La réforme constitutionnelle du 23 juillet 2008 voulait faire de la 3e assemblée de la République une institution plus représentative.

La CPCA avait exprimé son désaccord en découvrant que la loi organique n’entendait réserver que 8 places à un groupe des associations chargé de représenter la richesse de l’engagement associatif dans des domaines aussi variés que la lutte contre l’exclusion et la précarité, la défense des droits et des causes, la protection des consommateurs, l’éducation, l’égalité des chances, la solidarité internationale, la culture…
 

Le décret du 29/07/2010 relatif aux conditions de désignation des membres du CESE, a simplement nié l’existence d’un mouvement associatif organisé dont la CPCA est l’instance de représentation politique. Ce faisant, le gouvernement a privé le CESE de la représentation associative pleine et entière qu’il mérite.

L'INJEP édite un nouveau bulletin d'étude et de synthèse dédié à la jeunesse

L'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (INJEP) lance une nouveau bulletin de quatre pages intitulé "Jeunesses : études et synthèses".

L'ambition de ce nouveau support est de rendre compte dans un format court et un style accessible, des travaux réalisés par ou pour l'institut et d'éclairer, à travers ses analyses sur la jeunesse, les acteurs de la société civile et politique. 

En savoir plus

Le Cnajep reçu par Luc CHATEL

Une délégation du Cnajep a rencontré le 9 décembre 2010  Monsieur Luc Chatel, Ministre de l'Education Nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, à l'initiaive de ce dernier. 

Après avoir présenté le Cnajep et les activités qu'il développe, les membres de la délégation ont insisté sur les points suivants :

Face aux inquiétudes exprimées par les représentants du Cnajep liées à la dégradation continue de la situation des jeunes et à l'absence d’une politique globale et ambitieuse pour la jeunesse, le ministre s’est dit conscient de la nécessaire transversalité des politiques jeunesse, et souhaite à cette fin assurer un rôle de coordination et de mise en cohérence des politiques pilotées par les différents ministères concernés.

Luc CHATEL a en outre indiqué qu’il inscrirait son action dans le prolongement du Livre Vert et du plan « Agir pour la Jeunesse », avec l’objectif de réunir régulièrement un comité de suivi auquel seraient associés le Cnajep et ses membres.

Enfin, le ministre a souligné qu’il misait beaucoup sur la complémentarité entre « Education nationale », « Jeunesse » et « Vie associative » et a fait part de son intérêt pour travailler en lien étroit avec les associations de jeunesse et d’éducation populaire sur un certain nombre de sujets : les discriminations, l’information, l’engagement, la culture, les mobilités. Des groupes de travail dédiés pourraient ainsi être mis en place prochainement. 
Face aux interrogations des représentants du Cnajep sur les moyens financiers qui seraient mobilisés par l’Etat pour mener à bien son action, et à nos inquiétudes relatives aux désengagement continu et généralisé de l’Etat dans son soutien aux projets développés par nos associations, Luc CHATEL a rappelé le contexte budgétaire défavorable, qui contraint l’ensemble des ministères à des efforts importants en termes de réduction des dépenses publiques. Le ministre a toutefois indiqué qu’il serait vigilant à ce que les associations de jeunesse et d’éducation populaire ne soient pas pénalisées trop lourdement par ces restrictions budgétaires.
 
En conclusion, le ministre a souligné qu’il sera attentif à instaurer un dialogue soutenu et à nouer un partenariat constructif avec les associations de jeunesse et d’éducation populaire.

Journée d'échanges de la CPCA et du Cnar financement sur l'accompagnement financier

 Les difficultés financières des associations ne sont pas une fatalité. Des solutions concrètes existent, encore faut-il que les associations les connaissent et s’en saisissent. C’est pourquoi, la CPCA et le Cnar financement organisent le 25 janvier 2011 une rencontre sur l’implication des réseaux et des fédérations dans l’accompagnement financier de leurs adhérents.

Cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre du pôle de compétences de la CPCA sur les mutations économiques des associations, sera l’occasion de présenter des exemples de formations et d’outils mis en place par les réseaux et les fédérations pour appuyer leurs membres dans leur gestion économique et financière.

Comment identifier les problématiques financières partagées par ses adhérents ? Pourquoi et comment sensibiliser les partenaires associatifs aux enjeux du financement ? Quels outils de gestion mettre en place pour permettre aux association de se projeter ? Autant d’interrogations qui seront débattues à cette occasion et qui donneront lieu à un dossier spécial sur l’accompagnement financier dans la revue Juris associations à paraître en mai 2012.

Télécharger l'invitation

Infos et Inscriptions

Consultation européenne sur la promotion et la validation de l'apprentissage non formel

La Commission européenne ouvre une consultation sur la promotion et la validation de l’apprentissage non formel.

La Commission européenne, dans sa Communication “Youth on the Move” (Jeunesse en Mouvement), a identifié l’éducation non formelle comme un domaine à développer par  de nouvelles mesures.

Avant de publier une seconde Communication détaillant ces mesures, la Commission souhaite consulter les principaux acteurs, en particulier à travers une consultation en ligne ouverte à tous.

Il s'agit là une occasion unique d’influer sur la politique de la Commission européenne en matière d’éducation non formelle. C’est surtout l’occasion de s’assurer que l’éducation non formelle est reconnue comme un domaine de l’éducation en tant que tel et que les organisations de jeunesse sont reconnues comme les principaux acteurs de l’éducation non formelle pour les jeunes.

La consultation est accessible ici . Elle sera en ligne jusqu’au 9 février 2011

Il est possible de répondre en français aux questions ouvertes. E

INJEP - Agora n°56 - Regards de neuf sociologues sur la jeunesse en France

À l’occasion de son 15e anniversaire, la revue Agora débats/jeunesses, éditée par l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP), publie un numéro « varia » qui expose et décline les différentes manières de voir et d’analyser la jeunesse en France.

Les colonnes de ce numéro 56 s’ouvrent à des chercheurs qui, par leurs travaux, ont contribué à infléchir les réflexions en sociologie, et particulièrement en sociologie de la jeunesse.

Commander la revue

Appel à projet "Enfance et culture" de la Fondation de France

Si le rôle fondamental que joue l’éducation artistique dans le développement de l’enfant est aujourd’hui reconnu, il convient de lui accorder toute l’attention voulue.

C'est dans ce cadre que la Fondation de France propose de soutenir financièrement quelques projets repérés et sélectionnés pour leur caractère exemplaire, et répondant à une certaine exigence de qualité.
Ces projets devront favoriser une confrontation directe de l’enfant à des œuvres d’art par l’élaboration d’un parcours culturel d’accompagnement, ou encore développer une pratique artistique effective et conséquente.

Les candidats devront être des organismes sans but lucratif, associations, établissements publics (dont les établissements scolaires), scènes nationales de spectacles, musées, collectivités territoriales…

Télécharger la lettre d'intentions

L’Intergroupe Jeunesse discute avec la Commissaire Vassiliou de l’initiative « Jeunesse en Mouvement »

L’Intergroupe Jeunesse du Parlement européen a accueilli  le 25 janvier la Commissaire Vassiliou à l’Education, à la Jeunesse et à la Culture pour discuter de « Jeunesse en Mouvement », l’initiative phare de la Commission européenne lancée en septembre 2010 dans le cadre de la Stratégie Europe 2020.

Commissaire Vassiliou a rappelé que la Commission européenne s'attache  à améliorer les conditions de vie des jeunes en Europe. Grâce à l'initiative «Jeunesse en Mouvement», la Commission tente de développer l'accès des jeunes à la mobilité et d'accroître leur degré de compétence et de qualifications en vue d'améliorer leur insertion profesionnelle. 

La commissaire s'est donc engagée à soutenir une Recommandation sur l’éducation non formelle et informelle et à promouvoir un Passeport européen des compétences.

Otlas, l'outil simple qui vous permet de trouver des partenaires pour vos projets à l'international

Le site SALTO-YOUTH.net (Soutien et Opportunités de Formation et d’Apprentissage Avancées) propose depuis le 31 janvier 2011 un outil de recherche de partenaires au maniement très simple, intitulé «Otlas».

http://www.salto-youth.net/tools/otlas-partner-finding/?oldEngineRedirect=true

SALTO-YOUTH.net est un réseau crée en 2000. Il réunit 8 Centres de Ressources oeuvrant dans des domaines prioritaires en Europe au sein du secteur jeunesse.
Il propose des ressources en matière de formation et de travail en direction des  jeunes, et organise des activités de formations et d'échanges pour soutenir les organisations et les Agences Nationales qui mettent en oeuvre le programme Jeunesse en Action de la Commission Européenne.

Le nouvel outil de Salto-Youth, Otlas, vise à accompagner les organisations qui mènent des activités à l'international, de la conception de leur projet à la recherche de partenaires.  
 
Grâce à une base de données, Otlas permet aux organisations de trouver le partenaire qui convient le mieux à leur projet.

Acteurs de la coopération internationale, vous pouvez ajouter les coordonnées de votre organisation ou de votre groupe informel à la base de données Otlas, soumettre vos idées de projets et vos demandes de partenariats pour permettre à d'autres organisations de vous contacter.

Séminaire franco-allemand « Dialogue des sociétés civiles » le 18 mars au CESE

Cette journée, organisée par la CPCA, le CNVA et le groupe des associations du CESE en partenariat avec l'OFAJ au palais d'Iéna, siège du Conseil Economique, Sociale et Environnemental, le 18 mars prochain, est la première de deux rencontres franco-allemande qui se dérouleront successivement en France et en Allemagne au printemps 2011.

Elle permettra aux participants d'échanger autour de l’Engagement et le Bénévolat en France dans le cadre de l’Année européenne du bénévolat et du volontariat, mais également sur l’implication des responsables associatifs français dans la vie associative organisée au niveau européen. 

Inscription obligatoire auprès d’Alice Loffredo, attachée du groupe des associations au CESE, par courriel ou au 01.44.43.64.04


La Conférence Jeunesse de l’UE émet 8 recommandations concrètes pour améliorer l’emploi des jeunes en Europe

Alors que les statistiques attestent d’une croissance continue du chômage des jeunes en Europe, la Conférence Jeunesse de l’Union Européenne et la Réunion des Directions générales de la Commission  Européenne, réunies dans le cadre du premier cycle du Dialogue structuré mené par le trio présidentiel actuel (Espagne, Belgique et Hongrie), ont émis 8 recommandations politiques concrètes et des propositions d’action pour améliorer la politique sur l’emploi des jeunes en Europe.

Les résultats seront transmis au Conseil de l’Union européenne pour être adoptés dans une Résolution du Conseil sur le Dialogue structuré en mai 2011.

Enquête CPCA-Avise : Associations : quels sont vos besoins d'accompagnement ?

La CPCA et l'Avise mènent actuellement un sondage sur les besoins d'accompagnement des associations. Que vous soyez dirigeant-bénévole ou salarié impliqué dans la direction de votre association, nous vous invitons à répondre en cliquant sur ce lien

Ce sondage très court vous prendra moins de cinq minutes. Vos réponses sont anonymes. Une synthèse des résultats sera transmise à tous les répondants et diffusée dans le magazine de la CPCA "La Vie Associative" n°15 consacré à l'accompagnement des associations. 

Conférence annuelle de la plateforme EUCIS-LL sur le volontariat le 9 mai

Les volontaires jouent un rôle essentiel dans les structures d'éducation et de formation, formelles ou non formelles.
Le volontariat permet d'acquérir des savoir-faire et des compétences nécessaires au développement personnel, social et civique des individus.

Il est par conséquent important de réfléchir à des moyens de reconnaître et de valoriser ces compétences. Par ailleurs, les acteurs éducatifs ont un rôle spécifique à jouer en termes de formation des volontaires et d'information sur les dispositifs.

La conférence de la plateforme européenne pour l'éducation tout au long de la vie (EUCIS-LLL) permettra d'aborder ces points à travers 4 ateliers thématiques.

Elle se déroulera dans le cadre de l'Année européenne du bénévolat et du volontariat. Son objectif est de contribuer au débat à travers le prisme de l'éducation tout au long de la vie. Des experts issus de plusieurs secteurs de l'éducation et de la formation tout au long de la vie partageront leurs expériences et débattront auour de positionnements politiques.

Inscriptions ici

Contact: EUCIS-LLL 25, rue d'Arlon 1050 Bruxelles
info@eucis-lll.eu
+32 2 234 61 36

Le Parlement européen s’engage à soutenir des Statuts européens pour les associations, les fondations et les mutuelles !

L’Alliance européenne pour le Statut de l’Association européenne (EASEA) se félicite de la proclamation du soutien du Parlement européen en faveur d'un statut des Associations européennes. L’annonce a été faite le 10 mars suite à l'adoption par une majorité de députés européens de la Déclaration écrite 84/2010, qui demandait la reconnaissance légale d’organisations transnationales.

Les membres de l’EASEA saluent le succès de la campagne en vue de l’établissement d’un Statut européen pour les associations européennes, qui permettra une reconnaissance institutionnelle de l'engagement et des actions de milliers de citoyens regroupés au sein d'associations à travers l’Europe. Diogo Pinto, Secrétaire général du Mouvement Européen International, a affirmé que « ce statut représentera une reconnaissance officielle de la légitimité et de la pertinence de la voix collective des associations européennes dans une démocratie européenne plus participative ».

Le Parlement européen va transmettre la Déclaration 84/2010 à la Commission européenne, au Conseil et aux gouvernements et parlements des États membres. Les membres de l’EASEA ont invité les institutions à tenir compte de ces recommandations pour garantir la reconnaissance des associations européennes.

Les cahiers de l'Espérance des Etats Généraux de l'ESS

Lancés en octobre 2010, les Etats généraux de l’économie sociale et solidaire (ESS) correspondent à un processus collectif, innovant, et citoyen pour une économie plus respectueuse de l’humain et de son environnement. Porté par l’ensemble des acteurs de l’ESS, le processus s’appuie sur la construction collective de Cahiers d’espérances, propositions concrètes et argumentées pour une autre économie.

Les objectifs de ces cahiers sont :

Que vous soyez une organisation, une association officiant dans le domaine de l'économie sociale et solidaire ou que vous soyez un individu sensible au développement d'un autre système économique, vous pouvez écrire un cahier d'espérance sur le site www.pouruneautreeconomie.fr
et le soumettre à publication. Vous avez également la possibilité de publier du contenu écrit, audio ou vidéo sur un sujet en lien avec les thématiques développées.

Votre contribution permettra d'enrichir le contenu de l’évènement national des Etats généraux de l’ESS qui se déroulera les 17, 18 et 19 juin prochains, au palais Brongniart à Paris.

En savoir plus

André Leclercq, nouveau Président de la CPCA

Jacques HENRARD, Président de la Conférence permanente des coordinations associatives (CPCA) depuis juin 2006, ayant décidé de ne pas poursuivre son mandat, le conseil d’administration a élu André LECLERCQ, le représentant du Comité national olympique et sportif français, lors de sa réunion du 24 mars 2011.

Agé de 64 ans, ce dirigeant sportif nordiste est élu pour assumer la présidence du mouvement associatif français jusqu’en juin 2012.

A travers cette élection, les coordinations associatives réunies au sein de la CPCA expriment leur volonté de mieux faire connaître et reconnaître le mouvement associatif.

Le nouveau président a proposé à ses collègues de se mobiliser "pour donner plus d’autorité et de notoriété au mouvement associatif français". Il s’agit là de tonifier notre démocratie républicaine par un dialogue civil ouvert, transparent, régulier. Cette question prend d’autant plus d’importance au moment où l’on constate une crise de confiance des Français à l’égard de leurs Institutions.  Ce sera un enjeu important à l’occasion des prochaines échéances électorales.
 

Service Civique : un appel à la vigilance du Cnajep

Le CNAJEP a adressé le 4 avril 2011 un courrier à Martin HIRSCH, Président de l’Agence du Service Civique, pour lui faire part de plusieurs points de vigilance quant à la mise en œuvre du service civique.
A l’heure d’un premier bilan,  si le Cnajep se félicite du succès rencontré par ce dispositif auprès des jeunes et des moyens conséquents alloués à son déploiement, nous regrettons  que le financement du service civique tende à se faire au détriment du soutien à la vie associative autonome.
Par ailleurs,  un certain nombre d’obstacles restent à lever  afin d’accompagner au mieux la montée en puissance, tant quantitative que qualitative, de ce dispositif.
Ces obstacles portent sur la délivrance des agréments, les formations, la protection sociale des volontaires. 

Le Cnajep interpelle les députés européens sur le futur du PEJA

Dans un courrier daté du 12 avril, le Cnajep a interpellé les parlementaires européens français sur le futur du Programme européen Jeunesse en Action (PEJA).

Parce que le programme Jeunesse en Action constitue un outil indispensable pour le travail de nos associations de jeunesse et d’éducation populaire, le Cnajep, avec le soutien du Forum européen de la Jeunesse, demande aux députés européens et aux ministres des garanties pour que le PEJA demeure un programme dédié à l’éducation non-formelle et à la participation des jeunes.

Le Cnajep souhaite par ailleurs que le nouveau programme Jeunesse en Action bénéficie d’un investissement accru de l’Union européenne, à hauteur d’un milliard d’Euros, soit 10 € par jeune Européen pour la période post-2014.

Enfin, le Cnajep préconise que l’articulation entre ce programme et d’autres programmes existants (Grundtvig, Leonardo, etc.) soit renforcée.

L’Association des Régions de France propose un « Acte III » de la décentralisation

Les Présidentes et Présidents de Région ont dévoilé le 20 avril leurs propositions pour une nouvelle étape de décentralisation. Cet « Acte III », qui préconise de construire des Régions encore plus fortes pour avoir une France plus efficace, entend poser les bases d’une réorganisation des pouvoirs publics.
Ces propositions portent sur trois axes principaux :

Assemblée générale du Cnajep

L'Assemblée Générale du Cnajep aura lieu le lundi 20 juin 2011 de 10h à 17h.
La matinée sera consacrée au traitement des questions statutaires et à un point d’information sur les principaux dossiers d’actualité.

Le Bureau du Cnajep a souhaité également organiser un débat de fond ouvert aux différents partenaires du Cnajep, de 14h30 à 17h.
Ce débat portera sur le thème : « Mobiliser pour proposer, débattre et… voter ! L’éducation populaire à l’épreuve des élections de 2012 ».
Ce débat se déroulera en présence de Cédric BLOQUET, Directeur du CIDEM (Civisme et Démocratie) et de Pierre BRÉCHON, Professeur de science politique à l’IEP de Grenoble.

Le débat, au‐delà de dresser un constat sur les évolutions des comportements électoraux, visera à partager les points de vue et à échanger sur les pratiques développées par nos associations en matière d’éducation à la citoyenneté et de socialisation politique.

Faire ensemble 2020 - Les associations se projettent

Face à de profonds bouleversements, les associations et les acteurs de l’économie sociale et solidaire font l’objet de tensions sans précédent. Il est devenu urgent d’améliorer les fonctionnements et de s’adapter. Pour réussir, cela exige de se projeter vers l’avenir, d’anticiper pour mieux construire demain ensemble ! C’est l’objet de la démarche prospective proposée par les partenaires du projet « Faire Ensemble 2020 » dont le suivi opérationnel est animé par la Fonda. Ancrée dans la diversité du paysage associatif, cette démarche est ouverte à tous.

Dans ce cadre, un questionnaire est lancé een collaboration avec le CNRS afin de connaître comment les associations se projettent pour 2020 :

Comment voyez-vous la vie associative à l’horizon 2020 ?
Quelles stratégies pour développer les capacités d’action de la société civile ?

Le questionnaire présente tous les débats qui traversent aujourd’hui le monde associatif. Il s'adresse à l'ensemble des acteurs du monde associatif (bénévoles, adhérents, dirigeants, salariés, etc) et ses parties prenantes (partenaires publics - Etat, collectivités, élus, services- et privés - fondations, mutuelles, coopératives, entreprises, etc).

L'objectif est de recueillir des expériences diversifiées pour dresser une typologie des opinions sur l'avenir des associations. Les résultats seront diffusés à la rentrée 2011.

Accès au questionnaire

Des jeunes plus engagés dans la vie de la cité

La nouvelle publication de l’Observatoire de la jeunesse s’intéresse à l’engagement associatif des jeunes. Intitulé "Participation associative : des jeunes plus engagés dans la vie de la cité", ce quatrième numéro de Jeunesses : études et synthèses a été réalisé par Bernard Roudet, chargé d’études et de recherche à l’INJEP, à partir des données de l’enquête de 2008 sur les valeurs des Français.

L’analyse révèle que plus d’un tiers des jeunes Français adhère à au moins une association. L’adhésion des jeunes augmente en même temps que s’élève leur niveau d’études. Stable depuis vingt ans et centrée sur des activités sportives, culturelles et de loisirs, la participation associative juvénile tend aujourd’hui à concerner davantage la vie de la cité.

