoque des surcoûts qui handicapent les organisateurs. En ne reconnaissant pas un volontariat de l’animation, démarqué de l’animation professionnelle, cette situation crée aussi du flou pour de très nombreux jeunes qui s’engagent au travers du BAFA.

Pour la Confédération de la JPA, la Jeunesse au Plein Air, l’animation volontaire est bien un engagement occasionnel de nature citoyenne dans une action à caractère social et éducatif. Il se traduit aussi par une contrepartie pour la personne en matière de construction et de valorisation personnelle, comme c’est le cas, depuis plusieurs générations, pour des responsables politiques ou associatifs, des enseignants, des éducateurs ou des parents.

Mais quelle est la perception réelle des jeunes animateurs volontaires ? Pourquoi se lancent-ils dans l’animation volontaire ? La vivent-ils comme un engagement éducatif ? Se sentent-ils accompagnés ?

Dans l’action de la Confédération JPA pour obtenir un statut de l’Animation Volontaire, cette journée d’étude permet une prise de recul en croisant réflexions associatives, études, recherches universitaires (notamment celle conduite en 2012 avec l’Université Toulouse le Mirail) pour mieux accompagner l’engagement éducatif des jeunes en ACM.

Cette journée s’adresse aux membres de la Confédération JPA nationale, Comités d’entreprises, collectivités locales et territoriales, institutions, associations, universitaires et étudiants.

Infos et inscription 

 

Plus de 18 000 jeunes ont répondu à l’enquête de la JOC sur l’orientation et la formation professionnelle

Le 22 septembre dernier, la JOC lançait sa campagne d’action « AvenirS en Chantier » pour faire bouger les lignes en matière d’orientation et de formation professionnelle des jeunes. Durant un mois, les jocistes de tout le pays ont été à la rencontre des jeunes de 15 à 25 ans sur leurs lieux de vie pour les interroger sur leur orientation et leur formation professionnelle.  Le 27 novembre , elle a rendu publics les résultats de sa grande enquête sur ce thème auprès de plus de 18 000 jeunes en France.


La JOC a révélé les résultats de son enquête le mardi 27 novembre. La mobilisation de la JOC se poursuit le week-end du 1er décembre dans toute la France où le mouvement organise dans chaque région les états généraux de l'orientation et de la formation des jeunes. Jocistes, jeunes, décideurs et professionnels de l'éducation et de la formation y partciperont. 
A l’heure où l’éducation refait la une de l’actualité et où le chômage est au coeur de toutes les préoccupations, la JOC entend bien faire résonner la voix des jeunes sur ces questions cruciales pour leur avenir.

Communiqué de presse  

L'enquête de la JOC  

Analyse de l'INJEP sur les résultats 
 

Conférence gouvernementale sur la pauvreté et pour l'inclusion sociale - Les attentes d'ATD Quart Monde

Grâce à l'expertise des professionnels qui composent ses réseaux santé, école, emploi, etc. et aux militants du Quart Monde formés à la réflexion et au dialogue institutionnel, le Mouvement ATD Quart Monde a pu contribuer aux 7 groupes de préparation de la conférence des 10 et 11 décembre. Des débats riches et fructueux dont ATD Quart Monde espère qu'ils mèneront à une politique audacieuse permettant l'égalité des droits pour tous et visant l’éradication de la grande pauvreté.

Propositions cruciales pour changer la façon de lutter contre la pauvreté 
Des propositions fortes d'ATD Quart Monde ont été entendues et sont ressorties de façon transversale dans la plupart des groupes :
− la stigmatisation des personnes très pauvres est une cause majeure du non recours aux droits : il est nécessaire de mettre en œuvre un dispositif  légal permettant de sanctionner les discriminations qui en découlent,
− les personnes en situation de pauvreté ont plus besoin du soutien des institutions pour pouvoir assurer leurs responsabilités et sortir de la pauvreté que d'un contrôle qui les avilit.
− l'importance de mettre sur pied des coformations où des professionnels (travailleurs sociaux, enseignants), ou des élus, et des personnes ayant elles-mêmes l'expérience de la pauvreté peuvent se former à se comprendre et à coopérer.
− la nécessité de permettre aux personnes en situation de pauvreté  de trouver des espaces permettant de travailler et réfléchir collectivement, de se mettre ensemble pour retrouver leur pouvoir d'agir.

Les mesures phares
D'autres points ont été abordés plus spécifiquement dans les groupes et sur lesquels ATD Quart Monde fonde beaucoup d'espoirs.

« Enfance, familles fragiles et réussite éducative » Co-présidé par Pierre-Yves Madignier, Président d'ATD Quart Monde
Représentante d'ATD Quart Monde : Maryvonne CAILLAUX, responsable du Réseau Famille.
►Développer l'accueil collectif des jeunes enfants (92% des enfants des familles les plus pauvres sont gardés à la maison) afin de permettre un meilleur développement des enfants.
►Augmenter les revenus des familles les plus pauvres par une redistribution de l'impôt en supprimant le Quotient Familial et en le remplaçant par un crédit d’impôt conséquent pour tous les enfants sans conditionde ressources.
►Créer une alliance entre parents défavorisés et enseignants pour la réussite de tous les enfants.

« Accès aux droits, aux minima et tarifs sociaux et à l’intervention sociale » - Représentant d'ATD Quart Monde : Bruno Tardieu, délégué national
►Rattrapage et indexation plus justes des minima sociaux (rsa, plafond cmu)
►Lutte contre les ruptures d’allocations trop fréquentes et le non recours aux droits

« Logement et hébergement » - Représentant d'ATD Quart Monde : Thierry Rauch, militant
►Refonte de la manière de calculer le loyer dans les HLM pour que les plus modestes y aient accès.

« Accès et maintien dans l’emploi » - Représentant d'ATD Quart Monde : Patrick Valentin, responsable du réseau Emploi-Formation
►Expérimentation sur des territoires du projet "l'emploi conçu comme un droit" : sur un territoire création d'emplois pour tous les chômeurs de longue durée.

« Santé et accès aux soins » - Audition d'Huguette Boissonnat, responsable du réseau Santé d'ATD Quart Monde
►Relèvement du plafond de la Couverture Maladie Universelle,
►Accès à une mutuelle pour ceux qui sont juste au dessus du plafond de la CMU complémentaire (bénéficiaires de l'Aide à la Complémentaire Santé (ACS)) par la labellisation de contrats de complémentaire santé de qualité.

« Accès aux services bancaires et lutte contre le surendettement » - Représentantes d'ATD Quart Monde : Marie-France ZIMMER et Micheline ADOBATTI, militantes
►Promotion et amélioration de la Gamme de moyens de paiement alternatifs (GPA) qui limite les frais bancaires applicables. Car ce dont les personnes ont besoin, ce n'est pas d'éducation budgétaire, mais que cessent les pratiques coûteuses pour les plus petits budgets (parfois supérieures à plusieurs mois de revenus sur l'année).

« Gouvernance des politiques de solidarité » - Présentes pour ATD Quart Monde : Maria THERON et Colette THERON (membres du 8ème collège du CNLE) Pour ATD Quart Monde, Pierre-Yves MADIGNIER et Bert LUYTS ont été auditionnés sur le croisement des savoirs.
Les mesures préconisées sont toutes mentionnées dans les mesures transversales ci-dessus

Communiqué de presse 

Conférence sur la pauvreté : Pour la JOC le droit commun pour tous doit être une réalité !

Les mesures annoncées ce mardi après la clôture de la conférence sur la pauvreté et pour l’inclusion sociale, doivent aller encore plus loin pour la JOC.
Lundi, la ministre des affaires sociales et de la santé, Mariesol Touraine ouvrait la conférence sur la pauvreté et pour l’inclusion sociale en rappelant l’importance de  « l’accès au droit commun pour tous »

Or ce mardi, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault  annonce certes une augmentation du RSA mais une nouvelle fois tous les jeunes ne sont pas inclus et une fois de plus il leurs est proposé un service à part. Pour la JOC,  les jeunes font partie de la population à part entière, ils ne devraient donc pas faire l’objet de mesures spécifiques les faisant sortir du droit commun.

Pour la présidente de la JOC Sarah Leclerc Croci, « La  garantie Jeune  proposée par le gouvernement ne suffit pas, le conseil interministériel de la jeunesse qui se réunira début 2013 devra apporter d’autres solutions notamment en terme d’accompagnement des jeunes. »

La JOC souhaite que l’ensemble des organisations de jeunes et le Forum Français de la Jeunesse soient associés à toutes décisions concernant les jeunes.

La JOC était la seule organisation de jeunesse présente à la conférence, elle a participé au groupe de travail sur l’accès « emploi, travail, formation professionnelle : un droit au parcours accompagné vers l’emploi, » qui a produit un rapport rappelant que l’ensemble des mesures proposées sont également pour eux.

Communiqué de presse 
 

Rencontre "Les jeunes dans la ville – Quelles politiques en direction des 15-30 ans ?"

2013 devrait voir l’acte 3 de la décentralisation finalisé et le comité interministériel de la jeunesse relancé. Les collectivités locales et territoriales se sont emparées de la compétence jeunesse depuis plusieurs années et continuent d’avancer sur cet enjeu prioritaire des politiques publiques.

L’Anacej organise, en partenariat avec la ville de Paris et l’INJEP, une journée pour les collectivités de plus de 100 000 habitants sur le thème : "Les jeunes dans la ville. Quelles politiques en directions des 15/30 ans ?", le 13 février à l’Hôtel de Ville de Paris.

Afin de permettre un maximum d’échanges, chaque participant peut envoyer une présentation d’une quinzaine de lignes présentant la politique en direction des 15/30 ans de sa collectivité en précisant sur quel aspect il pourrait témoigner dans le cadre des ateliers de l’après-midi. Ce court texte doit être envoyé avant le 18 janvier.

L’inscription est possible dans la limite des places disponibles pour les collectivités de plus de 100 000 habitants d’ici le 7 février par mail en écrivant à liliane.jabbour@anacej.asso.fr (nom, prénom, collectivité, fonction, numéro de téléphone).

Télécharger le programme 
 

Publication des résultats de l'enquête sur la connaissance des droits par les Jeunes

Mardi 29 avril, la JOC a rendu publics les résultats de sa grande enquête sur la connaissance des droits par les jeunes.

Une enquête menée en partenariat avec l’INJEP (Institut National de la Jeunesse et de l’Education populaire) auprès de plus de 5 600 jeunes dans toute la France.

Dans la suite de ces résultats, du 10 au 14 juillet, 500 jeunes de France et d’Europe seront réunis à Jambville (78) pour l’évènement  «Rassemblés pour nos Droits». Une grande Assemblée ou les jeunes travailleront sur leur droits et se mobiliseront pour en acquérir de nouveaux. De nombreux invités seront présents pour apporter leurs témoignages et les aiguiller ( Politiques, syndicalistes…).
 

Lire les résultats de l'enquête


 

 

 

Elections Européennes - Les propositions d’ATD Quart Monde

Penser et bâtir ensemble une Europe sans pauvreté ni exclusion
Pendant un an, à l’initiative d’ATD Quart Monde, dans plusieurs pays européens, des personnes en situation de grande pauvreté, des personnes engagées à leurs côtés et des responsables européens solidaires ont travaillé ensemble à construire des propositions en vue de ‘Penser et bâtir ensemble une Europe sans pauvreté ni exclusion’.

Dans le cadre de ces travaux, le 5 mars dernier le Parlement européen à Bruxelles a accueilli la 13ème Université populaire Quart Monde qui a réuni 17 délégations venues de dix pays et un grand nombre de fonctionnaires et responsables européens.

Un document présente les propositions du Mouvement ATD Quart Monde pour une Europe sans pauvreté ni exclusion qui se construit avec tous ses citoyens et avec la contribution de ceux qui, aujourd’hui, sont laissés de côté par le projet européen.
 

  

Une Europe de tous from ATDFRA on Vimeo.

Journée du Volontariat Français le 1er octobre

A l’occasion de la Journée du Volontariat Français, les Espaces Volontariats de France Volontaires se mobilisent et organisent des évènements autours de la date anniversaire du 1er octobre 2012.

La Journée du Volontariat Français est un temps dédié à tous les acteurs du volontariat français à l’international mais aussi de mise en valeur des différentes types de volontariats, de structures d’accueil, d’envoi, des volontaires, des partenaires et de tout acteur du volontariat français à l’international !

C’est aussi l’occasion de se retrouver, de se rencontrer et d’échanger autours du volontariat français à l’international, aujourd’hui et sur le terrain.

France Volontaires invite ses membres et le grand public à fêter cette journée dans les différents lieux dédiés.

Consulter les différents éléments de communication et le programme prévu pour les Espace Volontariats de la Mauritanie, du Bénin, du Cambodge, du Cameroun, du Liban, de Madagascar, du Maroc, du Sénégal et du Togo.
Et pour prolonger la fête, le Vietnam, le Pérou l’organisent quelques semaines plus tard !

Toutes les infos complémentaires sur le site des Espace Volontariats : www.evfv.org.
 

Congrès de la Foéven "Accompagner l'engagement des jeunes pour une Europe des citoyens"

La Fédération des Aroéven organise son congrès à Besançon du 7 au 9 juin 2014.

Une augmentation du nombre de jeunes Français tentés par une aventure internationale nous est annoncée alors que les chiffres sur la participation des 18-25 ans aux élections européennes sont en berne. Acteur mobilisé pour la citoyenneté active des jeunes, la Fédération des Aroéven souhaite interroger la dualité existante dans le rapport des jeunes à l’Europe.

Quelle est la réalité de la citoyenneté européenne, comment est-elle vécue par les plus jeunes de nos concitoyens ? Comment impacte-t-elle leur engagement ? Mais également, quelle place l’Union Européenne fait-elle aux jeunes ? Par ailleurs, quels moyens/outils existent pour que nos associations puissent les accompagner dans l’appropriation de cette citoyenneté supranationale ? Quelle place les associations d’éducation populaire peuvent prendre dans cette construction du citoyen européen ? Comment sont-elles associées par l’Union Européenne dans l’accompagnement pédagogique des initiatives de jeunes ? En quoi l’accompagnement de l’engagement des jeunes par nos associations d’éducation populaire favorise-t-il l’Europe des citoyens ?

Autant d'interrogations qui seront débattues lors du congrès.

Benoit Mychak, Délégué général du Cnajep, interviendra lors de la table ronde Mobilité des jeunes et politiques européennes «Jeunesse».

Toules les infos sur http://www.aroeven.fr/
 

CEMEA - Rencontre sur l’éducation non formelle

Cette journée, qui se tiendra le 11 janvier à la Maison de l'Europe, à Paris, visera à présenter une plateforme de principes éducatifs communs pour l'animation volontaire, élaborée conjointement par la Maison de l’Europe, les Ceméa et les partenaires européens du projet.
La journée du 11 permettra ainsi de rendre public ce travail auprès des acteurs du secteur de l’éducation non formelle et auprès des institutions européennes. Elle se veut un espace d’échanges et de partages d’analyses sur cet enjeu.
En savoir plus

Rencontres pédagogiques nationales organisées par les CEMEA à aurillac les 7, 8, 9 octobre 2008

Ces rencontres, organisées en partenariat avec la ville d'Aurillac, intitulées "Aider l'adolescent à être soi : responsabilité et actions des institutions éducatives", auront pour objectif de poser la question de l'accompagnement des adolescents dans leur évolution. Cette problématique sera traitée du point de vue des institutions éducatives que sont l'école et le monde des loisirs organisés, et du point de vue des politiques locales de jeunesse qui prennent en compte l'existence des adolescents dans la Cité.

"Et en dessous du smic, comment fait-on ?" ... les attentes d'ATD Quart-Monde

Comment vivre avec moins de 5 euros par jour et par personne charges déduites ? ATD Quart-Monde déplore que, dans son discours prononcé le 5 février dernier, le Président de la République n'ait pas fait mention de tous ceux qui doivent se contenter des minima sociaux ou allocations. ATD Quart-Monde regrette que les 4 millions de personnes qui vivent avec moins de 700 euros par mois ne soient pas pris en compte dans l'élaboration de la politique sociale de notre pays.

Lire le communiqué

Colloque "apprendre à diriger : les associations de jeunes comme viviers de compétences"

A la suite d'une étude sur les spécificités des associations de jeunes, Animafac, la JOC et le MRJC organisent le 4 avril une journée de restitution et de débats, qui sera l'occasion d'échanger sur la plus-value des associations de jeunes pour le monde associatif et pour la société et de réfléchir aux conditions nécessaires à leur émergence, leur structuration et leur développement.
Vos inscriptions sont à adresser à colloque@animafac.net

Télécharger le programme

Communiqué de la FNFR : ministère de l'espace rural et de l'aménagement du territoire : à nouvelles réalités, nouvelles politiques !

Réunis en assemblée générale le samedi 28 juin, les représentants du mouvement des foyers ruraux ont accueilli avec satisfaction l'annonce de la création d'un ministère de l'Espace rural et de l'Aménagement du territoire. Depuis longtemps, en effet, la FNFR déplore le cantonnement de la question rurale à la périphérie stricte de l'agriculture, ainsi que le retrait massif de l'Etat des territoires ruraux...

Atelier "démocratie et élections" de Culture et Liberté en décembre

Organisé en vue des élections régionales en mars 2010, l'objectif de cet atelier est de comprendre la démocratie française, puis de pouvoir l'expliquer d'une manière simple.
Selon une approche participative et une démarche coopérative, l'atelier se déroulera les 3, 4, 10, 11 décembre et 14 décembre à Arras (62).

L'enseignement supérieur privilégié par le grand emprunt national : la réaction de la fage


Selon le rapport remis ces derniers jours à Nicolas Sarkozy, la commission Juppé-Rocard sur le grand emprunt propose un investissement public "tourné vers l'innovation" de 35 milliards d'euros. L'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation se verraient attribuer 16 milliards de cette somme, constituant ainsi le principal domaine d'action financé par le grand emprunt.

Pour la FAGE, si les priorités affichées vont, pour la majeure partie, dans le bon sens, en permettant d'aider au développement des campus exclus du plan campus et du plan de relance, la recherche d'excellence des campus et de l'Enseignement Supérieur passe avant tout par la remise de l'Université au coeur de l'Enseignement Supérieur et par la modernisation des espaces de vie que constituent les campus.
C'est pourquoi la FAGE mettra en avant, dans les demandes lors des arbitrages, les quatre points suivants :
  • l'intégration universitaire des filières sanitaires et sociales, pour mettre en cohérence et améliorer globalement la formation des futurs professionnels de santé, indispensable à l'amélioration continue de notre système de soins.
  • le logement étudiant, qui doit être l'une des priorités pour la création de campus attrayants
  • l'accélération du passage aux normes d'accessibilité des campus et des enseignements aux étudiants en situation de handicap, car l'Université de demain ne saurait accepter la discrimination
  • L'innovation en matière d'économie d'énergie et de développement durable.
    La FAGE écrira prochainement au Président de la République pour lui présenter en détail les priorités des jeunes dans le cadre des arbitrages à venir.

Anacej - 2èmes Rencontres nationales des conseils généraux de jeunes

A l'occasion des 20 ans du CDJ, le Département du Nord accueillera les secondes rencontres nationales des Conseils Généraux de Jeunes les 15, 16 et 17 Avril 2010 à Lille en partenariat avec l'Association Nationale des Conseils d'Enfants et de Jeunes.

Fédération des CIVAM - L'accueil social et éducatif

ACCUEIL SOCIAL
* Accueillir des personnes en grande précarité en séjour à la ferme
La FNCIVAM coordonne et les régions (comme l'Auvergne) accueillent
* Accueillir des jeunes sous protection judiciaire avec la PJJ
La FNCIVAM fédère et structure (protocole avec la PJJ et les réseaux Accueil Paysan et GIFAE), les Régions accueillent (CILDEA par ex)
* Accueillir des jeunes de banlieue
Actions en Limousin
* Accueillir des personnes âgées et/ou handicapées
La FNCIVAM produit, diffuse le guide (...) - Un monde rural facteur de cohésion sociale

Fédération des CIVAM : La France de Ferme en ferme édition 2010

Les 24 et 25 avril prochain venez découvrir les fermes du réseau civam dans le cadre de l'opération nationale de portes ouvertes 'la France de Ferme en Ferme'
Retrouvez l'ensemble des informations sur le site de l'opération et dans le dossier de presse. - Actualité

Séminaire international des Jeunes Européens-France

Ce séminaire se déroulera du jeudi 22 avril 2010 à partir de 15H00 au dimanche 25 avril 2010 jusqu'à 18H00 à Paris - Agenda

Solidarités jeunesse - Campagne Nationale Chantiers

Au mois de mars, Solidarités jeunesse sera présente lors d'une journée Portes Ouvertes, organisée dans le cadre de la 2e Campagne nationale des chantiers internationaux de bénévoles coordonnée par Cotravaux, coordination nationale agissant pour le travail volontaire des jeunes (...) - Vie Associative

Ligue de l'Enseignement : l'Europe vue par les citoyens

La Ligue de l’Enseignement mène, en partenariat avec sept autres associations européennes, un projet intitulé « L’Europe vue par les citoyens : quels instruments de lutte contre les inégalités et l’exclusion sociale ?». Ce projet vise à permettre à chaque citoyen européen de donner son avis sur l'Europe sociale.
L’Europe doit-elle jouer un rôle plus actif sur les questions sociales? Comment pourrait-elle contribuer à l’amélioration des conditions de vie de ses citoyens ? Comment définir un «modèle social européen»? Telles sont questions auxquelles les huit associations vous invitent à répondre dans le cadre d'une consultation disponible sur www.citizen-for-europe.eu . Le site web propose également de la documentation sur l'action de l'UE en matière sociale et sur les droits de chaque citoyen européen.

UFFEJ - Université Ouverte et Populaire du Cinéma, 'Voyage à Marseille"

Les 12 et 13 mars prochains, l'UFFEJ et le Cinéma Jacques-Prévert de Gonesse organisent une Université consacrée à la ville de Marseille.
La journée du 12 mars permettra d'étudier les représentations sociales, historiques, politiques et cinématographiques de la cité phocéenne. Le 13 mars, Denis Gheerbrant, réalisateur, présentera sa série de sept documentaires intitulée «la république Marseille».
Plus d'infos ici

JOC : A Tignes, vivre la montagne autrement

Pour « ne pas être seulement consommateurs mais aussi acteurs avec les saisonniers », la JOC et la Mission de France proposent aux jeunes de 11 à 17 ans un séjour à Tignes, dans les Alpes du Nord, du 11 au 18 avril 2010. Après le ski et la découverte de la montagne, les jeunes participant au séjour pourront monter un projet en lien avec les saisonniers, et rencontrer des acteurs et habitants de la région.

Télécharger l'invitation et le bulletin d'inscription

"La République, pour quoi faire ?" – Un atelier coordonné par l'UFAL


Dans le cadre de l'Université conventionnelle, université populaire proposant en soirée des cours publics, l'UFAL anime, de janvier à mai 2010, un atelier intitulé "La République : pour quoi faire ?".
Cet atelier vise à permettre aux participants de mieux appréhender le concept de République, à travers quatre axes :

  • Qu'est-ce que la République ?
  • République et laïcité
  • La République sociale
  • L'école publique : l'organe politique de la République

Création de la plateforme France Volontaires

L'Association Française des Volontaires du Progrès évolue vers une nouvelle entité associative : la plateforme France Volontaires.
Cette nouvelle plateforme, créée le 1er octobre 2009 à l’initiative du Secrétariat d’Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie avec la participation active du mouvement associatif, vise à :
  • promouvoir, valoriser, développer en quantité et qualité les différentes formes de volontariat
  • appuyer les associations d’envoi de volontaires dans leurs missions de mobilisation, préparation, suivi, gestion, des volontaires etc.
France Volontaires aura pour objectif, à l’horizon 2012, de développer (multiplier par trois) le nombre de V.I.E.S, Volontariats Internationaux d’Echanges et de Solidarité, nouvelle terminologie incluant le VSI (Volontariat de Solidarité Internationale), mais aussi les différentes formes d’engagement solidaire à l’international (chantiers et échanges de jeunes, missions de seniors, volontariat court…), et d’améliorer la qualité de ces expériences.

En savoir plus

"Haïti : et demain ?" – Une conférence organisée par ATD Quart Monde

De Katrina, à La Nouvelle Orléans, au séisme en Haïti, qu’apprenons-nous pour reconstruire avec tous ? Comment faire pour que les plus pauvres ne subissent pas une reconstruction qui se ferait sans eux ? Telles seront les questions qui seront mise en débat lors d'une conférence organisée par ATD Quart Monde, en partenariat avec Radio France, vendredi 9 avril 2010 à 18h au Studio 104 de la Maison de la Radio, à Paris.
Y participeront Jane Birkin, qui a rencontré ATD Quart Monde en Haïti, Michèle Montas, conseillère spéciale auprès de la Minustah à Port-au-Prince, Pierre Duquesne, chef de la mission internationale française pour la reconstruction d’Haïti, Jean-Hugues Henrys, coordonnateur de la commission nationale de santé d’Haïti, des volontaires d’ATD Quart Monde et des personnes vivant dans la pauvreté en Haïti, à la Nouvelle-Orléans en France.

Plus de renseignements ici , ou par téléphone au 01 40 22 96 35

Culture et Liberté - Formation "Comprendre la réforme des retraites"

Le 4 mai 2010, de 9h30 à 17h, le mouvement "Culture et Liberté" organise une formation intitulée ""Comprendre la réforme des retraites".
Cette formation, basée sur l’échange entre les participants et la confrontation avec les approches théoriques, vise à permettre aux participants de saisir les enjeux de la réforme actuelle dans son contexte.


Investissons ensemble pour l'éducation !

La fédération nationale des Francas, réunie en Assemblée générale nationale les 17 et 18 mai dernier, a adopté a cette occasion une résolution générale intitulée "Investissons ensemble pour l’éducation !".

"Nous, militants des Francas, réunis en assemblée générale de la Fédération nationale l’année de notre congrès d’Amiens et de notre 70ème anniversaire, réaffirmons les valeurs universelles auxquelles notre mouvement se réfère depuis sa fondation en 1944 : humanisme, liberté, égalité, solidarité, laïcité et paix.

Dans le cadre de l’action éducative locale, nous partageons et mettons en pratique chaque jour ces valeurs, en proposant aux enfants et aux adolescents des situations à vivre, en permettant l’engagement de jeunes dans la cité, en formant des professionnels de l’éducation.
Nous recherchons, expérimentons et animons des démarches et des outils pour permettre aux enfants et aux adolescents de se construire et de contribuer à une société plus juste, plus solidaire, plus démocratique, plus ouverte, plus respectueuse de l’environnement.
Nous développons les échanges européens et internationaux d’enfants, de jeunes et d’acteurs éducatifs.
Nous offrons des espaces de mobilisation et d’action aux jeunes, aux familles, aux professionnels et aux militants.
Nos actions sont ancrées au sein des territoires de vie des enfants et des adolescents, dans les villes et villages, les quartiers, en Europe, en relation avec l’ensemble des collectivités publiques, dans la libre administration de leurs compétences à tous les échelons de territoire.

Visons, par l’éducation, l’émancipation des femmes et des hommes, donc leur liberté, l’égalité et la fraternité nécessaires au vivre ensemble !

Les plans de restrictions budgétaires annoncés ou déjà engagés à l’échelon national et sur les territoires nous amènent à rappeler que les moyens dédiés à l’éducation populaire, aux politiques éducatives et de jeunesse, à la formation des jeunes, constituent des choix politiques d’investissements pour l’avenir et des moyens de lutter contre les atteintes aux principes de la République.

Revendiquons des moyens à la hauteur des enjeux de l’éducation !

Dans un contexte de stigmatisation de la différence, de désignation de l’autre et des autres comme cause de ses propres difficultés, d’instrumentalisation de la peur par les forces réactionnaires et d’extrême droite, le sentiment de relégation, de repli sur soi, conduit à la défiance croissante des citoyens à l’égard du fonctionnement des institutions démocratiques.
Seuls et avec d’autres, comme récemment dans le cadre de l’appel du collectif Liberté Egalité Fraternité « Pour un avenir solidaire », nous, Francas, invitons l’ensemble des acteurs à se mobiliser pour le progrès social, dans tous les temps et les espaces éducatifs et à lutter contre les stéréotypes et les discriminations.

Agissons ensemble, par l’éducation, pour promouvoir une conception émancipatrice de l’Homme, l’égalité des droits et l’exercice des libertés !"

 

Assemblée Générale Nationale des Orientations 2014 du MRJC

Le Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne organise son Assemblée Générale Nationale des Orientations 2014 - Osons l'Agir à Vasles du 3 au 6 Juillet 2014.

Voilà deux ans que le MRJC travaille à l'élaboration de son nouveau Rapport d'Orientations 2014-2021. Pendant ces deux années, il a pris le temps de repenser son texte fondateur, son projet politique, son organisation et son modèle économique. De réécrire, de débattre, d'affirmer, de modifier : de penser et rêver le MRJC de demain !

Ce sont plusieurs dizaines de forums, des temps de réflexion, de construction d'échange et de débat qui ont été organisées sur les thématiques de l'écologie, la démocratie, la jeunesse, la spiritualité, l'économie, les espaces et l'organisation entre jeunes militants et de multiples personnes extérieures, qui ont apporté leur regard sur le monde et le MRJC.

Après les Assemblées des Orientations, la Grande Assemblée et les voyages d'études, le MRJC donne rendez-vous pour valider et célébrer son nouveau Rapport d'Orientations pour 2014-2021, à son Assemblée Générale Nationale des Orientations 2014 - Osons l'Agir. 4 jours pour débattre mais aussi découvrir le territoire grâce à la journée ouverte et festive du samedi.

Au programme des plénières, des ateliers, des temps d'échages et de débats sur le MRJC et sur le monde, mais aussi des rencontres, des temps de partage, des temps festifs, des concerts ...


Pour tout renseignement, contacter Thibault Sauvageon - t.sauvageon@mrjc.org - 01 42 27 74 18

 

Le Cnajep accueille deux nouveaux membres

L'Assemblée générale du Cnajep, qui s'est tenue le 5 juin dernier, a entériné l'arrivée de deux nouvelles associations membres : David et Jonathan et le CNAFAL.
 

David et Jonathan est  une association loi 1901 créée en 1972 qui regroupe des homosexuel-le-s en recherche spirituelle. Les groupes de David & Jonathan s’inscrivent dans cette démarche par la mixité et par la diversité de leurs membres : diversité spirituelle (protestant, catholique, agnostique, en recherche…), d’âge, d’origine sociale ou géographique, de vie affective, d’engagements dans la société (autre association, syndicat, professionnel…). Les principales activités de l'association : accueil, écoute, partage de cheminement spirituel, participation active à la reconnaissance des homosexuels dans la société et dans les Églises, lutte contre les discriminations.

Le CNAFAL est le Conseil National des Associations Familiales laïques. Il défend, depuis 1967, les « droits et intérêts moraux et matériels des familles et de chacun de leurs constituants, quelles que soient les formes et les réalités sociales de ces groupes d’humains ». Pour le CNAFAL, il n’y a pas de « famille-standard » ni de modèle familial à imposer tout comme il récuse toute politique familiale nataliste.  Le mode de vie, le projet familial est du ressort du choix intime de chacun ; tout comme le CNAFAL est attaché à une conception égalitaire de la famille, de son fonctionnement : respect mutuel, solidarité, responsabilité.

Le Cnajep souhaite donc la bienvenue à ces deux nouveaux membres.

 

Congrès des EEUDF du 27 au 30 août

Le congrès des Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France lieu tous les 2 à 6 ans. Le prochain Congrès aura lieu du 27 au 30 août 2014 et portera sur le thème "Dans un monde en mutation, un engagement durable ?".

Le projet du congrès 2014 est né à la suite du centenaire des EEUdF en 2011. Il s'inscrit dans la continuité de l'élan porté par cet anniversaire "Cent ans d'avenir!".

L'association a dorénavant 100 ans d'avenir à construire, et c'est ensemble, avec les responsables, cadres, et amis du mouvement, que les EEUDF vont oeuvrer à cet avenir commun. Pour que le Congrès 2014 des EEUdF soit un événement dans la durée, le Mouvement a souhaité le préparer et déjà le faire vivre tout au long de l’année 2013-2014.

De là est née la Démarche « 100 Ans D’Avenir à Construire » qui permet à chacun, responsable ou cadre adulte des EEUdF, de monter un projet de service pour et avec les enfants et responsables qui vivent le scoutisme unioniste, et ce en partenariat avec d’autres structures. L'ensemble des projets vécus un peu partout en France sera le point de départ de des réflexions pour le Congrès.

Informations pratiques et inscription sur eeudf2014.org
 

FNCIVAM - Colloque national circuits courts

Le colloque national Circuits courts "Etat des lieux de la recherche et mise en réseau des acteurs de la recherche et du développement"' organisé dans le cadre du réseau rural Français par la FNCIVAM et l'INRA et Agroparistech, se tiendra les 5 et 6 mai prochains à AgroparisTech.
Retrouvez en pièce jointe le programme complet de ces 2 journées
Inscriptions : contact Serge Villard (...) - Actualité

Scouts et Guides de France - Journée CitéCitoyen au Palais Bourbon - 12 mars 2010

600 Pionniers et Caravelles des Hauts-de-seine (Haudéo et Badéo), Paris Est et Paris Ouest, se sont rassemblés au Palais Bourbon pour leur journée CitéCitoyen.
Retrouvez les événements marquants de cette journée, et notamment le flash mod' au jardin des tuileries et la soirée RedNight.

Solidarités jeunesse : Devenir animateur/animatrice de chantiers internationaux

L'association Solidarités Jeunesses et les délégations régionales de Solidarités Jeunesses sont à la recherche de leurs équipes d'animateurs/animatrices pour les chantiers de (...) - Vie Associative

Familles Rurales - Tarn : le développement durable, concrètement

Créer du lien social et des emplois dans un esprit de développement durable, c'est possible. A Vaour, l'association Familles Rurales l'a fait en ouvrant une friperie. A l'origine : dix femmes...

9èmes Rencontres nationales de l’éducation à Rennes

La Ligue de l'enseignement et la Ville de Rennes organisent, les 15 et 16 octobre 2014, la 9ème  édition des Rencontres Nationales de l'éducation : Savoirs, acteurs et territoires. Construire des parcours individuels et collectifs pour faire société.

L'événement se déroulera à Rennes au Centre Culturel le Triangle.

Cette 9ème édition des Rencontres nationales de l'éducation posera la question de la place des Savoirs, des enjeux éducatifs qui leur sont liés et de leur prise en compte dans le cadre d'une politique éducative territoriale.

Identifiées comme l'outillage nécessaire pour comprendre, agir et peser sur le monde ces Rencontres viseront à en préciser la nature, le contenu. Il s'agira de clarifier la notion de savoirs, d'en cerner les différentes réalités pour l'appréhender dans une dimension éducative en lien avec des enjeux culturels, économiques, démocratiques et territoriaux.

Les 9èmes Rencontres nationales de l'éducation s'organiseront autour de trois thématiques qui se déclineront au travers de conférences, tables rondes et ateliers :

• Savoirs, éducation et culture commune
• Savoirs, éducation et économie
• Savoirs, éducation et territoires



 

Enquête "Une société fâchée avec sa jeunesse ?" en partenariat avec l'Anacej

Découvrez l'enquête exclusive « Les Français et les jeunes ». Un Français sur deux (49%) dit avoir un regard négatif sur la jeunesse.Trois quarts des sondés (73%) approuvent la création d'aides publiques directes aux jeunes majeurs...

Anacej - Le Livre Vert sur la Jeunesse, un an après - Journée de réflexion le 28 mai 2010 à Paris

En mars 2009, Martin Hirsch, Haut Commissaire à la Jeunesse, a lancé une Commission de concertation chargée de mener une réflexion sur les politiques de jeunesse et d'élaborer un Livre vert définissant des orientations pour l'action publique. Composée d'acteurs d'horizons divers, la Commission a rendu public son travail au mois de juillet 2009, intitulé « Reconnaître la valeur de la jeunesse ».

Fédération Léo Lagrange - « Démocratie & Courage ! » participe au programme Global Xchange

Le réseau « Démocratie & Courage ! » prend actuellement part au Global Xchange, un programme multilatéral d’échange d’acteurs de jeunesse et de jeunes mis en place par le British Council et le Voluntary Services Overseas (VSO).

France Volontaires apporte son appui à la gestion des ressources humaines en Haïti

Une multitude d’acteurs français sont déployés en Haïti. Toutes les organisations ne sont pas outillées des mêmes moyens et des mêmes compétences pour recruter, former, superviser, soutenir les équipiers qui évoluent sur le terrain.
France volontaires, au-delà de son dispositif de représentation et de suivi de ses propres volontaires, a donc mis en place un pôle d’appui à la gestion des ressources humaines (GRH) des Volontaires Internationaux d’Echange et de Solidarité (VIES) évoluant en Haïti.

En savoir plus

Une journée pour fêter la fraternité co-organisée par les Scouts et Guides de France

L’enjeu de la fraternité ne se pose pas en termes abstraits mais bien concrètement. La fraternité est d’abord expérience. Elle se vit uniquement en actes.
L’originalité de la journée de la fraternité, co-organisée par les Scouts et Guides de France, Unis-Cité, l'Unapei, le Secours Catholique et l'Association des Paralysés de France, le 15 mai 2010, dans les Jardins du Trocadéro, réside dans une double expérience, personnelle et collective :
  • permettre à chaque participant, personnellement, de changer de regard en faisant l’expérience de la fraternité,
  • déployer un moment de fraternisation collective.
Au programme : cirque et parcours d’accessibilité au Trocadéro, handibasket à la Défense, grands jeux à Gennevilliers, créations d’œuvres artistiques… et grand concert gratuit réunissant Les Ogres de Barback, la Rue Kétanou et Pierpoljak à 19h dans les jardins du Trocadéro.

Renseignements et programme 

Fédération Léo Lagrange : Un colloque contre les discriminations

La Fédération Léo Lagrange est partenaire du colloque international « Education et Homophobie » qui se tiendra à Besançon les 15, 16 et 17 juin prochains.

Le colloque « Education et homophobie » propose d’établir un état des lieux de la situation française contemporaine en matière de lutte contre l’homophobie et toutes les formes de discrimination et ce, à la lumière des initiatives d’ici et d’ailleurs. Deux objectifs réunissent les acteurs politiques, associatifs et scientifiques autour de cette question : fédérer les initiatives déjà menées et aboutir à l’élaboration de nouveaux outils pédagogiques d’éducation à l’acceptation.

Vous pouvez vous inscrire dès à présent.

CEMEA « Loisirs collectifs des ados : quels repères pour grandir ?»

Le loisir collectif des adolescents, cadré par la règlementation des Accueils Collectifs de Mineurs, est la branche forte et en progression du loisir collectif. Pour les mouvements pédagogiques, le loisir collectif des adolescents constitue un « espace éducatif » où se construisent les citoyens actifs de demain.

Quelles conditions doivent être réunies pour rendre un séjour « éducatif » ? Comment permettre aux adolescents de devenir acteurs de leur séjour ?

Telles seront les questions abordées lors de ces rencontres pédagogiques nationales organisées par les Cemea, en partenariat avec la ville d'Aurillac, les 26, 27 et 28 mai prochain.

Renseignement et inscriptions

Anacej - Les 5emes rencontres des élus pour la participation des enfants et des jeunes

Schiltigheim est une ville-symbole du mouvement des conseils d’enfants et de jeunes, puisque lieu de naissance du premier conseil en 1979.

Organisées par l’Anacej, ces rencontres auront pour thème : Compétence jeunesse ? J’ai besoin d’y voir clair (www.competencejeunesse.fr)

France Volontaires ": Les volontariats : un outil pour renforcer les coopérations décentralisées"

France Volontaires et Cités Unies France co-organisent le 19 mai prochain de 9h30 à 13h00 au CEDIAS, Musée Social (5 rue Las Cases, 75007 PARIS) une rencontre sur le thème : « Les volontariats : un outil pour renforcer les coopérations décentralisées ».
 
Cette rencontre aura pour double objectif de présenter aux collectivités locales les VIES ainsi que le nouveau dispositif du service civique à l’international et d'échanger sur l’intérêt des engagements solidaires des citoyens pour renforcer les partenariats de coopération décentralisée ici et là-bas.

Le Cnajep interveiendra dans une table ronde rassemblant des collectivités et les organisations d’envoi pour présenter des pratiques intéressantes de partenariat dans le cadre de l’action internationale des collectivités locales.

Francas - "Pauvreté et loisirs éducatif des enfants et des jeunes : un défi pour les territoires"

"Pauvreté et loisirs éducatif des enfants et des jeunes : un défi pour les territoires": tel est le titre de la journée d'étude nationale organisée par les Francas à Saint-Etienne le samedi 22 mai.

Le centre des congrès de Saint-Etienne accueillera les participants à partir de 9h15 jusqu'à 17h00. Cette journée sera ponctuée par :

  • deux conférences : "Pauvreté, loisirs éducatifs des jeunes" et "Pauvreté, République et contrat social"
  • des ateliers : pauvreté et familles, pauvreté et loisirs éducatifs, pauvreté et territoires. Les inscriptions sont ouvertes. Vous pouvez télécharger la plaquette.

En savoir plus

Téléchargez la plaquette
Recto
Verso

Clip de présentation de France Volontaires

France Volontaires, la plateforme des volontariats internationaux d’échange et de solidarité, lancée le 1er octobre 2009 par le Premier Ministre François FILLON, a créé un clip vidéo de présentation.



Visionnez le clip :

10 urgences à mettre en place pour l'enseignement supérieur, les étudiants et la jeunesse

Le scrutin présidentiel a désigné François Hollande à la magistrature suprême pour les cinq prochaines années. C’est, de fait, un nouveau cycle pour l’enseignement supérieur et la recherche, cycle qui sera nécessairement accompagné de réformes. Ces dernières influeront le système d’éducation, le monde étudiant et globalement l’ensemble de la jeunesse.

Le nouvel exécutif va devoir faire face à plusieurs défis :
• la situation économique de la France et en Europe,
• la diminution de la représentation des étudiants des classes les moins favorisés dans l’enseignement supérieur,
• le chômage des jeunes,
• l’accès à un emploi stable,
• la place des jeunes dans la société,
• la place du système d’éducation dans la société.

Force est de constater qu’un diplôme d’enseignement supérieur est un des sésames pour l’accès à l’emploi. Favoriser l’accession du plus grand nombre à l’enseignement supérieur et y permettre la réussite est une garantie de plus pour l’insertion professionnelle et participe donc fortement à la baisse du chômage des jeunes.

François Hollande et le gouvernement de Jean-Marc Ayrault nouvellement formé doivent mettre en place de véritables politiques ambitieuses pour la jeunesse et le système éducatif, avec pour objectif le redressement économique de la France, en tenant un investissement réel et cohérent pour l’avenir.

Les 10 urgences énoncées par la FAGE, autour des questions de jeunesse, de formation et de démocratisation de l’Enseignement Supérieur seront un des piliers pour relancer un dynamisme économique et sortir la France de la crise. Cette politique doit aussi être partagée par nos voisins européens et méditerranéens.

Ces 10 urgences doivent être mises à l’agenda du gouvernement et constituer la feuille de route de Geneviève Fioraso, la « ministre des étudiants ». Aujourd’hui, c’est en tant que partenaire social du Gouvernement et du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche que s’exprime la FAGE.

Télécharger le dossier des 10 urgences de la FAGE
 

Forum contre la misère d'ATD Quart Monde

En cette année où la lutte contre la pauvreté est sur le devant de la scène, ce forum se veut un moulin à idées et propositions pour des problèmes ancrés dans la société. ATD Quart Monde organise cet événement citoyen et culturel en partenariat avec la Cité des Sciences et de l'Industrie, du 1er au 3 mars 2013.
Trois jours riches de rencontres et d'engagements. Espaces enfance, goûter-philo, espace jeunes, expos photos et librairie. Et chaque jour un film et un grand débat au programme. Tous ces débats se feront en dialogue avec des personnes en situation de précarité.

3 GRAND DÉBATS
Vendredi 1 mars - 18h
ZÉRO CHÔMEURS DE LONGUE DURÉE, C'EST POSSIBLE ? avec LOUIS GALLOIS, président de la Fnars et ancien PDG d'EADS ; THIERRY LEPAON, secrétaire général de la CGT.

Samedi 2 mars – 17h
LA JUSTICE, UNE MENACE POUR LES PAUVRES ? DOMINIQUE ATTIAS, avocate, secrétaire générale du Fonds de dotation Barreau de Paris Solidarité ; SERGE PORTELLI, vice-président au tribunal de Paris.

Dimanche 3 mars - 15h
FAUT-IL RÉINVENTER L'ÉDUCATION POPULAIRE ? avec MIGUEL BENASAYAG, philosophe ; GENEVIÈVE TARDIEU, auteure d'un livre sur les Universités populaires Quart Monde.

3 GRANDS FILMS DE CINÉMA
Vendredi 1 mars - 15h
LOUISE WIMMER (1h20, 2012), suivi d'un échange avec le réalisateur CYRIL MENNEGUN

Samedi 2 mars - 15h
TOUTES NOS ENVIES (2h, 2011) suivi d'un échange avec le réalisateur PHILIPPE LIORET

Dimanche 3 mars - 17h
TEMPÊTE SOUS UN CRÂNE (1h18, 2012) suivi d'un débat en présence de la réalisatrice CLARA BOUFFARTIGUES et RÉGIS FÉLIX, ancien principal de collège.

Et beaucoup d'autres rencontres sur la misère en milieu rural, l'engagement volontaire, entrepreneuriat solidaire...

En attendant cet événement, la compagnie de théâtre AYOYE et ATD Quart Monde organisent le débat La culture, une arme contre la misère ? Le vendredi 22 février 2013 à 19h, au Théâtre de l'opprimé. Entrée libre. Autour de la pièce « Quand les boussoles s'affolent... » inspirée d'un roman d'ATD Quart Monde

Date : 1, 2 et 3 Mars 2013
Heure : 13h-19h
Lieu : Cité des Sciences et de
l’Industrie de la Villette (Métro 7 - Porte de la Villette)
Entrée gratuite
Pour retrouver le programme actualisé : http://www.atd-quartmonde.fr/FORUM.html
 

Forum Européen des Jeunes Engagés, 27 et 28 août à Poitiers

Pour sa première édition, le Forum Européen des Jeunes Engagés (FOREJE), une démarche co-portée par l’Afev, l’Anacej, Animafac, Graines de France, les Petits Débrouillards et Unis-Cité, se tiendra les 27-28 août prochain à Poitiers sur le thème « Comme une envie de démocratie ».

Rassemblées par une certaine idée de la jeunesse et de l’engagement, ces structures entendent faire de ce temps un forum européen de réflexion sur l'innovation sociale et éducative. Cette démarche s’inscrit dans un cycle de réflexion sur le thème de la démocratie et de l’empowerment initié en 2013 par l’Afev en partenariat avec les Petits Débrouillards.


Pour l’édition 2014, il s'agit d'approfondir la réflexion sur le thème du renouvellement démocratique, et son corollaire : l’exercice et le partage du pouvoir avec toutes les composantes de la société. Les participants tenterons -en croisant les regards d’experts et d’acteurs de terrain- d’imaginer de nouvelles formes de participation, d’action et d’élaborer des propositions voire des utopies.

Plus de 600 jeunes sont attendus pour cet événement. Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports a d’ores et déjà confirmé sa présence et adressera un message à notre jeunesse.

Toutes les infos sur www.foreje.org
 

Evènement de la JOC : « Rassemblés pour nos droits ! »

La JOC a réuni, du 10 au 14 juillet, 500 jeunes sur le site de Jambville (78) dans le cadre de l’événement «Rassemblés pour nos droits». Cinq jours pour comprendre leurs droits et en suggérer de nouveaux.

« Rassemblés pour nos droits » était le point d’orgue de la première année de la campagne « Droits devant ».
Depuis un an déjà, les jocistes se sont mobilisés dans toute la France pour sensibiliser leurs copains aux droits. En avril dernier, la JOC présentait les résultats de sa grande enquête sur la connaissance des droits par les jeunes. Plus de 5700 ont répondu aux questions.

Cette étude laisse notamment apparaitre que plus d’un jeune sur deux ne connaît pas le droit du travail !

Durant 5 jours, près de 500 jeunes se sont rassemblés au centre national des scouts et guides de France à Jambville (78) pour une grande assemblée des droits. Ils se sont glissés dans la peau d’un député et ont mis en scène l’Assemblée Nationale. Pour cette assemblée les jeunes étaient répartis par catégories (actifs, scolaires, alternants, jeunes en formation) et travaillaient dans différentes commissions (le droit des travailleurs, l’accès aux droits face aux discriminations, l’emploi…).

De nombreux invités ont aux débats et ont aidé les jeunes à bâtir leur réflexion. Parmi eux, Najat Vallaud Belkacem ministre des droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.


 

Les Journées européennes du Patrimoine 2014

Créées en 1991 par le Conseil de l’Europe, et soutenues conjointement depuis 1999 par l’Union européenne, les Journées européennes du patrimoine sont des manifestations organisées chaque année dans de nombreuses villes de plus de 50 pays d’Europe afin de découvrir les secrets de leur patrimoine culturel. Selon le Conseil de l’Europe, « les Journées donnent lieu à des manifestations culturelles qui mettent en lumière des savoir-faire et des traditions locales autant que l’architecture et les objets d’art, mais leur but est plus large : rapprocher les citoyens afin de parvenir à une meilleure compréhension mutuelle malgré la différence de cultures et de langues ». Pendant quelques jours, le grand public est convié dans des lieux et édifices historiques qui lui sont habituellement fermés, par entrée libre ou à prix réduit.

Les 20 et 21 septembre 2014, le Mouvement des Jeunes Européen-France et la Maison de l'Europe de Paris vous accueillent à l'Hôtel de Coulanges, en plein coeur du Marais, pour un programme européen haut en couleurs à l'occasion des Journées européennes du Patrimoine.

Au programme : jeux, expositions, concerts et pédagogie européenne illustreront deux temps forts de l'année : la Présidence italienne du Conseil de l'Union européenne et les 25 ans de la chute du Mur de Berlin.

Entrée libre
Cour de l’Hôtel de Coulanges
35-37 rue des Francs-Bourgeois – 75004 PARIS (Métro Saint Paul)

Les parcours d'éducation artistique et culturelle des Francas

Cet été, les Francas animent des parcours d'éducation artistique et culturelle.

"Permettre, dès le plus jeune âge, l'accès de tous les enfants et les adolescents aux arts, aux sciences et aux techniques, aux patrimoines est une priorité de l'action éducative."
Les Francas sont impliqués depuis 2005 dans l'opération « Les Portes du temps ». Ils témoignent de l'intérêt porté par les enfants et les adolescents des centres de loisirs éducatifs à la découverte des sites patrimoniaux par des méthodes actives, participatives et ludiques.

Découverte d'œuvres d'art contemporain, du patrimoine architectural, de châteaux, d'abbayes, de musées ou encore initiation à la photographie, à la danse, aux arts visuels, sont au menu du programme culturel estival.

Pour y contribuer, les centres de loisirs éducatifs proposent une variété de situations pédagogiques favorisant l'accès à différentes formes d'expression. Ils s'inscrivent ainsi dans la mise en œuvre des parcours d'éducation artistique et culturelle durant les temps de loisirs, en complémentarité des propositions scolaires et familiales. Ils placent les enfants et les adolescents en situation d'acteurs de leurs découvertes et de transmetteurs de leurs pratiques.

« Les Portes du temps » est un dispositif national porté par le ministère de la Culture et la communication, qui favorise l'accès des enfants, des adolescents et des familles issus des zones prioritaires, urbaines comme rurales, à une offre culturelle permettant une valorisation et une appropriation du patrimoine. « Les Portes du temps » se déroulent dans des musées, des monuments historiques, des centres d'art et d'autres établissements présentant un caractère historique, archéologique, architectural ou artistique. Les contenus du projet développé par chaque site sont le fruit d'une collaboration entre acteurs locaux de divers horizons : animateurs, comédiens, artistes, médiateurs culturels, conservateurs.

Durant cette période particulière que sont les vacances estivales, les « Portes du temps » sont ouvertes pour faire partager au plus grand nombre le plaisir de la Culture.

Les Francas sont impliqués avec leurs partenaires sur plus de 30 sites Portes du temps dont voici les nouveaux pour 2014 :
Alsace, Patrimoine architectural de la ville de Mulhouse (68) - Aquitaine, Vesunna, site musée gallo-romain de Périgueux (24) - Bourgogne, Abbaye de Cluny (71) - Languedoc-Roussillon, Maison du mineur de la Grand-Combe (30) - Martinique, Habitation Clément, Le François (97) – Midi-Pyrénées, Bassin minier Decazeville-Aubin (82) – Provence-Alpes-Côte-D’azur, Muséum d'histoire naturelle, Toulon (83) - Rhône-Alpes, Musée gallo-romain, Lyon (69).

Contact presse : Hervé PRÉVOST, hprévost@francas.asso.fr - Tél. : 01 44 64 21 38
Clément LAHEURTE, dncr@francas-alsace.eu – Tél. : 07 62 46 91 10
www.francas.asso.fr


 

Forum Jeunesse « 100 years Young! »

L'association AFS organise, sous le patronage de l’UNESCO, un Forum Jeunesse intitulé «100 years Young !» qui aura lieu du 5 au 8 novembre à la FUAJ Paris Pajol et à l’auditorium de l’UNESCO.

Ce Forum réunira une centaine de jeunes de 15 à 30 ans du monde entier, engagés avec AFS ou d’autres associations à vocation sociale et éducative. Les participants seront invités à réfléchir ensemble au concept de citoyenneté mondiale et au rôle de l’éducation interculturelle dans le monde d’aujourd’hui et de demain. Ils rendront leurs conclusions le 8 novembre matin dans le Grand Auditorium de l’UNESCO.

Une page Facebook a été créée pour l'événement : https://www.facebook.com/100yy

Secours Populaire Français : Haïti : retour de la quatrième mission

La quatrième mission du Secours populaire s'est rendue en Haïti du 10 au 20 mars. Progressivement, la reconstruction et la relance économique succèdent à l'aide d'urgence.

La mission a d'abord poursuivi l'aide d'urgence aux sinistrés : plus de 31.000 repas fournis, de 1.100 consultations médicales, envoi de 478 tentes,...

Projets de reconstruction

Elle a ensuite défini les projets qui seront menés prochainement :
  • Dans le quartier de Rivière Froide (Carrefour), avec la Congrégation des Petits Frères de Sainte-Thérèse, 200 tentes familiales supplémentaires et 3 grandes structures toilées sont en cours d'envoi. Deux de ces structures permettront à 480 enfants de redémarrer la scolarité.
  • Aux Palmes, avec l'association Concert Action, soutien au dispensaire de santé.
  • D'autres projets sont à l'étude : réhabilitation ou reconstruction d'écoles, du dispensaire de santé de Delatte, reconstruction de l'habitat.
Regardez la vidéo
tournée lors de la mission.



Une action menée dans la durée

Depuis 1980, le SPF est présent en Haïti et y a mené différents projets de solidarité, notamment à la suite de catastrophes provoquées par des ouragans. Cette année, une première mission du Secours populaire se rendait sur les zones sinistrées dès le 20 janvier, soit quelques jours après le séisme.

Les besoins restent énormes ; la solidarité doit se poursuivre ! Vous pouvez effectuer un don financier:

  • Par courrier en écrivant au Secours populaire français
  • En ligne par carte bleue et par chèque

Donnez  Aidez

UNEF - " La retraite : une affaire de jeunes ! "

Alors que s’engage le débat sur une nouvelle réforme du système de retraite, les jeunes sont aujourd’hui exclus de ce débat de société majeur qui les concerne.

19 organisations de jeunesse (UNEF, UNL, FIDL, CGT, FSU, LMDE, Sud Etudiant, UEC, Attac Campus, Génération Précaire, JOC, MJS, MJCF, Jeunes Verts, JRG, Réseau jeunes du PG, NPA jeune, Gauche Unitaire Jeune (GU), branche jeunesse d’AL) ont rendu public vendredi 30 avril un large appel unitaire intitulé « La retraite : une affaire de jeunes ! » ainsi que le collectif d’organisations de jeunesse qu’elles souhaitent mettre en place afin d’engager un travail de sensibilisation et de mobilisation des jeunes sur cette question majeure dans les prochains mois.

Signer l’appel : www.retraites-jeunes.net

FNCIVAM - Journée portes-ouvertes sur la biodiversité parrainée par Erik Orsenna

Dans le cadre de l'Année Internationale de la Biodiversité et avec le parrainage d'Erik Orsenna, la LPO, en partenariat avec la FNAB, la FNCIVAM et FARRE, organise, le 19 juin prochain, une journée portes-ouvertes sur la biodiversité à destination du grand public dans 47 exploitations agricoles participant au programme « Agriculture & Biodiversité ». Erik Orsenna sera présent pour la visite de la ferme de Pascal Biteau à Torxé en Charente-Maritime.
-----
Le programme « Comment les agriculteurs (...) - Actualité

FNCIVAM - Accueillir à la ferme des jeunes sous protection judiciaire

Depuis que la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) et les Civam se sont croisés, l'idée de développer l'accueil à la ferme de mineurs sous protection judiciaire a fait son chemin : en formalisant un protocole d'accord national qui rappelle les grands principes de cet accueil et les modalités de partenariat avec les réseaux agricoles signataires ; en diffusant l'information pour accroître le nombre d'accueils réalisés.
Actuellement, 3 réseaux ont conclu un partenariat avec la PJJ (CIVAM, (...) - Actualité

Scouts et Guide de France - Une enquête sur la fraternité

Suite à la journée du 15 mai consacrée à l'expérience de la fraternité dans les jardins du Trocadéro, ar les Scouts et Guides de France et le Collectif Appel à la fraternité lancent une enquête sur le thème de la Fraternité.

Cotravaux : le service civique est en marche

L'association Cotravaux se félicite de la promulgation de la loi sur le service civique, et rappelle que le service civique constitue  une expérience forte dans un parcours d’engagement et de participation citoyenne.
 
Cotravaux exprime néanmoins ses réserves concernant le cadre et les modalités de mise en œuvre du dispositif.
L'association s'inquiète notamment de la baisse de l’indemnité des volontaires et du financement des structures qui les accueillent, et regrette la suppression du volontariat associatif. 
 
 

Réseau National des Juniors Associations : "Jeunes mineurs en associations : quel impact sur leurs parcours ?"

A l'occasion de la publication par les Cahiers de l'action de l'étude : "Jeunes mineurs en associations : quel impact sur leurs parcours ?", le Réseau National des Juniors Associations et l'INJEP organisent  un temps de présentation et de débat lundi 21 juin 2010, de 14h à 16h au Comptour Général à Paris.

Après la présentation de l'étude par son auteur, Stéphanie Rizet, Chercheur associée au LCS de Paris 7, le temps de débat réunira Anne Muxel, sociologue et directrice de recherche au CEVIPOF, Marie Trelukane, Présidente d'Unis Cité et Rémi Féraud, Maire du Xè arrondissemtn de Paris (sous réserve).

Inscriptions par mail avant le 15 juin 2010

 

« Lutte, contre-pouvoirs et dynamique de groupes », une formation organisée par Culture et Liberté

La 5ème session de la FAMEP - Formation d’Animateurs Militants de l’Education Populaire – se déroulera du 21 au 25 juin à Montcombroux-les-Mines (Allier).

Dans le cadre de cette session intitulée « LUTTE, CONTRE-POUVOIRS ET DYNAMIQUE DE GROUPES », Jean BOURRIEAU, militant chercheur de l’Education Populaire, et Henri CÉLIÉ, militant de l’Union Syndicale Solidaires, animeront une conférence, suivie d’un débat, sur le thème : « Education Populaire et Syndicalisme : mêmes racines, mêmes combats ? Comment lutter demain ? » le mardi 22 juin à 20h30 à l’association «Le créneau » - château des Prureaux- Solidarités Jeunesse à Montcombroux-les-Mines, près de Moulins (03) - www.lecreneau.org.

Cette session sur le thème « Lutte, contre-pouvoirs et dynamique de groupes » a pour objectif d’interroger les rapports entre les pouvoirs et les contre-pouvoirs, et les conflits inhérents, en ressituant l’Education Populaire dans une visée de transformation sociale, économique et politique.

Il s’agira d’en tirer les enseignements, pour mieux se situer dans ces rapports et envisager des projets collectifs et solidaires. Un travail sur la dynamique de groupe sera aussi proposé, ainsi qu’un outillage en techniques d’animation pour produire, faciliter et réguler le travail de groupe.

La conférence-débat du mardi soir sera le fruit d’une journée de réflexion, menée par les intervenants ci-dessus et la quinzaine de participants à la FAMEP.
Au programme de la soirée, entre interventions et présentation des réflexions croisées de la journée par les participants FAMEP :
  • Education Populaire et syndicalisme, les rendez-vous manqués
  • L’Education Populaire, le retour aux fondamentaux ?
  • Après le glissement de la « lutte contre le pouvoir » à la « collaboration avec le pouvoir », l’émergence d’un contre-pouvoir ?
  • Le syndicalisme, encore un contre-pouvoir ?
Renseignements et Inscriptions  :
Culture et Liberté, 5 rue Saint Vincent de Paul , 75010 Paris
Tél. : 01 47 70 37 50
Mail

ATD Quart Monde : Débats-rencontres "Quelle école pour quelle société ?, le 17 octobre dans le cadre de la Journée mondiale du refus de la misère



Le thème choisi cette année pour la 25ème Journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre prochain est celui de l'école : "Quelle école pour quelle société ?"
Cette journée mondiale du refus de la misère invite à témoigner publiquement qu'une autre humanité, sans misère, est possible et que l'école y a toute sa place.
Plusieurs associations membres du Cnajep sont associées à cette journée.

Venez donc participer au débat "Quelle école pour quelle société", le 17 octobre de 12h30 à 13h30 sur le parvis des libertés et des droits de l'homme (Trocadéro Paris).

Télécharger l'invitation ici
  En savoir plus, ici

Rencontres européennes des médias audiovisuels participatifs, du 21 au 25 octobre 2011 à Niolon (Marseille)

La Fédération des Vidéos des Pays et des Quartiers (FNVPQ) vous invite à participer aux Quatrièmes Rencontres européennes des médias audiovisuels participatifs, du 21 au 25 octobre 2011, au centre UCPA de Niolon (13).
A l'heure où la Commission Européenne se penche sur la pluralité des médias en Europe,  les Quatrièmes Rencontres européennes des médias audiovisuels participatifs  qui auront lieu du 21 au 25 octobre 2011 au centre UCPA de Niolon (13) marquent un nouveau pas dans la consolidation du réseau européen des médias associatifs.
 
Ces Rencontres rassembleront cette année des télévisions participatives et communautaires venues d’Espagne, d’Italie, d’Irlande du Nord, de France, d’Allemagne, de Croatie, de Slovaquie, de Serbie et des Pays Bas.

Plus d'informations

  
Pour vous inscrire, cliquer ici
 

Communiqué de presse des CEMEA : Pour un statut du volontariat dans l’animation

 Les CEMEA prennent acte de la décision du Conseil d’état. Elle confirme que le fondement juridique actuel du Contrat d’Engagement Educatif (CEE) n’est ni viable ni satisfaisant. La situation des accueils collectifs de mineurs (ACM) est aujourd’hui gravissime. Elle est le résultat de la non prise en compte, en 2006, de l’animation occasionnelle dans les ACM au sein des différentes formes de volontariat. Le statut ambigu du CEE, dérogatoire du droit du travail sur plusieurs points, était dommageable vis-à-vis de la logique de l’engagement volontaire qui a toujours prévalu pour les centres de vacances et de loisirs.
Les CEMEA ont toujours revendiqué qu’il existe des espaces d’activités humaines, notamment éducatives, qui se situent dans des logiques non marchandes, dans le cadre d’une économie sociale et solidaire. Le volontariat en est une illustration alternative, se situant entre le salariat et le bénévolat.

Lire le communiqué



 

 

Communiqué JOC : Quartiers populaires - Les oubliés de la campagne refusent de rester dans l'ombre

Suite à la tragédie de Toulouse, certains politiques sont une fois de plus tombés dans l’amalgame et la stigmatisation des jeunes de quartiers populaires. Aujourd’hui, 75 % des jeunes se sentent considérés comme des chiffres ou des objets par les politiques*! Ce ne sera donc pas une surprise si les 22 avril et 6 mai prochain, ces derniers boudent les élections. La JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne) dénonce le mutisme des politiques et l’absence de solutions concrètes face au chômage et à la précarité. Ils réussissent peu à peu à convaincre les jeunes que le vote est inutile !

Pour de nombreux jeunes de milieux populaires, 30 années de politiques inefficaces contre le chômage et la précaritéont tué la crédibilité des politiques. A l’approche de la présidentielle, les incantations sur la citoyenneté, les clips et les discours sur l’importance du vote, ne fonctionnent pas ! Aujourd’hui les jeunes se sentent bien loin : « Les politiques sont un peu dans les hautes sphères, ils ne se rendent pas compte que le jeune travailleur, le chômeur, l’étudiant triment pour joindre les deux bouts, être autonome et libre. » se désole Lola, 22 ans.

Pourtant, même dégoutés des petites phrases et des fausses promesses, les jeunes des quartiers populaires neveulent pas se laisser voler les élections. Ils ont mis en place au coeur des quartiers populaires la vraie éducation politique menée par les jeunes eux-mêmes. Plus que jamais les jeunes souhaitent le changement et une politique courageuse qui se met à leur écoute. Depuis décembre 2011, aux quatre coins de la France, les jeunes organisent des temps élections dans le cadre d’une campagne « Impose ta voix ! » organisée par la JOC. Plus d’une centaine de temps élections ont eu lieu ou sont en cours de réalisation dans les quartiers populaires (Bondy, Clichy, Nantes, Metz, Nîmes… )

*Selon une enquête de la JOC réalisée auprès de 6028 jeunes de 15 à 30 ans sur la liberté de choix, publiée en avril 2011.

Télécharger le communiqué 

Le Mouvement des Foyers Ruraux apporte sa contribution à la réorganisation des territoires

Les Membres du Conseil confédéral des Foyers Ruraux réunis les 28 et 29 juin 2014 ont souhaité exprimer dans un communiqué de presse leurs questionnements concernant l’égalité des territoires et la place des citoyens dans la réforme territoriale en cours.

