Share |


Politiques jeunesse : que devient le Livre Vert ?

 

Prises de position
Archives 2009

Alors qu'on le croyait oublié, le Livre Vert sur les politiques jeunesse refait surface. Le Haut commissaire à la Jeunesse a indiqué lundi que des mesures pour les 16-25 ans seraient présentées « après Pittsburgh », soit après le 25 septembre. Cette annonce n'efface pas les incertitudes nées du mutisme gouvernemental qui a suivi la remise du Livre Vert et de l'absence de véritable débat public sur les enjeux d'une politique jeunesse en France.

Le 7 juillet dernier, Martin Hirsch rendait public le Livre Vert pour la jeunesse. Le CNAJEP, qui a participé activement à l'élaboration de ce document, avait insisté auprès du Gouvernement sur le risque de statu quo et d'inertie. Il avait souligné la nécessité d'aller au delà des déclarations de principe et des bonnes intentions.

Deux mois se sont écoulés sans que n'apparaisse clairement la volonté du Gouvernement de s'emparer des préconisations du Livre Vert et d'apporter des réponses aux défis majeurs rencontrés par les jeunes.

Ce silence de l'exécutif devrait, si l'on en croit le Haut commissaire à la Jeunesse, être rompu à l'occasion d'une intervention sur la jeunesse du Chef d'Etat programmée au lendemain du sommet du G20.

Si Martin Hirsch assure que « personne ne sera déçu du travail », de nombreuses zones d'ombre continuent d'entourer le Livre Vert et rien à ce jour ne nous permet de partager cet enthousiasme.

Le Livre Vert : un dossier confidentiel ?

Une phase de consultation élargie devait s'ouvrir afin de débattre des orientations retenues, d'enrichir les propositions sur les enjeux qui ont été éludés (temps libre, culture, loisirs, etc.), de les décliner par des mesures concrètes et de déterminer les conditions de leur mise en oeuvre. Pour que la société dans son ensemble comprenne et soutienne la mise en place d'une politique jeunesse ambitieuse, il nous paraissait utile et nécessaire d'animer un tel débat public.

Où se conduit le débat ? Avec qui ? Dans quelles conditions ? Un site Internet est dédié à la consultation sur le Livre Vert mais sa fréquentation demeure très faible. Des espaces de travail informels sont créés, sans que leurs finalités et leur articulation ne soient explicitées. La concertation sur le Livre Vert aurait-elle été placée sous le sceau de la confidentialité ?

Au-delà de cette méthode qui rend difficile le dialogue nécessaire et souhaité par le CNAJEP, nos questions restent entières : Quelles priorités seront retenues ? Quels moyens seront proposés ? Quelle répartition des compétences entre l'Etat et les collectivités ? Quel partenariat sera noué avec les associations agissant dans le champ des politiques jeunesse ?

Le CNAJEP et ses membres attendent du Président de la République qu'il lève les nombreuses incertitudes qui entourent le Livre Vert et qu'il engage l'ensemble du Gouvernement à mettre en oeuvre une politique jeunesse ambitieuse et concertée.
Cnajep