100% EDUC' POP' - La campagne

La campagne 100 % EDUC' POP' est lancée le 6 juin 2011 par le Cnajep, ses 73 membres et les Crajep au niveau régional.

L’éduc’ pop’ est mal identifiée et peu connue, non seulement du grand public, mais également de ses publics proches qui ne savent pas forcément qu’ils font partie de cette même « famille ». Afin de faire mieux connaître la diversité et le nombre de ses acteurs et de ses actions, le réseau représentatif des associations de jeunesse et d’éducation populaire françaises, le Cnajep (Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire), ses 72 membres et les Crajep au niveau régional, ont décidé de mener, à partir du mois de juin 2011, une campagne de communication destination de ses publics proches, intitulée 100 % EDUC’ POP’.

Elle montrera la vivacité, l’inventivité, la modernité, et la fierté d’appartenance des associations d’éducation populaire, en valorisant leurs apports à la société (lien social, citoyenneté, vivre ensemble, ancrage local…). Le ton de cette campagne se veut donc positif.

Vous souhaitez participez à la campagne ? Retrouvez tous les outils mis à disposition sur le site 

CESE : Journée d'étude et de réflexion sur les valeurs et la reconnaissance de l'engagement, le 13 octobre 2011


 A l’occasion de l’Année européenne du bénévolat et du volontariat, Jean-Paul Delevoye, Président du CESE et Edith Arnoult-Brill, Vice-présidente du CESE
 vous invitent à la Journée d’échange et de réflexion

L’ENGAGEMENT : VALEURS ET RECONNAISSANCE,  le 13 octobre 2011 au Palais d’Iéna, siège du CESE

Les débats permettront d’appréhender les diverses formes d’engagement et d’échanger sur la manière dont l’engagement bénévole et volontaire pourrait être reconnu.
En présence de Roger Sue, sociologue, Martine Barthélémy, politologue, et de nombreux représentants syndicaux et associatifs
La journée sera introduite par Jeannette Bougrab, secrétaire d’Etat à la Jeunesse et à la vie associative

Télécharger le programme, s'inscrire
  



 

CPCA : mauvais départ pour le Haut Conseil à la Vie Associative


Par un arrêté en date du 15 septembre 2011, 25 représentants associatifs et 5 personnalités qualifiées ont été désignés membres du tout nouveau Haut conseil à la vie associative. La conférence permanente des coordinations associatives (CPCA) regrette que ces désignations aient été, une fois de plus, faites sans concertation. 

Si la CPCA salue la mise en place de ce Haut Conseil, organe d’expertise attendu du mouvement associatif, force est de constater que les propositions du ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative ne tiennent pas compte de la diversité des familles associatives. L’impasse est faite sur plusieurs secteurs dans lesquels l’implication associative est pourtant essentielle. 

Pour en savoir plus

 

Interpellation du Cnajep pour préserver le volet jeunesse du futur programme "Europe et Education"


Dans le prolongement du courrier que nous avions adressé le 12 avril dernier, le Cnajep a à nouveau interpellé les eurodéputés et les décideurs politiques français afin de garantir que le volet Jeunesse du nouveau programme « Europe Education » unifié (actuellement inscrit dans le programme « Jeunesse en action ») bénéficiera d’un important soutien et ne sera pas marginalisé.
 
L’actuel programme européen « Jeunesse en action » est en effet le seul programme de l’Union européenne qui soutienne l’éducation non formelle et qui s’adresse à tous les jeunes, et constitue de ce fait un vecteur essentiel du renforcement de la citoyenneté européenne.
 
Lire l’interpellation du Cnajep
Lire l’interpellation du Cnajep du 12 avril
 
 
 

Plan Agir pour la jeunesse, deux ans plus tard : tout reste à faire !



 Le 29 septembre 2009, Nicolas Sarkozy présentait son Plan «Agir pour la jeunesse». Deux ans plus tard ? Rien. Ou presque. Des mesurettes annoncées qui n’ont rien changé dans le fond. Le Livre vert pour la jeunesse, ambitieux à l’époque a laissé peu de traces, quelques propositions ont été reprises, mais rien qui ne puisse améliorer la situation de la jeunesse. Pour la JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne), il est encore urgent de trouver des solutions concrètes en termes d’orientation scolaire, d’emploi et d’insertion professionnelle.

Les mesures prises après le Plan «Agir pour la jeunesse» échouent les unes après les autres. Même le Service Civique doit revoir ses chiffres à la baisse par rapport aux objectifs annoncés. Quant au RSA jeunes, c’est un véritable échec, moins de 10 000 jeunes sont concernés contre les 160 000 annoncés par le gouvernement. Le service public de l’orientation peine à voir le jour. Et le livret des compétences passe inaperçu.

« Le discours de Nicolas Sarkozy, n’était qu’un effet d’annonce, déplore Stéphane Haar président de la JOC. Les quelques mesures prises sont un échec. C’est typiquement le genre de politique réalisée sans les jeunes et vouée à l’échec. Comment peut-on faire une politique jeunesse sans consulter les premiers concernés ? » La JOC souhaite donc une autre politique jeunesse construite avec les jeunes.
Lire le commumiqué


   

Colloque " L’éducation populaire au tournant du XXIe siècle", du 16 au 18 novembre 2011

Quels sont les principaux objectifs énoncés aujourd’hui par les acteurs de l’éducation populaire ? S’agit-il de favoriser une promotion individuelle (l’épanouissement) ou collective (l’émancipation, la formation des citoyens) ? La confiance en la pédagogie est-elle toujours perçue comme le moyen privilégié pour conduire l’individu, le citoyen ou le prolétaire sur la voie de sa propre émancipation ? Alors que l’action de l’État s’est passablement transformée avec, notamment, les deux décentralisations, le passage du subventionnement au conventionnement et, plus récemment, les nouvelles règles de gestion de l’argent public, quels ont été les effets de ces transformations sur l’éducation populaire ? sur ses objectifs ? ses agents ? ses publics ?

Pour traiter ces questions, l'université Paris Est Créteil-Val de Marne organise un colloque, réunissant des conférences et des tables rondes de spécialistes, des présentations de résultats de recherches récentes et des récits d’expériences, qui s’intéressera tour à tour aux thématiques de l’engagement, du travail bénévole, des politiques d’éducation populaire, des pratiques, des publics et enfin, des relations professionnelles dans l’éducation populaire.

Ce colloque se tiendra à Créteil du mercredi 16 novembre au vendredi 18 novembre (entrée libre).
 
Télécharger le programme  
 

Conférence "Solidarité avec les pays tiers : quelles perspectives pour le volontariat européen ?"

Mme Karima Delli, eurodéputée Les Verts/ALE, France Volontaires, le CLONG Volontariat et la GIZ vous invitent à une conférence débat avec des eurodéputés, des associations européennes des volontariats internationaux, et d’autres acteurs européens. A l’occasion de l’Année européenne du volontariat et du bénévolat (EYV 2011), ces associations souhaitent promouvoir le volontariat international, et mettre les parlementaires européens en dialogue avec les représentants d’organismes d’envoi et d’accueil de volontaires des différents pays de l’Union, autour du thème du rôle de l’Union Européenne dans l’appui au volontariat international d’échanges et de solidarité avec les pays tiers.
La conférence aura lieu le 8 Novembre 2011, de 9h30 à 17h30, au Parlement Européen, salle PHS 3C50, entrée Simone Veil - Bruxelles.


Informations pratiques

Salon européen de l'Education, du 24 au 27 novembre 2011

La prochaine édition du salon européen de l'éducation se déroulera à du jeudi 24 au dimanche 27 novembre 2011, de 9h30 à 18h00, Pavillon 7, niveau 2 - Paris expo, Porte de Versailles.
La Ligue de l'enseignement propose un grand rendez-vous annuel à tous les acteurs de l'éducation (enseignants, formateurs, chefs d'établissements, conseillers d'orientation, personnel d'administration, élus, chefs d'entreprises...), aux usagers du système éducatif (élèves, étudiants, parents, salariés ou demandeurs d'emploi en recherche de formations complémentaires, retraités en quête de nouvelles connaissances ...) et, d'une manière générale, à l'ensemble de la société, au grand public.

L'entrée est gratuite pour tous les visiteurs.
 

Télécharger l'invitation 

Colloque "Jeunesse en Régions", 8 et 9 décembre 2011

La 3eme édition du colloque Jeunesse en Régions aura lieu au palais des congrès d’Arcachon les 8 et 9 décembre 2011 afin de poursuivre la réflexion menée par l’ensemble des Régions de France sur les grandes questions relatives à la jeunesse. Et apporter des solutions.
Quelles complémentarités doivent être mises en valeur avec les partenaires naturels des Régions que sont l’Etat, les autres collectivités, les associations ?
Comment favoriser la mise en œuvre de projets transversaux, l’amélioration des dispositifs en faveur de la jeunesse et l’innovation ?
Le colloque abordera le sujet sous un angle prospectif et pratique : à partir de thématiques ciblées, des propositions ou scénarios concrets seront proposés pour améliorer, innover… et faire.


Cette édition est organisée avec le soutien de la région Aquitaine –  www.aquitaine.fr, l’appui technique de la 27ème région – http://la27eregion.fr/-Blog et de l’Anacej – http://anacej.asso.fr/

Inscription

Télécharger le programme 


 

Conférence sur l'emploi des jeunes, les 13 et 14 décembre 2011

L’European Youth Forum et le Forum de l'OCDE/Direction des Affaires publiques et de la communication organisent une conférence sur l'emploi des jeunes, les 13 et 14 décembre prochains, à l'OCDE, 2 rue André Pascal - Paris.
Dans le cadre de la crise économique, jeunes, représentants de la jeunesse, experts et décideurs politiques discuteront des meilleurs pratiques pour l'intégration de la jeunesse dans le marché du travail.
Ouverture avec le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurría, et Peter Matjasic, Président du European Youth Forum.   

Voir le travail de l'OCDE
sur l'emploi des jeunes.  

Télécharger le programme (en anglais seulement)

Contribution au groupe de travail national sur le «dialogue structuré»: questionnaire en ligne

Le CNAJEP et d’autres acteurs de la jeunesse participent depuis près de 2 ans au groupe de travail national sur le « dialogue structuré ». La mise en place d’un tel groupe de travail s’inscrit dans le prolongement du renouvellement du cadre de coopération européenne dans le domaine de la jeunesse (2010/2018) survenu en novembre 2009.

L’objectif de ce groupe est de mettre en place une consultation permanente des jeunes et de faire émerger des recommandations sur les questions de jeunesse, tant au niveau européen que national. En effet, chacun sait qu’aujourd’hui de nombreuses décisions qui impactent notre vie politique nationale procèdent d’orientations fixées au niveau européen.

Chaque trio présidentiel du Conseil de l’Union européenne est invité à proposer un axe thématique afin qu’il soit débattu dans le cadre du dialogue structuré.
Le précédent trio, composé de l’Espagne, de la Belgique et de la Hongrie s’est ainsi penchée sur la question de l’emploi des jeunes.
Le trio actuel, composé de la Pologne (2nd semestre 2011), du Danemark (1er semestre 2012) et de Chypre (2nd semestre 2012) a quant à lui décidé de mettre à l’honneur la thématique de la participation des jeunes.
La présidence danoise se penchera plus spécifiquement sur la problématique suivante : encourager la créativité et la capacité d’innovation des jeunes, comme vecteurs d’une participation active à la société et d’un meilleur accès au marché du travail.

La participation des jeunes constitue en effet un levier décisif dans leur parcours vers l’autonomie.

Nous vous invitons donc à remplir un questionnaire (cliquer ici ) que nous vous invitons à compléter et à renvoyer à cnajep@cnajep.asso.fr avant le 5 janvier 2012

Contribution du CNAJEP pour une forme spécifique de volontariat dans l’Animation

Parce qu’il rassemble en son sein des mouvements d’éducation, des organismes de formation, des organisateurs d’accueils collectifs de mineurs et des organisations de jeunes, le CNAJEP est directement interpellé par les incertitudes pesant sur le contrat d’engagement éducatif (CEE).
Fort de cette diversité, le CNAJEP, situant l’Animation comme l’un des espaces de prise de responsabilités et d’émancipation des jeunes dans leur parcours d’engagement, tient à contribuer aux débats en cours et attirer l’attention sur les principaux enjeux et points de vigilance liés à l’Animation.
Nous soutenons la valorisation d’une forme spécifique de volontariat dans l’Animation, qui ne doit pas être pensée en concurrence, mais bien en complémentarité, avec le bénévolat et le salariat. La promotion de cette « 3ème voie » implique de dissocier clairement cette forme de volontariat du code du travail, spécifiant en cela l’absence de lien de subordination, et nécessite de clarifier les modalités de prise en charge de la formation des jeunes. Cela permettrait, en outre, de lever les ambiguïtés qui entourent le statut d’animateur dans les débats actuels.

Télécharger la contribution du Cnajep 
 

« Promouvoir une politique de jeunesse et d’éducation populaire : un enjeu citoyen pour demain », le 31 janvier 2012

Le CERCLE DE L'EDUCATION POPULAIRE (lié au SEP-UNSA) organise un débat à l'Assemblée nationale le 31 janvier 2011, en collaboration avec Marie Georges BUFFET, Marie Christine BLANDIN, Annick GIRARDIN et Michel MENARD.
Cette soirée d’échanges et de débats s'intitule « Promouvoir une politique de jeunesse et d’éducation populaire : un enjeu citoyen pour demain », et aura lieu en présence des candidats à l’élection présidentielle, le Mardi 31 janvier 2012 De 17 à 20 heures, salle Victor Hugo 101, rue de l’Université 75007 Paris.

Remplir le formulaire d'inscription
Télécharger l'invitation 

"Quels enjeux pour le financement des associations en 2012 ? ", le 17 janvier 2012

La CPCA, le CNAR Financement porté par France Active organisent mardi 17 janvier 2012 au journal Le Monde, une journée de débat autour des contraintes budgétaires auxquelles font face les associations.
Cette journée intitulée "Quels enjeux pour le financement des associations en 2012 ?" est ouverte à tous: réseaux, fédérations, partenaires publics et privés des associations. 
 

Inscription sur le site
Télécharger le programme 

Communiqué - La fiscalité, un puissant levier pour l’émancipation des jeunes

La fiscalité, un puissant levier pour l’émancipation des jeunes
 
 
La très vive passe d’armes à laquelle se sont livrées droite et gauche sur la réforme du quotient familial vient questionner plus largement les modèles de répartition de la richesse collective. Dans ce débat, la rapide levée de boucliers de certaines organisations familiales ne doit pas occulter les nécessaires réformes à mener pour rendre plus justes et plus efficaces les transferts entre catégories sociales et entre générations.
 
Jeunesse sous perfusion
Depuis longtemps, la France a décidé de faire reposer principalement sur les familles (c’est-à-dire sur la solidarité privée) le soutien des jeunes y compris majeurs dans cette phase de plus en plus longue de stabilisation dans l’emploi à laquelle les jeunes générations sont confrontées. Ce système se fonde sur un versement des transferts directement aux parents, via les différents instruments de la politique familiale : allocations, complément familial, quotient familial, etc. En contrepartie, les ressources directement alloués aux jeunes se font rare, à l’exception des bourses (basées sur les revenus parentaux) et, dans une moindre mesure compte tenu des conditions inadaptées de son accessibilité, du RSA Jeunes.
 
Reproduction des inégalités
Le renvoi des jeunes à leur famille n'a pas permis de lutter contre l'augmentation dramatique de la pauvreté et notamment de la pauvreté des jeunes. La prolongation parfois de nombreuses années du soutien que les familles apportent à leurs enfants pèse très lourd pour les familles aux revenus modestes ou moyens. Alors que l'action publique devrait lutter contre les inégalités de naissance, le modèle qui prévaut actuellement constitue un facteur considérable de renforcement des inégalités sociales, les possibilités de choisir ses perspectives professionnelles et de poursuivre des études dépendant largement des ressources des familles.  Ce paradigme familialiste représente enfin un véritable déni de droit pour les jeunes, qui est vécu de manière particulièrement aiguë par une fraction des jeunes des couches populaires qui ne peuvent bénéficier d’un soutien de leurs familles.
 
Pour une couverture universelle d’émancipation
Parce qu’il constitue un frein à l’émancipation des jeunes et qu’il bénéficie aux familles les plus aisées, le modèle actuel de répartition de la richesse mérite d’être à tout le moins débattu, et autant que possible réformé. Un changement de paradigme s’impose afin de créer les conditions permettant à chaque jeune de disposer de moyens d’existence autonomes. Nous proposons dans un livre blanc que nous présenterons le 9 février, une refonte des dispositifs d’aide existants (aides au logement, avantages fiscaux, prestations familiales) afin de proposer une couverture globale pour les jeunes qui leur permette de devenir acteurs de leur propre vie. A la veille des élections présidentielle et législatives, cet engagement serait un acte fort à même de consolider le lien de confiance entre la société et sa jeunesse.
 
 

Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire, le Cnajep est une coordination qui réunit plus de 70 mouvements nationaux de jeunesse et d’éducation populaire. Le Cnajep constitue ainsi un observatoire et un laboratoire d’idées sur la jeunesse, l’éducation populaire et les politiques publiques afférentes.
Dans le cadre de la plateforme « Pour un big-bang des politiques jeunesse », le Cnajep et 49 autres organisations s’associent pour promouvoir une vision renouvelée des politiques jeunesse, qui passe notamment par la mise en place de ressources autonomes pour les jeunes.

Télécharger le communiqué 

Conférence-débat : "Jeunesse et sexualité : expériences, espaces, représentations"

À l’occasion de la parution du numéro 60 de la revue Agora débats/jeunesses, l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP), en partenariat avec les Presses de Sciences Po, organise une conférence-débat sur le thème "Jeunesse et sexualité : expériences, espaces, représentations" le mercredi 15 février 2012 à 17h30 à 19h30, à Sciences Po, 27 rue Saint-Guillaume, 75007 Paris - Salle Leroy-Beaulieu Sorel.

Renseignements et inscriptions : conferences@injep.fr

Télécharger le communiqué 

Télécharger l'invitation 

CIDJ - Actes du Colloque national "Choisir un métier : Quelle information, quel accompagnement pour une orientation choisie ?"

Suite au Colloque National organisé le 16 novembre dernier sur le choix d'un métier a rencontré un vif succès, le CIDJ publie les Actes de cette rencontre professionnelle.

Télécharger les Actes 

Evènement CPCA - Campagne "Associations, reconnues d'intérêt citoyen depuis 1901"

Comme en 2007 au Palais Brongniart, la CPCA propose à six candidats à l’élection présidentielle de venir rencontrer 700 responsables associatifs à Saint-Denis dans la Halle des Laminoires des Ateliers Christofle.
Le samedi 10 mars 2012, François Bayrou (MoDem), Eva Joly (EELV), François Hollande (PS, PRG), Jean-Luc Mélenchon (FG), Hervé Morin (NC) et Nicolas Sarkozy (UMP) pourront à tour de rôle réagir pendant une vingtaine de minutes aux propositions de la CPCA et développer leur vision du dialogue des pouvoirs publics avec les associations, de la valorisation de l’engagement bénévole et du financement des associations.

Une table-ronde concluera cet événement.

Infos et inscription 

 

AGORAJEP "Pour un nouveau pacte social pour la jeunesse"

L'Agorajep "Pour un nouveau pacte social pour la jeunesse", qui a eu lieu le 9 février au Conseil Economique Social et Environnemental et qui s’inscrivait dans la démarche que le Cnajep souhaite mener en amont des élections présidentielles de 2012, a été un succès et a réuni plus de 120 personnnes.

Le Livre Blanc du Cnajep
Cette journée a été l'occasion de présenter pour la première fois notre Livre Blanc "Les jeunes au coeur de la richesse", outil de décryptage et d’appropriation des problématiques liées à la richesse et aux générations, mais aussi outil de débat et d’interpellation sur les politiques jeunesse. 
A cette occasion, Thierry PECH, directeur de la rédaction du magazine Alternatives économique, Patrick VIVERET, philosophe et essayiste et Thiébaut WEBER, secrétaire confédéral CFDT chargé de l'action revendicative "Jeunes" se sont réunis pour discuter et débattre sur le Livre Blanc.

Les propositions du Cnajep

Cet évènement a aussi été l’occasion de présenter nos propositions en matière de politiques de jeunesse et d’éducation populaire et d’amener les représentants des candidats à l’élection présidentielle, Karima DELLI, députée européenne, membre de l'équipe de campagne d'Eva JOLY en charge de la jeunes, Aurélie FILIPPETTI, députée, porte-parole du groupe socialiste à l’Assemblée Nationale, membre de l’équipe de campagne de François Hollande, Jonas HADDAD, secrétaire national en charge de l’Entreprenariat des Jeunes à l'UMP, Charles GIVADINOVITCH, secrétaire national en charge de la Lutte contre la pauvreté et la précarité au sein de l’UMP, Jean-François MARTINS, conseiller de Paris, directeur de la communication de François BAYROU et Danielle SIMONET, conseillère de Paris, Front de Gauche, à réagir à nos propositions.