En 2014, la commission ruralité a organisé des débats interrégionaux autour d’un texte « d’appel pour un Mouvement Rural vivant et solidaire ». La restitution de ces travaux aura lieu le 18 octobre 2014 à Dijon à l’occasion d’un Conseil Confédéral National.

Ce rendez-vous sera un temps fort médiatique et d’interpellation sur l’avenir de la ruralité mais aussi un acte d’engagement autour de l’avenir des territoires ruraux et de la vie associative.

La Confédération Nationale de Foyers Ruraux (CNFR) souhaite y associer ses partenaires institutionnels et associatifs, ainsi que des experts engagés sur la mise en œuvre opérationnelle de cette réforme.

 

Congrès de l’Anacej "A la conquête de la mobilité"

Les 27 et 28 octobre prochains se déroulera à Villeurbanne le Congrès 2014 de l’Anacej. Co-organisé par la Ville de Villeurbanne et la région Rhône-Alpes, ce Congrès représente le temps fort de la participation des enfants et des jeunes.

S’inscrivant comme l’évènement majeur de l’Anacej, le Congrès est l’occasion, pour l’ensemble des acteurs de la participation; enfants, jeunes, élus, professionnels… de se retrouver autour d’un thème commun et d’une envie de réfléchir sur la place des enfants et des jeunes dans la démocratie. Cette année la thématique portera sur la mobilité : européenne, internationale, entre les territoires, l’accessibilité, les déplacements, les transports et plus généralement l’ouverture sur le monde et les autres.

Cet événement sera aussi l'occasion de présenter les résultats de l’enquête menée par l’Anacej dans le cadre de la Ligue des Jeunes Electeurs lors des élections municipales et européennes de 2014. Ils seront présentés par Michael Bruter, professeur à la London School of Economics.

Au programme de ces deux jours, plénières, ateliers de réflexion, temps de détente et soirées thématiques.

Inscriptions:
- pour inscrire une délégation
- pour vous inscrire individuellement

Une fois votre inscription terminée l'Anacej vous contactera pour organiser avec vous votre venue.

Et aussi :


Pour en savoir plus sur le Congrès n’hésitez pas à contacter l’Anacej par mail ou par téléphone : 0156350535.
 

Journée d’étude sur la reconnaissance des apprentissages informels et non formels


 Dans le cadre du projet Building Learning Society, en partenariat avec la plateforme européenne Solidar, la Ligue de l’Enseignement et les CEMEA organisent une journée d’étude, le 9 septembre, sur la reconnaissance des apprentissages informels et non formels.

Le projet « Building Learning Society » réunit des acteurs de 9 pays impliqués dans la reconnaissance des apprentissages informels et non formels. Il a pour objectifs de donner une photographie de la situation actuelle sur la reconnaissance et la validation de ces apprentissages dans les différents pays, de construire des recommandations pour les décideurs politiques nationaux et européens en recueillant les analyses des acteurs nationaux impliqués dans ces enjeux.
Ce projet vise aussi la promotion de l'apprentissage tout au long de la vie, la reconnaissance et la validation des apprentissages informels et non formels.

Vous pouvez joindre le secrétariat Europe des Cemea pour toute précision : adeline.chapon@cemea.asso.fr - 01 53 26 24 09

La FAGE publie son indicateur du coût de la rentrée pour un étudiant

Comme chaque année depuis 2002, à l'approche du mois de septembre, la FAGE publie son indicateur du coût de la rentrée pour un étudiant.

Le mois de septembre sera une nouvelle fois synonyme de sacrifices pour les étudiants mais aussi leurs familles. Un étudiant devra débourser en moyenne 2 525,11 € soit 1,5 % de plus qu’il y a un an.

Retrouvez aussi l'analyse de la FAGE en vidéo:



 

25e Congrès de la FAGE à Strasbourg

La FAGE organise son 25e Congrès : 25 ans de militantisme, de défense des étudiants et d'innovation sociale.

Chaque année, plus de 300 militants associatifs, venus de la France entière se réunissent lors de l'évènement majeur de la vie de la FAGE : le Congrès National. Pour le 25ème anniversaire de la FAGE, c'est l'AFGES, la Fédération des Etudiants d'Alsace, qui accueillera le 1er réseau de jeunes de France, du 25 au 29 septembre 2014 à Strasbourg.

Au programme : débattre
Le Congrès de la FAGE est l'occasion, depuis 1989, de débattre de diverses thématiques d'actualité sur le monde étudiant au travers de tables-rondes et de colloques. De nombreux invités prestigieux, issus des ministères de l'Enseignement supérieur ou de la Jeunesse, des institutions universitaires et de la société civile, participent chaque année à ce colloque national étudiant.

SGDF - 25 000 participants au Trocadéro pour fêter la Fraternité

 25 000 personnes de tous horizons et de tous âges sont venues fêter la Fraternité, samedi 15 mai, dans les jardins du Trocadéro. Organisée par un collectif d'associations mené par les Scouts et Guides de France, la journée s'est déroulée dans une ambiance festive.
Comme dans toute réunion de famille, la journée a démarré autour d'un repas au cours duquel familles en difficultés, personnes porteuses d'un handicap ou victimes de discrimination ont pu (...)

Secours Populaire Français - Lancement de la campagne "Vacances d'été"

Faire partir toujours plus d'enfants en vacances, tel est l'objectif du Secours populaire français et de ses nombreux partenaires.

Lancement de la campagne

Le mardi 25 mai, le Secours populaire lance sa campagne "Vacances d'été". 2010 est décrété année européenne de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale, c'est naturellement que le SPF s'y associe en mettant en lumière cette injustice qui fait qu'1 enfant sur 3 ne part toujours pas en vacances. Pour que chaque enfant, à la rentrée scolaire, ait le droit de raconter ne serait-ce qu'une journée de découverte, le Secours populaire concocte depuis plus de 30 ans la "Journée des oubliés des vacances". Nommée cette année "Soleils d'Europe", cette grande journée de fête et de solidarité destinée à près de 40.000 enfants oubliés des vacances, venant de France et d'Europe, se tiendra le jeudi 19 août sur le Champ-de-Mars, à Paris.



Des partenaires engagés

De nombreux partenaires du SPF, tels que l'ANCV (Agence Nationale pour les Chèques-Vacances), Ferrero France relayent l'effort du Secours populaire. L'ANCV, partenaire historique du SPF, s'associe à nouveau cette année à l'association afin de permettre à des enfants et des familles de profiter des joies des vacances. Ainsi en 2009, ce partenariat a permis à 11.193 personnes de partir en vacances.
En 2010, l'ANCV souhaite soutenir près de 13.000 départs et ce, en travaillant au plus près des fédérations du Secours populaire. Cette année, Ferrero, par le biais de sa marque Kinder, permet l'accueil d'enfants de familles démunies. Durant 6 semaines, du 4 juillet au 21 août, le « village Kinder » situé au Temple-sur-Lot dans le Lot-et-Garonne, accueillera 165 enfants âgés de 8 à 12 ans chaque semaine. Ce sont donc 1.000 enfants qui participeront à des stages de canoë-kayak, d'aviron, de voile... et découvriront la région lors d'activités ludiques et culturelles.

Des jeunes aux séniors

Les jeunes ne sont pas oubliés. Lors du Festipop, festival de solidarité et cultures urbaines qui a lieu les 28, 29 et 30 mai, 200 jeunes du Nord-Pas-de-Calais, d'Alsace, de PACA, d'Ile-de-France, de l'Isère, du Morbihan et du Puy-de-Dôme participent à ce nouveau séjour "Bol d'air" organisé par le SPF. Au programme : plage, piscine, découvertes sportives, visite de Montpellier, visite de musées, concerts... L'été sera aussi l'occasion d'associer les séniors à de multiples activités dont le Banquet des Cheveux Blancs qui permet à de nombreuses personnes âgées, de rompre leur solitude.


Donnez  Aidez


UFAL - A qui profitera la nouvelle fiscalité locale ? Analyse d’une réforme

La réforme supprimant la taxe professionnelle est entrée en vigueur le 30 décembre 2009, par la Loi de finances n° 2009-1673 s’appliquant au 1er janvier 2010.

Cette réforme sera mise en place sur deux années. 2010 sera une année de transition : les entreprises acquitteront les impôts du nouveau dispositif à l’Etat, qui reversera une dotation relais aux collectivités, calculée selon une méthode tenant compte du nouveau et de l’ancien système. C’est donc l’Etat qui prendra la différence du produit fiscal induite par la réforme.

En 2011, la nouvelle architecture fiscale s’appliquera totalement, ainsi qu’un fonds de compensation entre les collectivités qui percevront davantage après la réforme (prélèvement), et celles qui percevont moins (versement complémentaire).

Lire la suite

Congrès des Francas à Amiens du 23 au 26 octobre

Régulièrement, les Francas organisent leur congrès, qui rassemble pendant plusieurs jours des militants de l’enfance et de l’action éducative locale venus de toute la France. Ce rassemblement permet de prendre du recul sur le projet, les valeurs, les actions que défendent et mettent en œuvre les Francas, de sans relâche contextualiser, affiner et revisiter leur projet pour le reformaliser en commun. Il offre l’occasion de se retrouver nombreux pour construire l’action éducative de demain auprès des enfants et des adolescents, parler d’éducation dans le temps libre, mieux agir en faveur de la participation et de l’émancipation des enfants, bref, aborder tous les sujets qui tiennent au cœur des Francas depuis la naissance du mouvement en 1944.

Le premier congrès des Francas s’est tenu à Mâcon en 1958, et c’est depuis le congrès de Lorient en 1966 que la régularité d’un congrès tous les 4 à 5 ans s’est installée. Les congrès des Francas permettent également de tracer une carte de France des rendez-vous des éducateurs militants : Orléans en 1974, Grenoble en 1980, Le Havre en 1984, Toulouse en 1995, Lyon en 2000...

En 2014, les Francas se donnent rendez-vous à Amiens, 10 ans après l’élaboration du projet « Éduquer pour demain » (congrès de Nantes 2004), 5 ans après le dernier congrès (Bordeaux 2009), 2 ans après le Forum de Toulouse qui a permis de démontrer la diversité et l’impact du projet des Francas dans l’action éducative locale.

Le Congrès 2014 intervient dans un contexte porteur, à l’heure où les Francas sont particulièrement engagés dans la mise en œuvre de la refondation de l’école sur les territoires, par l’accompagnement des collectivités territoriales dans la mise en place de la réforme des rythmes, la mise en œuvre de formations, l’exigence portée sans relâche sur la qualité de l’action éducative locale, au moment aussi où l’appel à la coéducation porté par les Francas depuis leur création se concrétise et trouve un écho sans précédent dans les politiques publiques mises en œuvre. Ce contexte rend plus que jamais nécessaire de continuer à préciser les concepts et les pratiques pour aller plus loin pour l’éducation.

Le Congrès 2014 permettra de :

  • préciser la contribution des Francas à l’action éducative locale et les conditions de son développement, dans la recherche d’une adaptation permanente au contexte territorial et aux partenariats locaux à mettre en œuvre
  • mobiliser, concerner et impliquer largement les militants de l’éducation, de l’enfance, les acteurs locaux
  • poser les évolutions à conduire pour une organisation renouvelée dans sa gouvernance, son fonctionnement, son animation au service d’une ambition pour l’enfance.
Le congrès est un événement à l’image du mouvement des Francas, un mouvement qui réfléchit, mais également un mouvement qui agit sur les territoires, au plus près des enfants et des adolescents, avec une grande diversité de modes d’action selon les territoires. C’est donc tout autant le projet des Francas qui sera examiné dans ses ambitions politiques et ses orientations générales que les modalités de sa mise en œuvre depuis le congrès précédent.

500 participants sont attendus à Amiens, issus des 82 associations départementales des Francas.

Durant l’année 2014, la démarche qui conduit au congrès est jalonnée de temps de mobilisation militante préparatoire dans les 82 associations départementales pour permettre une réflexion la plus partagée possible autour du projet du mouvement et de la cause des enfants qui rassemble les Francas depuis 70 ans. Cette logique d’éducation populaire allie engagement des acteurs et construction collective.
 

ATTAC - Le Forum social européen, reflet des mouvements sociaux européens... et de leurs transformations

Le Forum social européen (FSE) s'est terminé hier, avec un certain optimisme... mais des défis à relever. C'est sans doute, pour l'instant, le seul espace européen qui permette autant de convergences et d'échanges entre mouvements citoyens sur des questions très différentes (sociales, écologiques, de solidarité internationale, pour les droits humains et la défense des précaires...). Ce bouillonnement et ce mélange des cultures entre des milliers de militants restent un moment unique, dont seul l'altermondialisme est capable. Il suffisait d'être présent à la manifestation du samedi soir pour en être convaincu. Les turcs ont assuré une organisation difficile dans un contexte politique et social compliqué. Mais leur faible présence parmi les 3000 participants montre que la mayonnaise a eu du mal à prendre avec leurs mouvements sociaux. Et l'absence de beaucoup d'acteurs des mobilisations sur la justice climatique prouve qu'il faut poursuivre les convergences.

De l'assemblée finale, un consensus fort s'est exprimé pour une mobilisation forte à l'échelon européen, le 29 septembre et autour de cette date. Un appel en est sorti, pour rassembler tous ceux qui refusent que ce soit les citoyens qui payent la crise et que les droits sociaux et les impératifs écologiques en pâtissent. L'appel est assez large pour que s'y retrouvent des mouvements bien au-delà des syndicats. Il laisse la place aux actions décentralisées et ne fixe le 29 septembre que comme une première étape de mobilisation. Mais des débats ont éclaté autour d'une demande d'amendement : indiquer que cette journée était initiée par le mouvement social européen. Si cet amendement n'avait à mon avis pas beaucoup d'importance, ces débats montrent les difficultés à rallier la diversité des mouvements citoyens à un appel de la confédération européenne des syndicats et à un slogan qui hérisse le poil à juste titre des écologistes (“pas de coupes sociales, plus de croissance”). Tout ceci est à relativiser : sortir du FSE avec un tel appel de rassemblement autour du 29 septembre est déjà un grand pas. Même si le plus dur reste à faire - et c'est ce à quoi nous nous attacherons à Attac - : faire de ce jour un grand moment de mobilisation convergente de l'ensemble des mouvements citoyens et des forces progressistes en Europe.

Enfin, l'avenir du FSE passera sans doute par une remise en question de son fonctionnement. Une anecdote pour l'illustrer : un séminaire sur la crise économique en Europe. Près de 3 heures d'interventions non stop de 7 ou 8 “speakers” (tous quasiment masculins) et moins de 15 mn d'interventions pour une centaine de personnes dans la salle, dont certaines auraient bien aimé donner leur point de vue. Ce séminaire tranchait avec d'autres, où la parole circulait, pour un échange avant tout d'expériences permettant dans certains cas d'aboutir à des réflexions et initiatives communes. Il tranchait également avec les débats de quartier organisés entre autres par les No Vox. Le FSE doit pouvoir mieux intégrer de nouvelles façons de militer, de nouvelles formes d'action complémentaires aux traditionnelles conférences d'experts et manifestations de rue, de nouvelles façons de partager l'information et de construire des initiatives communes, de nouvelles préoccupations et notamment le lien entre impératifs écologiques et besoins sociaux. Pour cela, il faudra laisser une place plus importante aux acteurs qui les portent dans le processus de préparation, et que ces acteurs soient prêts à s'impliquer. C'est à mon avis un des enjeux de la prochaine assemblée européenne à Paris fin octobre, qui discutera de l'avenir du FSE et des prochaines mobilisations face à la crise. A suivre...

 

Roms, Gens du voyage, familles pauvres : face à l’orchestration de la méfiance, de la peur, du contrôle, ATD Quart Monde appelle à un sursaut civique

Dans un communiqué daté du 24 août 2010, le Mouvement ATD Quart Monde souligne que les dernières annonces du Gouvernement banalisent la discrimination et ne font qu’accroître la peur. 
  • Elles visent à chasser les Roms alors que ceux qui, comme nous, sont à leurs côtés, savent que c’est seulement au niveau européen que l’on inventera les réponses à leurs attentes. 
  • Elles renforcent le contrôle des Gens du voyage alors que, parmi eux, les plus pauvres n’en peuvent plus de devoir vivre dans l’illégalité. Beaucoup en effet n’ont aucun lieu où vivre, les plus grandes difficultés pour scolariser leurs enfants et ont de plus en plus de mal à pouvoir travailler.
  • Elles veulent renforcer les sanctions des parents d’enfants délinquants ou en rupture scolaire, en les désignant comme seuls responsables.

Le Mouvement ATD Quart Monde rappelle que de telles mesures ne font que renforcer la discrimination, la peur de celui qui est différent, la suspicion à l’égard des plus défavorisés. Pour y faire face, il appelle nos concitoyens à un sursaut civique.


Universite d'été de Peuple et Culture du 27 au 31 août à Brest

Rendez-vous prépondérants de la vie du mouvement, les Universités de Peuple & Culture proposent chaque année un temps de réflexion collective autour d’une question à partager.
Elles sont un endroit privilégié de production de sens et de repères communs pour l’élaboration d’actions futures.

Plus que jamais l’expansion et l’accélération massives des violences sociales, économiques, culturelles et écologiques à travers le monde nous traversent et nous ramènent individuellement et collectivement à la ‘‘haute nécessité’’ de penser, d’agir et de penser notre agir. Dès lors, tenter de traduire ce qui se joue historiquement et idéologiquement dans les permanences et les transformations de ‘‘l’état des choses’’ du monde devient un préalable nécessaire à cet impératif du présent ‘‘le monde à changer’’.

C’est ce que Peuple et Culture, en tant que mouvement d’éducation populaire, souhaite interroger par l’organisation, à partir de cette 49e Université et tout au long des 3 années à venir, d’un débat exigeant, permanent et ouvert largement à une diversité d’approches, de pensées et de pratiques.

Trois problématiques sont au programme :
  • Richesse, pauvreté et inégalités
  • Relégations, migrations et liberté de circulation des personnes : enjeux et réalités...
  • Culture(s) en question(s)

Renseignements / Inscriptions / Programme complet - Union Peuple et Culture - 01 49 29 42 80

La JIC lance son projet pour les jeunes 15--30 ans : "Génération SMS : Seuls Mais Sociables"

La Jeunesse Indépendante Chrétienne a décidé en 2009-2010 de questionner les jeunes sur les relations qu’ils entretiennent avec leur entourage dans leurs différents lieux de vies : famille, études, travail, amitiés, relations amoureuses, construction d’une vie de couple…

Un premier temps a été proposé aux jeunes, lors d’un week-end interrégional les 7 et 8 novembre 2009 à Poitiers pour venir échanger sur le thème : "Toi, moi, les autres....nous”.

Cette rencontre a permis aux jeunes de mettre en lumière une réalité de leur vie : beaucoup d'entre eux sont confrontés à des situations de solitude.

Pourtant, le manque de lieux d'échange, l'isolement dans le travail, les modes de vie de plus en plus individualistes ne sont pas des fatalités. Les solutions, les propositions existent.

De ce fait, la JIC appelle à signer la pétition contre la solitude lancée par la société Saint-Vincent-de-Paul.

Secrétariat National - 3 bis rue François Ponsard - 75116 Paris Tél : 01-45-25-51-12 / Email

États généraux de l'enfance : ATQ Quart Monde favorable à une allocation dès le premier enfant

La France compte aujourd'hui plus de deux millions d'enfants pauvres. Pour en finir avec ce fléau, il faut une volonté politique forte.

ATD Quart Monde relève une proposition issue de l'atelier « Situations de précarité » des États Généraux de l'enfance, animé par le président Jérôme Vignon. Elle consiste à instituer des allocations familiales dès le premier enfant. Cette proposition formulée depuis plusieurs années doit être entendue par le gouvernement et mise en oeuvre dans les meilleurs délais. ATD Quart Monde préconise que cette allocation soit attribuée à toutes les familles et rappelle qu'une fiscalisation des allocations permettrait de prendre en compte les différences de revenu.

Lire le communiqué

BILD : Apprendre l’allemand avec des Allemands

Le Bureau International de Liaison et de Documentation (BILD) spécialisé depuis soixante ans dans les rencontres franco-allemandes organise des séjours de deux à trois semaines durant l’été en France et en Allemagne, sous l’égide de l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse. Ces séjours s’adressent aux jeunes de 10 à 21 ans.

Leur originalité tient à une approche binationale systématique : les jeunes des deux nationalités participent ensemble aux activités linguistiques, sportives et de loisir et soirées. C’est aussi la vie quotidienne qui les réunit puisqu’ils partagent leurs repas, leurs soirées et leurs chambres. Ils sont encadrés par une équipe d’animateurs français et allemands formés par l’association.

Les 15 heures de cours par semaine aident les jeunes à prendre la parole dans la langue étrangère ; les Français et les Allemands travaillent en tandem ou en petits groupes et apprennent ainsi en direct la langue du voisin.
Pour ces rencontres, le BILD est agrée Jeunesse et Sport et Tourisme ; grâce au soutien de l’OFAJ, il peut proposer ses séjours à des tarifs préférentiels.

Pour toute question, n’hésitez pas à contacter l’association ! www.bild-documents.org
Contact : BILD – Service centres de jeunes – Tél. : 01 43 87 90 30 
E-mail

JOC - "Retraites : les jeunes ne veulent pas être les dommages collatéraux"

Tous les jeunes ne font pas de longues études et n’évitent pas la précarité. C’est pourtant ce que laisse penser le gouvernement dans sa réforme des retraites. La JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) regrette que cette réforme ne prenne pas en compte les jeunes entrant tôt dans la vie active ou connaissant de longues périodes de précarité.

Lire le communiqué

Manifeste de la Ligue de l'Enseignement : "Faire société ! "

Tous les trois ans, lors de ses congrès, la Ligue de l’Enseignement met en débat dans son réseau une question de société afin de mieux saisir et faire partager par l’ensemble de ses composantes le contexte dans lequel elles agissent.

Associations, militants, fédérations sont ainsi invités à réfléchir sur le sens de leurs actions au travers de cette question de congrès. Cette année, les débats du Congrès de la Ligue de l'Enseignement, qui s'est tenu à Toulouse du 24 au 27 juin 2010, ont porté sur la question "Comment faire société".

Les fédérations de la Ligue ont tenté de redéfinir les contours d'un nouveau contrat social, synthétisé dans un manifeste, "Faire société", axé sur 5 grands axes :
  • La constitution "d'une société plus juste et plus solidaire", qui serait "laïque et fraternelle".
  • Le renouvellement des pratiques démocratiques,
  • La recomposition de l'action publique autour du principe de co-contruction
  • La remise au centre du débat des questions de solidarité,
  • et enfin une politique de reconnaissance des individus et des groupes,

Comprendre les retraites : un atelier organisé par Culture et Liberté

Une soirée pour comprendre la réforme des retraites, quelques jours avant  le début d'examen du projet de loi au Parlement et la journée de mobilisation du 7 septembre.

Le gouvernement actuel souhaite allez plus loin dans la réforme des retraites initiée par le gouvernement Balladur il y a 17 ans.
Au cours de la soirée, il s'agira de comprendre les intérêts qui sont en jeu et les options possibles. L'avenir des retraites est bel et bien un choix de société.

Informations et inscriptions






Les Ceméa ont clôturé à Aix-en-Provence, vendredi 27 août 2010, leur dixième congrès.

Le 10ème congrès national des Ceméa s'est tenu du 23 au 27 août 2010 à Aix-en-Provence. Il a rassemblé 700 militants pendant cinq jours
A l'issue du Congrès, Jean-François Magnin, Directeur Général, a présenté un manifeste qui reprend 11 ambitions militantes au service de l'éducation que les Ceméa souhaitent mettre en œuvre sur l'ensemble des territoires de métropole et d'outre-mer sous forme d'actions, de projets, en partenariat avec les collectivités publiques et d'autres associations.
Ce manifeste traduit l’engagement des Ceméa pour construire une société plus juste, plus solidaire, plus égalitaire, dans une perspective éducatrice et émancipatrice.



Les formations d'Animafac pour accompagner la réalisation de projets associatifs

Animafac ouvre son cycle de formations pour accompagner les bénévoles étudiant.e.s dans la réalisation de leurs projets associatifs. Entre septembre et décembre, 12 formations sont proposées à Paris.  

Quels thèmes ?

• Mercredi 24 septembre : Créer son asso et la déclarer
• Lundi 29 septembre : Recruter et fidéliser ses bénévoles
• Mardi 30 septembre : Responsabilités d’un.e président.e associatif.ve
• Mardi 7 octobre : Assurer la communication interne de son asso
• Mercredi 8 octobre : Trésorerie et compta d’une association
• Mardi 14 octobre : Réussir son projet : outils et méthodologie
• Mercredi 15 octobre : Recherche de financement à Paris (1ère partie) – financements publics et budget prévisionnel
• Mardi 21 octobre : Recherche de financement à Paris (2ème partie) – financements privés
• Mercredi 22 octobre : Faire un plan de communication adapté à son projet
• Mercredi 5 novembre : Utiliser le web pour communiquer sur son projet
• Jeudi 13 novembre : Bénévolat et compétences
• Mardi 25 novembre : Créer une vidéo de présentation de son asso
Envie d'en savoir plus ? Consultez le programme complet des formations !


Où et quand ?
Les formations ont lieu de 18h à 20h au Labo 13 de la Maison des initiatives étudiantes, 15 rue Jean Antoine de Baïf à Paris (métro Bibliothèque François Mitterrand).
Elles sont animées par des bénévoles étudiant.e.s expérimenté.e.s.
 
Comment participer ?

Pour participer, il suffit de s'inscrire via notre formulaire en ligne.
Pas disponible à ces dates ? Un aperçu de ces formations est proposé dans la formation en ligne "Créer et développer son association étudiante" !

Contact
Blanca Juarez del Rio
06 75 27 61 73
idf@animafac.net

Appel pour les apprentis

 La JOC et l'UNEF, avec la CGT et l'UNL, alertent le gouvernement sur les risques de l’enfermement dans une logique strictement quantitative dans les perspectives de mobilisation sur l’apprentissage.

Lors de la dernière réunion de mobilisation sur l’apprentissage, conclue par le président de la République le 19 septembre dernier, l’objectif annoncé était de lever tous les « obstacles structurels qui freinent la progression de l’apprentissage » pour atteindre 500 000 jeunes en apprentissage d’ici 2017.

Cet objectif chiffré, basé sur des mesures de promotion de l’apprentissage et d’aide aux employeurs, est en décalage complet avec le vécu des jeunes sur le terrain, confrontés à la difficulté de trouver un employeur, y compris dans des secteurs dits « en tension », comme le bâtiment ou
l’hôtellerie/restauration par exemple.

L’apprentissage est un outil de formation, il ne peut résumer la politique de lutte contre l’échec scolaire et n’apporte pas de réponse au problème du chômage des jeunes. Le meilleur moyen de valoriser cette voie de formation est d’améliorer les conditions de formation et de travail des apprentis.

C'est pourquoi la JOC et l'UNEF, avec la CGT et l'UNL, demandent l’ouverture d’une concertation sur les droits des apprentis, permettant d’améliorer leurs conditions de vie, de formation et de travail.

L’Anacej et France Volontaires publient le guide "S’engager pour la solidarité internationale ici ou là-bas"

France Volontaires et l’Anacej publient leur guide pratique : « S’engager dans la solidarité international ici ou là-bas ». Élaboré en collaboration avec RITIMO et le CCFD-Terre Solidaire, il s’adresse aux acteurs jeunesse, souhaitant mener une action solidaire à l’international.

En 2014, l’Anacej et France Volontaires publient leur guide pratique : « S’engager dans la solidarité international ici ou là-bas ». Élaboré en collaboration avec RITIMO et le CCFD-Terre Solidaire, il s’adresse aux acteurs jeunesse, souhaitant mener une action solidaire à l’international.

Au sommaire :

1. Un projet de solidarité internationale, c’est quoi ?

  • Les enjeux de l’accompagnement
  • Accompagner un conseil dans un projet de solidarité internationale : à quoi ça sert ?

2. S’engager à l’international ici

  • L’aide par la collecte
  • L’éducation au développement et à la solidarité internationale
  • L’accueil de jeunes de pays partenaires

3. S’engager à l’international là-bas

  • Partir, c’est se découvrir soi-même
  • Le partenariat
  • La rencontre interculturelle

4. Le projet de solidarité internationale, un parcours d’engagement

  • Engagement dans la durée
  • Valorisation
  • Impacts
Pour commander cette publication : ici

Pour plus de renseignements, contactez Thomas Cosse par mail thomas.cosse@france-volontaires.org

 

Communiqué de la JOC : L’orientation des jeunes vaut mieux qu’un simple site Internet !


SERVICE PUBLIC DE L'ORIENTATION
L’orientation des jeunes vaut mieux qu’un simple site Internet !

Passé inaperçu au milieu des tweets et interviews polémiques,  la ministre chargée de l’apprentissage et de la formation professionnelle, Nadine Morano, lançait la semaine dernière le « Service public de l’orientation ». Un site Internet (www.orientation-pour-tous.fr ) et un numéro de téléphone (payant !). La JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne) dénonce la mise en place d’un gadget aussi coûteux qu’inutile en l’absence d’un accompagnement humain !

Alors que le « Livre vert pour le jeunesse » promettait la création d’un véritable Service public de l’orientation, les jeunes n’auront finalement le droit qu’à un simple site Internet. Privé d’un véritable accompagnement dans leurs démarches d’orientation, les jeunes se retrouvent souvent seuls face aux informations et aux choix à faire, comme en témoigne Romain, jeune lycéen de Limoges « Le conseiller d’orientation de notre établissement est là une demi-journée par semaine et tourne sur 4 ou 5 établissements. Que voulez-vous qu’il fasse ? ». 25% des jeunes affirment regretter leurs choix d’orientation. Pire encore : 55% des jeunes affirment que les services d’orientation les considèrent comme des chiffres ou des objets. Ce n’est donc pas d’un site Internet dont les jeunes ont besoin mais d’un véritable service public avec des conseillers présents et une pédagogie participative.

« Faire passer un simple site pour un service public est irrespectueux pour les jeunes, se lamente Stéphane HAAR, président national de la JOC. L’orientation des jeunes vaut mieux qu’un site. Il faut un accompagnement humain de qualité avec une pédagogie permettant au jeune de s’orienter par lui-même et non pas d’être orienté par une machine. On peut faire n’importe quoi avec twitter mais pas avec l’orientation des jeunes ! »
 

Télécharger le communiqué 

ATD Quart Monde mobilisé pour la Journée mondiale du refus de la misère

Depuis 1987, la Journée mondiale du refus de la misère, qui a lieu le 17 octobre, permet au grand public d’entendre la parole des plus démunis et de s’engager avec eux pour combattre la misère.

Les objectifs de la journée sont de :

- Donner la parole aux personnes vivant dans la pauvreté et la prendre en compte. « Nous ne voulons pas seulement raconter notre vie ; nous voulons aussi participer », disent les plus pauvres. Toute personne aspire à être reconnue dans sa dignité égale à celle des autres et à participer à la construction du monde. De leur expérience de vie particulière, faite de souffrances mais aussi de luttes quotidiennes, les personnes pauvres tirent une connaissance. Celle-ci est indispensable à l’ensemble de la société pour bâtir plus de justice.

- Rassembler tous ceux - du simple citoyen au plus haut responsable - qui veulent s’engager avec les plus pauvres. Rejoindre ceux-ci dans leur combat, c’est chercher à bâtir avec eux des relations d’égalité. C’est chercher et penser avec eux des réponses face à l’exclusion, à partir de leur vie et de leur savoir.

En 1992, cette journée a été reconnue par les Nations unies. Elle est célébrée dans le monde entier. 
Cette année la Journée mondiale du refus de la misère sera centrée sur la discrimination pour cause de pauvreté. Ce sera l'occasion de redire combien les personnes confrontées à la pauvreté ne sont pas traitées comme les autres. L'ONU lance ce mot d'ordre : « Ensemble vers un monde sans discrimination. En s'appuyant sur l'expérience et la connaissance des personnes dans la grande pauvreté ».

Vous trouverez toutes les informations sur la Journée et les les différents événements sur le site internet http://www.atd-quartmonde.fr/  et sur le site www.refuserlamisere.org.

Engagements volontaires à l’international et citoyenneté

L'association France volontaires organise, le 5 décembre, une rencontre de professionnels sur le thème  "Engagements volontaires à l’international et citoyenneté", avec un double focus sur les jeunes éloignés de la mobilité et les dynamiques des territoires.


Déroulé provisoire :
Matinée : (10h-12h45)

  • 10h-10h20 : accueil des participants
  • Ouverture de la journée par Jean-Daniel Balme – DG de France Volontaires (+MAEDI, à confirmer)
  • 10h30-10h45 : Introduction par le Président d’Educasol, Michel Sauquet (à confirmer)
  • 10h45-11h15 : les jeunes éloignés de la mobilité et l’éducation non formelle
  • 11h15-11h45 : questions/réponses
  • 11h45-12h15 : Consommation responsable et éducation à la solidarité internationale
  • 12h15-12h-45 : questions/réponses

Déjeuner : 12h45-14h

Après-midi : (14h-17h)

  • 14h-15h30 : village des initiatives : présentation d’initiatives soutenues par le FAIVE
  • 15h30-16h30 : Table-ronde sur les engagements volontaires et les dynamiques territoriales
  • 16h30-17h : Conclusion par le grand témoin, Olivier Toche, directeur de l’Injep
  • 17h-17h30 : pot convivial

Inscription par mail  auprès de France volontaires :   c.bevenot@france-volontaires.org
Plus d'infos sur www.france-volontaires.org

Date : Vendredi 5 décembre 2014, de 10h00 à 18h00
Lieu : Espace Robespierre   - 2 Rue Robespierre 94200 Ivry-sur-Seine  - Métro : Mairie d’Ivry (ligne 7) 
 

 Pré-programme

 

Programme des formations d’octobre à décembre 2014 de Culture et Liberté

Les formations de Culture et Liberté  sont ouvertes à TOUTES et à TOUS : salariés, demandeurs d'emplois, porteurs de projets, bénévoles, responsables associatifs, militants syndicaux, élus du personnel, élus de collectivités….

Il est encore possible de s'inscrire pour les formations ci-dessous :

Novembre
Animer et participer aux réunions
Prise de notes et compte-rendu

Décembre
Techniques et stratégies de négociation
Evaluer autrement (module 3)

Retrouvez toutes les informations en cliquant sur le lien ci-dessous
http://www.culture-et-liberte.asso.fr/index.php/culture-et-liberte-cest-quoi-/domaines-daction/nos-formations


La formation est un droit
Il existe de nombreux dispositifs d'aide et de financement quel que soit votre statut (salarié, travailleur indépendant, demandeurs d'emploi, bénévoles, etc.): plan de formation de votre entreprise, droit individuel à la formation (DIF), aide individuelle à la formation (AIF), financement Conseil de Développement de la Vie Associative (CDVA), etc…  

- Formation avec prise en charge (plan de formation de votre entreprise, DIF, Pôle emploi, Formation élus DP, CE, formation syndicale et associative…), le coût pédagogique est de 150 € à 160 € par jour et participant(e).
- Formation des élu(e)s CHSCT à la charge de votre employeur, le coût pédagogique est de 339 € par jour et par participant(e).
- Formation en individuel(le), sans prise en charge possible, le coût pédagogique est de 50 € par jour et par participant(e).

Pour une organisation, une association ou un groupe de personnes constitué, Culture et Liberté peut organiser ces formations à la demande partout en France.
Pour toutes informations complémentaires, demandes de devis, formation groupe : par courriel à formation@cultureetliberte.org ou par téléphone au 01 47 70 37 50

Participation des jeunes : quel impact sur les politiques ? Une conférence-débat organisée par l’INJEP et l'ANACEJ

À l’occasion de la publication du premier numéro de « Jeunesses : études et synthèses », l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep) et l’Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes (Anacej) proposent un débat autour de l’impact de la participation des jeunes sur les politiques.

Ce débat sera introduit par une présentation de Cécile Delasalle, sociologue à Vérès consultants, de l’étude menée avec l’Injep sur deux villes d’Île-de-France. Loïc Blondiaux, spécialiste des questions de démocratie participative, discutera les résultats de ce travail.

Des représentants, élus et professionnels, des villes d’Issy-les-Moulineaux, Créteil et Clichy apporteront leurs témoignages. Ce débat s’inscrit dans le cadre d’un travail de réflexion conjoint mené par l‘Injep et l’Anacej autour de la participation des jeunes.


Francas : Biennale de l'Education en octobre, novembre et décembre 2010, à Nantes

La troisième édition de la Biennale de l’éducation organisée par les Francas  permettra d’approfondir les relations que les jeunes, construisent, développent et entretiennent avec l’espace public.

Cet année,  les Francas proposeront trois rendez-vous clés afin de répondre aux questions posées par la fonction éducatrice et les pratiques dans l’espace public.

  • L’agora des initiatives jeunes, Samedi 09 octobre, 14-19h, à Nantes. L'agora qui constituera un espace permettant aux jeunes de témoigner de la diversité des formes d’engagement pratiquées un e
  • Lors de "la semaine de l’éducation", du 11 au 16 octobre, les associations affiliées aux Francas des Pays de la Loire proposeront une série de soirées-débats
  • Enfin, la Biennale de l’éducation, les 16 et 17 décembre, permettra d'échanger sur l’éducation des 15-19 ans. Des acteurs éducatifs (animateurs, technicieens, politiques...) se donneront rendez-vous pour questionner l’adolescence avec des sociologues, des psychologues et contribuer à ouvrir de nouvelles pistes.
Plus d'infos ici


Congrès de la FAGE, du 26 au 29 septembre 2013

Au-delà de sa fonction statutaire, le Congrès de la FAGE est l'occasion, depuis 1994, de débattre de diverses thématiques d'actualité sur le monde étudiant au travers de tables rondes. De nombreux invités prestigieux, issus des ministères de l'Enseignement supérieur ou de la Jeunesse, des institutions universitaires et de la société civile, participent chaque année à ce colloque national étudiant.

Principal levier de développement et de structuration du réseau des associations et des étudiants de la FAGE, la formation sera, comme chaque année, un des temps forts de ce XXIVème Congrès. Novices ou initiés du monde associatif, chacun pourra ainsi acquérir ou développer ses connaissances et compétences sur diverses thématiques.

En présence d'intervenants issus du milieu de l'Enseignement supérieur, de la jeunesse et de la vie associative, les participants seront conviés à deux temps forts : le vendredi après-midi avec deux tables rondes et le samedi matin, avec la prise de parole d'un invityé d'honneur.

1ère table ronde : "L'engagement, un mot qui s'écrit au pluriel"
2ème table ronde : "L'adaptabilité de l'Enseignement supérieur face à une société en mutation".

Les tables rondes sont accessibles aux personnes extérieures (sur inscription à contact[at]fage.org).

 

La FAGE publie les résultats de son enquête alcool

Dans le cadre de démarche globale de promotion de la santé auprès des jeunes, la FAGE a lancé entre mars et mai 2014 une étude sur la consommation d’alcool. Le questionnaire, réalisé en partenariat avec la Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routière, la Plan Départemental d’Action et de Sécurité Routière de Paris, Macif Prévention et Entreprise & Prévention, a recueilli plus de 3 000 réponses.

Au-delà des éléments de diagnostic sur les habitudes de consommation des jeunes, l’enquête a pour objectif de réfléchir aux leviers d’action permettant d’agir de manière efficace auprès de cette population particulièrement exposée. L’importance qu’accorde la FAGE à la démarche par les pairs est confirmée par cette enquête. En effet, 71,4% des sondés se déclarent plus sensibles à un message de prévention lorsqu’il est délivré par une personne du même âge. L’impact sur la consommation est réel puisque 31,5% des sondés disent réduire leur consommation car plus conscients des risques.

Il est aujourd’hui nécessaire d’appréhender la prévention dans une démarche globale, ne pas se limiter à la réduction des risques au cours de la soirée. En effet, si la FAGE agit aujourd’hui à la fois sur les lieux de vie et d’études et lors des soirées étudiantes, elle se doit d’innover pour agir sur la consommation faite dans la sphère privée. Plus que des mesures stigmatisantes envers les populations à risques, la FAGE demande donc que l’innovation et l’action par les pairs soient au coeur du nouveau projet de loi de santé. 

Rencontres du ciel et de l'espace

L'Association Française d'Astronomie (AFA) organise les 9e édition des "Rencontres du ciel et de l'espace", du 8 au 11 novembre 2014 à Paris, à la Cité des sciences et de l'Industrie.

Depuis 1998, les Rencontres du Ciel et de l’Espace s’imposent comme le rendez-vous incontournable des passionnés et des curieux du ciel. Avec 2000 visiteurs par jour, elles sont le plus important point de rendez-vous de la communauté astronomique, professionnelle et amateur, en Europe.
Un événement qui propose 150 conférences, table-rondes, forums ou ateliers pour satisfaire la curiosité d’un large public, donne à découvrir la plus grande galerie marchande consacrée à l'astronomie, et valorise par des expositions, des présentations, la contribution des acteurs scientifiques et industriels dans le développement des connaissances.

Le programme 2014

 

 

Léo Lagrange - Campagne en faveur de la reconnaissance de la prévention des accidents de la vie courante comme grande cause nationale 2011

Alors que la période estivale est marquée par des accidents de la vie courante dramatiques, 44 associations et fédérations nationales, dont l’Association Léo Lagrange pour la défense des consommateurs (ALLDC), viennent de fonder un Collectif inter-associatif de lutte contre les accidents de la vie courante (CLAC) pour que cette cause obtienne le label Grande Cause nationale 2011.

Léo Lagrange - Réflexion sur les événements du quartier de la Villeneuve, à Grenoble

Ces événements dramatiques ont donné lieu à un déluge de manifestations et de réactions : réaction à chaud du ministre de l’Intérieur, dont le déplacement éclair n’a manifestement pas contribué à calmer les tensions ; réaction du maire de Grenoble, demandant un Grenelle de la sécurité, relayé en cela par le Parti Socialiste ; réaction du maire de Clichy, réclamant une politique de peuplement qui ne construise pas des quartiers « ghettos » ; porte-paroles de la majorité ou candidats aux primaires socialistes, tous y sont allés de leur couplet sur la sécurité qui pour les uns, doit s’exercer dans la proximité et dans la compréhension, qui pour les autres doit s’affirmer dans la sévérité et la sanction...

En 2010, La Fédération Léo Lagrange fête ses 60 ans

2010 est une année à tonalité toute particulière pour la Fédération Léo Lagrange qui fête ses 60 ans à la fin de l’année. Pour retracer 60 ans d’histoire, la FLL propose un site internet, une exposition, une vidéo et un livre qui permettent de mieux comprendre d’où vient et où va le mouvement Léo Lagrange.

Communiqué de la FAGE - Le coût de la rentrée étudiante 2010 : vers une rentrée mouvementée ?

Pour la huitième année consécutive, la FAGE publie son indicateur du coût de la rentrée. En 2010, il augmente de 2,5% par rapport à 2009. Le coût de la rentrée représente l'addition des frais de vie du mois de septembre aux frais d'inscription et d'installation, spécifiques à cette période.
En ce début d’année universitaire et scolaire, les étudiants devront donc débourser :
  • 2569,30€ pour un étudiant francilien,
  • 2171,92€ pour un étudiant en province.



Forum Eduquer pour demain


Les Francas organisent le Forum Eduquer pour demain à Toulouse du 29 juin au 2 juillet 2012.

Un rassemblement citoyen
Le Forum Eduquer pour demain sera un grand rassemblement international de citoyens engagés pour l’éducation, l’avenir et l’épanouissement de tous les enfants et les jeunes. Vaste espace d’échange et de mobilisation, il permettra de valoriser la diversité des actions menées dans le domaine éducatif sur tout le territoire et au-delà, d’encourager les initiatives nouvelles, de stimuler l’apport des bénévoles et des acteurs volontaires aux politiques publiques locales dans le domaine de l’éducation.

Il a pour objectif de permettre d’échanger et de réfléchir collectivement aux enjeux et modèles d’éducation que nous voulons pour demain, d’affirmer l’importance du temps libre dans l’éducation et d’agir en faveur de la participation de tous à l’éducation.

Une initiative des Francas
Pour les Francas, l’éducation constitue un enjeu de société majeur, qui mobilise un grand nombre d’acteurs institutionnels et de citoyens.

L’éducation est l’affaire de tous et requiert l’intérêt et la participation d’acteurs de tous horizons. Jeunes, parents, enseignants, militants associatifs, professionnels de l’animation, élus… tous ont un rôle à jouer dans le domaine de l’action éducative.
Mouvement de jeunesse et d’éducation populaire fondé sur des valeurs – humanisme, liberté, égalité, solidarité, laïcité, paix –, l’expertise des Francas repose sur l’action de 50 000 bénévoles, 82 associations départementales et 5 000 centres de loisirs affiliés.
Les Francas agissent pour encourager l’engagement de tous les citoyens au plan local. Ils multiplient les espaces d’échange, de débat et de partage d’expériences dans les territoires.
Le Forum Éduquer pour demain contribuera pleinement à la réflexion collective menée par les Francas sur les enjeux de l’action éducative au XXIe siècle.
 


Téléchargez le dossier de presse 

Pour vous inscrire, téléchargez le bulletin  et renvoyez-le à l'association Francas de votre département
 

Contribution de l’Unhaj aux élections législatives 2012

L’UNHAJ s’est invitée dans le débat des élections législatives en diffusant un document visant à attirer l’attention des candidats sur les difficultés auxquelles sont confrontées les jeunes, les leviers sur lesquels agir pour aplanir ces obstacles.
Dans la continuité de la mobilisation Ça va ! initiée en 2011, l’UNHAJ fait des constats en matière de citoyenneté, de logement, d’accès à l’emploi, à la mobilité, de ressources financières, de santé, de culture qui illustrent les parcours de vie des jeunes : des parcours de vie en pointillés.

    

Télécharger le communiqué 


 

Les associations de jeunesse et d'éducation populaire s'engagent pour les emplois d'avenir

Des associations membres du Cnajep ont signé, jeudi 15 février, des conventions d’engagement, en présence de Michel Sapin, ministre du Travail et de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, et de Valérie Fourneyron, ministre de la Jeunesse, des Sports, de l'Education populaire et de la vie associative. 

Les premières conventions d’engagements signées avec les associations de jeunesse et d’éducation populaire (La Ligue de l’enseignement, l’Association de la Fondation étudiante pour la Ville, la Fédération unie des Auberges de jeunesse, la Fédération Léo Lagrange, la Fédération nationale Familles Rurales) concrétisent la création de 1 700 postes.


Signature des conventions Emplois d'avenir par jeunesse-vie-associative

Les associations de jeunesse et d'éducation populaire signataires représentent 1700 emplois d’avenir :
La Ligue de l’enseignement : 1 000 (dont 300 UFOLEP)
La Fédération unie des auberges de jeunesse : 100
La Fédération nationale Familles rurales : 350
L’Association de la fondation étudiante pour la ville –AFEV- : 100
La Fédération Léo Lagrange : 150
 

Consultez notre Fiche de présentation
Plus de renseignements sur les emplois d'avenir http://travail-emploi.gouv.fr/emplois-d-avenir,2189/

 

3ème Séminaire national des associations étudiantes dans l’Économie Sociale et Solidaire

Pour la troisième année consécutive, la FAGE vous invite à participer au Séminaire national des associations étudiantes dans l'Economie Sociale et Solidaire, le vendredi 15 mars à 14h00, Auditorium de la MACIF - Place Pernet 75015 PARIS (métro : Félix Faure).

Autour d'acteurs incontournables de l'économie sociale, cette rencontre permettra d'échanger et de faire le point sur la place que tient aujourd'hui l'ESS auprès des jeunes et quel rôle peuvent jouer les militants associatifs dans sa promotion.

Programme:
14h00
Plénière d’ouverture
Monsieur Benoît Hamon, Ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire*
Monsieur Gérard Andreck, Président du Groupe Macif*

14h15 - 16h15
Tables rondes
1ère table ronde : "L’ESS, vers une nouvelle génération" Des campus à la cité, les jeunes ambassadeurs de l’ESS
Madame Lucile Baudouin, Chargée du "Mois de l’ESS" au CNCRES
Monsieur Pascal Dorival, Élu au conseil d’administration de Macif
Monsieur Guillaume Légaut, Directeur général de l’UCPA

2ème table ronde : "L’ESS, une économie militante" Militant aujourd’hui, entrepreneur demain
Madame Aurélie Duthoit, Fondatrice et Directrice Générale de Babyloan
Monsieur Gilles Leroy, Directeur Général AAAL / Expert accessibilité, Institut de la Vision
Monsieur Jean-Marc Pautras, Responsable de développement OIG du Crédit coopératif

16h30 - 17h45
Plénière de clôture
"Quête d’identité, engagement, emploi... En quoi l’économie sociale peut-elle être une solution à la crise que traverse la jeunesse ?"
Monsieur Maixent Genet, Vice-président en charge de l’Innovation sociale de la FAGE
Madame Claire Marenco, Directrice de L’Atelier Ile-de-France
Madame Anne Wintrebert, Conseillère ESS de l’Association des Régions de France*

17h45 - 18h00
Discours de clôture
Monsieur Julien Blanchet, Président de la FAGE

18h00
Cocktail
(* sous réserve de confirmation) 
 


 

La JOC distribue son passeport pour l’Avenir pro

Lancement du Passeport pour l’avenir pro ! La JOC donne les moyens de préparer son Avenir

Après l’enquête nationale auprès de 18 000 jeunes, les États généraux régionaux dans toute la France et avant les Etats généraux de l’avenir pro du 18 mai, la JOC distribue son passeport pour l’Avenir pro. Un outil pour aider les jeunes à bâtir leur avenir professionnel.
À travers tout le territoire 20 000 passeports seront distribués.

Avec ce livret, collégiens, lycéens, apprentis, étudiants, demandeurs d’emploi pourront réfléchir à leur projet de vie et avancer étape par étape dans la construction de leur projet pro en lien avec un projet de vie. À l’occasion de ce mois, la JOC écrira à chaque député et sénateur pour les interpeller sur l'avenir pro des jeunes. De plus, les jocistes iront à la rencontre des jeunes à travers leurs « aller-vers » avant le temps fort "réussir son avenir pro" des 13 et 14 avril.

Avec cet évènement la  JOC poursuit sa campagne « AvenirS en chantier » pour interpeller sur l’orientation et  l’avenir professionnel des jeunes !


 

Lettre ouverte « Sous les pavés du numérique, l’école et les jeunes »

Les Ceméa, la Fcpe, les Francas et la Ligue de l’enseignement, rassemblés au sein du Collectif Enjeux e-médias, publient une lettre ouverte suite au dernier rapport du Conseil national du numérique "Sous les pavés du numérique,… l’école et les jeunes".

"La relation entre le « numérique » et l’école est devenue centrale dans l’actualité des politiques publiques. C’est à la fois une chance et un défi pour 

l’école. La loi du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la république souligne que « l’école développe des connaissances, les compétences et la culture nécessaires à l’exercice de la citoyenneté dans la société contemporaine de l’information et de la communication ».

Cette loi de 2013 annonce la création d’un service public du numérique éducatif avec pour mission à la fois la mise en œuvre de cette politique et la formation des cadres afin que tous les échelons du ministère de l’éducation soient au diapason. Un rapport du Conseil national du numérique de 2014 intitulé « Jules Ferry 3.0 », confirme le diagnostic déjà établi depuis plusieurs années et propose des pistes de mise en œuvre dont certaines sont intéressantes, d’autres semblent inapplicables et ignorer la réalité des pratiques : l’existant en matière de numérique dans l’éducation n’est plus à la marge, tant dans le domaine de l’école que du péri-scolaire.

Nous, acteurs de l’éducation, associations d’éducation populaire et de parents, rassemblés dans le Collectif Enjeux e-médias (Ceméa, Fcpe, Francas et Ligue de l’enseignement), avons lu avec attention ce dernier rapport. Nous souhaitons par cette lettre ouverte y apporter notre contribution par une lecture critique et des propositions appuyées à la fois sur les orientations de l’Unesco, de l’Union Européenne et sur les politiques éducatives françaises (notamment la loi de Refondation et la proposition de socle commun de connaissances, de compétences et de culture, c’est à dire les orientations de la Direction Numérique pour l’Education, avec laquelle nous collaborons régulièrement depuis sa mise en place). Ces propositions sont ancrées au regard de nos pratiques éducatives de terrain avec les jeunes aussi bien à l’école que dans leurs temps de loisirs. Elles s’appuient sur l’expérience acquise dans la conduite de politiques publiques concernant le numérique et les médias en lien étroit avec les collectivités locales (villes, conseils généraux, conseils régionaux).

Nous le faisons d’autant plus que nous ne trouvons pas, dans les personnes qui ont rédigé ce rapport, la présence de professionnels de l’éducation scolaire ou périscolaire, ni de chercheurs en sciences de l’éducation ou en sociologie des médias, ni de praticiens de l’enfance et de la jeunesse. Ce qui est surprenant ! L’enjeu de travailler dans l’intersectorialité, en mobilisant tous les acteurs et institutions concernés par tous les temps de vie des jeunes, nous semble nécessaire face à la complexité des enjeux. Faire des recommandations « d’en haut », dans une posture descendante, ne correspond pas à l’esprit ascendant facilité par le numérique. C’est pourquoi nous proposons que l’amplification du numérique dans l’école et dans les autres temps éducatifs des jeunes se fasse à partir du terrain par des « états généraux » ou des consultations régionales multi-partenaires pour que cette question soit vraiment appropriée par celles et ceux qui seront en charge de la porter. 

Pour le Collectif Enjeux e-médias, le Président, Christian Gautellier."

 

Colloque de l'UFAL "Pour un accès universel aux soins"

L’UFAL (Union des FAmilles Laïques) organise un colloque militant "Pour un accès universel aux soins: repenser le système de santé et en finir avec le trou de la sécu", le samedi 8 novembre 2014 à Paris.


Animé par des conférenciers de premier plan, ce colloque permettra à tous ceux qui veulent faire de la santé pour tous une arme de reconquête de l'électorat populaire de puiser des idées et des analyses mais plus encore des pistes de réformes véritables.

Programme

Intervenants :
Olivier Nobile – Responsable national santé protection sociale Union des Familles Laïques (UFAL)
Pierre Marie Lebrun – Vice-président du Collectif Interassociatif Sur la Santé (CISS)
Antoine Math – Économiste, Chercheur à l’Institut de Recherches Économiques et Sociales
Eric May – Médecin généraliste au Centre de santé de Malakoff, Président de l’Union Syndicale des Médecins de Centres de Santé (USMCS)

13h30
Accueil par Alain Gratadour président de la Solidarité mutualiste
Introduction des débats par l’Union des Familles Laïques

14h – 15h
Les conséquences des politiques d’austérité en Europe en matière d’accès aux soins par Antoine Math
Débat avec les intervenants – Réponse aux questions des participants

15h – 16h
Les enjeux des réformes libérales de la santé : déconstruire les mythes pour mieux défendre l’accès aux soins solidaires par Olivier Nobile
Débat avec les intervenants – Réponse aux questions des participants

16h -  16h15
Pause

16h15 – 17h15
Pour une sécurité sociale garante de l’accès aux soins : comment réhabiliter l’assurance maladie au cœur du système de santé ? par Pierre Marie Lebrun
Débat avec les intervenants – Réponse aux questions des participants

17h15 – 18h15
Les Centres de santé : un modèle d’avenir pour le système de soins ? par Eric May
Débat avec les intervenants – Réponse aux questions des participants

18h15 – 18h30
Conclusion des travaux

Infos pratiques
le samedi 8 novembre 2014
de 13h30 à 18h30
à la Solidarité Mutualiste
108 bis avenue de Flandre, Paris 19e
(M° Crimée, ligne 7)

 

Léo Lagrange - Un salon sur le handicap

L’association Handiplage, association affiliée à la Fédération Léo Lagrange depuis 2006, organise les 30 septembre et 1er octobre prochain le salon Anglet Handi’Nnov 2010.

Conférence : La jeunesse européenne, une génération perdue pour l'emploi ?

Les Jeunes Européens, Confrontations Europe et Nouvelle Europe co organisent une conférence sur les jeunes et l'emploi intitulée "La jeunesse européenne, une génération perdue pour l'emploi ?", le mercredi 8 février de 19 à 21h, en Sorbonne Nouvelle (17 rue Sorbonne 75005 Paris).

Ils accueilleront Laurent Jeanneau, journaliste d'Alternatives économiques et Frédéric Lerais, auteur d'un rapport sur les jeunes dans la crise que vous pouvez consultez à l'adresse suivante : http://www.ires-fr.org/ . D'autres invités seront également présents.


Inscription


 

Culture et Liberté : formations du mois de mars

Le Mouvement Culture et Liberté propose de nouvelles formations pour le mois de mars 2012:

- Prise de parole en public les 12, 13 et 14 mars 2012

- Comprendre la société pour agir module 2- du 19 au 22 mars2012

- Prise de notes et compte-rendules 26, 27 et 28 mars 2012

- Nouveaux élus CHSCTpour structures de + de 300 salariés -  du 26au 30 mars 2012

Retrouvez le programme de l'année 2012 sur www.culture-et-liberte.asso.fr, ainsi que toutes les fiches détaillées des formations.

Festival International du Film Sportif, du 09 au 14 décembre

La FSGT (Fédération Sportive et Gymnique du Travail) organise, dans le cadre de ses 80 ans, un Festival International du Film Sportif, du 09 au 14 décembre prochain. Un espace de réflexion original et inédit sur le sport... dans tous ses états.

Le sport est émotions. Le sport est culture. Le sport est éducation. Le sport peut être émancipation. Le sport est porteur de valeurs de paix, de fraternité, de solidarité. Mais le sport est aussi dérives, dégâts humains, violence, tricherie, dopage. Le Festival tentera de poser un regard lucide et humaniste sur le sport et la société.

Au programme, un véritable plongeon historique, social, politique, culturel où joie, tristesse, plaisir, tragédies, interrogations, bonheur, inquiétudes, espoirs s'entrelaceront...

Quel sport, pour quelle société, telles sont les questions en toile de fond. Pour les aborder, une vingtaine de films et 13 rencontres/débats sont à l’affiche. Carte blanche a également été donnée à 10 classes de collèges et lycées de Seine-Saint-Denis pour se lancer dans l'aventure du court métrage.

La rencontre entre ces deux univers de la création culturelle que sont le cinéma et le sport promet d'être belle.

 

Animafac organise des formations « Bénévolat et compétences » sur tout le territoire

Animafac initie un cycle de formations, "Bénévolat et compétences", avec la participation de professionnels des ressources humaines. L'objectif de ces formations est de fournir une méthode pour :
- identifier les compétences acquises lors de son parcours associatif
- savoir les valoriser afin d'en faire un atout dans sa démarche d'insertion professionnelle, mais aussi pour tout autre projet d'avenir.

Pour vous inscrire à l’une de ces formations, rien de plus simple : contactez le relais associatif de votre ville !

Détails et planning des formations 

14 mesures pour améliorer la vie des familles dans les territoires ruraux !

Familles Rurales est un mouvement familial, qui au regard des missions qui lui sont confiées par le code de l'action sociale et des familles, représente et défend les intérêts de 180 000 familles.
Beaucoup de sujets qui concernent aujourd’hui les familles ont des conséquences sur l’avenir de la société. La façon d’y répondre n’est jamais neutre. Les idées et les valeurs qui fondent l’action de Familles Rurales favorisent réflexion et débat. Les familles y trouvent des repères.
Le Mouvement s’attache à donner sens à son action, à exprimer sa vision de la société pour permettre à ses responsables de se ressourcer et défendre son projet.

Lire le document "Les propositionsFamilles Rurales - 14 mesures pour améliorerla vie des familles dansles territoires ruraux" 

CMJCF : déclaration de politique générale

La convention de la Confédération des Maisons des Jeunes et de la Culture de France, qui a réuni 1500 jeunes, bénévoles, professionnels et partenaire du réseau, a été l'occasion de réaffirmer la modernité de l'éducation populaire et la vitalité des MJC, plus que jamais aux côtés des jeunes et au service de leur engagement dans la société. Cela fait plus de 60 ans que les MJC innovent pour la jeunesse, par le biais de pratiques culturelles et de loisir. Au fil des évolutions de la société, elles ont adapté leur organisation pour ne jamais perdre de vue leur objectif fondateur : faire vivre une éducation populaire conçue par tous et pour tous.
Les MJC réaffirment l'utilité de leur action par une déclaration de politique générale et expriment leurs revendications.


Télécharger le texte

Séminaire de l'Anacej : "Partir ou pas ?"

L’ANACEJ, en partenariat avec Cités Unies France et France Volontaires, organise le séminaire à l’international "Partir ou pas ?" les 16 et 17 mai prochain à Ivry Sur Seine, dans les locaux de France Volontaires.

À mi-chemin entre les journées de réflexion et les stages de formation, ce séminaire a pour objectif de vous apporter les ressources pour monter un projet à l’international avec succès.

Public  :
Élus-es, animateurs-trices, coordonnateurs-trices, chefs de service, en charge d’un conseil ou d’un dispositif de participation locale des jeunes, ou souhaitant s’engager dans cette démarche.

Programme  : (sous réserve de modifications)

Jeudi 16 mai : Accompagner un groupe de jeunes à l’international : ateliers et mises en pratique

  • partir à l’international, cela veut dire quoi ?
  • se préparer et préparer les jeunes à une expérience internationale
  • envisager le retour dans son projet
  • soirée thématique (visite ou exposition suivie d’un dîner)

Vendredi 17 mai : Découvrir les dispositifs pour monter et financer ses projets

  • monter un projet européen, ce n’est pas compliqué
  • réussir son projet à l’international avec JSI/VVVSI
  • construire un échange franco-allemand avec l’OFAJ

Coûts  :
Adhérent : 70 euros sans hébergement / 120 euros avec hébergement
Non-adhérent : 120 euros sans hébergement / 190 euros avec hébergement

Contact  : Lilia Benhadji au 01 56 35 05 33.
Inscription jusqu’au 3 mai 2013

 

Conférence-débat : « Les compétences acquises dans le cadre non formel : questions pour l’entreprise, questions pour l’école ? »

L'AFEV et Animafac organisent en partenariat avec l'INJEP, une conférence-débat intitulée  « Les compétences acquises dans le cadre non formel : questions pour l’entreprise, questions pour l’école ? ».

Cette conférence est organisée à l’occasion de la parution par l'INJEP de Jeunesses : études et synthèses n°12 intitulé « La notion de compétences : clarifier le concept, en mesurer les enjeux ». Cette rencontre se déroulera le mercredi 10 avril à partir de 17h dans les locaux de AG2R La Mondiale, 26, rue de Montholon à Paris (métro Cadet ou Poissonnière).


Retour sur différents dispositifs
A l'instar du programme Bénévolat et compétences imaginé par Animafac, l’approche par compétence s’est développée ces dernières années dans le secteur de l’éducation non formelle et de nombreuses initiatives ont vu le jour. L’Injep a engagé un travail de clarification autour de toutes ces questions et plus particulièrement de l’acquisition de compétences dans le cadre non formel et associatif. Ce travail a été mené avec des acteurs de l’éducation populaire ainsi que des collectivités. Il a fait l’objet d’une première synthèse avec le numéro 12 de Jeunesses : études et synthèses.

A travers cette conférence, il s’agit de mettre cette notion en débat avec des acteurs de l’entreprise et de l’école.

Au programme
MOTS D'OUVERTURE
Olivier Toche, directeur de l’Injep
Delphine Lalu, directrice de la RSE et des Fondations, AG2R La Mondiale
Elise Renaudin, directrice déléguée de l’AFEV
Coline Vanneroy, déléguée générale d'ANIMAFAC

INTERVENANTS
Régis Cortesero, chargé d’études et de recherche à l’Injep
François Humblot, Conseil en recrutement, Grant Alexander Executive Search et Président de Syntec Etudes & Conseil et administrateur de Syntec Conseil en Recrutement
Jean-Michel Zakhartchouk, membre du comité de rédaction de la revue « Les Cahiers Pédagogiques » , professeur agrégé de lettres modernes, enseignant en ZEP, auteur de l’ouvrage « Travail par compétences et socle commun » au Sceren

DISCUTANTS
Claire Nacher, chargée de l’insertion professionnelle des diplômés à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
Un représentant du monde de l’entreprise
 

Les chantiers d'été REMPART sont en ligne!

Depuis le 15 mars, l'ensemble des chantiers et stages REMPART de l'été, en France et à l'étranger, pour les adolescents et pour les majeurs, est en ligne.

Les chantiers de bénévoles REMPART s'inscrivent dans le cadre de projets associatifs locaux de restauration et de mise en valeur du patrimoine et, par leur action concrète sur des éléments du patrimoine, contribuent à l'aménagement du territoire et au développement local. En s'adressant à un large public (plus de 4500 Français et étrangers sont bénévoles sur des sites REMPART chaque année), les chantiers de bénévoles constituent un lieu d'échange interculturel et international. Favorisant la sensibilisation et la formation des jeunes au patrimoine, ils sont également une excellente approche de la citoyenneté.

Les chantiers adolescents se déroulent en France (et en Belgique). Les premiers chantiers sont ouverts à partir de 13, 14 ou 15 ans. L'offre s'étoffe à partir de 16 ans. Pour participer aux chantiers à l'étranger, il faut être majeur et il est souvent préférable d'avoir déjà une expérience de chantier en France.

Prenez le temps de choisir votre chantier, de vous informez sur les conditions d'accueil et d'estimez votre budget transport avant de vous inscrire. Vous trouverez sur le site de REMPART différents liens pour vous permettre de mieux comprendre ce qu'est un chantier et pour vous aider dans votre parcours d'inscription.
 

Concours « Le respect à la loupe »

Pour sa 2ème édition, le concours national « Le respect à la loupe », lancé par la SNCF en partenariat avec l’Anacej, a proposé aux écoles, collèges et structures périscolaires, de réaliser une campagne de sensibilisation, faite par les jeunes pour les jeunes, autour du respect des autres, des biens et de l’environnement en milieu ferroviaire.

Affiches et vidéos sont désormais en ligne et, du 15 avril au 12 mai 2013, les internautes peuvent voter pour leur projet favori en se connectant sur le site www.concoursscolaire-sncf.com .
Deux prix des internautes seront décernés aux productions ayant recueilli le plus de votes pour chaque niveau (primaire/enfants, collège/adolescents), avec à la clé un équipement multimédia. A vos votes !

