Share |


Assemblée générale du Crajep Picardie

 

Territoires
Archives 2017

Le Crajep Picardie organise son assemblée générale annuelle le 26 juin prochain à la Fabrique du monde rural du MRJC à Ansauvillers.

A cette occasion, le Crajep organise deux ateliers pour les participants :

EDUCATION POPULAIRE ET TRANSITIONS

"Les transitions... tout le monde en parle. Mais de quoi parle-t-on vraiment ? Et quelle place l’Education Populaire peut prendre dans cette mue ?

Le contexte social, démocratique, environnemental et économique est entaché par une multitude defractures : inégalités sociales, perte de confiance et défiance vis-à-vis des institutions et de la politique, précarisation du monde du travail, désordres climatiques et catastrophes écologiques.

Face à cette situation, nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui, organisé-e-s ou non, modifient leur mode de vie, de consommation, leur rapport au travail et/ou luttent pour une transformation des modes de production, pour un nouveau rapport à l’économie, à la politique...

Comment L’Education Populaire est-elle traversée par cette mutation ? Et comment elle... comment nous... prenons part à ce grand défi collectif qui nous conduirait vers une société plus égalitaire, plussolidaire, plus émancipatrice, plus durable, plus humaine ?

Afin d’aborder ces 2 questions, cet atelier sera mené selon une méthode participative et ludique"

EDUCATION POPULAIRE ET RURALITE

"Avec la création des Contrats de Ruralité, en juin 2016, l’Etat porte une attention particulière sur les territoires ruraux, reconnaissance de leurs problématiques d’isolement vis-à-vis des services publics, deséquipements, ou sur la question du lien social.

Du côté des organisations de Jeunesse et d’Education Populaire, cette attention n’est pas nouvelle, et l’existence de mouvements fondamentalement liés au monde rural, comme les Familles rurales, les Foyers ruraux ou encore le MRJC, est ancrée dans l’histoire.

Cependant, de manière contradictoire, on assiste sur les territoires ruraux, à un délitement progressif de la présence des organisations de Jeunesse, d’Education Populaire et des espaces d’engagement en général (associations, syndicats, partis politiques, Eglises), laissant ainsi la place aux idéologies les plus nauséabondes.

L’affaiblissement des financements publics sur ces mêmes territoires peut être directement mis en cause, mais d’autres freins peuvent aussi être questionnés.

Aussi, à travers une analyse de la situation, quelle place l’Education Populaire doit-elle revendiquer dans la ruralité ? Quels moyens, quels outils peuvent être mobilisés  ?"

 

Cnajep