 

Conférence-débat "Éducation populaire et intervention sociale"

L'injep organise une conférence-débat "Éducation populaire et intervention sociale", le jeudi 15 mars 2012 de 17:00 à 19:00, à Paris, dans le cadre des 3e Journées nationales de la recherche sociale "L’action collective, au croisement du social et du politique" du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) et à l’occasion de la parution de "Éducation populaire et intervention sociale" (Agora débats/jeunesses n° 58).

Intervenants :
• Fabienne Brugel, responsable de la NAJE (Nous n’abandonnerons jamais l’espoir)
• John Ward, historien (IRTS Montrouge)
• Martine Dutoit, Directrice d’Advocacy France 

Renseignements et inscriptions 

T
élécharger l'invitation 
 

Elections 2012 : Cinq propositions pour un quinquennat de développement durable

Le Cnajep a participé à l'élaboration des "Cinq propositions pour un quinquennat de développement durable" de Coordination Sud.
Dans le cadre de la campagne présidentielle, Coordination SUD attend des engagements forts et réels des candidats, en particulier sur : l’affirmation des droits humains comme socle de politiques de coopération ambitieuses ; l’adoption d’une loi de programmation pluriannuelle pour la coopération au développement ; la mobilisation des instruments de l’aide publique au développement en cohérence avec les objectifs affichés de solidarité ; la mise en œuvre sans délai, d’une taxe sur les transactions financières à la hauteur des besoins de financement du développement, l’accroissement de l’appui public aux initiatives des ONG et à leur partenariat avec la société civile internationale.

Sur ces points, et plus globalement autour de la politique publique de coopération au développement, Coordination SUD engage un dialogue avec les candidats et les partis politiques. A partir de ces cinq principes qui leur semblent essentiels, Coordination SUD propose aux candidats d’adopter cinq marqueurs pour mesurer leur niveau d’engagement. Elle leur demande de présenter ces engagements par écrit pour aboutir fin mars à une comparaison des programmes qu’elle publiera.
 

Télécharger le Plaidoyer Elections 2012 

 

 

Le numéro 8 d’Adajep infos vient de paraître

Le numéro 8 d’Adajep infos vient de paraître. Il présente l’actualité de l’Adajep et celle du Pajep.
Les associations découvriront des conseils pour gérer régulièrement leurs archives récentes. On peut lire aussi la démarche d’un maître de conférences en musicologie qui a permis à ses étudiants de recueillir des témoignages sur l’histoire de l’association des Jeunesses musicales de France auprès de militants. Une étudiante en master raconte également comment, dans le cadre de son mémoire sur l’association Peuple et culture, elle a été amenée à classer une partie du fonds d’archives de Joffre Dumazedier, pionnier de la sociologie des loisirs en France.
 

Lire Adajep Infos n°8 

Appel de Bobigny : vers un grand projet national pour l'enfance et la jeunesse

Cet appel est le fruit d'un travail de plus de deux années de dialogue, concertation, expérimentations de terrain et partenariat entre principaux acteurs de l'éducation: parents d'élèves, syndicats enseignants majoritaires, professionnels de l’enfance et de l’éducation, associations de l'éducation populaire, mouvements pédagogiques, jeunes et élus locaux des 80 villes du Réseau Français des Villes Educatrices… Pour la première fois, tous, ensemble proposent au débat un grand projet national pour l’enfance et la jeunesse, et lancent à la Nation et aux responsables politiques un appel à faire de l’éducation la grande priorité des politiques publiques .
Les signataires se réuniront pour l'Appel du 23 mars 2012, à 18h30, au palais d'Iéna, siège du Conseil economique Social et Environnemental.

Télécharger le texte 





 

Manifeste « Pour un pacte social »

Les 10 et 11 mars, neuf organisations (ATD Quart Monde, CFDT, Confédération étudiante, Confrontations Europe, Europe et Société, France nature environnement, Ligue de l’Enseignement, Mutualité française et Unsa) ont lancé une initiative commune : le «Forum de la Société civile». Son objectif est de mettre à l’ordre du jour les débats qui sont les préoccupations de la société civile, pour aujourd’hui et pour demain, afin de construire une société solidaire et durable.

Le Cnajep a été invité à participer au Forum, notamment avec l'intervention de Bertrand Coly dans le cadre de l’atelier « Intégration : tous gagnants !», le samedi 10 mars, dans lequel il s’agissait de présenter les enjeux et les positions du Cnajep.

Le Manifeste « Pour un pacte social », que vous pouvez signer en ligne, invite les candidats aux élections présidentielles à considérer la place de la société civile comme partie prenante des grandes décisions qui concernent la société de demain et à ce que chacun s’engage sur la méthode la plus précise possible pour y parvenir.
 

Télécharger le Manifeste

Evènement de la CPCA : photos et vidéos

Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, François Bayrou, Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon ont répondu le 10 mars dernier aux questions des associations lors de l'évènement organisé par la CPCA à Saint-Denis dans la Halle des Laminoires des Ateliers Christofle.
Les intervenants ont, chacun à tour de rôle, réagit pendant une vingtaine de minutes aux propositions de la CPCA et développé leur vision du dialogue des pouvoirs publics avec les associations, de la valorisation de l’engagement bénévole et du financement des associations.


Retrouvez les photos de l'évènement
 
Retrouvez les interviews des intervenants

La réponse des candidats à Coordination SUD

 A l’occasion des élections présidentielles et législatives de 2012, les 130 ONG membres de Coordination SUD ont demandé aux partis politiques ayant une représentation au Parlement et à leurs candidats de se positionner sur les cinq propositions et marqueurs d’engagement qu’elle leur a présentés.
Europe Ecologie Les Verts, le Front de Gauche, le MoDem, le Parti socialiste et l’UMP, ont reçu Coordination SUD. Ils ont adressé leurs engagements par écrit, ce qui marque un intérêt pour ces thématiques et une implication des candidats.
Pour autant, l’analyse des réponses des candidats fait ressortir des principes pertinents mais souvent non assortis d’engagements chiffrés ou d’échéances clairement fixées.

Télécharger le dossier de presse 

Retrouvez l'intégralité des réponses sur le site de Coordination Sud

Rencontre de l'OFAJ : « Je vote, donc je suis »

Du 14 au 16 avril 2012, à l’occasion des élections présidentielles, l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) donne la parole à 130 jeunes de France et d’Allemagne, âgés de 18 à 30 ans, qui échangeront dans le cadre d’un BarCamp sur le thème suivant : « Je vote, donc je suis ».
Le débat de clôture aura lieu le lundi 16 avril à 19h30, avec la participation de représentants des mouvements de jeunesse français et allemands des partis politiques et de la vie associative.
Intervenants : 
Olivier Galland, sociologue et directeur de recherche au CNRS, spécialiste de la jeunesse
Wolfgang Gaiser, sociologue et chercheur à l’Institut national allemand de la Jeunesse (Deutsches Jugendinstitut München)
Lieu : ASIEM - 6, rue Albert de Lapparent - 75007 Paris.

Invitation 

Inscriptions 

Le Cnajep présent à la Conférence Jeunesse danoise

Le Cnajep a participé à la Conférence Jeunesse de la Présidence danoise du Conseil de l’Union européenne, qui s’est tenue à Soro du 18 au 21 mars 2012.

Cette Conférence portait sur la question de la participation, la créativité et l’innovation des jeunes. Elle s’inscrivait dans le prolongement d’un processus de consultation européen dont le Cnajep était l’animateur pour la France.
Voir la contribution du groupe de travail français 

La conférence a abouti à plusieurs recommandations pour favoriser la participation active des jeunes à la société, comme le vote à 16 ans ou la demande d’un programme indépendant pour la jeunesse avec une ligne budgétaire spécifique.
Voir les recommandations (en anglais) 

La plateforme « Pour un big-bang des politiques Jeunesse » rencontre le candidat François HOLLANDE

Le mercredi 11 avril, les organisations signataires de l'appel « Pour un big-bang des politiques jeunesse » ont été reçues François Hollande à son Quartier Général de campagne. Il s’agit du premier candidat à avoir accepté de nous rencontrer.

Cette rencontre a été constructive. Elle a notamment permis d’établir un diagnostic partagé sur la dégradation préoccupante de la situation des jeunes, et de réaffirmer une ambition commune, celle de faire de la jeunesse une priorité de l’action publique.

Nous prenons date, et espérons que cet entretien fera des émules et nous amènera à rencontrer les autres candidat/e/s à l’élection présidentielle.
Retrouvez plusieurs compte-rendus dans la presse :

Les Echos
Le Café pédagogique
Tout Educ (lien abonnés)
 

Signature de la convention AFPEJA-France-Volontaires



L'Agence Française du Programme Jeunesse en Action, Institut National de la Jeunesse et de l'’Education Populaire et France Volontaires signent une convention de partenariat. La signature aura lieu le jeudi 24 mai à 16 heures dans les locaux de France Volontaires au 6 rue Truillot 94203 Ivry sur Seine.

« Manifeste pour l'éducation à l'économie sociale et solidaire ! »

L’ESPER (L’Economie Sociale Partenaire de l’Ecole de la République) a présenté, lors de sa première journée nationale organisée le 22 mars dernier en partenariat avec le CEGES (Le Conseil des Entreprises, Employeurs et Groupements de l'Economie Sociale) et le CNCRES (Le Conseil National des Chambres Régionales de l'Economie Sociale) , le "Manifeste pour l'éducation à l'économie sociale et solidaire".

« Il est temps aujourd’hui de donner toute sa place à l’éducation à l’économie sociale et solidaire.
Il est temps pour les militants de l’ESS, les enseignants, les acteurs éducatifs, les élèves et les étudiants, les parents d’élèves, de se mobiliser massivement pour l’éducation à l’ESS.
Il est temps pour les pouvoirs publics et les représentants politiques de prendre des mesures qui permettront la concrétisation et la réussite de cette mobilisation »

Le manifeste 

S
igner le manifeste
 

Le Cnajep présent au Neuj' pro 2012

Le Cnajep est membre du comité de pilotage de Neuj’pro (les "Rencontres Nationales des Professionnels et Elus de la Jeunesse" plus communément appelées "NEUJ PRO", organisées par le Conseil général de l'Allier dès 2002), dont la 11ème édition se tiendra à Vichy du 10 au 12 octobre 2012.

Le Cnajep interviendra à deux reprises :
- Irène PEQUERUL dans le cadre de la conférence plénière sur le thème « Donner leur place aux jeunes dans la société ».
- David LOPEZ dans le cadre de la table ronde sur le thème « Vers une marchandisation du service public jeunesse ? »
 

Dossier documentaire : « Un an de politiques de jeunesse - Janvier à décembre 2011».

L’INJEP a mis en ligne un dossier documentaire sur : « Un an de politiques de jeunesse - Janvier à décembre 2011».
Le Cnajep a été actif et contributif sur les questions de jeunesse pendant cette période, avec notamment le Livre Blanc "Les jeunes au coeur de la richesse, la participation au collectif "Pour un Big Bang des politiques jeunesse", l'analyse comparée des programmes des candidats à l'élection présidentielle et par plusieurs communiqués.

Ce dossier documentaire « Un an de politiques de jeunesse » s’appuie sur des communiqués de presse ainsi que des textes réglementaires et des références réglementaires et bibliographiques. Il propose des éléments de réflexion sur des thèmes de l’actualité des politiques de jeunesse afin de faciliter la compréhension des évolutions de la jeunesse contemporaine en France et en Europe.
« Un an de politiques de jeunesse » est réalisé en version électronique ou consultable au centre de ressources de l’INJEP.


Télécharger le communiqué 

Conférence-débat : "Les jeunes et les médias"

À l’occasion de la parution du numéro 35 de la revue des Cahiers de l'action" n°35 - "Jeunes et médias : au-delà des clichés. Déconstruire les stéréotypes", que L'INJEP publie en partenariat avec l'Anacej, une conférence-débat est organisée en présence des coordonnateurs et participants de l'ouvrage.

Cliquer ici pour télécharger le communiqué de presse portant sur cette manifestation

- Date : vendredi 22 juin 2012
- Horaires : de 14h à 17h
- Adresse : Association des maires de France, 41 quai d'Orsay, 75007 Paris
- Renseignements et inscriptions : liliane.jabbour@anacej.asso.fr

 Cliquer ici pour télécharger l'invitation

L'INJEP et l'Association nationale des conseils d'enfants et de jeunes (Anacej) signent un numéro des "Cahiers de l'action"dédié aux relations entre les jeunes et les médias.
Le dernier numéro des «Cahiers de l’action » se penche sur les « relations paradoxales » qu’entretiennent les médias d’information avec la jeunesse. D’un côté ceux-ci véhiculent des valeurs extrêmement positives de la jeunesse, par le truchement de leurs régies publicitaires, de l’autre, les grands titres diffusent volontiers une image stigmatisante et négative des jeunes. 

Paradoxe que Mickaël Garnier-Lavalley, délégué général de l’Anacej et coordonnateur de l’ouvrage, avec sa déléguée générale adjointe, Marie-Pierre Pernette, résume ainsi : «Il faut être jeune pour être dans le coup, mais les vrais jeunes sont stupides, feignants, sans horizon culturel et remplis d’addiction ».
Au-delà de la dénonciation d’une société vieillissante qui rêve « d’une jeunesse sans jeunes », ce trente-cinquième volume des «Cahiers de l’action» se veut une contribution à la réflexion autour de l’image des jeunes que renvoient les médias, et à une meilleure connaissance des usages que les jeunes font des médias.

En effet, contrairement aux préjugés selon lesquels les jeunes ne s’intéressent pas aux médias, notamment à la presse écrite, les moins de 30 ans cherchent à investir l’espace public et l’expression médiatique comme en témoignent le dynamisme des journaux lycéens et l’explosion de la fréquentation des médias en ligne. Comme si ce désamour témoignait davantage du bouleversement des rapports entre ceux qui informent et ceux qui sont informés que d’un divorce entre une classe d’âge et les médias traditionnels . 
C’est toute la question posée par cet ouvrage qui a mobilisé des spécialistes de la jeunesse et des médias, issus tant du monde universitaire que des cabinets des décideurs politiques, de la presse, ou de l’univers associatif. 

 

Concours vidéo EUROPEMOBILITY

Le réseau Europemobility*, partenaire de la Ligue de l’enseignement, lance son concours vidéo sur le thème des séjours à l'étranger.

Le réseau Europemobility fait appel à la créativité de tous ceux et celles qui ont effectué un séjour à l'étranger dans le cadre d'un stage professionnel, d'une formation ou d'un échange de jeunes et qui ont envie de partager leur expérience sous forme d'une vidéo. Pour participer, allez sur le site http://www.europemobility.tv/, les meilleurs vidéos pourront gagner 500 € ou un iPad et un voyage à Paris où la remise de prix aura lieu au Salon européen de l'éducation en novembre 2012. 

Depuis leur introduction en 1987, les programmes de mobilité de la Commission européenne tels qu'Erasmus, Leonardo da Vinci ou Jeunesse en Action ont connu une participation croissante mais le pourcentage de personnes qui peuvent bénéficier d'un soutien pour partir à l'étranger dans le cadre de leur parcours professionnel reste faible.

Europemobility veut encourager ceux et celles qui ont participé à un programme de mobilité à partager et à parler de leur expérience pour donner envie aux autres de partir mais aussi pour informer des différentes possibilités de soutien qui existent pour un séjour à l'étranger.

Rendez-vous sur http://www.europemobility.tv/
Une participation est possible jusqu'au 15/09/12.

Pour promouvoir le concours, vous pouvez télécharger des affiches, flyers et autres articles publicitaires sur le site du concours www.europemobility.tv/download/mediakit.zip

Vous pouvez également nous soutenir par facebook.
www.facebook.com/europemobilitynetwork


*Europemobility s’engage pour promouvoir la qualité et l’accès à la mobilité en Europe. Notre communauté de coordinateurs de la mobilité comprend 80 membres dans 16 pays européens.

Europemobility reçoit le soutien financier de la Commission européenne dans le cadre du programme européen Education et Formation tout au long de la vie. 

Les vacances des enfants et des jeunes aujourd’hui en France - Une injustice sociale

 Créé en novembre 1999, l'Observatoire des vacances et des loisirs des enfants et des jeunes a pour objectif de suivre et d'analyser les évolutions du secteur afin de fournir aux différents partenaires des éléments d'analyse et de prospective. L'Ovlej regroupe aujourd’hui La Jeunesse au Plein Air (La JPA) et l'Unat, membres fondateurs. 

Les vacances des enfants et des jeunes aujourd’hui en France, une injustice sociale
(conférence du 2 avril 2012)

L’Ovlej-Études et recherches de La Jeunesse au Plein Air a conduit une enquête nationale* sur l’accès au départ et les pratiques de vacances des enfants et des jeunes. Réalisée sur un échantillon représentatif de plus de 2500 familles, cette étude est la première à être menée sur ce sujet depuis la dernière enquête de l’INSEE réalisée en 2004.
Une centaine de personnes, représentant des institutions, des organisateurs associatifs ou des comités d’entreprise, professionnels de l’éducation, s’était déplacée lundi 2 avril dans les locaux de la MGEN pour entendre la conférence donnée à Paris qui présentait les résultats de l’étude. Isabelle Monforte, psychosociologue à l’Ovlej, a pointé deux enseignements fournis par l’analyse de ces nouvelles données : depuis 2004, d’une part le taux de départ en vacances des enfants et des jeunes ne progresse plus et, d’autre part, les inégalités se renforcent. Les enfants de familles à revenu inférieur à 1500 € mensuels sont en effet de moins en moins nombreux à pouvoir partir en vacances (59 % d’entre eux en 2004 et 50 % en 2011) et un tiers d’entre eux n’a pas quitté son lieu de résidence pour une à trois nuits.
De nombreuses questions ont été posées après la conférence. Jacques Chauvin, président de l’Ovlej, a notamment fait remarquer que la campagne de l’élection présidentielle passait sous silence la question du droit aux vacances des enfants et des jeunes, tout en regrettant que, effectivement, les pouvoirs publics ne semblent pas disposés à s’emparer de cette question. Enfin, plusieurs prises de parole ont confirmé que la deuxième partie de l’étude était attendue. Cette partie portera plus précisément sur les séjours collectifs.
*Cette enquête a bénéficié du soutien financier de la Caisse Nationale d’Allocations Familiales, ainsi que de la participation d’Avea-La Poste, l’Epaf, la Fédération des Aroeven et Temps Jeunes.

Télécharger le dossier de presse 
 

Droit de vote et d'éligibilité des résidents étrangers extra-communautaires aux élections locales : c'est maintenant !

Le collectif Votation Citoyenne, dans lequel on retrouve plusieurs associations membres du Cnajep, a fait paraître un communiqué sur le droit de vote et d'égibilité des résidents étrangers.

Communiqué Collectif Votation citoyenne
Paris le 31 mai 2012

Droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers extra-communautaires aux élections locales : c’est maintenant ! 

Le collectif Votation citoyenne prend acte de la victoire de François Hollande, nouveau président de la République qui, à plusieurs reprises, s'est prononcé pour le droit de vote et d'éligibilité des résidents étrangers hors Union européenne aux élections locales. Il affirmait récemment encore sa ferme intention de faire aboutir cette revendication avant juin 2013, dans la perspective des prochaines élections municipales de 2014.

> Le contexte politique de ces derniers mois a été profondément marqué par les discours xénophobes construits sur la peur de l'autre, de l'étranger, et du « communautarisme ». Le collectif Votation citoyenne salue ainsi les candidat(e)s qui ont clairement défendu le droit de vote des résidents étrangers aux élections locales et tenté de déconstruire des discours et amalgames néfastes.

> S’engager pour ce droit représente une démarche claire en faveur d’un suffrage réellement universel, ouvert à une partie de la population qui contribue à la richesse économique, sociale et culturelle du pays mais qui a été jusque ici privée de la pleine citoyenneté. Cette réforme sociétale marquerait un acte politique fort pour l’égalité et un progrès majeur pour notre démocratie.

> La réforme constitutionnelle nécessite néanmoins  une majorité qualifiée dépassant les partis et représentants politiques habituellement favorables à cette mesure. Il est donc nécessaire de se mobiliser pour assurer une majorité législative claire en faveur de cette revendication légitime et déjà largement partagée à travers l’Union européenne. D’autant que l’extrême droite et l’UMP ont décidé de faire de l’opposition au droit de vote des résidents étrangers hors union européenne aux élections locales, un élément clé de leur campagne électorale pour les législatives et un moyen de pression contre le Président et le gouvernement nouvellement en place.