 

Devenez animateur de rencontres franco-allemandes de jeunes

Le BILD propose une formation d'animateurs de rencontres franco-allemandes de jeunesse qui se déroulera du 20 février au 1er mars 2015 et du 17 au 26 avril 2015.

Chaque année, le BILD (Bureau International de Liaison et de Documentation), en collaboration avec la GÜZ (Gesellschaft für Übernationale Zusammenarbeit), organise avec le soutien de l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ) des rencontres franco-allemandes de jeunes avec cours de langue et activités de loisirs. Pour garantir la qualité de ces séjours, le BILD tiens à former lui-même ses futurs animateurs.

Ce stage de formation de base (en février) offre la possibilité d’une ouverture concrète sur l’Allemagne et sur le franco-allemand, d’un approfondissement des connaissances linguistiques, d’une expérience interculturelle et d’une activité au sein d’équipes franco-allemandes… autant d’atouts précieux pour la carrière professionnelle et pour l’épanouissement personnel.

C’est l’occasion de se faire une expérience de terrain, de s’entraîner à prendre les décisions nécessaires au bon déroulement d’un programme, et d’apprendre à gérer harmonieusement un groupe de jeunes. Les stagiaires auront également l’assurance de vivre pleinement une rencontre franco-allemande.

Le BILD propose ensuite en avril, sur sélection, un stage de perfectionnement qui donne l’occasion d’approfondir ses connaissances et de les mettre en pratique en participant activement à l’encadrement d’une rencontre de jeunes.

Les conditions de participation :
- avoir entre 20 et 28 ans,
- avoir de bonnes connaissances en allemand (ou en français si de nationalité allemande),
- être prêt à encadrer une rencontre de jeunes.
Une expérience dans l'animation est un plus, mais n'est pas nécessaire.

Envoyez votre dossier de candidature si la formation vous intéresse ou contactez l’association pour de plus amples informations 
Plus d'information sur http://www.bild-documents.org/index.php/formations/animateur-sejour-linguistique

Contact :
Mathilde Caillol
Bureau International de Liaison et de Documentation
50 rue de Laborde
F- 75008 – PARIS
0033 (0)1 43 87 90 30
caillol@bild-documents.org
http://www.bild-documents.org/

Rencontres Sortir - Eduquer dans la nature

Le réseau école et nature, le Graine Ile de France et les Scouts et Guides de France organisent les rencontres SORTIR 2015 du 5 au 9 janvier à Jambville (Yvelines).

Le but est de faire prendre conscience de l’importance et de la pertinence de l’éducation dehors, dans la nature, à travers une semaine de débats et d’expérimentations. C’est à la fois une semaine de formation et une semaine de découverte.


OBJECTIFS
  • Se former à l’éducation dehors
  • Explorer des espaces pour sortir dans la nature dans les cadres scolaire et périscolaire
  • Élaborer des outils pédagogiques pour répondre aux questions juridiques et réglementaires
  • Rédiger le Tome 2 «Sortir dans la nature avec un groupe - camps fixes et itinérants»
  • Réaliser des outils pour développer les ALSH, les séjours, les stages BAFA/D en lien avec le territoire et dans la nature
  • Construire des outils pour développer les liens entre éducation à l’environnement et activités physiques de nature
Ces rencontres s’adressent à des professionnels motivés pour redonner toute sa place à une éducation nature de terrain dans les pratiques d’EEDD. Pour vous inscrire
Bulletin d’inscription et pré-programme téléchargeables à partir du 1er octobre 2014 http://sortir.reseauecoleetnature.org

Contact : Réseau École et Nature
Pour les inscriptions : Véronique Lapostolle, 04 67 06 18 70 veronique.lapostolle@ecole-et-nature.org
Pour toute autre information : Maëlle Guéroult, 04 67 06 18 68 coordination-sortir@ecole-et-nature.org

La Laïcité, ses interactions avec la diversité française : construction, développement, enjeux

Le 9 décembre 2014, jour anniversaire du vote de la Loi de séparation des églises et de l’Etat, veille des 110 ans de la Loi de séparation des églises et de l’Etat, la fédération de Paris de la Ligue de l'Enseignement réaffirme ses positions et sa vision de la laïcité, en invitant trois personnalités dont les recherches soulignent une conception de la laïcité vivante et fondamentale à l’exercice de la citoyenneté et de la démocratie. Leurs interventions seront suivies d’un buffet et d’un film.

La conférence : « La Laïcité, ses interactions avec la diversité française : construction, développement, enjeux », aura lieu au centre d’animation Ken Saro-Wiwa, 63 rue Buzenval 75020 Paris, de 16h à 19h suivi d’une projection à 20h.


INTERVENANT/ES :

  • Jean-Michel Ducomte, maître de conférences en droit public à l’IEP de Toulouse, Président de la Ligue de l’enseignement, interviendra sur la construction historique de la laïcité et ses interactions avec les différentes croyances présentes en France.
  • Catherine Kintzler, docteur en philosophie, professeur émérite à l'université Lille III, abordera la notion de laïcité au regard de celle de tolérance, elle en dressera les points de jonctions et leurs limites.
  • Jean-Pierre Dubois, professeur de droit public à l'université de Paris XI, Président d’honneur de la Ligue des Droits de l’Homme, axera son propos en prenant acte de la question identitaire au regard de la diversité culturelle française, issue notamment de l’histoire coloniale.

Buffet
Projection du film « Et maintenant on va où ? » de Nadine Labaki, 135 min

Pour vous inscrire : http://ligueparis.org/events/laicite-ses-interactions-diversite-francaise-construction-developpement-enjeux/
 

Journée de lancement de la Campagne nationale des chantiers de bénévoles

Plus de 10 000 bénévoles et volontaires s’engagent chaque année sur des projets en France et à l’étranger dans près de 90 pays, sur les 5 continents. Pour la sixième année, Cotravaux organise une journée d’information dans le cadre de sa Campagne des chantiers internationaux et des volontariats. Rendez-vous le jeudi 5 février 2015, de 10h à 17h, au Carrefour des Associations Parisiennes.

De l’information et des temps d’échanges entre professionnels
Cet événement s’adresse à ceux qui accompagnent des jeunes dans leurs projets. Cette journée d’information répond à la volonté de mieux connaître les chantiers internationaux de bénévoles et les volontariats plus longs.
Les associations présenteront leurs actions, et la démarche à engager pour faire partir un jeune ou un groupe, en chantier ou en volontariat. Des ateliers-débats permettront de découvrir les différentes formes d’engagement, d’échanger autour de témoignages de volontaires, de découvrir des outils pour informer et susciter l’envie de partir.

Des ateliers pratiques pour des groupes de jeunes (sur inscription)
Vous souhaitez venir avec plusieurs jeunes ? C’est possible le 5 février !
Cotravaux organise un parcours de connaissance des chantiers et des volontariats durant cette journée : ateliers manuels (taille de pierre, mosaïque,…) jeu sur la rencontre interculturelle, rencontre avec les associations. Nos associations vous parleront également des volontariats plus longs.

Information et inscription auprès de :
Joanna ROBERT, 11 rue de Clichy, 75009 Paris,
informations@cotravaux.org, 01 48 74 79 20, www.cotravaux.org


Cotravaux et ses partenaires
Association créée en 1959, Cotravaux, est un réseau national d’acteurs associatifs qui proposent le chantier de bénévoles et le volontariat comme moyen d’action privilégié au service de l’intérêt général.  Les 19 associations membres de Cotravaux représentent près de 300 structures qui agissent en France.  En dehors de son rôle de représentation nationale auprès des pouvoirs publics, Cotravaux est un lieu permanent d’échanges et de réflexions pour partager des pratiques et des analyses, pour élaborer des actions communes et des prises de positions.
Dans le cadre de la Campagne, France Volontaires, Association Sœur Emmanuelle et Emmaüs France s’associent aux associations de Cotravaux pour promouvoir les volontariats.

Des objectifs communs pour les 15 structures partenaires de l’évènement
Une Campagne pour :
• (Re) découvrir les différentes formes d’engagement bénévoles et volontaires accessibles à tous, quel que soit le parcours de la personne (chantier de bénévoles, Service civique, Service Volontaire Européen, Volontariats à moyen et long termes…).
•  S’outiller pour informer et donner envie aux jeunes de s’engager
•  Discuter avec les associations pour en savoir plus sur leur fonctionnement, leurs projets, leur manière d’accompagner les jeunes et nouer des partenariats.
•  Ecouter les témoignages des jeunes et des partenaires pour échanger autour de leurs expériences.

Infos pratiques
jeudi 5 février 2015 (de 10h à 17h)

au Carrefour des Associations Parisiennes
181 avenue Daumesnil, 75012 Paris
Métro Daumesnil, Montgallet (ligne 8) ou Dugommier (ligne 6) 
 

France Volontaires lance la newsletter "L’Europe et les Volontaires"

Tous les deux mois, retrouvez la toute nouvelle newsletter de France Volontaires : "L’Europe et les Volontaires".

Au sommaire ce mois-ci :

Dossier : Le Corps de volontaire européen : où en est-on ?
Bien que le règlement portant création d’un Corps volontaire européen ait été définitivement adopté le 3 avril de cette année, la procédure n’est pas terminée…

Quelles craintes pour la mise en place du Corps volontaire européen ?
Avoir recours à des actes délégués ou d’exécution permet d’avancer plus rapidement sur un dossier mais n’est pas sans risque…

L’impact des élections sur le plaidoyer de France Volontaires
La voix de la France affaiblie au Parlement et en commission développement
Le renouvellement de la commission DEVE au Parlement européen suite aux élections de juin n’est pas favorable à l’influence française et le plaidoyer des ONG françaises risque d’y manquer de relais…

Des nouveaux commissaires pour l’aide humanitaire et le développement
Le nouveau Commissaire en charge de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises est le chypriote Christos Stylianides, a été élu député européen pour la première fois en juin de cette année dans le groupe du PPE (droite européenne, c’est là où siège l’UMP)…

Mais aussi :
- Documents préparatoires à la mise en œuvre d’EU Aid Volunteers
- Calendrier 2014 - 2015

Plus d'infos sur www.france-volontaires.org
 

Léo Lagrange - ISO 26000 : l’ALLDC, dans les coulisses de la 8e réunion à Copenhague

Du 16 au 21 mai dernier à Copenhague (Danemark), l’Association Léo Lagrange de défense des consommateurs a participé à la 8e réunion « Responsabilité sociétale » consacrée à la finalisation de la future norme ISO 26000, initiée depuis 5 ans.

« Libre Association » : le guide des Logiciels Libres dans les associations d'éducation populaire

L'April, créée en 1996, s'est donnée pour objet la promotion et la défense des logiciels libres.
Dans cette perspective, April vient de publier le « Guide Libre Association », qui vise à encourager et à favoriser l'usage des Logiciels Libres dans les associations d'éducation populaire.
Ce guide s’inscrit pleinement dans les perspectives issues de la rencontre Agorajep sur le thème : « L'Education Populaire 2.0 est-elle possible ? », organisée en novembre 2010 à Bordeaux.
Consulter le guide

Pour consulter les actes de la rencontre Agorajep :
http://www.cnajep.asso.fr/evenements/2010/agorajep-l-education-populaire-2-0-est-elle-possible-le-9-novembre-a-bordeaux.html

PARENTS-ENFANTS 100 textes sur la famille et l’éducation

La Fédération nationale des écoles des parents et des éducateurs édite un nouvel ouvrage : "Parents-Enfants, 100 textes sur la famille et l’éducation", présentés par PIERRE-HENRI TAVOILLOT, préface de CATHERINE DOLTO.
 
De Plutarque à Brassens ou Grand Corps malade, en passant par Balzac, Colette ou Calamity Jane, voici un passionnant parcours littéraire qui explore le plus vieux lien du monde : celui qui unit des mères et des pères à leurs enfants, une génération à la suivante. Introduits par le philosophe Pierre-Henri Tavoillot et le pédopsychiatre Daniel Marcelli, ces textes, réunis avec la Fédération nationale des écoles des parents et des éducateurs, nous entraînent au cœur des relations familiales, dans les mots de l’intime, là où se tisse ce lien si puissant et indéfectible, d’un amour sans limites ou d’un désamour sans nom, entre souvenirs amers ou joyeux, et nous replongent dans quelques méthodes d’éducation, affectueuses, rigoureuses, parfois cuisantes.


Ces multiples regards d’écrivains, philosophes, pédagogues, humoristes, nous rappellent que les questionnements sur la parentalité, sur ce qui unit les jeunes à leurs aînés, ne datent pas d’aujourd’hui. Déjà Socrate, au IVe siècle avant J.-C., se lamentait : « Lorsque les jeunes méprisent les lois puisqu’ils ne voient plus au-dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne, alors en toute jeunesse et en toute beauté c’est le début de la tyrannie. » De quoi nous faire sourire parfois, nous aider à prendre une certaine distance et nous interroger sur nous-mêmes aussi.

Lancement du site du Centre de documentation de La Jeunesse au plein air

Le Centre de documentation de La Jeunesse au Plein air (JPA) a mis en ligne son site Internet www.doc.jpa.asso.fr. Premier site dédié à la documentation sur les vacances et les loisirs des enfants et des jeunes, il permet de rechercher des références d’ouvrages, de revues, d’articles, d’études, de vidéos et de sites web sur ce champ.

POUR FAVORISER L’ACCÈS AUX RÉFÉRENCES

  • Un index thématique sur les accueils collectifs de mineurs (ACM)
  • Des actualités hebdomadaires ou mensuelles sur les « Séjours de vacances » ou les« Accueils de loisirs »
  • Des dossiers thématiques sur les vacances et les loisirs, l’animation volontaire, l’animationprofessionnelle, le handicap ou la solidarité
  • Deux espaces :

o Publications de La JPA (du niveau national, de ses comités départementaux et unions
régionales, et de l’Ovlej-Études et recherches de La JPA)

o Publications du Réseau (des associations membres de la Confédération)

POUR ALLER PLUS LOIN
Le fonds documentaire du site propose également des documents relatifs à la jeunesse, la vie associative, l'éducation populaire, la laïcité...

Séminaire de l'Anacej “Dialogue jeunes-élu-e-s” le 28 janvier à Paris

Plus que jamais, la question du dialogue entre jeunes et élus est au cœur de nos préoccupations ! C’est pourquoi l'Anacej propose un séminaire, destiné aux élus des collectivités ainsi qu’aux responsables associatifs, consacré à la question du débat et du conflit dans les démarches de démocratie participative avec les jeunes.

Vous êtes invités à venir échanger autour de la thématique : “Conflit et/ou recherche du consensus dans le dialogue entre jeunes et élus ? Quel est le meilleur outil pour faire avancer la co-construction des politiques publiques ?”.

Ce séminaire, gratuit pour les adhérents (180€ pour les non-adhérents), permettra d’aborder cette problématique.

Des spécialistes de la question, choisis par l’Anacej, viendront enrichir les échanges.
Mathieu Cahn, président de l’Anacej, animera les débats, qui se dérouleront, le mercredi 28 janvier de 10h à 16h30 à l’Hôtel de Ville de Paris, 5 rue Lobeau 75004 Paris.

Pour vous inscrire complétez le bulletin d’inscription et renvoyez le par mail ou bien à l’Anacej, 10-14 rue Tolain 15020 Paris.

Plus d'infos sur http://anacej.asso.fr/
 

Communiqué de la FAGE "Service obligatoire: le sens civique ou la prison !"

La FAGE a publié un communiqué "Service obligatoire : le sens civique ou la prison !" relatif à la proposition du groupe socialiste de créer un service obligatoire pour les jeunes de 16 à 26 ans.

"Le 27 janvier, Hugues Fourage, le porte parole du groupe socialiste à l’Assemblée Nationale annonçait l’ouverture, avec l’aval du Gouvernement, d’un groupe de travail devant déterminer les modalités de mise en place d’un service obligatoire non indemnisé, pour tous les jeunes de 16 à 26 ans. Cette annonce acte un revirement inacceptable alors que le Gouvernement s’engageait, il y a quelques jours, à investir dans le dispositif actuel de service civique pour permettre à chaque jeune qui le souhaite de s’engager.

La FAGE tient à rappeler sa ferme opposition à une telle proposition qui s’apparente plus à de la stigmatisation et à une punition collective de la jeunesse qu’à une volonté d’oeuvrer au développement du sens citoyen.

Il convient de rappeler que les jeunes témoignent déjà massivement de leur volonté d’engagement : il suffit de constater le nombre de demandes de missions de service civique pour s’en convaincre. La FAGE appelle avec fermeté le Gouvernement à refuser la volonté d’affichage des députés socialistes et à y préférer un investissement concret dans le service civique, dispositif n’ayant plus besoin de faire preuve de son efficacité.

Encore une fois, c’est sans aucune consultation de la jeunesse que des responsables politiques tentent de prêcher pour une solution dessinée à la hâte sur un coin de table du Palais Bourbon, bien loin de la réalité quotidienne des jeunes de France.

Las, les jeunes ne toléreront pas d’être menacés de peines de prison et d’amendes s’il ne se soumettent pas à un service forcé de six à douze mois.
Las, les jeunes n’accepteront aucunement d’être encore une fois utilisés comme item d’une opportuniste politique d’affichage.

La FAGE souhaite rappeler que la démarche civique ne s’impose pas, elle s’apprend.

Doit-on rendre les jeunes coupables d’une situation dont ils sont les premières victimes ? L’hypocrisie de la situation est insoutenable : alors que l’égalité d’accès à l’éducation est de moins en moins garantie, alors que les aides apportées aux associations agissant au quotidien sur le terrain sont en diminution constante, alors que l’ensemble des acteurs concernés appellent de leur voeux à un déploiement massif du service civique plutôt qu’à celui d’un dispositif coercitif, on voudrait nous faire croire que six mois de travaux forcés régleront les maux de notre société. Mesdames et Messieurs les députés, la jeunesse attend plus de sérieux et de considération.

La FAGE attend un engagement ferme du Gouvernement à investir dans le déploiement du service civique plutôt que dans la création d’un dispositif coercitif inutile.
La FAGE restera mobilisée et entend contrer par tous les moyens toute mesure visant à induire une obligation au sein du service civique."

Télécharger le communiqué 

SGDF - Cité Cap : un rassemblement sur le thème de la citoyenneté pour 8500 adolescents de 14 à 17 ans

Pendant 5 jours, les jeunes vont devoir répondre à la question de leur engagement en tant que citoyens dans la construction du monde de demain, et définir des actions à mener ensemble pour obtenir une société plus juste et plus solidaire.

Déjà acteurs du monde d’aujourd’hui, les jeunes vont montrer qu’ils sont également force de propositions.

Plus d'infos ici

5e rencontres nationales des projets éducatifs locaux à Brest

Acteurs éducatifs, parents d’élèves, enseignants,  coordinateurs et animateurs enfance jeunesse, élus locaux, associations d’éducation populaire… Ils sont plus de 500 à être attendus aux cinquièmes rencontres nationales des projets éducatifs locaux à Brest les 5 et 6 novembre prochains, portant sur « Les projets éducatifs territoriaux : quels défis pour les acteurs éducatifs ? ».


L’inscription des projets éducatifs territoriaux dans la loi de refondation de l’école de la République offre aux acteurs éducatifs une opportunité de modifier leur contribution à l’éducation. Ces acteurs questionneront les démarches utiles au développement des complémentarités entre projets éducatif national et territorial, entre temps scolaire, péri et extra-scolaires.

Conférences et ateliers rythmeront ces deux journées. Des témoins issus de territoires ruraux de petites, moyennes et grandes villes valoriseront les avancées, les réussites et les problématiques à dépasser pour mobiliser tous les acteurs éducatifs et citoyens au service du bien-être des enfants et des adolescents et de leur réussite éducative.

Ces journées sont organisées par la ville de Brest et les Francas, en partenariat avec le Réseau Français des Villes Educatrices et l’Association Nationale des Directeurs de l’Education des Villes. 

 

Dialogue civil : Comment re-penser la consultation des citoyens Européens - 3eme Séminaire de Volonteurope

Ce séminaire, qui se déroulera le 30 septembre 2010, de 14h30 à 17h, à la Ligue de l’Enseignement, 3, rue Récamier, Paris 7e, est le troisième organisé par Volunteurope en partenariat avec des acteurs locaux, intéressés à la démocratie participative, au dialogue avec les citoyens, à la création d’espaces d’élaboration de politiques publiques pour et avec les citoyens.

Il sera présidé par Tamara Flanagan, Membre du Conseil d’administration de Volonteurope.

Il est ouvert à toutes et tous les représentants d’associations de la société civile, ou aux décideurs politiques en charge des relations avec les citoyens.

Programme du Séminaire :

15:00 :  Article 11 du Traité de Lisbonne (consultation de la société civile) : Où en sommes-nous? Jean-Marc Roirant, Secrétaire Général de la Ligue de l’Enseignement. Président du Forum Civique Européen.

15:00 – 15:15 : La nécessité d’un dialogue civil dans l’Union Européenne
David Lopez, Responsable secteur international. La Ligue de l’Enseignement.

15:15 – 15:30
: Rapport de Volonteurope sur la ‘consultation entre les citoyens et les institutions dans l’UE’ – pratiques en Europe
Tamara Flanagan, Membre du Conseil d’administration de Volonteurope

15:30 – 15:45
: Débat général.

15:45 – 16:00 : Efficacité dans les modèles de consultation : l’exemple du partenariat avec le tiers secteur au Pays de Galles.
Barbara Locke, Directrice du Developpement National, CSV & Présidente du Partenariat avec le tiers secteur au Pays de Galles

16:00 – 16:05
: Le développement social en Grande. Place des citoyens ? Tamara Flanagan, Membre du Conseil d’administration de Volonteurope

16:05 – 16:20
: Démocratie participative.
Janice Thomson, Conseillère sur l’engagement public dans l’UE, Involve

16:20 – 16:45
: Débat général

16:45 – 17:00 : Conclusions

Enquête de l'AFA sur les sciences participatives

Il existe en France une trés ancienne pratique de contribution des amateurs à la recherche scientifique que l'on pourrait qualifier aujourd'hui de sciences participatives. Qu'est il possible de faire ? De la collecte de données à la recherche d'exoplanètes, l'AFA (Association Française d'Astronomie) a mené l'enquête auprès de 24 programmes de collaborations amateurs-pro.
Vous pouvez découvrir cette enquête ci-dessous:

Une journée d'atelier-rencontre "Faites de la science" aura lieu le samedi 5 octobre dans le cadre du Festival des deux infinis et reviendra sur cette étude et sur les modalités de développement de ces pratiques participatives.

Lancement de la 70e campagne de solidarité de La JPA

Depuis 70 ans, la Campagne de La Jeunesse au Plein Air, déléguée par le Ministère de l’Éducation nationale, propose aux enseignants et aux animateurs de s’inscrire, avec leurs élèves dans une démarche de solidarité pour aider des enfants à partir en vacances.

Le coup d’envoi de cette Campagne est donné à l’occasion d’une cérémonie « officielle » organisée vendredi 6 février 2015 à 14h00 au Ministère de l’Éducation nationale en présence de la Ministre Madame Najat VALLAUD-BELKACEM.

Parce que « Les vacances, c’est comme l’école, c’est essentiel », La Jeunesse au Plein Air lutte contre l’inégalité face au départ en vacances en organisant une collecte qui se déroule dans les écoles, collèges et lycées. En 2014, ce sont près de 25 000 enfants qui ont pu bénéficier d’une aide de La Jeunesse au Plein Air.

La Campagne nationale de La Jeunesse au Plein Air poursuit deux objectifs :
    • permettre aux enfants de partir en colonies de vacances grâce aux fonds collectés,
    • sensibiliser les élèves à la solidarité, aux droits des enfants et plus particulièrement aux inégalités d’accès aux vacances et aux loisirs collectifs. 

Les formations 2015 de Culture et Liberté

Culture et Liberté forme des salariés et des privés d’emploi, des militants syndicaux et élus des instances représentatives du personnel, des militants et responsables associatifs et de mouvements sociaux, des salariés et élus de collectivités territoriales, des porteurs de projets, etc., accompagne des actions dans des lieux de vie, de travail, de loisirs et dans des territoires, et organise des échanges interculturels et séjours à l’étranger.

 Culture et Liberté publie son catalogue des formations 2015 :


Pour toutes informations,  inscriptions et demandes, n’hésitez pas à  joindre Culture et Liberté au 01 47 70 37 50 ou par courriel  formation@cultureetliberte.org  

 

Léo Lagrange - L’Oise Verte & Bleue

Les 29 et 30 mai dernier, avait lieu la 5e édition de L’Oise Verte & Bleue, un événement populaire qui conjugue sport et nature. L’Union régionale sportive Léo Lagrange de Picardie et le comité départemental sportif Léo Lagrange de l’Oise étaient partenaires de cette manifestation.

Rencontre-débat "L'accès au logement des jeunes, déterminant pour leur autonomie"

L’Observatoire de la jeunesse solidaire de l’Afev présente sa 7ème enquête annuelle sur la place des jeunes dans la société, le mercredi 18 mars 2015 à l’Assemblée nationale de 18h à 20h.

Cette enquête est menée en lien avec Audirep et la fondation BNP Paribas, et avec la participation de l’Anacej, l’Injep et l’Observatoire des inégalités. 

En France plus de 50% des 18-34 ans vivent chez leurs parents et ont un emploi précaire contre 35% dans le reste de l’UE, révèle le rapport 2014 de la Fondation Abbé Pierre, soulignant la sclérose « particulièrement évidente et préoccupante pour les jeunes (…) figure emblématique de ceux qui se trouvent aux portes de l’emploi comme à celle du logement ».

L’Observatoire de la Jeunesse Solidaire questionne cette année les jeunes sur leur logement et les choix qu’ils ont dû faire, entre autonomie, mobilité, budget, etc… Comment fait-on pour suivre une formation/obtenir un emploi sans logement abordable ? Quels parcours, choisi ou subi, pour ceux qui ne sont plus aidés par leurs familles ? A quel prix les jeunes sont-ils aujourd’hui autonomes, mobiles, en capacité de décider de leurs parcours de formation ou professionnels ?

Retrouvez dès le 17 mars les résultats en ligne.

Infos
Mercredi 18 mars 2015 à l’Assemblée nationale de 18h à 20h
Salon Mars III 101 rue de l’Université 75007 Paris
Plan d’accès ICI

Ouverture par
François Lamy, Député

Intervenants

  • Fanny Bugeja, sociologue du logement, maître de conférences à l’Université Paris-Ouest Nanterre La Défense et chercheure au laboratoire Mosaïques (Lavue) et au Laboratoire de Sociologie Quantitative (Crest-Insee)
  • Claire Guichet, membre du Conseil Economique, Social et Environnemental et rapporteure d’un avis sur le logement autonome des jeunes
  • Cyril Plissonneau, directeur associé, Institut d’études Audirep

Renseignents auprès de Magali Puiseux, magali.puiseux@afev.org – 01 40 36 01 01.
Pas de frais d’inscription, nombre de places limité.

Des débats seront également prévus en régions.

 

Léo Lagrange - Un premier lycée labellisé « Ecole Sans Racisme » à Verrières-en-Forez (42)

Le 12 mai dernier à Verrière-en-Forez, a eu lieu l’inauguration du premier lycée professionnel labellisé « Ecole Sans Racisme » en France. Par cette démarche de labellisation, cet établissement scolaire prend position contre le racisme et les discriminations.

Publication du 4ème rapport de l’Observatoire de la Jeunesse Solidaire

 L’Afev a révélé le 28 mars 2012 une nouvelle enquête de l’Observatoire de la jeunesse solidaire avec la participation de l’Anacej. Les résultats de cette enquête, menée auprès d’un échantillon représentatif de la population française, souligne les similitudes entre les préoccupations des primo-votants et celles de l’ensemble des français.

Elise Renaudin, directrice déléguée de l’Afev, souligne que « la comparaison des enquêtes de l’Anacej et de l’Observatoire de la jeunesse solidaire mettent en évidence que le regard des Français est convergent avec celui des jeunes qui voteront pour la première fois à une élection présidentielle. Les questions de l’emploi et de la formation remontent aussi de manière spontanée dans les thèmes cités par les enquêtés du sondage de l’Observatoire. Au final, dans le cadre de l’élection présidentielle à venir, les enjeux liés à la jeunesse pèseront, pour les français, lourdement dans le choix du candidat. »

D’après l’Afev, dans ce constat, rentre en ligne de compte le rôle des politiques publiques menées en faveur de la jeunesse ; et dans ce cadre, près de 7 français sur 10 ont le sentiment que les politiques publiques menées ces dix dernières années n’ont pas véritablement rempli ce rôle. Ils gardent en mémoire pour une minorité d’entre eux, les efforts en matière d’insertion professionnelle et les efforts concernant l’amélioration de la vie locale.

L’enquête de l’Afev souligne également que l’image plutôt positive des jeunes dans la société est une réalité ancrée dans l’esprit des français ; entre 2011 et le sondage réalisé en ce début d’année, les français conservent une image positive de la jeunesse française.

Télécharger le rapport 2012 de l'Observatoire 

Décrochage scolaire: prévention, action, évaluation

La Fédération Générale des PEP organise le 12 mars prochain une journée thématique sur le décrochage scolaire.

La conférence sur le décrochage scolaire sera animé par Pierre Yves BERNARD, maître de conférence à l’Université de Nantes.

Programme

  • 9h00-9h15 : Accueil café
  • 9h15-9h30 : introduction par Jean Paul COMTE, secrétaire général de la Fédération Générale des PEP.
  • 9h30-11h00 : « Le décrochage scolaire » conférence introductive par Pierre Yves BERNARD, maître de conférence à l’Université de Nantes.
  • 11h00-11h15 : Pause
  • 11h15-12h30 : Table ronde « Suite à l’adoption de la loi de Refondation de l’école de la République et dans le contexte actuel, pourquoi et comment vaincre le décrochage scolaire ? » avec Frédérique WAIXLER chef du département de la recherche et du développement, de l’innovation et de l’expérimentation, François CHEREQUE*, président de l’Agence du Service Civique et Nicole DUFRENOY, présidente des PEP 75.
  • 12h30-14h00 : Repas
  • 14h00-15h15 : 4 ateliers :

• Prévention du décrochage scolaire avec Philippe GOÉMÉ, directeur du Pôle Innovant  Lycéen de Paris et président de la Fespi.
• Le SAMELY : Service d’accompagnement des mères lycéennes : accompagner pour prévenir le décrochage scolaire. Florence CORNU, Directrice du secteur médico-social
• Mettre en place des partenariats pour vaincre le décrochage scolaire : le dispositif service civique, Pierre VIALA, président des PEP 46.
• Mobiliser les étudiants pour lutter contre le décrochage scolaire. Audrey DONADEL, Directrice du Pôle Education, Loisirs et Solidarités des PEP 57.

  • 15h15-15h30 : Pause
  • 15h30-16h00 : Conclusion par Pierre Yves Bernard, maître de conférence à l’Université de Nantes.

 


Nombre de places limité à 70 personnes

Les formations de Culture et Liberté

Les formations développées par le mouvement Culture et Liberté sont des moyens de contribuer politiquement à ce que tous les acteurs de la société se mettent en situation de construire ensemble un monde plus juste, plus humain, plus solidaire.

Au sommaire :
> des formations citoyennes et militantes
> des formations "Mieux communiquer pour agir"
> des formations des élus du monde du travail

Dans le cadre du programme de formation pour le 2ème semestre 2013, il reste des place sur un certain nombre de stage et Culture et liberté vous invite à vous inscrire rapidement:

- Risques psychosociaux les 4,5,6 novembre
- Animer et participer aux réunions les 13, 14 et 15 novembre
- Rédaction d'un trac les 18,19 et 20 novembre
- CHSCT du 25 au 29 novembre
- Communiquer avec la presse les 4, 5 et 6 décembre
- Techniques et stratégies de négociation les 16,17 et 18 décembre
 

 

Congrès de Cotravaux le 25 octobre à Paris

Le Congrès de Cotravaux se tiendra le 25 octobre 2013, à la Maison des Associations de solidarité, 10 rue des Terres au Curé - 75013 Paris (9H30 - 16H30).

Cotravaux est né autour de l’idée de travail volontaire qui conjugue des mots considérés parfois comme antinomiques. Ce concept renvoie à l’implication -  l’engagement dirait-on aujourd'hui - de personnes dans des actions bénévoles et volontaires, de courte et longue durée, ici en France ou dans d’autres pays, au service de l’intérêt général et avec un rapport fort au collectif.

Depuis deux ans, le réseau de Cotravaux réinvestit la notion de travail volontaire. Nous nous sommes interrogés sur ces éléments de langage et le sens que nous voulions leur donner. C’est pourquoi nous avons travaillé à l’élaboration d’une Charte qui permettrait d’exprimer à la fois des valeurs et des pratiques dans lesquelles nous nous retrouvons.

Nous souhaitons que ce Congrès permette de mettre en débat nos réflexions, mais aussi des questionnements, de les porter au regard d’autres acteurs et ainsi d’enrichir nos réflexions communes.

Nous invitons tout acteur régional ou national à venir débattre : association, service territorial d’administration ou de collectivité, universitaire ou personne concernée par les questions de volontariat, d’engagement bénévole, de mobilité des jeunes, … 

Le Congrès sera l’occasion de remettre le Prix Observo à 3 acteurs qui ont mené une action dans le domaine du Patrimoine – de l’Environnement – de la Solidarité.

Un partenariat Régions de France-France Volontaires pour renforcer l’engagement international des jeunes

L’Association des Régions de France, et France Volontaires, signent demain un accord de partenariat visant à mieux faire connaître les possibilités d’engagement international des jeunes. 

Alain Rousset, président de l’Association des Régions de France, et Jacques Godfrain, président de la plateforme France Volontaires,ont signé un accord de partenariat visant à mieux faire connaître les possibilités d’engagement international des jeunes.

Cette convention, ratifiée par Annick Girardin, secrétaire d’Etat au Développement et à la Francophonie, prend un relief tout particulier avec les mesures annoncées par le chef de l’Etat pour relancer le Service civique, après les événements tragiques de début janvier.

En France, la loi du 10 mars 2010 sur le Service civique labellise plusieurs statuts de volontariat à l’international qui permettent aux citoyens de s’engager pour une durée variable dans une action de coopération internationale.

Les Nations-Unies et leur Secrétaire général ont en outre récemment reconnu le volontariat comme un moyen puissant et transversal dans la mise en œuvre des Objectifs du Développement Durable.

Pour les Régions, le volontariat international constitue un outil d’éducation à la citoyenneté, mais aussi un levier puissant de leurs politiques d’insertion et de cohésion, d’apprentissage, et d’emploi. Plusieurs d’entre elles développent des dispositifs de soutien à l’engagement volontaires à l’international. Chaque année se sont ainsi plusieurs milliers de jeunes qui vivent une expérience à l’international solidaire dans le cadre du Volontariat de solidarité internationale, du Service civique, du Service volontaire européen ou des chantiers de solidarité internationale.

Le partenariat ARF et France Volontaires vise notamment à développer des initiatives conjointes en matière de développement durable, d’échanges de volontaires dans le champ de la francophonie, de validation des acquis du volontariat pour les parcours de formation professionnelle ou de mobilité des apprentis.

Les deux parties s’accordent pour produire et partager des connaissances pour outiller les professionnels des Régions et les accompagner en matière d’engagement volontaire à l’international.

Léo Lagrange - La Fête des voisins : un rendez-vous citoyen !


Le 28 mai, aura lieu la Fête des voisins. La démarche est simple, il suffit d’inviter ses voisins autour d’un buffet ou d’un repas pour partager un moment de convivialité. La Fédération Léo Lagrange est partenaire de cet événement qui célèbre et favorise le mieux-vivre ensemble !

Les Assises de printemps 2015 de la FSCF

Les Assises de Printemps de la FSCF se dérouleront cette année les 28 et 29 mars 2015 à Besançon (25), autour du thème « Animateurs des activités et des territoires : tous acteurs du projet de développement ».

La part belle sera faite aux initiatives des associations, des commissions, des comités, des ligues mises en œuvre au regard du projet de développement fédéral.

Echanges, rencontres, mutualisations seront au cœur de ce temps de formation dont l’objectif est d’accompagner les acteurs de la fédération dans l’accomplissement de leurs missions en offrant des outils qui faciliteront les actions à mener. L’expérience de chacun sera un support de réflexion pour construire une réflexion collective.

Les Assises, co-organisées par le siège national de la FSCF et le Comité départemental du Doubs, se tiendront au Centre diocésain de Besançon.

Formation “Évaluer son dispositif de participation”

Le jeudi 26 mars prochain, l’Anacej organise une formation “Évaluer son dispositif de participation”.

Évaluer son dispositif de participation est indispensable pour garantir la qualité de son instance ! C’est pourquoi, l’Anacej vous propose de venir faire le point sur le fonctionnement de votre conseil, sur les objectifs et moyens mis en œuvre ! Avec nos professionnels, revenez sur les enjeux d’une telle démarche et sur le sens de la participation locale des plus jeunes sur votre territoire.

Cette formation est ouverte à tous, élus et professionnels enfance-jeunesse, qui souhaitent se lancer dans une démarche d’évaluation de leur(s) instance(s).

Cette journée, 180€ pour les adhérents (288€ pour les non-adhérents), se déroulera à l’Anacej, de 9h30 à 17h, le jeudi 26 mars 2015.

Pour vous inscrire complétez la fiche d’inscription et renvoyez la à Liliane Jabbour par mail ou bien par courrier à l’adresse : Anacej, 10-14 rue Tolain, 75020 Paris.

Plus d’information sur la journée au 01 56 35 05 35

Une journée d’études commune pour les centres sociaux, MJC et acteurs habitat jeunes

La Fédération des centres sociaux et socioculturels de France (FCSF), la Confédération des Maison des jeunes et de la Culture de France (CMJCF) et l’Union Nationale pour l’Habitat des jeunes (UNHAJ) organisent une journée d’études commune le 17 avril prochain, dans les locaux de l’UNHAJ à Vincennes.

 

Cette journée à pour but de s'enrichir ensemble de l’analyse de Danielle Demoustier (socio-économiste, maître de conférence à l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble) et Jean-Pierre Worms (militant associatif, ancien président de la Fonda et fondateur du collectif Pouvoir d’agir) sur l’évolution du contexte politique et économique qui impactent les projets d’éducation populaire, puis de réfléchir au coopérations possibles entre les 3 réseaux pour faire face à ces défis.

Cette journée est destinée aux administrateurs et aux salariés des Centres sociaux, Habitats Jeunes et Maison des jeunes et de la culture, ou de leurs organisations territoriales. La participation est gratuite. La capacité d’accueil étant de 70 places, vous êtes invité à vous inscrire rapidement, en remplissant le formulaire à cette adresse.

Voici ci-dessous le texte de présentation de cette journée co-signé par les 3 président(e)s de ces organisations:

"Dans un contexte de mutation de société, générateur d’incertitudes mais aussi d’opportunités, nos 3 organisations ont souhaité organiser cette première journée d’étude nationale afin de favoriser la rencontre entre nos membres et la réflexion commune. Unis par des valeurs et des pratiques se référant à l’éducation populaire, les Centres sociaux, acteurs Habitats Jeunes et Maisons des jeunes et de la culture ont en commun d’être des projets de proximité travaillant au plus près des préoccupations des habitants.

Cette journée marque notre volonté de réfléchir ensemble à l’avenir, grâce à l’apport de chercheurs et militants compagnons de route de nos réseaux, et d’en tirer des pistes de coopération éventuelle pour réagir à la nouvelle donne politique, économique et sociale à laquelle nous sommes confrontés. Et si ces mutations étaient aussi l’occasion d’innover, d’inventer des nouveaux modèles, en terme de gouvernance de nos projets, de modèle économique, de place pour le public accueilli ? Cette journée a pour but d’ébaucher des premières pistes pour travailler ensemble dans ces directions."

Frédéric Prelle (président de la CMJCF),
Patrick Quinqueton (président de l’UNHAJ) et
Claudie Miller (présidente de la FCSF)
 

Making-of du Forum national des initiatives jeunes

Mais que fabriquent les jeunes ? Des idées neuves
Mais qu'ont-ils ces jeunes ? Un talent fou
Mais où vont les jeunes ? Vers les autres

C'est par ces interpellations qu'Animafac avait choisi de communiquer autour du Forum national des initiatives jeunes.
Revivez cette journée en vidéo :

Forum national des initiatives jeunes par animafac
 

Communiqué de la FAGE : Discours de François Hollande sur l’Education, la FAGE en attente de l’ouverture des chantiers.

Aujourd’hui, 15 mai 2012, après la cérémonie d’investiture, François Hollande rendait hommage à Jules Ferry, le législateur de l’école publique, obligatoire, gratuite et laïque.

Ce fut l’occasion pour le nouveau président de la République de prononcer un discours sur l’école et de rappeler ses missions et ses valeurs notamment l’égalité, la Justice et la Laïcité.

La FAGE relève tout d’abord la volonté de placer l’éducation et la jeunesse au centre des priorités du quinquennat.

Avec le savoir et le système d’éducation au centre de la société, François Hollande a de même souhaité un service public éducatif de qualité grâce à une formation des enseignants de qualité.

La FAGE appelle donc à l’ouverture du chantier de la « réforme de la réforme » de la formation des enseignants dès la nomination du gouvernement. Ce dossier doit être traité de manière collective avec l’ensemble de la communauté éducative et universitaire, évitant les traumatismes de 2009.

Pour la FAGE, la pédagogie doit être le pilier de l’Ecole et ce de la maternelle au doctorat. La pédagogie sera la clef de la réussite de notre jeunesse. L’élève, l’étudiant ou le jeune sera alors remis au cœur de la société.

L’accompagnement vers l’emploi des jeunes, souhaité par le chef de l’Etat,  ne passera que par une Ecole de qualité et ouverte à tous.

La FAGE est également satisfaite par l’annonce du président de la République ce matin à l’Elysée de voir le Service Civique « relancé ». En effet, ce formidable outil de promotion de l’engagement de la jeunesse se doit d’être renforcé et pérennisé.

Enfin, la FAGE attend que le dialogue social ne reste pas qu’une annonce et attend de François Hollande une réelle prise en compte des représentants de la jeunesse et des étudiants. Une rencontre avec le chef de l’Etat doit alors être rapidement prévue afin d’aborder collégialement les priorités pour répondre à « une jeunesse impatiente ».

Télécharger le communiqué 

Communiqué de l'UNHAJ "Des avancées pour les jeunes...a suivre!"

L’UNHAJ a réagit aux avancées pour les jeunes suite à la présentation par le Premier Ministre, le 3 mars dernier, de la deuxième phase de mise en œuvre (2015-2017) du Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale (2013-2017) et, le 6 mars, le comité interministériel "Egalité et citoyenneté, la République en actes". 

"La création de la prime d’activité dès 2016 constitue un réel progrès dans la prise en compte de la problématique des ressources des jeunes de 18 à 25 ans. Enfin, les jeunes sont traités comme le reste de la population ! Espérons que TOUS les jeunes seront bien concernés par cette prime d’activité : les apprentis, les étudiants salariés, les jeunes n’ayant pas encore pu quitter le domicile parental, etc.

Sur le volet logement et hébergement, la création de 13000 « solutions alternatives » (développement de l’intermédiation locative et places en résidences sociales notamment) et la production de 150000 logements sociaux par an jusqu’en 2017, comportant une part significative de logements très sociaux, vont dans le bons sens. En effet, le développement d’une offre nouvelle est indispensable à l’amélioration de la problématique du logement. Concernant la mise en place de la « garantie des loyers pour les salariés notamment précaires et les jeunes », l’UNHAJ rappelle qu’elle ne doit être qu’une étape pour aboutir à une garantie UNIVERSELLE, qui s’adresse à tous.

L’UNHAJ soutient une politique d’accès au droit commun. Celle-ci peut toutefois s’accompagner de mesures spécifiques destinées à certaines catégories de population, seulement si ces mesures visent, au final, à rétablir l’égalité des chances vers l’accès au droit commun.

L’UNHAJ approuve donc évidemment les mesures visant les jeunes accompagnés par l’aide sociale à l’enfance, notamment leur accueil en résidences Habitat Jeunes/FJT, comme cela se pratique déjà, dans une logique de mixité sociale : « Fidèles à notre vocation d'éducation populaire et de promotion sociale, nous adoptons une approche globale et individualisée de chaque jeune, en utilisant, à partir de l'habitat, les atouts de la vie collective enrichie par un brassage délibéré favorisant la rencontre et les échanges entre jeunes et usagers, encourageant les solidarités de proximité issues de la multiplicité des expériences, des situations, des perspectives qui sont celles de tous nos publics. » extrait de la charte Habitat Jeunes. Elle est également sensible aux mesures visant à combattre le chômage des jeunes, en particulier les plus fragiles et salue la décision de permettre aux jeunes qui n’ont pas aisément accès à la mobilité internationale, de se forger une expérience enrichissante en bénéficiant du programme Erasmus+.

Enfin, l’UNHAJ, suite aux évènements de janvier, est d’autant plus sensible à la volonté affichée par le gouvernement d’appuyer les initiatives associatives, l’éducation populaire et les engagements citoyens, éléments essentiels, s’ils sont financés à la bonne hauteur, pour faire société.

L’UNHAJ, si elle note une avancée, reste attachée, au – delà des plans («Priorité jeunesse », « Contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale ») et des comités interministériels (« de la jeunesse », « sur l’égalité et la citoyenneté »), à une politique globale et ambitieuse pour la jeunesse, comme elle l’avait revendiqué en 2012 dans le cadre du Big-Bang des politiques jeunesse (http://www.bigbangjeunesse.net/)."


Contact presse : Nelly Paolantonacci – communication@unhaj.org – 01 41 74 80 96

Barcamp NO(S) FUTUR(S)

Mardi 15 mai, pour ne pas tomber dans le « no future » venez faire émerger, découvrir et partager des idées et solutions pour agir autrement et créer nos futurs !

Un événement organisé par ANIMAFAC avec le REFEDD.

Le barcamp NO(S) FUTUR(S)

De 19h à 20h30, participez au premier barcamp d'Animafac :
-> Un barcamp est une rencontre prenant la forme d'ateliers participatifs où le contenu est fourni par les participants eux-mêmes ;
-> Dans le principe « pas de spectateur, tous participants » venez parler et échanger autour de ce que vous voulez faire changer ;
-> De la solidarité locale à l'économie sociale et solidaire en passant par l'environnement et la solidarité internationale, tous les sujets sont les bienvenus !

Le barcamp NO(S) FUTUR(S), c'est mardi 15 mai, au Labo 13 :
15 rue Jean-Antoine de Baïf Paris 13ème
M° Bibliothèque F.Mitterand (ligne 14)

Soirée gratuite et ouverte à tous - inscription nécessaire via ce rapide formulaire !

La valorisation de l'activité bénévole par la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE)

Le sport est aujourd’hui une composante à part entière de la société, dans laquelle un grand nombre de personnes s’engagent bénévolement. Les structures associatives se développent et se professionnalisent grâce à l’investissement personnel de près de deux millions de passionnés. Cet investissement, a vocation à être reconnu par la Validation des Acquis de l’Expérience, dispositif, mis en place en France par la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002.

La VAE offre la possibilité d’obtenir tout ou partie d'une certification (diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification professionnelle) sur la base d'une expérience professionnelle salariée, non salariée et/ou sur le bénévolat et/ou sur le volontariat. Dans le champs de la jeunesse et des sports, plusieurs diplômes sont concernés, comme le brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS).

Toute personne, quelle que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, ayant au moins 3 ans d'expérience salariée, non salariée ou bénévole a un droit à la VAE. Cette certification qui peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle doit être inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles.

Tout bénévole pouvant justifier d’une expérience d’au moins 3 ans dans une activité qui est en rapport direct avec le titre ou le diplôme souhaité peut ainsi bénéficier de la VAE. Le dispositif VAE prévoit un accompagnement du candidat de la recevabilité de son dossier jusqu’à l’évaluation du jury chargé de valider l’expérience. L’accompagnement de ces démarches varie en fonction de la branche dans laquelle le candidat souhaite valider son expérience.

La procédure de validation se déroule en quatre étapes. Dans un premier temps, le candidat doit s’informer sur la qualification qu’il souhaite valider, pour cela des structures sont ouvertes pour guider le candidat : les Points Information Conseil (au niveau régional). Par la suite, le candidat doit préparer son dossier de recevabilité, il peut utiliser le formulaire CERFA n° 12818*01. Puis, la phase d’accompagnement débute, elle est personnalisée et se poursuit jusqu’à l’évaluation du candidat. Pour finir, la dernière étape est la validation par le jury qui vérifie les compétences et qui peut décider de valider totalement, partiellement ou de refuser la VAE.

Pour reconnaitre l’expérience bénévole, plusieurs outils sont disponibles comme le « Passeport Bénévole » utilisé par France Bénévolat ou encore le « Carnet de vie du bénévole »,  du Comité national olympique et sportif Français (CNOSF). Ils permettent notamment d’enregistrer les missions effectuées, le parcours associatif, le projet et les connaissances acquises dans le milieu associatif.

Le processus de VAE est d’une durée longue (entre six mois et une année en moyenne), n’est pas gratuit, et n’est pas nécessairement validé par le jury, il est donc nécessaire pour le bénévole volontaire de bien préparer son projet.

Les 5 ans du Service civique

Le 9 mars dernier,  le CCSC Volontariats était présent lors des échanges avec le Président de la République à l'occasion des 20 ans d'Unis-Cité et des 5 ans du Service civique.

Ci-dessous trois liens pour accéder aux enregistrements des temps forts :

Colloque à l'Assemblée Nationale - 4 heures 
https://drive.google.com/file/d/0B45fEI0Ghs39REZQU0FldWF0Q1k/view?usp=sharing

Echange François Hollande et 5 volontaires (rapporteurs de 5 groupes-thématiques) - 30 minutes:
https://drive.google.com/file/d/0B45fEI0Ghs39UGNXMVdZeGJmYzg/view?usp=sharing

Discours François Hollande (5 ans Service civique + 20 ans Unis-Cité) - plus de 30 minutes :
https://drive.google.com/file/d/0B45fEI0Ghs39YjZJaWowUTZSSHM/view?usp=sharing

Communiqué de la JOC "Prime d’activité: des contours à préciser pour une réelle avancée sociale"

La JOC publie un communiqué de presse relatif à la création de la prime d'activité en remplacement de la prime pour l'emploi et du RSA Activité.

L’annonce  faite par le gouvernement de la fusion de la prime pour l’emploi et du dispositif RSA activité est pour la JOC une évolution souhaitable.
La JOC a en effet toujours dénoncé le caractère discriminant du RSA activité car il n’était pas accessible aux jeunes de moins de 26 ans.

Le Comité Jeunes de l’Anacej appelle les jeunes à voter

Suite au taux d’abstention du 1er tour des élections‬ ‪‎départementales 2015‬, le Comité Jeunes de l’Anacej appelle les jeunes à prendre part massivement au second tour des élections :

"Élections Départementales 2015 : le choc, réagissons !

Le Comité jeunes de l’Anacej (Association Nationale des Conseils d’Enfants et de Jeunes) regroupe des jeunes de 15 à 25 ans issus des conseils de toute la France. Il est chargé de représenter les enfants et les jeunes des conseils de jeunes des collectivités territoriales membres de l’association. Force de propositions pour le programme de l’association, il participe à ses événements, à ses rassemblements et à ses groupes de travail. Renouvelé tous les 2 ans, quatre de ses membres siègent au Conseil d’administration.


Par ce communiqué, qui se veut non partisan, nous souhaitons réagir à la suite des résultats du premier tour des élections départementales. Non pas des résultats de chaque parti mais d’un résultat qui nous fait froid dans le dos : l’abstention ! Plus particulièrement, l’abstention chez les 18-35 ans. Selon une enquête Ipsos diffusée dimanche soir et republiée par www.liberation.fr, 64% des moins de 35 ans se seraient abstenus pour les élections départementales. C’est à notre connaissance, la seule rédaction à publier ce chiffre…

Dans un contexte où la participation citoyenne chez les jeunes se multiplie, nous nous étonnons de ce chiffre trop élevé. Trop de jeunes croient encore que la classe politique ne leur porte pas d’intérêt. Pourtant, par notre engagement, nous prouvons le contraire… Nous avons pris « le risque » de nous engager aux côtés d’élus municipaux, départementaux ou régionaux. Ces derniers ont accepté d’ouvrir leurs instances à la jeunesse. Ainsi, fort de ces expériences, nous voulons montrer que nos paroles ne sont pas vaines et que malgré des différends politiques, le débat est présent, construit et utile.

Parce que voter est bien plus qu’un simple droit et qu’un simple devoir, il est un moyen pour tous, notamment les jeunes, de s’exprimer

Parce qu’en s’abstenant, on ferme le dialogue.

Le Comité jeunes de l’Anacej invite tous les jeunes de France à se rendre aux urnes dimanche 29 mars 2015 pour le second tour des élections départementales et demande à leurs aînés de sensibiliser les plus jeunes au droit de vote.

Les membres du Comité jeunes de l’Anacej"

Comment on fait pour voter ? Toutes les infos sur www.je-vote.fr rubrique « Comment aller voter ? ».

Forums 2013 du CNLAPS les 4, 5 et 6 novembre à Lyon

Le CNLAPS (Comité National des Acteurs de la Prévention Spécialisée) organise les 4, 5 et 6 novembre 2013, au Centre de Congrès à Lyon, les Forums 2013 : "OSER UNE ACTION SOCIALE COLLECTIVE ET PARTICIPATIVE - LE POUVOIR DE PENSER ET D’AGIR DES JEUNES DANS LEURS ESPACES DE VIE".

A cette rencontre participeront de nombreux acteurs professionnels et bénévoles des associations et services, des élus nationaux et locaux, des représentants d’associations nationales partenaires, des jeunes et des adultes habitants des territoires d’intervention de la Prévention spécialisée.

Les "FORUMS 2013" ont pour finalité d’affirmer l’utilité sociale et la pertinence du mode d’intervention de la Prévention spécialisée dans le cadre de sa mission de protection de l’enfance. Celle-ci se caractérise par l’objectif d’articuler l’action éducative individuelle et collective menée en direction des publics jeunes avec la prise en compte de leurs milieux familiaux et sociaux. En portant une attention particulière aux relations de toute personne, de tout groupe avec son « milieu de vie », la Prévention spécialisée a pour but la mobilisation des habitants dans la perspective d’un mieux vivre ensemble.

Accompagner un jeune, c’est se mettre au service de son devenir, miser sur ses potentialités, faire confiance en ses capacités et lui reconnaître à la fois le pouvoir de conduire sa propre vie mais aussi de participer au destin collectif. Son action ne s’adresse pas uniquement à l’individu qu’il accompagne mais aussi à son environnement : la famille dont il est issu, le milieu auquel il appartient et s’identifie.

Il s’agit à la fois de montrer et de mettre en débat comment les acteurs bénévoles et professionnels de la Prévention spécialisée mettent en œuvre la participation des jeunes en lien avec leurs partenaires de proximité et les institutions, comment leurs pratiques contribuent au développement des ressources et des talents des jeunes, à l’émergence des potentialités des familles et des habitants.

L’objectif est aussi de valoriser l’approche interdisciplinaire sur le terrain en construisant cette manifestation avec nos partenaires nationaux de la Protection de l’enfance, de l’Éducation populaire, de l’Économie sociale et solidaire, de l’Insertion sociale des jeunes, de la Médiation sociale...

En choisissant de mettre l’accent sur la dimension collective de la mission de la Prévention spécialisée aux FORUMS de Lyon, le CNLAPS veut lui impulser un souffle politique fort face aux enjeux sociétaux actuels et à venir.

Le printemps des chantiers de bénévoles 2013

Vous recherchez des projets pour vous sentir utile, faire des expériences (extra)ordinaires, rencontrer de nouvelles personnes, alors venez découvrir les chantiers de bénévoles !
Le samedi 18 mai de 10h à 18h, le Carrefour des Associations Parisiennes accueille Le printemps des chantiers de bénévoles 2013.

Au programme : stands des associations, témoignages, animations, projections de films, exposition photos, programme et inscription sur les chantiers été 2013.

L’ABC du Chantier :
• En France comme à l’étranger, le chantier réunit beaucoup de nationalités différentes.
• Le chantier de bénévoles, c’est s’investir dans un projet patrimonial, culturel, social ou environnemental.
• Un chantier dure entre 2 et 3 semaines.
• C’est la possibilité de découvrir une région, un patrimoine local.
• Nul besoin de tel ou tel diplôme, c’est la motivation qui prime!

Pour plus de renseignements :
Magali Nal - communications@cotravaux.org - 01.48.74.27.60
Retrouvez l’actualité de la Campagne sur le site http://www.cotravaux.org ou la page Facebook «Chantiers internationaux de bénévole C.I.B»
 

Le volontariat solidaire à l'international-Une expérience formative à l'épreuve des parcours professionnels

En octobre 2010, France Volontaires, l’Université Paris-Descartes et l’Association nationale de la recherche et de la technologie (ANRT) ont signé une convention tripartite, d’une durée de trois ans, pour la réalisation d’une thèse, en sciences de l’éducation, sur les parcours professionnels après un volontariat solidaire à l’international.

Ce travail de recherche, dirigé par le Professeur des Universités Roger Sue au sein du CERLIS (UMR8070), et réalisé par Céline Leroux, en charge de l’Observatoire des engagements volontaires, a été soutenu publiquement à la Sorbonne, le 13 novembre 2014.

Le résumé de la thèse
"Alors que le paradigme de la société de la connaissance tend à investir de plus en plus les champs politiques, économiques et sociaux, appréhender le phénomène du volontariat solidaire international sous ce prisme permet de mettre en avant les relations entre employabilité, citoyenneté et identité cognitive.

En effet, le volontariat s’inscrit dans une tension entre une vision utilitariste à travers l’acquisition de compétences, une vision collective à travers sa contribution à l’intérêt général, et une conception individuelle liée à la construction identitaire.

Etudier le volontariat solidaire à l’international sous l’angle de sa dimension formative et de ses potentielles répercussions dans la suite des parcours professionnels de jeunes adultes participe donc, à notre sens, d’une réflexion plus globale sur les fins et les moyens des apprentissages dans notre société.

C’est à partir des parcours professionnels d’anciens volontaires que nous nous sommes intéressées aux répercussions de ce type d’expériences : qu’apprend-on au cours d’expériences de volontariat solidaire à l’international ? Comment ces apprentissages influent-ils dans la suite des parcours professionnels ? Dans quelle mesure les expériences de volontariat jouent-elles un rôle dans le rapport au travail de celles et ceux qui les vivent ?"

En trois parties, cette thèse approfondit les problématiques suivantes :

- Les enjeux des apprentissages bénévoles et volontaires
- Le profil du volontaire, le processus et les types d’apprentissage
- La trajectoire professionnelle et le rapport au travail, après un volontariat

 

Catalogue REMPART été 2015

Comme chaque année, REMPART, ses associations locales et ses partenaires étrangers offrent une large proposition de missions : chantiers de bénévoles, stages techniques, chantiers à partir de 18 ans, chantiers pour les mineurs à partir de 12-14 ans, missions en France, missions à l'étranger... toutes tournées vers l'entretien et la réhabilitation du patrimoine bâti ou naturel.

Découvrez au fil du catalogue REMPART des patrimoines étonnants : une pyramide, des murs à pêches, une construction insolite, des locomotives.

Prenez le temps de consulter les propositions, elles sont nombreuses mais différentes.

Pour trouver le chantier qui vous convient dans cette multitude, réfléchissez au critère qui est le plus important pour vous : les dates, un pays, une technique, l'âge auquel s'adresse le chantier ?
Dans la brochure, le classement par région et les index en page 7 vous guideront.
Sur le site web, vous disposerez d'un moteur de recherche. En cliquant sur le nom d'un chantier, vous accéderez à une description du séjour avec une petite galerie photos et les coordonnées du responsable du chantier.

Pour vous inscrire vous devez :

  1. sélectionner le chantier qui vous intéresse
  2. contacter le responsable du chantier pour vous présenter et échanger sur toutes les questions qui vous importent : hébergement, mixité des dortoirs, arrivée et départ, connexion Internet, encadrement technique, loisirs à proximité, présence de différentes nationalités...
  3. obtenir l'accord du responsable du chantier pour participer à son chantier
  4. réaliser votre inscription auprès de la Délégation nationale REMPART en envoyant votre bulletin d'inscription dûment rempli, accompagné d'une photo, de trois timbres (pour les résidents français) et du réglement des frais d'inscription (ainsi que de tout autre élément demandé le cas échéant : lettre de motivation, frais de participation...) à : REMPART - 1 rue des Guillemites - 75004 Paris

Vous êtes invité à faire votre inscription rapidement après la prise de contact avec le responsable du chantier pour vous assurer de bien pouvoir participer : sans nouvelles de vous le responsable pourra redonner la place qui vous été gardée à un autre bénévole intéressé.

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir gratuitement un catalogue papier des chantiers d'été, il vous suffit d'en faire la demande par mail à contact@rempart.com en précisant bien vos prénom, nom, adresse, code postal, ville, et pays pour l'étranger.

 

Conférence annuelle des Organisations Internationales de Coopération Volontaire

Le Forum International du Volontariat pour le Développement se réunit tous les ans pour la conférence annuelle des Organisations Internationales de Coopération Volontaire (IVCO). Cette année France Volontaires co-organise l’événement sur le thème : "De citoyens à citoyens : l’engagement volontaire comme levier des pratiques et politiques de développement de l’après 2015", qui aura lieu du 27 au 30 octobre 2013, au FIAP Jean Monnet, Paris

Tous les ans, IVCO permet aux acteurs de débattre autour des enjeux contemporains en matière de volontariat international et de développement. Les participants explorent ensemble des pratiques novatrices, s’interrogent sur l’amélioration des pratiques et encouragent la coopération et l’entraide entre eux.
 

Retour sur la 5e Biennale de l'Education

Les Francas ont organisé la 5eme Biennale de l'éducation à Nantes les 8 et 9 avril derniers. Ils reviennent sur l'événement dans un communiqué.

"La 5ème Biennale de l’éducation a rassemblé à Nantes durant deux jours près de 300 décideurs et acteurs de l’éducation pour échanger des points de vue et des pratiques sur l’accompagnement des adolescents dans leur parcours de vie. Trois questions étaient approfondies, l’information et l’orientation, la participation et l’engagement, et la prévention et la lutte contre les discriminations.

Deux ministres, Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et Patrick KANNER, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, ont participé à cette Biennale

Accompagner des adolescents dans leur parcours de vie, c’est accompagner leur « capacité à… », leur « capacité de… » choisir, faire, agir, comprendre, s’orienter… C’est, en corollaire, leur permettre de travailler sur l’estime de soi. Et le territoire, les ressources que les adolescents vont y trouver, contribuent largement au développement de ces capacités et de cette estime, rappellent Francine LABADIE de l’INJEP et Chafik HBILA, sociologue. Accompagner nécessite de « faire avec » plus que de « faire pour » en considérant les adolescents dans leur globalité, point de vu auquel adhère Patrick KANNER.

La Ville accueille une forte population adolescente et concentre de nombreuses ressources éducatives, sociales, culturelles, économiques pour leur permettre de construire leur parcours de vie. Une ville émancipatrice, c’est une ville qui permet d’ouvrir les possibles, en mettant en relation les adolescents avec ces ressources, et en en développant de nouvelles en anticipation de besoins à venir.

Cette Biennale a montré que permettre aux adolescents de construire leur parcours de vie relève d’une démarche éducative qui nécessite de créer les conditions pour qu’ils se mettent en action, en projet. Au regard des thématiques abordées, trois conditions émergent des travaux.
Considérer la dynamique d’information et d’orientation comme une responsabilité partagée des différents espaces éducatifs, sociaux ou culturels qui accueillent les adolescents. La mise en réseau des espaces et des acteurs sur ces questions devant se structurer tant à l’échelle régionale que métropolitaine. Multiplier les espaces de participation et d’engagement des adolescents dans la cité en articulant plus fortement les dispositifs publics et les initiatives de la société civile. Agir contre les déterminismes sociaux en proposant des initiatives de prévention des discriminations et en créant la rencontre et le faire-ensemble entre des adolescents de différents territoires.

Chacun a appelé à plus d’articulation entre les différentes politiques publiques de jeunesse, à une coopération accrue entre les acteurs qui agissent avec les adolescents mais aussi à un partenariat plus soutenu entre la société civile et les pouvoirs publics. Najat VALLAUD-BELKACEM a d’ailleurs affirmé cette nécessité en rappelant qu’il fallait continuer à créer plus de convergence entre éducation nationale et éducation populaire."


En savoir plus sur la Biennale : www.biennaledeleducation.org
@FrancasFede #bde2015

Contact presse
Yann RENAULT - 06 83 09 63 01 - yrenault@francas.asso.fr

 

Séminaire "Comment faire de la priorité Jeunesse, des réalités territoriales ?"

L'Anacej organise, avec l’Association des Régions de France, le séminaire « Comment faire de la priorité Jeunesse, des réalités territoriales ? » le 5 mai 2015, de 13h à 16h à l’Assemblée Nationale.

Destiné aux représentants des régions, départements, villes de plus de 100000 habitants et agglomérations.

Avec notamment :

  • Philippe Meirieu, Vice-Président de la Région Rhône-Alpes, Président de la Commission Jeunesse de l’ARF,
  • Mathieu Cahn, Adjoint au Maire de Strasbourg, Vice-Président de la Communauté Urbaine et Strasbourg, Conseiller départemental du Bas-Rhin et Président de l’Anacej,
  • Julien Vaillant, Conseiller régional de Lorraine, Membre de la Commission Jeunesse de l’ARF,
  • Gaelle Lenfant, Vice-Présidente de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur,
  • et Antoine Dulin, Membre du Conseil économique, social et environnemental, Délégué national des Scouts et Guides de France, rapporteur de l’avis du CESE sur l’accès des jeunes aux droits sociaux.

