Share |


Jeunesse et éducation populaire : Quelles ambitions pour la nouvelle mandature régionale ?

 

Territoires
Archives 2010

En tant qu’écoles de citoyenneté et terrains d’engagement, les associations de jeunesse et d’éducation populaire ne peuvent qu’être interpellées par le faible taux de participation enregistré lors des dernières élections régionales. Quelles que soient les raisons de cette démobilisation, elle ne doit pas manquer d’interroger les institutions politiques et la société civile. Elle doit aussi inciter nos associations de terrain à poursuivre et à intensifier leur mission d’animation d’une réflexion et d’un débat permanent, et à offrir à l’ensemble des citoyens, notamment aux jeunes, des espaces d’expression et d’action pour que vive pleinement la citoyenneté locale. C’est par le développement de cette démocratie participative que la démocratie représentative parviendra à se renforcer et à s’enrichir.

Un second constat ressort de ces élections : la continuité. Les électeurs qui se sont rendus aux urnes ont en effet massivement renouvelé leur confiance aux équipes sortantes. A ce titre, la nouvelle mandature constitue pour nos associations à la fois une promesse et un défi.
  • Une promesse, dans la mesure où les Régions ont développé ces dernières années des initiatives ambitieuses (telles que « Jeunesses en Régions ») qui ont permis d’affirmer la volonté commune des fédérations d’éducation populaire et des Régions de travailler ensemble sur le développement de projets régionaux pour l’éducation et la jeunesse.
  • Le défi sera de poursuivre et de consolider les dynamiques enclenchées durant la dernière mandature, afin d’apporter des réponses efficaces pour les jeunes dans le cadre d’un partenariat renforcé avec les associations de jeunesse et d’éducation populaire.Ces perspectives se voient toutefois obstruées par les fortes incertitudes liées à la réforme des collectivités territoriales. Ce projet de réforme, et le contexte dans lequel il s’inscrit (évolution de la fiscalité locale et révision générale des politiques publiques), suscitent des interrogations et des inquiétudes légitimes au sein des associations de jeunesse et d’éducation populaire. Nous espérons que nos associations ne seront pas les victimes collatérales de ces réformes, et que les Régions continueront de jouer un rôle moteur dans le développement des politiques territoriales de jeunesse et d’éducation populaire.
Fortes de leur diversité, de leur expertise et de leur capacité à mobiliser des citoyens, nos associations se tiennent prêtes pour travailler avec les Régions afin de répondre le plus efficacement possible aux attentes des jeunes et des populations locales.

Autres Informations 2010

Cnajep