Le collectif Votation citoyenne, appelle tous les collectifs locaux et tous les partenaires, citoyens, associations, syndicats et mouvements politiques à porter la question du droit de vote et d'éligibilité des résidents étrangers extra-communautaires dans les débats publics. Nous souhaitons interpeller les candidats pour qu’ils inscrivent cette revendication dans leurs programmes des législatives 2012.


Contacts et infos

Anne Garacoïts
Coordination du collectif votation citoyenne - service communication LDH
01 56 55 51 08 – anne.garacoits@ldh-france.org
www.oui-droitdevotedesetrangers.org 
 

Grand rendez-vous de Solidarité Laïque :"Regards croisés pour les droits de l'enfant"

Solidarité Laïque, qui compte plusieurs associations membres du Cnajep, et ses trois réseaux partenaires de Bulgarie, République de Moldavie et Roumanie organisent une manifestation sur le thème "Regards croisés pour les Droits de l'enfant" le vendredi 29 juin 2012 de 9h00 à 19h00 à l'Auditorium de l'Hôtel de Ville de Paris.
Entrée libre - inscription obligatoire

Depuis sept ans, dans le cadre du programme concerté pour l’initiative locale (PROCOPIL), la mobilisation de plus de 150 acteurs associatifs et publics bulgares, français, moldaves et roumains a favorisé l’amélioration des conditions de vie des enfants, des jeunes et des familles en difficulté et la protection de leurs droits. 

Ce colloque sera l’occasion de revenir sur cette action de coopération pluri-acteurs et d’envisager les défis à relever dès demain sur la question des Droits de l’enfant en France et en Europe.

Il se déroulera en trois temps :

9h00 – 12h30 : les témoignages d’acteurs associatifs et institutionnels, de collectivités territoriales des quatre pays sur l’histoire, la dynamique et les résultats du programme

13h30 – 15h00 : la présentation du film « Regards croisés sur les Droits de l’enfant » réalisé par 40 jeunes bulgares, français, moldaves et roumains valorisant leur expression sur ce thème

15h00 – 18h00 : une conférence-débat : « Quelle mise en oeuvre des politiques publiques pour le respect des Droits de l’enfant en France et en Europe ? » avec la participation de Jean-Pierre Rosenczveic (DEI France) et de Claire Brisset (Association du défenseur des Droits de l’enfant).

Téléchargez l'invitation avec le programme détaillé 

Cet événement est organisé avec le soutien de la Mairie de Paris, la MAIF, la BRED-Banque Populaire, Le Journal de l’Action sociale.

Il prendra écho dans les trois autres villes des pays partenaires à Varna (Bulgarie), à Chisinau (République de Moldavie) et à Bucarest (Roumanie) au cours du mois de juin 2012.

"Regards croisés pour les droits de l'enfant"
Vendredi 29 juin 2012 de 9h à 19h - Auditorium de l'Hôtel de Ville - 5, rue Lobau - 75004 Paris (métro : Hôtel de Ville ou Châtelet)

Entrée libre sur inscription (au plus tard le 15 juin 2012) :
Remplissez et retournez le coupon-réponse à inscriptions@solidarite-laique.asso.fr
Renseignements : 01 45 35 13 13

Lancement du Forum Français de la Jeunesse (FFJ)

19 organisations de jeunes dirigées par des jeunes, parmi lesquelles 5 organisations membres du Cnajep,  ont décidé de se rassembler et de travailler conjointement à la création du Forum Français de la Jeunesse. Cette démarche vise à construire un espace autonome d’expression de la jeunesse en France, reconnus par les pouvoirs publics et en dialogue permanent avec l’ensemble des acteurs désireux de permettre aux jeunes de participer pleinement à la vie de la cité dans toutes ces dimensions.

Afin d’officialiser cette démarche, les 19 organisations signataires ont organisé le 20 juin à Paris un évènement de lancement à l’occasion duquel le Forum Français de la jeunesse a présenté son premier avis sur la représentation des jeunes en France, en présence de Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education Populaire et de la Vie Associative.

Invité à s’exprimer sur le lancement de ce Forum français, le Cnajep a rappelé qu’il avait été attentif au développement de ce projet et qu’il apportait son plein soutien à cette initiative. Le Cnajep s’est toujours dit favorable à l’émergence d’une instance de concertation pérenne rassemblant les organisations de jeunesse, organisée de manière autonome, dotée de moyens conséquents et qui participe à l’élaboration et au suivi de la mise en œuvre des politiques publiques.

Nous avons également mis l’accent sur les nécessaires articulations et complémentarités à construire entre le Cnajep et le FFJ, afin de porter ensemble la voix des jeunes et des organisations de jeunesse, et de contribuer collectivement à l’affirmation d’une politique d’émancipation de la jeunesse.

Le Forum Français de la Jeunesse est actuellement composé de :
Animafac, Association des Elus et de la Vie Lycéenne (AEVL), EMEVIA, Fédération des Associations Généralistes Etudiantes (FAGE), Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC), La Mutuelle Des Etudiants (LMDE), Les Jeunes Centristes, Les Jeunes Ecologistes, Les Jeunes Populaires, Les Jeunes Radicaux, Les Jeunes Radicaux de Gauche (JRG), Mouvement des Etudiants (MET), Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF), Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS), Mouvement Rurale de la Jeunesse Chrétienne (MRJC), Promotion et Défense des Etudiants (PDE), Union Nationale des Etudiants de France (UNEF), Union Nationale Inter-universitaire-Lycée (UNI-Lycée), Union Nationale des Lycéens (UNL).


Télécharger le Communiqué de presse 
Télécharger l’avis du FFJ sur la représentation des jeunes 


 

Le Président de la République au Conseil économique, social et environnemental

Le Président de la République est venu le 12 juin 2012 au Palais d'Iéna exprimer ce qu'était sa vision de la société civile organisée et du rôle du Conseil économique, social et environnemental.
Un mois après son investiture, le Président de la République est venu au Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur invitation de son Président, Jean-Paul Delevoye, pour s’exprimer devant les représentants de la société civile organisée. Accompagné du Premier Ministre Jean-Marc Ayrault et de plusieurs ministres, dont Valérie Fourneyron, Ministre en charge de la vie associative, il a insisté sur la nécessité pour le Gouvernement d’aller au-delà d’une traditionnelle majorité pour les réformes qu’il mettra en oeuvre. C’est en ce sens qu’il souhaite que le CESE soit régulièrement saisi. Le Président de la République a également évoqué la pétition citoyenne comme un moyen intelligent de dynamiser l’institution : il a annoncé à ce sujet sa volonté d’abaisser la barrière des 500 000 signatures nécessaires pour qu’une pétition citoyenne puisse être examinée par le Conseil.
Le Président de la CPCA, membre du CESE, ainsi que les vice-présidents de la CPCA avaient été conviés aux côtés des responsables des principales organisations de la société civile.

Retrouvez les discours de Jean-Paul Delevoye et François Hollande 

Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative s’est également rendue au Conseil économique, social et environnemental  afin de réagir à la présentation de l’avis du CESE "Droits formels|droits réels: améliorer le recours aux droits sociaux des jeunes". La ministre a tenu un discours rappelant la priorité gouvernementale accordée à la jeunesse.

Retrouvez le discours de Valérie Fourneyron 

Présentation de l'avis par Antoine Dulin, rapporteur au nom de la section des affaires sociales et de la santé 

Lire l’avis Droits formels/droits réels : améliorer le recours aux droits sociaux des jeunes 

Renouvellement de la Présidence de la Conférence permanente des coordinations associatives

Lors de l'assemblée générale annuelle le 4 juillet 2012 de la CPCA, les membres ont élu leur nouveau conseil d'administration comprenant, conformément aux nouveaux statuts de la CPCA, dix coordinations associatives, quatre groupements sectoriels, deux représentants des CPCA régionales, un expert collectif. Nadia Bellaoui, élue à l'unanimité, succède à André Leclercq à la présidence du mouvement associatif.

La CPCA a tenue sa première assemblée générale dans le cadre des ses nouveaux statuts adoptés le 22 mai 2012. Ces statuts font suite à une processus de refondation entamé en 2010 qui a conduit la CPCA à franchir un nouvelle étape pour mieux accueillir, favoriser le dialogue transversal et affiner le plaidoyer associatif, pour conforter la représentation collective tout en renforçant la représentation sectorielle et territoriale.

Désormais, les membres de la CPCA se répartissent cinq composantes:

L’assemblée générale du 4 juillet a permis d’élire les nouveaux représentants du Conseil d’administration. Le CA est désormais composé des organisations : Animafac, Cadecs, Celavar, CNAJEP, CNL-CAF, CNOSF, COFAC, Conso France, Coordination Justice-Droits de l’Homme, Coordination Sud, Fonda, Ligue de l’enseignement, UNAF, UNAT, UNIOPSS.  Les Vice-présidents sont Hubert Allier (Uniopss), Brigitte Giraud (CELAVAR),  Irène Péquerul (CNAJEP)  et le trésorier est Pierre-Marie Lebrun (UNAF). 
 

Conférence environnementale: pour une prise en compte de la jeunesse et de l’éducation populaire

A l’occasion de son discours de politique générale prononcé le 3 juillet dernier, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé l’organisation en septembre 2012 d'une conférence environnementale « pour préparer le grand chantier de la transition énergétique et la biodiversité ». Le Cnajep, qui siège au sein du Comité national du Développement durable et du Grenelle de l'Environnement (CNDDGE), se félicite de cette annonce, qui témoigne de la volonté d’inscrire le dialogue environnemental au rang des priorités du Gouvernement.
 
Le Cnajep, comme le Collectif français pour l'éducation à l'environnement vers un développement durable (CFEEDD) dans lequel plusieurs de ses associations membres sont impliquées, tient néanmoins à rappeler l’importance d’une prise en compte des enjeux éducatifs, qui n’ont jusqu’à présent été traités que de manière marginale dans les travaux du CNDDGE. L'émergence d'une société prenant en compte le développement durable (solidarité économique, équité sociale, respect de l'environnement) passe en effet par un changement fondamental dans les modes de vie, dans les pratiques quotidiennes individuelles et collectives et dans le rapport que les individus ont au monde qui les entoure. Dans ce cadre, les associations éducatives, parce qu’elles portent des démarches d'éducation active, jouent un rôle majeur. Nous demandons par conséquent d’inscrire le développement de l’éducation à l’environnement vers un développement durable (EEDD) comme une priorité de l’action gouvernementale et comme un enjeu central et transversal de la Conférence environnementale à venir.
 
Dans cette même perspective, le CNAJEP souhaite que les associations de jeunesse et d’éducation populaire soient soutenues dans une prise en compte du développement durable dans leurs projets associatifs comme par exemple la réduction de l'empreinte écologique des équipements associatifs accueillant des jeunes, la participation des jeunes aux différents débats ou encore l'évolution des modes de contractualisation entre la puissance publique et nos associations... 

Atlas des jeunes en France - Les 15-30 ans, une génération en marche

L'INJEP publie l'Atlas des jeunes en France - Les 15-30 ans, une génération en marche.
Aujourd’hui en France, on est jeune à la fois de plus en plus tôt et de plus en plus tard : d’un côté on s’interroge sur l’hypersexualisation et la fréquentation précoce des réseaux sociaux ; de l’autre, sur un syndrome « Tanguy », compte tenu du contexte de chômage, précarité et mise en couple plus tardive. Cet atlas dresse le portrait de la génération des 15-30 ans, plurielle et volontaire. Cette synthèse s’appuie sur les données les plus récentes, réunies par deux chargés de recherche de l’INJEP (Institut National de la Jeunesse et de l’Education Populaire/Observatoire de la jeunesse). La santé, l’éducation, l’emploi et le logement, l’alimentation, l’amour et la sexualité, les loisirs et les addictions, les valeurs et l’engagement politique, sont autant de thèmes analysés dans cet atlas, avec une mise en perspective des différentes jeunesses en Europe.

Au fil de l’analyse se dégage le portrait d’une génération volontaire et responsable, loin de la résignation et de l’apathie souvent évoquées à leur égard. Qu’ils soient contestataires, désenchantés, pro-systèmes ou conformistes, ils revendiquent haut et fort l’appartenance à une génération qui compte se faire entendre et jouer un rôle à part entière dans la société. Malgré les inégalités sociales et territoriales, les conditions d’existence qui se précarisent, malgré les dangers sanitaires de l’obésité et de l’alcoolisme, ils entendent ne pas subir leur destin. Chaque chapitre, introduit par un extrait de La vie secrète des jeunes de Riad Sattouf, invite au débat en présentant sur chaque thème les réponses des politiques de la jeunesse.

Les auteurs

Yaëlle Amsellem-Mainguy, sociologue, spécialiste des questions de santé, et Joaquim Timoteo, économiste spécialiste des questions d’emploi et de formation, sont chargés d’études et de recherche à l’INJEP (Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire). La préface est signée Cécile Van de Velde, sociologue, maître de conférences à l’EHESS, membre du conseil scientifique de l’Injep et auteur de Devenir adulte. Sociologue comparée de la jeunesse en Europe (Prix Le Monde de la recherche universitaire).

Contact presse

(INJEP) Roch Sonnet

Tél. : 01 70 98 94 40
Courrier : sonnet@injep.fr

(Autrement) Bénédicte Pastor
Tél. :  01 44 73 79 86
bpastor@autrement.com

Conférence environnementale - Eduquer pour transformer

Le Cnajep participera à la Conférence environnementale qui se déroulera les 14 et 15 septembre à Paris. Cette Conférence a pour objectifs déclarés de placer le dialogue environnemental au même niveau que le dialogue social, et de nouer un «partenariat écologique» et de bâtir une feuille de route partagée.

Cinq axes thématiques structureront la Conférence :

• Préparer le débat national sur la transition énergétique
• Reconquérir la biodiversité
• Prévenir les risques sanitaires environnementaux
• Développer une fiscalité écologique efficace et juste
• Améliorer la gouvernance environnementale

Le Cnajep, comme le Collectif français pour l'éducation à l'environnement vers un développement durable (CFEEDD) dans lequel plusieurs de ses associations membres sont impliquées, ne peut que regretter la faible prise en compte des enjeux liés à l’éducation et à la jeunesse.

La transition écologique passe en effet par une prise de conscience et une mobilisation citoyennes (notamment des jeunes) et par un changement fondamental dans les modes de vie, dans les pratiques quotidiennes individuelles et collectives et dans le rapport que les individus ont au monde qui les entoure. L’action éducative (dans le champ scolaire comme dans celui du temps libre), ainsi que la formation des éducateurs, sont donc indispensables pour créer les conditions de cette transition. Les associations de jeunesse et d’éducation populaire sont prêtes à se mobiliser dans ce cadre.

Nous attendons par conséquent de la Conférence environnementale qu’elle soit l’occasion de reconnaître l’éducation à l’environnement vers un développement durable (EEDD) comme un levier essentiel de la transformation sociale à engager, et serons attentifs à ce que cette question soit inscrite dans la feuille de route qui émergera de la Conférence.


Lien vers l'article : Conférence environnementale : pour une prise en compte de la jeunesse et de l’éducation populaire
http://www.cnajep.asso.fr/actualites-du-secteur/2012/conference-environnementale-pour-une-prise-en-compte-de-la-jeunesse-et-de-leducation-populaire.html
 

Educ' pop' en fête ça continue !

Le Cnajep a lancé mardi 19 juin à Paris la campagne Educ’ Pop’ en Fête, en présence de Valérie Fourneyron, ministre des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative.

Au lendemain des élections présidentielle et législatives, cette rencontre a été l’occasion d’une prise de parole des associations de jeunesse et d’éducation populaire visant à positionner l’éducation populaire comme un enjeu central de la mandature qui s’ouvre. Les divers témoignages qui se sont succédé ont ainsi permis de mettre en lumière la vitalité, l’actualité et l’utilité de l’éducation populaire.


Télécharger le dossier de presse / le communiqué 

Vous pouvez aussi retrouver l'allocution de la ministre ici

Educ' pop' en fête ça continue !

La campagne Educ’ Pop’ en Fête va désormais se poursuivre partout en France, à travers plusieurs initiatives locales autour d’un concept ludique et participatif : le puzzle Educ’ Pop’. L’objectif de ces actions est d’aller à la rencontre du grand public et de montrer que l’éducation populaire, « c’est par tous et pour tous, et c’est partout ! »

De nombreuses actions ont eu lieu et sont encore à venir avec le puzzle educ' pop' :

Retrouvez-nous sur la page Facebook de la campagne 

Toutes les informations sur la campagne sur le site http://educ-pop.org/
Le site internet c’est L’OUTIL qui garantie le lien entre toutes les initiatives de la campagne 100% EDUC’ POP’. Il est donc essentiel, qu’il vive grâce à vous, et à vos réseaux. Pensez à vous référencer sur le site !
 

Participation du Cnajep à la consultation sur les emplois d'avenir

Le Cnajep a été partie prenante de la consultation engagée par le Gouvernement concernant le projet de loi portant sur la création des emplois d’avenir. 
Les ministres chargés de l’emploi, de la jeunesse et la vie associative, de l’économie sociale et solidaire et de la ville ont été rencontrés, aux côtés de la CPCA (Conférence permanente des coordinations associatives).

Alors que le projet de loi portant sur la création des emplois d’avenir entre dans sa phase d’examen parlementaire, la Cnajep a tenu à rappeler, dans un communiqué, les conditions à réunir afin de garantir l’efficacité de cette mesure. Ainsi  le Cnajep rappelle que les emplois d’avenir doivent être pensés comme un levier dans la socialisation et l’émancipation des jeunes, et en même temps comme un outil de développement de la vie associative. Ils ne pourront répondre seuls à l’ampleur et à la multitude des défis rencontrés par les jeunes. Cette mesure d’urgence doit donc être complétée par d’autres réformes plus structurelles, dans le cadre d’une action coordonnée et transversale des pouvoirs publics. C’est à la construction et à la mise en oeuvre de cette politique globale de jeunesse que les associations de jeunesse et d’éducation populaire se tiennent prêtes à concourir.


Télécharger le communiqué du Cnajep 

Télécharger le communiqué de la CPCA 

Télécharger le projet de loi 

Télécharger le dossier de presse sur les emplois d'avenir 

 

Journée d'études organisée par le PAJEP le mercredi 14 novembre 2012

Le PAJEP, Pôle de conservation des archives des associations de jeunesse et d'éducation populaire, et l'université Paris-Sorbonne organisent mercredi 14 novembre une journée d'étude qui aura pour thème :

« Entre feux de camp et 45 tours : les mouvements de jeunesse et d'éducation populaire face aux musiques de variétés (1950-1980) ».

Cette manifestation se déroulera aux Archives départementales du Val-de-Marne, 10 rue des Archives à Créteil, de 9h45 à 17h. Entrée libre mais inscription obligatoire.

Programme 

Bulletin d'inscription et conditions d'accès 

Pour plus d'information : 06 80 48 07 29 ; souricepajep@hotmail.com

Avis du CESE sur l'emploi des jeunes

L'Avis sur l'emploi des jeunes a été présenté par Jean-Baptiste PREVOST, membre du groupe des organisations étudiantes et mouvement de la jeunesse au nom de la section du travail et de l'emploi, le 26 septembre 2012. 

Les jeunes sont les principales victimes de la forte dégradation de l’emploi consécutive à la crise économique. Le CESE souligne cependant que le sur-chômage des jeunes, loin d’être un phénomène nouveau, est installé de longue date dans la réalité sociale française.
Pour combattre cette tendance lourde à la précarisation de la situation des jeunes, il formule des recommandations visant à réduire la segmentation du marché du travail, à améliorer les conditions d’accès à la formation, à renforcer l’accompagnement des jeunes demandeurs d‘emploi et à développer les dispositifs de la deuxième chance.
Enfin, il porte un regard nuancé sur les nouveaux emplois aidés mis en œuvre par les pouvoirs publics pour répondre à l’urgence de la situation.

Télécharger l'Avis 

Télécharger la fiche synthétique 
 

Nouveau numéro des Cahiers de l’action : "L’Information des jeunes sur Internet : observer, accompagner"

L’INJEP publie un nouveau numéro des Cahiers de l’action : L’Information des jeunes sur Internet : observer, accompagner – Expérimentation d’outils avec des professionnels de jeunesse. Cet ouvrage coordonné par Cécile Delesalle (psychosociologue, directrice d’études au cabinet Vérès Consultants) et Gérard Marquié (chargé d’études et de recherche à l’INJEP) cherche à comprendre comment, dans la société moderne, Internet bouleverse les modes d’accès à l’information, en particulier chez les jeunes. Certes, les jeunes sont de férus adeptes des nouvelles technologies de l’information et de la communication, mais ils sont aussi dotés dans ce domaine de compétences hétérogènes. Ce constat a une incidence directe sur la pratique professionnelle de tous ceux qui travaillent avec des jeunes, quel que soit leur domaine.