INSCRIPTION OBLIGATOIRE avant le 28 avril 2015
Pour vous inscrire merci de compléter le formulaire d’inscription via ce lien : http://goo.gl/forms/cZpcgDJ8fF

Plus d’information auprès de l’Anacej par mail ou au 05 56 35 05 35
 

Jeunes Européens - Forum Européen du Patrimoine

Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, une action conjointe du Conseil de l'Europe et de l'Union Européenne, avec le concours du Ministère de la culture de la Turquie : les 1er et 2 octobre 2010 à Istanbul
Depuis trois ans, dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, le Conseil de l'Europe et l'Union Européenne organisent un forum dédié aux questions traitant du patrimoine, de son avenir et sa place dans l'environnement citoyen, en s'appuyant sur des partages d'expérience, à la (...) - Agenda

Jeunes Européens-France- Forum Européen du Patrimoine

PARTICIPEZ AU FORUM EUROPEEN DU PATRIMOINE
Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine,
une action conjointe du Conseil de l'Europe et de l'Union Européenne, avec le concours du Ministère de la culture de la Turquie :
les 1er et 2 octobre 2010 à Istanbul
Depuis trois ans, dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, le Conseil de l'Europe et l'Union Européenne organisent un forum dédié aux questions traitant du patrimoine, de son avenir et sa place dans l'environnement citoyen, en (...) - Agenda

Journée d'étude "Mixités sociale, culturelle et territoriale : enjeu républicain, ambition des colos et des centres de loisirs"

La Jeunesse au Plein Air organise le 19 mai 2015, à Paris, une journée d’étude intitulée « Mixités sociale, culturelle et territoriale : enjeu républicain, ambition des colos et des centres de loisirs », sous le haut-patronage du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

Les mixités sociale, culturelle et territoriale ne sont pas toujours une réalité dans chaque colo ou centre de loisirs. La tendance à la fragmentation de notre société, les freins financiers et socio-culturels expliquent cela. Pour les organisateurs et formateurs membres de La Jeunesse au Plein Air, l’hétérogénéité des publics est une richesse et la mixité sociale, un objet d’éducation pour mieux vivre ensemble. Dès lors, quel projet politique face aux enjeux de mixités ? Quels leviers pour développer ces mixités dans les colos et les centres de loisirs ?

Sont attendus collectivités territoriales, comités d’entreprise, financeurs et pouvoirs publics, organisateurs de séjours et formateurs, chercheurs.

Prime d’activité : les étudiants et les apprentis ne doivent pas être les grands perdants du dispositif !

La FAGE a publié un communiqué relatif au projet de loi prévoyant la création de la prime d'activité et son élargissement aux jeunes de 18 à 25 ans. Celle-ci estime que ce projet, en excluant étudiants et apprentis, est vecteur d'injustice et d'exclusion de certains jeunes du droit commun.

"Alors que le Président de la République annonçait dimanche 19 avril l’élargissement du droit à la prime d’activité à l’ensemble des jeunes de 18 à 25 ans qui travaillent, le projet de loi qui sera présenté ce mercredi en conseil des Ministres exclut les étudiants salariés et les apprentis du dispositif.

Présentée début mars dans le cadre du plan contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, la prime d’activité prévoit de fusionner le RSA-activité et la prime pour l’emploi en une aide unique et ouverte à tous les travailleurs, y compris aux jeunes de moins de 25 ans. La FAGE avait alors salué la démarche de simplification et la volonté du Gouvernement d’intégrer tous les jeunes au droit commun.

La FAGE s’étonne, alors que le Président de la République confirmait dimanche l’ouverture du droit à cette prime pour tous les jeunes qui travaillent dès 18 ans, que les étudiants salariés et les apprentis n’y aient pas accès dans le projet de loi. Ce choix est en décalage total avec la réalité vécue par les étudiants, une des populations qui a vu sa précarité augmenter le plus entre 2011 et 2012 d’après un récent rapport de l’IGAS.

Refuser l’accès à cette prime d’activité aux étudiants salariés et aux apprentis reviendrait à leur infliger une triple peine : la contrainte de se salarier davantage que le reste des travailleurs pour compenser une aide dont ils ne bénéficieront pas, la suppression du droit à la prime pour l’emploi que plus de 100 000 étudiants touchent aujourd’hui, et leur exclusion du droit commun. Les étudiants ne doivent pas être les grands perdants du dispositif !

La FAGE demande à ce que les étudiants et les apprentis soient intégrés au dispositif de prime pour l’emploi, et ce dès la première heure travaillée. Instaurer un minimum d’heures de travail entraînerait la création d’un effet de seuil et pourrait inciter les étudiants à augmenter leur volume horaire de travail pour pouvoir toucher la prime d’activité, au risque de compromettre leur réussite universitaire.

La FAGE rappelle par ailleurs que l’élargissement de la prime d’activité doit être envisagé comme une mesure d’accès au droit commun. Ce n’est pas au travers de la prime d’activité que doit se concevoir une politique de soutien aux budgets des étudiants, mais bien par la poursuite du chantier engagé depuis 2012 sur les aides sociales, notamment les bourses sur critères sociaux.

La FAGE appelle le Gouvernement et les parlementaires à amender le texte de loi en faveur de l’inclusion de tous les jeunes, notamment des étudiants et des apprentis au sein du dispositif de prime d’activité. Y renoncer reviendrait à acter le fait qu’il existe des précarités plus “supportables” que d’autres.

La FAGE rappelle aussi sa volonté de voir se concrétiser la mise en place de l’Aide Globale d’Indépendance qui par son caractère progressif et la prise en compte de la situation globale de l’étudiant évitera toute forme de salariat contraint."


Contact presse yoann.conan@fage.org
 

SGDF - Marc-Philippe Daubresse à l'ouverture de CitéCap

Découvrez le discours de Marc-Philippe Daubresse, ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives, lors de la cérémonie d'ouverture du rassemblement des Pionniers-Caravelles, du 26 au 30 juillet 2010, à Cussac-Fort-Médoc.

Les Volontariats Internationaux d'Echanges et de Solidarité dans les territoires : Quelles réalités locales ? Quels besoins ? Quelles attentes ?

France Volontaires organisera cette année ses premières RENCONTRES D'ETE : temps d'échange entre les administrateurs, les représentants des membres de l'association, les personnels salariés et les partenaires et acteurs de la coopération et de la solidarité internationale. 

Ces rencontres se dérouleront du 8 au 10 septembre 2010, la première journée, celle du 8 septembre étant une journée partagée entre tous, celles de 9 et 10 septembre regroupant uniquement les salariés de France Volontaires. 

La journée ouverte à tous se déroulera au FIAP - rue Cabanis - 75014 Paris.



 

XXIème Congrès de la FAGE du 30 septembre au 3 octobre à Nice

Du 30 septembre au 3 octobre 2010 à Nice, la FAGE organise son XXIème Congrès. Comme tous les ans, une fédération locale, cette année la FACE 06, se charge d’organiser le principal évènement institutionnel de la FAGE.

Au-delà de sa fonction statutaire, le Congrès de la FAGE est l’occasion, depuis 1994, de débattre de diverses thémathiques d’actualité sur le monde étudiant au travers de tables rondes. De nombreux invités, issus des ministères de l’Enseignement supérieur ou de la Jeunesse, des institutions universitaires et de la société civile, participant chaque année à ce colloque national étudiant.

Principal levier de développement et de structuration du réseau des associations étudiantes de la FAGE, la formation sera un des temps forts de ce Congrès. Des ateliers serotn organisés autour des thématiques suivantes :
  • Passer le relai entre deux bureaux,
  • La communication de rentrée de son association,
  • Organiser une action pour le Téléthon avec son asso,
  • L'allocation de rentrée étudiante : solution miracle,...
Ce XXIème Congrès se clôturera par l’Assemblée Générale où sera réalisé le bilan de cette année d’activités au sein du réseau ainsi que le renouvellement du Bureau National. A l’issue de cette élection, les grandes orientations du projet de la FAGE pour l’année 2010-2011 seront déterminées.

Plus d'informations ici

MRJC - « Qu'est ce qui fait courir les jeunes ?! » Les jeunes s'interrogent sur leurs déplacements en milieu rural.

Les jeunes ruraux du MRJC lancent, en ce début d'année scolaire, une grande campagne de mobilisation. Elle porte sur la mobilité des jeunes en milieu rural. Elle sera animée partout en France.

Que ce soit pour faire des études, voir sa famille, ses amis, se rendre au travail, accéder aux loisirs, partir en vacances, l'Homme se déplace, c'est la condition première de sa liberté. La mobilité est à la base de notre ouverture au monde, elle est le socle de notre socialisation. Depuis le commencement, l'accès aux moyens de déplacement n'a jamais été aussi facile qu'aujourd'hui. Pour autant, jamais il n'a été aussi inégalitaire. En milieu rural particulièrement, les transports sont plus difficiles d'accès. Quels déplacements inventer, pour faire de la campagne un territoire dynamique ? Avec la fin annoncée des énergies fossiles, il est temps d'inventer des modes de déplacement alternatifs, moins polluants. Les jeunes ruraux sont directement touchés par ces questions, ils ont leur mot à dire et des idées à proposer.

De septembre 2010 à juin 2011, des jeunes réfléchissent et réinventent la mobilité en milieu rural. Suite dans le communiqué ci-joint 

Pour suivre la campagne : www.mrjc.org
Contact presse : Denis Blarel

ATD Quart Monde reçu par la Halde : le racisme social bientôt poursuivi ?

ATD quart Monde a été reçu lundi 27 septembre 2010 à la HALDE par un groupe de travail du comité consultatif pour étudier l'opportunité d'instituer un nouveau critère de discrimination pour origine sociale. ATD Quart Monde a collecté des preuves concrètes de cas de discrimination pour raison de pauvreté. ATD Quart Monde espère de cette première rencontre le lancement d'une étude plus importante qui pourrait amener une modification de la loi française pour introduire ce nouveau critère de discrimination.


MRJC - Campagne "Qu'est-ce qui fait courir les jeunes ? "

Les jeunes ruraux du MRJC lancent, en ce début d'année scolaire, une grande campagne de mobilisation sur la mobilité des jeunes en milieu rural. Elle sera animée partout en France.

Que ce soit pour faire des études, voir sa famille, ses amis, se rendre au travail, accéder aux loisirs, partir en vacances, l'Homme se déplace, c'est la condition première de sa liberté. La mobilité est à la base de notre ouverture au monde, elle est le socle de notre socialisation.

Depuis le commencement, l'accès aux moyens de déplacement n'a jamais été aussi facile qu'aujourd'hui. Pour autant, jamais il n'a été aussi inégalitaire. En milieu rural particulièrement, les transports sont plus difficiles d'accès. Quels déplacements inventer, pour faire de la campagne un territoire dynamique ? Avec la fin annoncée des énergies fossiles, il est temps d'inventer des modes de déplacement alternatifs, moins polluants. Les jeunes ruraux sont directement touchés par ces questions, ils ont leur mot à dire et des idées à proposer.

En savoir plus



Communiqué de la FLL "Vers un service civique universel"

La Fédération Léo Lagrange réagit sur la réforme du service civique.

"Le président de la République appelle de ses vœux une réforme du service civique pour aboutir à « un service civique qui pourrait s’appeler universel ». Sa proposition, en novembre dernier, de compléter le dispositif actuel par des missions plus courtes et non rémunérées, a plongé les acteurs associatifs dans l’expectative et le débat s’est cristallisé sur la conservation du service tel qu’il existe aujourd’hui.

Les événements que nous venons de vivre viennent nous rappeler s’il en était besoin qu’il est indispensable d’offrir à tous nos jeunes l’expérience d’une aventure collective. L’élargissement du service civique se pose comme une priorité. En témoigne à ce titre l’annonce du président de la République ce 19 janvier à l’occasion des vœux aux acteurs de l’entreprise et de l’emploi : « Notre objectif est d’atteindre 100 000 volontaires le plus vite possible et 150 000 à l’horizon 2017, avec un principe simple : que tous les jeunes qui en feront la demande puissent bénéficier d’un service civique. »

Pour la Fédération Léo Lagrange, le développement de formes nouvelles de service civique permettant de toucher une part significative d’une classe d’âge est une revendication de longue date. Á la proposition d’un service civique universel, nous répondons : chiche ! Mais quelles en seraient les bases compte-tenu des contraintes de moyens ?

Pour un développement du service civique existant
35 000 jeunes de 16 à 25 ans intègrent aujourd’hui chaque année ce dispositif (environ 3,5% de la classe d’âge). Malgré sa progression, le budget voté pour 2015 (150 millions d’euros) ne permettra de toucher qu’une part infime des jeunes. Nous continuons donc de défendre un développement significatif du service civique dans sa forme actuelle, en veillant particulièrement à : prioriser les missions longues et l’accès des jeunes les moins diplômés, renforcer le contrôle de la qualité de l’accompagnement et des missions afin d’éviter le risque d’emploi « low cost ».
En ce sens, nous proposons que les missions ne puissent excéder un temps de 26 heures par semaine en moyenne.

Proposer une nouvelle modalité du service civique, à la durée modulable
A côté de cette forme existante, nous proposons le développement d’une forme nouvelle permettant de toucher davantage de jeunes. Le principe consisterait à permettre de fractionner son engagement par module de 5 jours consécutifs sans excéder 3 mois par an et 24 mois au total entre 16 et 25 ans. C’est la structure d’accueil qui indemniserait directement le jeune selon un barème défini par décret, l’État prenant à sa charge une allocation de formation permettant de financer un permis de conduire, le BAFA, etc. Les champs d’engagements seraient eux aussi prédéfinis (accompagnement des publics en situation de fragilité, éducation citoyenne, encadrement des mineurs pendant les périodes de vacances scolaires, encadrement des séjours adaptés, etc.)
Ainsi, le nombre de jeunes participants d’un engagement de service civique pourrait se développer considérablement tout en conservant un régime indemnitaire excluant la confusion avec le bénévolat.

Une sensibilisation à l’engagement associatif dès la 3e
Pourquoi enfin ne pas imaginer que dès la fin du collège, puis au lycée, il soit possible de découvrir cette forme d’engagement par un accueil de plusieurs jours consécutifs au sein d’un organisme agréé ?
C’est en proposant plusieurs chemins à un désir d’engagement aux formes multiples que la France construira un service civique qui pourra se targuer d’être universel car accessible à tous, respectueux des souhaits de chacun et différencié tant du bénévolat que de l’emploi.


La Fédération Léo Lagrange est un mouvement d’éducation populaire qui, depuis sa création le 6 novembre 1950, porte un projet de société qui vise à bâtir une société de progrès fondée sur l’idéal républicain. Association à but non lucratif, la Fédération Léo Lagrange intervient dans les champs de l’animation, de la formation et accompagne les acteurs publics dans la mise en œuvre de politiques éducatives, socioculturelles et d’insertion. A travers les compétences de ses 4500 salariés et l’engagement de ses 48000 adhérents et 2000 bénévoles, elle a ainsi l’ambition de donner à tous les moyens de s’épanouir tout au long de la vie.
En 2014, la Fédération Léo Lagrange a accueilli 51 jeunes volontaires en service civique, ce qui représente 439 mois de mission."

En savoir plus : www.leolagrange.org
Contact : Camille Dombret – 01 53 09 00 10 – camille.dombret@leolagrange.org

 

Journée d'information sur les chantiers de bénévoles et les volontariats

Cotravaux organise une journée d’information sur les chantiers de bénévoles et les volontariats, le "Printemps des chantiers de bénévoles et des volontariats", le samedi 30 mai, de 10h à 16h, Au Carrefour des Associations Parisiennes.

Vous recherchez des projets pour vous sentir utile, vivre de nouvelles expériences et rencontrer des personnes venues du monde entier ? Les chantiers de bénévoles internationaux et les volontariats vont vous intéresser !

Au programme :

• Des rencontres avec les associations et des bénévoles pour mieux connaître les chantiers de bénévoles, les projets de l’été, les volontariats...

Un chantier, c’est deux ou trois semaines pendant lesquelles un groupe de 10 à 20 personnes constitué de filles et garçons (dès 14 ans ; pas d’âge maximum) participent bénévolement à la réalisation d’un projet local.
Les temps de loisirs sont souvent axés sur la découverte de la région, rencontres avec la population, activités sportives ou culturelles. Les chantiers bénévoles visent, au travers d’une vie collective et d’un travail à réaliser, la rencontre et les échanges entre bénévoles de milieux divers et de pays différents.

Le volontariat est un échange entre une personne qui offre son temps, son énergie pour la réalisation d’un projet d’intérêt général. Et une structure d’accueil qui offre au volontaire un terrain d’apprentissage, d’expérimentation et de construction personnelle. Ces missions de volontariat sont souvent des moments privilégiés pour « vivre autre chose, différemment », changer son quotidien.
Dans tous les cas, le volontariat n’est pas un emploi.

• Vidéos, exposition photo et animations pour découvrir l’univers des chantiers de bénévoles et des volontariats

Informations pratiques : Carrefour des Associations Parisiennes, 181 avenue de Daumesnil, 75012 Paris, Métro Daumesnil, Montgallet (ligne 8) ou Dugommier (ligne 6)

Entrée libre et gratuite

Contact : informations@cotravaux.org ou 01.48.74.27.62

Première édition de l’Université Européenne du Sport

Ligue de l’enseignement, l’UFOLEP et l’USEP organisent la première édition de l’Université Européenne du Sport, au sein de l’Université de Strasbourg, du 8 au 10 juillet 2015.

Avec la coopération des acteurs du sport au plan national et de l'ISCA (International Sport an Culture Association) au niveau européen, les organisateurs ont l'ambition d'accompagner le développement d'une nouvelle culture sportive partagée à l’ensemble des territoires français et européen.

L’enjeu ? Construire avec les acteurs concernés une nouvelle culture sportive pour en faciliter l’accès à tous les publics et en partager les bienfaits.

La première Université Européenne du Sport est organisée à Strasbourg tout d’abord parce qu’en France, Strasbourg propose indéniablement l’une des politiques sportives et culturelles les plus innovantes comme en témoigne l’expérimentation sur la prescription médicale d’activité sportive. Mais également parce que Strasbourg est une capitale européenne et que la Ligue de l'Enseignement souhaite afficher auprès de ses partenaires européens sa volonté de s'ancrer dans l’Europe et d’aborder des sujets communs.

Toules les infos sur le site



 

Table ronde : « Les parcours d’éducation artistique et culturelle et le musicien intervenant »

En marge de leur Assemblée Générale, les CMR, premier employeur de musiciens intervenants en France, organisent une table ronde, le samedi 16 mai 2015 sur « Les parcours d’éducation artistique et culturelle ».

En accès libre sur réservation, cette table ronde, se tiendra, le samedi 16 mai 2015 à 15h30, à l’Auberge de Jeunesse Yves Robert Paris Pajol (Paris 18e). Elle sera précédée à 14 h, par la présentation du rapport d’activité 2014 des CMR, puis à 14h30, du lancement officiel du projet national «Allumi’son», les CMR s’associant par ce projet à «l’année internationale de la Lumière et des techniques utilisant la Lumière» proclamée par l’ONU pour 2015.

Les CMR, la musique à la portée de tous
Fondés sur des valeurs d’éducation populaire, les CMR mènent un projet visant à rendre la musique accessible aux publics de tous âges et circonstances de vie. Il se traduit par des activités allant de la petite enfance aux personnes âgées en passant par le temps scolaire et périscolaire, les milieux spécialisés et les pratiques musicales en amateur.
Pour la mise en oeuvre de leur projet, les CMR sont constitués en un réseau de proximité : associations départementales, Carrefours d’Animation et d’Expression Musicales (CAEM) et centres « Musique et découverte ». Au plus près des réalités territoriales, ces structures constituent des espaces d’échanges, de propositions et d’initiatives pour le développement de l’action CMR.

Pionniers dans le domaine de l’éducation musicale à l’école, les Centres Musicaux Ruraux ont initié le métier de musicien intervenant, avec l’ouverture d’un centre de formation professionnelle initiale, au CREPS de Montry (77) en 1953. Depuis la création par l’Etat des CFMI en 1984, les CMR font appel à leurs diplômés. Premier employeur en France de musiciens-intervenants, dans le temps et en nombre, les CMR animent aujourd’hui une équipe de 259 musiciens au sein de 480 collectivités partenaires dans 34 départements.


Informations et réservations :
federation@lescmr.asso.fr ou 01 48 73 30 83


 

Rencontres ATD Quart Monde 2015 « Stop aux idées fausses sur les pauvres »

ATD Quart Monde organise les Rencontres 2015 du 27 au 31 mai à Montreuil, sur le thème « Stop aux idées fausses sur les pauvres ». Un programme riche en débats, rencontres autour de livres, projections cinéma, expositions, animations diverses.

Cinq journées pour alerter sur l’état de la pauvreté en France, informer sur les projets innovants pour mettre fin à l’exclusion et proposer des pistes d’engagement au public.
Cinq grands débats  sur les résistances d’hier et d’aujourd’hui, l’emploi, l’éducation, la participation et l’école en présence de personnalités et de spécialistes.
Quatre réalisateurs venus spécialement pour échanger avec tous à la suite des projections de leurs films et autant d’expositions réparties sur tous les lieux des Rencontres.
Des ateliers sur les thèmes des vacances et de la fracture numérique, des rencontres autour de livres à foison et des animations diverses viennent compléter ce programme particulièrement riche.

Pour plus d'infos : ici




 

SGDF - Concours "Relook le logo"

Pour fêter son anniversaire, la maison d'édition des SDGF organise un grand concours.

SGDF - 25 000 participants au Trocadéro pour fêter la Fraternité

18/05/2010 - 25 000 personnes de tous horizons et de tous âges sont venues fêter la Fraternité, samedi 15 mai, dans les jardins du Trocadéro. Organisée par un collectif d'associations mené par les Scouts et Guides de France, la journée s'est déroulée dans une ambiance festive.
Comme dans toute réunion de famille, la journée a démarré autour d'un repas au cours duquel familles en difficultés, personnes porteuses d'un handicap ou victimes de discrimination ont pu (...)

SGDF - Apprendre à connaitre, c'est apprendre à s'accepter

Le 21 mars dernier, le Scoutisme français organisait une journée d'étude et de réflexion sur le thème de la connaissance de soi et des autres.

Vivre le scoutisme autrement
Engagée autour d'un questionnement sur l'autre, la connaissance de soi, la mutualisation des actions communes, l'identité des jeunes et les préjugés, cette journée d'étude et de réflexion était l'occasion de proposer d'autres manières de vivre le scoutisme.
Partant des présupposés (...)

Solidarités jeunesse - Portes ouvertes sur les chantiers en Languedoc Roussillon

Les associations membres de Cotravaux Languedoc-Roussillon (Concordia, études ET chantiers, Le Passe Muraille, Solidarités Jeunesses et Union REMPART), en partenariat avec le Conseil Régional, organisent une journée portes ouvertes sur les chantiers de jeunes bénévoles internationaux le Mardi 27 (...) - Vie Associative

Égalité femmes-hommes : la Fédération Léo Lagrange se mobilise le 6 novembre

Le 6 novembre, la Fédération Léo Lagrange sensibilise ses publics enfants, jeunes et adultes à l’égalité femmes-hommes pour que le 8 mars (journée internationale de la femme), ce soit toute l’année ! Une occasion pour chacun de s’interroger sur les stéréotypes véhiculés sur la différenciation sexuelle.

Une initiative qui s’inscrit dans le calendrier de l’Égalité
La veille du 8 mars dernier, journée internationale des femmes, la Fédération Léo Lagrange avait répondu présente à l’appel de la Ministre des droits des femmes, Mme Najat Vallaud-Belkacem, pour participer au calendrier de l’Égalité et organiser une initiative particulière un jour dans l’année pour sensibiliser à l’égalité femmes-hommes
8marstoutelannee.fr

Une journée, un thème, des publics
La Fédération a choisi le 6 novembre, date à laquelle elle fêtera ses 63 ans, pour créer une émulation collective autour de la question : « Femmes-hommes / Filles-garçons : prêt(e)s pour l’égalité ? »
Elle a ainsi mobilisé ses salariés et volontaires pour proposer à ses publics enfants, jeunes et adultes des animations partout en France. Pour ce faire, elle s’appuie sur ses deux programmes d’éducation citoyenne qui luttent contre les préjugés et discriminations.

Pour l’occasion, les jeunes volontaires du programme de lutte contre les discriminations Léo Lagrange « Démocratie et Courage ! » seront mobilisés pour animer ces rencontres et intervenir dans les espaces jeunes Léo Lagrange comme par exemple à Baulon ou à Bourg-des-Comptes (35). Formés à la pédagogie dynamique et riches en ressources théoriques, ils accompagnent les salariés à organiser un événement qui marque les esprits. « Malle aux jouets », « Mur aux insultes » et jeu du tribunal constituent des animations efficaces, quel que soit l’âge du public concerné ! 

Retrouvez toutes les informations sur le site.
 

FOEVEN - DELEGATO, un outil pour une construction citoyenne dans l’établissement scolaire.

A l’usage des chefs d’établissement, Délégato concerne tous les membres de la communauté éducative, qui sont les acteurs de la construction d’une pratique collective citoyenne dans l’établissement scolaire.

Délégato est conçu sous la forme de tableaux synthétiques. Un choix rédactionnel répond à une recherche de lecture ciblée, à des possibilités d’allers et retours sur des points spécifiques, en fonction des besoins et des attentes du lecteur :
  • Un chef d’établissement peut utiliser cet outil pour repérer, préciser et réaf- firmer l’importance du rôle et de l’implication de chaque adulte de l’établissement.
  • Tout personnel peut consulter Délégato pour se documenter sur les disposi- tifs liés à l’apprentissage de la citoyenneté.

Communiqué de presse des Ceméa : "La Réforme des retraites : quelle image pour la jeunesse ?"

Les jeunes, lycéens et étudiants, entrent depuis plusieurs jours dans le mouvement social de contestation et de refus de la réforme des retraites mise en oeuvre par le gouvernement.

Les CEMEA, mouvement de Jeunesse et d’Education Populaire, en contact quotidien avec les jeunes ,comprennent cette mobilisation et y apportent leur soutien.


MRJC - La coupe de la jeunesse est pleine !

Depuis plusieurs semaines, la mobilisation contre le projet de réforme des retraites est forte. Aux côtés des salariés, des syndicats, des partis politiques, les jeunes sont venus massivement gonfler les rangs des cortèges et apporter une voix… qui dérange ?!

Les jeunes n’aurait rien à dire sur les retraites : vrai ou faux ?

[...] La volonté des jeunes à prendre part aux débats est incontestable. Ils souhaitent faire part de leurs inquiétudes et de leurs revendications. Ils se demandent comment ils peuvent espérer trouver un travail si l'on repousse le départ en retraite des seniors car ils ont bien conscience du parcours difficile, chaotique qui les attend. Ils regardent leur avenir plein d’incertitudes et trouvent dans la rue le lieu d’expression de leurs appréhensions. Comment peut-on le leur reprocher ?

En savoir plus

Concours radio organisé par le collectif " Paroles partagées"

Du 1er décembre 2010 au 1er mai 2011, le collectif Paroles Partagées lance un concours radiophonique, en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Communication, la Confédération Nationale des Radios Associatives (CNRA) et le Syndicat National des Radios Libres (SNRL).

Un événement labellisé dans le cadre de l’année 2011 des Outre-mer. L’objectif de ce concours radio est de favoriser le développement d’actions contribuant à l’émergence de la parole citoyenne dans un cadre collectif. Le thème du concours se rapporte donc aux objectifs du collectif Paroles Partagées.

Le projet "Paroles partagées" fédère 6 fédérations d’Éducation Populaire (le Cirasti, la CMJCF, la FFMJC, Peuple et Culture, les Foyers Ruraux et les Centres Sociaux) qui ont fait le constat que la parole est trop souvent empêchée, obligée, détournée, usurpée ou confisquée, qu’elle est instrumentalisée dans les univers sociaux comme professionnels, et qu’elle peine à se construire et à se faire entendre, a décidé d’agir pour en restaurer une pratique et un usage collectif.

Pour en savoir plus

La FSGT présente aux Assises Nationales du Sport de Lille les 19 et 20 mars 2011


L’existence de services publics liés au domaine des activités physiques et sportives (APS) est une des conditions du droit à la pratique pour toutes et tous.

Dans un contexte de réformes majeures, l’ensemble des acteurs du sport doit travailler à imaginer une autre conception, une autre prise en charge des missions de service public.

Tel est l'objet de la campagne intitulée "Le sport est un droit!" menée depuis octobre 2009 par le mouvement des Assises Nationales du Sport, qui réunit des acteurs du sport éducatif, des acteurs associatifs, fédérés, de l’éducation physique, des activités physiques pour tous, des personnels de l’Etat, des élus et des syndicalistes.

Le rassemblement des 18 et 19 mars prochain devrait permettre d’avancer en ce sens.
Des informations sont disponibles dans la Lettre des ANS d'octobre 2010.

Mission Patrimoine avec REMPART

L'association REMPART propose un catalogue Mission Patrimoine 2015, avec des chantiers accessibles dès 12 ans.

Connaissez-vous les chantiers de bénévoles pour la restauration du patrimoine ?

Le chantier de bénévoles pour la restauration du patrimoine c'est :
- un séjour de deux à trois semaines
- des bénévoles venus de toute la France et de l'étranger
- un projet collectif autour de la restauration d'un patrimoine : château, église, lavoir, murs en pierre sèche...
- la vie en groupe
- la découverte d'une région : visites culturelles, sorties sportives, festivals...

Des projets existent pour les adolescents dès 12 ans et le choix s'élargit dès 15 ans.
Vous trouverez ci-après une sélection de projets pour l'été. D'autres chantiers sont ouverts, n'hésitez pas à consulter notre catalogue en téléchargement ou à faire une recherche par âge sur notre site Internet.

 

L'étude sur les jeunes et la césure

Un jeune français sur deux aimerait prendre une année de césure dans son parcours. Pour la première fois, une enquête d’Animafac – Viavoice révèle la volonté des 18-24 ans de prendre une année pour partir à l’étranger, travailler ou s’engager dans des projets.

PARTIR À L’ÉTRANGER, TRAVAILLER ET… S’ENGAGER !
Si les expériences de mobilité internationale sont plébiscitées par une majorité des jeunes interrogés (59%), près de 20% souhaitent consacrer leur année de césure à un projet en tant que bénévole ou volontaire en Service civique. 37% des jeunes aimeraient également mettre à profit cette année pour acquérir une expérience professionnelle.

L’ANNÉE DE CÉSURE : DES FREINS FINANCIERS MAIS PAS SEULEMENT
Qu’est-ce qui dissuade les jeunes de prendre une année de césure ? Le principal obstacle est financier : 51% estiment qu’il leur faudrait des moyens qu’ils n’ont pas forcément. Mais aux freins financiers s’ajoute une crainte de voir leur parcours fragilisé : pour passer à l’acte, 38% des 18-24 ans (et 52% des étudiants) jugent essentiel de pouvoir réintégrer leurs études sans être pénalisés. Près d’un jeune sur trois estime également que l’année de césure n’est pas assez reconnue et valorisée en France.

UN BÉNÉFICE POUR TOUS LES JEUNES
Animafac travaille depuis deux ans à la reconnaissance et à la sécurisation de l’année de césure dans le parcours des étudiants et préconise par exemple le maintien du statut d’étudiant pendant la césure. D’après Coline Vanneroy, la déléguée générale d’Animafac, “l’étude confirme que ce n’est pas une attente des seuls étudiants mais de tous les jeunes. À ce titre, nous sommes convaincus que l’année de césure devrait constituer un élément fort de nos politiques publiques éducatives et de jeunesse”.

Le fait que de nombreux jeunes souhaitent prendre une année de césure mais ne franchissent pas le pas est d’autant plus regrettable que les motivations des jeunes interrogés (mobilité internationale, expérience professionnelle et conduite de projets) sont particulièrement appréciées des recruteurs.

Animafac appelle donc les pouvoirs publics à adresser un signal fort à la jeunesse en reconnaissant la césure comme un temps de construction personnelle utile dans un parcours et en faisant en sorte qu’elle soit accessible au plus grand nombre.

 

Conférence publique "Laïcité, liberté: même combat !"

L'UFAL (Union des Familles Laïques) organise une conférence publique sur le thème "Laïcité, liberté : même combat !", le samedi 30 mai 2015, à 17h, à paris.

La laïcité est un principe d’organisation politique qui repose sur la séparation de l’État et des Églises, la liberté de conscience étant le but, la séparation le moyen. Mais elle est aussi, et d’abord, une conviction que des militants défendent au quotidien, parfois au péril de leur vie. En organisant cette réunion publique, l’UFAL souhaite mettre à l’honneur ces militants et montrer, à partir d’exemples concrets, comment le militantisme laïque permet de défendre nos libertés et d’en conquérir de nouvelles. Liberté d’expression, liberté de « blasphème », émancipation par l’instruction, liberté de mourir dans la dignité, liberté sexuelle : autant de libertés que la laïcité rend effectives. Après l’attentat contre Charlie Hebdo et l’attentat de Copenhague, nous voulons montrer que les laïques n’ont pas l’intention de baisser les bras !

Au programme :

  • La liberté d'expression et le blasphème, par Inna Shevchenko (Femen) et une invitée surprise
  • Le droit de mourir dans la dignité est un combat laïque, par Jacqueline Jencquel (ADMD)
  • La laïcité scolaire, nécessité de l'école publique, par Eddy Khaldi (militant laïque)
  • Les enjeux actuels de la laïcité, par Charles Arambourou (UFAL)
  • Conclusion, par Christian Gaudray (président de l’UFAL)
Infos pratiques
Samedi 30 mai 2015, à 17h
au Patronage Laïque
72 av. Félix Faure, Paris 15e
M° boucicaut (ligne 8)
Entrée libre, sur inscription
 

Assoliades 2015 : les Universités d’été de la FAGE

Du 25 au 28 juin 2015, la FAGE invite les associatifs de France aux Assoliades, les Universités d’été de la FAGE. Le rendez-vous est donné à Carcans-Maubuisson pendant 4 jours consacrés à la formation, aux rencontres, au partage et au débat, le tout dans la bonne humeur et sous le soleil.

Tous les ans, en juin, plus de 400 responsables associatifs et militants étudiants se retrouvent lors des Universités d'été de la FAGE : les Assoliades.

- Un évènement majeur de formation 
Les Assoliades, c’est avant tout le plus grand événement de formation dédié aux militants associatifs étudiants en France. Grâce à près de 50 formations et ateliers pratiques, ces universités d’été s’adressent résolument à toutes et tous !

- Une dimension culturelle
Cette édition des Assoliades fait la part belle à la culture à travers une soirée cinéma et la présentation du débat théâtral «Jusqu’à plus soif» par la compagnie Entrées de Jeu.

- Un moment festif, de cohésion et de convivialité
Et puisqu’il faut allier l’utile à l’agréable, les Assoliades sont bien entendu un important moment pour tout le réseau de la FAGE, celui qui permet de se retrouver dans un cadre agréable, dans la bonne humeur, la convivialité et la détente !

- À la rencontre des partenaires de la FAGE
Les Assoliades, c’est également l’occasion de rencontrer et d’échanger avec les partenaires de la FAGE que bon nombre d’associations côtoient durant l’année au cours d'événements, de campagnes de sensibilisation ou de projets.

Avis du CESE sur l’accès des jeunes aux droits sociaux : la FAGE entendue et satisfaite

Le 12 juin dernier, le Conseil Économique Social et Environnemental a adopté un avis intitulé « Droits formels / droits réels : améliorer le recours aux droits sociaux des jeunes ». La FAGE, membre du CESE, auditionnée pour cet avis, se satisfait d’avoir retenu l’attention de la section des affaires sociales et de la santé sur un certain nombre de propositions.

C’est tout d’abord, la volonté de voir enfin une politique de jeunesse cohérente, continue et interministérielle qui ressort de l’avis du CESE. La FAGE s’en félicite et appelle de ses voeux le gouvernement Ayrault à sa mise en place.

De cet avis, la FAGE relève la volonté de voir les aides et les dispositifs de soutien aux jeunes se développer pour en améliorer l’efficacité et la lisibilité. Le CESE préconise ainsi la création ou le renforcement de guichets uniques pour les jeunes que ce soit pour l’action sociale aux étudiants avec un CROUS aux missions élargies à la santé et à la mobilité internationale ou par la création d’un service public de l’information, de l’orientation et de l’accompagnement.

Le CESE met aussi en avant la nécessité d’assouplir les critères d’attribution du rSa jeune. Un accès au rSa pour ceux ayant travaillé pendant 840 heures, soit 6 mois, au cours des deux dernières années est alors préconisé. La FAGE souhaite aller plus loin et demande une réelle aide à l’insertion accessible aux plus grands nombres des jeunes.

La troisième chambre souhaite réfléchir à un droit à la qualification pour tous s’inscrivant dans un droit à la formation tout au long de la vie et une réflexion sur son financement via le versement d’une allocation. Pour autant, le Conseil explique très clairement « qu’il s’agisse du versement d’une dotation ou d’une allocation, la question de la prise en compte des revenus du seul jeune ou également de ceux de sa famille doit être posée. Conditionner l’accès à ces prestations, ou en moduler le montant, en fonction des revenus de la famille aurait sans doute un plus grand impact en termes de redistribution ». Est reprise ici la proposition de l’Aide Globale d’Indépendance, AGI, imaginée par la FAGE, une aide globale sur critères sociaux du jeune et de sa famille permettant redistribution et gommage des inégalités sociales.

Le logement n’a que peu été traité par le Conseil. Bien qu’un avis futur du CESE traitera de cette question, la FAGE aurait souhaité un avis plus complet. Avoir son logement est en effet une des grandes étapes de l’indépendance du jeune et représente plus de la moitié du budget d’un étudiant.

Enfin le Président de la République était présent lors de la présentation de cet avis au CESE et a exprimé son souhait de voir le rôle du CESE renforcé. La FAGE ne peut alors qu’espérer que cet avis sera fondateur d’une véritable politique de jeunesse menée par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

Contacts presse :
Philippe LOUP Président de la FAGE
06 86 63 41 44 – philippe.loup@fage.org

Julien Blanchet Premier Vice-président en charge des Affaires Académiques
06 33 41 13 53 – julien.blanchet@fage.org

Télécharger le communiqué 


 

Un nouveau Bureau pour la JIC

Le week-end des 12 et 13 mai s’est tenu à Paris le 66ème Conseil National de la JIC. Toutes les régions où la JIC existe étaient représentées par une vingtaine de jeunes dont certains arrivés récemment dans le mouvement.
Ce week-end a été l’occasion de présenter un bilan de GENERATION SMS, qui a été un franc succès à travers les 8 forums qui ont été organisés dans 6 régions en France. Suite à cela, le Bureau de la JIC a décidé de lancer un nouveau thème d’année pour permettre à chaque jeunes de réfléchir à sa quête d’identité/quête de reconnaissance intitulé «Que serait ‘’JE’’ sans ‘’TOI’’ ?». (Dans cette question, le verbe "être" est volontairement conjugué à la troisième personne pour souligner l'interrogation : qu'est-ce que ‘’JE’’?)
En effet, les forums GENERATION SMS ont permis aux jeunes d’échanger sur leurs besoins d’être entourés, soutenus par des amis, la famille ... Ils ont une telle liberté de choix qu’ils peuvent se retrouver perdus par manque de repères. Avoir des relations de confiance avec d’autres, être reconnu comme un être humain qui a sa propre personnalité sont nécessaires. Cependant, les jeunes ont besoin de prendre un peu de temps pour mener à bien cette quête d’identité qui perturbe parfois leurs parents. Qu’ai-je envie de montrer de moi aux autres ? Est-ce que j’arrive à être moi-même? Quels chemins pour devenir MOI ? Autant de questions que se poseront les jeunes lors de rencontres d’équipes ou de temps forts durant toute l’année 2012-2013. 

Election des nouveaux membres du Bureau...
Cette année, le Bureau de la JIC se voit accueillir deux nouveaux membres : Virginie Joly du Nord-Pas-de-Calais et Domitille Lagnau de la région Rhône-Alpes . Marie Ploquin de Toulouse, Stéphanie Trépon de Lyon et Marie-Agnès Verschave de Paris ont vu leurs mandats reconduit. 

Contact : Aurélia CORRAL
Tél : 06-34-57-57-19 - 01-45-25-51-12 E-mail : communication@jic.cef.fr
Secrétariat National JIC - 3 bis rue François Ponsard - 75116 Paris
www.jic.cef.frwww.generationsms.org

Télécharger le communiqué 
 

Les jeunes ruraux opposés aux fermetures d’écoles

Le MRJC, Mouvement rural de jeunesse chrétienne, association de jeunesse et d’éducation populaire, se positionne contre les fermetures de classes et d’écoles rurales.
Le MRJC présente ses arguments pour le maintien des écoles en milieu rural :

1. Recul du service public en milieu rural
L’offre de service public en milieu rural est un enjeu de taille pour le développement des territoires. Or, on constate la disparition progressive des services de santé, d’éducation, etc. sur l’ensemble du territoire. L’école est particulièrement touchée par ce phénomène. Les arguments avancés sont :
- les écoles à faibles effectifs sont trop coûteuses ;
- leur qualité pédagogique est mise en cause.
En conséquence, les enfants concernés sont rattachés à une école plus importante plus loin de chez eux.

2. Pédagogie des classes à plusieurs niveaux
Le MRJC ne partage pas ce constat puisque des études* démontrent que les classes multiniveaux (système dominant en milieu rural) sont bénéfiques pour les enfants, qui obtiennent des résultats identiques voire supérieurs aux élèves des classes à un seul niveau. L’argument de la qualité éducative n’est donc pas recevable.

3. Transport scolaire accru
La fermeture d’écoles rurales a des conséquences négatives liées à l’éloignement puisque cela entraîne la mise en place d’un transport scolaire. La difficulté est double : le coût généré pèse sur les impôts locaux et le temps de transport fatigue les enfants, dès la maternelle.

4. Vie des territoires
Autre difficulté, le territoire est affecté dans son dynamisme et son attractivité par la disparition de l’école. Que devient un village sans école où les enfants sont obligés de prendre le bus tôt le matin ? Quelle famille a envie de s’y installer ? Nous pensons que l’école est un véritable lieu de vie au coeur du territoire : lieu de l’apprentissage pour les enfants, lieu de rencontre des parents, etc. On peut aussi imaginer que ce lieu propose d’autres activités en ouvrant l’école hors temps scolaire : organisation d’ateliers divers, de débats, etc. Cela permettrait de favoriser le lien social, la démocratie locale et l’éducation tout au long de la vie. Les élus et les parents sont bien souvent attachés à leur école. Nous partageons leur volonté de maintenir ce service public de proximité.

Position du MRJC :
"Nous demandons donc un soutien des acteurs éducatifs et une prise en compte des spécificités rurales par le gouvernement, pour l’égalité des territoires et l’éducation au plus près de tous. Si la jeunesse est une priorité, l’éducation doit être au coeur des préoccupations."

Contact : Gwladys Porracchia – Secrétaire Nationale à l’Education au MRJC.
g.porracchia@mrjc.org - 01 42 27 74 78

* sources des études : Observatoire Education et Territoire, Direction de l’Evaluation, de la Prospective et de la Performance,
Institut de Recherche sur l’Education - Sociologie et Economie de l’Education

Télécharger le communiqué 

 

8ème édition des Rencontres Nationales de l’éducation

La Ligue de l’enseignement et la Ville de Rennes organisent, les 17 et 18 octobre 2012, la 8ème édition des Rencontres Nationales de l’éducation. L’événement se déroulera à Rennes au Centre Culturel le Triangle. Le thème des prochaines rencontres : « Territoires partagés et Education : une refondation au service de la réussite, de l’égalité et de la démocratie ? »

Découvrez l’avant-programme ici
Téléchargez le bulletin d’inscription 

Le défi actuel d’une nouvelle « gouvernance » éducative dans le « société de la connaissance » reste celui d’une refondation de l’action publique et collective, qui viserait tant l’approfondissement démocratique que la lutte pour l’égalité et la justice.

Les prochaines rencontres des 17 et 18 octobre 2012 proposent de poursuivre cette réflexion, à un moment où une nouvelle ambition républicaine s’affirme afin de refonder non seulement l’Ecole, mais l’Education dans sa globalité. Ces rencontres se veulent ainsi une contribution vive au grand débat autour de la future loi d’orientation sur l’éducation, qui interroge autant une ambition nationale que le volontarisme des collectivités locales et la nécessaire mobilisation de la société civile, des citoyens et des acteurs locaux.

Ces rencontres viseront toujours tant à questionner les grands enjeux, qu’à proposer des actions concrètes sur la base de présentation en ateliers de nombreuses expériences d’acteurs institutionnels et associatifs. La valorisation de la capacité d’innovation des acteurs au local est en effet un levier décisif pour passer de l’expérimentation, parfois très locale, à la transformation à plus grande échelle des dynamiques partenariales.

Elles s’organiseront autour des 3 grands thèmes de questionnement et de prospective :

  • Des savoirs aux compétences et capacités : la transformation des pédagogies et l’accompagnement des parcours au service de l’émancipation et de la citoyenneté
  • Réussite personnelle et trajectoires sociales : les défis de l’égalité dans la société compétitive de la connaissance
  • Education démocratique, éducation pour la démocratie : territoires partagés, compétences croisées et gouvernance locale

Vous pouvez télécharger les actes des Rencontres de Rennes 2011 en cliquant sur les liens ci-dessous :


Ces rencontres sont organisées dans le cadre de l’apel de Bobigny
 
Retrouvez l’Appel de Bobigny sur www.villeseducatrices.fr
 

Colloque «La Ligue de l'enseignement et la pluralité culturelle »

La Ligue de l'enseignement organise un colloque intitulé «La Ligue de l'enseignement et la pluralité culturelle », les 6 et 7 juillet à Paris.

Il propose une journée à caractère historique et une journée à caractère prospectif sur un sujet devenu crucial pour la Ligue comme pour toute la société. Ce thème recoupe tout ou partie de vos travaux et de vos engagements. Il est la plupart du temps mal traité. Stéréotypes, préjugés… sont mobilisés plus que la description de faits et l’analyse rationnelle.

Ce colloque propose de s’appuyer sur une recension d’initiatives, souvent de grande ampleur, menées par un mouvement d’éducation populaire. Et de se livrer à un débat public et ouvert…

Inscription à cbarres@laligue.org
Places limitées.

Un nouveau Conseil d'administration pour d'Animafac

Le 6 juin, des associations étudiantes de toute la France se sont réunies pour constituer l'Assemblée générale du réseau Animafac. À cette occasion, elles ont élu le nouveau Conseil d'administration et planché sur les chantiers de l'année à venir.

Le nouveau président est Malo Mofakhami (Parlement européen des jeunes).

Vous pouvez retrouver sur le site d'Animafac

Programme des formations de Culture et Liberté

Culture et Liberté propose un programme de formation pour la rentrée.
                                             
Elles concernent à la fois le décryptage de la société dans laquelle nous vivons, et l’action pour la transformer : en d’autres termes, comprendre pour agir, dans un cadre collectif, en s’appuyant sur l’échange et la mise en commun de l’expérience, de l’intuition, de la capacité de réflexion et d’imagination des participants et des formateurs, au service de leur engagement militant.

Tous formés, tous formateurs ! 

Pour une organisation, une association ou un groupe de personnes constitué, Culture et Liberté peut organiser ces formations partout en France.

Pour retrouver l’ensemble de leurs formations, télécharger le programme de formations 2015

Renseignements & Inscriptions au 01 47 70 37 50, formation@cultureetliberte.org

Thierry Mandon nommé au secrétariat d’État à l’enseignement supérieur et à la recherche

La FAGE a publié un communiqué relatif à la nomination ce matin de Thierry Mandon au secrétariat d'État à l'enseignement supérieur et à la recherche.

"Thierry Mandon nommé au secrétariat d’État à l’enseignement supérieur et à la recherche

Le mercredi 17 juin 2015, le Président de la République a nommé Thierry Mandon secrétaire d’État en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche. Alors que l’enseignement supérieur et la recherche ont été, à l’occasion de la fusion de deux ministères, rapprochés de l’éducation nationale, la FAGE attendait avec impatience la nomination d’un secrétaire d’état suite à la démission de Geneviève Fioraso. Les dossiers et sujets urgents pour les étudiants et la communauté universitaire sont nombreux et ne pouvaient souffrir plus longtemps l’absence d’un secrétaire d’État. L’action politique de Thierry Mandon devra donc être ambitieuse pour répondre aux attentes d’une jeunesse exigeante quant à la mise en œuvre de mesures servant la priorité promise par le président de la République.

Le financement des établissements d’enseignement supérieur et de recherche suscite des inquiétudes de plus en plus vives. Considérant l’investissement moyen par étudiant, la France fait toujours pâle figure parmi ses voisins européens. Les objectifs de démocratisation de la réussite dans le supérieur doivent se traduire par le renforcement de la priorité accordée à la formation supérieure et à la recherche. La FAGE attire l’attention de Thierry Mandon sur la nécessité d’aboutir à une réforme satisfaisante du système de répartition des moyens entre les établissements (SYMPA) avant la fin d’année.

La FAGE est attachée à ce que la réforme du système de bourses soit poursuivie. Si le premier acte a permis de soutenir de nouveaux jeunes, le système reste dans l’incapacité d’apporter une réponse satisfaisante aux situations de précarité que connaissent de nombreux étudiants. La FAGE demande ainsi à Thierry Mandon de se faire premier soutien de l’aboutissement de cette réforme, devant se concrétiser par la mise en place de l’Aide Globale d’Indépendance, s’appuyant sur un dossier social unique, des montants réévalués et un système d’attribution rénové.

Les engagements en matière de vie étudiante doivent être tenus. La FAGE sera vigilante à ce que les conclusions des négociations autour du Plan National de Vie Étudiante soient mises en œuvre au plus tôt. Celles-ci doivent constituer une première réponse aux avancées nécessaires en termes de santé, de conditions de vie, d’accès aux droits et d’engagement.

Il est également urgent de rendre publiques les conclusions du comité StraNES. La FAGE attend notamment qu’elles puissent être le fondement d’une réforme ambitieuse de la pédagogie au service de la réussite de toutes et tous. Alors que le comité de suivi du Master œuvre à proposer des pistes de travail sur le Master, la FAGE entend obtenir avant la fin de l’année une réforme qui doit permettre la cessation définitive de la sélection s’opérant entre la première et la seconde année de Master. La FAGE n’acceptera pas l’introduction d’une sélection généralisée en première année de Master et appelle le secrétaire d’État à rendre possible la création d’un système d’Admission Post-Licence devant permettre à chacun l’accès de droit à un des Masters de son choix, au sein d’une mention compatible avec celle de la Licence obtenue.

Enfin, alors que la France occupera le secrétariat du processus de Bologne jusqu’en 2018 et organisera le prochain sommet interministériel des états membres, il est impératif qu’elle soit proactive et exemplaire. La FAGE souhaite que des avancées soient réalisées sur l’harmonisation des architectures de formations, l’intégration universitaire et le développement des technologies numériques dans la pédagogie, notamment pour la formation tout au long de la vie.

À l’aube d’une rentrée qui s’annonce encore une fois difficile pour une majorité d’étudiants, les solutions ne pourront être conçues et mises en œuvre que grâce à un travail de dialogue de chaque instant. La FAGE attend de Thierry Mandon la confirmation d’une volonté de dialogue franc, apaisé et responsable au service de l’intérêt général."

Conférence : 50 ans de coéducation chez les Éclaireuses Éclaireurs de France

Dans le cadre du Salon Européen de l’Éducation (du 21 au 24 novembre), dont le thème à l’honneur cette année est l’égalité Homme – Femme et de la grande journée de l’éducation populaire le samedi 23 novembre, les Éclaireuses Éclaireurs de France organisent une conférence sur le thème : 50 ans de coéducation chez les Éclaireuses Éclaireurs de France.

Depuis 50 ans l’association des EEDF a fait le choix de vivre la coéducation Homme - Femme
Retour sur le choix et l’engagement politique du rapprochement de 2 associations de Scoutisme :

- Un mouvement féminin : la branche neutre de la Fédération des Éclaireuses
- Un mouvement masculin : les Éclaireurs de France

Témoignages Éclés d’hier et d’aujourd’hui

Intervenants :

        Yvon Bastide, Président de l’Association pour l’Histoire du Scoutisme Laïque

        Denise Zwilling, ancienne Présidente de la Fédération Française des Éclaireuses

        Nathalie Delhome, Responsable du groupe d’Ivry sur Seine – Éclaireuses Éclaireurs de France

 

Francas : Influence des médias sur l'Education des enfants et des jeunes

La "société de l’information" immerge l’individu dans un "bain médiatique" diffus qui conditionne, à son insu, sa vie quotidienne.

Les Francas souhaitent s'interroger sur les enjeux et l'impact éducatif de ces différents médias qui ont ouvert des voies d'accès inédites à la connaissance , mais dont les risques et effets sont nombreux.

C'est pourquoi ils organisent, le 9 décembre prochain à la Maison des Syndicats de Créteil une journée nationale d'étude sur le thème "Influence des médias sur l'Education des enfants et des jeunes".

Pour en savoir plus

MRJC : Jeune en rural ? Le remaniement n’est pas pour toi !

Cinq? C'est le nombre de responsables gouvernementaux différents en charge de la « jeunesse » depuis 3 ans ! Ministre, Secrétaire d'Etat, Haut Commissaire, Ministre, Secrétaire d'Etat.. A quand le prochain ?!

Zéro ? C’est le nombre actuel de ministère en charge des espaces ruraux. A moins de croire en la capacité du ministre « de l'agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l'aménagement territorial » à faire une place digne de ce nom au développement des territoires ruraux dans sa politique…


Lire le communiqué

Animafac organise des week-ends au campus

Les Week-ends au campus auront lieu les 5 et 6 février à Toulouse et Lille ainsi que les 12 et 13 février à Nantes et Lyon. Se déroulant sur deux jours, ils permettent aux associations étudiantes de plusieurs régions d'échanger et de donner naissance à des projets inter-associatifs.

Découvrez l'intégralité des programmes des week-ends au campus et inscrivez-vous en ligne sur le site d'Animafac.

« Du PEdT, outil d'une continuité éducative territoriale au Projet local d'éducation, une dynamique au service d'une ambition citoyenne et démocratique »

Depuis près de vingt ans, chaque année, les collectivités territoriales qui cherchent à mettre en synergie les différents acteurs éducatifs en mettant en place des projets éducatifs locaux (PEL) voient leur nombre s'accroître. Le ministère de l'Éducation nationale s'est inspiré de ce concept pour contribuer à la modification des rythmes scolaires, en instituant les projets éducatifs territoriaux (PEdT).

Marc Sawicki, adjoint à l'éducation de la Ville de Brest concluait ainsi les dernières rencontres nationales des PEL, en novembre 2013 : « Nous rêvions […] d'une reconnaissance de l'État voire d'une implication de celui-ci, et voilà que nos PEL apparaissent dans un texte de loi. » Le PEL n'est pas le terme retenu par le législateur, mais le projet éducatif territorial existe.

Depuis mars 2013, les collectivités locales et les acteurs éducatifs se sont focalisés, pour nombre d’entre eux, sur la question de l’aménagement des temps scolaires ou des temps éducatifs. En, novembre 2014, l'État lie le versement des fonds d’accompagnement à la mise en œuvre de PEdT, incitant ainsi les collectivités locales et les EPCI à la généralisation de ceux-ci.

Le PEdT est d’abord affirmé en tant qu’outil favorisant l’aménagement des temps périscolaires à l’école primaire. Cette approche, fonctionnant sur le registre de la contractualisation suffira-t-elle à concrétiser une ambition citoyenne et démocratique pour l’éducation ?

Au-delà du cadre institué du PEdT, avec le Projet local d’éducation, il s’agit d’initier des démarches facilitant la prise d'initiative, l'œuvre collective, et concrétiser ainsi une ambition citoyenne et démocratique pour l’éducation.  

Quatre parcours
Du 4 novembre à 14 h 00 au 6 novembre à 12 h 00

• Territorialiser une gouvernance démocratique
• Favoriser la participation citoyenne des parents, des enfants et des adolescents
•Concevoir des parcours éducatifs de qualité
•Partager des espaces de formation

Information sur le site www.francasbzh.fr
Inscriptions à partir de début septembre 2015

Les Rencontres nationales des projets éducatifs locaux proposées par les Francas et les Rencontres nationales de l'éducation organisées par la Ligue de l'enseignement sont conçues dans une approche croisée et complémentaire pour mieux outiller les acteurs éducatifs.
Pour information, les Rencontres nationales de l'éducation auront lieu les 22 et 23 mars 2016 à Rennes

« Non » en Grèce : changeons de méthode pour décider en Europe !

Communiqué de presse des Jeunes Européens, du 5 juillet 2015

"Pour les Jeunes Européens - France et l’Union des Fédéralistes Européens - France (UEF-France), le « non » en Grèce est une colère contre la situation économique du pays, pas contre l’Europe. Il est temps désormais de tout faire pour que les citoyens Grecs restent membres de la famille européenne et de l’euro. Cela passe par une Europe politique, non plus cette Europe intergouvernementale de négociations entre Etats.

Les Grecs ont refusé les propositions de leurs créanciers à la lumière d’une gestion de crise défaillante, mais ils ne mettent nullement en cause leur appartenance à l’Union européenne et leur attachement à l’euro. Les débats durant la semaine du référendum l’ont bien montré. Cet épisode ouvre une nouvelle phase vers l’inconnu. Un accord rapide est nécessaire pour lever les incertitudes, pour les Grecs comme pour tous les Européens.

Nous, membres des Jeunes Européens et de l’UEF-France, appelons à prendre conscience de l’échec de cette gestion intergouvernementale de l’Europe. L’Europe ne doit plus être le théâtre de négociations entre marchands de tapis. Au sein du Conseil européen, face à des gouvernements eux aussi élus, Alexis Tsipras ne pouvait se prévaloir d’une légitimité plus forte. Ceci démontre que l’avènement d’une souveraineté et d’une vraie démocratie européennes ne peut plus être différé.

Pour résoudre ses crises, la zone euro doit changer de gouvernance. Ses membres doivent engager cette réforme en profondeur. Nous appelons à la mise en place d’un Parlement de la zone euro, seule institution capable de dépasser les négociations entre nations créancières et débitrices, et d’accompagner une intégration plus poussée.

Seule une gouvernance plus démocratique pourra trouver des solutions raisonnées, durables et acceptables pour chaque partie, en gardant à l’esprit l’intérêt premier de l’ensemble des citoyens de la zone euro et de l’Union européenne".

Plus d'infos sur http://www.taurillon.org/7450

 

Enquête de la JOC sur les Jobs d'été

Cette année encore, la JOC a mené une enquête sur le travail des saisonniers. Elle montre que les jobs d’été ne sont plus un simple moyen de gagner de l’argent de poche. Pour la majorité des jeunes, ils sont désormais devenus vitaux !

Cet été, la JOC ouvre 7 accueils saisonniers dans 7 villes de France pour accueillir et aider les saisonniers.

Conférence d'ATD Quart Monde : "les pauvres ont-ils des droits ?"

Le mouvement ATD Quart Monde organise, en partenariat avec la Bibliothèque Nationale de France, une conférence intitulée : "Les pauvres ont-ils des droits ?", le 5 décembre 2013 de 18h à 20h.

La table ronde sera animée par Sylvie Hazebroucq, journaliste à RFI avec :

- Gwenaële Calvès, spécialiste du droit des minorités, professeur à l'Université de Cergy Pontoise, auteure de La discrimination positive (Que sais-je, Presses Universitaires de France),
- Michèle Grenot, historienne, Le souci des plus pauvres, Dufourny, la Révolution française et la démocratie, à paraître fin janvier 2014 (Presses Universitaires de Rennes, Editions Quart Monde),
- Maryvonne Lyazid, adjointe du Défenseur des droits, en charge de la lutte contre les discriminations,
Bruno Tardieu, délégué national ATD Quart monde, auteur de En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté (Editions de l'Atelier et Editions Quart Monde) et du Livre Blanc Discrimination & Pauvreté « On n'est pas traité comme tout le monde ».

Un des aspects les plus violents de la misère est le mépris que subissent les personnes en situation de grande pauvreté. L’extrême violence est celle qui réduit sa victime au silence, elle n’ose pas réagir. Ainsi tout le monde en ignore l'existence. Les personnes en situation de pauvreté et de grande précarité subissent une double peine. Celle, évidente, de leur condition économique. Et celle, plus insidieuse, de la stigmatisation permanente qui parfois conduit à des traitements discriminants, privant ces personnes de leurs droits. C’est pour réagir à cet état de fait que la mission de diversification des publics de la BnF mène en permanence des actions en faveur des publics les plus défavorisés.

Lors de cette rencontre, ces situations de discriminations seront nommées, reconnues, dénoncées, pour que l'on ne puisse plus les ignorer. Les intervenants illustreront ce thème de la discrimination dans l'histoire et dans la réalité d'aujourd'hui, évoqueront des moyens de lutter contre les préjugés et de rendre effectif l'accès de tous aux droits fondamentaux. 

Un détour historique permettra de mettre en perspective ce sujet. En effet, au moment de la Révolution française, l'institution du régime censitaire et donc l'exclusion des droits politiques pour les personnes les plus pauvres est symptomatique. Les fonds de la BnF recèlent un ouvrage d’une grande importance : Les Cahiers du Quatrième Ordre. L'ordre sacré des infortunés écrit par Dufourny de Villiers. Dans ce texte de 1789, cruel d'actualité, l'auteur s'indigne que les plus pauvres ne soient pas consultés, qu'ils soient considérés comme incapables de penser. Il demande que leurs droits soient reconnus pour que ceux qui les représenteront à la future assemblée nationale tiennent compte de ce qu'ils vivent et pensent. C'est en s'inspirant de ces cahiers que Joseph Wresinski, fondateur d'ATD Quart Monde, inventa le terme « Quart monde » en lien avec ce Quatrième Ordre et la notion de Tiers monde.

Contacts Presse :
BnF : Lisa Pénisson 01 53 79 41 14
ATD Quart Monde : Leslye Abarca 01 42 46 01 69
 

ATD Quart Monde : Mémoire au gouvernement "Regardez nous comme une Chance"

Comme ils l’expriment dans le message qu’ils ont rendu public le 17 octobre, Journée Mondiale du Refus de la Misère, les jeunes veulent être considérés comme une chance. Ils aspirent à ce que leurs capacités soient reconnues et refusent d’être dévalorisés et mis à part à cause de leurs difficultés ; ils récusent toute forme d’apartheid social. Enfin, beaucoup aspirent à se rassembler pour agir avec des adultes à leurs côtés. Cette dynamique collective est essentielle pour leur permettre de se situer socialement, de s’approprier identité et citoyenneté.

S’appuyant sur la connaissance bâtie au jour le jour à partir de son expérience, le Mouvement ATD Quart Mondea remis au Premier ministre quelques propositions concernant les politiques de la jeunesse.

La Ligue de l'Enseignement a participé aux "Etats généraux du renouveau" le 29 janvier à Grenoble

La Ligue de l’enseignement  a orchestré un atelier d’une journée dans le cadre des Etas généraux du renouveau organisés par « Libération » et « Marianne » à Grenoble le samedi 29 Janvier, sur le thème « éducation-culture : vers un nouvel élan démocratique ».

Cette journée, conçue collectivement par plusieurs associations, collectifs et fondations, est destinée à favoriser le dialogue entre les responsables politiques et la société civile sur les principaux enjeux de société qui devraient notamment être présent dans le débat public des prochaines élections et rénover les propositions politiques.

Voir la liste complète et le programme sur le site www.mc2grenoble.fr.

Ligue de l'Enseignement - Rencontres nationales de l'éducation , 6-7 avril à Rennes

Du projet éducatif territorial au « territoire apprenant » - Pour une éducation tout au long de la vie

En 2008, lors des précédentes rencontres nationales de l’éducation, l’appel de Rennes avait lancé la dynamique des assises nationales de l’éducation. L’édition 2011 de ces rencontres, dans le prolongement de l’Appel de Bobigny, se veut une contribution volontariste et prospective pour l’élaboration d’une politique globale et ambitieuse pour l’éducation. En y intégrant des paramètres de réflexion comme l’éducation et la formation tout au long de la vie, le projet éducatif territorial, les territoires apprenants, le socle commun de connaissances et de compétences ainsi que les objectifs de Lisbonne, cette nouvelle édition cherchera à apporter des éclairages concrets aux acteurs éducatifs.

6 et 7 avril 2011 – Centre culturel Le Triangle – Rennes

Cotravaux - Campagne Nationale des Chantiers 2011 du 2 au 9 avril 2011

La Campagne nationale est l’occasion pour des jeunes et moins jeunes, des
professionnels et des curieux, de découvrir les chantiers de bénévoles et d’aller à la rencontre des associations qui les organisent.
Lancement : Le samedi 2 avril 2011, de 10h à 17h, à la Bellevilloise (19-21 rue Boyer, Paris 20e ).

Au programme :
  • stands d’associations,
  • projections de films, expositions,
  • Un espace ludique pour s’initier aux problématiques interculturelles,
  • 3 temps forts dans l’espace Forum avec débat : "Mille et une raison de participer à un chantier","Partir un peu, beaucoup, passionnément… le chantier, un pas vers la mobilité" et "Le chantier, passeport pour l’international ici ou là-bas".

L'Anacej présente les films "Ici, jeunes citoyens en action" le 16 mars à Paris

Le 16 mars, l’Anacej invite ses adhérents à découvrir les films "Ici, jeunes citoyens en action" et à dialoguer avec les jeunes interviewés.

12 films qui présentent, au travers d’interviews de 24 jeunes conseillers, 12 actions mises en place dans le cadre des conseils d’enfants et de jeunes.

Cette série de films démontre que partout en France, des jeunes âgés de 7 à 25 ans, s’investissent sur leur territoire (ville, intercommunalité, département, région) et mettent en place des projets qui nous concernent tous.
Si vous souhaitez être présent le 16/03/11 à 14h30 au 10-14 rue Tolain – 75020 Paris, merci de vous inscrire par email auprès de l’Anacej

Les films ont été réalisés avec le soutien des adhérents de l’Anacej, de l’Acsé et du Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative.

La FUAJ organise deux rencontres interculturelles de jeunes

Cette année, la FUAJ (Fédération unie des Auberges de Jeunesse) organise deux rencontres interculturelles de jeunes et lance l'appel à candidature. La date limite de dépôt de candidature est fixée au vendredi 31 mai 2013.
Pour postuler, les candidats doivent se rendre sur le site Internet de la FUAJ sur lequel ils trouveront les dossiers de candidature à télécharger : http://www.fuaj.org/Le-mouvement-d-education-populaire

Deux rencontres interculturelles de jeunes:

- « Le rêve européen », du lundi 5 au mercredi 14 août 2013, à l’Auberge de Jeunesse de Strasbourg, en collaboration avec la Fédération Allemande des Auberges de Jeunesse.
Cette rencontre sera l’occasion pour 20 jeunes allemands et français, âgés de 18 à 25 ans, de se rencontrer et de discuter ensemble de cette Europe qu’ils partagent.
Leur mission sera de promouvoir l’idée d’une citoyenneté européenne active à travers l’élaboration d’une exposition photo.