Que se passe-t-il concrètement lorsque les jeunes cherchent de l’information sur Internet ? Comment s’y prennent-ils ? Comment améliorer la connaissance des professionnels sur ce sujet pour qu’ils puissent mieux accompagner les jeunes dans leurs recherches ?

Cet ouvrage présente les résultats de sept expérimentations mises en place sur des territoires différents et auprès de publics aux profils variés : collégiens en classe de 4e, lycéens en filière professionnelle, informateurs jeunesse, bibliothécaires… En testant des outils de suivi et d’observation des jeunes mais aussi des professionnels, ces expérimentations permettent de mieux connaître les attentes et les besoins des uns et des autres et ainsi de proposer des actions ou des formations qui répondent concrètement aux enjeux de la recherche d’information sur Internet.

En savoir plus
 

Le Gouvernement annonce une politique interministérielle pour la jeunesse

Le 14 septembre dernier, à Rennes, Valérie Fourneyron, Ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative, a dévoilé, à l'occasion d'une visite dans une Maison des Jeunes et de la Culture, le plan d'action du Gouvernement et ses ambitions pour la jeunesse. La Ministre a annoncé la première réunion du Comité Interministériel de la Jeunesse (CIJ) qui se tiendra sous la présidence du Premier ministre en janvier 2013. 
Le Gouvernement annonce une politique qui sera transversale et associera tous les ministères, de même que les jeunes et les collectivités locales. La ministre propose également d'établir un dialogue permanent avec les associations de jeunesse et d’éducation populaire et avec le Forum français de la Jeunesse.
Le Cnajep qui promeut la mise en place d'une politique transversale et concertée sur la jeunesse, se tient prêt à contribuer à la construction de cette politique avec le Gouvernement et l'ensemble des acteurs concernés. 

Télécharger le communiqué du Ministère  

Colloque : "Quelles colos pour 2020 ? Vers une vision renouvelée des vacances collectives pour enfants et adolescents"

L'UNAT, Union Nationale des Associations de Tourisme et de plein air, organise le vendredi 23 novembre 2012, de 9h00 à 17h00, à la salle Emile Laffon de la Maison des Associations de Solidarité (MAS), le colloque "Quelles colos pour 2020? Vers une vision renouvelée des vacances collectives pour enfants et adolescents".

A travers des regards croisés et des initiatives diverses, l'UNAT souhaite mobiliser le secteur pour montrer qu’il existe aujourd’hui bien des raisons d’avoir confiance en l’avenir des vacances pour mineurs. Il sera l’occasion de réaffirmer le modèle futur des colonies de vacances autour d’une réflexion prospective et collective, engagée entre organisateurs de séjours, sociologues, historiens, représentants des pouvoirs publics, des collectivités territoriales et des comités d’entreprises.

Le colloque sera animé par Patrick DROUET, Administrateur du secteur enfants & ados à l’UNAT, et Luc GREFFIER, Maître de conférences en géographie sociale, IUT Michel de Montaigne à Bordeaux 3.

Contact :
Julie Beyou
Tél. 01 47 83 46 57
Mail. j.beyou@unat.asso.fr

Le Cnajep s’engage sur les emplois d’avenir

Le Cnajep a signé le 30 octobre une convention d’engagement avec le Premier ministre portant sur la mise en œuvre des emplois d’avenir.

Cette mesure correspond à l’une des promesses-phares du Président de la République, et vient concrétiser la volonté du Gouvernement d’apporter des solutions urgentes aux difficultés rencontrées par les jeunes dans leur parcours d’insertion professionnelle. Le Cnajep a donc souhaité, aux côtés d’autres grandes coordinations associatives (CPCA, CNOSF, UNIOPSS), se mobiliser dans le cadre de la mise en œuvre de ce dispositif, à travers la signature d’une convention détaillant les engagements réciproques de l’Etat et de notre Comité.

Cette implication traduit la volonté du Cnajep d’être partie prenante de la construction et de la mise en place d’une politique globale pour la jeunesse. A cet égard, les emplois d’avenir ne pourront répondre seuls à l’ampleur et à la multitude des défis rencontrés par les jeunes. Cette mesure d’urgence doit donc être complétée par d’autres réformes plus structurelles, dans le cadre d’une action coordonnée et transversale des pouvoirs publics.

C’est à la construction et à la mise en œuvre de cette politique globale de jeunesse que le Cnajep et les associations de jeunesse et d’éducation populaire se tiennent prêtes à concourir.

Présentation du dispositif sur le site du ministère de l'emploi

Communiqué de presse de la CPCA
 

Les rencontres de l’Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse : Inégalités entre jeunes sur fond de crise

Cette manifestation est organisée le mardi 4 décembre 2012 à Paris à l’occasion de la parution du premier rapport de l’Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse (Documentation Française).

Le Cnajep, qui a contribué à l'élaboration de ce rapport, interviendra également lors de cette manifestation, dans le cadre de la table ronde "Les aides publiques en question".


PROGRAMME PROVISOIRE

8 h 30 : Accueil des participants

9 h 30 Ouverture officielle
Allocution du Président du CESE, M. Jean-Paul Delevoye
Allocution du Président du conseil d’administration de l’INJEP, M. Philippe Da Costa, président de la section de l’éducation, de la culture et de la communication du CESE

10 h 00 - 10 h 45
« Une jeunesse française divisée » - Dialogue introductif – Olivier Galland, sociologue, Directeur de recherche CNRS, et Olivier Toche, directeur de l’INJEP

10 h 45 - 12 : 30
Table ronde « Inégalités et passage de l’école à l’emploi »
Pierre Merle (université de Bretagne), Stéphane Jugnot (IRES), José Rose (LEST), Ivan Dementhon (forum français de la jeunesse - UNL), Jean-Patrick Gille, président de l’UNML, député.

12 h 30 - 14 h 00
Déjeuner/Buffet

14 h 00 - 15 h 30
Table ronde « Le cumul des inégalités, un défi pour l’action publique » Philippe Coulangeon (OSC/Sciences po), François Beck (INPES), Régis Cortesero (INJEP), Louis Maurin (Observatoire des inégalités) ; Bertrand Coly (forum français de la jeunesse - MRJC), Sylvie Robert, première vice-présidente de la région Bretagne, en charge de la jeunesse.

15 h 30 – 16 h
Pause café

16 h 00 – 17 h 30
Table ronde « Les aides publiques en question » Léa Lima (CNAM), Christine Chambaz (CNAF) Tom Chevalier (CEE/Sciences Po), Antoine Dulin (CESE), un représentant associatif (CNAJEP sous réserve),

17 h 30 – 17 h 50
Intervention d’un grand témoin : Jean-Baptiste de Foucauld, Inspecteur général des Finances honoraire, ancien Commissaire au Plan
Clôture par la Ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative, Madame Valérie Fourneyron.

Informations complémentaires au 01 70 98 94 39
Gratuit sur inscription 

Inscription
 

Projet de loi de finances 2013 - Analyse du programme 163 "Jeunesse et Vie Associative"

Comme chaque année, le Cnajep propose une analyse du projet de loi de finances concernant le programme 163 « Jeunesse et Vie Associative », dont le périmètre couvre le soutien aux politiques en faveur de la jeunesse et de l’éducation populaire.

Le projet de loi de finances 2013 vient juguler la fragilisation continue du soutien financier de l’Etat aux associations de jeunesse et d’éducation populaire. Les crédits alloués à ces associations, tant à l’échelon national qu’au niveau déconcentré, sont en effet préservés en 2013, alors qu’elles avaient subi une saignée de près de 30 % depuis 2008. Cette volonté se traduit également par la stabilité des moyens affectés aux outils de développement de la vie associative que sont le FDVA et le FONJEP.

Ces orientations ne sont toutefois pas de nature à sécuriser l’horizon de nos associations, d’autant plus à l’heure de l’accroissement des besoins de formation et d’accompagnement lié à la montée en
puissance de dispositifs et de mesures (service civique, emplois d’avenir) dans la mise en oeuvre desquels ces associations sont appelées à se mobiliser. A cet égard, nous ne pouvons qu’être interpellés par la tendance persistante à la cannibalisation du programme « Jeunesse et Vie associative » par le service civique, au détriment du soutien à une politique d’accompagnement et de développement de la vie associative autonome.

Enfin, nous regrettons qu’aucune ambition ne se dégage de ce projet de loi de finances en faveur d’une politique rénovée d’éducation populaire, que la ministre Valérie Fourneyron a pourtant appelée de ses voeux. Dans ce contexte, il nous semble urgent de construire une représentation collective et partagée de ce qu’est l’éducation populaire et de la manière dont elle concourt à l’émancipation de tous, et notamment des jeunes. Ce chantier doit permettre de situer le rôle de nos associations et leur donner les moyens de répondre aux besoins éducatifs, culturels et sociaux qui se font grandissants.

Télécharger l'analyse du Cnajep 


Plus d’informations :

* Discours de Valérie Fourneyron pour présenter le budget 2013 – 2 octobre 2012
   
* Projet de loi de finances – dossier de presse – 2 octobre 2012
   
* Projet de loi de finances pour 2013  - mission sports, jeunesse et vie associative – Programme 163 « jeunesse et vie associative » (pages 81 à 115)
  

La FNARS organise une journée "Jeunes et emploi"

La FNARS, la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale, organise une journée nationale sur la thématique "jeunes et emploi", le vendredi 14 décembre 2012. Les différents acteurs dresseront un état des lieux des politiques de jeunesse aujourd’hui avec une vision à la fois européenne et française. Un temps sera consacré à la présentation de la plateforme "Pour un Big Bang des politiques jeunesse". 

Pré-programme

Inscription

Coordination Sud aux Assises du développement et de la solidarité internationale

Le candidat Hollande s’était engagé sur l’organisation d’assises de la solidarité internationale permettant à tous les acteurs du développement de débattre de la politique française en la matière. Ces assises, pilotées par Pascal Canfin, ministre délégué chargé du développement, appuyées par un comité interministériel présidé par Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères. Mme Anne-Sophie Cerisola (MAE) a été nommée Secrétaire générale de ces assises. Elles se tiennent du 5 novembre 2012, date de lancement du processus de consultation, à mars 2013 où seront présentés les objectifs et priorités de la nouvelle politique de développement de la France.

Coordination SUD est partie prenante active de ces assises. Ses administrateurs, ses membres, dont le Cnajep, et l’équipe du secrétariat sont mobilisés au sein des groupes de travail mis en place sur les 5 thèmes proposés.

Les discussions, tout au long des Assises, seront organisées autour de tables rondes où seront débattus les points de convergences et de divergence autour des 5 thématiques suivantes :

1) Quelle vision du développement après 2015, horizon fixé par les Nations unies pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement ?

2) Par quels moyens renforcer l’efficacité et la transparence de l’aide ?

3) Comment accroître la cohérence des politiques publiques en faveur du développement ?

4) Comment renforcer les partenariats avec les acteurs non-gouvernementaux du développement et de la solidarité internationale?

5) Quelle place pour l’innovation et la recherche dans les politiques de développement ?

Consulter le site

30 ans de l'Union nationale des missions locales - Conférence : "précarité, reconnaissance et autonomie des jeunes"

L’Union nationale des missions locales (UNML) organise une rencontre, en lien avec le Conseil national des missions locales, les 17 et 18 décembre prochains au Grand Palais, à Lille, à l’occasion des trente ans de la création du réseau .
Le mardi 18 décembre de 9h à 11h, 11 conférences débats auront lieu, dont une portera sur la « précarité, reconnaissance et l’autonomie des jeunes », dont Pierre-Jean-ANDRIEU sera le conférencier. 
Cette conférence-débat abordera les travaux de la plateforme « Pour un Big Bang des politiques de jeunesse », qui propose la mise en place d’un droit à l’éducation formation tout au long de la vie assorti d’une allocation de formation pour prendre en compte ces enjeux « d’autonomie » et de reconnaissance.

Programme 

Concertation sur la réforme de la politique de la Ville

Dans son rapport rendu public le 17 juillet dernier, la Cour des comptes a constaté que les politiques conduites jusqu’à présent n’ont pas permis de réduire les inégalités persistantes dans de nombreux quartiers. C'est cette constatation qui a amené à la mise en oeuvre d’une nouvelle étape de la politique de la ville.

Le Cnajep a pris part à l’événement de lancement de la concertation sur la réforme de la politique de la Ville, qui s’est tenu le 11 octobre à Roubaix en présence des ministres Cécile Duflot et François Lamy. Le Cnajep est aujourd'hui partie prenante de cette concertation, afin de faire prévaloir l'apport des associations de jeunesse et d'éducation populaire, fortes de leur ancrage dans les quartiers et des projets qu'elles mènent en matière de développement social, éducatif et culturel et en matière de participation des habitants.

Dans le cadre de cette concertation, 150 participants, de tous les horizons, associations, élus, représentants de l’Etat, échangent sur le contenu de la future réforme, organisés en trois groupes de travail : le premier sur la nouvelle géographie prioritaire, le deuxième sur les questions de contractualisation, de gouvernance et d’évaluation et le troisième sur le contenu même de cette politique et les actions à privilégier. Ces groupes sont chacun co présidés par un élu et un représentant de l’Etat. Leurs travaux seront encadrés par deux ou trois plénières. 

Il est également possible de contribuer à la concertation à travers la production (avant le 14 décembre) des « cahiers d’acteurs », que l'on peut retrouver sur l’espace internet de la concertation : http://www.territoires.gouv.fr/spip.php?article1085


 

Les Premiers rendez-vous de l’emploi associatif organisés par le FONJEP

Le Fonds de Coopération de la Jeunesse et de l’Education Populaire (FONJEP) organisait, le 24 janvier 2013, les Premiers rendez-vous de l’emploi associatif dans le cadre de sa mission de soutien de l’emploi associatif dans une démarche de service public.
C’est en effet au regard de ses responsabilités en matière de gestion des crédits destinés aux rémunérations des animateurs professionnels et de sa participation à la formation de ces animateurs que cette structure paritaire et associative a mis en place une journée de rencontre consacrée à l’emploi associatif et ses perspectives.

Lors de cet évènement, de nombreux acteurs se sont mobilisés :
- responsables de l’économie sociale et solidaire et de l’éducation populaire
- chercheurs
- responsables de collectivités territoriales
- responsables ministériels

Les thèmes abordés :
- les principaux chiffres du secteur et leurs évolutions
- l’accès des jeunes à l’emploi et emplois aidés
- les pratiques au service de la structuration de l’emploi associatif
- la gouvernance dans le champ associatif

Madame Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative est venue clôturer cette journée.
Lire le discours de la Ministre
 

Communiqué : Lutte contre la pauvreté - Aller plus loin dans l'accès des jeunes au droit commun

Mardi 11 décembre, à l'issue de la Conférence de lutte contre l'exclusion et pour l'inclusion sociale, Jean-Marc Ayrault a présenté les grandes lignes d'un plan quinquennal qui fait de la lutte contre la pauvreté des jeunes l’une de ses priorités.
 
Une jeunesse paupérisée
La situation des jeunes générations est aujourd’hui préoccupante. Aux difficultés structurelles en matière de formation, d’emploi, de logement, d’autonomie financière, sont venus se greffer les effets de la crise économique et sociale, qui a aggravé les phénomènes de paupérisation, de précarisation et d’exclusion des jeunes. Les études récentes montrent ainsi que les 16/25 ans sont aujourd’hui la catégorie de la population la plus pauvre.
 
Des premières mesures encourageantes…
Le « pacte de solidarité » proposé par le Gouvernement a le mérite de ne pas éluder cette question de la pauvreté des jeunes. Plusieurs des mesures annoncées en témoignent, qu’il s’agisse du renforcement et de l’élargissement du CIVIS, ou de l’amélioration de l’accès aux droits sociaux. On peut néanmoins regretter que l’ouverture sans condition du RSA aux jeunes n’ait pas été proposée, alors que cette évolution aurait constitué un signe fort de la volonté du Gouvernement de ne pas exclure les jeunes du droit commun.
 
… mais insuffisantes
Si les annonces du Gouvernement peuvent permettre d’endiguer la montée de la pauvreté, ces mesures d’urgence doivent néanmoins être complétées par d’autres réformes plus structurelles en faveur de l’émancipation des jeunes, dans le cadre d’une action coordonnée et transversale des pouvoirs publics (en matière d’éducation, d’orientation, d’accompagnement, d’emploi, de logement, de culture, etc.). C’est tout l’enjeu du Comité interministériel pour la Jeunesse qui se réunira début 2013.
 
 

L’OFAJ a 50 ans

Le 22 janvier 1963, le Chancelier fédéral Konrad Adenauer et le Président français Charles de Gaulle signaient au Palais de l’Elysée le Traité de l’amitié franco-allemande. Une des traductions concrètes de ce Traité fut la création de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ), le 5 juillet 1963. 50 ans plus tard, l’OFAJ vous invite à célébrer son anniversaire et à s'inscrire dans l'avenir !

Le Cnajep est fortement investit dans les relations franco-allemandes par sa présence au sein du Conseil d'administration et du Conseil d'orientation de l'OFAJ, ainsi que dans le cadre de son partenariat avec son homologue allemand, le DBJR (Deutscher Bundesjugendring).

Sur la plateforme interactive dédiée au jubilé de l’OFAJ, vous trouverez toutes les informations nécessaires afin de participer aux nombreux projets et événements placés sous 3 grands principes « Se souvenir – fêter – construire l’avenir ».

50 ans, 50 journées d’actions : « Faites la fête avec nous ! »
Partout en France, en Allemagne ou dans d’autres pays, les actions les plus diverses seront lancées à partir du 16 mai 2013 et ce pendant 50 jours, jusqu’au 5 juillet 2013. 
> 50ans.ofaj.org/journeeaction

Forum des jeunes - « 50 ans d'amitié franco-allemande - En route pour l'Europe de demain ! »
Du 19 au 23 janvier 2013 à Berlin, l'OFAJ proposait à près de 150 jeunes originaires de France, d'Allemagne et d'autres pays de discuter ensemble de l'Europe de demain et du rôle que devraient y jouer la France et l'Allemagne, puis de formuler des propositions pour l'avenir.
> En savoir plus

 

Réforme de la politique de la Ville – Le « cahier d’acteurs » du Cnajep

Le Cnajep est partie prenante de la concertation sur la réforme de la politique de la Ville, qui a été lancée le 11 octobre dernier à Roubaix en présence des ministres Cécile Duflot et François Lamy. Dans le cadre de cette concertation, le Cnajep a produit un « cahier d’acteurs » dans lequel nous soulignons que le principal enjeu est de mener une action globale et intégrée dans les quartiers.

La politique de la ville n'est en effet pas réductible à des questions d'urbanisme ou d'aménagement du territoire, mais doit s'inscrire dans une perspective de développement des territoires (développement social, éducatif, culturel, citoyen).

A cet égard, la force des associations de jeunesse et d'éducation populaire tient dans leur ancrage territorial (proximité), dans leur capacité à mobiliser les citoyens (participation) et dans leur action directe auprès des différents publics (accompagnement). Ces associations constituent donc des partenaires incontournables de la Politique de la Ville.

Télécharger le cahier d'acteurs du Cnajep 
 

3e Assises de l’éducation à l’environnement et au développement durable

Du 5 Au 7 mars 2013, à Lyon : 3 jours d’échanges et de rencontres pour avancer concrètement vers un monde équitable, solidaire et responsable.
Près de 1 000 participants venus de toute la France sont attendus à Lyon pour les 3e Assises de l’Education à l’Environnement et au Développement Durable - EEDD.

Cet évènement d’ampleur nationale est organisé par le Collectif Français pour l’EEDD (CFEEDD) et le GrAinE rhône-Alpes, réseau régional pour l’EEDD. Il a reçu le haut patronage de M. François HOLLANDE, Président de la république, du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, et du ministère de l’Education nationale.
Les Assises nationales sont fortes de plus de 80 Assises Territoriales organisées depuis début 2012 dans toute la France. Véritable point de départ pour la construction de la manifestation nationale, ces Assises font aussi avancer la situation localement. Elles prouvent aussi que chacun a une capacité d’action et de changement.
La volonté est de réunir tous les acteurs de l’EEDD : associations, syndicats, collectivités, secteur privé, services de l’état -qu’ils soient locaux, régionaux ou nationaux. Et cela pour qu’émerge un véritable partenariat.

Le Cnajep, qui est fortement mobilisé sur les questions d’Education à l’Environnement et au Développement Durable aux côtés du CFEEDD, sera présent lors de ces Assises.

Le programme
Temps d’échanges, ateliers, forum, tables rondes, constructions de propositions concrètes autour de 11 chantiers :
•  Eau : protéger ensemble notre bien commun.
•  Climat-énergie : accompagner la nécessaire transition.
•  Biodiversité : se réconcilier avec la nature.
•  santé-environnement : assembler nos savoir-faire.
•  Villes et territoires durables : réinventer nos façons d’habiter.
•  Alimentation : se nourrir de la complexité.
•  Consommation et production responsables : partager ensemble nos responsabilités.
•  Place aux jeunes : s’engager pour un nouveau « faire ensemble ».
•  Tous acteurs : faire ensemble le pari du changement.
•  Gouvernance : faire de l’EEDD l’affaire de tous.
•  Valeurs et éthique : se définir pour mieux se comprendre. les objectifs
•  Formuler une définition de l’eedd claire et compréhensible.
•  Aboutir à 10 propositions prioritaires concrètes. partagées entre tous les participants, elles donneront lieu à des engagements multi-acteurs.
•  Fonder une stratégie de développement de l’eedd pour 2013-2017

Les 3e Assises de l’EEDD sont précédées par une « Journée de l’EEDD » ouverte à tous (le dimanche 3 mars à Lyon et ses environs) et par une « Journée Européenne de l’EEDD» (le lundi 4 mars au Conseil régional à Lyon).

Informations et contacts : www.assises-eedd.org - info@assises-eedd.org - Tél. : 09 72 30 04 90

Dossier de presse 

 

Positionnement de Coordination Sud sur les Assises du Développement et de la Solidarité internationale

Coordination Sud, dont est membre le Cnajep, a produit un document de positionnement sur les Assises du Développement et de la Solidarité internationale, qui permettent à tous les acteurs du développement de débattre de la politique française en la matière.
Ces assises sont pilotées par Pascal Canfin, ministre délégué chargé du développement, appuyées par un comité interministériel présidé par Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères. Mme Anne-Sophie Cerisola (MAE) a été nommée Secrétaire générale de ces assises. Le processus de consultation a été lancé le 5 novembre 2012, et c'est en mars 2013 que sont présentés les objectifs et priorités de la nouvelle politique de développement de la France.

Ce document de positionnement comprend 3 contributions de Coordination SUD sur :


 

Conférence-débat : la santé des 15-30 ans : que sait-on de leurs comportements et de leurs attentes ?

A l’occasion de la parution du numéro 63 de la revue Agora débats/jeunesses intitulée « La santé des 15-30 ans : une lecture du Baromètre santé », l’Injep organise, en partenariat avec l’Inpes, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé, une conférence-débat jeudi 21 mars 2013 à 17h, au Carrefour des associations parisiennes.


Au coeur des débats publics
La santé des jeunes est au coeur du débat public ces dernières années. Elle est souvent étudiée à travers le prisme des facteurs de risque. Les facteurs de protection sont moins souvent abordés alors même que les logiques sociales sont toujours plus complexes et nuancées. La force des données mobilisées par l’enquête représentative Baromètre Santé Inpes 2010 permet à la fois une comparaison des jeunes (15-30 ans) avec les autres âges de la vie mais aussi entre les jeunes eux-mêmes.

Ce numéro de la revue et la conférence qui le prolonge visent le même objectif : porter un regard qualitatif et comparatif sur les comportements en matière de santé. Et d’interroger : en quoi le fait d’être jeune change-t-il le rapport à la santé et le regard porté sur celle-ci ?

Programme
Mot d’ouverture
• Olivier Toche, directeur de l’injep
• Annick Gardies, directrice de la communication de l’inpes
• Christian Cascio, directeur du cap (carrefour des associations parisiennes)

Intervenants
• François Beck, responsable du département enquête et analyses statistiques à l’inpes et responsable du Baromètre santé inpes et Jean-Baptiste Richard, chargé d’études et de recherche à l’inpes, coordinateurs du dossier
• Lucie Gonzalez, responsable du bureau état de santé de la population, Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees)
• Karine Gallopel-Morvan, maître de conférence à l’école des hautes études en santé publique de Rennes, spécialiste des questions de marketing de la santé et marketing social
• Magalie Jablonski, chargée de la formation des rédacteurs internet et des dossiers thématiques sur internet, écoutante sur la ligne téléphonique Fil Santé Jeunes

La conférence-débat sera suivie d’un verre.

InformatIons pratIques
Jeudi 21 mars 2013, de 17h à 19h
Carrefour des associations parisiennes (CAP) - 181, avenue Daumesnil, 75012. Paris.

Cliquez ici pour accèder au formulaire d’inscription

Informations complémentaires
Céline Oudoire – 01 70 98 94 39 – oudoire@injep.fr - www.injep.fr

Contact presse :
édith Le Gourrier : 01 70 98 94 38 - legourrier@injep.fr 

Télécharger le communiqué 
 

Le Forum français de la jeunesse présente ses propositions

En amont du Comité interministériel de la jeunesse, le Forum français de la jeunesse (FFJ), qui rassemble 18 organisations de jeunes, a présenté un avis portant sur le renouvellement des politiques en direction des jeunes.

Cet avis décline 6 chantiers prioritaires (orientation, droits sociaux, logement, mobilité, engagement, initiatives de jeunes) et 13 propositions.
Le Cnajep, qui a accompagné la création du FFJ, salue la pertinence de cet avis, dont les analyses et propositions rejoignent celles que nous avons exprimées ces derniers mois.

Conférence-débat : "L'éducation non formelle : tremplin pour l'emploi des jeunes femmes ?"

L'INJEP organise une conférence-débat intitulée "L'éducation non formelle : tremplin pour l'emploi des jeunes femmes ?", le Jeudi 25 avril, de 9h à 13h, à la Maison des associations de solidarité,10/18, rue des terres au curé, 75013 Paris.

L’accession de tous et de toutes à l’emploi et à l’autonomie financière impose de comprendre les mécanismes spécifiques qui permettent et empêchent cette évolution. A quels problèmes les femmes font face dans la sphère professionnelle ? Comment les jeunes femmes, et parmi elles les plus défavorisées, parviennent à entrer sur le marché de l’emploi et dans quelles conditions ? En quoi l’éducation non-formelle peut-elle se révéler un outil permettant d’accéder à l’emploi ? L’éducation non-formelle parvient-elle à remettre en cause les représentations et pratiques qui contribuent à l’exclusion des femmes de l’emploi ou des postes à responsabilité?… autant de questions qui gagneraient à être approfondies afin de favoriser l’insertion des jeunes femmes dans l’emploi.

Clôturant le séminaire international « Empowering Women» organisée par l’Agence française du programme européen «Jeunesse en action» et le centre de ressources Salto-Youth-EuroMed, qui réunira cette année une soixantaine de participant (es) de toute l’Europe, des Balkans et du bassin méditerranéen, la conférence-débat du 25 avril permettra de confronter les apports de la recherche, des travailleurs de jeunesse tant en France que dans d’autres pays d’Europe, des personnalités du monde syndical ou associatif sur la question du rôle de l’éducation non-formelle dans l’évolution professionnelle des jeunes femmes.

Programme
9 h 00 - Café d’accueil
9 h 30 - Ouverture par Mme Valérie Fourneyron, ministre des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative
10 h 00 - Table-ronde 
12 h : echange aVec La SaLLe
12 h 30 - Clôture par Mme Najat Vallaud-Belkacem (sousréserve), ministre des droits des femmes.

Intervenants
• Emmanuelle Lada, sociologue, professeure à l’Université de Lausanne, membre de l’équipe Genre Travail Mobilités au CNRS.
• Lucia Barbieri, coordinatrice du séminaire Empowering Women, livrera les recommandations et conclusions du séminaire international.
• Clara Carbunar (réseau de Jeunes féministes d’Europe, Marche Mondiale des Femmes), témoignera de bonnes pratiques avec des jeunes femmes en France et en Europe, et de réalités vécues dans le domaine de l’emploi.
• Maryse Dumas, Conseil économique et social, groupe CGT, déléguée aux droits des femmes. Elle interviendra sur les conditions d’emploi des jeunes femmes et des bonnes pratiques dans le monde syndical.
• Karima Delli, députée Europe Ecologie Les Verts au Parlement européen, pourra témoigner de son parcours personnel, et du rôle qu’y a joué l’éducation non-formelle.
 

 

Journée mondiale de l'eau : communiqué de Coordination Sud

22 mars, journée mondiale de l’eau : Sans droit à l’eau agricole des paysans du Sud, il n'y aura pas de sécurité alimentaire !

Les paysans du Sud dépendent de l’eau pour produire des aliments et assurer la survie des populations. Face au chiffre alarmant de 950 millions de personnes souffrant de la faim dans le monde, Coordination SUD défend le droit à l’eau pour l’agriculture dans les pays du Sud, solution clé au défi de la sécurité alimentaire.
Si l’on veut produire les aliments nécessaires pour nourrir les populations au cours des prochaines décennies, trois conditions sont indispensables : soutenir l’accès à l’eau des paysans pour développer l’agriculture irriguée et l’abreuvement du bétail, renforcer la pêche artisanale et améliorer les pratiques de gestion de l’eau en agriculture pluviale. En Afrique subsaharienne, doubler les surfaces irriguées permettrait d’augmenter l’offre alimentaire mondiale de 5 à 11% d’ici 2050. Cela doit se faire avant tout via les agricultures familiales. Mais sur le terrain, « la compétition pour l'accès à l'eau agricole est de plus en plus forte. De grandes unités de production accaparent de vastes étendues de terres en y développant des systèmes modernes d'irrigation, aux dépens d'une production paysanne qui produit beaucoup plus de valeur ajoutée par hectare lorsqu'elle a accès à l'eau », comme le constate Michel Merlet d'Agter.                

Non, tous les paysans du monde ne gaspillent pas l’eau ! « Le modèle agricole dominant, intensif et productiviste est pollueur et gros consommateur en eau, explique Frédéric Apollin d’AVSF, alors que les agricultures paysannes possèdent des savoir-faire traditionnels pour gérer de manière durable, économiser et protéger la ressource sur le long terme. » L’eau reste aujourd’hui une ressource vitale pour tous les paysans du Sud, premières victimes des conséquences du réchauffement climatique.               

A l’occasion de la journée mondiale de l’eau, le 22 mars 2013, Coordination SUD défend le droit d'accès à l’eau des paysans du Sud pour développer l’agriculture irriguée ou l’abreuvement du bétail, et répondre au défi de la sécurité alimentaire.
« Les  paysans produisent déjà plus de la moitié de l’alimentation mondiale, il serait possible de faire mieux avec des moyens raisonnables ! », constate Céline Allaverdian du Gret. Cela passe par des programmes d’appui moins coûteux basés sur les savoir-faire traditionnels de gestion de l'eau pour améliorer la productivité des  paysans et assurer un usage économe et efficient de l'eau. Doubler leur production permettrait de nourrir la population mondiale, atténuerait les dégâts environnementaux et enrayerait l’exode rural.         

Pour rendre accessible au plus grand nombre sa contribution aux débats sur la lutte contre la pauvreté et la sécurité alimentaire, Agter, AVSF, le CCFD-Terre solidaire et le Gret, membres de Coordination SUD publient des versions anglaise et espagnole de leur rapport « Pour une justice sociale de l’eau : garantir l’accès à l’eau aux agricultures familiales du Sud », paru en 2012 à l’occasion du Forum mondial de l’eau de Marseille.                   

En 2013, Coordination SUD contribuera aux débats internationaux sur l'eau pour défendre et montrer l’efficacité économique de l'accès et l'usage de l'eau par des paysans, en préparation de l'année internationale des agricultures familiales en 2014.




 

Le Cnajep à la Conférence jeunesse de l'U.E en Irlande

Le Cnajep était présent à Dublin pour représenter les associations de jeunesse et d'éducation populaire françaises et porter les contributions de ses associations membres lors de la Conférence Jeunesse de l'Union européenne.

La Conférence Jeunesse de l'Union Européenne est un élément du processus de dialogue structuré qui rassemble les jeunes et les décideurs politiques de l'Union européenne pour discuter ensemble de l'élaboration des politiques de jeunesse au niveau national et européen. Le Cnajep est en charge d'animer ce processus de consultation nationale et de porter la contribution française au niveau européen.

Le processus de dialogue structuré a été établi par le Conseil de l'Union européenne, dans sa résolution relative à un cadre renouvelé pour la coopération dans le domaine de la jeunesse (2010-2018). Le processus de dialogue structuré est un instrument important pour faire en sorte que les opinions des jeunes soient pris en compte dans l'élaboration des politiques de jeunesse.

Le processus s'élabore dans le cadre d'une tri-présidence de18 mois. Dans le cycle actuel (1er Janvier 2013 au 30 Juin 2014), le trio présidentiel, Irlande, Lituanie et Grèce, en coopération avec la Commission européenne et le Forum européen de la Jeunesse a décidé que le thème du processus de dialogue structuré tout au long du cycle serait "l'inclusion sociale". Chacune des trois phases de consultation tiendra compte de cette priorité thématique, les résultats de chaque phase produisant des informations pour la prochaine phase, et conduisant à un résultat collectif à la fin du cycle. 

La Conférence jeunesse irlandaise est la première conférence du trio présidentiel Irlande, Lituanie, Grèce, sur le thème de l'inclusion sociale des jeunes. Sept domaines thématiques tirées des résultats des consultations nationales fournies par 27 États membres et 10 organisations internationales non-gouvernementales ont été explorées lors de la conférence via des ateliers. Les jeunes et les responsables de ministère des 27 États membres ont défini conjointement les conclusions suivantes.

Celles-ci permettront de contribuer à une résolution du Conseil sur l'inclusion sociale, à la fin du cycle de 18 mois. Elles enrichiront également les conclusions du Conseil sur la contribution du travail de jeunesse pour le développement, le bien-être et l'inclusion sociale des jeunes qui seront proposées par la présidence irlandaise au Conseil des ministres de la jeunesse en mai 2013.
 

              

Concours vidéo sur la citoyenneté européenne

L’Agence française du programme européen « Jeunesse en action » (AFPEJA) lance un concours vidéo européen sur la citoyenneté intitulé “Citizen, yes you kane”, en partenariat avec l’Anacej, la ville de Montreuil, la plate-forme Tempo et le soutien du ministère des sports, de la jeunesse, de la vie associative et de l’éducation populaire.

Le programme européen « Jeunesse en action » accompagne au quotidien des jeunes dans la réalisation de projets engagés. 2013 étant « l’année européenne des citoyens », c’est l’occasion parfaite pour que chacun puisse partager sa vision de la citoyenneté.

L’EVS Film Festival propose d’échanger de manière créative des regards sur l’engagement citoyen.


appel a films // EVS Film Festival par evsfilmfestival

Pour toutes questions, suggestions ou remarques, une seule adresse : evsfilmfestival@gmail.com

L’Injep publie des fiches « Repères» sur la de jeunesse

L'INJEP lance une collection de fiches de synthèse pour diffuser les connaissances et sensibiliser aux enjeux essentiels ayant trait à la jeunesse et aux politiques publiques dédiées aux moins de 30 ans.

Sociabilités, valeurs, santé, pratiques culturelles et sportives, discrimination, mobilité... Les fiches Repères constituent une collection de synthèses dédiées aux problématiques de jeunesse que l’ Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep) met à disposition des acteurs des politiques de jeunesse. Une vingtaine de textes originaux abordant de manière globale les questions transversales qui touchent les jeunes, leur éducation, leurs conditions de vie, leurs pratiques et leurs attentes... sont téléchargeables sur le site de l’Injep. Ils ont mobilisé l’ensemble des chargés d’études de l’établissement.

Les fiches Repères apportent des clés essentielles à la compréhension de la situation actuelle des jeunes. Chacune d’entre elles est enrichie par des orientations bibliographiques permettant d’aller approfondir les connaissances.

S’il est dans les missions de l’ observatoire de transmettre des données de cadrage pour les professionnels et élus en charge des politiques de jeunesse, ces fiches Repères participent aussi à une dynamique de partage des connaissances et des diagnostics dont les acteurs ont besoin. Ces fiches seront mises à jour régulièrement et enrichies par d’autres thématiques.

Les fiches « Repères» sur le site de l'Injep
Filet
Accès au Droit des enfants et des jeunes
Accès des jeunes aux droits sociaux
Délinquance juvénile
Développement durable, environnement, jeunesse et éducation populaire
École et inégalités
Économie sociale et solidaire
Éducation populaire et animation
Information des jeunes
Jeunesse et discriminations
Jeunes des quartiers populaires
L’accompagnement vers l’emploi
La formation tout au long
de la vie

La justice des mineurs
La question du logement
La participation politique et associative des jeunes
Les ressources des jeunes : quelle composition ?
  Mobilités géographiques
Pratiques culturelles et artistiques
Pratiques physiques et sportives
Santé
Sexualité
Usage du numérique
Valeurs et représentations :  les grands domaines de la vie
Vulnérabilités
 
 
 

Saisine du HCVA sur le financement privé des associations

Le Cnajep a été auditionné le 18 avril dernier par le groupe « droit et fiscalité des associations » du Haut Conseil à la Vie Associative (HCVA) dans le cadre d’une saisine sur le financement privé des associations.

Lors de cette audition, le Cnajep a regretté que le rapport intermédiaire rendu le 21 mars ne réponde que partiellement à l’équation à laquelle est confrontée aujourd’hui la vie associative dans sa diversité et qu’il ne pose pas de réelles perspectives sur le modèle économique à réinventer. En effet, le recours croissant au financement privé ne peut pas être uniquement pensé dans une logique de compensation à l’étiolement des financements publics.

Il y a donc un enjeu à bâtir un modèle économique hybride, et à accompagner les acteurs associatifs afin qu’ils s’adaptent à la mutation des modes de financement de la vie associative.

 

Le Cnajep au Conseil des Membres du Forum européen de la Jeunesse

Des représentants d’organisations de jeunesse de toute l’Europe se sont retrouvés à Bruxelles les 19 et 20 avril. Le Conseil des Membres (COMEM) est l’occasion pour les organisations membres du Forum européen de la Jeunesse de se rassembler pour discuter de questions urgentes et exprimer leurs opinions sur divers éléments de l’organisation. Près de 150 représentants ont ainsi voyagé jusqu’à Bruxelles pour participer aux différentes activités du week-end.

Le Cnajep, membre du Forum européen de la Jeunesse depuis sa création, était présent pour porter la voix des associations de jeunesse et d'éducation populaire. 

Le COMEM a débuté par un débat au Parlement européen sur le programme d’action en faveur du développement au-delà de 2015. Lors de cette session, une centaine de représentants des organisations membres du Forum Jeunesse ont discuté du sujet avec un panel de politiciens et experts dans le domaine. Les 8 Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), qui ont notamment un impact sur les jeunes, forment un plan approuvé par tous les pays du monde et par toutes les grandes institutions mondiales de développement. Ils ont galvanisé des efforts sans précédent pour répondre aux besoins des plus pauvres dans le monde et constituent la base de l’agenda pour le développement post-2015. L’ importance de la contribution des jeunes a été soulignée pour la création, l’établissement et l’évaluation efficaces de ces objectifs.


Le COMEM s’est poursuivi par de nombreuses discussions et sessions de votes. Vingt organisations ont été élues au Conseil consultatif du Conseil de l’Europe sur les questions de jeunesse. Aux côtés de représentants de ministères de la jeunesse, les jeunes élus au Conseil consultatif déterminent les priorités de la politique jeunesse du Conseil de l’Europe et prodigue des conseils sur les budgets et futurs programmes.

Les représentants des organisations de jeunesse ont également discuté des nouveaux documents politiques du Forum européen de la Jeunesse sur l'emploi, l'éducation à la citoyenneté ou sur le travail des organisations de jeunesse.


Plus d'infos:

Conférence : "La mobilité non formelle en Europe : un levier dans le parcours des jeunes"

Dans le cadre de la semaine européenne de la jeunesse et en accord avec les orientations définies par le Comité interministériel de la jeunesse, l'Agence française du programme européen "Jeunesse en action", le CIDJ/Eurodesk, acteurs et décideurs, se réunissent le 27 mai 2013, à Paris, pour débattre sur le rôle de la mobilité dans le parcours des jeunes et sur les partenariats à construire entre les échelons de l'Europe, l'Etat et les Régions.

La mobilité européenne est une formidable opportunité pour faciliter l’insertion sociale et professionnelle des jeunes. De nombreux parcours témoignent de l’importance croissante des compétences acquises dans un cadre non-formel, notamment par les jeunes les plus fragilisés. A la veille de l’adoption de la nouvelle génération de programmes européens 2014/2020, la mobilité des jeunes est plus que jamais un enjeu !