- « Human Rights », du lundi 19 au mercredi 28 août 2013, à l’Auberge de Jeunesse de Rouen, en collaboration avec les Fédérations Allemande et Tunisienne des Auberges de Jeunesse.
30 jeunes d’Allemagne, de Tunisie et de France, âgés de 18 à 26 ans, partageront leur opinion sur le thème des droits de l’homme, de la démocratie et de la laïcité, à travers des ateliers de théâtre.
Au-delà de l’échange interculturel, l’objectif principal de cette rencontre sera d’amener les jeunes à prendre conscience des changements de société à travers la création d’un spectacle.

De manière générale, leur programme sera composé :
- D’ateliers artistiques ;
- De visites touristiques, soirées interculturelles, jeux collectifs, etc. ;
- et des instants de liberté !
Les deux rencontres interculturelles de jeunes se dérouleront en français.

La FUAJ est donc actuellement à la recherche de 10 participants, 5 garçons et 5 filles, pour chacune des deux rencontres afin de représenter la France lors de ces deux échanges de jeunes.
Ces jeunes devront :
- être ouverts à la diversité culturelle ;
- être de nationalité française ;
- et avoir entre 18 et 25/26 ans en fonction de la rencontre.

Lors des deux rencontres, la FUAJ prend en charge les frais relatifs au transport aller/retour, l’hébergement et la restauration sur place. Seule une participation financière de 100 € sera demandée à chaque participant français.
 

« En avant pour les droits de l’enfant ! », le rapport alternatif de l’AEDE

Le rapport alternatif sur la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, du collectif AEDE, comptant de nombreuses associations membres du Cnajep, vient de paraître. 

Un état des lieux indispensable aux élus et professionnels enfance-jeunesse concernant la situation des enfants et des jeunes en France.

Le collectif AEDE, Agir ensemble pour les droits de l’enfant, dont fait partie l’Anacej, publie son rapport alternatif concernant l’application et le respect de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant en France.

Dans ce rapport, le collectif AEDE propose une approche globale de tous les domaines liés à l’enfance, pour présenter un rapport, fruit de 3 ans de préparation, où les enfants et les jeunes ont eu la place de s’exprimer ! Une attention toute particulière a été accordée au droit à la participation (art.12 de la CIDE), l’un des texte fondateur des conseils d’enfants et de jeunes.

 

Retour sur les 5e Rencontres nationales des Projets éducatifs locaux

Les nouveaux rythmes scolaires et les Projets éducatifs locaux à l’honneur
600 personnes, dont des représentants de 150 collectivités territoriales, étaient réunies durant 2 jours début novembre, à l’initiative des Francas et de la ville de Brest, pour témoigner, à l’occasion des 5e Rencontres nationales des Projets éducatifs locaux, de la réussite de la réforme des rythmes sur les territoires.

Les deux journées ont permis de rappeler que des expérimentations de projets éducatifs locaux associant l’ensemble des acteurs autour de l’éducation des enfants et des adolescents sont menées avec succès depuis plus de 20 ans. La loi de Refondation de l’école de la République offre aujourd’hui l’opportunité de généraliser la démarche sur l’ensemble des territoires, et intègre résolument l’Education nationale dans le processus. D’où la présence du ministère à la tribune pour la première fois durant les Rencontres, et le message vidéo adressé par Vincent Peillon aux participants.

Les Rencontres ont souligné le caractère historique de la loi de Refondation de l’école de la République : la loi reconnaît le caractère global de l’éducation et le fait que l’école ne peut répondre seule aux enjeux éducatifs du XXIe siècle. Elle ouvre des perspectives à construire localement, pour que les acteurs éducatifs se questionnent, se rencontrent, apprennent à se connaître et à travailler ensemble, et au-delà engagent un débat citoyen sur les questions d’éducation. Les présents à Brest ont souligné que si la loi ouvre les possibles, le processus reste à construire localement par les acteurs éducatifs, d’où parfois les freins ou les difficultés rencontrées.

Les 5e Rencontres nationales des Projets éducatifs locaux ont surtout donné l’occasion d’identifier les leviers et des conditions de la réussite de ces projets :
- mobilisation de l’ensemble des acteurs éducatifs, dont les parents ;
- formation professionnelle initiale et continue de l’ensemble des acteurs et mise en place de formations communes inter-professionnelles ;
- durée suffisante des activités périscolaires proposées aux enfants ;
- existence ou mise en place de centre de loisirs associés à l’école ;
- nécessité de ménager du temps libéré aux enfants ;
- construction de coopérations et d’une culture commune entre les intervenants ;
- besoin de se donner le temps de la construction complexe et du processus de changement.

La conviction des acteurs, au premier rang desquels les élus locaux et les directeurs d’école, a été pointée par les participants comme motrice dans le processus de construction d’une autre approche de l’éducation, garante de cohérence et de continuité éducative pour les enfants.


Contacts presse :
Sylvie Rab
01 44 64 21 14 / 06 74 98 78 35
srab@francas.asso.fr

EEDF - Ouverture du centenaire des Eclés

Le 8 janvier s'ouvrait à la Sorbonne le centenaire des Eclés. 100 ans après sa création, plus de 300 invités se retrouvaient ainsi dans le lieu de création de l'Association.

A 16h, dans plus de 24 villes en France, plus de 3 000 jeunes, parents, amis et militants célébraient l'ouverture du centenaire de l'Association par des flashmobs géantes.

La vidéo est disponible ici

Les Trophées J.PASS de Familles Rurales

Pour la septième année consécutive, les Trophées J.PASS, appel à projets organisés par Familles Rurales et le Crédit Mutuel, soutiennent des projets de jeunes, âgés de 12 à 25 ans, issus du milieu rural. Ces projets leur permettent de dynamiser leur lieu de vie, de s’impliquer dans la vie locale et d’encourager leur prise d’initiatives.

Apprendre l’allemand avec des Allemands

Spécialisé depuis plus de 60 ans dans les rencontres franco-allemandes, le Bureau International de Liaison et de Documentation (BILD) organise pour les jeunes des séjours de 10 jours à 3 semaines en France et en Allemagne.
L’originalité de ces séjours tient à une approche binationale systématique : les jeunes des deux nationalités participent ensemble aux activités linguistiques, sportives et de loisirs. C’est aussi la vie quotidienne qui les réunit puisqu’ils partagent leurs repas, leurs soirées et leurs chambres. Ils sont encadrés par une équipe d’animateurs français et allemands formés par l’association. Les 15 heures de cours par semaine aident les jeunes à prendre la parole dans la langue étrangère ; les Français et les Allemands travaillent en tandem ou en petits groupes et apprennent ainsi en direct la langue du voisin.
Pour ces rencontres, le BILD est agréé Jeunesse et Sports. Il bénéficie aussi du soutien de l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ) et peut ainsi proposer ses séjours à des tarifs préférentiels. L’association dispose également de bourses en nombre limité !

Contact : BILD – Tél. : 01 43 87 90 30 – centres@bild-documents.org - www.bild-documents.org

La JOC organise les Etats Généraux de l’avenir pro

Samedi 18 mai 2013, à Issy-les-Moulineaux, la JOC lancera ses Etats Généraux nationaux de l’avenir pro ! Un évènement qui permettra à des centaines de jeunes de s’exprimer sur l’orientation et la formation professionnelle auprès des décideurs (politiques, syndicats…) et faire des propositions concrètes pour améliorer leur avenir.

Les différentes propositions seront réunies dans un livre vert qui sera envoyé notamment aux députés et sénateurs en juin.

Avec la campagne « Avenirs en chantier » de la JOC lancée en septembre 2012, les jeunes ont fait part de leurs remarques et de leurs inquiétudes sur l’orientation et la formation professionnelle. Des constats qui sont ressortis lors de la grande enquête réalisée par la JOC auprès de 18 000 jeunes. Puis, les jeunes ont pu faire part de leurs voeux pour améliorer localement l’avenir pro lors des Etats Généraux régionaux de l’avenir pro.

Parmi les invités :
- Laurent Berger, secrétaire Général de la CFDT
- Sophie Binnet, membre du bureau confédéral de la CGT

Evénement "L'égalité au pouvoir", les femmes et le pouvoir dans les associations étudiantes

Animafac organise l'événement : « L’égalité au pouvoir », le samedi 8 juin 2013 à Paris.

Les étudiants d’aujourd’hui ont grandi dans une société qui, au moins dans le principe, a consacré l’idée d’égalité entre les hommes et les femmes. Mais qu’en est-il dans les faits ? L’égalité femme-homme est-elle une réalité dans les associations étudiantes ?

Huit ans après avoir publié une première étude sur ce thème, Animafac dresse un nouvel état des lieux de la place des femmes dans les postes à responsabilité des associations étudiantes et vous donne rendez-vous le samedi 8 juin, à Paris, pour participer à une journée spéciale « L’Égalité au pouvoir ».

Dans le prolongement de cette étude, Animafac organise le samedi 8 juin une journée consacrée à l’accès des jeunes femmes aux postes à responsabilité. Cet événement sera l’occasion de présenter les résultats cette dernière publication et de s’interroger plus largement sur la place des femmes et leur accès aux responsabilités dans la société civile.

"Démocratie et Courage", programme d’éducation à la citoyenneté, contre les discriminations

Initié par de jeunes Allemands en 1999, D&C (Démocratie et Courage) a pour but de créer un nouvel apprentissage du « vivre ensemble ». Développé en France depuis 2002 par la Fédération Léo Lagrange, il propose aux établissements scolaires, instituts de formation et CFA, ou encore centres de vacances et de loisirs, l’organisation de journées d’intervention par ses jeunes volontaires autour de plusieurs thématiques citoyennes.

Entre 18 et 30 ans, les volontaires sont étudiants, jeunes salariés ou en insertion professionnelle. Partager le vécu, le langage et les mêmes questionnements amène les volontaires à transmettre des savoirs sur un mode différent. Cette relation de proximité permet aux jeunes de confronter leurs pratiques avec leurs aspirations à plus d’égalité et de solidarité. Les volontaires sont formés entre 7 et 10 jours et font vivre localement le programme grâce à l’appui d’un permanent régional. Salariés permanents de Léo Lagrange, les coordinateurs régionaux assurent l’animation du réseau et le suivi des interventions : développement de partenariats avec des associations locales et les établissements scolaires, préparation et bilans des interventions, gestion administrative…Ils encadrent également la formation des volontaires et organisent les comités de pilotage au plan régional

Il existe différents thèmes d’intervention :
« Préjugés quand tu nous tiens ! », sur la lutte contre les discriminations et particulièrement le racisme.
« Respect mutuel » sur la lutte contre le sexisme et l’homophobie

Chaque intervention, d’une durée de 6 heures, est construite autour de 6 séquences d’animation basées sur des méthodes variées :
pictionnary, films, débats, expositions, théâtre… Par leur implication et les mises en situation, les jeunes découvrent l’impact des actes et le sens des mots. Ils sont amenés à se positionner dans leur rapport à l’autre et face aux discriminations quotidiennes aussi bien dans les médias qu’à l’école ou en famille.

Chantiers de bénévoles et volontariats : le rapport statistique du travail volontaire 2014

Chaque année, Cotravaux produit un rapport statistique à partir des données de ses associations membres. Chantiers de bénévoles internationaux et volontariats, en France, à l'étranger : ce sont plus de 11 000 bénévoles et volontaires qui se sont engagés dans un projet en 2014.

Ce rapport statistique présente et consolide :

Les chantiers, actions collectives qui mobilisent à court terme des bénévoles sous des formes variées :

  • chantiers internationaux,
  • chantiers mixtes (personnes en insertion et bénévoles internationaux),
  • chantiers de week-ends ou à la journée,
  • fouilles archéologiques,
  • stages techniques ou pédagogiques (taille de pierre, formation d’animateurs, préparation au départ…).

Les volontariats, individuels ou en groupe, qui mobilisent des volontaires, dans différents cadres :

  •   volontariats moyen et long terme issus de partenariats internationaux,
  • Service Volontaire Européen,
  • Service Civique.

Le rapport aborde les profils des personnes mobilisées, notamment sur des questions de mobilité, la réciprocité (des bénévoles de l'étranger viennent participer à des projets en France/des bénévoles partent s'engager sur un projet à l'étranger)...


Egalement sur le site d’Observo : une cartographie dynamique sur la réciprocité des chantiers de bénévoles, des focus régionaux Chantiers de bénévoles et volontariats, Les actions collectives bénévoles et volontaires 2014 (lettre d’information n°24, été 2015)

 

26e congrès de la FAGE : échanger, rencontrer, débattre pour agir

Chaque année, plus de 300 militants associatifs, venus de la France entière se réunissent lors de l’évènement majeur de la vie de la FAGE : le Congrès National. Pour le 26ème anniversaire de la FAGE, c'est la FAPS, la Fédération des Associations étudiantes de Paris-Sud, qui accueillera la plus grande organisation de jeunes de France, du 24 au 27 septembre 2015.

Au programme

Débattre, au sein de deux colloques
Le Congrès de la FAGE est l'occasion, depuis 1989, de débattre de diverses thématiques d'actualité sur le monde étudiant au travers de tables rondes et de colloques. De nombreux invités prestigieux, issus des ministères de l'Enseignement supérieur ou de la Jeunesse, des institutions universitaires et de la société civile, participent chaque année à ce colloque national étudiant.
- " Diplôme, insertion, citoyenneté : La France divise t-elle les jeunes ?"
- " Financer l'éducation : Quel contrat social entre générations ? "

Se former
Lors du Congrès, la FAGE propose aux militants associatifs des formations accessibles à tous, traitant de thèmes divers et variés, ainsi que des espaces d'échanges et de débats autour de questions d'actualité étudiante.

Se cultiver
Depuis un an déjà, chaque événement de la FAGE est pensé autour de la culture. Véritable volonté politique d’infuser la culture dans nos pratiques, les congressistes seront invités à découvrir deux artistes plasticiens, Sima Khatami et Stéphane Perraud qui, dans le cadre du programme Art Campus, proposent de partager leurs combats dans l’œuvre d’art participative et itinérante « Les Suspendues. »

Echanger
Le congrès se clôture par l'Assemblée Générale Ordinaire, qui verra également le renouvellement et l’élection d’un nouveau Bureau National. Cette élection permet de définir les grandes orientations du projet de la FAGE pour l'année à venir.

Congrès National des Conseils d’enfants et de jeunes à Lille les 29 et 30 octobre

Le Congrès National des Conseils d’enfants et de jeunes se déroulera à Lille (59) les 29 et 30 octobre prochains.
Le Congrès est organisé par l’Anacej, la ville de Lille et le Conseil général du Nord avec le soutien de l’Injep, l’État, EDF Collectivités, SNCF, Air France, France Volontaires et Cap’Com.
Cette année, le Congrès aura pour thème « les solidarités, on s’y engage! ». Vous retrouverez ce thème dans l’ensemble du programme : ateliers, séances plénières etc. Le programme est décliné en plusieurs parcours adaptés aux enfants, aux jeunes et au adultes.

Plus d’informations sur ce thème au fil des semaines sur anacej.asso.fr et congres2012.conseildejeunes.fr
Pour en savoir plus et vous inscrire, téléchargez le pré-programme du Congrès 2012 
Pré-inscriptions avant le 14 septembre.

Pour toute question : Anacej, 01 56 35 05 35, info@anacej.asso.fr

La FAGE publie l’évolution du coût de la rentrée étudiante sur 10 ans

À l’occasion de la dixième édition de l’indicateur du coût de la rentrée, la FAGE porte un regard rétrospectif sur les charges financières qui pèsent sur les étudiants lors de chaque rentrée.

Le constat est accablant, en dix années, le coût de la rentrée augmente de 50%, soit 33 points de plus que l’inflation alors que les aides sociales n’ont augmenté que de 23 %.

L’envolée continue puisque l’augmentation pour la rentrée 2012 sera de 2,6 % par rapport à 2011. Un étudiant devra donc débourser, en moyenne, 2434,33 € au mois de septembre 2012.

Représentant plus de 45%, le logement arrive en tête des postes de dépenses dans le budget. Un étudiant en 2012 dépensera 63,5 % de plus en loyers qu’il y a 10 ans. L’échec du plan « Anciaux » de rénovation et de construction de logements CROUS et les lourds dysfonctionnements des aides au logement, n’ont pas permis aux étudiants d’échapper à cette sanction.

L’augmentation des frais fixes, décidée d’année en année par les gouvernements, constitue une composante inacceptable de l’augmentation du coût de la rentrée. En plus de la cotisation à la sécurité sociale, le ticket de la Restauration Universitaire passe de 2,60 € en 2003 à 3,10 € en 2012, augmentant ainsi de 24 %, soit 7 points de plus que l’inflation. Les frais d’inscription en licence accusent une hausse de 28 %, soit 11 points de plus que l’inflation. La FAGE demande au gouvernement de revenir sur son choix politique d’augmenter ces frais pour l’année 2012 - 2013.

En parallèle, l’augmentation cumulée du montant des bourses sur critères sociaux (+ 23%) est de 27 points inférieure à celle du coût de la rentrée (+ 50%).

La FAGE demande la mise en place de l’Aide Globale d’Indépendance, AGI. Cette aide qui regroupera bourses sur critères sociaux et aides au logement, sera octroyée sous conditions de ressources et en fonction des revenus propres de l’étudiant lorsqu’il est en rupture familiale. L’AGI permettra également de répondre aux difficultés financières des étudiants issus des classes moyennes, oubliés par le système actuel. L’AGI sera financée en majeure partie par la suppression de la demi-part fiscale.

En cette période de crise économique et financière, la FAGE demande ainsi au gouvernement et à l’ensemble de la société de croire en la jeunesse, promesse pour l’avenir.

Télécharger le communiqué  
Télécharger le texte sur l'indicateur du coût de la rentrée, édition 2012 

 

Culture et Liberté : les formations de la rentrée

Depuis plus de 40 ans, Culture et Liberté, mouvement d’Éducation Populaire, propose des FORMATIONS, afin que les citoyens se mettent en situation de construire ENSEMBLE un monde plus juste, plus humain, plus solidaire. Ces formations sont ouvertes à toutes et à tous : militants associatifs, syndicaux, salariés d'entreprises, de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) ....à TOUS LES CITOYENS !

POUR LES FORMATIONS DE LA RENTRÉE, SUIVEZ LE PROGRAMME !

Des formations citoyennes et militantes

- Comprendre et défendre ses droits de la vie quotidienne, du 19 au 20 septembre (inscription au plus vite !)

- Former et animer dans une démarche d’Éducation Populaire , du 1er au 3 octobre

- Approche pour animer des ateliers d'écriture, du 8 au 12 octobre

- Comprendre et jouer avec l'économie, du 22 au 26 octobre

- S'organiser pour vivre la coopération dans une structure d’Éducation Populaire, les 6 et 7 décembre

- Comprendre la société pour agir, du 11 au 14 décembre

- Évaluer dans une démarche d’Éducation Populaire, les 13 et 14 décembre


Des formations pour mieux communiquer

- Oser s'exprimer, du 24 au 26 septembre (inscription au plus vite !)

- Prise de notes et compte-rendu, du 3 au 5 octobre

- Prise de parole en public, du 15 au 17 octobre

- Animer et participer aux réunions, du 12 au 14 novembre

- Réaliser un tract, du 21 au 23 novembre

- Communiquer avec la presse, du 3 au 5 décembre

- Techniques et stratégie de la négociation, du 10 au 12 décembre


Des formations pour les élus du monde du travail

- Identifier les risques psychosociaux pour agir sur la souffrance au travail, du 22 au 24 octobre

- Nouveaux élus CHSCT*, du 26 au 30 novembre

Lieu : Paris 10ème
Coût : 120 euros/jour/personne (sauf *).
Si vous rencontrez un problème de financement, contactez-nous. Nous trouverons une solution ensemble.

Télécharger le programme 

Coûts de la vie des étudiants : rapports de la Fage et de l’Unef

À l’occasion de la dixième édition de l’indicateur du coût de la rentrée, la FAGE porte un regard rétrospectif sur les charges financières qui pèsent sur les étudiants lors de chaque rentrée.Le constat est accablant, en dix années, le coût de la rentrée augmente de 50%, soit 33 points de plus que l’inflation alors que les aides sociales n’ont augmenté que de 23 %.

Télécharger le communiqué  et le texte sur l'indicateur du coût de la rentrée 

Pour la 8ème année consécutive l’UNEF publie son enquête sur le coût d’une année universitaire. Avec un coût de la vie en augmentation de 3,7% pour l’année 2012-2013, les étudiants s’appauvrissent deux fois plus vite que le reste de la population.
Télécharger l'enquête 


 

Volontariat et COP21

 

France Volontaires se lance dans la préparation de la Journée du Volontariat Français, qui a lieu les 1er octobre. A quelques semaines de la COP21, la JVF 2015  est une opportunité de valoriser la mobilisation et l’action de la société civile pour la préservation du climat, de l’environnement, du développement durable, et en premier lieu celles des volontaires.

L’occasion également de valoriser la richesse et la diversité des volontariats, en termes de durée, de types, de dispositifs (ou pas), de structures, etc.

Appel  à photos:

Volontaire, dis-nous avec tes yeux :
Pourquoi préserver le climat ?
Parce que tu es volontaire en mission de solidarité internationale, que tu t’engages tous les jours, aux quatre coins de la planète, fais-entendre ta voix lors des évènements liés à #COP21 !

Envoie tes photos avant le 6 septembre 2015 à :
service.communication@france-volontaires.org


Merci de préciser les crédits photos ainsi que le lieu de la prise de vue.
Merci de préciser de quelles structures (envoi, accueil et autres) vous dépendez ainsi que le statut de votre mission (VSI,
SVE, SCI, Chantier, Congés de solidarité, etc).
Merci de fournir une autorisation d’utilisation d’image pour toute personne reconnaissable sur ces photographies.


Suivez les volontaires, engagés dans des missions de solidarité internationale, sur la thématique Climat, sur le blog dédié :
http://francevolontaires.solidairesdumonde.org/

Communiqué : la JOC régit à l'invitation de Marion Maréchal-Le Pen par le diocèse de Fréjus-Toulon

La Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) et la Jeunesse Etudiante Chrétienne (JEC) ont publié un communiqué commun concernant l'invitation de Marion Maréchal-Le Pen par le diocèse de Fréjus-Toulon à l’occasion de ses Universités d’été.

Paris, le 4 septembre 2015

"C’est avec une grande surprise que nous avons appris qu’à l’occasion de ses Universités d’été, le diocèse de Fréjus-Toulon, par la voix de son évêque, Mgr Dominique Rey, avait décidé d’inviter Mme Marion Maréchal-Le Pen, députée FN et candidate aux régionales en région PACA. Cette dernière est intervenue le 29 août 2015 aux côtés de M. Hervé Mariton (Les Républicains) et de M. Simon Renucci (PS) lors d’une table ronde, sur le thème « Médias et Vérité », animé par l’évêque lui-même. Les mouvements de jeunesse de l’Action Catholique que sont la JEC et la JOC condamnent énergiquement cette invitation formulée, par une institution catholique, à une élue FN en pleine campagne électorale.

En tant que jeunes chrétiens engagés dans la société, nous approuvons sans réserve le principe de débattre avec toutes les formations politiques, et sur tous les sujets. Pour autant, nous ne pouvons nous empêcher de nous interroger sur cette invitation, qui plus est formulée par un diocèse. Elle ne peut que contribuer à banaliser les positions politiques portées par le FN qui sont, de l’avis même de Mgr Olivier Ribadeau-Dumas, porte-parole de la Conférence des Evêques de France (CEF), contraires aux enseignements de l’Eglise. Invitons, discutons, débattons avec chacun, croyant ou non, à partir du moment où nous avons un objectif commun : la reconnaissance de la dignité humaine pour chaque homme et chaque femme. Il ne nous semble pas que Mme Maréchal-Le Pen partage cette ambition avec nous. Elle s’est en effet illustrée à plusieurs reprises par des propos insultants, notamment vis-à-vis des immigrés et de l’Islam ou dernièrement contre la Réforme. Nous ne pouvons pas tolérer que la parole soit donnée à des propagateurs de haine.

Car, dans le même temps, la députée ne manque pas de revendiquer son héritage « judéo-chrétien » lors de sa participation au pèlerinage de Chartres organisé par les catholiques traditionalistes de Notre-Dame de Chrétienté. « Ouvrons les yeux de certains catholiques tentés par le vote FN », comme y appelait Mgr Jean-Michel Di Falco, évêque de Gap et d'Embrun. Nous assistons aujourd’hui à un recul de la hiérarchie catholique face aux idées de haine et de rejet de l’autre véhiculées par l’extrême-droite. Les valeurs chrétiennes basées sur l’amour, l’accueil et la solidarité ne peuvent être ainsi bafouées. En lieu et place d’une invitation à ses Universités d’été, en pleine campagne électorale, peut-être le diocèse de Fréjus-Toulon aurait-il dû adresser à Mme Marion Maréchal-Le Pen un exemplaire de la Doctrine Sociale de l’Eglise pour lui rappeler que les valeurs de fraternité et de dignité humaine, absentes de son programme politique, sont au cœur de l’engagement chrétien."

 

50e Université du mouvement Peuple et Culture

Le mouvement Peuple et Culture organise sa 50e Université du 30 août au 2 septembre 2012 à Sète.

"La notion d’intérêt général est invoquée aussi bien au niveau des institutions publiques qu’au sein des entreprises privées, tant pour justifier l’action des associations que celle des pouvoirs publics, la privatisation d’un service ou encore la libre concurrence des marchés.
Parmi ces propos contradictoires, on ne sait plus vraiment de quoi il s’agit réellement : que signifient ces brouillages ? A quoi renvoie l’intérêt général ? Qui le produit ? Qui l’impose ? Qui le garantit ?

L’Université d’été 2012 sera une occasion de s’approprier cette notion et d’en saisir les enjeux, dans un contexte marqué par la multiplicité des identités et la pluralité des intérêts aux dépens du primat de valeurs et idéaux communs. On assiste incrédules à une privatisation du vivant, à la progressive mise en concurrence de tous contre tous. Les biens communs que sont les ressources naturelles et l’énergie, mais aussi les services et droits fondamentaux comme l’éducation, la culture ou la santé sont mis sous la coupe d’intérêts particuliers. Le modèle actuel rend possible l’enrichissement de quelques-uns au prix d’un accroissement des inégalités,de l’épuisement des ressources naturelles, d’une pollution irréversible de notre planète...
Quelles résistances pour faire face à cette dynamique barbare ? Quelles alternatives pour fonder une réelle dynamique de préservation, de partage, de construction, de développement des biens communs ?

Questionner notre manière de contribuer, défendre le(s) bien(s) commun(s) et reconstruire l’intérêt général républicain, c’est revenir sur le projet politique de l’éducation populaire, c’est replacer l’intérêt général au cœur de la société pour mieux agir et nous transformer pour la transformer."

PROGRAMME

Vendredi 31 août
09h00 - Ouverture de l’Université, Paul Fayolle
09h30 - Peut-on définir l’intérêt général ? : Yannick Blanc, président de la Fonda
10h30 - Mesure et démesure de l’intérêt général : Matthieu Hély, sociologue, maître de conférence à l’Université Paris X-Nanterre, Colas Amblard, avocat spécialisé dans le droit des associations
14h00 - Activités culturelles et de détente
16h00 - Ateliers
19h00 - Apéro-focus sur «le libre» : Gaël Alonso
21h00 - Intervention philosophico-théâtrale : Alain Guyard, philosophe

Samedi 1er septembre
09h00 - Culture, démocratie et intérêt général : Nicolas Roméas, directeur de la revue Cassandre Hors-Champs,
Thomas Coutrot, co-président d’ATTAC, Guillaume Gourgues, ATER à l’IEP de Grenoble
14h00 - Activités culturelles et de détente
16h00 - Ateliers
19h00 - Restitution des ateliers
21h00 - Soirée festive

Dimanche 2 septembre
09h00 - Intérêt général et éducation populaire - atelier commun de « libération de l’imaginaire » : Joackim Rebecca, Scop Le Pavé
14h30 - Clôture de l’Université

ATELIERS D'ÉDUC' POP'
Susciter la participation citoyenne • atelier de rue 
Impôts et cotisations • jeu de solidarité Les territoires de l’IG • penser et agir dans la complexité
Rêver le bien commun • cinéma documentaire
Intérêt général et citoyenneté • arpentage
Quelles résistances aux intérêts particuliers ? • théâtre forum

INFORMATIONS PRATIQUES
Contact :
• Union Peuple et Culture
108 rue Saint-Maur, 75011 Paris
universite2012@peuple-et-culture.org
01 49 29 42 80 - 09 50 06 42 80 - 06 63 86 10 61
N° formation continue : 1 175 37 19 475
Dates : du jeudi 30 août 18h au dimanche 2 septembre 15h
Lieu : Village Cap France Le Lazaret, rue Pasteur Lucien Benoit, 34200 Sète
Tél : 04.67.53.22.47 - Fax: 04.67.53.36.13 - www.lazaret-sete.com
Literie et linge de toilette fournis ; ne pas oublier votre serviette de plage !

Accès :
• En train : Gare de Sète à 4 km puis bus n°3  jusqu’à l’arrêt  Plan de la Corniche.
• En voiture Autoroute A9 sortie n° 33  Sète, suivre direction Béziers, puis direction la Corniche.
• En avion aéroport de Montpellier puis train jusqu’à Sète.

PARTICIPATION AUX FRAIS
Totalité de l'Université d'été
• Pension complète** : 140 € (adhérents), 80 € (chômeurs, étudiants), 180 € (autres), formation continue* (450 €)
• Repas (sans hébergement) : 70 € (adhérents), 50 € (chômeurs, étudiants), 90 € (autres)
• Sans repas ni hébergement : 15 € (adhérents), gratuit (chômeurs, étudiants), 40 € (autres)
Inscription à la carte
• Journée complète (1 nuit, petit déjeuner et 2 repas) : 50 € (adhérents), 35 € (chômeurs, étudiants), 70 € (autres)
• Repas : 10 € (adhérents), 5 € (chômeurs, étudiants), 15 € (autres)
* Nous contacter pour une prise en charge dans le cadre de la formation continue
** Supplément chambre individuelle : 50 €


Programme complet 

Bulletin d'inscription 

Communiqué "Réfugiés : l’urgence d’agir"

La Ligue de l'enseignement publie un communiqué intitulé "Réfugiés : l'urgence d'agir" le 9 septembre 2015.

"Hier encore, c’est dans une Europe ravagée par la guerre que les habitants étaient contraints à l’exil. Aujourd’hui, c’est vers cette même Europe que des centaines de milliers de personnes convergent pour ne pas mourir. Depuis le début de l’année 2015, plus de 350 000 personnes fuient les conflits ou l’oppression. Des centaines périssent à notre porte. 

Face aux atermoiements de l’Union européenne et de ses Etats, face aux positions inhumaines de certains responsables politiques, face à l’hostilité d’une partie des citoyens européens, face au piétinement indigne des valeurs républicaines, il faut agir. Urgemment. La mobilisation croissante de la société civile et de la population, en Allemagne, en Autriche ou en Suède ce weekend, est un signe rassurant d’une conscience qui ne s’est pas éteinte. Elle est parfois indispensable pour bousculer les Etats et les pouvoirs publics. La France a pris la décision aujourd’hui d’accueillir 24 000 réfugiés d’ici deux ans. Nous nous en félicitons mais une simple application d’une politique de quotas n’est pas suffisante pour accueillir avec dignité et humanité demandeurs d’asile et migrants.

L’engagement citoyen et le refus de l’immobilisme, c’est la voie que la Ligue de l’enseignement a choisie. Avec nos amis italiens d’ARCI et toutes les organisations membres du Forum civique européen, nous avons, il y a plusieurs mois à Lampedusa, appelé à un rassemblement d’organisations et de citoyens pour contraindre les Etats membres de l’UE et les institutions à assumer leurs
responsabilités politiques. Nous avons réclamé une politique publique européenne de l’accueil des réfugiés et migrants fondée sur le respect des droits humains. Nous avons également proposé que le 21 juin, journée mondiale des réfugiés, soit un moment privilégié pour sensibiliser les populations à l’ensemble des questions migratoires.

Au niveau national, notre réseau de fédérations départementales et d’associations locales se mobilise sur plusieurs fronts :
- promotion des initiatives de collectifs comme la collecte de moyens et de dons (avec Solidarité Laïque tout particulièrement) et l’accueil de personnes (avec le collectif « Pour un avenir solidaire »),
- recherche de mise à disposition de locaux d’accueil d’urgence dans nos centres de séjours,
- aide à la scolarisation des enfants et des jeunes,
- actions d’éducation populaire pour sensibiliser l’opinion, au-delà de l’urgence et de l’émotion, sur la situation et ses causes.

En choisissant la solidarité et la fraternité plutôt que l’indifférence et la peur, chaque citoyen œuvre pour la dignité de l’être humain et la paix. Agissons."

 
Télécharger le communiqué

Rencontre interculturelle de jeunes en Tunisie

Le réseau des Auberges de jeunesse allemand, tunisien et français proposent à des jeunes allemands, tunisiens et français de 18 à 26 ans de participer à une rencontre interculturelle, intitulée : « Human Rights », à Bizerte, en Tunisie, du vendredi 24 août au dimanche 2 septembre 2012.

La mission des 30 participants sélectionnés est de promouvoir l’idée d’une citoyenneté active à travers un spectacle mêlant la danse et le théâtre.
Le programme est le suivant :

  • ateliers de danse et de théâtre animés par une directrice artistique ;
  • activités : visites touristiques, soirées interculturelles, jeux collectifs, etc.
  • et des instants de liberté !
Toutes les activités se dérouleront en français.

La FUAJ est donc actuellement à la recherche de 10 participants français, 5 garçons et 5 filles, pour représenter la France lors de cette rencontre interculturelle.
Ces jeunes doivent :

  • être de nationalité française ;
  • et avoir entre 18 et 26 ans.


Les Auberges de Jeunesse prennent en charge :

  •  le transport aller / retour en avion ;
  •  l’hébergement sur place ;
  •  les repas sur place.

Seule une participation financière de 100 € est demandée à chaque participant français.

L’appel à candidature est lancé. La date limite de dépôt de candidature est fixée au lundi 23 juillet 2012.
Pour postuler, les candidats doivent se rendre sur le site Internet de la FUAJ sur lequel ils trouveront le dossier de candidature à télécharger, remplir et renvoyer : http://www.fuaj.org/Participez-a-une-rencontre,846

Télécharger le flyer 

Télécharger l'affiche 
 

Les Grands Oraux des Eurodéputés

Le Mouvement Européen-France (ME-F) et l’ensemble de ses sections locales, organisées en euro-sections pour épouser le maillage des euro-circonscriptions françaises, poursuivent à partir de septembre 2015 leur série de Grands Oraux des Eurodéputés, initiés en amont des élections européennes de mai 2014, et rassemblant les candidats et Députés européens élus d’une même circonscription face au public de leur eurocirconscription pour permettre un échange et une prise de conscience des besoins et offres réciproques.

Suite aux élections européennes et à son taux élevé d’abstention (72% d’abstention chez les jeunes), le besoin reste en effet le même. C’est pourquoi le ME-F organise de nouvelles sessions de ce cycle en 2015-2016. Par là, le ME-F cherche à normaliser le dialogue entre Eurodéputés et citoyens, notamment les jeunes et les primo-votants.

A partir de la rentrée 2015, les citoyens peuvent retrouver les Eurodéputés de leur eurocirconscription – Le ME-F invitant tous les élus européens au sein de chaque eurocirconscription en respect de ses statuts garantissant son caractère transpartisan – afin de continuer le dialogue déjà amorcé en 2014.

Evénement « Vivre ensemble ? J’agis avec toi ! »

L’AFOCAL organise un événement autour de la lutte contre les discriminations le samedi 10 octobre à Aix en Provence.

Cette journée s’inscrit dans le cadre de la Chaire UNESCO « Education citoyenne » et le « Label Citoyen » soutenu par la Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme et l'Antisémitisme (DILCRA).

Dès l’ouverture du Site- mémorial du Camp des Milles, à proximité de l’un de ses principaux lieux de formation BAFA/BAFD en France à Aix en Provence, l’AFOCAL a souhaité construire avec l’équipe du mémorial un programme destiné aux acteurs des accueils collectifs de mineurs. Il s’agissait de lutter contre le racisme, l’antisémitisme et toutes les discriminations dans les accueils et séjours. Au moment où la réforme des rythmes scolaires était lancée, il y a avait aussi l’opportunité d’investir l’école avec des pratiques éducatives favorisant des relations apaisées entre les enfants dans le cadre.

Les événements graves qui ont marqué le début de l’année 2015 ont déterminés l'AFOCAL à élargir cette proposition à tous les adultes en situation éducative, mais aussi vers les jeunes qui prennent des responsabilités sociales : délégués de classe, acteurs associatifs, élus…

Le projet du Camp des Milles a ceci de particulier qu’il invite, après le choc de l’Histoire mais aussi le récit des actes de héros du quotidien, à s’engager, chacun à son tour, à poser un acte juste et espérer enrayer les engrenages qui conduisent à la haine des autres. C’est à ce choix fondamental que l'AFOCAL souhaite vous inviter, en participant à la journée du 10 octobre prochain.

En effet, l’événement « Vivre ensemble ? J’agis avec toi ! » s’adresse aux éducateurs, enseignants, responsables associatif et aussi aux jeunes qui s’engagent déjà ou que sont prêts à s’engager. Il prend la forme d’une journée de formation au Camp des Milles, avec les équipes du Mémorial et de l’AFOCAL.

Plus d’infos sur agirensemble.afocal.fr

Forum Jeunesse Alsace 2015, du 31 octobre au 6 novembre

Du 31 octobre au 6 novembre se tiendra le Forum Jeunesse Alsace 2015, qui réunira 200 jeunes du monde entier pour une semaine de réflexion et d’échanges.

Au cours de son histoire, l’Alsace a vu naître le déploiement de courants de pensées porteurs de profonds changements pour l’humanité : ce forum jeunesse s’inscrit pleinement dans cet héritage.

Ce forum s'inscrit dans la continuité du Forum Jeunesse organisé en novembre 2014 à Paris à l'occasion du Centenaire d'AFS (informations ici).

Qui sont les organisateurs au Forum Jeunesse ?
L’Agence d’Attractivité de l’Alsace et AFS Intercultural programs, en lien avec la Région Alsace et le Rectorat d’Académie de Strasbourg. Le forum est labélisé par la Mission du Centenaire de la Première Guerre Mondiale.

Qui sont les participants au Forum Jeunesse ?
200 jeunes lycéens volontaires issus des 5 continents, qui prendront part à un programme de visites, de conférences et d’ateliers pédagogiques pour réfléchir sur le thème du vivre ensemble, de l’engagement citoyen, de la mémoire et de la paix.

A cette occasion, l'association recherche des familles d'accueil bénévoles dans le cadre du Forum Jeunesse Alsace.

 

Renouvellement du bureau national de la FAGE avec la liste «Agir au présent pour façonner l’avenir»

Communiqué de la Fage du 28 septembre 2015


"Du 24 au 27 septembre 2015, la FAGE tenait son XXVIe congrès national à Orsay. Organisé par la FAPS - la Fédération des Associations de Paris-Sud, ce congrès a permis aux militant.e.s de la FAGE d’échanger et de débattre autour d’ateliers, de colloques et de formations.

Dans un contexte difficile de rentrée, les participant.e.s ont notamment pu échanger avec plusieurs intervenants sur les questions de financement du service public d’enseignement supérieur et sur le constat de l’action du gouvernement autour de la priorité jeunesse. Mobilisés la semaine dernière pour revendiquer les moyens nécessaires tant à l’accessibilité, qu’à la qualité ou à la lisibilité des formations, les militant.e.s de la FAGE ont, en clôture du congrès, acté la mobilisation nationale dès octobre. La FAGE et l’ensemble de ses associations et militant.e.s exigent du gouvernement un investissement d’au moins 1 Md € dans le budget 2016 de l’enseignement supérieur et de la recherche, ainsi que l’ouverture d’une concertation nationale sur la méthode envisagée pour atteindre le niveau de 2% du PIB consacrés à l’ESR.

Lors de l’assemblée générale ordinaire, les fédérations, associations générales et syndicats ont renouvelé leur confiance dans le projet porté par Alexandre Leroy, et ont élu la liste candidate “Agir au présent pour façonner l’avenir ” au bureau national de la FAGE.

Ce congrès marque ainsi la confirmation du projet politique de la FAGE, et a permis de fixer les priorités de l’année.

La FAGE restera mobilisée sur la question du financement de l’enseignement supérieur et de la recherche tant que le gouvernement n’aura pas apporté une réponse claire et crédible au besoin d’atteindre un financement au moins égal à 2% du PIB, comme le préconise le rapport du comité StraNES.

Cette année est la dernière chance pour François Hollande de tenir sa promesse quant au fait que les jeunes vivraient mieux en 2017 qu’en 2012. La FAGE demandera à ce que la réforme entamée des bourses étudiantes aboutisse par un nouvel investissement et à la création d’une Aide Globale d’Indépendance revalorisée, simplifiée et répondant aux besoins actuels des étudiant.e.s. La généralisation de l’encadrement des loyers et l’extension de la garantie jeunes devront aussi figurer à l’agenda politique de l’année 2016.

La FAGE demandera également qu’une priorité soit affirmée quant aux mesures en faveur de l’accès aux diplômes et à la réussite. En ce sens, 2016 doit être l’année de la mise en cohérence de notre système d’enseignement supérieur par l’intégration des formations à l’Université. De plus, la FAGE restera mobilisée sur la problématique de l’accès au master et de sa réforme, en vue de mettre en place un système “d’admission post-licence” devant permettre à chaque étudiant de se voir garantir l’accès à un master compatible avec sa licence."

Communiqué de l'UNHAJ : "A propos des retraites : mettre la question de l'emploi des jeunes au coeur du débat"

"Depuis plusieurs mois, un débat sur la réforme des retraites s’est ouvert dans notre pays. Les réflexions sur les évolutions de notre système actuel, hérité du programme du Conseil National de la Résistance, posent des questions essentielles pour notre modèle social, nos solidarités collectives, les rapports entre générations, notre vivre ensemble et notre avenir commun. Pourtant, dans ce débat, trop peu de voix s’élèvent pour dire combien il concerne en premier lieu la jeune génération".

Lire la suite du communiqué  

Université européenne de l'engagement de l'Afev

DU VIVRE ENSEMBLE AU FAIRE ENSEMBLE

L’Afev organise son Université Européenne de l’Engagement les 28-29-30 août 2012.
L’U2E 2012 va venir conclure un cycle de trois années autour des nouvelles formes de solidarité pour construire la société de demain. L’enjeu, en cette année de clôture, est d’identifier des pistes de travail probantes qui permettront aux acteurs de l’intervention sociale comme aux politiques d’y puiser de la matière et de la ressource.

Pour la dernière année à Lyon, ce sont près de 400 personnes – jeunes bénévoles et volontaires, partenaires associatifs et politiques, universitaires, responsables de structures… – qui sont attendues afin d’échanger sur des questions de société. Car l’U2E a vocation de permettre à chacun de réfléchir dans un cadre collectif à des sujets d’actualité qui sont autant d’enjeux pour demain : lutte contre les inégalités, engagement de la jeunesse, expression des populations en difficulté.

> Des conférences en plénière pour alimenter la réflexion générale
> Des parcours spécifiques pour approfondir un thème sur 3 séances de travail
> Des "regards croisés" permettant des échanges informels en petits groupes
> Des rencontres avec des européens pour éclairer sur d’autres réalités

Exclusivité !
Au programme : Confirmation de T. Pech (Alternatives économiques), R. Cortesero (INJEP), JP. Delevoye (CESE), J. Scott (Université Queen Mary), E. Charbonnier (OCDE), Vikash Dhorasoo (Tatanes), ....

Où ?
> À l’Hôtel de Région,
1 esplanade François Mitterrand, Confluence Lyon 2, tram 1 - arrêt Montrochet-Hôtel de région

Comment s’inscrit-on ?
> Dans la rubrique "inscrivez-vous" du 15 mai au 13 juillet 2012

Tarifs
> Tarif plein : 50 €
> Tarifs réduits : 30 €
• Bénévole Afev Lyon : 15 €
• Bénévole Afev hors Lyon ou jeune – 26 ans : 30 €
• Salarié, volontaire en cours d’engagement à l’Afev : exonéré

Contact
Afev Rhône-Alpes • Tél. 04 37 28 98 43 • uee(at)afev.org

Télécharger la plaquette de présentation 
 

Journée Portes ouvertes sur les chantiers REMPART

Mercredi 15 août, les associations REMPART ouvrent leurs portes et accueillent le public sur leurs chantiers de bénévoles.
C'est l'occasion pour les responsables associatifs et les bénévoles de présenter le projet de restauration et de réhabilitation du site ainsi que l'évolution des travaux. Des animations sont prévues sur certains sites.

Depuis plus de quarante-cinq ans, de nombreuses équipes REMPART se sont succédées et ont restauré des centaines de lavoirs, châteaux, églises, locomotives, bâtiments civils et militaires… Tous ces bénévoles ont donné une partie de leur temps et ont concouru au développement des régions. Sans eux, des centaines de sites seraient tombées dans l’oubli.

Faire un chantier à d’autres dates que l’été, c’est possible. Le week-end, les petites vacances ou même tout au long de l’année, certaines associations REMPART proposent des chantiers ou des stages. Mais il y a d’autres façons de s’impliquer. En devenant animateur de chantier par exemple. Pour cela REMPART propose un cursus de formation.

Télécharger le communiqué 
 

Animafac lance LA RIPOSTE

Animafac lance l’appel à projets LA RIPOSTE qui récompensera des initiatives citoyennes créatives et originales réalisées par des étudiants.

Un jury récompensera trois initiatives étudiantes socialement innovantes avec deux dotations de 3 000 €, un prix spécial “Jeun’ESS” de 5 000 €. Un prix du public de 3 000 € récompensera un quatrième projet grâce à un vote en ligne qui sera réalisé sur www.animafac.net.

Les quatre lauréats ainsi que les projets présélectionnés bénéficieront par ailleurs d'un accompagnement personnalisé par le centre de ressources d'Animafac pour les aider à la bonne mise en oeuvre de leur projet.

Comment participer à LA RIPOSTE ?
LA RIPOSTE s’adresse aux associations étudiantes et aux porteurs de projets étudiants issus des établissements d’enseignement supérieur français.

Les projets candidats à LA RIPOSTE pourront être proposés jusqu’au vendredi 20 décembre, minuit. Pour cela, il suffit de remplir un dossier de candidature disponible sur www.animafac.net.

Université d'automne de Peuple et Culture

Peuple et Culture organise sa 51ème Université, du 29 octobre au 1er novembre 2015, à Saint-Ismier en Isère.

« Il existe bien une guerre des classes, mais c’est ma classe, la classe des riches qui fait la guerre et c’est nous qui la gagnons »
Warren Buffett, milliardaire américain

De « crise » en « crise », l’idéologie capitaliste fait la preuve de son caractère injuste et destructeur. Elle impose comme naturels et inévitables des engrenages de domination et d’exclusion.
Pourtant, des formes d’action et de résistance émergent et se développent à l’échelle locale et/ou globale.
Elles interrogent notre désir d’émancipation et notre capacité à agir.

Quels sont ces alternatives et contre-pouvoirs en émergence ? Quels sont les principes et méthodes qui les animent ? En quoi ces alternatives nous questionnent, nous bousculent, nous inspirent ?

70 ans après sa création, le mouvement Peuple et Culture souhaite, avec d’autres, réinterroger ses pratiques et élaborer collectivement des nouveaux modes d’action d’une éducation populaire élargie.

Contact : Mathilde Biron, chargée de l’animation du réseau
biron@peuple-et-culture.org
01 49 29 42 80
 

REMPART au Salon international du patrimoine

L'Union REMPART sera présent au Salon international du patrimoine culturel au Carrousel du Louvre à Paris du 5/11 au 8/11, dont le thème est "Patrimoine et modernité"

et notamment :

REMPART y tiendra un stand du 5 au 8/11

REMPART participera également à une conférence organisée avec un collectif d'associations nationales du patrimoine et des paysages le 5/11 de 14h00 à 17h00 sur le thème "les associations du patrimoine et la modernité"

Convention Nationale de la CMJCF

Dans la poursuite de sa Convention Nationale de 2011 à Lyon « Paroles de jeunes, regards croisés », la Confédération des Maisons de Jeunes et de la Culture de France (CMJCF) réunit les 22, 23 et 24 octobre à Strasbourg 2500 personnes dont 2000 jeunes venus de France et d’ailleurs.

C’est la première fois dans son histoire, que la CMJCF réunit autant de participants à l’occasion de sa Convention Nationale et internationale et ce dans une Ville symbole qu’est "Strasbourg Capitale Européenne".

Le Cnajep sera présent et y présentera son étude sur la participation des jeunes dans les AJEP et le processus du Dialogue structuré.

Appel de la Fage - Manifestation contre le budget le 16 Octobre

Demain, vendredi 16 octobre à 13h30, la FAGE (Fédération des Associations Générales Etudiantes) appelle les étudiants à se rassembler place Jussieu pour manifester, à Paris, leur colère face à l'insuffisance des moyens alloués par l'Etat à l'enseignement supérieur et à la recherche.

Le cortège se dirigera vers Bercy, où l'intersyndicale a sollicité un rendez-vous auprès de M.Sapin. La FAGE organise d'ailleurs plusieurs lignes de bus en provenance des grandes villes de province.

La FAGE exige du gouvernement un dialogue sincère autour des besoins budgétaires de l'enseignement supérieur et de la recherche, qu'elle chiffre à au moins 1 Md d'euros.

La FAGE et son président sont disponibles pour détailler et commenter les raisons et les enjeux de cette mobilisation.

Sophie Boury
Attachée presse
|GSM 0675337930

Fédération des Associations Générales Étudiantes
5, rue Frédérick Lemaître - 75020 Paris
Tél. : 01 40 33 70 70 | Fax. : 01 40 33 70 71
Toute l’actualité étudiante : www.fage.org
www.attentionfragile.org

Actions pour le climat : écoutons les enfants !

Un toboggan pour aller à l’école, des routes en gazon pour faire avancer les voitures, de savants robots qui aspirent, trient, recyclent et produisent de nouveaux produits, l’utilisation de la traction canine, un environnement paisible en harmonie avec la nature et les animaux où chacun peut prendre son temps pour se rencontrer, se connaître et vivre en paix…

Face aux enjeux de la COP 21, les enfants s’autorisent à rêver au monde de demain. A l’initiative de l’Action Catholique des Enfants, ils ont élaboré des solutions concrètes pour le futur et vont porter leur vision auprès du Pape François, à Rome le 28 octobre, dans l’esprit de l’encyclique « Laudato si».

Venez rencontrer et écouter la délégation de 4 enfants : Célia, Yanis, Charlotte et Thibault à leur retour de Rome. Ils vous présenteront le manifeste POUR un meilleur à venir et vous raconteront leur voyage.

Rendez-vous le vendredi 30 octobre à 9h30 pour un petit-déjeuner italien, 63 avenue de la république à Montrouge, ligne 4 : mairie de Montrouge.

Pour plus d’informations : louise.vincent@ace.asso.fr

Une illustration du manifeste

Mobilisation "Stop 3 CDD"

La JOC a rejoint la mobilisation "Stop 3 CDD". Cette mobilisation vient de débuter avec un formulaire qui permet de recenser les personnes qui souhaitent se mobiliser http://stop3cdd.fr/.

Il y a deux ans seulement (lors de l'accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 et la loi du 14 juin 2013), il était encore question de lutter contre la précarité des jeunes au travail.

La loi Rebsamen fait le contraire : elle fait un tournant à 180°, elle organise la précarité des jeunes au travail. Au lieu d’un CDI, elle prévoit trois CDD.

Avec la loi Rebsamen on peut désormais être viré trois fois en 18 mois, sans motif, ou bien pris trois fois selon le bon vouloir du patron, à la tête du jeune, sans justification.

80 % des jeunes sont embauchés en CDD, 20 % en CDI (durée indéterminée), en flux, alors que 85 % des contrats en stock sont des CDI : c'est une discrimination par l'âge, pas une contrainte économique.

La JOC appelle à la mobilisation pour imposer le retrait des 3 CDD consécutifs !

Les organisations nationales peuvent signifier qu'elles soutiennent le mouvement en mettant leur logo sur le formulaire. L'idée est d'avoir des dates de mobilisations fortes, reprenant à chaque fois une mesure spéciale (notamment de la loi Macron) pour déconstruire points par points ces lois que nous subissons.

Il y aura également une campagne de sensibilisation sur Facebook, page Stop3cdd, et sur Twitter avec le hashtag #stop3cdd

Table ronde "Les jours heureux, sécurité sociale: 70 ans après"

A l'occasion du 70e anniversaire de la Sécurité sociale, l'UFAL et le Réseau Salariat organisent une table ronde militante le samedi 17 octobre à partir de 13h30 à l'UNAF (28 place Saint-Georges - 75009 Paris) afin de manifester leur attachement à la Sécurité sociale républicaine, universelle et solidaire.

Animée par des conférenciers de premier plan, cette table ronde permettra à tous ceux qui veulent faire de la Sécurité sociale une arme de reconquête de l'électorat populaire de puiser des idées et des analyses, mais plus encore des pistes de réformes véritables.

Au programme :

  • La Sécurité sociale de 1945, un service public à reconquérir, par Jean-Claude Chailley, administrateur de la Convergence nationale des services publics
  • En finir avec le trou de la Sécu… et les réformes néo-libérales de la Protection sociale, par Olivier Nobile, responsable national Santé–Protection sociale de l’UFAL
  • La Sécurité sociale, produit de la valeur économique !, par Bernard Friot, sociologue et économiste, membre du Réseau Salariat
Dossier de presse

Ouverte à tous, entrée libre

Parole nationale de la JOC sur l’extrême droite

Alors que les éléction régionales approchent la JOC de France prend position et publie une parole nationale sur l'extrême droite.

"Les 6 et 13 décembre 2015 auront lieu les élections régionales. Actions de formation et d’apprentissage, alternance, sport, culture, gestion des transports… Les compétences de la région nous concernent particulièrement en tant que jeunes du milieu ouvrier.

Avec le mode du scrutin de ces élections, il suffit d’arriver en tête avec un gros tiers des voix pour s’assurer la majorité absolue des sièges. Mathématiquement, la triangulaire rend le seuil de victoire plus bas. Ce seuil de victoire, des partis d’extrême droite l’ont déjà atteint aux élections européennes ou départementales. Ces triangulaires empêchent des partis de s’allier pour « faire front » contre l’extrême droite, comme ils ont pu le faire lors d’autres élections.

Le parti d’extrême droite qui nous inquiète le plus est le Front National. Il dénonce une société de désordre et il a une volonté d’un nouvel ordre fondé sur un pouvoir autoritaire et policier pour défendre la préférence nationale. Ce parti utilise la peur, le racisme, le sentiment d’insécurité et les souffrances dues au capitalisme.
Le FN ne devrait pas avoir de difficulté à atteindre de nouveau un score de 35%, dans les régions (ou nouvelles régions) suivantes : Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine et Bourgogne-Franche-Comté.

Comment expliquer des scores si élevés ? Il est facile de se reconnaître dans certaines parties du discours des partis d’extrême droite. Ce sont pour la plupart des constats que nous portons : déceptions et manque de confiance en une partie des élus, précarité économique et sociale, concurrence subie...

Par le vote, par des expressions locales, par des actions d’éducation populaire, déconstruisons collectivement les idées propagées par l’extrême droite et réinventons la solidarité !

C’est du côté des réponses proposées que nous nous plaçons en oppositions totales aux idées d’extrême droite. Les solutions de ces partis portent sur la préférence nationale, l’expulsion des étrangers, la fermeture des frontières, l’islamophobie, la xénophobie, le racisme, l’assignation des femmes à leur rôle de mère, l’homophobie… Les partis d’extrême droite rendent des groupes de personnes, qui ne seraient pas égaux des autres humains, responsables des crises mondiales qui nous bousculent.

Le contexte de précarité grandissante, d’insécurité sociale (notamment chez les jeunes), l’exploitation de la force de millions de travailleurs en France et dans le monde dans des conditions de rémunération et de vie inacceptables ne doit pas mener à la réponse de l’extrême droite : la haine de l’autre pour se protéger soi..."

Du nouveau à Paris pour les loisirs des 11-15 ans : inauguration du Hub Léo dans le 14e

Jeudi 1er octobre, la Fédération Léo Lagrange valorise son nouveau dispositif de loisirs dédié aux 11-15 ans en inaugurant à Paris (14e) un «Hub Léo».


En présence de Carine Petit, Maire du 14e arrondissement, Bruno Le Roux, président de la Fédération Léo Lagrange, Yves Galland, président de Boeing France, Yann Lasnier, secrétaire général de la Fédération Léo Lagrange, et bien sûr les 11-15 ans du quartier de la porte de Vanves.

Le Hub Léo de Paris 14e, un site d’animation pilote pour les années collège
Tout au long de l’année 2015, 13 Hubs Léo ont progressivement été mis en place en France avec l’appui de collectivités locales qui, comme la Mairie du 14e arrondissement de Paris, s’inscrivent dans une recherche d’amélioration continue des services rendus aux habitants et d’un travail pour augmenter l’attractivité des espaces de loisirs auprès des adolescents.
Le programme « Hub Léo » a en effet été créé par la Fédération Léo Lagrange dans le but de pallier le phénomène de désertion des 11-15 ans trop souvent constaté au sein des accueils de loisirs classiques.

Avec les Hubs, il s’agit de leur proposer une offre éducative plurielle d’activités de coopération et adaptées à cet âge, favorisant l’émancipation. Sont au programme toute l’année sur le temps péri- et extrascolaire des activités sportives, des animations culturelles, l’éducation aux médias, l’accompagnement de projets, la découverte du territoire et de ses ressources et enfin, avec l’appui de Boeing France, un cycle d’animations de découverte des métiers et du monde de l’entreprise.
Le Hub Léo, une marque de reconnaissance pour les ados

Avec un nom et une identité forte, les Hubs Léo fédèrent les 11-15 ans et les font interagir à travers un réseau qui stimule leur créativité et leur ouverture sur les autres. Un site internet plateforme hubleo.org leur permet de partager leurs actualités, tandis que deux grands rendez-vous nationaux mobilisateurs et créateurs d’engagement sont organisés chaque année. En été, un séjour nature dans l’Ain rassemble pendant 5 jours près de 80 jeunes (la première édition a eu lieu du 6 au 10 juillet 2015) et en octobre, un regroupement citoyen de 3 jours à Paris valorise l’engagement (jeu de coopération dans Paris, visite de l’Assemblée nationale).

Un partenariat association-entreprise innovant avec Boeing France
Les Hubs Léo proposeront également aux jeunes d’explorer de manière ludique les possibles professionnels à travers le cycle d’animation « Hub métiers », avec la préoccupation de lutter contre les phénomènes d’autocensure. Créer au plus tôt des passerelles avec les professionnels et les entreprises, notamment dans les filières scientifiques et industrielles, constitue un enjeu important.
C’est cette approche qui a convaincu Boeing France, dans le cadre de son programme de mécénat, de soutenir la démarche du Hub métiers. Ce partenariat permet aux adolescents de :

  • rencontrer des professionnels (notamment parmi les fournisseurs et partenaires de Boeing en France)
  • visiter des entreprises et/ou de sites industriels
  • participer à un challenge national de construction d’un objet / appareil en lien avec l’univers de l’aéronautique

Ces expériences constitueront des opportunités uniques pour les jeunes de réfléchir au monde de demain en termes de mobilité, de développement durable, d’économie et d’interculturel.

Infos pratiques
Jeudi 1er octobre 2015, à 17h
Inauguration du Hub Léo pour les 11-15 ans
Centre socioculturel Maurice Noguès
1-7 Ave de la Porte de Vanves
75014 Paris

Formation en audiovisuel participatif

La Fédération des Vidéos des Pays et des Quartiers organise une formation en audiovisuel participatif - Niveau 1, destinée aux bénévoles et aux porteurs de projets associatifs ou personnes souhaitant découvrir l'audiovisuel : tournage, montage et diffusion vidéo.

Nous avons la chance d'être accueillis dans les locaux d'Anonymal TV à Aix-en-Provence, du samedi 26 au lundi 28 mai, ce qui nous permettra de bénéficier d'espaces entièrement dédiés à l'audiovisuel participatif.

En termes d'hébergement, l'auberge de jeunesse du quartier propose des tarifs très corrects.

Présentation de la formation
Programme détaillé
Bulletin d'inscription 

Date limite d'inscription : 18 mai 2012

4e rencontre des Conseils généraux de jeunes, les 17, 18 et 19 mai 2012

Le Conseil général des jeunes du Tarn se prépare à fêter son 20e anniversaire et à accueillir la 4e rencontre des Conseil généraux de jeunes, les 17, 18 et 19 mai 2012 à Cap’ Découverte à Carmaux, en partenariat avec l’Anacej.
Contribuez à la réflexion sur les politiques jeunesse en particulier autour de l’appel « Pour un big bang des politiques jeunesse » en participant aux deux conférences-débats avec Elsa Ramos, maître de conférences en sociologie à l’université Paris Descartes et chercheur du CERLIS-Paris Descartes-CNRS, Mikaël Garnier-Lavalley, délégué générale de l’Anacej, François Simon, Vice-Président du Conseil régional de Midi-Pyrénées en charge de la jeunesse, et Christophe Testas, conseiller général chargé de la jeunesse du Conseil général du Tarn.

Télécharger le programme général des 20 ans 

Télécharger le programme des conférences-débats pour les adultes 

Télécharger le formulaire d’inscription  
 

Ligue de l'enseignement Communiqué - Nouveau gouvernement : des avancées manifestes

La Ligue de l’enseignement accueille favorablement la composition du nouveau gouvernement, première traduction en actes de deux priorités du président de la République : la jeunesse et la justice sociale.

Plusieurs aspects qui concernent nos champs de préoccupations sont à ce stade pris en considération. Nous souhaitions, en effet, que le rôle et la place des mouvements éducatifs et pédagogiques soient véritablement reconnus dans l’accompagnement d’une Ecole qui doit être refondée et dans la mise en œuvre d’une politique publique d’éducation globale et de formation tout au long de la vie.

Dès sa prise de fonction, Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, a rappelé, avec George Pau-Langevin, ministre déléguée à la réussite éducative, ce que la République devait aux grandes associations éducatives. Nous saluons également la nomination d’une ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative; un grand ministère dont nous revendiquions la création. Au-delà de la Jeunesse et des Sports, Valérie Fourneyron aura la responsabilité de la Vie associative, négligée ou instrumentalisée depuis trop longtemps et celle, essentielle, de l’Education populaire qui doit être reconnue pour autre chose que la sous-traitance de l’impuissance publique.

Nous espérons que tous les ministres qui travailleront directement avec les acteurs de l’éducation populaire sauront trouver les voies et les moyens d’œuvrer de concert et en pleine cohérence : Vincent Peillon et Valérie Fourneyron mais aussi Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Benoît Hamon, ministre délégué à l’Economie sociale et solidaire, dont le rattachement à Bercy est a priori la reconnaissance de cette autre façon d’entreprendre pour l’utilité sociale.

Ils auront à le faire aussi avec tous les acteurs concernés et notamment avec les collectivités territoriales dont les compétences et les politiques sont déterminantes pour l’accès aux biens communs et la justice sociale et qu’une phase nouvelle de la décentralisation doit confirmer et mieux articuler.

Si nous accueillons positivement la composition de ce premier gouvernement, nous resterons très attentifs au respect des engagements et à leurs traductions dans les priorités ministérielles. Le nouveau contrat social dont la France a besoin dans une Europe à l’écoute de ses peuples serait plus difficile encore à imaginer sans la société civile.
 

Grand rassemblement national des Scouts et Guides de France : Vis tes rêves !

« Vis tes rêves ! » est le rassemblement national, appelé aussi jamboree, des scouts et des guides, c'est-à-dire des jeunes de 11 à 14 ans. Ils viennent de toute la France, mais aussi des DOM-TOM. Ce jamboree se tient du 27 au 31 juillet, dans le parc du château de Jambville (78). Les 17 000 participants (autant d’habitants que Vendôme ou Gentilly), vivent pleinement dans la nature. Construction en bois, produits d’hygiène bio, ce rassemblement est issu de la pure tradition scoute, un rassemblement éco-responsable et respectueux de l’environnement.
Au programme : plus de 200 activités, 4 grandes veillées, 125 jeux de pistes

La proposition éducative des Scouts et Guides de France s’attache à responsabiliser chaque jeune, afin qu’il ait sa place dans le groupe en tant que personne à part entière.
Partir en exploration en forêt, cuisiner sur feu de bois, jouer une pièce de théâtre, autant d’aventures que l’adolescent n’aurait pas osées seul. Cette acquisition de l’autonomie au sein de l’équipe permet à chacun de prendre confiance en lui et de gagner en ingéniosité.

Télécharger le dossier de presse 

Plan d'accès 

Infos et inscriptions 
 

Les formations de la rentrée de Culture et Liberté

Depuis plus de 40 ans, Culture et Liberté, mouvement d’Éducation Populaire, propose des FORMATIONS, afin que les citoyens se mettent en situation de construire ENSEMBLE un monde plus juste, plus humain, plus solidaire. Ces formations sont ouvertes à toutes et à tous : militants associatifs, syndicaux, salariés d'entreprises, de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) ....à TOUS LES CITOYENS!

Des formations citoyennes et militantes
- "Comprendre et défendre ses droits de la vie quotidienne", "Comprendre et jouer avec l'économie", ...
- mais aussi :  "Former et animer dans une démarche d’Éducation Populaire" , "S'organiser pour vivre la coopération dans une structure", "Évaluer dans une démarche d’Éducation Populaire"...

Des formations pour mieux communiquer
- "Oser s'exprimer", "Animer et participer aux réunions" , "Communiquer avec la presse", "Prise de notes et compte-rendu"...

Des formations pour les élus du monde du travail
- "Nouveaux élus CHSCT", "Identifier les risques psychosociaux pour agir sur la souffrance au travail", ...

Lieu : Paris 10ème
Coût : 120 euros/jour/personne (sauf *).
Si vous rencontrez un problème de financement, contactez-nous. Nous trouverons une solution ensemble.

Retrouvez le programme complet du 2nd semestre 2012

Et sur www.culture-et-liberte.asso.fr (avec toutes les fiches détaillées des formations).
 

Communiqué du scoutisme français : 30 ans après la Marche

La Fédération du scoutisme français a diffusé un communiqué à l’occasion des 30 ans de l’arrivée de la Marche pour l’égalité et contre le racisme, afin de rappeler l'engagement des associations de jeunesse et d'éducation populaire pour faire progresser la paix, l’éducation à la non-violence, le respect de la diversité des personnes et de la dignité de chacun. 

"ll y a 30 ans aujourd’hui, arrivait à Paris la marche pour l'égalité et contre le racisme, initiée en 1983 dans le quartier des Minguettes et portée par plusieurs personnalités et associations. Partie le 15 octobre de Marseille avec 17 personnes, inspirée de Gandhi et Martin Luther King, elle est arrivée à Paris le 3 décembre 1983 en réunissant ce jour-là 100 000 personnes.

30 ans après, le message porté par ces marcheurs résonne encore jusqu’à nous avec l’actualité récente. Des événements comme celui-ci, en dénonçant les violences racistes et les discriminations, ont aussi aidé nos propres mouvements à prendre progressivement conscience de l’importance de ces enjeux, de la gravité et des difficultés des questions qu’ils posent.

Les transformations de notre société sont un défi pour l’ensemble des acteurs qui participent à l’éducation des enfants et des jeunes. Cette date anniversaire nous rappelle nos responsabilités au sein de la société. Les mouvements de scoutisme de spiritualités différentes, réunis au sein de la Fédération du Scoutisme français, souhaitent affirmer aujourd’hui leur volonté de contribuer, par l'éducation, à trouver les voies pour vivre ensemble dans notre société. Les principes et méthodes scouts sont une proposition éducative porteuse d'ouverture, de respect, de rencontres entre cultures, milieux sociaux et spiritualités différentes. Éduquer à la citoyenneté fait partie de notre projet éducatif, en proposant aux jeunes un autre visage de la société que celui du rejet des personnes, du mépris ou de la peur.

En s’engageant dans des projets de service ou de solidarité, en rencontrant à cette occasion des personnes différentes d’eux, en apprenant à connaitre et respecter d’autres cultures par la rencontre de jeunes scouts, guides, éclaireuses et éclaireurs, les jeunes deviennent acteurs de la construction d’une société plus ouverte et fraternelle, refusant le racisme et les discriminations sociales ou culturelles.

En tant que scouts, guides, éclaireurs et éclaireuses, membres d’un mouvement de jeunesse et d’éducation ouvert à tous associant plus de 38 millions de filles et garçons dans plus de 216 pays et territoires différents, nous sommes invités à nous engager pour faire progresser la paix, l’éducation à la non-violence, le respect de la diversité des personnes et de la dignité de chacun
. "

La Fédération du Scoutisme Français, associe :
• les Éclaireuses Éclaireurs de France
• les Éclaireuses Éclaireurs Israélites de France
• les Éclaireuses Éclaireurs Unionistes de France
• les Scouts et Guides de France
• les Scouts Musulmans de France

Evénement Animafac : "Le Citoyen 2.0, quels pouvoirs ?"

Dans le cadre de la Social Good Week, Animafac est partenaire de la soirée « Le Citoyen 2.0, quels pouvoirs?» organisée jeudi 12 décembre 2013 au Carrefour des Associations Parisiennes à partir de 19h. Le thème de cet événement, l’empowerment et la mobilisation des personnes grâce aux nouvelles technologies de la communication. L’occasion de vous présenter les pouvoirs qu’un citoyen connecté peut utiliser pour se rendre utile !

Organisée du 7 au 15 décembre 2013, la Social Good Week propose une vingtaine d'événements pour comprendre comment les nouvelles technologies rendent le monde meilleur.

Le Citoyen 2.0, quels pouvoirs ?
Après une micro-conférence réunissant plusieurs experts du web et de la mobilisation sociale, 10 ateliers participatifs vous inviteront à découvrir les pouvoirs du citoyen solidaire à l’ère du numérique. Les experts et organisateurs de la conférence animeront les débats et présenteront des exemples concrets :

> Change.org : Construire un mouvement citoyen
> Probonolab.org : Gérer des projets citoyens en équipe
> Laboxdesmunicipales.com : Interpeller les élus et les candidats sur mes sujets
> Animafac.net : Encourager l'expression des citoyens sur internet
> Soscience.org : Inventer les solutions de demain
> Wesign.it : Changer les règles du jeu en politique
> Koeo.net : Développer l'intérêt général via le don de compétences
> La Fonda : S'associer pour inventer demain
> WikiStage.org : Partager sur scène en vidéo
> Koom.org : Agir ensemble avec les collectivités et les entreprises

Un cocktail clôturera en beauté cette grande soirée !
L’inscription à cette soirée est gratuite. Pour participer, discuter et échanger autour des nouvelles solidarités que le citoyen d'aujourd'hui et de demain peut développer sur le web, remplissez le formulaire suivant :
http://www.weezevent.com/le-citoyen-20-quels-pouvoirs

Cet événement débutera à partir de 19h au Carrefour des associations parisiennes :
181 avenue Daumesnil - 75012 PARIS
Métro : Daumesnil (ligne 6 ou 8)

REMPART lance sa première campagne de financement participatif

Intitulée "Patrimoine&citoyenneté", cette collecte vise à favoriser l'accès au patrimoine et à la citoyenneté des jeunes de 17-25 ans qui en sont le plus éloigné en leur proposant de participer à un chantier de bénévoles REMPART.

REMPART œuvre depuis près de 50 ans à la sauvegarde, la mise en valeur et la transmission du patrimoine artistique, architectural, archéologique, historique et naturel.

Pour REMPART, le patrimoine est un objectif tout autant qu’un support à la construction du citoyen. C’est un repère structurant dans le temps et l’espace. Comprendre et connaître le patrimoine dans son contexte (historique, social, etc.), c’est mieux comprendre la société dans laquelle on vit, c’est discerner les valeurs sur lesquelles elle se construit pour mieux, ensuite, les intégrer ou les contester.

C’est pourquoi REMPART souhaite faire connaître au plus grand nombre, et notamment aux jeunes des quartiers dits sensibles, la formule du chantier de bénévoles de restauration du patrimoine, pierre angulaire de son action.

Pour tout savoir de ce projet et le soutenir, cliquez sur cette adresse : https://dartagnans.fr/fr/projects/rempart-patrimoine&citoyennete/campaign

La campagne est ouverte du 5 novembre au 31 décembre 2015


 

Les idées fausses, ça suffit !

ATD Quart Monde vous invite à déconstruire des préjugés et des stéréotypes répandus sur la pauvreté et les pauvres, afin que ceux-ci cessent d’être les boucs émissaires des maux de nos sociétés et qu’ils deviennent au contraire des partenaires à part entière dans la construction d’un monde plus juste.

Voici quelques-unes de ces idées reçues. Diffusez-les autour de vous, réagissez, participez au débat.

Travail réalisé par ATD Quart Monde et la MRIE, Mission Régionale d’Information sur l’Exclusion en Rhône-Alpes.

Télécharger le document 

Rencontre(s) de Culture et Liberté "Pour une Éducation Populaire renouvelée"

Culture et Liberté organise unerencontre "Pour une Éducation Populaire renouvelée - Des envies, des volontés et des expériences existent, regroupons-nous pour agir et peser" les 28-29 novembre 2015 à Arras.

Les associations vivent et subissent un cadre imposé de marchandisation. Souvent repliés sur eux-mêmes, les militants se sentent devenir impuissants, au risque de la résignation. Le système actuel, fruit de la pensée dominante, privilégie le profit pour une minorité, accroît les inégalités et la précarité ; il s’appuie sur la peur, la division et le renoncement.

Pour autant, des expériences existent, parfois isolées, et qui ne se regroupent pas toujours. Pour lutter réellement et concrètement ensemble contre la pensée dominante, nous vous proposons d’opposer à cette logique mortifère des démarches d’Éducation Populaire partagées, s’appuyant sur l’ouverture, la coopération, l’esprit critique, l’émancipation, l’égalité et la solidarité.

Cette rencontre s’entend comme une invitation à chercher, à faire bouger nos repères, à dépasser nos craintes et nos peurs, à inventer et à œuvrer ensemble, car nous avons besoin des autres pour construire du commun.

Une rencontre en trois temps :

  • Construisons ensemble (samedi après-midi) ;
  • Considérons des expériences (samedi en soirée) ;
  • Coopérons (dimanche matin).

Cette rencontre ouvre un chantier qui s’adresse aux militantes et militants de l’Éducation Populaire, bénévoles et salariés, qui souhaitent agir et peser ensemble vers une autre société. Bien que proposé par Culture et Liberté, suite au constat qu’il est impossible de s’en sortir isolément, ce chantier, loin d’être réservé au mouvement, sera celui des femmes et des hommes qui s’y engageront !

Avec l’espoir de vous retrouver, en priorité le 28 novembre,
si vous ne pouvez pas participer sur les deux jours.

PROGRAMME

samedi 28 novembre

  • 11h-14h : Accueil des participantes et participants.
  • 12h30 : Déjeuner en commun.
  • 14h15 : Introduction.
  • 14h30 : Construisons ensemble par des méthodes collaboratives

    • Exprimons-nous : nos souhaits, blocages, opportunités, idées, propo­sitions.
    • Recueillons le commun : Que partageons-nous, que souhai­tons-nous, que proposons-nous ?
    • Cultivons ensemble ce commun : Par quels actes, comment et quand commençons-nous ?

  • 18h30 : Apéro convivial
  • 19h : Dîner en commun
  • 20h30 : Considérons des expériences en cours.

• La Coopérative des Savoirs Culture et Liberté ;
• H2E, l’Université Populaire des Parents du Bassin Minier ;
• Lieu autogéré de Lens (LAG) ;
• L’étude sur les coopérations associatives locales conduite en 2014 par Culture et Liberté et six réseaux d’Éducation Populaire.

dimanche 29 novembre:

  • 9h : Coopérons

Par des ateliers d’écriture collective, d’arpentage et de jeux coopératifs.

  • 12h : Apéro convivial.
  • 12h30 : Déjeuner.
  • 14h00 : Fin des travaux.


LE LIEU
Maison diocésaine 103, rue d’Amiens – 62000 Arras

Contacts et inscription (obligatoire) :
C&L Pas-de-Calais - Cherif Lounici • culture.libertearras@orange.fr • 03 21 71 03 50
C&L national - Anne Meyer • anne.meyer@cultureetliberte.org • 06 88 56 72 04

UCJG - 09 et 10 octobre 2010 : Conseil National à PARIS

- Agenda

Elections regionales 2015: mobilisation des Francas

À l'occasion des élections régionales des 6 et 13 décembre 2015, les Francas ont édité une plaquette pour interpeller les élus sur les questions de la jeunesse, de la réussite éducative, de la participation et de l'engagement des enfants et des jeunes, et du développement de la formation professionnelle aux métiers de l'animation.

Leur 4 propositions :

  • Agir en faveur de la jeunesse
  • ContriBuer à la réussite éducative
  • Favoriser au sein des lycées les espaces de débat, d’expression, de participation et d’engagement
  • Soutenir le développement de la formation professionnelle aux métiers de l’animation


Télécharger la plaquette

 

Microcrédit : Familles Rurales propose le « Crédit Elan »

Historique   En 2007, 7 fédérations de Familles Rurales se sont engagées dans le micro-crédit social garanti. Depuis, ce dispositif se développe dans le réseau. Familles Rurales, grâce à son

ATD Quart Monde engagé dans la COP21

Pendant la COP21, ATD Quart Monde propose différents temps de rencontre 

  • du 30 novembre au 11 décembre, dans l’espace inter-associatif de Coordination Sud au Bourget.
  • les 5 et 6 décembre, il y aura un stand ATD Quart Monde au Village des Alternatives à Montreuil, boulevard de l’Isle près de la place de la Mairie, du samedi 10h au dimanche 17h.
  • Débat le 5/12, de 15h à 15h40 : Comment le savoir des plus pauvres contribue à la préservation de la planète?
  • Dimanche 6 décembre de 16h00 à 17h00 : au Grand Palais, salle 6 : conférence « Agir d’un même élan pour le climat et contre la pauvreté », avec Claude Chevassu, école de production Eccofor, et Didier Goubert, entreprise solidaire « Travailler et Apprendre ensemble » à Noisy-le-Grand.
  • Lundi 7 de 15h à 16h30, nous participerons à la conférence de France-Volontaires au Bourget sur le thème du champ du volontariat dans la lutte contre le changement climatique.
  • ainsi qu’à la rencontre proposée par Coordination Sud mardi 8 de 11h15 à 14h15 au Bourget, salle 2, sur le thème « Liens et transversalité des agendas Objectifs de Développement Durable et changement climatique»
  • Mercredi 9 décembre de 14h à 15h, Xavier Godinot interviendra aux « Rencontres Sociales de Paris Climat 2015 » lors d’une table ronde sur les problématiques emploi et climat dans l’auditorium du Grand Palais.
  • Mercredi 9 décembre au soir, nous interviendrons lors de la conférence organisée à l’église Saint-Merri à Paris sur le thème : « La crise climatique au regard des populations plus fragiles ». Débat auquel interviendront également la Cimade et l’Arche.
  • Jeudi 10 décembre de 11h à 12h30 au Bourget, salle 4, conférence-débat avec le Secours Catholique Caritas France, sur le thème « Lutter contre les changements climatiques, sortir de la pauvreté et avoir accès aux droits : les défis d’une transition véritablement juste. »

Les conférences-débats se tiendront dans des lieux ouverts au public, mais le nombre de places sera limité. Les rencontres au Bourget se dérouleront dans l’Espace générations climat attenant à l’espace des négociations.

Le Mouvement international ATD Quart Monde a également obtenu un statut d’observateur des négociations officielles de la COP. Propositions:

ATD Quart Monde revendique la participation des personnes en situation de pauvreté dans ces enjeux climatiques et fait 5 propositions à la COP 21 :

  • Accorder une attention spéciale aux 20 % les plus pauvres dans les programmes de préservation de la planète afin que personne ne soit laissé de côté
  • S'attaquer au dérèglement climatique avec les personnes en pauvreté afin que les actions ne se retournent pas contre elles
  • S’assurer que le financement de la lutte contre le réchauffement atteint les plus vulnérables
  • Instaurer des socles de protection sociale qui aident les populations les plus exclues à s’adapter
  • Garantir que celles-ci pourront bénéficier des formations et créations d’emplois dans la transition vers une économie verte


Faites connaître ces propositions avec 5 vidéos disponibles :

L'engagement volontaire comme levier indispensable de la lutte contre le changement climatique

France Volontaires et ses membres participeront activement à la vie de la COP21. Trois conférences sont proposées sur les thématiques du volontariat comme outil au développement durable

Du 30 novembre au 11 décembre 2015

  • Zone "Génération climat" : tenue du stand "Climat, les volontaires s’engagent" avec les membres de la plateforme ;
  • Zone "Génération climat" : présence sur le stand "Pavillon France" ;
  • Zone bleue : présence sur le stand "Pavillon France".

L’Anacej et ses partenaires lancent l’appel à projet “Rues aux enfants, rues pour tous”

L’Anacej lance, avec Rue de l’avenir, le Cafezoïde et Vivacités Ile-de-France, un appel à projets intitulé “Rues aux enfants, rues pour tous” jusqu’au 15 février 2016 pour promouvoir la mise en place de rues “accueillantes” et sécurisées pour les enfants.

Constatant l’exclusion des enfants et des jeunes de l’espace public, le collectif de 4 associations souhaite favoriser un développement sur le territoire national des initiatives de “Rues aux enfants, rues pour tous” en particulier dans des communes ou intercommunalités ayant des sites suivis par la politique de la ville et de réaliser différents supports pour favoriser l’essaimage et une mise en réseau.

A travers cette initiative il s’agit :

  • De reconquérir l’espace public pour tous
  • De promouvoir les modes actifs (marche, vélo, roller…)
  • D’encourager l’expression des habitants, jeunes et adultes, en ce qui concerne la gestion et le devenir de leur environnement quotidien.

Une rue aux enfants est une rue régulièrement fermée de manière temporaire (pour la journée ou quelques heures) ou de manière permanente aux circulations motorisées, pour permettre aux enfants de la rue et du quartier de jouer dehors en toute sécurité et toute tranquillité, et notamment d’apprendre les modes actifs (définition de l’ARENE IDF).

Pour encourager cette démarche, un appel à projets national a été lancé le 27 novembre (voir le dossier de présentation). Le retour des dossiers est fixé à la date limite du 15 février 2016.

Pour en savoir plus sur cette initiative et sur les modalités de participation à l’appel à projet rendez-vous sur le site dédié ou contactez Rue de l’avenir au 07 56 80 84 48 ou par mail

Le ComJ lance un jeu pour encourager les jeunes à voter lors des régionales

Le Comité Jeunes de l’Anacej souhaite, dans le cadre de la campagne « Je Vote ! », inciter les jeunes à voter lors des élections régionales du 06 et 13 décembre prochains et leur montrer l’importance de cette action, c’est pourquoi il a décider de lancer un jeu #JeVote, sur les réseaux sociaux !

#JeVote
 


Pourquoi ce jeu ?
Les régions concernent directement les jeunes. Elles ont des domaines d’actions comme les transports, les lycées, la formation professionnelle, l’enseignement supérieur ou encore le développement économique… -> Pour en savoir plus, consultez le site de l’Anacej.

Après avoir pris connaissance des résultats du sondage Ifop/Anacej, publiés le 25 novembre dernier, nous avons pu voir que seulement 28% des jeunes prévoient de voter au 1er tour des élections régionales. L'Anacej souhaite sensibiliser et motiver les jeunes à aller aux urnes à travers un moyen ludique et moderne, à savoir, un concours photo. Cela permettrait en plus, un partage d’expérience et un échange ludique entre citoyens.

Comme Simon, participez vous aussi à la campagne #JeVote !
Comme Simon, participez vous aussi à la campagne #JeVote !
Comment participer ?
Le concours est ouvert à toute personne physique majeure âgée de 18 à 25 ans, résidant en France métropolitaine et DOM-TOM. Les personnes souhaitant participer doivent se prendre en photo avant, pendant ou après leur vote aux élections régionales et publier cette photo sur les réseaux sociaux* (Instagram, Twitter, Facebook) avec le hashtag #JeVote. Il nous a semblé intéressant d’inciter la jeunesse à aller voter en utilisant un outil moderne et adapté qu’elle utilise au quotidien et qui lui parle.

Et après ?
Par la suite, un jury composé de membres du Comité Jeunes de l’Anacej se réunira en janvier 2016 afin de choisir les gagnants du jeu dont les clichés seront exposés lors du Congrès national de l’Anacej…

Vous pouvez retrouver toutes les informations sur l’évènement Facebook dédié !

*N’hésitez-pas à identifier votre photo avec le @LeComJ et le @Anacej sur Twitter !

Elections régionales 2015: mobilisation des Cemea

Les Ceméa sont convaincus qu’ils ont un rôle à jouer dans la vie des régions et dans la mise en œuvre des politiques publiques qu’elles soient pour la réussite éducative et la formation de toutes et tous, pour soutenir l’accession à l’autonomie des jeunes et des habitants dans leur vie sociale, pour des politiques culturelles ambitieuses. C’est d’autant plus important aujourd’hui qu’avec la réforme territoriale, nous sommes à un moment clé de notre vie administrative et démocratique qui doit à la fois renforcer la force des nouvelles entités, tout en restant proche des habitants.

Dans ce contexte de changement, les Ceméa seront très attentifs au maintien et renforcement de l’équité territoriale, des services publics au plus prés des territoires et de leur accessibilité par tous les habitants. Ils seront également porteurs de la dynamique de la COP 21 à travers des projets d’action avec des jeunes et l’inscription dans la formation des adultes de ces dimensions.


 

Synthèse de l’Anacej pour lutter contre l’abstention des jeunes !

Afin d’informer le plus grand nombre de personnes sur les comportements électoraux des jeunes et ainsi d’éviter les raccourcis, l’Anacej a réalisé un document de synthèse présentant les observations réalisées et les solutions envisagées pour lutter contre la forte abstention constatée lors du 1er tour des élections régionales 2015 (76% chez les 18-24 ans)*.

*Selon le sondage “Jour de vote” Ifop/Fiducial pour Paris Match, iTélé et Sud Radio.

Familles Rurales - Quelques vérifications avant de partir en vacances

Vos vacances approchent, avant de prendre la route quelques vérifications s'imposent !   Vous avez fait la révision annuelle de votre voiture mais avez-vous pensé à vérifier l'état de votre

Familles Rurales - Les biberons sans bisphénol A

Le Parlement a interdit, mercredi 23 juin, la fabrication et la commercialisation de biberons produits à base de bisphénol A. Ce composé chimique, dangereux

Familles Rurales - Trophées J.PASS

Parmi les 104 dossiers de candidature reçus dans le cadre des Trophées J.PASS, appel à projets organisé par Familles Rurales et le Crédit Mutuel, 10 projets ont été primés suite aux auditions

Secours Populaire Français - Haïti : 6 mois après le séisme

Six missions de solidarité se sont rendues en Haïti, à Port-au-Prince et à Jacmel. Retour sur les actions du Secours populaire six mois après le séisme du 12 janvier 2010.

Avec l'aide de ses partenaires (Prodeva, Concert-Action, la Congrégation des petits frères de Sainte-Thérèse et ACEM), le SPF présent en Haïti depuis 1980 a identifié très rapidement les besoins prioritaires pour aider les populations sinistrées.
Très vite, il engageait avec ses partenaires locaux, une distribution alimentaire de 31.000 repas à Port-au-Prince. Au cours du mois de février, 478 tentes ont été acheminées et distribuées aux sinistrés dans plusieurs communes affectées par le séisme. Dans la ville de Jacmel, 1.500 personnes ont bénéficié de consultations médicales et de soins puis de distributions alimentaires. Par ailleurs, le Secours populaire poursuit la construction d'une école équipée et d'une cantine pour 600 écoliers.
Une classe provisoire sous tente. Haïti, février 2010.
SPF
Le SPF est également intervenu dans la région des Palmes, zone rurale très isolée où notre partenaire héberge dans ses centres de santé et de formation, des villageois sinistrés dont les maisons se sont effondrées. Cette intervention a ainsi rendu possible l'apport d'une aide alimentaire immédiate pour 150 personnes et l'achat de médicaments pour le dispensaire. Le SPF s'est engagé à soutenir pendant les six prochains mois le fonctionnement des centres de santé des Palmes et de Delatte. Deux containers sont en direction d'Haïti, ils transportent 5 grandes structures de toile de 200m2 chacune qui seront utilisées pour remplacer provisoirement des écoles détruites, 243 tentes familiales puis 1880 kilos de produits d'hygiène. Une septième mission est prête à se rendre sur place dès réception du matériel, elle sera composée de deux monteurs d'Abris sans frontière - qui formeront localement au montage et démontage des grandes structures toilées - et de deux représentants du SPF.

Regarder la vidéo réalisée lors de la quatrième mission du SPF, en mars 2010

La mobilisation continue. Le 19 août 2010, à l'occasion de la journée des oubliés des vacances, les 40.000 enfants français et européens invités par le Secours populaire au Champ-de-Mars apporteront le fruit de leur collecte. En effet, les enfants du mouvement copain du Monde vendent des taille-crayons en forme de briques, symbole de la construction d'une école pour les enfants haïtiens.

Vous pouvez effectuer un don financier :

  • Par courrier en écrivant au Secours populaire français
  • En ligne par carte bleue et par chèque



Donnez  Aidez


Secours Populaire - Campagne "Vacances d'été"

La campagne "Vacances d'été" bat son plein. A l'image de la journée "Soleils d'Europe", plus que jamais, le SPF redouble d'efforts pour permettre aux personnes en difficulté de profiter de séjours de vacances.

Le SPF prêt à envahir le Champ-de-Mars

La Journée des oubliés des vacances du 19 août s'annonce grandiose. Paris sera transformé en festival des arts de la rue pour 40.000 enfants venus de toute l'Europe. Depuis deux siècles, le Champ-de- Mars n'est pas destiné aux après-midi récréatifs. Changement de programme le 19 août, la grande allée dédiée au dieu romain de la guerre va accueillir un événement moins martial qu'une revue de troupes : la grande journée " Soleils d'Europe" du Secours populaire. Au générique de ce rendez-vous digne des meilleurs péplums : 40.000 enfants, une Babel de nationalités, des dizaines de bénévoles accompagnateurs, 200 saltimbanques... C'est que cette Journée des oubliés des vacances 2010 va revêtir un caractère un peu particulier : celui d'un immense festival des arts de la rue digne des plus importantes rencontres d'été.

Des vacances pour tous

Vue sur la base de plein air située au Temple-sur-Lot dans le Lot-et-Garonne, mise à disposition par Ferrero France pour 1.000 enfants de familles démunies aideés par le Secours populaire.
J. Deya
De nombreux partenaires du SPF, tels que l'ANCV (Agence Nationale pour les Chèques-Vacances), Ferrero France relayent l'effort du Secours populaire. L'ANCV, partenaire historique du SPF, s'associe à nouveau cette année à l'association afin de permettre à des enfants et des familles de profiter des joies des vacances. Ainsi en 2009, ce partenariat a permis à 11.193 personnes de partir en vacances.
En 2010, l'ANCV souhaite soutenir près de 13.000 départs et ce, en travaillant au plus près des fédérations du Secours populaire. Cette année, Ferrero, par le biais de sa marque Kinder, permet l'accueil d'enfants de familles démunies. Durant 6 semaines, du 4 juillet au 21 août, le "village Kinder" situé au Temple-sur-Lot dans le Lot-et-Garonne, accueillera 165 enfants âgés de 8 à 12 ans chaque semaine. Ce sont donc 1.000 enfants qui participeront à des stages de canoë-kayak, d'aviron, de voile... et découvriront la région lors d'activités ludiques et culturelles. Les jeunes et les seniors ne sont pas oubliés. Lors du Festipop, festival de solidarité et cultures urbaines qui a lieu les 28, 29 et 30 mai, 200 jeunes du Nord-Pas-de-Calais, d'Alsace, de PACA, d'Ile-de-France, de l'Isère, du Morbihan et du Puy-de-Dôme participent à ce nouveau séjour "Bol d'air" organisé par le SPF. Au programme : plage, piscine, découvertes sportives, visite de Montpellier, visite de musées, concerts... L'été sera aussi l'occasion d'associer les séniors à de multiples activités dont le Banquet des Cheveux Blancs qui permet à de nombreuses personnes âgées, de rompre leur solitude.


Donnez  Aidez


Déclaration de Strasbourg

Suite à sa Convention Nationale d'octobre 2015, la CMJCF publie la "Déclaration de Strasbourg".

Prenons-nous la mesure des profondes mutations de notre société ?

Charlie et les évènements de janvier sont des caricatures tragiques de l’impensable, symptômes dramatiques d’un monde qui dysfonctionne et les crises démocratiques, économiques, écologiques, géopolitiques qui se succèdent ne sont que le signe de la fin d’un monde.

Face aux incertitudes et aux peurs, les réponses sont hélas souvent les mêmes : le repli sur soi, les comportements identitaires, le rejet de l’autre, la désignation de boucs émissaires supposés être les ‘’racines du mal’’. Le retour des frontières, des murs parfois
barbelés là où il faudrait inventer des passerelles, des réponses normatives, autoritaires, sécuritaires viennent ébranler la Démocratie et la République.

L’ampleur, la complexité des mutations à l’œuvre ont en commun de provoquer un sentiment d’impuissance, de sidération ! Alors, opposons à la grisaille ambiante un projet d’espérance.

Réaffirmons ensemble l’urgence et le besoin d’éducation populaire pour construire une société plus juste et solidaire.

Face aux défis immenses qui nous attendent, la puissance publique ne peut pas tout ; elle doit s’appuyer sur une société civile organisée.

L’éducation populaire est une partie de la réponse à ces défis, et nous devons porter ce projet au-delà des frontières de nos organisations respectives. C’est pour peser sur la politique publique que nous nous impliquons dans des plates-formes, des coordinations.

C’est le sens de notre engagement au sein du Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire (CNAJEP), dans le bing bang des politiques jeunesse, et l’appel pour un avenir solidaire.

C’est aussi pour faire sens ensemble qu’à l’occasion de notre Convention Nationale qui réunit à Strasbourg près de 2 500 participants, nous avons souhaité inviter des fédérations et associations nationales : l’Association Nationale des Conseils d’Enfants et de Jeunes (ANACEJ), les CEMEA, la Fédération des Centres sociaux et Socioculturels de France (FCSF), la Fédération des Maisons de Jeunes en Belgique Francophone (FMJBF), la Fédération nationale des FRANCAS, la Ligue de l’Enseignement, l’Union pour l’Habitat des Jeunes (UNHAJ).

Nous les remercions d’avoir répondu à notre invitation et nous savons que si nous partageons aujourd’hui à Strasbourg cette déclaration dans cette symbolique salle de l’Aubette où la Ville de Strasbourg nous accueille, c’est parce que nous nourrissons des
coopérations, parfois historiques, parfois plus récentes, mais où toujours le dialogue engagé est ferment de projets à construire ensemble. Nous restons bien-sûr attentifs aux autres associations de l’éducation populaire et cette déclaration de Strasbourg ouvre la voie à d’autres formes de partenariat.

C’est aussi parce que nous partageons des valeurs de citoyenneté, de solidarité, de respect de la dignité humaine que nous avons en commun de porter un projet politique d’émancipation et de transformation sociale, que nous réaffirmons la modernité de
l’éducation populaire.

C’est enfin, parce que nous sommes convaincus que la Démocratie et la République ont besoin, pour être mises en actes, de forces associatives d’éducation populaire qui font vivre les valeurs au quotidien.

Réunis à Strasbourg à l’occasion de la Convention Nationale des MJC de France, nous voudrions dire aux élus, aux décideurs que: L’éducation populaire, par la diversité de ses champs d’intervention, de ses acteurs, par sa présence en proximité sur tout le territoire, son travail au plus près avec les habitants, se positionne comme partenaire dans la co-construction des politiques publiques du local, au national, à l’international.

L’éducation populaire, l’éducation non formelle, par son action dans tous les âges de la vie, par son intervention, est un des piliers de la continuité éducative et de la formation tout au long de la vie.

L’éducation populaire, par l’engagement, le militantisme de ses bénévoles et professionnels est la première force de mobilisation des citoyens. Elle concourt ainsi à créer et à faire reconnaître d’autres formes de richesse non monétaire.

Par ses pratiques, sa pédagogie, elle crée au quotidien des situations d’apprentissage de la citoyenneté. Elle développe le pouvoir d’agir des citoyens, crée des espaces de participation, de débat, de confrontation dans le respect des différences...

‘‘ L’éducation populaire est une richesse et une chance pour la République et la Démocratie ’’

Journée d'information sur les chantiers internationaux de bénévoles et les volontariats

Plus de 10 000 bénévoles et volontaires s’engagent chaque année sur des projets en France et à l’étranger dans près de 90 pays, sur les 5 continents. Pour la septième année, Cotravaux organise une journée d’information dans le cadre de sa Campagne des chantiers internationaux et des volontariats.

Vous êtes enseignant-e, éducateur-rice, animateur-rice, référent-e mobilité, acteurs jeunesse et vous souhaitez vous informer sur les volontariats ? Vous recherchez des projets pour que des jeunes se sentent utiles, responsables, vivent une expérience [extra]ordinaire, rencontrent des personnes de tous horizons ?
 
Venez rencontrer Cotravaux le mardi 2 février 2016 (de 10h à 17h) au Carrefour des Associations Parisiennes
181 avenue Daumesnil, 75012 Paris
Métro Daumesnil, Montgallet (ligne 8) ou Dugommier (ligne 6)
 
 
De l’information et des temps d’échanges entre professionnels
Cet événement s’adresse à vous qui accompagnez des jeunes dans leurs projets. Cette journée d’information répond à la volonté de mieux connaître les chantiers internationaux de bénévoles et les volontariats plus longs.

Les associations vous présenteront leurs actions, et la démarche à engager pour faire partir un jeune ou un groupe, en chantier ou en volontariat. Des ateliers-débats permettront de découvrir les différentes formes d’engagement, d’échanger autour de témoignages de professionnels, de découvrir des outils pour informer et susciter l’envie de partir.


Pour vous inscrire : https://docs.google.com/forms/d/1FIH4DZPRiMeThvIr1RD4FG9NJR68tNQVqICqxamXKx4/viewform
 
 
Des objectifs communs pour les 15 structures partenaires de l’évènement
Association créée en 1959, Cotravaux, est un réseau national d’acteurs associatifs qui proposent le chantier de bénévoles et le volontariat comme moyen d’action privilégié au service de l’intérêt général.  Les 19 associations membres de Cotravaux représentent près de 300 structures qui agissent en France.  En dehors de son rôle de représentation nationale auprès des pouvoirs publics, Cotravaux est un lieu permanent d’échanges et de réflexions pour partager des pratiques et des analyses, pour élaborer des actions communes et des prises de positions.

Dans le cadre de la Campagne, France Volontaires et l’Association Soeur Emmanuelle s’associent aux associations de Cotravaux pour promouvoir les volontariats.
 
Contact
Tél. : 01.48.74.79.20
Fax : 01.48.74.14.01
www.cotravaux.org
Toutes les actualités sur Facebooket Twitter

Résultats de l'enquête "Quartiers Libres ! La JOC se mobilise pour le vivre ensemble"

Depuis septembre les jocistes de France se sont lancés le défi d’un meilleur vivre ensemble dans les quartiers. Leur dynamique nationale «Quartiers Libres : on n’a pas fini de te faire aimer ton quartier !» veut permettre aux jeunes du milieu ouvrier d’améliorer le vivre ensemble avec leur entourage et de s’ouvrir à la vie de quartier.

Emploi, transports, services publics, sentiment de bien-être, commerces, activités… telles sont les thématiques de l’enquête menée, dans plus de 400 quartiers ciblés, par les jocistes auprès des jeunes y habitant. Ils abordent aussi leurs envies pour être acteur de vivre ensemble avec leurs voisins.

La proclamation des résultats nationaux aura lieu le mercredi 20 janvier 2016

Contact presse :
Fabrice Corlet
01 49 97 00 18

Secrétaire nationale aux relations extérieures :
Fabienne Ferrerons
01 49 97 00 00

Voeux à la jeunesse : Renforcer la citoyenneté des jeunes : un défi qui ne doit se réaliser aux dépens des autres !

Communiqué de la FAGE en réactions aux annonces du Président François Hollande lors de ses vœux à la jeunesse, notamment sur le sujet du service civique. 

11 janvier 2016

"Renforcer la citoyenneté des jeunes : un défi qui ne doit se réaliser aux dépens des autres ! 

Lundi 11 Janvier à la Maison de la Radio, François Hollande présentait ses vœux à la jeunesse.Si la FAGE accueille favorablement les mesures annoncées ayant trait au développement de l’engagement et de la citoyenneté, elle regrette le silence du Président de la République sur les questions d’orientation, de formation, de démocratisation de l’accès et de la réussite dans le supérieur, de conditions de vie des jeunes ou d’insertion sociale et professionnelle. 

Alors que depuis plusieurs mois les voix appelant à une ré-instauration du service national se multiplient, le Président de la République a apporté au défi de l’infusion de la citoyenneté auprès de chaque jeune une réponse de bon sens. C’est bien l’Ecole qui doit être le creuset des valeurs républicaines. En annonçant la création d’un parcours de citoyenneté, comprenant notamment 300h en secondaire inclues au sein au socle commun, François Hollande replace l’Ecole au cœur de la société et trouve la tonalité juste. Néanmoins, en rappelant cette mission fondamentale de l’Ecole, le président de la République ne peut ignorer qu’elle ne pourra être remplie sans de véritables moyens supplémentaires. 
 
La FAGE sera très attentive à la volonté du président de la république de rendre impérative à l’obtention d’un diplôme universitaire, la validation d’un certain nombre « d’heures » ou de « formes » d’engagements, notamment aux modalités, objectifs et moyens attachés à cette proposition qui va dans le sens d’une volonté fondamentale de la FAGE : faire de l’engagement un pilier de la vie jeunes étudiante. 
 
Si la FAGE se satisfait de la tonalité des annonces, qui ne stigmatisent pas les jeunes au regard d’une citoyenneté dont ils ne témoigneraient pas suffisamment, le discours du président de la république a cruellement manqué de propos relatifs à l’orientation, aux conditions de vie, à l’insertion sociale et professionnelle. 

En effet, dans l’auditorium de la Maison de la Radio, les jeunes auraient aimé entendre le Président de la République parler d’une ambition pour l’orientation, de démocratisation de la réussite, d’investissement dans le service public d’enseignement supérieur, de mesures favorisant l’insertion professionnelle, l’accès au logement, à l’emploi de qualité. Si la symbolique citoyenne était au rendez-vous, pour les mesures d’égalité face à la réussite et à l’insertion, il faudra repasser. 

Enfin, François Hollande a évoqué le service civique et son évolution. La FAGE se félicite qu’il n’ait à aucun moment été mention d’une obligation, qui aurait néfaste et contre-productive. Le Président de la République a annoncé vouloir atteindre le seuil de 350 000 volontaires d’ici 3 ans, notamment en amenant les moyens consacrés à hauteur d’un milliard d’euros sur la même durée. La FAGE ne peut que saluer la volonté, mais reste prudente et attentive. En Janvier 2015 déjà, François Hollande annonçait l’universalisation du service civique, avec une montée en charge à 150 000 volontaires en un 2015. Un an plus tard le compte n’y est pas, faute de moyens. 
 
La FAGE reste également attentive à ce que les futures missions qui seront proposées par les entreprises et services publics ne dénaturent pas le principe du service civique.Il est nécessaire d’en renforcer le cadrage et l’évaluation, ainsi que d’accompagner la montée en charge du nombre de missions par une augmentation annuelle des moyens.Il est aussi nécessaire d’engager des moyens et de la volonté dans la démocratisation du service civique devant permettre plus de mixité sociale au sein des volontaires qu’il mobilise."

Sophie Boury
Attachée de presse
|GSM 0675337930

Les perspectives et enjeux de la Présidence néerlandaise du Conseil de l'Union européenne

Le Mouvement Européens-France organise, le 25 janvier 2016, un petit-déjeuner débat au Sénat sur le thème "Les perspectives et enjeux de la Présidence néerlandaise du Conseil de l'Union européenne".

Durant leur présidence de l'UE, les Pays-Bas veulent promouvoir une Union centrée sur l'essentiel, une Union innovante, axée sur la croissance et l'emploi, une Union qui crée du lien, avec les priorités suivantes :

  • Migration et sécurité internationale
  • Une Europe innovante et créatrice d'emplois
  • Stabilité financière et solidité de l'eurozone
  • Politique climatique et politique énergétique durables

Formation d'animateurs de rencontres franco-allemandes de jeunes

Le BILD propose en février 2016 une formation d'animateurs de rencontres franco-allemandes de jeunes.

Chaque année, le BILD - Bureau International de Liaison et de Documentation, en collaboration avec la GÜZ – Gesellschaft für Übernationale Zusammenarbeit, organise avec le soutien de l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ) des rencontres franco-allemandes de jeunes avec cours de langue et activités de loisirs. Pour garantir la qualité de ces séjours, ils tiennent à former eux-mêmes leurs futurs animateurs.
 
Cette formation à l’animation de rencontres franco-allemandes se déroule du 19 au 28 février et du 1er au 10 avril 2016.
 
Le stage de formation de base (en février) offre la possibilité d’une ouverture concrète sur l’Allemagne et sur le franco-allemand, d’un approfondissement des connaissances linguistiques, d’une expérience interculturelle et d’une activité au sein d’équipes franco-allemandes… autant d’atouts précieux pour la carrière professionnelle et pour l’épanouissement personnel ! C’est l’occasion de se faire une expérience de terrain, de s’entraîner à prendre les décisions nécessaires au bon déroulement d’un programme, et d’apprendre à gérer harmonieusement un groupe de jeunes. Les stagiaires auront également l’assurance de vivre pleinement une rencontre franco-allemande.
 
Le BILD propose en avril, sur sélection, un stage de perfectionnement qui donne l’occasion d’approfondir ses connaissances et de les mettre en pratique en participant activement à l’encadrement d’une rencontre de jeunes.
 
Les conditions de participation:
- avoir entre 20 et 28 ans,
- avoir de bonnes connaissances en allemand (ou en français si de nationalité allemande),
- être prêt à encadrer une rencontre de jeunes.
Une expérience dans l'animation est un plus, mais n'est pas nécessaire.

Envoyez un dossier de candidature si la formation vous intéresse ou contactez l’association pour de plus amples informations.
Plus d'information sur:
http://www.bild-documents.org/index.php/formations/animateur-sejour-linguistique
 
Contact:
Mathilde Caillol
Bureau International de Liaison et de Documentation
50 rue de Laborde
F- 75008 – PARIS
0033 (0)1 43 87 90 30
caillol@bild-documents.org
http://www.bild-documents.org/

Colloque: «L'Europe en crise : déconstruire les stéréotypes dans l’actualité»

La Ligue de l'enseignement organise un colloque sur le thème «L'Europe en crise : déconstruire les stéréotypes dans l’actualité» le 5 février 2016 à Paris.

Les crises que traverse l’Europe ont trouvé bonne place dans les médias en 2015 (crise financière, crise grecque, crise des réfugiés, terrorisme…). Leur traitement médiatique pose de nombreuses questions. L’information manque-t-elle d’objectivité et d’investigation ? Est-elle partiale ou suffisamment nuancée ? Permet-elle un débat critique ou contribue-t-elle à créer des amalgames dans l’opinion publique et à entretenir un climat de crainte et de méfiance à l’égard de l’Autre ?

Face à ce sujet complexe, les mouvements d’éducation populaire doivent plus que jamais être mobilisés pour déconstruire l’actualité et les stéréotypes véhiculés par les médias et dans le débat public. Et accompagner le public pour une meilleure compréhension de ce qui se joue réellement dans ces périodes de crises.

Au cours de cette journée, où se mêleront ateliers et tables rondes, les acteurs allemands et français analyseront l’actualité européenne 2015 et son traitement médiatique. L’objectif : dégager des pistes d’action pour accompagner le public, et les jeunes en particulier, dans une meilleure compréhension de l’information et dans la lutte contre les préjugés et discriminations.

Sur Facebook: https://www.facebook.com/events/447033962152537/

Infos pratiques

Entrée gratuite, inscription obligatoire :
Ligue de l’enseignement, Nivo Razanamalala
nivo@laligue.org – +33 (0)1 43 58 97 97
Une prise en charge partielle des frais de déplacement (transport et hébergement) est possible dans la limite des places disponibles.

Lieu du colloque :
Centre d’animation Tour des Dames
14-18 rue de la Tour des Dames – 75009 Paris
+33 (0)1 53 25 14 00
M° Trinité d’Estienne d’Orves (ligne 12)
 

Frais d'inscription illégaux : l'UNEF dénonce 26 universités hors-la-loi !

Secours Populaire - Une superbe journée pour les "Oubliés des vacances"

Avec "Soleils d'Europe", la Journée des oubliés des vacances a réalisé cette année une alchimie sans précédent mélangeant culture, spectacle et solidarité, pour la plus grande joie des enfants.

Le jeudi 19 août, "Soleils d'Europe" a été une journée unique et exceptionnelle par les moyens humains et matériels déployés. Ainsi, cette Journée des oubliés des vacances a accueilli des milliers enfants sur le Champ-de-Mars à Paris. Plus de 8.000 bénévoles ont été mobilisés pour accueillir tout ce petit monde venant des 97 fédérations du SPF. Des enfants en provenance de 25 pays européens sont aussi de la fête.
Construction d'une école pour Haïti par le mouvement "copain du Monde" lors de la Journée des oubliés des vacances 2010.
SPF
Vingt-cinq des plus grands sites touristiques, culturels et sportifs de l'Ile-de-France ont ouvert leurs portes aux enfants. Certains d'entre eux ont privatisé d'ailleurs leur espace le temps de la visite, comme le Stade de France, Le musée de l'Air et de l'Espace, Le musée du Louvre, Le château de Versailles, Le château de Fontainebleau, Paris Plages...
Le Champ-de-Mars, mis à disposition par la mairie de Paris, a attendu de pied ferme les enfants et leurs accompagnateurs, sur 570.000m2.
 
 
 "Soleils d'Europe" : le lâcher de ballons depuis le Champ-de-Mars
Le lâcher de ballons, puis point d'orgue de la journée. Celui-ci a conclu cette grande journée de fête !
 
 "Soleils d'Europe" : les enfants sur le Champ-de-Mars
Sur le Champ-de-Mars, les enfants s'amusent après les visites culturelles de la matinée.
Soleils d'Europe, Journée des oubliés des vacances sur le Champ-de-Mars à Paris, le jeudi 10 août 2010.
SPF

 
Un grand merci à tous les bénévoles !


Donnez  Aidez


Nicolas Sarkozy renonce à baisser les aides au logement et la demi-part fiscale : victoire de l'UNEF et des étudiants !

UNEF - Le cout de la vie étudiante en augmentation de 4.3% pour 2010-2011

Lancement de la nouvelle campagne d'action de la JOC "Avenirs en Chantier"

Avec « AvenirS en Chantier » : La JOC se mobilise pour l’orientation et la formation !

Seuls 47 % des jeunes se sont sentis libres de choisir leur premier emploi et 46% des 15-30 ans affirment regretter des choix d’orientation. Ces chiffres, de l’enquête de la JOC « Libère tes choix » de 2011 montrent  l’importance des questions d’orientation et de formation professionnelle  des jeunes. A l’heure de la rentrée scolaire pour des millions de jeunes mais aussi d’un chômage massif notamment chez ces derniers, bien préparer son avenir professionnel est devenu encore plus primordial. C’est pour ces raisons que la JOC lance sa nouvelle campagne nationale d’action : « AvenirS en chantier » !

Avec « AvenirS en chantier », la JOC se penche sur ces enjeux pour mettre jeunes et décideurs face aux réalités et faire bouger les choses ! Pour aboutir à des résultats concrets la nouvelle campagne de la JOC s’articule autour de trois étapes :

• Le mois de l’Aller-Vers, les 22 et 23 septembre prochain, pour donner la parole aux jeunes. Les jocistes de toute la France iront à la rencontre des jeunes et feront remplir une enquête sur l’orientation et la formation professionnelle.

• Les  états généraux régionaux de l’avenir professionnel des jeunes les 1er et 2 décembre 2012. Un moment d’échanges entre jeunes et décideurs pour construire des actions et des propositions.

• La Journée nationale pour l’avenir professionnel des jeunes (26 mars 2013),  suivi du temps fort « Réussir ton avenir Pro » pour permettre aux jeunes de construire leur projet professionnel en lien avec leur projet de vie.

• Les  états généraux nationaux de l’avenir professionnel le 18 mai 2013, avec des jeunes de toute la France réunis afin d’obtenir des engagements des partenaires et décideurs sur les propositions de la JOC.

Avec « AvenirS en chantier »,  la JOC souhaite interpeller et changer concrètement la vie des jeunes sur leur orientation et formation professionnelle.

Télécharger le communiqué 


 

La Fage lance la campagne "Attention fragile"

La FAGE vient de lancer la campagne « Attention fragile ». Cette campagne a pour but d'informer sur les difficultés financières que connaissent des milliers d’étudiants, et de lutter contre la précarité. Présentée sur le site www.attentionfragile.org, elle se compose d’un manifeste contre la précarité étudiante et d’une vidéo d'appel aux dons pour soutenir le développement des épiceries sociales étudiantes Agoraé.

Télécharger le communiqué 
 

ATTENTION FRAGILE: Agissons contre la précarité... par fage

Découvrez ou faites découvrir les chantiers de bénévoles pour la restauration du patrimoine

Pour ce printemps l'Union REMPART, qui fête ses 50 ans, propose une offre variée qui permettra aux jeunes comme aux moins jeunes de se rendre utiles et de s'initier ou se perfectionner aux techniques traditionnelles du patrimoine.

Le concept ? Partir 2 à 3 semaines, à l'autre bout du monde ou de son département, pour participer bénévolement à un projet collectif d'intérêt public avec d'autres bénévoles partageant cette même envie.

Certains découvriront la taille de pierre, d'autres la forge, la maçonnerie ou la menuiserie.
Certains réaliseront leur rêve d'enfant en pratiquant la fouille archéologique, d'autres découvriront leur futur métier, d'autres encore retiendront les bonnes vacances passées et les nouveaux amis rencontrés.

Pour connaître tous les chantiers de bénévoles ouverts entre aujourd'hui et la fin du printemps, rendez-vous

sur le site de Rempart

ou

consultez la brochure

Les chantiers d'été, quant à eux, seront publiés en ligne le 15 mars.

Solidarités jeunesse - Sessions d'information sur le volontariat

Chaque mois vous pourrez venir au bureau de Solidarites Jeunesses à Paris pour rencontrer la coordinatrice volontariats, prendre des renseignements sur les programmes de volontariat moyen et long terme, poser vos questions... Les sessions d'information se dérouleront le mercredi de 18h à 20h : (...) - Volontariat

Eurocitoyens et bibliothèque numérique

Créée en 2012, à l’initiative du Mouvement Européen-France et avec le soutien de la Fondation Charles-Léopold Mayer, la plateforme des Eurocitoyens rassemble plus de 60 structures concernées par le développement du projet européen (associations, think thanks, fondations, syndicats, ...).

Plateforme unique en France et en Europe, elle a pour objectif de mutualiser les forces du réseau pour interpeller davantage les citoyens français sur l'Union européenne. C'est dans cette perspective que les Eurocitoyens ont mis en place, en 2015, un nouveau projet : la Bibliothèque numérique.
 

 Suivez l'actualité des @Eurocitoyens


Ce projet a vu le jour en grande partie grâce à Toute l'Europe, véritable média de référence sur les questions européennes, qui a rassemblé sur cette bibliothèque plus de 600 organisations qui partagent leurs ressources documentaires sur l'Union européenne, ses politiques et ses actions.

Si vous souhaitez consulter des documents pédagogiques, des analyses et des infographies sur l'Union européenne, cette Bibliothèque numérique est faite pour vous ! 
 

Retrouvez les publications de la société civile sur la Bibliothèque numérique

La 6ème édition des Prix Anacej des jeunes citoyens a débuté !

Si vous souhaitez montrer le dynamisme et l‘innovation des actions réalisées par les enfants et les jeunes dans votre commune, département et intercommunalité, les Prix Anacej des jeunes citoyens 2016 sont faits pour vous.

Organisés depuis 2011, ces prix ont pour vocation de valoriser l’engagement citoyen des enfants et des jeunes partout en France. Vous avez jusqu’au 8 avril 2016 pour candidater. Les lauréats seront dévoilés lors de l’Assemblée générale de l’association le 8 juin 2016.

Cette année, une nouvelle catégorie ouverte à tous, a fait son apparition grâce au soutien de notre partenaire EDF Collectivités : « Démarche de développement durable ». Elle vise à récompenser les initiatives exemplaires en matière de mobilité durable, transition énergétique et solidarité.

Remportez peut-être, comme le Conseil Local des Jeunes de Pau (64) en 2015, le Grand Prix cette année. Pour cela, candidatez rapidement afin de pouvoir faire connaître votre action et ainsi tentez votre chance.

Plus d’informations auprès de Simon Berger au 01 56 35 05 32 ou

Consultez l’article sur le site de l’Anacej

 

FAGE : de nouvelles perspectives pour les AGORAé accompagnées par le Pro Bono Lab

Tous les ans, le Pro Bono Lab  lance un appel à candidatures auprès d’organisations à finalité sociale afin de les accompagner dans le développement de leurs projets. La FAGE a été retenue pour son projet AGORAé.

Les AGORAé, à un virage de leur histoire
Les AGORAé sont des espaces d’échanges et de solidarité qui se composent d’un lieu de vie ouvert à tous et d’une épicerie solidaire accessible sur critères sociaux. Portées et gérées par des étudiants pour des étudiants, les AGORAé sont des lieux non-stigmatisants œuvrant pour l’égalité des droits d’accès et de réussite dans l’enseignement supérieur.

La première AGORAé a ouvert à Lyon en octobre 2011. Depuis, 11 autres AGORAé ont vu le jour sur le territoire français et de nombreuses autres sont en projet. Ce sont ainsi plus de 1600 étudiants qui ont bénéficié de produits alimentaires, d’hygiène, d’entretien et de papeterie à en moyenne -80% du prix du marché pour environ 1,1 M€. Ainsi que 14 000 jeunes qui ont participé aux activités variées proposées : cours de cuisine, concerts, ciné-débats, ateliers d’écriture, actions de prévention, etc.

Suite à la première année de mise en place d’EVAGO (l’évaluation de la plus-value sociale des AGORAé) et aux Rencontres Nationales AGORAé de décembre, un nouveau départ se dessine pour le réseau des AGORAé. Ainsi, les AGORAé vont notamment expérimenter un élargissement de leur champ de bénéficiaires aux jeunes : à Valenciennes auprès des lycéens et à Saint Etienne auprès des jeunes diplômés.

Les perspectives pour le réseau AGORAé avec le Pro Bono Lab
Par sa volonté de développer l’engagement de tou.te.s au service de projet d’intérêt général, le Pro Bono Lab, partage les valeurs des associations étudiantes et de la FAGE générateurs d’engagements pour les jeunes.

Grâce à l’accompagnement du Pro Bono Lab et de ses partenaires, la FAGE va travailler à la pérennisation du modèle financier du réseau des AGORAé, à de nouvelles modalités d’adhésion afin de favoriser l’essaimage et à développer l’accueil de bénéficiaires plus diversifiés.

 

Solidarités Jeunesses change d'image !

Un nouveau logo, une nouvelle charte graphique et bientôt un nouveau site internet.

Solidarités Jeunesses a lancé une démarche globale de changement d'image.
Cette dynamique vise à doter le mouvement de nouveaux outils et supports de communication plus clairs et plus en phase avec les nouveaux usages du web.

Aujourd'hui, un nouveau Logo et une nouvelle Charte Graphique qui expriment nos valeurs avec :

  • Une signature engagée : Rêver, Construire, Transformer
  • Le mouvement
  • L'international
  • L'invitation à la transformation sociale : l'objectif de nos actions.


Bientôt, un nouveau site internet.

Le nouveau site internet sera également facilement consultable sur les smartphones et les tablettes et intègrera des modalités de paiement en ligne pour les inscriptions des chantiers internationaux.

Découvrez dès à présent le nouveau logo.


 

Formations de Culture et Liberté

Culture et liberté forme des salariés et des privés d’emploi, des militants syndicaux et des élus des instances représentatives du personnel, des militants et responsables associatifs et de mouvements sociaux, des salariés et des élus de collectivités territoriales, ainsi que des porteurs de projets.

Culture et liberté propose des formations à des dates précises accessibles en inscription individuelle ou à plusieurs.

Culture et Liberté peut aussi organiser toutes ces formations à la demande, au plus près des besoins, pour des groupes constitués aux dates et dans les lieux qu’ils souhaitent.

Pour les individuel-le-s, vous trouverez ci-dessous les formations proposées pour le premier semestre 2016 :
• Élu-e-s du Comité d’Entreprise : du mercredi 11 au vendredi 13 mai  (lire la fiche)
• Élu-e-s CHSCT : du mercredi 1er au vendredi 3 juin (lire la fiche)
• Délégué-e-s Uniques du Personnel (DUP) : du lundi 27 au mercredi 29 juin : (lire la fiche)
• Acquérir une autonomie informatique : du lundi 4 au mardi 5 avril (lire la fiche)
• Créer un blog : du jeudi 7 au vendredi 8 avril (lire la fiche)
• Créer, animer un journal ou un bulletin d’information : du lundi 23 au mardi 24 mai (lire la fiche)
• Réalisation de tract, flyer et affichette : du lundi 13 au mercredi 15 juin (lire la fiche)
• Introduction aux logiciels libres : le lundi 20 juin (lire la fiche)
• Prise de parole en public (en réunion) : du mercredi 13 au vendredi 15 avril (lire la fiche)
• Animer un ciné-débat : le vendredi 10 juin (lire la fiche)
• Devenir animateur/trice de rencontres internationales de jeunes : du dimanche 24 au samedi 30 avril (se déroule à Dusseldorf) (lire la fiche)

Pour retrouver l’ensemble du Catalogue de formation, cliquez :  ici 

Renseignements & Inscriptions au 01 47 70 37 50, formation@cultureetliberte.org

Retrouvez toute l'actualité de Culture et Liberté sur www.culture-et-liberte.asso.fr
 

JEUDUC’POP par l’IFOREP

L'IFOREP a lancé JEUDUC’POP, un jeu pour :

  • identifier les rôles et les places de l’Education Populaire dans notre société
  • mesurer qu’exercer sa citoyenneté peut se jouer dans tous les espaces de vie sociale
  • expérimenter la coopération en formation d’adultes
  • vivre une démarche d’Education Populaire

Le jeu a été présenté lors de la foire aux outils pédagogiques d’éducation Populaire que le Cnajep avait organisé conjointement avec l'INJEP en 2015.
 

Télécharger la présentation du jeu

Participez au panorama des actions collectives environnementales 2013

Le réseau Cotravaux s’est doté il y a quelques années d’un observatoire des actions collectives, bénévoles et volontaires, Observo, pour avoir une meilleure visibilité des actions en France et à l’étranger.

Actuellement, Observo travaille sur un panorama des actions environnementales. Selon France Bénévolat, « 1500 à 2000 associations se créent chaque année autour de sujets environnementaux ».

Les actions environnementales (par environnement, on entend nature et non cadre de vie) représentent 20% des actions repérées par Observo chaque année à l’échelle nationale. Elles s’illustrent par leur nombre et leur diversité. Elles concernent la protection des milieux et des espèces, l’éducation à l’environnement et à la biodiversité, l’aménagement et la réhabilitation de sites naturels,… Ces actions sont souvent portées ou soutenues par des réseaux locaux et/ou nationaux, qui développent la majorité de leurs activités dans ce domaine. De nombreuses actions sont toutefois portées par des structures non environnementalistes.

Cet état de fait a poussé Cotravaux à entrer dans une démarche de capitalisation sur les pratiques existantes. Il a l'amené à regarder vers l’extérieur, dans une volonté de partager et d’échanger sur des façons de faire et d’appréhender l’environnement dans un projet.
Un panorama documenté de ces actions collectives donnera une approche globale des problématiques liées aux engagements environnementalistes et favorisera la mise en réseau des acteurs.

Pour réaliser ce panorama, Cotravaux souhaite associer à ce projet des associations qui:

- réalisent des actions collectives environnementales, avec des bénévoles et/ou des volontaires
- portent ou participent à une action innovante par sa forme, les personnes impliquées et mobilisées, etc.
- ont des pratiques de respect de l’environnement sur des projets qui n’ont pas pour thématique principale l’environnement

Cotravaux souhaite pouvoir découvrir vos actions et les intégrer au panorama documenté.

Vous pouvez dès à présent remplir un questionnaire (un par action, 5 questionnaires par association max.) et renseigner les champs demandés :

ou 

Vous pouvez également envoyer des documents qui pourraient illustrer vos actions à : volontaire@cotravaux.org
Les informations seront collectées jusqu’au 30 janvier 2014

Formation pour animer des débats avec des enfants et des jeunes

Convaincue de la nécessité de former les enfants et les jeunes au dialogue bienveillant et constructif, l’Anacej propose, pour la première fois, la formation «S’outiller pour débattre», les 7 et 8 avril.

Des conseillers jeunes en plein débat lors du Congrès de Villeurbanne ©Anacej

Conçue par les experts de l’Anacej dans l’objectif de former les animateurs de dispositifs de participation à l’animation de débats avec les enfants et les jeunes, cette formation vous permettra de favoriser l’expression des membres de vos instances.

Les 7 et 8 avril, par des mises en situations, les participants se verront proposer différentes techniques d’animation innovantes et ludiques pour garantir le dialogue entre les jeunes et les élus.

Intéressé par cette formation ? Retrouvez toutes les informations pratiques ici ou bien par téléphone au 01 56 35 05 35.

Et pour s’inscrire directement, c’est ici !

Secours Populaire Français - Rentrée scolaire

Ca y est ! Du CP à la Terminale, les élèves ont fait leur rentrée le jeudi 2 septembre. Concernant autant l'élève que sa famille, la rentrée scolaire reste encore, par son coût, une "rentrée pleine d'inégalités".

Si la rentrée des classes est un moment important dans la vie d'un enfant, pour certains, c'est une véritable épreuve, simplement parce qu'ils n'ont pas la même chance que les autres !

Des fournitures couteuses !

Petite fille découvrant sa salle de classe lors de la rentrée scolaire.
L. Pennec
Parce qu'ils sont issus d'une famille défavorisée et que leurs parents n'ont pas les moyens de payer les fournitures, certains enfants sont, dès le premier jour, "à part" de leurs petits camarades.
Acheter des fournitures scolaires, payer la cantine ou l'inscription à une activité extrascolaire, est un "luxe" que ces parents ne peuvent se permettre. Pourtant, faire une bonne rentrée est déterminant pour un enfant. L'éducation permet l'ouverture sur le monde qui aide peu à peu un enfant à devenir adulte.
Dès le jour de la rentrée, la détresse financière des familles en grande difficulté entame injustement les chances de réussite scolaire de leurs enfants, et donc leur avenir. Pour toutes ces familles, la rentrée rime pour beaucoup d'entre elles, avec difficultés.
Des bénévoles du SPF préparant un soutien scolaire sur l'illettrisme.
SPF
Le Secours populaire, soucieux d'aider et d'accompagner les élèves en difficulté, propose un soutien scolaire. Celui-ci est assuré par des bénévoles du SPF qualifiés, souvent des instituteurs ou des étudiants. Au-delà de l'aide apportée, de nombreuses fédérations du Secours populaire organisent des braderies de rentrée. N'hésitez pas à contacter la fédération de votre domicile. > Pour en savoir plus sur l'accompagnement scolaire.
> Pour en savoir plus sur la lutte contre l'illettrisme.
> Pour en savoir plus sur l'accès à la culture et aux loisirs.


Donnez  Aidez


Communiqué de la Fédération Française Pour l'UNESCO

Communiqué de presse de la Fédération Française Pour l'UNESCO

16 novembre 2015

"Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix.
Acte constitutif de l’UNESCO, 1945

Toutes nos pensées vont vers les victimes du massacre perpétré le vendredi 13 novembre 2015 à Paris mais aussi vers leurs proches qui ce matin pleurent.

Notre peine est immense, notre colère aussi face à l'obscurantisme assassin qui a frappé des femmes et des hommes joyeux et cosmopolites, souvent très jeunes, désireux simplement de vivre. Ce vendredi 13 novembre, des citoyens français mais pas seulement, ont été touchés.

Pourtant, face à l'horreur, notre réponse ne peut être uniquement guerrière. Nous nous devons d'affirmer encore et toujours que seule l'éducation est la voie qui doit être empruntée. Nous nous devons de permettre l'accès de tous à la culture pour qu'un dialogue généreux s'instaure vraiment entre nous tous, habitants de France. Nous ne renoncerons pas, en effet, à oeuvrer pour la construction d’un monde de paix, de justice et de fraternité. Le crime et la violence jamais ne seront assez forts face à la volonté partagée de femmes et d’hommes simplement épris d’humanité. Les Droits de l’Homme sont aujourd’hui en état d’urgence et, parce que nous croyons en la possibilité d’une conscience universelle, capable de porter et de réaliser en tous lieux du monde l’accomplissement de ces droits, nous appelons l’Organisation des Nations Unies à agir, avec détermination et unité, pour libérer le monde et les peuples de ces atteintes à la vie et à la liberté.

La Fédération Française Pour l’UNESCO continuera de défendre ses valeurs de paix et de solidarité avec conviction et dans l’espoir de construire un monde plus humaniste et plus juste."

 

Lettre ouverte du MRJC suite aux evènement du 13 Novembre

18 novembre 2015

"Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre,

Nous sommes des responsables d’un mouvement de plus de 7000 jeunes de 13 à 30 ans. Nous avons été meurtris comme de nombreux français par les événements de la soirée du 13 novembre, comme par ceux de Beyrouth le 12. Habitant pour la plupart à Saint Denis, nous tenons à saluer l'intervention de la Police aujourd'hui et de son effort pour la mise en sécurité des habitants.

L’émotion est encore grande dans la nation et dans notre association, cette émotion est même parfois doublée d’une peur que beaucoup découvrent pour la première fois de leur vie : la peur de la guerre, de la menace permanente, ou la peur du hasard qui peut frapper à n’importe quel coin de rue. Cette peur n’est pas à nier, elle demande et réclame de la fraternité et du dialogue pour lui faire face.

Pour autant, nous n’avons pas peur de regarder la réalité de notre société : la haine est le fruit de la misère, de toutes les misères. La misère économique qui peut conduire à la frustration vengeresse dans notre société de consommation ; la misère sociale dans la faiblesse ou la dureté des rapports humains subis au travail, à l’école, au village, dans le bus ou à Pôle emploi ; la misère culturelle dans la compréhension de l’autre ; la misère éducative générée par ceux qui suppriment les formations d’enseignants, d’éducateurs.

Et nous gardons l’espoir d’une autre société, d’autres rapports humains où la dignité de chaque homme et de chaque femme est respectée, où la possibilité de vivre en paix chez soi n’est pas utopie mais réalité concrète. Et la peur ne nous fera pas perdre cet espoir.

Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre,

Nous sommes déçus, peinés, attristés et en colère : oui, nous attendions de votre part un discours dans le même ton que celui du Premier Ministre norvégien, Jens Stoltenberg après les attentats d’Oslo en 2011 : «Nous devons montrer que notre société ouverte peut faire face à cette épreuve. Que la meilleure réponse à la violence est encore plus de démocratie. Encore plus d'humanité. Mais jamais de naïveté. C'est quelque chose que nous devons aux victimes et à leurs familles. Nous allons répondre à la terreur par plus de démocratie, plus d’ouverture et de tolérance.» Nous voulions un message d'amour et de vivre ensemble.