Programme (sous réserve de modifications)

• Antoine Godbert, directeur de l’Agence Europe-Education-Formation France (sous réserve)
• Djamel Bénia, directeur de l’Association pour le Développement des Initiatives Citoyennes et Européennes (ADICE)
• Jeune témoin
• Candice de Laulanié, déléguée générale de l’Agence française du programme européen « Jeunesse en action » (AFPEJA)
Conférence introductive
• Philippe Meirieu, président de la commission Jeunesse de l’Association des régions de France (ARF), vice-président de la Région Rhône-Alpes en charge de la formation tout au long de la vie, professeur des universités en sciences de l’éducation

Dialogue
• Karima Delli, députée au Parlement européen
• Nisrine Zaibi,vice-présidente du Conseil régional de Bourgogne en charge de la jeunesse

Echanges avec la salle

Modalités pratiques:
Lundi 27 mai 2013, de 9h30 à 12h30
CIDJ
101, quai Branly
75015 Paris
Métro Bir-Hakeim Ligne 6 RER C Champs-de-Mars

Informations complémentaires :
AFPEJA
Emmanuelle Perpignaa
Tél. : 01 70 98 93 73
perpignaa@injep.fr

CIDJ EURODESK
Claire Conlon
Tél. : 01 44 49 29 16
claireconlon@cidj.com

      
 

Conférence-débat : "Politique, engagement, religion... quelles valeurs partagent les jeunes, quelles évolutions ?"

Politique, engagement, religion… quelles valeurs partagent les jeunes ? Comment évoluent-elles depuis 30 ans ? Telle est la question centrale d’une conférence-débat organisée par l’Injep, en partenariat avec le Gemass (Cnrs/ Université Paris-Sorbonne) et l’Association pour la recherche sur les systèmes de valeurs (Arval), qui se tiendra le mardi 4 juin 2013, à la Maison des sciences de l’homme – Paris 13e.

Ce sera l’occasion d’approfondir et de discuter de thèmes abordés dans le livre Une jeunesse différente ? Les valeurs des jeunes Français depuis 30 ans, publié par l’Injep à la Documentation française.Coordonné par Olivier Galland et Bernard Roudet, respectivement directeur du Gemass et chargé d’études et de recherche à l’Injep, l’ouvrage est le fruit d’enquêtes conduites régulièrement depuis 1981 par des sociologues et des politistes sur les valeurs politiques et religieuses des jeunes, leur rapport aux normes sociales, au travail, à la famille, à l’écologie ou au libéralisme économique.

Le premier temps fort, animé par Bernard Roudet, abordera la question des valeurs politiques des jeunes. La seconde table ronde, arbitrée par Olivier Galland, s’interrogera sur les valeurs des jeunes issus de l’immigration : sont-elles en phase avec les valeurs des autres jeunes Français ? 

Forum emploi Jeun’ESS

Le forum emploi Jeun’ESS est un événement visant à mettre en lien les jeunes et les recruteurs autour d’offres de recrutement concrètes dans tous les domaines du secteur de l’Economie Sociale et Solidaire.

L’ESS : un vivier d’emplois et d’opportunités 
L’ESS représente des milliers d’entreprises très diverses. Elles ouvrent des voies nouvelles car elles cherchent à produire, consommer et décider autrement. De l’action sociale aux activités financières et d’assurance, les entreprises de l’ESS exercent le plus souvent dans le secteur tertiaire.
Les organisations et entreprises de l’ESS comptent en France plus de 222 900 établissements employeurs et 2,34 millions de salariés, ce qui représente 10,3% de l’emploi en France et 14% de l’emploi privé. Ces emplois se répartissent dans les associations, puis dans les coopératives, les mutuelles et les fondations. (Panorama de l’ESS en France et dans les régions, CNCRES, 2012).

Le 13 juin 2013, de 10h à 18h, des recruteurs de nombreuses structures de l’ESS seront mobilisés pour présenter des offres de recrutement à pourvoir, rencontrer les jeunes candidats et nouer de premières collaborations.
Les postes à pourvoir concernent des offres d’emplois, de stages et des contrats d’alternances et s’adressent à un public jeune (entre 16 et 30 ans), de tous niveaux de formation et de tous niveaux de qualification.

+ des ateliers de découverte sur l’Economie Sociale et Solidaire
+ des témoignages
+ un espace entrepreneuriat social
+ des conseils personnalisés sur la recherche d’emploi


Plus d'infos : www.forumjeun-ess.fr

Lieu :
CIDJ de Paris
101 quai Branly 75015 Paris
Jeudi 13 juin 2013 de 10h à 18h

Accès gratuit 
 

La Cartographie 2013 des Engagements Volontaires

Publié par l’Observatoire, un projet de France Volontaires qui a pour vocation d’améliorer la connaissance des différentes formes d’engagement des citoyens français dans le champ de la solidarité internationale, en partenariat avec le laboratoire ADESS du CNRS, cet ouvrage a mobilisé plus de 60 intervenants et 25 structures.

L’objectif : dresser un état des lieux de l’engagement volontaire et solidaire à l’international. Il propose une photographie française du secteur à travers la capitalisation et la mutualisation des informations et pratiques des différents acteurs.

Source d’information, de plaidoyer, et d’aide à la décision, cet ouvrage s’adresse à l’ensemble des acteurs du secteur en France, et plus largement en Europe, mais également aux institutions des pays du Sud, qui accueillent des volontaires.

L’Observatoire est un animateur de réseaux d’acteurs collectifs constitués notamment de COTRAVAUX, le CLONG Volontariat, le FONJEP, RITIMO, le CCFD-Terre Solidaire, etc. mais aussi d’acteurs ancrés dans les territoires.

Cette première édition n’est qu’un début. Elle constitue une première étape dans un travail de réflexion et d’échange qui doit s’installer dans la durée. Ainsi, vos commentaires et impressions sont précieux. Pour faire part de vos remarques : carto2013@france-volontaires.org.

Cartographie 2013 des Engagements Volontaires et Solidaires à l'International

 

Evénement « AJC » : 7 ans de programme européen, jeunes et associations témoignent

L’Agence française du programme européen “Jeunesse en action” (AFPEJA) a organisé le 25 mai 2013 à la Cité des sciences et de l’industrie la 2ème édition du regroupement « AJC : Actions de jeunes en collectif ».

Cet événement, inscrit dans le cadre de la Semaine européenne de la Jeunesse, a permis de faire le bilan de 7 ans de programme en France en présentant des bonnes pratiques et en valorisant les projets menés depuis 2007 dans le cadre des actions collectives : échanges, initiatives, jeunesse pour la démocratie, séminaires, formations…Une opportunité également pour les participants, à la veille de l’adoption du futur programme, d’échanger sur les enjeux et priorités des politiques de jeunesse et de préparer activement la période 2014 – 2020.

Le Cnajep, qui collabore régulièrement avec l'AFPEJA, participait à cette rencontre. 

Au programme :

• Forum des projets : Stands et exposition de projets soutenus par le programme « Jeunesse en action »
Rencontre avec des jeunes, associations, collectivités de toutes les régions

• Ateliers sur des thèmes prioritaires des politiques européennes de jeunesse : mobilité, citoyenneté, dialogue structuré, éducation non formelle, engagement des jeunes, futur programme
En présence d’experts, d’agences nationales européennes, de décideurs, de représentants du Cnajep

• Projections de films : Sélection de vidéos et productions réalisées par des bénéficiaires dans le cadre de leurs projets.
Thèmes variés : lutte contre les discriminations, développement durable, solidarité, art et culture….

Site internet : www.jeunesseenaction.fr

L’OFAJ fête ses 50 ans à Paris

Le 22 janvier 1963, le Chancelier fédéral Konrad Adenauer et le Président français Charles de Gaulle signaient au Palais de l’Elysée le Traité de l’amitié franco-allemande. Une des traductions concrètes de ce Traité fut la création de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ), le 5 juillet 1963, avec pour mission de "resserrer les liens qui unissent les jeunes des deux pays". 50 ans plus tard, sa mission est toujours d'actualité.

Depuis 1963, plus de 8 millions de jeunes Français et Allemands ont pu participer à un échange, bénéficier d'une mobilité dans le pays voisin se familiarisant ainsi avec sa langue et sa culture pour acquérir des compétences interculturelles devenues indispensables dans la vie professionnelle.

50 ans plus tard, l’OFAJ vous invite à célébrer son anniversaire à Paris les 5 et 6 juillet 2013.

Le Cnajep qui est fortement investit dans les relations franco-allemandes par sa présence au sein du Conseil d'administration et du Conseil d'orientation de l'OFAJ, ainsi que dans le cadre de son partenariat avec son homologue allemand, le DBJR (Deutscher Bundesjugendring), sera présent lors de cette célébration.

Le 5 juillet prochain constituera l'un des temps fort de cette année franco-allemande. Cet événement, placé sous trois grands aspects : "Se souvenir - Fêter - Construire l'avenir", clôturera, par une cérémonie officielle, cette anée franco-allemande. 

Les festivités se poursuivront, en plein cœur de Paris, le 6 juillet de 13 heures à 23 heures, sur la place de la République tout juste rénovée, par une Grande Fête Populär avec un village franco-allemand. Vous y trouverez diverses animations et un concert gratuit réunissant de nombreux artistes reconnus de France et d’Allemagne. 

 

L’Alliance française pour l’Année européenne des citoyens 2013

La Commission européenne a proposé de désigner 2013 « Année européenne des citoyens » afin de marquer le 20e anniversaire de l’institution de la citoyenneté de l’Union par le traité de Maastricht.

Les grands réseaux et organisations de la société civile européens se sont rassemblés pour créer l’Alliance pour l’année européenne des citoyens 2013 afin de mettre en avant des propositions visant à placer la citoyenneté européenne au coeur de l’agenda politique. S’appuyant sur l’expérience et l’expertise de ses membres qui agissent au quotidien pour faire de la citoyenneté une dimension permanente et transversale de l’élaboration, la mise en oeuvre et l’évaluation des politiques publiques européennes, l’Alliance EYC2013 envisage de promouvoir des actions dont l’objectif sera d’avoir un impact sur la construction d’une Union européenne proche de ses citoyens, qui ne serait plus réduite aux simples préoccupations économiques et qui faciliterait et encouragerait les diverses expressions et la mobilisation de la citoyenneté active.
Il s'agit d'accompagner un processus de construction de la citoyenneté européenne qui, au-delà de l’approche basée sur les droits individuels, se préoccupe également du sentiment d’appartenance des Européens à un avenir européen commun.

Forte de 60 réseaux membres, l’Alliance pour l’année européenne des citoyens entend contribuer à une réflexion de fond sur la notion de citoyenneté européenne dans une optique de renforcement et d’accessibilité de tous. Elle a notamment structuré sa réflexion autour de trois groupes de travail dans le but d’aboutir à un texte commun ayant force de proposition auprès des instances communautaire :

- Citoyenneté participative et dialogue civil
- Citoyenneté économique, politique et sociale : 3 dimensions pour un tout indivisible et un réel accès aux droits fondamentaux
- Citoyenneté inclusive

Le Cnajep est fortement impliqué dans cette refléxion sur la citoyenneté, et participe au groupe de travail sur la "Citoyenneté inclusive".

Au-delà de cette action concertée au niveau européen, des déclinaisons de celle-ci ont été mises en place à l’échelle nationale dans de nombreux pays dont la France.

Une dynamique commune et des actions concertées 
Ce mouvement européen d’envergure et, à travers lui, l’Alliance française (dont le pilotage a été confié à la CPCA : Conférence Permanente des Coordinations Associatives) repose essentiellement sur des actions concertées et organisées aux niveaux local et national ayant pour principal objectif de promouvoir une citoyenneté active.
Dans ce cadre, chaque association désireuse de prendre part à ce mouvement peut relayer les initiatives engagées par l’Alliance en labellisant chacune des manifestations citoyennes organisées sur son territoire. L’idée de cette labellisation est de favoriser la visibilité des actions menées et de donner à voir la mobilisation collective sur les questions de citoyenneté.

De plus, l’Alliance organisera le 5 décembre 2013 un événement d’importance, à l’occasion de la journée mondiale du bénévolat, à destination du grand public. Ce temps fort entend valoriser des initiatives de diverses associations intervenant dans différents champs et différents territoires et favorisant un débat sur le rôle des associations dans l’exercice de la citoyenneté, en France et en Europe. A cette occasion, un appel à contributions a été lancé autour du thème de « l’engagement associatif et européen » : proposer un projet vidéo sur « Le rôle des associations dans l’exercice de la citoyenneté en France et en Europe ». Les meilleurs projets seront réalisés et finacés par l'Alliance, en vue d'une projection lors de la rencontre du 5 décembre prochain. Infos pratiques.



Contact coordination EYCA (France) 2013 :
Florian Chaaban
01.80.05.18.94
chaaban@cidem.org

 
 

Rencontres NEUJ'PRO 2013, les 9, 10 et 11 octobre

Nées en l'an 2000 de la forte volonté du Conseil général de l'Allier d'œuvrer pour sa Jeunesse en lien avec les acteurs de terrain, devenues nationales dès 2002, les Rencontres des professionnels et des élus de la Jeunesse, plus communément appelées "NEUJ'PRO", auront lieu pour leur 12ème édition les mercredi 9, jeudi 10 et vendredi 11 octobre 2013, au Centre Omnisports de Vichy-Bellerive (03) .

Comme chaque année, plus de 450 participants œuvrant tous pour et/ou avec les jeunes (techniciens, animateurs, élus, coordinateurs, associatifs, etc.) qui se réuniront dans le but commun de travailler, d'échanger, d'apprendre, de se rencontrer, de débattre et donc d'avancer tous ensemble sur les problématiques de jeunesse.

Le Cnajep est, cette année encore, membre du Comité de pilotage du Neuj'pro, et notre Vice-président "Education populaire" interviendra lors de la table ronde «Éducation populaire, un levier pour l’émancipation des jeunes ?».

Nouveau programme européen "Erasmus+"

Le Cnajep a œuvré ces derniers mois, au côté du Forum européen de la Jeunesse, pour la préservation des programmes pour la jeunesse dans le cadre des négociations sur le cadre financier pluriannuel (CFP) 2014‐2020 de l’Union européenne. Nous avons dans ce cadre réaffirmé que l’Europe ne pouvait prospérer sans le travail et la vision des jeunes européens, et donc sans un investissement prioritaire dans la jeunesse.

Sur ce dossier, un accord politique est intervenu mercredi 26 juin entre le Conseil et le Parlement européen sur le nouveau programme 2014-2020 rebaptisé «Erasmus+».

Les principaux points de l’accord sont les suivants :

- Les labels actuels Jeunesse en action, Erasmus, Comenius, Grundtvig et Leonardo seront maintenus

- Les principales actions du programme « Jeunesse en action » sont confirmées : Echanges de jeunes, Service volontaire européen, Mobilité des professionnels de jeunesse, Soutien à la coopération entre structures, Soutien à la réforme des politiques, Dialogue structuré

- les Jeunes avec moins d'opportunités restent une cible du programme

- le Sport est intégré, des projets seront financés sur appel d’offres centralisé

- 10% du budget seront consacrés à « Jeunesse en action », 2.8% au Sport, et 75 % à l’Education et la formation

- La garantie de prêt pour les étudiants en master a été approuvée

- L’effort de valorisation et de communication notamment pour démontrer l’impact des projets et la plus-value du programme sera une priorité du futur programme

Cet accord doit encore être formellement approuvé par le Parlement européen et le Conseil, ce qui ne pourra intervenir qu’à la conclusion des négociations sur le Cadre financier pluriannuel de l’UE, probablement à l’automne. Le budget global pour « Erasmus + » pourrait atteindre 13,3 milliards d'euros.

L’objectif désormais est de mettre en œuvre ce programme rapidement au bénéfice des porteurs de projets. La Commission européenne, les Etats membres et les Agences nationales travaillent actuellement sur les éléments administratifs et financiers (procédures, financement des projets) et les documents pédagogiques (guide du programme notamment) afin que cette transition soit la plus réussie possible.

Le Cnajep mobilisé pour l’emploi des jeunes

Les ministres français de l’Emploi et de l’Economie ont rencontré leurs homologues italiens, allemands et espagnols le 14 juin dernier à Rome, pour parler de l’emploi, et plus particulièrement de l’emploi des jeunes.

Le Cnajep, fortement mobilisé sur la construction des politiques de jeunesse et sur l’emploi des jeunes, s’est rendu à Rome avec les autres conseils nationaux de jeunesse de ces mêmes pays, afin de soumettre des propositions qui ont été présentées à Monsieur Enrico LETTA, Président du Conseil italien.

Dans le prolongement, le Cnajep était présent lors de la Conférence intergouvernementale sur l’emploi des jeunes qui s’est tenue le 3 juillet dernier à Berlin, afin d’y porter avec nos partenaires du Forum Européen de la Jeunesse des propositions concrètes en faveur d’une politique ambitieuse pour l’emploi des jeunes. Nous avons également pris part à une session d’information avec le Président du Parlement européen, Martin Schulz, pour discuter des résultats de la rencontre intergouvernementale et de son suivi.

Cette rencontre entre les Conseils Nationaux de la Jeunesse de France (Cnajep), d’Allemagne, d’Italie, du Portugal et d’Espagne, et le Forum européen de la Jeunesse, a  également permis de discuter de leur future coopération sur le sujet. De par cette réunion, le Cnajep, les autres CNJ et le Forum européen de la Jeunesse veulent faire progresser la coopération entre les CNJ et souligner qu’un plaidoyer coordonné s’impose pour remporter la lutte contre le chômage des jeunes en Europe.


Le gouvernement français s’est par ailleurs engagé à organiser une réunion de suivi en novembre prochain. Nous prenons donc date et tenons à réaffirmer que les associations de jeunesse et d’éducation populaire constituent des partenaires incontournables des pouvoirs publics dans la co-construction et dans la mise en œuvre des politiques de jeunesse, tant au niveau national, qu’européen et territorial.

 

26 sept 2013 : Agorajep "Pour une politique ambitieuse et transversale d'Education populaire"

Si l’éducation populaire s’inscrit dans une longue histoire et dans un riche héritage, sa force et son intérêt tiennent d’abord dans sa capacité à répondre aux enjeux de son temps. Aujourd’hui comme hier, l’éducation populaire, face aux mutations de la société, construit des alternatives éducatives, culturelles, sociales, économiques et citoyennes.

L’action des millions de bénévoles, volontaires et professionnels engagés dans les associations de jeunesse et d’éducation populaire illustre chaque jour la vitalité, l’actualité et l’utilité des pratiques de l’éducation populaire, de ses démarches et de son projet. Un projet d’émancipation individuelle et collective. Un projet de transformation sociale. Un projet qui vise à révéler et à renforcer la capacité de chacun à comprendre et à agir sur le monde.

Fort de cette conviction, le Cnajep conduit depuis plusieurs mois un travail collectif qui a donné lieu à la production d’une première contribution. Ce texte poursuit plusieurs objectifs :

• Expliciter le rôle et la place de l’éducation populaire dans la société.
• Renforcer la visibilité et la lisibilité de l’éducation populaire, de ses initiatives et de ses pratiques.
• Contribuer à l’émergence d’une politique publique d’éducation populaire.

Ce texte n’est pas tant l’aboutissement d’une réflexion, qu’une première contribution ayant vocation à être approfondie et affinée.

Dans cette perspective, nous organisons le 26 septembre prochain à Paris une rencontre afin de présenter, de mettre en débat et d’approfondir nos réflexions et nos pistes de proposition, et de contribuer ainsi à l’émergence d’une politique ambitieuse et transversale d’éducation populaire.


 programme 
 texte du Cnajep

Rencontre le 19 septembre: "Quels enjeux de jeunesse en France et en Europe ?"

Le Forum Français de la Jeunesse organise une rencontre pour échanger autour de la question "Quels enjeux de jeunesse en France et en Europe ?"

Afin de revenir sur la naissance du Forum Français de la Jeunesse et les travaux réalisés au cours de l’année passée mais également échanger sur les enjeux actuels de jeunesse tant au niveau national qu’européen, le FFJ invite l’ensemble de ses partenaires français et européens le 19 septembre 2013, de 16h30 à 22h.

La présidente du Cnajep, Irène Pequerul, interviendra sur "LES ENJEUX ACTUELS DE JEUNESSE EN FRANCE ET EN EUROPE".

> Consulter le programme détaillé

Les places étant limitées, veuillez prendre contact avec Janie Morice coordinatrice du Forum Français de la Jeunesse pour participer : 06 75 33 94 44 ou par email.

Le Cnajep à la Conférence jeunesse de l'U.E en Lituanie

Le Cnajep a participé à la Conférence Jeunesse de l'Union européenne à Vilnius, en Lituanie, du 9 au 12 septembre pour représenter les associations de jeunesse et d'éducation populaire françaises et porter les contributions de ses associations membres.

La Conférence Jeunesse de l'Union Européenne est un élément du processus de dialogue structuré qui rassemble les jeunes et les décideurs politiques de l'Union européenne pour discuter ensemble de l'élaboration des politiques de jeunesse au niveau national et européen. Le Cnajep est en charge d'animer ce processus de consultation nationale et d'élaborer et porter la contribution française au niveau européen.

Le processus de dialogue structuré a été établi par le Conseil de l'Union européenne, dans sa résolution relative à un cadre renouvelé pour la coopération dans le domaine de la jeunesse (2010-2018). Le processus de dialogue structuré est un instrument important pour faire en sorte que les opinions des jeunes soient pris en compte dans l'élaboration des politiques de jeunesse.