Au lieu de cela, nous n’avons entendu qu’appel à la guerre, appel à l’état d’urgence, appel à plus de pouvoirs pour la police, appel à une répression que vous nommez « impitoyable ». Nous n’avons entendu que « terrorisme de guerre », un terme flou, comme s’il pouvait exister un terrorisme de paix.

Nous le proclamons : ne créez pas de nouvelles guerres, ne créez pas de nouvelles frontières, ne franchissez pas une nouvelle marche dans l’escalade de la vengeance et de la violence. Tirons les conclusions des différentes guerres du XXe siècle. N'avons nous pas connu suffisamment d'impasses ? Ne rajoutez pas de la guerre à la guerre !

Aujourd’hui, 66 millions de Français ont chacun leur analyse et leurs idées : pourquoi ne pas en profiter ? Pourquoi ne pas ouvrir des espaces de débats dans tous les quartiers et les villages ? Pourquoi ne pas banaliser des demi-journées en entreprise ou à l’école, pour permettre à chaque citoyen d’apporter sa pierre dans la construction d’une solution moins coûteuse en vies humaines?

Ce pari du débat démocratique, qui mobilise tous les citoyens, peut faire émerger à froid d’autres solutions que celles prises à chaud. Nous citoyens, nous refusons d’acter la fatalité de la guerre comme seul moyen de résolution des conflits dans une société humaine.

Les associations d’éducation à la paix et à la solidarité internationale ne peuvent-elles pas être sollicitées pour animer ce débat ?

En tant qu’association d’éducation populaire, nous sommes prêts à nous engager dans ce débat : déjà nous ouvrons des espaces lors de notre Assemblée Générale ce weekend, et nous ouvrons nos temps d’animation auprès des jeunes pour leur permettre de s’exprimer. En tant qu’association, nous sommes prêts à répondre aux appels lancés par de nombreuses autres organisations qui souhaitent construire et préparer la paix sur notre territoire comme dans les zones de combats. Pour cela, n'oublions pas l'importance de soutenir les populations qui résistent au quotidien sur les territoires en guerre.

Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, vos responsabilités sont grandes, beaucoup plus grandes qu’un article constitutionnel. Stoppez cette escalade meurtrière et pensez aussi à ce que l'Histoire retiendra de votre action politique : la France, pays de guerre ou pays de liberté et de paix ? Et pour vous Messieurs, Hommes de guerre ou Hommes de Paix ?"

Manifeste des Ceméa 2016

Militants associatifs, acteurs au quotidien, citoyens engagés, les militant.e.s des Ceméa savent que l’histoire, les pratiques d’hier et les actions d’aujourd’hui placent les Ceméa au bon endroit pour soutenir les valeurs de l’Éducation nouvelle, mobilisant ainsi une approche politique de l’éducation.

Les Ceméa considèrent l’Éducation nouvelle comme une conception novatrice de l’éducation et affirment la nécessaire transformation sociale de l’environnement politique et sociétal. Résistants face à la montée de puissantes idéologies fondées sur l’exclusion, la ségrégation, le racisme, les Ceméa affirment de nouveau leur combat pour les valeurs de la laïcité, de la démocratie, de la fraternité, de la solidarité et des droits humains. Au-delà des frontières, les Ceméa soutiennent l’émergence d’un monde et d’une Europe solidaires.

Ils s’engagent pour construire, par l’éducation, une Europe sociale et politique, une Europe des peuples, et s’impliquent dans l’organisation d’une société civile européenne visible et audible. Les postulats de la confiance, de la considération de l’autre deviennent alors éminemment politiques lorsqu’ils constituent le socle même de toute action éducative.

L’éducation active est un projet politique appliqué au quotidien avec des pédagogies adaptables et adaptées

La référence des Ceméa est celle de l’Éducation nouvelle et les méthodes d’éducation active fondent leur démarche pédagogique. Celles-ci prennent appui sur l’expérience et l’expression des personnes et entretiennent un rapport étroit entre théorie et pratique. Les formations, les actions des Ceméa, sollicitent une implication directe des personnes et, au travers de la relation individu/groupe, contribuent à la construction du lien social.

Elles mobilisent l’action, le tâtonnement expérimental mais aussi la pensée, la confrontation, l’observation, l’analyse et l’évaluation. Elles prennent en compte les conditions matérielles et le cadre de vie, la nécessité de bâtir un projet, de s’approprier les techniques et les sources documentaires. Elles impliquent l’individualisation des apprentissages et le travail collectif. L’éducation active permet de construire à chacun le chemin de son émancipation.

Télécharger le manifeste


 

Mission patrimoine : découvrez les projets de l'été 2016

Vous les attendiez impatiemment, les chantiers de bénévoles de l'été sont maitenant en ligne sur le site de Rempart.

Le chantier de bénévoles pour la restauration du patrimoine c'est :

  • un séjour de deux à trois semaines ;
  • des bénévoles internationaux ;
  • un projet collectif autour de la restauration d'un patrimoine : château, église, lavoir, murs en pierre sèche, site archéologique ;
  • la vie en groupe ;
  • la découverte d'une région : visites culturelles, sorties sportives, festivals..

Découvrez sans plus tarder leur programmation ; de 8 à 78 ans, tout le monde peut participer !

Les inscriptions sont ouvertes. Le catalogue papier est disponible gratuitement sur demande, contact : 01 42 71 96 55, contact@rempart.com

Découvrez tous les chantiers de l'été
Parcourez la brochure été 2016 en consultation

Journée d'information sur les chantiers de bénévoles et les volontariats

Cotravaux organise une Journée d'information sur les chantiers de bénévoles et les volontariats, le samedi 9 avril, pour rencontrer ses associations membres et partenaires pour découvrir leurs projets.

Au programme : 

  • Rencontres avec les associations pour mieux connaître les chantiers internationaux de bénévoles, les projets de l’été et les volontariats , en France et à l'étranger


Le chantier international réunit pour 2 à 3 semaines des bénévoles de toutes nationalités dans un groupe de 10 à 30 personnes (dès 14 ans ; pas d’âge maximum). Autour d’un projet utile à la collectivité (restauration et mise en valeur du patrimoine, fouilles archéologiques, protection de l’environnement, préservation d’espaces naturels, projets de solidarité…) chaque groupe gère collectivement le travail, les loisirs, les repas… A travers le  "vivre ensemble"  et le travail à réaliser, les chantiers visent à favoriser la rencontre et les échanges entre des bénévoles de milieux divers et de pays différents.

Le volontariat est un engagement de plus longue durée (jusqu'à un an) sur un projet d’intérêt général. Une structure d’accueil offre un terrain d’apprentissage, d’expérimentation et de construction personnelle à un volontaire désireux de s’impliquer dans un projet collectif. Ces missions de volontariat sont souvent des moments privilégiés pour « vivre autre chose, différemment » et changer son quotidien.Différents cadres comme le Service Civique et le Service Volontaire Européen peuvent soutenir le volontariat des jeunes.

  • Vidéos, exposition photo et animations pour découvrir l’univers des chantiers de bénévoles et des volontariats

Infos pratiques :  
Samedi 9 avril 2016 de 10h à 16h au Carrefour des Associations Parisiennes :  181 avenue de Daumesnil, 75012 Paris
Métro :  Daumesnil, Montgallet (ligne 8) ou Dugommier (ligne 6)

Entrée libre et gratuite

Contact : informations@cotravaux.org ou 01.48.74.27.62

 

Léo Lagrange - Parution d’"Ouvrir toutes les routes, Itinéraires militants", de Frédéric Rosmini

Le 25 août dernier, est paru l'ouvrage "Ouvrir toutes les routes, Itinéraires militants", de Frédéric Rosmini, actuellement membre du conseil d'éthique de la Fédération Léo Lagrange et président de Vacances Léo Lagrange.

Solidarités Jeunesse - Sessions d'information sur le volontariat moyen et long terme

Chaque mois vous pourrez venir au bureau de Solidarites Jeunesses à Paris pour rencontrer la coordinatrice volontariats, prendre des renseignements sur les programmes de volontariat moyen et long terme, poser vos questions... Les sessions d'information se dérouleront le mercredi de 18h à 20h : (...) - Volontariat

Communiqué de presse des Ceméa « La liberté comme principe de l’être humain, comme principe de l’éducation »

« La liberté comme principe de l’être humain, comme principe de l’éducation » Gisèle De Failly

16 novembre 2015


"Le vendredi 13 novembre dans la soirée, à Paris et en Île-de-France, dans des lieux où la diversité est bien représentée, la mouvance, qui a choisi de se nommer et de se faire appeler « État Islamique », revendique d’être l’auteure des massacres qu’elle a décidé de perpétrer principalement contre la population la plus jeune de la société française. Agissant ainsi, elle a tenté de porter atteinte à sa capacité de joie de vivre, à son intérêt pour les différentes formes d’expressions de la culture.

Ils ont été touchés, elles ont été meurtries. Victimes anonymes, innocentes, représentantes de la France arc-en-ciel, dans des lieux où la diversité de la France actuelle vit, se mêle, s’entremêle et s’exprime. Converser, échanger, partager, se rencontrer, vivre ensemble un concert, dîner entre amis, profiter du temps présent… Ce sont ces actes du quotidien, ces symboles du bien vivre français qui ont été la cible des terroristes.

Face à cette horreur, oui, nous sommes choqués et meurtris.

Nos pensées vont vers les victimes, leurs familles, leurs proches et, au‐delà, vers tous ceux et celles qui souffrent parce que c’est à notre humanité que l’on s’en est pris. Les CEMEA, mouvement d’éducation nouvelle, s’élèvent contre ces actes terroristes, les CEMEA se lèvent pour résister face à ces tentatives d’enfermement et d’intimidations car, comme l’exprime Edwy Plenel : "La société que les tueurs voudraient fermer, nous en défendons l’ouverture, plus que jamais. En nous tendant la main les uns aux autres. Le symbole de ce refus, ce pourrait être deux mains qui se rencontrent, se serrent et se mêlent. Deux mains croisées."

Après les attentats liberticides et antisémites en janvier dernier, ces attentats visaient directement le vivre ensemble, la liberté d’être, d’exister dans une recherche, un désir des autres, dans l’échange et la fête. Cette nouvelle étape, impose à chaque citoyen d’affirmer son attachement aux valeurs républicaines au premier rang desquelles la Liberté, la Laïcité et la Solidarité. Ces accès de violence meurtrière, parce qu’ils sont aussi l’expression d’une rage impuissante contre la progression continue de l’idée démocratique dans le monde entier, nécessitent plus que jamais que nous agissions, là où nous sommes, pour renforcer les pratiques et les valeurs de la démocratie.

C’est pour cela que nos engagements d’aujourd’hui ne sont ni ponctuels ni de circonstances.

Nos actions, parce qu’elles se réfèrent à ces principes, s’inscrivent comme autant de situations émancipatrices, agies, combattant les idées de haine, de rejet, de mépris et de repli sur soi ! Faisant cela, nous situons nos valeurs humanistes et le principe de confiance en l’Autre comme la base fondatrice de tout acte éducatif.

Notre action est politique car l’Education Nouvelle est politique !

Nous ne nous résignons pas !"

 

Communiqué "La République est debout !"

Communiqué du CNAFAL

16 novembre 2015


"La France est en deuil.

La République a été frappée par la barbarie, l’Humanité aussi.

Du monde entier arrivent des messages, des textes, des appels.

Dans notre association nous avons des personnes de toutes origines, sans ou avec confession.

C’est tous ensemble qu’il nous faut réagir, rejeter tous les amalgames, le racisme qui, avec l’intégrisme constituent une gangrène !

Nous sommes tous et toutes tristes, ébranlés, mais DEBOUT comme l’est notre République.
Vous êtes, nous sommes résolus à défendre les valeurs qui sont les nôtres et les principes qui figurent sur le fronton de nos mairies :

LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE


Jamais la laïcité n’a été autant d’actualité qu’aujourd’hui :

- La laïcité qui permet le vivre ensemble dans le respect des différences avec des droits, les mêmes pour tous.

- La laïcité qui combat l’obscurantisme sous toutes ses formes et qui défend l’universalisme."

Communiqué de l'ANACEJ "Continuons à porter les messages du vivre et du faire ensemble"

Communiqué de l'ANACEJ

16 novembre 2015

"Après les évènements de vendredi dernier qui ont touché la France, sa jeunesse et sa diversité, nous n’avions pas de mots assez forts pour réagir, exprimer notre tristesse et notre émotion.

Aujourd’hui, nous prenons la parole, simplement et calmement, pour expliquer que nous allons continuer !

Continuer à accompagner les collectivités qui font confiance aux enfants et aux jeunes, continuer à organiser des débats et des rencontres, sur le thème de la laïcité, de la liberté d’expression et de la démocratie,

Continuer à porter les messages du vivre et du faire ensemble, du respect des différences et de la solidarité que nous défendons depuis 25 ans.

Nous allons continuer car nous croyons que c’est par l’éducation, l’échange et le dialogue que nous pouvons agir.

C’est pour cette raison que nous avons décidé de reporter la présentation de notre étude sur le comportement électoral des jeunes aux élections régionales, initialement prévue jeudi 19 novembre, au mercredi 25 novembre à 12h00 au siège de l’Anacej.

Une fois encore, l’ensemble des collectivités adhérentes et les mouvements d‘éducation populaire et de jeunesse rassemblés autour de l’Anacej, se joignent au Conseil d’administration, au Comité jeunes et à l’équipe pour exprimer leur soutien aux victimes des attentats et à leurs familles touchées par ce drame."

 

Communiqué de la CMJCF

Communiqué de la Confédération des MJC de France suite aux attentats du 13 novembre.

"S'exprimer ou garder le silence ?

L'ampleur des attentats de cette nuit et l'effroi qui les accompagne laisse sans voix !

Nous voulons d'abord témoigner de chaleureuses pensées aux victimes et aux proches de ce drame.

L'état d'urgence décrété par le Président de la République doit nous inviter à la prudence et à suivre les consignes des préfectures dans les manifestations initiées par les MJC durant cette période.

Pour autant, il nous faut rester vigilant à tous risques d'amalgames, et continuer à agir au quotidien pour faire vivre les valeurs de la République. Nous nous devons de ne rien céder aux libertés, poursuivre nos actions pour plus de fraternité.

Opposons à la terreur la force de nos valeurs et face à la sidération, gardons l'énergie de l'espérance d'un monde meilleur."

Paris, le 14novembre 2015
Frédéric PRELLE
Président

Animafac : "Notre vision du service civique"

Depuis 2010, Animafac propose des missions de Service civique. Avec la montée en charge de ce dispositif et l’augmentation du nombre de missions il lui a semblé important de réfléchir et réaffirmer sa vision du Service civique.

C’est pourquoi, une commission composée de membres du Conseil d’administration et de salariés d’Animafac a travaillé toute l’année pour promouvoir et garantir des missions de Service civique de qualité dans l’ensemble de son réseau d’associations.

Animafac a donc publié un manifeste reprenant tout ses engagements :

  • Construire et promouvoir une société de l’engagement
  • Le Service civique, un dispositif utile par de multiples aspects
  • Le Service civique à Animafac : les fondamentaux que nous défendons
  • Ce que le service civique ne doit pas devenir

LoiTravail : Sortir de l’impasse nécessite d’adresser des garanties fortes à la jeunesse !

Le président de la FAGE publie une tribune au sujet de la Loi Travail et des mobilisations.

" Hier, des jeunes de ma génération défilaient dans les rues de France. Peut-être était-ce moins pour dénoncer directement un avant-projet de loi que pour manifester l’expression d’une angoisse profonde, d’un désarroi global. Si la FAGE n’appelait pas à participer aux cortèges, puisque n’appelant pas, à ce stade, au retrait total du projet de loi, j’entends et partage les raisons qui poussent des jeunes de ma génération à témoigner d’une appréhension teintée de lassitude.

Il faut comprendre ; notre génération à nous, c’est celle des 25 % de chômeurs.

Notre génération, c’est celle des 130 000 jeunes qui restent chaque année sur le carreau, sans qualification, en décrochage social et qui viennent pour beaucoup gonfler les rangs des 2 millions de jeunes NEET : ni en emploi, ni en étude, ni en stage.

Notre génération, c’est aussi celle qui a été témoin de probablement plus d’avancées technologiques en vingt ans que dans toute l’histoire de l’Humanité et qui a bien compris que son parcours ne ressemblerait en rien à ceux qu’ont connu nos parents..."  Retrouvez la suite de la tribune 

En piste pour SoLeader 2016 du 27 août au 3 septembre

La Fédération Sportive et Culturelle de France organise un séjour d’une semaine « à la carte » pour les 18 – 25 ans (35 participants), mêlant sport, culture, formation, débats et challenge autour d’un programme favorisant le développement personnel, le vivre ensemble et la réflexion sur la construction de projet au service de la société.

Cette 3ème session d’engagement solidaire permettra à ces jeunes, licenciés FSCF ou non, de :

  • Vivre des moments forts autour de valeurs humaines, solidaires et citoyennes. 

  • Partager des expériences enrichissantes et basées sur l’ouverture aux autres. 

  • Acquérir les outils nécessaires à une meilleure appréhension de leur 
environnement et à la construction de leurs projets professionnels et personnels. 


SoLeader, c’est l’occasion unique de :

  • Questionner et partager ses valeurs avec d’autres jeunes issus de tous horizons. 

  • Échanger dans un cadre privilégié avec des professionnels, des responsables associatifs et des personnalités portant un regard humain sur le monde. 

  • Confronter ses projets aux conseils et aux idées d’experts. 

  • Construire les éléments de sa réussite en personnalisant son séjour (ateliers de formation et activités à la carte). 

  • Participer à des activités ludiques, sportives et culturelles au cœur d’un site exceptionnel (Le centre Bénodet de l’UCPA, en Bretagne). 
« Je suis SoLeader 2016 ! » est l’engagement concret de la FSCF à poursuivre sa mission d’intégration, d’accessibilité et d’éducation en permettant aux jeunes adultes d’être en contact avec le monde du travail et en s’appuyant sur des thèmes fondateurs de notre société. 


Pour en savoir plus et télécharger le dossier d’inscription : www.jesuissoleader.fr  #Soleader2016

 

Congrès national de la FCPE

La FCPE organise son congrès national à Marseille du 14 au 16 mai 2016. Il aura pour thème "Vers une école émancipatrice et citoyenne." 

Secours Populaire : Cap sur la jeunesse !

La rentrée est riche en actualité au Secours populaire. Sortie d'"Alerte Pauvreté : Jeunes, Espoirs précaires" le 24 septembre, Rencontre européenne des jeunes à Paris.

Alerte Pauvreté : Jeunes, espoirs précaires

Le 24 septembre, paraîtra la 4ème édition d'"Alerte pauvreté", consacrée cette année à la jeunesse. Au travers des reportages et des témoignages, les jeunes s'expriment sur leurs conditions de vie, leurs difficultés, sur leurs souffrances, mais aussi sur leurs engagements et leur vision de l'avenir.
Comme chaque année, dans le cadre de l'Observatoire annuel sur la pauvreté du Secours populaire avec Ipsos, le lecteur découvrira les résultats du baromètre exclusif "les Français et la pauvreté".
Ce sondage est accompagné d'une enquête auprès des jeunes, qui s'expriment sur la place qui leur est faite dans la société ou sur leur sentiment face à un avenir qui s'annonce souvent "angoissant"...

Rencontre européenne
des jeunes

La Rencontre européenne des jeunes organisée par le Secours populaire à Paris les 29, 30 et 31 octobre, a lieu sur le thème de la précarité des jeunes en Europe. Autour de cette question "Quelles solidarités contre la précarité des jeunes en Europe ?", le Secours populaire souhaite donner la parole aux jeunes engagés, valoriser leur savoir-faire, leur proposer un moment et un espace de partage d'expériences et développer les solidarités de demain. La rencontre se déroule sur 3 jours avec une table ronde sur la précarité des jeunes en Europe, des témoignages des jeunes délégués, des ateliers par public cible et une initiative de solidarité commune. Cette rencontre prévoit de réunir 300 jeunes européens solidaires : Portugais de "Santa case da misericordia de lisboa", Anglais de "Kids count", Italiens de "Fraternite populaire de Grassina", Allemands de "EWZ", Finlandais de "Savonia University of applied sciences", Espagnols de "Fundacion privada trinijove", Grecs de "Kalithea municipality, local young council" et plus de 200 Français du Secours populaire.


Donnez  Aidez


EEDF - La rentrée des Eclés

Des activités pour tous les jeunes de 6 à 18 ans.

Journée de lancement de la Campagne nationale 2014 des Chantiers de bénévoles

Chaque année, le réseau Cotravaux et des associations partenaires organisent partout en France et toute l’année, des évènements autour de la thématique des chantiers de bénévoles internationaux.

La journée de lancement de la campagne 2014 aura lieu le jeudi 13 février 2014 au Carrefour des Associations Parisiennes, (Paris). Cette journée s’adresse principalement aux professionnels qui accompagnent et informent les jeunes.

Les associations accueilleront le public toute la journée pour présenter leurs projets, les démarches qui les accompagnent et qui rendent possible l’accès pour tous aux chantiers de bénévoles et aux volontariats. Des ateliers-débats permettront de découvrir les différentes formes d’engagement, d’échanger autour de témoignages de volontaires, de découvrir des outils…

Une journée pour :

• (Re)découvrir les différentes formes d’engagements bénévoles et volontaires accessibles à tous quel que soit leur parcours (chantier de bénévoles, Service civique, Service Volontaire Européen, Volontariats à moyen et long termes…).

• S’outiller pour informer et donner envie aux jeunes que vous rencontrez de participer à un chantier de bénévoles.

• Discuter avec les associations pour en savoir plus sur leur fonctionnement, leurs projets, leur manière d’accompagner les jeunes et de nouer des partenariats.

• Ecouter les témoignages des jeunes et des partenaires pour échanger autour de leurs expériences.


Contact : Lydie Zaïdi à communications@cotravaux.org ou 01.48.74.27.62
 

Le programme de REMPART pour les Journées Européennes du Patrimoine

REMPART publie une plaquette présentant les événements organisés dans le réseau pour les Journées Européennes du Patrimoine, les 19 et 20 septembre prochain.

REMPART est un Mouvement associatif de sauvegarde du patrimoine et d'éducation populaire. Les associations membres de l'Union REMPART ont toutes en commun la volonté de restaurer et sauvegarder un élément du patrimoine et de lui redonner vie.  Par là même, elles agissent en faveur du développement local et de l'aménagement du territoire, en particulier en milieu rural.

A travers cette action concrète en faveur du patrimoine, les associations membres de REMPART associent un grand nombre d'hommes et de femmes : cette dynamique associative permet aux citoyens de participer à un projet collectif, utile à la collectivité, et constitue un lieu d'apprentissage, d'expression et de reconnaissance pour les individus
 

Accueil des enfants réfugiés : la FCPE sera exigeante quant à leurs conditions de scolarisation

La FCPE tient à réaffirmer son engagement en faveur d'une école ouverte à tous les enfants sans conditions.

"La FCPE a pris connaissance hier des annonces du gouvernement en matière d'accueil des réfugiés. Elle tient à réaffirmer son engagement en faveur d'une école ouverte à tous les enfants sans conditions. Ce droit à l'éducation est d'ailleurs inscrit dans la Convention internationale des droits de l'enfant qui s'impose sur tout le territoire.

Il s'agit désormais pour l'Education nationale de se donner les moyens d'accueillir ces enfants dans les meilleures conditions afin de favoriser leur épanouissement et leur réussite éducative.

Notre devoir de parents d'élèves, c'est de promouvoir et partager une information citoyenne de qualité sur ces situations de crise auprès de nos enfants, en partenariat avec tous les éducateurs.

Trouver ensemble, parents co-éducateurs et enseignants, les bons mots pour parler migration, guerre, pauvreté, solidarité. Des sujets pour l'éducation populaire et l'enseignement moral et civique."

Communiqué de l'UFAL "La République unie ne sera jamais vaincue par l’intégrisme terroriste"

16 novembre 2015

"L’UFAL partage l’immense douleur des victimes et de leurs proches.

Devant tant de victimes, qui ne faisaient que vivre leur vie dans une République laïque où les citoyens naissent et demeurent libres et égaux en droits, l’effroi suscité par ce massacre doit céder la place à une réponse raisonnée et déterminée qui rassemble le peuple sur la base de nos principes et de nos valeurs.

« Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire » disait Jaurès. La vérité est due au peuple meurtri, à commencer par savoir qui sont ces « visages juvéniles extrêmement déterminés » et comment ont-ils pu mener plusieurs attentats coordonnés en plein centre de notre capitale ?

Le courage, c’est aussi de ne plus tolérer dans le débat les propos abjects comme ceux qui ont suivi les attentats de janvier, des « oui mais » aux « ils l’avaient bien cherché ». Car nous l’avions dit et c’est maintenant une évidence que nul ne peut nier : c’est notre incarnation des droits de l’Homme et notre propension à les défendre dans le monde qui ont été visés. Ce sont la liberté, l’égalité, la fraternité et la laïcité qui sont la cible, au travers de ceux qui vivent avec ces principes chevillés au corps.

Républicains, héritiers des Lumières, nous savons combien la liberté et l’égalité sont intimement liées à la laïcité. Nous avons toujours considéré que la laïcité était un combat et que ce combat ne serait jamais terminé, car l’obscurantisme existera toujours. Après les attentats de janvier, nous avons rassemblé, lors de notre Assemblée générale du 30 mai dernier, des journalistes, des militants d’associations laïques, féministes ou défendant le droit de mourir dans la dignité, pour montrer combien liberté – égalité – fraternité – laïcité étaient indissociables : tout combat exclusif pour l’un et déconnecté des autres est voué au mieux à l’impasse, au pire à la compromission.

L’objectif des terroristes qui mènent la guerre pour le prétendu Califat sur le territoire français est de faire régner la terreur et la peur. Ils ont semé la mort et l’effroi parmi des individus pris au hasard, ils doivent récolter la condamnation d’un peuple uni. La guerre idéologique devient progressivement, sur notre sol, une guerre réelle avec des armes, avec des morts et des blessés, avec toute sa violence. La France, par ses valeurs et son engagement en Syrie et au Mali, constitue un ennemi phare pour ces fondamentalistes, dont les premières victimes (rappelons-le !) sont les musulmans vivants dans ces pays.

Pour ces gens, la République française est sans conteste « l’ennemi absolu ». Et c’est avec humanisme, universalisme et internationalisme que nous devons terrasser l’hydre du néo-fascisme islamiste."

Communiqué "Européens, le moment est venu de se lever"

Suite aux attentats de Paris "Européens, le moment est venu de se lever"

Paris, le 16 novembre 2015


"Paris maculé de sang, des morts jonchant le sol de la capitale ou de sa banlieue, des blessés aux corps déchirés, des familles ou des amis meurtris : la France est en guerre, l'Europe est agressée, l'humanité et nos civilisations sont attaquées.

Tous les Européens, et d'abord les militants et sympathisants du ME-F qui œuvrent depuis 1949 pour consolider les fondements de la paix en Europe, éprouvent avec horreur cette sauvage agression contre la France. Ils s'inclinent devant la mémoire des victimes, forment des vœux ardents pour la survie et le rétablissement des blessés, et se tiennent aux côtés de tous ceux qui souffrent des conséquences de ces attentats. Les militants européens ont la mémoire de la barbarie que le continent européen s'était infligé à lui-même au 20e siècle, et en raison de cela se dresseront contre cette nouvelle barbarie que les terroristes islamistes veulent nous imposer.

Le moment n'est pas aux effets de menton, à la stigmatisation honteuse de l'Europe, aux leçons politiques d'une morale fabriquée avec les peurs : le temps est venu de puiser en nous-mêmes, solidairement, force et volonté pour mieux protéger les Français et tous les Européens, en pressant le pas pour plus d'union et d'intégration de l'Europe. C'est le seul moyen d'unir les forces de défense et de sécurité notamment contre le déferlement sauvage et guerrier qui veut abattre nos valeurs.

Européens, le moment est venu de se lever.

Jean-Marie Cavada
Député européen
Président du Mouvement Européen-France "

Rapport Sirugue : La FAGE rappelle sa volonté de réformes structurantes en faveur de l’autonomie des jeunes

La FAGE a publié un communiqué relatif à la présentation du rapport du député Christophe Sirugue, intitulé  "Repenser les minima sociaux : vers une couverture socle commune ". 

18 avril 2016

" Christophe Sirugue, député de Saône-et-Loire, remettait ce matin au Premier Ministre son rapport intitulé « Repenser les minima sociaux : vers une couverture socle commune ». Il avait en effet été missionné le 30 octobre dernier par Manuel Valls afin d’identifier des scénarios de réforme des minima sociaux.

Le rapport Sirugue préconise notamment de simplifier radicalement les dispositifs de lutte contre la précarité, afin d’en renforcer la lisibilité et l’efficacité et d’en permettre l’accès à tous les actifs, dès 18 ans.

La FAGE salue ces deux propositions. Il est en effet indispensable, lorsque l’on souhaite faire reculer la précarité des jeunes, de traiter à la fois la lisibilité des dispositifs et l’accès au droit commun. Il n’existe aujourd’hui que trop peu d’aides accessibles aux jeunes de moins de 25 ans qui ne sont ni en emploi, ni en formation.

La FAGE est sensible à la parole du député Sirugue lorsque ce dernier explique qu’il ne faut plus confondre les dispositifs d’aide à l’accès à la formation ou à l’emploi et les dispositifs spécifiquement consacré à la lutte contre la précarité.

Satisfaite des annonces autour de la Garantie Jeunes et de l’Aide à la Recherche du Premier Emploi, qui sont des dispositifs qualitatifs d’accès à la formation et à l’emploi ciblant des publics spécifiques, la FAGE avait toutefois appelé de ces voeux le Gouvernement à poursuivre ses efforts et à s’orienter vers un troisième acte de la Priorité Jeunesse devant mettre un coup d’arrêt à la précarité des jeunes.

La France est en effet un pays dans lequel les jeunes ne bénéficient que de peu d’aides, faute d’un système de protection sociale équilibré. Rétablir cet équilibre n’est ni de l’assistanat -comme certains se plaisent à le caricaturer- ni une dépense supplémentaire ; c’est un investissement dans l’avenir. Préserver les jeunes de la précarité, renforcer leur capacité à être autonome, à s’insérer socialement et professionnellement c’est faire le choix d‘une société dynamique, solidaire et résolument tournée vers l’avenir.

La FAGE appelle le Gouvernement à faire de ce rapport la base d’un débat devant poser les lignes de solutions ambitieuses en terme de réforme de notre système de protection sociale et, notamment, d’accès des jeunes à l’autonomie et aux dispositifs de droits commun."

Table ronde : « Faire collectif »

En marge de leur Assemblée générale, les CMR organisent le samedi 21 mai 2016 à l’auberge de jeunesse Yves Robert (Paris 18e), une table ronde sur le thème « faire collectif ».

Pour la troisième année consécutive, les CMR organisent un temps de réflexions, d’informations et d’échanges. Ces événements fédérateurs visent à ouvrir le débat sur des sujets d’actualités qui touchent de près aux domaines éducatifs, pédagogiques, artistiques et populaires.

Diminution des dotations de l’Etat, budgets des collectivités en berne, secteur associatif affaibli, éducation artistique touchée, c’est dans ce contexte compliqué que les CMR s’attachent à faire vivre le métier de musicien intervenant. Les nouveaux dispositifs (PEAC, PEDT) et décrets (Refondation de l’école) demandent une perpétuelle adaptation du métier de musicien intervenant et de nos modes opératoires. La force du collectif est essentielle dans cette aventure, c’est pourquoi nous avons choisi pour cette édition 2016 la thématique du « Faire collectif ».

Pour aborder ces sujets et enrichir les échanges, quatre spécialistes de la question interviendront :

  • David Konopnicki, formateur pour le collectif RPM, coordinateur du département musiques actuelles de Clamart, conseiller artistique musiques actuelles à l’ARIAM reviendra sur la prise en compte du collectif dans les pédagogies de groupe.
  • François Ribac, compositeur de théâtre musical et sociologue, maître de conférences à l’Université de Bourgogne-Franche-Comté, laboratoire Cimeos abordera la question du collectif dans les modes d’apprentissage et de partage des savoirs musicaux.
  • Daniel Auverlot, Docteur en sciences sociales, sous directeur des évaluations et de la performance scolaire au cabinet du ministère de l’Education nationale nous parlera de l’impact du collectif dans l’action publique.
  • Christian Maurel, auteur de « Education populaire et puissance d’agir », Cofondateur du collectif « Education Populaire et Transformation Sociale » évoquera le lien entre le collectif et l’éducation populaire.

En accès libre, cette table ronde se tiendra, le samedi 21 mai 2016 à 15h30, à l’Auberge de Jeunesse Yves Robert Paris Pajol (Paris 18e). Elle sera précédée à 14 h, par la présentation du rapport d’activité 2015 des CMR.

Participez aux formations du printemps avec Solidarités Jeunesses

Solidarité jeunesse propose deux formations :

  • Animer dans l'espace public

28 mai & 29 mai - Vir'Volt - La Ferté Sous Jouarre (77)

Pourquoi participer à cette formation?
Comment sortir de l’entre-soi, du « cercle des convaincu-e-s » et partir à la rencontre des habitant-e-s ? Comment aller dans la rue, investir des marchés ou des jardins de ville et animer du débat public sur des thématiques aussi variées que le travail, les migrants, le vote et la démocratie, les rapports femme/homme, la vie de son quartier ? Comment mobiliser sur des questions qui nous touchent et susciter de l’action collective ?

Objectifs :
• Expérimenter l’éducation populaire comme démarche de transformation sociale, d’éducation au politique et comme méthode d’intervention.
• Aborder l’animation locale dans une démarche d’éducation populaire
• Questionner la posture de l’animateur-rice dans l’animation d’échanges sur l’espace public et de débats publics
• Découvrir et expérimenter des outils d’intervention : les brigades mobiles et les porteurs de parole

A qui s'adresse cette formation ?
Bénévoles, volontaires et salarié-e-s associatifs ainsi que toutes les personnes désireuses d’animer de l’échange et du débat sur l’espace public.

L'équipe de formation:
Julien Revol et Coraline Monnot sont animateur.rice - formateur.rice à l'association La Turbine à Graines,
Cette association agit pour renforcer la participation, la coopération et la pratique de la démocratie dans les collectifs.

Infos pratiques:
- Bénévoles: adhésion à SJ ou une délégation régionale +  participation libre (plus d'infos à venir avec le programme) + transport à votre charge
- Salarié-e-s / Volontaires de SJ : possibilité de prise en charge de l'hébergement, des repas et du transport (contactez Agathe ou votre délégation pour plus d'infos)
 
Pour vous inscrire à cette formation, remplissez le formulaire de participation en cliquant ICI !

Date limite pour s'inscrire: vendredi 13 mai

  • Initiation au budget

7 & 8 juin - siège national à Paris

Pourquoi participer à cette formation?
Vous êtes en charge de monter, suivre, coordonner ou développer des actions?
Vous avez besoin de connaître ce qu'est un budget?

Les budgets, ce ne sont pas que des chiffres, c'est aussi un dialogue avec vos partenaires, vos collaborateurs et les participants à vos actions.

La gestion, c'est d'abord comprendre comment on monte un budget, comment ce budget n'est qu'une partie de la mécanique de gestion de votre structure et donc comprendre ce qu'il se passe quand une action ne va pas à son terme ou que les objectifs quantitatifs ne sont pas atteints ou parfois sont dépassés.

Objectifs:
• Comprendre le montage, le suivi et le rendu d'une action sur le plan budgétaire
• Assimiler le lien existant avec la comptabilité générale et/ou analytique de la structure
• Parler le même langage que le comptable et donc faire de lui un allier dans le montage des projets
A qui s'adresse cette formation?

Aux salarié-e-s et bénévoles du secteur associatif souhaitant acquérir des connaissances dans le domaine du budget

Le formateur:

Thierry Courant, comptable de l'association Solidarités Jeunesses depuis 2007, il anime cette formation depuis 2010.

Infos pratiques:

- Salarié-e-s et élu-e-s des CA : 380 € (comprenant les repas de midi) et avec possibilité de demande de prise en charge au titre de la formation professionnelle (contactez Thierry pour plus d'infos)
- Bénévoles et volontaires : 70 € (repas inclus)

Pour vous inscrire envoyer un mail à Thierry Courant à compta@solidaritesjeunesses.org

Date limite pour s'inscrire: vendredi 27 mai


 Plus d'infos 
 

Conférence de presse du Festival des Innovations Sportives

La conférence de presse du Festival des Innovations Sportives de la FSGT se tiendra, avec la présence de Patrick Kanner, à la Maison du sport français jeudi 26 mai à partir de 17h30 (après l'AG du CNOSF).

Cette conférence de presse sera suivie de la projection du passionnant documentaire "Barcelone 1936, les Olympiades oubliées". Ou l'histoire méconnue de ces Olympiades populaires préparées en opposition aux Jeux de Berlin, qui n'eurent jamais lieu en raison du coup d'état de Franco contre la République espagnole, le jour même de l'ouverture des Jeux le 20 juillet 1936.

Le Festival des Innovations Sportives, troisième initiative des 80 ans de la FSGT et placé sous le Haut-Patronage de la Présidence de la République, se tiendra au complexe sportif Ladoumègue et au Parc de la Villette les 3, 4 et 5 juin prochain. 




 

EEDF - Observatoire de la laïcité

A quelques jours de la rentrée scolaire et des problématiques liées au respect de la laïcité dans les établissements scolaires, les Eclaireuses Eclaireurs de France, l'Association laïque du scoutisme français organisent un forum et des ateliers.

EEDF - 13ème Conférence Européenne

Les Eclés à la 13ème Conférence Européenne du Scoutisme et du Guidisme à Bruxelles !

Clôture du 11ème congrès national des Ceméa

Communiqué de presse des Cemea, du 23 aout 2015, à l'occasion de la clôture de leur 11e congrès.

"Ce dimanche matin 23 août, le Directeur général des Ceméa, Jean-Luc Cazaillon a clos le 11ème Congrès des Ceméa, qui a rassemblé près de 900 participants, à Grenoble du 17 au 23 août. Plusieurs personnalités se sont adressées aux militants venus de toute la France métropolitaine et des outremers et du monde entier : Yvette Lecomte, Présidente de la Fédération internationale des Ceméa a souligné la richesse que représente ce réseau international pour l’ensemble des membres, les propos du Recteur de l’académie de Grenoble, Mr Filatre ont introduit un message vidéo enregistré de Madame la Ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

La Ministre a souligné « l’expérience et les précieuses contributions des Ceméa sur le chemin des réformes » et au-delà « le sens des alliances éducatives que l’on doit construire ensemble, pour une école qui fasse réussir tous les élèves. » Elle a insisté sur ce message de confiance qu’elle souhaitait adressé aux Ceméa, en citant les réformes à venir « le déploiement des réseaux d’éducation prioritaire, le développement des plans éducatifs territoriaux, la mise en place du parcours citoyen… ». Pour Madame la Ministre, « l’Education populaire est importante pour mettre notre société en mouvement et en confiance et mettre fin à ces inégalités sociales et territoriales qui minent depuis trop longtemps la promesse républicaine de l’égalité et de la promotion par l’école. »

Jean Luc Cazaillon, quant à lui, a appelé l’ensemble des militants des Ceméa à se mobiliser pour « une éducation émancipatrice », dans un contexte de marchandisation de l’éducation. « L'éducation progressiste, émancipatrice, les pédagogies innovantes, en phase avec l'évolution de la société, doivent servir de référence dans le sens du progrès, et lutter contre l’offensive conservatrice et réactionnaire qui se développe, au niveau des valeurs comme au niveau des conceptions éducatives et pédagogiques ». Sur la laïcité, les Ceméa réaffirment « la nécessité de toujours militer pour que l’Etat et l’ensemble des pouvoirs publics respectent et fassent appliquer les principes qui fondent la laïcité : la Liberté de conscience ; la séparation des églises et de l’Etat ; le libre exercice de toutes les religions comme de ne pas en avoir ; le libre exercice de la pensée hors de toute référence à une religion et le respect des droits de l’Homme et des diversités culturelles. » Cela nécessite de combattre les fondamentalismes, les prosélytismes et les replis communautaire, met en avant Jean-Luc Cazaillon. Suite à ce congrès, les Ceméa vont amplifier leurs actions à destination de personnes, jeunes ou moins jeunes, en milieu carcéral, renforcer leurs travaux sur les questions de parentalité. En appui sur de nombreux projets, souvent exemplaires, les Ceméa continueront à porter les enjeux du numérique. Sans rien abandonner de leurs réflexions sur les médias, le directeur général a affirmé ici avec force la nécessité de continuer d’investir le numérique, sur les plans politiques, pédagogiques et citoyens, en mettant en oeuvre un plan de formation des militants sur ces questions.

Ce onzième congrès était tourné vers l’avenir… avec comme slogan « Penser et agir l’avenir ». Cependant, en cette rentrée , le Directeur général des Ceméa a conclu son intervention sur les chantiers d’aujourd’hui : « la mobilisation dans le collectif des 39 pour soutenir les enjeux qui portent sur le devenir de la psychiatrie et de la santé mentale, l’ engagement au sein du CAPE (collectif des associations partenaires de l’école publique) pour poursuivre nos ambitions d’une refondation au service de la réussite de tous les enfants et les jeunes de notre pays, l’engagement au sein du CNAJEP pour renforcer la place de l’Education Populaire et affirmer la modernité de nos combats et de nos valeurs ».

L’intégralité du discours de J.Luc Cazaillon et l’intervention de Madame la Ministre sont en ligne à la Une du site des Ceméa www.cemea.asso.fr
Pour toute information Christian Gautellier – 06 89 86 11 18 - christian.gautellier@cemea.asso.fr Site internet : http://congres2015.cemea.asso.fr/

Cet été, les jeunes animent l’Europe à travers l’art avec les Francas

Communiqué des Francas, du 20 aout 2015

"L’association Arts Scènes et Compagnie, membre de la Fédération nationale des Francas, organise un échange de jeunes français et espagnols du 3 au 22 août. Après la création d’ « Odyssée 2015 », un spectacle bilingue mêlant théâtre, chant et danse, cette troupe peu ordinaire sera en tournée au festival international de théâtre de rue d’Aurillac les 20 et 21 août. L’occasion d’échanger sur leur vécu original de l’Europe avec HARLEM DESIR, Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes,  le 21 août à 14h au collège Jules Ferry à Aurillac. Pendant les vacances, l’échange entre jeunes contribue à plusieurs enjeux éducatifs tels que l’apprentissage interculturel, l’éducation artistique et culturelle, l’éducation à la citoyenneté et à l’Europe. 

L’été dans les centres de loisirs, c’est l’occasion de voyager, accueillir et rencontrer. Avec les Francas, plusieurs dizaines d’échanges sont mis en place « pour que l’Europe soit le territoire de vie et d’action des enfants et des adolescents » (projet des Francas).

L’éducation artistique et culturelle vise à former la capacité à poser un regard personnel sur le monde. Elle fait appel pour cela à la sensibilité des jeunes mais aussi à leur questionnement critique, leur permettant de découvrir par eux-mêmes la pluralité des regards singuliers sur le monde, et l’enjeu que constitue la confrontation des imaginaires des uns et des autres.

L’éducation à la citoyenneté mise en œuvre dans l’éducation populaire incite à exprimer un point de vue, savoir entendre un point de vue différent, pouvoir contribuer à un espace démocratique collectif. Rencontrer Harlem Désir, Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, avec d’autres jeunes Européens en fait partie.

23 jeunes âgés de 13 à 15 ans, qui fréquentent l’association Arts Scènes et Compagnie toute l’année dans le Lot, ou son partenaire Espirals d’aprenentatge en Espagne, s’impliquent dans la tournée et la rencontre avec le Secrétaire d’Etat. Les jeunes français ont eu l’idée du projet européen, les jeunes espagnols apportent leur regard artistique en lien avec l’art-thérapie, le théâtre et la danse. Le projet naît du voyage à travers l’Europe et recrée le voyage d’Ulysse. L’adaptation de l’Odyssée fait dialoguer les langues, les voix des jeunes s’entremêlent sur scène.
Parce que l’interculturel advient aussi par la rencontre entre acteurs éducatifs, les Francas travaillent toute l’année avec leurs partenaires à l’international, notamment européens, dans un esprit de réciprocité. Ils entretiennent un dialogue constant avec l’Agence Erasmus + France Jeunesse et Sports, qui soutient le projet Odyssée 2015. Ils font partie du réseau de partenaires historiques de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ). L’association Arts Scènes et Compagnie est adhérente aux Francas du Lot et reçoit l’appui des Francas Midi-Pyrénées pour la mise en place de ce projet européen."

Contact presse : Marielle CARTIAUX, mcartiaux@francas.asso.fr - Tél. : 06 86 63 29 40
www.francas.asso.fr  http://www.artscenesetcie.fr
twitter @FrancasFede  

Stratégies publiques et privées en matière de cybersécurité : comment construire l'Europe de la confiance ?

Les Jeunes européens - France organisent un debat sur la cyber-securite europeenne intitulé "Stratégies publiques et privées en matière de cybersécurité : comment construire l'Europe de la confiance ?", le vendredi 11 septembre 2015.

Le cycle de débats intitulé "Réalités européennes" a pour objectif de donner la parole sur l’Europe à ceux qui vivent au quotidien le marché intérieur et l’euro, qui créent les richesses et sont en première ligne dans la compétition mondiale.

Ce cycle a été lancé en novembre 2007 par le Mouvement Européen-France et la Commission Europe du MEDEF. Trois à quatre débats par an sont organisés sur des thématiques relatives à l’actualité européenne et ses grands enjeux. Depuis janvier 2010, les débats sont co-organisés également par le portail d’information Toute l’Europe.

Pour l’année 2015, 3 thèmes majeurs sont traités : l’Investissement en Europe, la question de la cyber-sécurité européenne et la gouvernance de l’Union européenne.

La prochaine édition du cycle des cafés-débats "Réalités européennes" a pour thème "Stratégies publiques et privées en matière de cybersécurité : comment construire l'Europe de la confiance ?"

Avec notamment :

- Edwige BONNEVIE, Directeur du Pôle maîtrise des risques au Commissariat à l'énergie atomique (CEA).

- Guillaume POUPARD, Directeur général de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI).

INFORMATIONS PRATIQUES

- Lieu : Bureau d'information en France du Parlement européen - 288 Boulevard Saint-Germain, 75007 Paris
- Date : Vendredi 11 septembre 2015
- Horaire : 08h30 - 10h00

Université d’été d’Animafac

Les 18, 19 et 20 septembre prochains aura lieu l’Université d’été d’Animafac. Ces trois jours seront l’occasion de réfléchir de manière active et interactive aux projets du réseau pour l’année 2015-2016.

Pendant 3 jours, une centaine d'associatifs étudiants du réseau va se retrouver pour échanger autour des projets de l'année 2015/2016. 

Rapport StraNES : des ambitions fortes qui doivent se traduire par un budget en augmentation !

Communiqué de la Fage sur le Rapport StraNES du 9 septembre 2015.

"Sophie Béjean, présidente du Comité StraNES et Bertrand Monthubert, rapporteur général du comité StraNES, ont remis mardi 8 septembre le rapport final du comité StraNES au Président de la République en présence de Najat Vallaud-Belkacem et de Thierry Mandon. La FAGE salue un rapport de qualité allant dans le sens de la démocratisation de l’enseignement supérieur et du progrès social.

Construire une société apprenante en conduisant 60% d’une classe d’âge aux diplômes du supérieur, en ouvrant l’accès au master et en développant significativement la formation tout au long de la vie est une nécessité urgente pour assurer un développement économique, social, scientifique et culturel à notre pays. L’éducation, la formation supérieure et la recherche ne doivent plus être considérées comme des postes de dépenses, mais au contraire comme un investissement dans notre avenir collectif.

Lors de la remise du rapport d’étape du comité StraNES, en juillet 2014, la FAGE avait appelé à ce que le rapport final puisse être porteur d’ambitions fortes envers la rénovation pédagogique et la nécessité d’en faire l’axe majeur de ce rapport, mais également l’ouverture internationale, la valorisation des formations et de la recherche universitaire et le financement public de notre service public d’enseignement supérieur et de recherche.

La FAGE se satisfait des préconisations liées à la réforme du master, ainsi que le choix éclairé d’écarter les questions d’instauration de sélection à l’entrée de la licence ou d’augmentation des frais d’inscription pour les étudiants, qu’ils soient français ou internationaux.

Pour autant, et comme le soulignent les rapporteurs, la question du financement est primordiale, et doit faire l’objet d’une réelle priorité nationale. Alors que la rentrée 2015 n’a fait l’objet d’aucune mesure sociale forte en faveur ‘étudiants toujours aux prises avec des situations de précarité insoutenables et que la population étudiante ne cesse de s’accroître, l’incertitude plane sur les moyens qui doivent permettre d’atteindre les ambitions présentées dans ce rapport.

À la veille de l’ouverture des débats autour du projet de loi de finances, la FAGE rappelle que personne ne se satisfera d’une sanctuarisation. Sanctuariser, dans un contexte de massification c’est déjà diminuer les moyens alloués à l’enseignement supérieur et à la recherche. La FAGE appelle le gouvernement à considérer l’apport indispensable de la formation supérieure et de la recherche à notre société et à produire un budget volontaire.

Ce rapport ne doit pas rester lettre morte mais bien faire l’objet d’une volonté politique induisant un engagement budgétaire fort et durable. La jeunesse, aux prises avec des difficultés d’accès à l’université, des situations sociales précaires et des conditions d’études qui se détériorent faute de moyens, aura les yeux braqués sur les choix budgétaires du gouvernement."

 
Communiqué 


 

Assemblée générale de l’Anacej

L’Anacej et le Département des Pyrénées Orientales sont heureux de vous inviter à l’Assemblée générale de l’association les 7 et 8 juin prochains, à Perpignan.

Cet évènement, qui se déroulera pour la première fois sur deux jours, rassemblera les acteurs de notre réseau, enfants et jeunes, élus-es enfance-jeunesse et professionnels-les.

Cette année encore, ce sera l’occasion de remettre les Prix Anacej des jeunes citoyens et de proposer une réflexion sur le numérique comme outil de participation, dans le cadre de la Rencontre des élus et professionnels en charge de la jeunesse.

Vous pourrez aussi poursuivre votre séjour en restant à l’évènement jeunesse organisé par le Département des Pyrénées Orientales le mercredi 8 juin après-midi.

Retrouvez le programme complet de l’évènement, les informations pratiques et le bulletin d’inscription sur notre article !

Contact : Liliane Jabbour par téléphone, 01 56 35 05 35 ou par mail

50 ans de REMPART - Financement participatif

Cette année 2016, l’Union REMPART fête ses 50 ans !

50 ans, pour une association, c’est énorme. Et si elle existe encore, c’est qu’il y a eu et qu’il y a toujours des personnes convaincues et volontaires qui ont accepté et acceptent encore de donner une partie de leur temps libre pour sauvegarder, avec d’autres, un élément du patrimoine.

Pour remercier tous ceux qui ont ainsi œuvré pour notre patrimoine commun au cours de ces 50 ans, REMPART publie un livre et a préparé une exposition.

Vous pouvez aider REMPART pour ses 50 ans en faisant un don (déductible à 66 % des impôts sur le revenu ou 60 % pour une entreprise) depuis le site de leur partenaire DARTAGNANS.

             https://dartagnans.fr/fr/projects/rempart-50-ans/campaign

(REMPART: "DARTAGANS soutient notre projet en ne prenant pas de commission sur les dons effectués. Nous le remercions de ce geste !")

EEDF - POUR LE MAINTIEN DE LA DEFENSEURE DES ENFANTS !

Communiqué de la décision de l'Assemblée générale des Eclaireuses Eclaireurs de France du 6 juin 2010

Secours Populaire Français - Site web "le dire pour agir" : la parole des exclus

La démarche "le dire pour agir" met la parole au coeur d'un projet d'émancipation pour faire échec à l'inacceptable pauvreté.

Au-delà de l'écrit

Il y a urgence pour des millions de personnes qui se privent de tout. Il y a urgence pour que tout le monde le sache et s'en indigne.
L'année 2010, année européenne de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale, entre déjà dans son dernier trimestre. A la veille du lancement du grand livre "le dire pour agir" et de la "Journée mondiale du refus de la misère", le Secours populaire ouvre son site web "le dire pour agir" dans une nouvelle version.
Il s'adresse au plus grand nombre. Ainsi, grand public, bénévoles du SPF peuvent témoigner, commenter de ce qu'ils voient au quotidien et ce, dans le but de faire réagir le plus grand nombre.

Témoigner est indispensable

Pour que le droit à la parole de chacun soit un droit vécu, le Secours populaire a initié la démarche "le dire pour agir" et multiplié les initiatives et les supports, dont le site fait partie. Alors, utilisez le site "le dire pour agir" et faites-le connaître. Le Secours populaire s'engage à répercuter vos expériences vécues, vos points de vue, vos propositions, vos volontés. Pour sensibiliser l'opinion pour jouer notre rôle "d'avocat des pauvres" auprès des pouvoirs publics ! D'avance, merci pour votre contribution et celles de tous vos parents et amis. > Accéder au site Internet "le dire pour agir".


Donnez  Aidez


FFMJC - CMJCF- Foyers Ruraux :"Urgence démocratique"

Le premier tour des élections cantonales est marqué par une abstention record et la confirmation du vote en faveur du Front National.

Ce double constat interroge, par delà les responsables politiques, tous ceux qui portent les valeurs de la République.

Se référant à leurs projets fédéraux et confédéraux, la Fédération Française des Maisons des Jeunes et de la Culture (FFMJC), la Confédération Nationale des Foyers Ruraux (CFNR), la Confédération des Maisons des Jeunes et de la Culture de France (CMJCF) et la Fédération des Centre Sociaux de France (FCSF) constatent que cette crise de la démocratie se conjugue, avec la paupérisation de la population, l'inquiétude grandissante face au risque de déclassement social et devant l'absence de perspective pour des centaines de milliers de jeunes.

«C’est mon choix, ou pas...» La JOC donne une minute de parole aux jeunes

6028 jeunes ont été interrogés sur la liberté de choix à travers une enquête nationale en partenariat avec l’institut de sondage CSA. Au-delà des chiffres, la JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne) a voulu leur donner un visage. Chaque jour avant la publication des résultats, la parole est donnée à deux jeunes pendant une minute. En vidéos, ils s’expriment sur leur capacité à faire des choix, et racontent les obstacles qu’ils rencontrent. « C’est mon choix. Ou pas… »

En détournant l’émission de TV «C’est mon choix» du début des années 2000, la JOC a souhaité donner la parole aux jeunes. A travers une série de vidéos diffusées chaque jour avant la publication des chiffres de l’enquête, des jeunes s’expriment sur leur liberté ou non à faire des choix. Ils s’appellent Monica, Rémi, François, Amélia, Leslie et témoignent avec leurs mots des situations qu’ils vivent, des choix qui s’imposent à eux. Ils représentent les préoccupations de la jeunesse aujourd’hui : orientation, travail, logement, études, autonomie...

Découvrez les sur : http://www.cestmonchoixoupas.fr/

Promesses politiques, les jeunes ruraux sortent le carton jaune

Le MRJC (Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne) interpelle le Président de la République sur ses engagements auprès de la jeunesse, à travers une tribune parue dans les colonnes du journal l’Humanité.

Cette lettre ouverte de Jérémie Godet, président du Mouvement rural de jeunesse chrétienne (MRJC), reviens sur le cumul des mandats, le droit à l’émancipation et à l’éducation tout au long de la vie, rendu effectif par une allocation d’émancipation universelle pour les jeunes, l'emploi des jeunes, l'aménagement des territoires, ou encore sur la place des jeunes dans la société, un an après l'élection du Président.

6 propositions pour améliorer l’orientation et l’avenir pro des jeunes

Samedi 18 mai, 300 jeunes de toute la France sont venus aux États Généraux Nationaux de l’Avenir pro organisés par la JOC. Ensemble et toute la journée, ils ont travaillé sur des propositions concrètes pour améliorer l’orientation et l’avenir pro des jeunes.

Alors que la deuxième conférence sociale du quinquennat va se tenir en juin avec notamment la question de la formation professionnelle, la JOC tient à interpeler les décideurs et à être force de propositions.

Six propositions ont été élaborées lors de ces Etats Généraux. Celles-ci doivent permettre de mieux sécuriser les parcours des jeunes tout en leur donnant les outils et les moyens pour construire un avenir pro en lien avec un projet de vie. Toutes ces propositions ainsi que les propositions régionales seront regroupées dans un livre vert qui sera remis aux décideurs et notamment à tous les sénateurs, députés et ministres concernés.

  • Rendre obligatoire la diffusion du passeport pour son avenir pro 
  • Un service public de l’accompagnement des jeunes 
  • Créer des passerelles et se préparer à un métier 
  • Se former au droit du travail 
  • Sécuriser les parcours par un droit à la formation 
  • Reconnaître l’engagement des jeunes

Télécharger les 6 propositions

Dans la suite de ces États Généraux Nationaux, la JOC réunie en Assemblée Générale a voté sa nouvelle campagne nationale d’action qui portera sur la défense et l’accès au droit des travailleurs.

Projet de loi d'orientation de l'enseignement supérieur et de la recherche : la Fage adresse une lettre ouverte aux députés

La FAGE a adressée une lettre ouverte à l'ensemble des députés, relative à l'ouverture de l'examen du projet de loi d'orientation de l'enseignement supérieur et de la recherche à l'Assemblée Nationale. 

Face à un enseignement supérieur qui n’assure plus la promesse d’un avenir meilleur, d’une égalité des chances et d’une insertion professionnelle réussie, les jeunes de France doutent, ils attendent des réponses courageuses, ambitieuses et progressistes. Refusant de rester dans l’expectative, dès les Assises de l’Enseignement supérieur et de la recherche, les jeunes ont pris la parole. 

La FAGE adresse aujourd’hui une lettre ouverte à l’ensemble des députés afin de les appeler à faire de ce projet de loi une réforme structurelle et courageuse.

Cette dernière appelle notamment les parlementaires à valider l’article 2 du projet de loi permettant que des enseignements disciplinaires soient dispensés en langues étrangères. Ceci est un progrès autant qu’une nécessité. Pour autant, chaque étudiant français ou étranger doit pouvoir en bénéficier afin d’éviter la création de parcours différenciés et donc socialement sélectifs. Il ne serait pas pensable que le conservatisme de certains «sages» et corps intermédiaires empêche la jeunesse de disposer de toutes les armes pour faire la promotion de la francophonie tout en permettant une meilleure insertion professionnelle.

Faciliter l’accès des bacheliers professionnels et technologiques aux filières STS et IUT est indispensable pour une meilleur réussite des étudiants. La FAGE demande que les parlementaires ne reculent pas sur cette disposition. De même, la tutelle du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche sur l’ensemble des formations, l’ouverture par les Parlementaires de la phase opérationnelle de la promesse du Président de la République de créer une Aide Globale d’Indépendance, la représentation des étudiants dans les conseils délibératifs, la préservation et le renforcement du réseau des oeuvres universitaires et scolaires sont autant de sujets sur lesquels les jeunes attendent une démarche volontariste de leur représentation nationale.

Les jeunes ne toléreront pas que l’accès à l’enseignement supérieur soit un droit que l’on offre à certains et que l’on refuse à d’autres. C’est pourquoi la FAGE appelle les députés à mettre fin à la dichotomie entre université et école qui fait de notre système l’un des plus sélectif.

La FAGE demande aux Députés de prendre conscience de l’enjeux de société que représente ce projet de loi et des attentes des jeunes qui sont à la mesure de la précarité et du pessimisme qui leur sont imposés.

Le Congrès de la Ligue de l'Enseignement à Nantes

Le Congrès de la Ligue de l'Enseignement se tiendra les 27, 28 et 29 juin 2013 à la Cité des congrès de Nantes.

Véritable temps fort réunissant les fédérations de la Ligue de l’enseignement de tous les départements et la délégation de la Ligue internationale, le congrès a lieu tous les 3 ans. 

L’éducation populaire, au cœur des préoccupations et démarches de la Ligue de l’enseignement, sera le thème majeur de ce rassemblement. Environ 800 congressistes venus de toute la France sont attendus durant ces 4 jours avec la présence de Mr Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, de Mme Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative, de Mr Benoit Hamon, ministre de l’Economie sociale et solidaire et de la Consommation et de Mr Jean Marc Ayrault, Premier ministre (sous réserve).

Au programme, des tables rondes, ateliers, conférences, assemblée générale… pour réfléchir sur des idées et actions permettant une société plus juste. Au-delà de ces moments clés, le congrès est également l’occasion de valoriser les actions des associations qui œuvrent quotidiennement pour l’éducation populaire.

Toutes les informations sur http://www.education-populaire-congres.org/
 

Journée d'étude : Colos et centres de loisirs : Quelles missions d’intérêt général et(ou) d’utilité sociale ?

La JPA (Jeunesse au Plein Air) organise une Journée d’étude le 24 juin 2013 sur le thème "Colos et centres de loisirs : Quelles missions d’intérêt général et/ou d’utilité sociale ?".

Le secteur des séjours collectifs et des centres de loisirs s’est construit et développé à partir d’initiatives émanant de la société civile, soutenues par l’Etat dans le cadre d’une politique nationale. Or, les modes de régulation de l’action publique se sont transformés, les frontières privé/public, marchand/non marchand se sont affaiblies. Ces nouvelles configurations ont contribué à redéfinir la notion d’intérêt général, au cœur de l’intervention publique, et à mettre en scène celle d’utilité sociale. Qu’en est-il du secteur des colos et des centres de loisirs dans ce contexte ? Leurs missions sont-elles d’intérêt général ou d’utilité sociale ? En quoi et comment l’animation volontaire participe de cet intérêt général ou de cette utilité sociale ?

Dans la perspective de la revendication d’un futur statut du volontariat de l’animation, cette journée d’étude vous propose d’échanger sur ces questions à partir d’interventions de sociologues spécialistes de l’économie sociale et solidaire et des pratiques d’engagement des jeunes, ainsi que des acteurs  des colos et des centres de loisirs.

Déroulement de la journée
Matinée :
De l’intérêt général à l’utilité sociale : définitions et applications au secteur des colos et des centres de loisirs.
Interventions d’un élu et d’un sociologue. Table ronde : illustrations par des organisateurs de séjours et de centres de loisirs et de jeunes témoignant de leur expérience en tant qu’enfant. Débat avec la salle.

Après-midi :
Les pratiques d’engagement des jeunes aujourd’hui et l’animation volontaire. 
Intervention d’un sociologue. Table ronde avec des représentants d’associations, de comités d’entreprise et de syndicats ainsi que des élus et des jeunes animateurs volontaires.
Présentation du projet d’un futur statut du volontariat de l’animation.

Plus d'infos :
Tél : 01.44.95.81.20  
Mél : lajpa@jpa.asso.fr  -  Site : www.jpa.asso.fr
 

FCPE "Violence à l’encontre de la jeunesse : la coupe est pleine"

La FCPE est indignée par le fait que les forces de police s’en prennent à des mineurs alors que ces derniers manifestaient de façon pacifique devant leur établissement scolaire, accompagnés de leurs parents.

Parmi ces manifestants, 11 enfants ont été blessés et trois d'entre eux sont à l'hôpital.

Elle demande à ce que toute la lumière soit faite suites à ces débordements à Saint-Malo, tout comme durant les manifestations contre la loi travail.

Elle rappelle que la France est signataire de la convention internationale des droits de l'enfant et agit pourtant en contradiction avec celle-ci.

Sous-couvert d’un nécessaire maintien de l’ordre, la FCPE ne peut accepter que des enfants et adolescents deviennent les victimes alors qu’ils exercent leur droit d’expression et de manifestation. L'éducation ne se fait pas à coup de matraque !

 

Solidarités Jeunesse - Sessions d'information sur le volontariat moyen et long terme

Chaque mois vous pourrez venir au bureau de Solidarites Jeunesses à Paris pour rencontrer la coordinatrice volontariats, prendre des renseignements sur les programmes de volontariat moyen et long terme, poser vos questions... Les sessions d'information se dérouleront le mercredi de 18h à 20h : (...) - Volontariat

Fédération Léo Lagrange : Premières assises européennes de la consommation responsable à Marseille

Du 24 au 27 septembre derniers à Marseille, se sont déroulées les premières assises européennes de la consommation responsable qui ont réuni une centaine de participants des quatre coins de l’Europe. Cet événement était initié et organisé par Pistes solidaires, association affiliée à la Fédération Léo Lagrange.

MRJC - Laïcité, le vrai faux débat

À quelques jours de la Convention sur la laïcité organisée par l’UMP, le MRJC (Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne) soutient la mise en garde signée par la Conférence des Responsables de Culte de France et entend défendre la laïcité et en rappeler les principes fondamentaux.

Contact : Arnaud Dattola - 01 42 27 95 24 - a.dattola@mrjc.org

Loi Travail : communiqué de la FAGE

La FAGE publie un communiqué à propos de la Loi Travail.

Paris, le 5 juillet 2016

" La Loi Travail ouvre de nouveaux droits. Elle doit être adoptée !

Si la méthode n’a pas été la bonne autour de ce projet de loi, notamment avec la publication d’un avant-projet provocateur, elle ne doit pas pour autant faire oublier la réalité actuelle du texte, rendue possible notamment par la FAGE. Le texte actuel du projet de loi travail ouvre des droits nouveaux pour toutes et tous, et en premier lieu pour les jeunes.

Dans un monde où l’accès, à tout moment de la vie, à la qualification est un enjeu déterminant et une condition sine qua none de la capacité d’une personne à choisir son parcours professionnel, il est impératif d’assurer l’égalité d’accès à la formation ! C’est ce que propose la nouvelle version de la loi travail, grâce au Compte Personnel d’Activité, à la Garantie Jeune, au droit universel à la formation.

La Garantie Jeune, c’est la première réponse d’ampleur apportée au drame du décrochage scolaire, qui concerne chaque année des centaines de milliers de jeunes. Retirer le projet de loi, c’est faire une croix sur cette avancée sociale majeure dont la FAGE avait fait une condition impérative au dialogue.

Le droit universel à la formation et le CPA, c’est la préparation de l’avenir pour toutes et tous. Qui ignore encore que demain, la frontière entre formation initiale et formation continue s’effondrera et que chacun.e sera coutumier.e d’allers-retours régulier entre formation et travail. L’acquisition tout au long de la vie de nouvelles compétences est un prérequis de la liberté de tout à chacun de s’émanciper. Le renouvellement et le perfectionnement des savoirs est le gage pour toutes et tous d’un parcours choisi, et non subi ! C’est cette vision de l’avenir que la FAGE défend.

Le renforcement du dialogue social dans l’entreprise est aussi une aspiration des jeunes. Décentrer le pouvoir, la prise de décision pour l’amener au plus près, là où elle est réelle et accessible pour toutes et tous est un enjeu démocratique énorme au moment même ou de trop nombreux de nos pairs se détournent de l’exercice démocratique, de la chose publique.

La FAGE s’était opposée à la première version du projet de loi travail mais contrairement à d’autres syndicats, elle a fait le choix de la proposition, et de la revendication d’ajout de mesure favorisant la protection et l’accès à la qualification et à l’emploi des jeunes ! Elle a pesé dans les débats, y compris parlementaires suite à la présentation de la seconde version du projet de loi et obtenu satisfaction puisque le texte répond désormais à ses revendications.

Il est faux de dire que « La Jeunesse » est contre ce que contient ce projet de loi. Lors du débat autour du projet de loi, au printemps, et alors que la FAGE expliquait dans les universités que le projet de loi remanié suite à son action contenait des avancées majeures, elle a remporté la majorité des élections étudiantes face à des syndicats n’ayant pas émis de propositions de modification du projet de loi ! "

Les Francas organisent les 4e Biennale de l’éducation "Adolescences et mondes urbains"

Mobilisés dans la Refondation de l’école et à l’heure de la concertation sur la politique de la ville, les Francas organisent les 4e Biennale de l’éducation, à Nantes, les 13 et 14 décembre 2012. Ces deux jours de rencontre rassembleront des élus locaux de grandes villes, des chercheurs, des praticiens, des acteurs associatifs, qui veulent comprendre et agir ensemble pour permettre aux adolescents de vivre la ville et de se construire.

La Biennale sera introduite par une intervention de Lilian Thuram et clôturée en présence de Madame George Pau Langevin, ministre déléguée chargée de la réussite éducative. 



En savoir plus sur la Biennale : www.biennaledeleducation.fr

Communiqué de presse 
 

Les enfants de l'ACE en campagne

Tous les deux ans, l'Action Catholique des Enfants organise son Conseil National des Enfants. Ce temps, préparé en amont par une campagne électorale, invite les enfants à s'impliquer dans la vie nationale de leur mouvement en participant à l'élaboration du thème qui guidera leurs activités pour les deux années suivantes.

La campagne électorale qu'ils mènent depuis la rentrée 2012, dont le point d'orgue sera le Conseil National des Enfants des 2 et 3 février 2013, est l'occasion pour eux d'exprimer leurs vœux pour l'avenir et d'entrer dans une démarche citoyenne et participative dans laquelle ils sont pris au sérieux.
En club, lors de rencontres départementales ou régionales, par des temps de jeux, les enfants de l'ACE sont invités à s'exprimer sur ce qu'ils voudraient changer, ce qui les révolte, les choque autour d'eux, en France et dans le Monde. Ils débattent entre eux en club, en rencontres départementales et régionales pour élaborer un programme composé de vœux et d'actions.

A la suite de ces débats, les enfants élisent le représentant qui sera le plus à même de porter leur programme régional au niveau national. Discours, affiches, les candidats prennent la parole et leurs camarades soutiennent leur candidature.
En jouant, et souvent plus sérieusement que les grands, les enfants découvrent les règles du jeu démocratique.

Retrouvez les débats et élections des enfants sur le blog : www.conseildesenfants.ace.asso.fr

Communiqué de presse 

Dossier de presse 
 

France Volontaires participera au premier salon DEFIS SUD à Paris, les 25 et 26 mars 2011

Organisé par le réseau Projection (www.reseauprojection.org), avec le soutien entre autre de l’AFD, ce forum a été conçu pour un public de jeunes professionnels (2-10 ans d’expérience) et d’étudiants du 3e cycle intéressés par les services essentiels dans les pays en voie de développement. Cet évènement rassemblera les acteurs du secteur autour d'espaces de débats, de représentation de leurs métiers et d'échanges informels.

« Volontaire, pourquoi pas vous ? ». Vous pourrez rencontrer les équipes de France Volontaires sur le stand avec, le vendredi, possibilité de discuter avec des chargées de recrutement.

Lieu : 19, avenue du Maine, Paris 15ème, dans les locaux d’AgroParisTech Horaires : 10h – 18h

www.defis-sud.org

www.france-volontaires.org
www.reseau-espaces-volontariats.org

Du 14 au 20 avril 2011 à Paris : France Volontaires et le Tour de la Commission européenne,

Il s’agit d’un événement de la Commission européenne qui se déplacera dans les 27 capitales des pays de l’Union. Côté français, c’est la Direction de la Jeunesse, de l’Education Populaire et de la Vie Associative (DJEPVA) qui est l’organisateur de la venue du Tour en France (stands, animations, débats)…sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris.

France Volontaires est désignée chef de file sur l’organisation du stand « international » en lien avec ses associations membres et le CL-ONG Volontariat, tout au long de la semaine. Il s’agira d’organiser la permanence du stand et à l’entrée, la gestion d’un point informatisé orientation «volontariats ».

La journée du 18 avril sera dédiée à l’international-volontariat-service civique. Plusieurs petits évènements seront proposés, en lien avec l’actualité des volontariats.

www.france-volontaires.org
www.reseau-espaces-volontariats.org
www.benevolat2011.org

Contact France Volontaires Jean-Michel Bourreau, Directeur de la Communication 01.53.14.20.54


AFEV - Rapport annuel de l'observatoire de la jeunesse solidaire

« 95 % des Français pensent que les enjeux liés à la jeunesse sont une priorité pour les présidentielles ». L’Afev publie, en partenariat avec l’Etudiant, Libération et RTL, le rapport annuel de son Observatoire de la Jeunesse Solidaire, axé cette année sur la thématique « Jeunesses et inégalités ».

Dans la perspective de la prochaine élection présidentielle, l’Afev a choisi d’évaluer quelle place les Français souhaitaient que les problématiques liées à la jeunesse prennent dans le débat politique. Les résultats, à ce titre, confinent à l’unanimité. Une vingtaine de personnalités ont apporté leur point de vue sur les résultats. Parmi les personnalités sollicitées, Jeannette Bougrab, secrétaire d’État à la Jeunesse et la vie associative, Cécile Van de Velde, sociologue en sociologie comparée de la jeunesse, Dominique Reynié, de la Fondapol, ou Oliver Ferrand, de Terra Nova. 

Enquête JOC-CSA Les résultats complets sur la liberté de choix des jeunes

Emploi, orientation, logement, autonomie… Les jeunes sont-ils libres de leurs choix ? La JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne), en partenariat avec le CSA, a réalisé une enquête exceptionnelle auprès de 6028 jeunes de 15 à 30 ans.

Premier constat, les jeunes ne se considèrent pas comme une génération sacrifiée : 77% des jeunes interrogés sont optimistes pour leur propre avenir, ils n’étaient que 71% en 2006 lors de notre précédente enquête.

L’enquête révèle les obstacles dans les parcours des jeunes. Pour leur orientation scolaire, la situation est préoccupante : 25% des sondés affirment regretter un choix dans leur orientation scolaire ! Incertitudes pour l’avenir professionnel, jeunes privés de logements décents à prix abordables, difficultés à se projeter dans l’avenir...

On observe aussi une réelle défiance vis à vis des institutions, 75% des sondés pensent que les jeunes ne sont pas écoutés et reconnus par la société. Ces résultats confirment la nécessité d’agir rapidement en faveur de la liberté de choix et de la dignité des jeunes. 

Lire les résultats de l'enquête

Pour une Éducation Populaire Engagée - Rencontre(s) d'Arras novembre 2016

Culture et Liberté invite les militantes, militants, actrices et acteurs des collectifs et organisations associatives et coopératives à la rencontre "Pour une Éducation Populaire Engagée" qui aura lieu les 19 et 20 novembre 2016. 

" Des envies, des volontés et des expériences existent, regroupons-nous pour agir et peser.
Actrices et acteurs de l'Éducation Populaire, nous refusons le cadre imposé et mortifère de marchandisation et d'austérité. Isolés, nous ressentons un sentiment d'étouffement, voire d'impuissance à participer à la transformation de cette société. Le système actuel, fruit de la pensée dominante, privilégie le profit pour une minorité, accroît les inégalités, la précarité et l'autoritarisme ; il s’appuie sur la peur, la division et le renoncement.

Pour nous donner de l'air et rendre possibles nos utopies, créons un rapport de force en constituant un front porteur d'une Éducation Populaire Engagée.

Venons avec
• nos espoirs, nos volontés,
• nos questions, nos doutes,
• nos complices et nos alliés.

Échangeons, partageons et décidons des modes d'organisation et de coordination, d'outils et d'actions.
Pour repartir plus forts localement et continuer ensemble.

Cette convergence sera celle des femmes et des hommes qui s'y engageront.

N'hésitez pas à manifester votre intérêt et à relayer cette invitation ! "

Un programme détaillé sera envoyé à la rentrée, d'ici là envoyez vos questions, vos réactions, vos propositions à l'adresse suivante : rencontresarras2016@culture-et-liberte.asso.fr 

Au Congrès de l'Anacej : renforcer les conseils de jeunes de France, oui mais comment ?

Une quarantaine de délégations se sont déjà inscrites au Congrès de l’Anacej, qui se tient à Strasbourg du 28 au 30 octobre 2016 pour fêter les 25 ans de l’Anacej et pour  renforcer les conseils d’enfants et des jeunes.

A l’Anacej, la participation, on y croit et c'est pourquoi elle propose pour cette édition de trouver les solutions pour la développer. Zoom sur ce qu’il va se passer au Congrès.

Depuis début 2016, un groupe de “Capteurs” prépare le congrès, ils ont identifié les pistes d’amélioration pour  les conseils d’enfants et de jeunes. Ils sont élus, professionnels enfance-jeunesse, journalistes, jeunes engagés, chercheurs… * et seront présents au congrès pour écouter les participants. A partir de leur réflexion et des échanges des congressistes, ils produiront un ensemble de propositions qu’ils présenteront lors de la plénière de clôture. Tous ensemble, nous réseau de l’Anacej, enfants, jeunes, élus et professionnels, nous acterons ces recommandations qui seront ensuite relayées  auprès des collectivités locales,  du gouvernement et des institutions européennes.

Le rôle des congressistes : donner son avis, échanger et débattre. Le programme propose une variété de débats participatifs (world café, jeux de rôles, assemblée citoyenne…) qui leur permettront d’identifier les freins et les leviers pour plus de participation des enfants et des jeunes. Le dimanche 30 au matin, la rencontre avec les délégations européennes permettra de confronter les fonctionnements et d’enrichir la réflexion en utilisant les exemples des autres pays.

Plus d'infos sur : anacej.asso.fr


* Le groupe des “capteurs” est composé de : Ysmahan Adnane, Anne-Marie Bar, Amélie Werdmuller et Ramy Bourgmiha du Comité jeunes, Chantal Carraro, Françoise Andreau, Jean-Philippe Reffray et Vivian Ringot, Administrateurs de l’Anacej, Laurent Beauvais de La Fage, Rémy Lavenant du RNJA, Bintou Bathily de la Mission Locale Nord Essonne, Sonia Deschamps de La ZEP, Francine Labadie de l’INJEP, Nathalie Rossini, Sociologue, Florine Pruchon de Solidarité Laïque et ancienne membre du CRJ Limousin, Sarah Chefaï, Animatrice du Conseil local de la jeunesse de Bagneux, Thomas Rogé, Responsable de la mission jeunesse et citoyenneté de la ville de Paris, Pascal Jarry, Directeur de projet participation citoyenne au Conseil départemental de Haute Garonne, Gilles Reicher de la région Alsace Champagne-Ardennes Lorraine, Quentin Henaff du Forum Français de la Jeunesse et Jean-Claude Richez, Ancien Coordonnateur de la mission observation et évaluation à l’INJEP.  

Premiers résultats de l'enquête sur le comportement électoral des jeunes

Au lendemain des élections municipales, les premiers résultats de l’enquête lancée par l’Anacej, partenaire de la Ligue des Jeunes Electeurs, et avec Civicplanet, montrent que 55% des jeunes de 18 à 25 ans ne sont pas allés voter au premier tour des municipales (dont 7% liés à des problèmes d’inscription sur les listes électorales)  : c’est bien plus que la moyenne nationale qui s’établit à 36,4%. Cette première enquête qui concerne 1002 primo-votants âgés de 18 à 25 ans, cherche à comprendre pourquoi les jeunes ne se sont pas déplacés aux urnes et ce qui pourrait bien les remotiver à le faire.

L’abstention des jeunes expliquée en grande partie par une défiance vis à vis des hommes politiques
L’enquête confirme une hypothèse de départ : les jeunes se préoccupent vraiment de la politique, ils parlent des élections entre eux et cherchent des conseils auprès de leurs familles. Cependant, ils sont extrêmement critiques vis à vis du personnel politique et des jeux partisans. Ainsi, pour les jeunes interrogés, les principales causes de l’abstention ne sont pas à chercher du côté des électeurs mais du côté de l’offre politique : pour 71% d’entre eux, les mensonges des hommes politiques sont la première raison qui explique l’abstention, suivie par le décalage entre la campagne électorale et leurs préoccupations réelles (45%).

Le recours au référendum et aux débats dans les écoles pour améliorer la démocratie et la participation
Alors comment remédier à cette situation ? En ce qui concerne les moyens institutionnels, les jeunes placent en tête un plus grand recours aux référendum (61%) et l’organisation de débats à l’école pendant les élections (58%). Ils sollicitent également l’autorisation du vote à l’avance (avec des bureaux de vote ouverts jusqu’à deux semaines avant le jour officiel du scrutin) et l’institutionnalisation de sites où les partis annoncent leurs préférences officielles sur un certain nombre de questions, pour permettre à chacun de se positionner. Les autres possibilités (vote par internet, quotas de jeunes sur les listes, vote obligatoire, vote a 16 ans, etc) arrivent loin derriere.

Le vote, toujours perçu comme un acte important de la vie citoyenne
Paradoxalement, les jeunes expriment des sentiments positifs à l’égard des bureaux de vote et de l’isoloir : ils sont attachés au maintien du vote comme un rituel démocratique, et souhaiteraient même avoir la possibilité de voter dans le bureau de vote de leur choix, plutôt que de voter par internet ou par correspondance. 58% des jeunes se sont senti émus lors de leur premier vote et 77% l’ont vécu comme un moment important de leur vie. Ils associent ainsi leur “première fois” électorale à des sentiments comme la fierté, l’excitation ou le bonheur. Si 64% se sont sentis plus proches de leurs concitoyens en votant pour la première fois, le vote demeure cependant une expérience difficile pour une minorité de jeunes qui ne “se sentent pas à leur place” ou “éprouvent du dégout”.

Une orientation politique proche de celui du reste de la population
Enfin, en ce qui concerne les choix politiques, les jeunes restent très proches du reste de la population, avec cependant un vote pour les listes sans étiquette, divers gauche et divers droite largement au dessus de la moyenne nationale, les votes Vert et FN légèrement au dessus, et les votes PS, UMP et Front de Gauche légèrement en deçà de la moyenne nationale.

La seconde vague de l’enquête sera réalisée pour les élections européennes et les résultats finaux seront présentés à l’Assemblée Générale de l’Anacej le 25 juin prochain à Montpellier, ainsi qu’au Congrès à Villeurbanne en octobre 2014. Affaire à suivre !


Pour plus d’informations : le site de 2014, je vote et la page Facebook dédiée.
Retrouvez également l’interview de Frédérick Pairault, délégué général de l’Anacej, sur le Mouv’ (121′)et celle de Marie Pierre-Pernette, déléguée générale adjointe, sur le Mouv’également. (62’38) Ainsi que l’article du Parisien “Municipales 2014 : les jeunes boudent les urnes

Secours Populaire Français : des jeunes européens pour faire avancer la solidarité

Trois cents jeunes délégués venus de tous les départements de France et de 8 pays européens ont participé à la rencontre européenne des jeunes du Secours populaire à Paris les 29, 30 et 31 octobre.

Autour du thème "Quelles solidarités contre la précarité des jeunes en Europe ?", les jeunes délégués ont échangé et apporté leurs expériences .

Malheureusement le constat est évident, la misère, la pauvreté et l'exclusion continuent de se développer en France mais aussi dans tous les pays européens. Ce raz de marée de la misère frappe douloureusement la jeune génération. Le constat est le même pour les étudiants, les jeunes travailleurs ou en recherche d'emploi, les jeunes familles monoparentales ou encore les jeunes en errance.
Les jeunes appellent toute la jeune génération à se mobiliser pour la solidarité. Il ne faut pas baisser les bras mais au contraire relever la tête et faire reculer ces fléaux qui frappent la jeunesse, par des actes concrets de solidarité.


Présentation de l’indicateur FAGE du coût de la rentrée

En août 2002, la FAGE publiait la première édition de son enquête annuelle sur le coût de la rentrée, et sur le coût de la vie pour un étudiant.

En conservant strictement depuis quatorze ans la même méthodologie, l’indicateur de la FAGE est l’unique outil fiable permettant de mesurer l’évolution des différents types de dépenses auxquels doit faire face un étudiant, en France.


 

Conférence débat « Les Rythmes de l’enfant, à l’école, dans sa famille et partout ailleurs ! »

La JPA (21) organise une conférence débat sur « Les Rythmes de l’enfant, à l’école, dans sa famille et partout ailleurs ! », le jeudi 6 octobre 2016, de 18h à 20h, Atelier Canopé 21, 3 allée Alain Savary – 21000 Dijon. Accès par le Tram 1 – arrêt Erasme.

Avec François TESTU, Professeur Emérite en psychologie (Université François Rabelais de Tours), membre expert du Comité de suivi de la réforme des rythmes scolaires et président de l’ORTEJ (Observatoire des Rythmes et des Temps de vie des Enfants et des Jeunes).

Les rythmes de vie des enfants, et plus particulièrement les rythmes scolaires, constituent un thème de débat récurrent entre les enseignants, les responsables associatifs, les parents, les chercheurs en médecine et en psychologie et parfois les décideurs institutionnels.

Leur approche a souvent été plus subjective que scientifique. C’est d’autant plus regrettable que, dans une société en pleine évolution comme la nôtre, de nouveaux aménagements des temps scolaires, mais également périscolaires et extrascolaires s’imposent. Cette refonte des aménagements des temps de vie des jeunes constitue une véritable question de société.

L'accès à la conférence est libre et gratuit.

Dossiers D&J - Des parcours de vie solidaires

David & Jonathan propose un dossier sur "des parcours de vie solidaires".

"David & Jonathan est un mouvement qui propose un accueil bienveillant et inclusif, pour les personnes Lesbiennes Gays Bi ou Trans chrétiennes et en recherche. Comme d'autres acteurs de la vie citoyenne, et en tant qu’association chrétienne LGBT, nous sommes interpellé-e-s par les inégalités et l'exclusion en France et dans le monde.Des personnes LGBT, chrétiennes ou non, se tournent vers D&J, ou vers nos partenaires, parce qu'elles sont victimes de violences, exclues de leur famille ou de leur communauté de croyant-e-s.

C’est pourquoi, dans ce nouveau numéro du magazine de notre association « Dossiers D&J », nous avons voulu donner la parole à des personnes investies dans des actions de solidarité. Ce sont des femmes et des hommes d’origines sociales et culturelles différentes, chrétien-ne-s ou non, LGBT ou non, adhérent-e-s de D&J ou non.

Les sources de leurs engagements personnels varient : certain-e-s ont traversé d’importantes difficultés personnelles, voire « l’épreuve du rien », se sont reconstruit-e-s avec d’autres et éprouvent maintenant le besoin de donner. D’autres sont poussé-e-s par la colère face aux injustices, d’autres ont reçu l’engagement en « héritage familial ».

Les formes que revêtent leurs engagements solidaires sont très variées : accueil, groupe de parole, prise de responsabilité associative, militance, engagement professionnel envers des populations plus fragiles, etc. Une volonté de véritable « écoute de l’autre » est commune à toutes ces formes de solidarité."

Léo Lagrange - En attendant le 4e Festival de courts-métrages « La Parole est à la Jeunesse »

Le 2 décembre 2010 à Albi, la Fédération départementale Léo Lagrange Tarn propose des rencontres cinématographiques et artistiques en attendant le lancement du 4e Festival de courts-métrages en mars prochain.

Rentrée 2016: Enquête sur le coût de la vie étudiante

Rentrée universitaire : le coût de la vie étudiante augmente de 1,23%

Pour la rentrée 2016, le coût de la vie augmente de 1,23%, soit près d’un point de plus que l’inflation. Alors que les premiers mois concentrent les principales dépenses (frais d’inscription, emménagement… ) , cette hausse va accentuer les inégalités sociales et la précarité déjà existante pour les étudiant·e·s.

Ces derniers mois, les jeunes ont d’ailleurs exprimé·e·s leur volonté d’un droit à l’avenir en refusant la précarité qu’ils connaissent au quotidien pendant leurs études et pendant leur insertion professionnelle. Si l’UNEF a obtenu des mesures de protection comme le gel des tarifs obligatoires ou l’augmentation des bourses, cela ne permet que de ralentir l’augmentation du cout de la vie pour les étudiant·e·s.

L’inversion de la courbe de précarité ne passera que par une refonte de la protection sociale des jeunes et un plan de vie étudiante ambitieux. 
 

EEDF : 20 millions de paroles

pour les droits des enfants !

Les Eclaireuses Eclaireurs de France, engagés depuis 100 ans pour l'éducation et le droits des enfants, s'associent à l'opération "20 millions de paroles pour le droit des enfants à l'éducation". Après l'initiative « 20 millions de visages » de l'an passé, les même organisations participent à l'initiative « 20 millions de paroles ».
Les enfants, les jeunes dans les écoles, les collèges, les centres de loisirs et en famille, sont invités à célébrer la ratification par la France en septembre 1990 de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant. Un accent plus particulier est mis cette année sur un aspect majeur de ce texte, le droit à l'éducation.

FAGE - Prostitution étudiante : le symptôme d’un mal plus global

« La prostitution étudiante : Fantasme ou réalité ? », telle est la question posée par les députés dans un rapport d’information sur « la prostitution en France » remis hier jeudi 14 avril 2011 à l’Assemblée Nationale, pour lequel la FAGE a été auditionnée.

Ce rapport revient ainsi de manière très succincte sur la question de la prostitution étudiante en mettant en exergue tant le faible nombre de cas recensés que les difficultés de perception de l’étendue du problème.

Ce constat conforte ainsi la FAGE dans son analyse : la prostitution étudiante ne doit pas être considérée comme un problème indépendant mais comme l’un des nombreux symptômes de la problématique bien plus globale qu’est celle du mal-être étudiant. Problématique dont la précarité est l’une des composantes principales. 

MRJC - Développement Durable : de la réflexion à l'action

La semaine du Développement durable tombe en pleine crise nucléaire au Japon. N’y a-t-il pas là matière à réfléchir ? "Changeons nos comportements !" : c’est le thème de cette semaine de sensibilisation. Si chacun doit prendre ses responsabilités pour faire le choix de la durabilité,  l’évolution des comportements individuels doit être accompagnée d’une véritable volonté politique.

Du 8 au 10 juillet 2011 à Argenton-sur-Creuse, les jeunes du MRJC (Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne) prendront le sujet à bras le corps avec le Festival des Boussoles, un grand rassemblement culturel et citoyen, organisé autour de la question de la mobilité en milieu rural. Au programme : 2000 jeunes, 30 forums, 20 conférences, 15 spectacles, 20 concerts…

Evénements de REMPART pour les Journées Européennes du Patrimoine

REMPART est un Mouvement associatif de sauvegarde du patrimoine et d'éducation populaire. Les associations membres de l'Union REMPART ont toutes en commun la volonté de restaurer et sauvegarder un élément du patrimoine et de lui redonner vie. 

Par là même, elles agissent en faveur du développement local et de l'aménagement du territoire, en particulier en milieu rural.

A travers cette action concrète en faveur du patrimoine, les associations membres de REMPART associent un grand nombre d'hommes et de femmes : cette dynamique associative permet aux citoyens de participer à un projet collectif, utile à la collectivité, et constitue un lieu d'apprentissage, d'expression et de reconnaissance pour les individus.

Comment mieux coller au thème "Patrimoine et citoyenneté" ?

JOC : lancement de la nouvelle Campagne Nationale d’Action

Cette nouvelle Campagne Nationale d’Action "Dignes et Travailleurs, notre défi" pour demain veut permettre aux jeunes du milieu ouvrier de s’épanouir et de construire un projet de vie par le travail digne.

A travers celle-ci, la JOC veut permettre aux jeunes du milieu ouvrier d’accéder à leur autonomie par le travail. "Nous devons prendre conscience qu’avoir un travail digne est un droit".

 

Appel à participation : travail de mémoire en Arménie - Radio et migration au Maroc

Peuple et Cutlure propose deux projets internationaux autour de l'engagement, de la société civile, du travail de mémoire, des médias et des migrants.

« Mémoires vives : Regards croisés entre l’Allemagne, l’Arménie, la France et la Turquie »
L’Union Peuple et Culture (France) organise avec ses partenaires Interkulturelles Netzwerk (Allemagne), World Independant Youth Union (Arménie) et Karakutu (Turquie) une rencontre internationale de jeunes de 18 à 25 ans. Il s’agit d’un projet interculturel mêlant à la fois une réflexion historique et une action culturelle. Plusieurs méthodes seront alors proposées par un groupe de quatre expert.e.s interculturel.le.s, afin d’aborder la manière d’écrire l’histoire selon les différentes sociétés.
Les participant.e.s seront invité.e.s à contribuer à la réflexion et à réaliser ensemble une exposition photo et multimédia.
Du 26 novembre au 3 décembre 2016 à Erevan (Arménie)


"Radio Méditerranée"
L’Union Peuple et Culture (France) organise avec ses partenaires Schoolclash (Allemagne / Pays-Bas), Clube intercultural Europeu (Portugal) et Hamza Boulaiz (Maroc) une rencontre internationale de jeunes de 18 à 23 ans. Il s’agit d’un projet interculturel autour de la migration. Les médias évoquent continuellement les migrant.e.s arrivé.e.s en Europe ; ce projet propose de changer de point de vue et de regarder vers la Méditerrannée : interroger le fait migratoire et la vie des migrant.e.s au Maroc. Pour cela, le groupe aura l’occasion de rencontrer différentes ONG travaillant avec ces publics.
L’objectif est de proposer aux jeunes de réaliser une émission de radio autour de leur réflexion.
Du 11 au 18 décembre 2016 à Tanger (Maroc)

 

REMPART au Salon international du patrimoine culturel

REMPART sera au Salon international du patrimoine culturel, au Carrousel du Louvre, du 3 au 6 novembre prochain.

REMPART y présentera notemment une conférence, le samedi 5 novembre, qui a pour titre: "Quand les bénévoles s'en mêlent : retour sur des chantiers remarquables du patrimoine - La porte de Laon à Coucy-le-Château (Aisne) et les sites du Guihzou (Chine)."

L'Union REMPART, qui fête ses 50 ans cette année, regroupe 170 associations de sauvegarde du patrimoine en France et entretient des liens étroits avec plus de 50 partenaires dans une trentaine de pays. Sous le slogan "Mission Patrimoine", des milliers de bénévoles internationaux participent avec REMPART à des chantiers de restauration et de mise en valeur du patrimoine.

Les chantiers de bénévoles menés sur la porte de Laon à Coucy-le-Château (Aisne) et dans la province du Guizhou (Chine) viendront illustrer l'action exemplaire menée par REMPART sur notre patrimoine commun.

Conférence contre la pauvreté : pas de réponse à la précarité des jeunes

Mardi 11 décembre, le Premier Ministre s’est exprimé dans le cadre de la conférence contre la pauvreté et a notamment évoqué la croissance dramatique de la précarité des jeunes. Le gouvernement a présenté lors de cette conférence un nouveau dispositif, une “garantie jeune”.

Inspiré du CIVIS (Contrat d’Insertion dans la Vie Sociale), ce dispositif apportera une aide aux jeunes de 18 à 25 ans, sans emploi ni formation et en situation de grande précarité. Cette “garantie” sera proposée dans un premier temps sur 10 territoires à travers un contrat individuel avec Pôle emploi, assorti d’une allocation correspondant au RSA (Revenu de Solidarité Active).

La FAGE, organisation de jeunesse, découvre cette nouvelle esquisse de projet avec étonnement et inquiétude. Si elle comprend l’urgence de la situation et la volonté du gouvernement de se montrer actif contre la précarité, la FAGE ne peut que regretter cette annonce qui ne s’inscrit pas dans une logique durable et structurée. Une cohérence entre l’ensemble des politiques de jeunesse doit être trouvée et il est urgent que cessent les annonces éphémères. En effet, dans le foisonnement de dispositifs qui existent actuellement, il s’agit de ne pas surenchérir sans avoir dans un premier temps corrigé les systèmes qui peuvent l’être.

La FAGE estime qu’il est urgent d’améliorer l’accès aux droits sociaux des jeunes, notamment en rendant le RSA accessible aux jeunes de moins de 25 ans. Il y a beaucoup à attendre d’une correction du RSA jeune, en supprimant notamment l’obligation d’avoir travaillé pendant deux ans pour en bénéficier.

L’application à grande échelle du dispositif annoncé par le Premier Ministre semble délicate. Si le CIVIS est l’exemple que suit le gouvernement, il faudra alors développer des critères d’attribution objectifs plutôt que la subjectivité d’un conseiller qui choisit seul s’il accorde une aide ou pas ainsi que le montant de cette dernière. De plus, si le gouvernement souhaite que cette annonce se traduise par une application concrète, il est nécessaire de prévoir un plan de recrutement de personnel au profit des missions locales.

L’esprit d’accompagnement et de suivi du jeune en situation de précarité sont des éléments indissociables du succès de son insertion professionnelle.

La FAGE considère que l’enjeu sociétal pour la jeunesse est de lui donner les moyens de s’épanouir à travers un projet de vie professionnel et personnel. Dans cet esprit ce n’est pas simplement une allocation qui permettra l’insertion ou la réinsertion. Au contraire, c’est une logique d’accompagnement du jeune, sans lui imposer des choix qui ne sont pas les siens, qui permettront son épanouissement et au même titre celui d’une société faisant confiance en sa jeunesse.

La FAGE regrette que la promesse faite par le Président de la République ne se soit pas traduite pas une consultation des organisations de jeunesse.

La FAGE demande que l’annonce de cette mesure se traduise enfin par un projet plus global que ces quelques éléments avancés par le Premier Ministre. Il n’est plus l’heure de feindre une action mais au contraire d’engager une véritable politique ambitieuse et cohérente pour mettre fin à la paupérisation de la jeunesse de notre pays.

Communiqué de presse 
 

Des espaces pour parler d’Europe autrement

Les CEMEA, mouvement et association d’éducation populaire et de jeunesse, participent à la Ligue des Jeunes Electeurs en s’inscrivant dans des actions d’information et de sensibilisation par l’intermédiaire de cafés pédagogiques, qui se tiendront dans différentes régions françaises de février à octobre 2014.

Réunissant des experts, des travailleurs de jeunesse, des jeunes, qui interviendront et apporteront leur regard et leurs témoignages. Ce sont des espaces de rencontres, de débats et d’analyses permettant de parler d’Europe autrement et de renforcer l’intérêt et la connaissance sur les questions européennes.

A cet effet, les cafés pédagogiques traiteront de thématiques en prise avec la citoyenneté européenne : la mobilité, la diversité culturelle, l’immigration et l’accès aux droits, l’Europe politique, sociale et économique, les questions de jeunesse en Europe et les élections européennes.

Il s’agira de démontrer au travers des thèmes abordés quel rôle l’on peut jouer en Europe aujourd’hui et l’importance d’en être acteur direct. Durant chaque évènement seront recueillis des paroles d’experts et de jeunes, des écrits, des photos et des vidéos qui restitueront l’ensemble de ces actions sous la forme d’un document multimédia en ligne accessible à tous.

Les régions concernées par les cafés pédagogiques sont Centre, Aquitaine, Franche-Comté et Basse-Normandie.
Vous pourrez retrouver les cafés pédagogiques sur le site de la Ligue des Jeunes Electeurs.

Les jeunes des MJC mobilisés pour Raise Youth Voice


Plus de 200 jeunes des MJC de France sont associés depuis plusieurs mois au projet Raise Youth Voice, une initiative portée au sein du réseau européen jeunesse Contact-2103, une Organisation Internationale Non-Gouvernementale pour la jeunesse cofondée par la CMJCF (Confédération des Maisons des Jeunes et de la Culture de France) et la FMJ ( Fédération des Maisons de Jeunes en Belgique francophone).

Une étape majeure du projet était le regroupement à Bruxelles d’environ 500 jeunes, du 3 au 9 mars, de toute l’Europe autour de deux événements, dont l’un se déroulait dans un des hémicycles du Parlement européen : le projet est soutenu par plusieurs députés européen dont Martin Schultz, Président du PE ainsi que par M Barroso.

Une déclaration collective en dix points, a été présentée et débattue avec un panel de décideurs européens, le 7 mars, dans l’hémicycle du Parlement européen de Bruxelles.

Raise Youth Voice s’appuie sur les constats que les jeunes n’ont pas assez d’occasions d’exprimer leurs idées et leurs propositions, qu’ils n’occupent pas suffisamment de rôles clés dans la société européenne, qu’ils sont d’autre part peu intéressés par le système politique dans sa forme traditionnelle mais pourtant engagés dans la société sous d’autres formes (engagement citoyen dans le secteur associatif notamment).

L’intention était aussi clairement d’animer ce lieu feutré d’une manière dynamique en s’appuyant sur des clips vidéo mêlant humour et constats ou propositions, sur des débats menés en "Théâtre forum", le tout suivi d’une "Parade de Jeunes" dans la ville.

Le lendemain, l’ensemble des participants a été associé au festival culturel "Ceci n’est pas un jeune" organisé par la Fédération belge des Maisons et Centres de Jeunes en Belgique francophone (FMJ). Le festival a permit à chacun de prolonger l’expression de ses attentes sous de multiples de formes artistiques : concerts, danses, débats et le tout dans un décor de tentes de cirque installé sur la célèbre place Flagey, au cœur d’un quartier où le mélange interculturel est décrit comme exemplaire.



Pour en savoir plus :

FacebookRetour ligne automatique
www.facebook.com/RaiseYouthVoice
 

9ème Prix Stop aux Clichés sur les jeunes dans les médias

Mardi 4 octobre, avait lieu la remise des 9èmes Prix Stop aux Clichés sur les jeunes dans les médias à l’Université Sorbonne Nouvelle.

La campagne Stop aux Clichés sur les jeunes dans les médias, cherche depuis 10 ans à établir un dialogue entre jeunes et journalistes sur la question des clichés sur les jeunes dans les médias. Aujourd’hui cette campagne est portée par 6 organisation de jeunesse et d’éducation populaire ; l’Anacej, Animafac, l’Association Jets d’encre, le collectif “Arrêtez de nous mettre dans vos cases”, le Réseau National des Juniors associations et La Zone d’Expression Prioritaire.

Master : un accord historique consacre le droit à la poursuite d'étude !

La FAGE s'est rendue au ministère pour échanger à propos des conclusions de la concertation sur la réforme du master, acter, et définir ses perspectives. Elle a publié un communiqué faisant suite à l'annonce de la réforme et aux mesures prévues répondant à certaines positions de la structure. 

"5 octobre 2016

Cette réforme, nécessaire et demandée par la FAGE, a été validée par l’ensemble des parties prenantes. Depuis deux ans, la FAGE s’est faite le fer de lance de la volonté de réformer ce cycle, en imposant le sujet et en mettant en exergue avec pédagogie les manquements de l’organisation actuelle du master. La sélection entre les deux années du cycle master pénalisait fortement la construction pédagogique du master et empêchait nombre d’étudiants inscrits pourtant en première année, d’aboutir à l’obtention du diplôme.

La réforme annoncée prévoit de garantir un droit à la poursuite d’étude pour tous les étudiants titulaires d’une licence et qui souhaitent poursuivre leurs études en master, renouant avec la logique de bloc en 4 semestres avec une spécialisation progressive. Ainsi, les étudiants n’ayant pas obtenu leur premier voeu de M1 se verront proposer trois choix de master par le rectorat, dont au moins un dans leur université d’origine. Par ailleurs, si une mobilité géographique est envisagée, une aide financière est prévue pour permettre aux étudiants de s’installer dans une autre académie"...Lire le communiqué

Non au sexisme, à l'homophobie et à la transphobie

L'association David & Jonathan a réagit aux déclarations du pape François sur les questions de genre en plubliant un communiqué "Non au sexisme, à l’homophobie et à la transphobie dans nos Églises et nos écoles !"

4 octobre 2016

" [...] Une fois de plus, une autorité religieuse, tout en usant d’un discours d’accueil et d’accompagnement des personnes lesbiennes, gays, bi et transgenres (LGBT), choisit de relayer les préjugés et la propagande les plus obscurantistes, les mensonges et les amalgames, au risque de cautionner les discriminations et les violences sexistes, homophobes et transphobes. David & Jonathan, mouvement LGBT chrétien ouvert à toutes et tous, dénonce fermement cet obscurantisme qui brouille le débat et favorise le rejet de l'autre.

Nous tenons à rappeler que les enfants n'appartiennent ni à l'Église ni à l'État. Ce sont des citoyens en devenir et des sujets de droit. À ce titre, ils ont droit à un enseignement de qualité, y compris sur les questions de sexualité, d'orientation sexuelle et d'égalité entre garçons et filles. Justement pour sortir des confusions, un tel enseignement est indispensable." ... Lire l'intégralité du communiqué 

Les Villages des Jeunes Européens

Dans la perspective des élections européennes, du 1er février au 25 mai, les Jeunes Européens organisent un Village Européen de la Jeunesse chaque samedi dans une ville différente de France. Les Villages rassembleront diverses associations autour d’activités ludiques, culturelles et participatives, grâce auxquelles vous pourrez apprendre de nombreuses choses sur l’Europe et les enjeux des élections européennes du 25 mai prochain.

Au programme : de nombreux stands de débats et d’informations sur les élections européenne, des concerts, des dégustations, des activités pour les enfants (puzzle européen, maquillage, drapeaux en pâte à sel …), loterie, Time’s Up, lâché de ballons, et beaucoup d’autres encore.

Les prochaines dates à noter : 

- 26 avril : Rouen
- 3 mai : Montpellier
- 3 mai : Caen
- 10-11 mai : Rennes
- 17-18 mai : Clôture à Paris et à Strasbourg

UNEF - Un droit à l'avenir pour tous les jeunes !

Alors que le gouvernement pariait sur la résignation pour faire accepter sa réforme des retraites, il s’est heurté ces dernières semaines à une mobilisation exceptionnelle et à un refus massif de la population.

Fédération Léo Lagrange - Eduquer par le sport

Avec « l’équipage de l’esprit sportif », l’Union nationale sportive Léo Lagrange (UNSLL) propose un nouveau programme éducatif.
Cette action de sensibilisation et de prévention a été testée par l’accueil de loisirs Léo « La Sympathie » de Digne-les-Bains (04).

Secours Populaire Français - Les Pères Noël verts

Fête pour certains, Noël est souvent une période difficile pour les plus démunis. Nous avons besoin de vous !

Jusqu'au 24 décembre, les Pères Noël verts animeront rues, marchés et places. Ils seront aussi présents dans les galeries marchandes pour emballer les paquets de papier cadeau...
Grâce à des collectes de jouets, de cadeaux, et grâce à des dons financiers, nos "Pères Noël verts" offriront aux personnes défavorisées un véritable Noël en participant à des réveillons et en déposant jouets et autres présents au pied du sapin.

Les Pères Noël verts, c'est qui ?

Les Pères Noël verts, c'est vous, bénévoles et donateurs, vous dont tous les gestes permettent de soutenir le Secours populaire. Lors des fêtes de fin d'année, votre implication est d'autant plus importante, quand on sait que tous les enfants ne partagent pas ces moments de joie. Vous aussi, donnez un coup de main au Père Noël !

"Que Noël illumine le coeur des plus démunis"

Christophe Maé est le parrain de l'édition 2010 des Pères Noël verts.

"Pour que Noël illumine les coeurs et les foyers des personnes les plus démunies, pour qu'il soit universel pour les enfants sans jouets, pour les personnes isolées ou malades, un Noël de joie et de partage, vert comme l'espoir, vert comme le Père Noël du Secours populaire. Je compte sur vous, envoyez vos dons".

La hotte du SPF

Pour faire plaisir aux petits comme aux grands, tout en faisant un geste solidaire, le Secours populaire propose différents cadeaux sur la boutique de son site comme au sein de ses structures.

Pour agir avec le Secours populaire, devenez bénévole.

Du don à la réduction d'impôts

Les dons effectués avant le 31 décembre 2010 au Secours populaire permettent à chaque contribuable de bénéficier d'une réduction d'impôt égale à 75% du montant de ces dons, dans la limite d'un plafond de 513 euros. Au-delà de ce plafond et dans la limite de 20% de votre revenu net imposable, la réduction est de 66%. Si les dons excèdent cette limite de 20%, l'excédent est reportable sur les cinq années suivantes.
Dès réception du don, un reçu fiscal est automatiquement adressé à chaque donateur, ce reçu devant par la suite être joint à votre déclaration d'impôts.

Vous pouvez effectuer un don financier :

  • Par courrier en écrivant au Secours populaire français
  • En ligne par carte bleue et par chèque



EEDF - Les jeunes ont la parole

Une manifestation du centenaire de l'Association organisée par les jeunes de 18 à 25 ans.

Les JAE (Jeunes Adultes Eclaireurs), soit les jeunes de 18 à 25 ans, se mobilisent pour la jeunesse en organisant une manifestation exceptionnelle à la fois festive et engagée. Un seul mot d’ordre pour cet événement : « Nous sommes jeunes et nous savons ce que nous voulons. »

La Fédération française pour l’UNESCO fête son 60e anniversaire

Le 10 décembre prochain, au Jardin d’acclimatation de Paris, à l’occasion de la commémoration de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, la Fédération française pour l’UNESCO (FFPU) fêtera son 60e anniversaire.

Créée en 1956 à l’initiative de Louis FRANCOIS, résistant et déporté, Inspecteur général de l’Education nationale, la Fédération, forte aujourd’hui de plus de deux cents clubs et associations affiliés, n’a cessé d’oeuvrer à la promotion des idéaux et de l’oeuvre de l’UNESCO.


Soixante ans de belles actions, accomplies avec un désintéressement magnifique par des femmes et des hommes désireux de donner corps à la grande ambition humaniste portée par l’UNESCO. Qu’en serait-il de l’UNESCO elle-même sans cet engagement citoyen ;qu’en serait-il si l’Organisation était abandonnée à la seule diligence des Etats ?

Dans un contexte de grandes difficultés pour le monde associatif où, en dépit de plus d’un siècle de tradition de démocratie associative, inaugurée avec la grande Loi de 1901, l’indifférence institutionnelle prend le pas sur la reconnaissance, la valorisation et le soutien mérités par l’engagement associatif ; ce 60e anniversaire de notre Fédération prend un relief plus significatif encore.

contact : contact@ffpunesco.org - 01 42 58 68 06

Biennale internationale de l’éducation nouvelle

Les CEMEA ont organisé une première biennale internationale de l’éducation nouvelle, du 2 au 5 novembre 2017, à Poitiers, avec des mouvements d’éducation nouvelle ou s’inspirant de ses principes : le GFEN, l’ICEM-Pédagogie Freinet, le CRAP-Cahiers pédagogiques, la FESPI (établissements scolaires publics innovants) et la FI-CEMEA (fédération internationale).

Les CEMÉA s’inscrivent dans le courant de l’éducation nouvelle. 

"Dans le contexte actuel, le projet pédagogique de l’Education Nouvelle est aussi un projet politique qui trouve plus que jamais sa pertinence pour inventer des réponses adaptées aux besoins des publics les plus divers, pour donner plus de sens aux apprentissages scolaires ou informels. Agir, ici et ailleurs, en France, en Europe et dans le monde, la transformation sociale par l’Education Nouvelle reste donc un projet ambitieux, captivant, mobilisateur ! 


Face à la montée d’idéologies de l’exclusion et de fermeture aux autres, face aux dangers de marchandisation de l’éducation, luttant pour promouvoir les valeurs de laïcité, de démocratie et pour la défense des droits humains, nos mouvements ont un message fort à affirmer , mais aussi des débats à impulser alors même que se développent des discours pauvres et démagogiques sur ces sujets. Notre objectif est bien d’être en prise avec notre temps, en luttant contre tous les retours en arrière qui nous menacent, mais aussi contre « le meilleur des mondes » que nous propose une certaine conception ultra-libérale du monde. Et pour cela, il faut bien mettre la pédagogie au cœur de la réflexion. 


Mettre l’éducation active, la pédagogie, au cœur d’un espace collectif de réflexion, de partage d’expériences et d’échanges, telles sont donc les ambitions de cette biennale de l’Education Nouvelle."

Conférence gouvernementale sur la pauvreté et pour l'inclusion sociale : un bilan mitigé

« La pauvreté n'est pas une fatalité », a rappelé M. Ayrault lors de son discours de clôture de la Conférence. Le Mouvement ATD Quart Monde constate avec satisfaction que le gouvernement a souhaité mettre en oeuvre les moyens d'une véritable solidarité nationale. La revalorisation du RSA annoncée est un pas très important, même si cette augmentation est trop étalée dans le temps. On a brisé un tabou : cette allocation était tellement décriée, tellement assimilée à l'assistance qu'il était devenu impossible de la revaloriser.

Cette impulsion essentielle lancée par le gouvernement ne sera pas suffisante, compte tenu de la gravité de la situation. Le pays a besoin de la mobilisation de tous pour changer les regards et rejeter les idées reçues sur les personnes pauvres. ATD Quart Monde attend du parlement qu'il améliore et complète les dispositifs évoqués en légiférant contre les comportements discriminants, en réétudiant le soutien aux familles via l'impôt, en réformant le travail social... Les collectivités locales, les partenaires sociaux, les entreprises et les citoyens devront également se mobiliser pour lutter plus efficacement contre la pauvreté.

ATD Quart Monde espère également que l'exemple de la participation des personnes en situation de pauvreté donné par cette conférence sera rapidement mis en place dans toutes les instances afin de leur permettre de s'impliquer, de se mobiliser également dans les quartiers, dans les écoles, pour l'emploi...

Il y a eu beaucoup d'idées novatrices dans cette conférence. ATD Quart Monde regrette que certains points aient été éludés dans le discours de M. Ayrault, comme l'expérimentation de territoires sans chômage de longue durée, la mise en place d'une politique nationale pour l'enfance ou le recalcul des loyers HLM.

ATD Quart Monde souhaite la transcription concrète et rapide de cette conférence. Il restera attentif à la mise en oeuvre des engagements du plan pluriannuel qui sera annoncé le 22 janvier 2013. Il souhaite que la personnalité qui aura pour mission de suivre le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale rende publiquement compte chaque année des avancées dans la lutte contre l'exclusion, notamment grâce au tableau de bord de suivi de la pauvreté avec tous les indicateurs permettant d'évaluer l'état de l'accès aux soins, de la réussite scolaire, du mal-logement, etc.

ATD Quart Monde espère que les mesures évoquées permettront de sortir de la peur de la pauvreté qui paralyse la France.

Communiqué de presse 
 

Culture et Liberté : Programme de formations pour 2013

Les formations développées par le mouvement Culture et Liberté sont des moyens de contribuer politiquement à ce que tous les acteurs de la société se mettent en situation de construire ensemble un monde plus juste, plus humain, plus solidaire.
Au sommaire :
> des formations citoyennes et militantes
> des formations "Mieux communiquer pour agir"
> des formations des élus du monde du travail

LIEU DES FORMATIONS : PARIS
Mais si un groupe de personnes le souhaite, ces formations peuvent être organisées en régions.
Au delà du présent programme de formation, Culture et Liberté peut proposer d'autres thèmes de formation.  

CONTACT : Hervé Le Baron ou Annette Huguet - Culture et Liberté
5, rue Saint Vincent de Paul 75010 Paris
Tél. : 01 47 70 37 50 – Mail : herve.lebaron@neuf.fr ou cel.formation@nnx.com 


Télécharger le programme de l'année 2013 

Information et citoyenneté - L'information sur le web est-elle libre ? le 3 février à Noisy-le-Sec

L’information sur le web est-elle viable ? Est- ce l’avenir de la presse ? Telles seront les questions mises en débat en  présence de Nordine Nabili, du Bondy Blog,  et d’un responsable de Médiapart lors dune rencontre  organisée par l’association Information et citoyenneté, qui regroupe la Ligue de l’enseignement, les Ceméa et les Francas, en lien avec l'Université Populaire de Bondy, associée à l’École Supérieure de Journalisme de Lille-Bondy et au Bondy-Blog

Lieu
: Salle Gérard Philippe à Noisy le Sec, à 18H30, RER Noisy le sec (15 mn de la gare du Nord)

Le droit à l’information libre, pluraliste et indépendante est l’une des principales conditions de la démocratie. Or, on se trouve confronté à une contradiction : il semble bien que les citoyens se méfient toujours plus des médias alors que la nécessité d’une information hiérarchisée, vérifiée est fondamentale si on veut que les mêmes citoyens soient le mieux éclairés sur les enjeux du monde qui les entoure et qui les concerne. Il apparaît essentiel de recréer un climat de confiance entre les uns et les autres (journalistes, éditeurs, public…) en associant les citoyens aux débats sur le droit à une information de qualité, leur offrant les outils de leur libre arbitre.

Renseignements et inscriptions : Tél. 01 48 96 25 20 - Email. 

Laïcité : la Ligue de l'Enseignement condamne un débat biaisé

Le conseil d’administration de la Ligue de l’enseignement, réuni le 31 mars 2011, considère que toutes les conditions ne sont pas réunies, bien au contraire, dans l’initiative prise par l’UMP d’organiser un « débat » sur l’islam puis sur la laïcité. Il soutient la pétition initiée par Respect Magazine disant « Non au débat – procès de l’islam » et qui estime que « dans un climat de forte poussée de l’extrême droite, après le fiasco du débat sur l’identité nationale, qui a libéré la parole raciste, ce nouveau débat est biaisé, stigmatisant et susceptible de mettre en péril une cohésion sociale déjà largement mise à mal par la politique actuelle » ».

Le Conseil d’administration de la Ligue condamne toutes les initiatives et positions qui génèrent un climat de haine qui s’accroît à l’égard des musulmans. Il est sensible au désarroi de tous ceux qui aspirent à vivre leur citoyenneté dans le respect de leur identité et de leurs convictions et croyances sans être enfermés dans une appartenance religieuse.

Le Conseil d’administration de la Ligue réaffirme que la laïcité doit rester le cadre juridique permettant les meilleures conditions de la relation entre les personnes et la reconnaissance réciproque des cultures. Dans une société multiculturelle, il faut favoriser les dialogues et les actions communes dans le respect des différences et de la loi commune. Aussi, il appelle ses militants à traduire en actes le « Manifeste – Faire société » adopté au congrès de Toulouse qui débute par « Vivre les uns avec les autres suppose de redonner à chacun confiance en lui-même, confiance en l’autre et confiance dans les cadres collectifs qui protègent et émancipent tout à la fois ».

En savoir plus

Foyers Ruraux : Appel à projet Ministère de la Jeunesse-Fondation Total : de qui se moque-t-on ?

Lors de son lancement fin 2010 par le ministère de la jeunesse, l’appel à projet pour « Favoriser le parcours des jeunes vers l’autonomie par les pratiques artistiques et culturelle » en partenariat avec la Fondation Total a fait l’objet de fortes réserves, voire de franches critiques de la part du monde associatif.

2,5 millions d’euros dont 2 millions apportés par la Fondation Total ? Doit-on craindre la privatisation de l’action publique ? Est-ce un premier pas vers un appel systématique au financement des besoins communs par les entreprises ?

Compte tenu des budgets de plus en plus serrés des associations et malgré un dossier très complexe à remplir, de nombreuses structures se sont mobilisées. La nécessité de travailler en binôme avec un évaluateur a entrainé des jours entiers de travail pour déposer les projets. Plus de 230 dossiers ont été déposés.

Le résultat de l’appel à projet vient d’être publié, purement et simplement scandaleux: Seuls 6 projets ont été sélectionnés, pour un montant global de 800 000 €. 224 projets retoqués, 1,7 millions d’euros disparus…

Animafac : 2012 Même pas peur

Le 21 avril dernier, date anniversaire du 21 avril 2002, Animafac a décidé de lancer la campagne 2012 MÊME PAS PEUR.

Pourquoi cette campagne ?

Parce qu'Animafac veut réussir le grand rendez-vous démocratique que constituent les élections de 2012, et que cela dépend de chacun d'entre nous.
Parce que le débat qui doit le précéder est tout aussi important que l'élection.
Parce que force est de constater qu'il est aujourd'hui largement mal mené.

Animafac dénonce l'instrumentalisation des peurs dans le débat public et les dommages qu'elle occasionne dans notre société : le rejet de l'autre et de toutes formes de diversités, le repli sur soi, le manque d'ambition collective...

Avec ce slogan MÊME PAS PEUR, Animafac souhaite déclencher un sursaut joyeux et optimiste dans la société, créer du débat, et permettre à chacun de participer à la construction d'un état des lieux partagé pour élaborer collectivement.

A travers un site Internet , www.2012memepaspeur.net, et sur le terrain, Animafac souhaite récolter un maximum de contributions afin de dégager les thèmes qui devraient être abordés lors de la campagne pour l'élection présidentielle.

Il existe de multiples façons de s'impliquer dans la campagne :
  • Contribuer en mode "Je ne veux plus" et/ou "Je veux" sur le site.
  • Commander un kit d'action pour agir sur le terrain afin de récolter des contributions.
  • Faire de l'activisme sur le web en relayant la campagne sur vos supports de communication.
En savoir plus : www.animafac.net et  info@2012memepaspeur.net

Table ronde "Autonomie des jeunes : quel rôle pour la politique familiale ?"

Familles rurales organise une table ronde sur "Autonomie des jeunes : quel rôle pour la politique familiale ? ", le 9 novembre 2016 au Conseil économique social et environnemental.

Enjeu majeur de notre société, l’autonomie des jeunes fait l’objet de politiques publiques complexes, étroitement liées à la politique familiale. Notre modèle doit-il être repensé ? Comment imaginer le lien entre politique familiale et autonomie des jeunes ? Doit-on tendre vers une « allocation autonomie » versée directement aux jeunes ? Pour répondre à ces interrogations et comprendre ces enjeux, Familles Rurales organise le dialogue entre représentants des familles et de la jeunesse avec l’appui d’experts et d’universitaires.

Avec la participation de :

  • Marie-Andrée Blanc,Présidente de l’Union Nationale des Associations Familiales, questeur du Conseil économique, social et environnemental
  • Tom Chevalier, ATER à l'université Paris 2 Panthéon Assas, chercheur associé au CEE et au LIEPP de Sciences Po
  • Antoine Dulin, Vice-Président du Conseil économique, social et environnemental
  • Bertrand Fragonard, Président du Haut Conseil de la Famille
  • Dominique Marmier, Président de Familles Rurales fédération nationale, membre du Conseil économique, social et environnemental

Lieu :

Conseil économique, social et environnemental

9 place d’Iéna - 75016 Paris

Métro : Iéna   -    (venir avec une pièce d’identité)

Inscription obligatoire avant le 7 novembre 2016

Pour s’inscrire en ligne, cliquez ici

Contact : secretariat.fnat@famillesrurales.org
Tél : 01 44 91 88 88

La médiation par les pairs, pratique éducative pour les citoyens de demain

La Fédération des Aroéven publie un communiqué relatif aux actions qu'elle mène dans le cadre du dispositif de médiation par les pairs.

 

"En arrivant au collège ce matin, Mathieu et Robin se bagarrent dans la cour. Robin a d’après Mathieu, insulté sa mère. Pendant le temps du midi, Yacine est prostré dans un couloir. Elodie lui aurait donné un coup de pied. En cours de maths, Mathilde fait circuler le bruit selon lequel Aïssam est une tricheuse. Durant la récréation de l’après-midi des cris se font entendre des toilettes des filles, Hélène reproche à Fannie de lui avoir piqué son petit ami.

Moqueries, insultes, disputes, autant de conflits sur lesquels la médiation par les pairs peut agir. Fondée sur la coopération, elle prévient et régule les petits conflits par l’intermédiaire d’un tiers appelé médiateur. Grâce à une écoute active et empathique, les jeunes apprennent à dénouer les tensions, cherchent des solutions constructives et créent du lien entre les différents acteurs de l’établissement, dont les parents.

Mouvement d’éducation permanente, les Aroéven sont engagées depuis plusieurs années dans ce dispositif, leurs expériences dans la mise en oeuvre et l’accompagnement de médiation par les pairs est réelle. Elles mènent des actions de sensibilisation, d’initiation et de formation auprès d’adultes dans le cadre de la formation initiale, de la formation continue en académie, des PEDT, et au sein des établissements scolaires.La Fédération des Aroéven a participé à la rédaction de la charte de qualité de la médiation par les pairs auprès de la délégation ministérielle chargée de la prévention et de la lutte contre les violences scolaires.

Soucieuses de l’engagement véritable de tous les membres de la communauté éducative afin de garantir le développement et la pérennisation du dispositif, les Aroéven déploient des outils pédagogiques dont la création d’un DVD avec le concours du CRDP Bourgogne qui présente le procédé en alternant simulations de médiations et entretiens avec les différents acteurs : élèves, parents, CPE, principal, adultes médiateurs.

En 2015, la Fédération réalise un Talents éducatifs consacré à ce thème. Véritable manuel pratique, le livret présente le protocole e t insiste sur les valeurs et les principes qui guident une médiation. Conçu dans un souci d’opérationnalisation, il rend compte de par s on organisation des différentes étapes. A l’occasion d’une rencontre avec des partenaires européens venus d’Espagne, d’Italie et de Roum anie, la Fédération participe, à l’automne dernier, à la rédaction d’une charte européenne sur la résolution non violente des conflits. Ce projet a été soutenu par le programme Eramus +.

La médiation par les pairs Association Régionale des Oeuvres Educatives communiqué de presse et des Vacances de l’Education Nationale Convaincu que la médiation par les pairs est une opportunité éducative d’acceptation de la différence et d’une meilleure connaissance d e soi, la Fédération des Aroéven s’est par ailleurs engagée avec un comité scientifique composé d’enseignants- chercheurs dans une reche rche-action afin d’éclaircir les différents impacts du dispositif et d’ouvrir des voies d’adaptation et d’évolution."

Culture & Liberté propose 3 postes de travail dans ses locaux

A proximité de la Gare du Nord et de la Gare de l’Est, dans une rue calme et au sein d'un immeuble donnant sur une cour fleurie, ils (une équipe de 5 personnes) disposent de 1 à 3 postes de travail en open space à louer. Ils disposent également d’une salle à part, pouvant accueillir jusqu’à trois postes de travail.

L’aménagement combine fonctionnalité de l’espace de travail et confort des zones de détente et de convivialité.

Les bureaux proposent 4 espaces 

  • Open space : Ici 3 postes de travail sont disponibles
  • Bureau séparé : 3 postes de travail
  • Deux Salles de réunion (18 et 6 personnes)
  • Coin cuisine

Véritable lieu de convivialité et de réception il combine différents espaces pour autant d’usages

Espace salon/coffee-shop avec fauteuils, tables basses et bar disposant d’une machine à café, théière automatique etc …

Un coin cuisine ouvert avec réfrigérateur, four micro-ondes etc...

LES SERVICES INCLUS

L’ensemble des espaces pré cités.
Des rangements individuels sur table et dans un espace de rangement prévu à cet effet.
Accès aux bureaux 7j/7 24h/24
Internet en wifi
Reprographie mutualisée : imprimante A3 et A4 en N&B couleurs, scanner et photocopieur (consommables inclus), téléphone
Electricité, chauffage
Ménage hebdomadaire, WC mixtes

CONDITIONS

Poste en open space : 350 € par poste de travail équipé / mois

Bureau séparé (environ 22 m3) : 1300 € / mois (3 postes de travail possible)

TRANSPORTS ET ACCESSIBILITE

Métro : Gare du Nord, Gare de l’Est, Poissonière, Barbès-Rochechouart

 

N'hésitez pas à contacter Culture & Liberté pour visiter : contact@cultureetliberte.org

Tél 01.47.70.37.50

PISA 2015 : la réaction de la FCPE

L'enquête PISA, le « Programme international pour le suivi des acquis des élèves », est une étude réalisée tous les trois ans par l'OCDE qui évalue la capacité des enfants de 15 ans à se servir de leurs connaissances.

Pour la FCPE:

"L’enquête PISA 2015 ressemble malheureusement aux précédentes. Système éducatif profondément inégalitaire, déterminisme social très fort, difficulté à résorber le nombre d’élèves en « échec scolaire ».


Si notre nombre d’élèves « performants » et « très performants » reste dans la moyenne des pays de l’OCDE, la France se distingue encore et toujours par son nombre d’élèves en difficulté : 22%.


Au-delà de ces chiffres qui ne font que confirmer ce que la FCPE dénonce depuis longtemps, les parents d’élèves s’alarment également du manque de confiance et de plaisir des élèves français.


L’enquête PISA 2015 ne fait donc que poser des chiffres sur un diagnostic que font depuis longtemps les parents d’élèves. Force est de constater que notre Ecole ne prépare pas les élèves à leur futur quotidien d’adulte, de citoyen et de salarié.


La FCPE met en garde les politiques et les candidats à la présidentielle qui pourraient être tentés de faire de leur programme éducatif un simple agrégat de solutions magiques, emprunté à des temps révolus et fantasmés, de même que toutes celles et ceux qui proclament que l’autoritarisme et la sélection à tout va, nous permettront d’améliorer les performances de notre système éducatif.


La FCPE ne sera pas dupe de l’instrumentalisation qui pourrait être faite des résultats de cette étude. Nos enfants et notre système éducatif valent mieux que des polémiques.


Notre Ecole doit continuer à se réformer pour donner à tous les élèves les mêmes possibilités de réussite scolaire. Elle doit se donner les moyens de former une classe d’âge éduquée, autonome, critique, avec à sa disposition un socle de compétences solide, sans distinction d’origine sociale."

Lettre ouverte aux Français et à leurs Elus sur le Patrimoine

Depuis plus d’un an, onze institutions représentant la société civile ont travaillé à laréalisation d’un ouvrage sur le patrimoine, pour montrer leur conviction que ce dernier est une richesse et une chance pour la France.

Cette Lettre ouverte aux Français et à leurs Elus sur le Patrimoine est le fruit de l’expérience et de la réflexion partagée de ces institutions et présente 22 propositions pour ouvrir un débat citoyen national.

Vous trouverez cette Lettre ouverte en vente au prix de 10 € auprès des onze institutions qui l'ont rédigée :
- L’Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteurs Sauvegardés et Protégés
- Ateliers d’art de France
- La Demeure Historique
- La Fédération Française des Sociétés d’Amis de Musées
- La Fondation du patrimoine
- Maisons Paysannes de France
- Patrimoine-Environnement
- La Sauvegarde de l’Art Français
- Sites & Monuments
- L’Union REMPART
- Vieilles Maisons Françaises

« Tisser la confiance dans les quartiers populaires »: 3e édition du rapport biennal de la FCSF

Depuis 2012, la FCSF et Question de Ville (association des directeurs.trices des pôles ressources politique de la ville) publient tous les deux ans un rapport basé sur les paroles des habitants des quartiers populaires.

Après un premier rapport consacré à la rénovation urbaine en 2012 et un second consacré à la jeunesse en 2014, le 3e rapport biennal « Paroles et parcours d’habitants » intitulé « Tisser la confiance dans les quartiers populaires » vient de paraître.

Cliquez ci-dessous pour découvrir les 20 premières pages du rapport:

rapport-biennal-pages-1-a-20

En nous invitant à l’écoute de la diversité des habitants des quartiers populaires, ce rapport a pour ambition de porter haut une image des quartiers plus conforme à la réalité que celle à laquelle ils sont trop souvent renvoyés. Il donne la parole à des personnes ou collectifs, qui agissent au quotidien contre les préjugés et l’immobilisme, des passeurs de frontières qui font mentir des vécus tout tracés, ouvrent de nouvelles voies possibles et tissent la confiance en l’avenir.

Préfacé par Jean-Marie Delarue, ancien délégué à la ville et au développement social urbain, ce rapport est le troisième dans son genre. L’ambition de cette série de rapports nationaux, publiés sur un rythme biennal, est de démontrer qu’au-delà des statistiques, l’expertise des habitants est indispensable pour penser l’avenir de nos villes.

La Fédération Française des MJC soutient la MJC de Sens

La FFMJC a publié un communiqué en soutien à la MJC de Sens

"La Ville de Sens a annoncé sa décision de municipaliser la Maison des Jeunes et de la Culture le 21 octobre dernier. La convention liant l’association à la commune et qui vient à échéance au 31 décembre 2016 ne sera donc pas renouvelée. La Ville reprendra les locaux mis à disposition de l’association. Sans subvention et sans locaux, la MJC se retrouvera dans l’incapacité de poursuivre ses missions.

La FFMJC regrette vivement cette décision comme elle déplore la méthode employée : un courrier exposant la décision directement envoyé aux adhérents, salariés et prestataires de l’association en court-circuitant le Conseil d’Administration et niant ainsi la gouvernance associative.

La Maison des Jeunes et de la Culture de Sens est affiliée à la Fédération Française des Maisons des Jeunes et de la Culture, fédération d’éducation populaire et acteur de l’économie sociale et solidaire. Depuis 1948, la FFMJC fédère, autour des valeurs communes de laïcité, des associations locales, départementales et régionales, ayant toutes comme projet la formation et l’émancipation des citoyens par la culture.

La décision de municipaliser les activités de la MJC de Sens remet en question non seulement l’existence d’un lieu d’animation et d’activités, mais aussi les valeurs défendues par la FFMJC et la MJC.

Alors que les MJC sont des lieux d’initiatives et de participation, que les élus politiques de toutes tendances reconnaissent l’implication des populations comme remède aux maux de la démocratie, la Ville de Sens remet gravement en cause une démarche citoyenne. Aujourd’hui, le bé