Le processus s'élabore dans le cadre d'une tri-présidence de18 mois. Dans le cycle actuel (1er Janvier 2013 au 30 Juin 2014), le trio présidentiel, Irlande, Lituanie et Grèce, en coopération avec la Commission européenne et le Forum européen de la Jeunesse a décidé que le thème du processus de dialogue structuré tout au long du cycle serait "l'inclusion sociale". Chacune des trois phases de consultation tiendra compte de cette priorité thématique, les résultats de chaque phase produisant des informations pour la prochaine phase, et conduisant à un résultat collectif à la fin du cycle.

Les thématiques tirées des résultats des consultations nationales fournies par 27 États membres et 17 organisations internationales non-gouvernementales, avec plus de 20.000 jeunes ayant participé directement à la consultation, vont été explorées lors de la conférence via des ateliers. Les jeunes et les responsables de ministère des 27 États membres définiront conjointement des conclusions qui permettront de contribuer à une résolution du Conseil sur l'inclusion sociale, à la fin du cycle de 18 mois. 

 La contribution française

 C
onclusions de la Conférence Jeunesse

Conférence environnementale - L’éducation: un levier pour la transition écologique

Le Cnajep, qui siège au sein du Conseil National de la Transition Ecologique (CNTE), participera à la 2ème Conférence environnementale qui se déroulera les 20 et 21 septembre à Paris. Cette Conférence doit donner lieu au bilan des actions engagées au titre de la feuille de route pour la transition écologique de septembre 2012, et dégager de nouvelles pistes d’action.

Cinq axes thématiques structureront la Conférence :

• « Économie circulaire »
• « Emplois de la transition écologique »
• « Politique de l'eau »
• « Biodiversité marine, mer et océans »
• « Education à l'environnement et au développement durable »

Le Cnajep, qui a œuvré dans le cadre des travaux du CNTE à une meilleure prise en compte des enjeux liés à l’éducation et à la jeunesse, se félicite que la question éducative soit inscrite à l’ordre du jour de cette Conférence.

La transition écologique passe en effet par une prise de conscience et une mobilisation citoyennes (notamment des jeunes) et par un changement fondamental dans les modes de vie, dans les pratiques quotidiennes individuelles et collectives et dans le rapport que les individus ont au monde qui les entoure. L’action éducative (dans le champ scolaire comme dans celui du temps libre), ainsi que la formation des éducateurs, sont donc indispensables pour créer les conditions de cette transition.

Nous attendons par conséquent de la Conférence environnementale qu’elle soit l’occasion de reconnaître l’éducation à l’environnement vers un développement durable (EEDD) comme un levier essentiel de la transformation à engager.

Les Archives nationales rejoignent le Pajep à Pierrefitte

Les Archives nationales viennent de rejoindre le Pajep (Pôle de conservation des archives des associations de jeunesse et d'éducation populaire). Pour fêter cet évènement important, le Pajep organise une manifestation le 14 novembre 2013, à partir de 14h00 aux Archives nationales, site de Pierrefitte (Seine-Saint-Denis).

Lors de cette manifestation, vous pourrez :

Vous pouvez déjà noter cette date sur votre agenda ou vous inscrire en envoyant un mel à : Gaëtan Sourice, souricepajep@hotmail.com

Entrée libre mais inscription obligatoire avant le 12 novembre 2013.


 

Lancement de MonVote2014.eu

Le tout premier 'calculateur de vote' pour les élections européennes a été lancé à Bruxelles le 18 septembre dernier. Les résultats ne sont pas basés sur les promesses électorales mais sur les votes réels des eurodéputés.

MonVote2014.eu a été initié par VoteWatch Europe, l‘organisation indépendante qui observe et analyse les votes au Parlement européen et au Conseil des ministres de l’Union européenne, en partenariat avec le Forum européen de la jeunesse. MonVote2014 est est un des outils proposé aux jeunes dans le cadre de la campagne européenne "Ligue des jeunes électeurs", dont le Cnajep est la branche française.  Les utilisateurs peuvent exprimer leur vote sur des sujets importants comme l’énergie nucléaire, les impôts, le congé de maternité et l’immigration. Directement après ils voient quels eurodéputés et partis politiques partagent leur point de vue.

MonVote2014.eu rend la politique européenne plus accessible. Via le site web, les applications mobiles et Facebook ainsi qu’à travers le widget spécial les utilisateurs peuvent voter sur 15 sujets importants qui ont été décidés au Parlement européen pendant les quatre ans depuis les dernières élections européennes – le tout rapidement. 
Le "comparateur de vote" de MonVote2014 :

 

Alors rendez-vous sur le site !



Twitter : @MonVote2014
Facebook.com/MyVote2014.eu

Agorajep "Pour une politique ambitieuse et transversale d'éducation populaire"

Un peu plus d’un an après la rencontre organisée à l’occasion du lancement d’« Educ pop en fête », le Cnajep a organisé une rencontre le 26 septembre 2013 "Pour une politique ambitieuse et transversale d'éducation populaire".

Il s'agissait à ce moment-là d'une opération de démonstration et d’expression de la vitalité, de l’actualité, de la modernité et l’utilité de l’Education populaire. Depuis, le CNAJEP a adopté en novembre 2012, une nouvelle motion d’orientation avec entre autres deux ambitions et engagements : ré-investir la problématique de l’éducation populaire et rassembler plus largement.

C'est dans cette perspective que nous avons construit une démarche collective visant à approfondir et consolider nos réflexions sur l’éducation populaire afin d’expliciter son rôle et sa contribution à la transformation et au développement de la société, mais aussi de la positionner dans le champ des politiques publiques et de faire émerger une politique d’éducation populaire. Ce travail collectif a débouché sur une première contribution.

Le texte que nous avons élaboré ne constitue pas en l’état une feuille de route opérationnelle. Il s’agit d’une contribution intermédiaire, qui fixe un cadre général structuré autour de 4 enjeux / leviers d’actions :
- Reconnaître et valoriser l’utilité sociale de l’éducation populaire
- Développer des dynamiques de coopération
- Positionner l’éducation populaire dans le champ des politiques publiques
- Valoriser et accompagner les acteurs

Cette démarche a mobilisé au total 25 de nos organisations membres pendant près d’un an, et le 26 septembre nous étions 150, issus d’associations nationales, territoriales, des Crajep, de collectivités territoriales, et de partenaires avec lesquels nous cheminons notamment le Forum Français de la Jeunesse et l’INJEP, à nous retrouver pour en débattre.

Aussi au regard des perspectives posées dans notre texte et des échanges qui ont nourri la journée, nous pouvons dès à présent identifier un certain nombre de pistes d’actions, qui pourraient constituer autant de jalons sur la voie d’une reconnaissance accrue et d’une promotion de l’éducation populaire.

Les pistes d’action que nous énonçons peuvent à la fois relever d’une auto saisine des associations, d’une initiative de la puissance publique ou encore d’une démarche de co-construction.

Si nous sommes conscients de la nécessité d’intégrer les contraintes pesant sur la puissance publique, cela ne doit pas nous priver de tendre vers un changement de paradigme. Nous ne demandons pas tant des moyens, qu’une ambition et des perspectives opérationnelles. S’il y a un renouveau à impulser, ce renouveau ne porte pas tant sur l’éducation populaire elle-même, que sur les politiques à même de la promouvoir et de la soutenir.

              

Plateforme d'initiatives sur l'éducation à l'environnement et au développement durable

Le gouvernement a fait de l’éducation à l’environnement et au développement durable un des cinq thèmes de la Conférence environnementale des 20 et 21 septembre derniers, à laquelle le Cnajep a activement participé.

Dans cette perspective, et parallèlement à la généralisation de l’éducation à l'environnement et au développement durable dans la formation initiale scolaire engagée par le ministre de l’éducation nationale, le Premier Ministre a souhaité que le CESE puisse contribuer à éclairer les pouvoirs publics par un avis concernant les actions éducatives, la formation continue, la sensibilisation, l’information et la participation du citoyen et du consommateur.

Le bureau du CESE a confié l’étude de cette question à la section de l’environnement. Celle-ci a souhaité à cette occasion recueillir et valoriser des initiatives de terrain menées en faveur de l’éducation à l’environnement et au développement durable en lançant une plateforme de recueil d'expériences.

Pour faire connaître votre action en faveur de l’environnement et du développement durable : http://www.edd.lecese.fr/participez-2/

L' appel à initiatives permettra à la section de mieux appréhender la diversité des actions et des acteurs qui les mettent en œuvre. Celles-ci seront mises en ligne sur cette même plateforme, afin de les partager avec les internautes. Vous trouverez également sur cette plateforme les vidéos des auditionnés entendus par la section, dans le cadre de la rédaction de ce projet d’avis.

Rendez-vous le 26 novembre 2013 à 14h30 sur lecese.fr pour la présentation en direct des travaux de la section de l’environnement par les rapporteurs Antoine Dulin (groupe des organisations et mouvements de la jeunesse) et Allain Bougrain Dubourg (groupe environnement et nature).

Pour consulter la plateforme : http://www.edd.lecese.fr/
 

Journée d'étude nationale pour un service civique de qualité

Le Comité du service civique associatif organise la Journée d'étude nationale pour un service civique de qualité, le mardi 19 novembre 2013 de 10h00-17h30 à la Macif, 21 place Etienne Pernet, 75015 Paris.

Cette journée sera l'occasion d'échanger et de partager les outils, les questionnements, les réflexes : les bonnes pratiques d'accueil et d'accompagnement qui permettent de construire un service civique de qualité. 

Inscription (gratuite et obligatoire) : www.service-civique-associatif.fr/diffusions-des-bonnes-pratiques. Journée ouverte à l'ensemble des tuteurs et responsables associatifs de France, sur inscriptions, dans la limite des places disponibles (avant le 15 novembre) . 

Rencontre "Éducation populaire et nouvel agir démocratique"

L’INJEP (Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire) organise chaque année les Rencontres de l’Observatoire de la jeunesse. Les Rencontres 2013 porteront sur l’éducation populaire aujourd’hui, en partant des pratiques émergentes qui interpellent l’ensemble des acteurs de l’éducation populaire, ceux s’en réclamant de longue date ou pas, à travers deux problématiques : la construction des savoirs (savoirs par tous, savoirs pour tous) et le renouvellement des formes de citoyenneté (pouvoir par tous, pouvoir pour tous). La démarche se veut prospective et participative : ce sont les pratiques innovantes qui seront questionnées lors de tables rondes. 

C'est dans ce cadre, que l'Injep organise la rencontre "Éducation populaire et nouvel agir démocratique" le 11 décembre 2013, Salle Victor Hugo de l’Assemblée nationale – Immeuble Chaban-Delmas,101, rue de l’Université - 75007 Paris.

Irène Pequerul, présidente, et Daniel Fredout, vice-président "Education populaire" du Cnajep, interviendront lors de cette journée.
 

Rencontres de l’Observatoire de la jeunesse 2013 : Éducation populaire et nouvel agir démocratique from Webmestre Injep on Vimeo.

Forum mondial de la démocratie 2013

"Retisser la démocratie : connecter les institutions avec les citoyens à l'ère du numérique", tel est le thème de l'édition 2013 du Forum mondial de la démocratie, qui aura lieu à Strasbourg du 23 au 29 novembre. Le Conseil Europe, organisme de référence en matière de démocratie sur le continent européen et organisateur du Forum 2013 avec le soutien du Gouvernement français, de la Région Alsace et de la Ville de Strasbourg, pourra ainsi entendre des organisations et des experts du monde entier sur les impératifs de son nouvel agenda démocratique. 

Le déclin de la participation démocratique est souvent interprété comme le symptôme d'une séparation entre les citoyens et les institutions. Les médias et réseaux sociaux permettent aux individus d'échanger, de planifier, d'agir et d'interagir avec les responsables politiques et les militants en-dehors des systèmes institutionnels. Le Forum examinera les opportunités et les risques liés à un certain nombre d'initiatives et testera leur solidité et leur durabilité à travers un débat ouvert avec des politiciens élus. Les conclusions du Forum aideront à mieux identifier les enjeux pour les institutions démocratiques, les partis politiques et les dirigeants et à recommander des actions qui devraient être prises à différents niveaux pour accroître les avantages et limiter les risques liés aux modes de participation numérique.

Le Cnajep participera dans le cadre de l'atelier  "L'abstention des jeunes aux élections européennes: quelles sont les solutions?", qui aura lieu le 28 novembre de 10h30 à 12h30.

Les faibles participation et représentation des jeunes aux élections sont une tendance récurrente en Europe. Cet atelier présentera une nouvelle initiative, la Ligue des jeunes électeurs en Europe,  à laquelle le Cnajep participe en tant que branche officielle française "Ligue des jeunes Electeurs", dont l'objectif est de mobiliser les jeunes électeurs aux élections du parlement européen, mais aussi d'encourager les partis politiques et les candidats à répondre aux préoccupations des jeunes. 

En collaboration avec VoteWatch, la Ligue des jeunes électeurs a mis en place un outil en ligne qui permet aux citoyens d'explorer leur affiliation politique. La ligue des jeunes électeurs développe également un matériel pédagogique sur le contenu et les procédures des élections européennes et prépare la publication d'une étude sur les résultats de l'absentéisme des jeunes aux élections européennes. Une discussion au sein de l'atelier étudiera les défis que pose l'absentéisme des jeunes à la légitimité démocratique du parlement européen ; comment les jeunes peuvent-ils être plus engagés dans les débats politiques et comment les partis politiques peuvent-ils mieux s'adapter aux besoins des jeunes. 

Retrouvez toutes les informations sur le site du Forum Mondial pour la Démocratie 2013

Les discussions en sessions plénières ou en ateliers seront retransmises en direct sur le site web : http://www.coe.int/fr/ 
 

Salon « Jeunes d'avenir », les 29 et 30 novembre

Le Salon « Jeunes d'avenir » se tiendra les 29 et 30 novembre prochains, à la Grande Halle de la Villette, sous le haut patronage du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.
Une manifestation dédiée aux jeunes de 16 à 25 ans peu ou pas qualifiés, afin de leurs proposer des offres d’emploi, mais aussi tous les outils de leur employabilité (explication des dispositifs, formations, ateliers CV, coaching, etc), pour aller vers l’emploi.

Cet événement sera organisé en trois espaces d'informations et de conseils :

• Le  village  "Orientation-formation"  qui  regroupera  les  services  publics  d'information  sur  la  formation, l'alternance  et  l'entrepreneuriat,  les  Ecoles  de  la  2ème  chance,  les  organismes  publics  et  privés  de formation professionnelle, les CFA, des fondations et des associations ;
• Le village "Objectif emploi” où les différents services publics de l’emploi et les associations présenteront l’ensemble des dispositifs de soutien aux jeunes en recherche d’emploi ;
• Le village des "Secteurs et entreprises qui recrutent" : branches professionnelles, entreprises, collectivités, secteurs concernés prioritairement par les emplois d’avenir, en particulier l’économie sociale et solidaire. Le format de ce village sera innovant : après une grande agora où se rencontreront librement recruteurs et jeunes, des entretiens plus personnalisés se dérouleront dans un cadre convivial propice aux échanges, le “Café de l’Emploi”.  

Ce salon a ouvert une plateforme d’offres d’emploi « spécial Jeunes d’Avenir » et invite toutes les entreprises et associations à y déposer des offres. Cette plateforme permet aux Missions locales d’informer les jeunes en amont du salon.
 

Adoption du programme « Erasmus + »

« Erasmus + », le programme de l’Union européenne pour l’éducation, la formation tout au long de la vie, la jeunesse et le sport pour la période 2014-2020, a été adopté par le Conseil de l'Union européenne. Avec un budget de plus de 14 milliards d’euros, soit une augmentation de 40% par rapport à la période 2007-2013, il permettra à plus de 5 millions de jeunes européens d’étudier, de se former et de participer à des activités de volontariat à l’étranger.

Ce nouveau programme, inscrit dans la stratégie « Europe 2020 » en matière de croissance, d'emploi et d'innovation, a vocation à encourager la participation de toutes les formes d'organisations actives dans les domaines de l'éducation, de l'enseignement supérieur, de la formation professionnelle, de la jeunesse et du sport.
Il se veut également plus ouvert sur le reste du monde avec la possibilité d'associer des partenaires de pays tiers de l'Union européenne à la construction des projets de mobilité et de partenariat stratégique.

Le Cnajep avait demandé officiellement au gouvernement de défendre, auprès des instances europénnes, l'augmentation des fonds alloués au programme "Erasmus+", et plus globalement un investissement dans la jeunesse, nécessaire à la construction d'une Europe durable et prospère.

Expérimentation du FONJEP : lutte contre le Temps Partiel Subi

Les emplois dans le secteur associatif connaissent une bonne dynamique (1 800 000 salariés exercent une activité salariée dans une association). Cependant, cette réalité cache de nombreux emplois précaires. Le travail à temps partiel, souvent subi, est notamment très développé dans les associations (les 1 800 000 salariés travaillant dans l’associatif ne représentent que 1 200 000 emplois Equivalent Temps Plein).

Afin de lutter contre le travail partiel subi, le FONJEP lance, à titre expérimental, l’appel à projet TPS (ou comment lutter contre le Temps Partiel Subi dans les métiers de l’animation). Sur ses fonds propres, via son fonds associatif, le FONJEP soutient les associations qui le souhaitent à salarier leurs intervenants un plus grand nombre d’heures.

Cette expérimentation est parrainée officiellement par la Ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education Populaire et de la Vie Associative, Valérie Fourneyron.


Tous ces éléments sont également téléchargeables sur le site Internet : Fonjep Temps partiel Subi.

Toutes les associations adhérentes au FONJEP ou faisant partie d’une fédération adhérant au FONJEP sont éligibles. 

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter Marie Bodin, Coordinatrice de l’expérimentation, par mail à experimentation@fonjep.org
 

4ème rencontre CPCA - France Active

 Le 21 janvier 2014 aura lieu la 4ème rencontre CPCA – France Active, sur le thème "Investir dans la création de richesses 
associatives : des solutions concrètes".

Placée sous le signe du dialogue entre le monde associatif et ses partenaires, cette rencontre contribuera à alimenter la réflexion pour inventer des modèles socio-économiques associatifs durables, dans un contexte économique fortement perturbé.

Que vous soyez membres de réseaux associatifs, représentants de collectivités locales, de l’Etat ou partenaires privés et financiers, vous êtes invités à venir débattre des grandes évolutions du paysage associatif, de la contribution des associations à la création de richesses et des pistes de solutions concrètes pour faire face à un environnement en mutation.

Programme

Inscription

Agorajep "Paroles de jeunes", le 25 janvier 2014

Le Cnajep organise une rencontre Agorajep :

"PAROLES DE JEUNES
Construire ensemble la société"

La participation des jeunes au destin collectif renvoie à un enjeu majeur pour la jeunesse et son émancipation. Le malaise des jeunes participe en effet pour une grande part de leurs difficultés à avoir prise, individuellement et collectivement, sur leur avenir et celui de la société. La participation des jeunes constitue donc un puissant vecteur de reconnaissance et un levier décisif dans leur parcours vers l’émancipation, en même temps qu’elle représente une ressource essentielle pour dynamiser et transformer la société.

Afin de promouvoir la citoyenneté et la participation des jeunes dans l’élaboration des politiques publiques, le Cnajep développe un projet qui s’inscrit dans le cadre du processus de « dialogue structuré » impulsé par l’Union européenne, dont l’objectif est de promouvoir le dialogue entre jeunes et décideurs sur les politiques publiques de jeunesse, qu’elles soient locales, nationales ou européennes.

Dans le cadre de notre projet, nous avons organisé une série de rencontres régionales afin de recueillir la parole des jeunes, de repérer leurs attentes, de faire émerger des propositions et de les confronter au regard d’élus ou de décideurs politiques.

Cette dynamique va se poursuivre avec l’organisation d’une rencontre nationale qui se tiendra 

Le samedi 25 janvier 2014 de 9h30 à 16h30
Auberge de Jeunesse de Paris Pajol
20, rue Pajol
75018 Paris


Cette rencontre permettra de faire une synthèse des débats régionaux, d’approfondir des propositions, et de les soumettre aux élus présents, mais aussi plus largement à l’ensemble des représentants politiques mobilisés sur les questions de jeunesse.

Jeunes, élus, acteurs de jeunesse : venez débattre et construire ensemble les politiques de jeunesse !

  


Entrée libre - Inscription obligatoire avant le 15 janvier 2014

Inscrivez-vous !


 

Séminaire "Actifs, Engagement, Bénévolat: Mode d'emploi"

Le bénévolat est un pilier du tissu associatif. La mobilisation de nouveaux bénévoles, la fidélisation de ceux déjà engagés et le renouvellement des dirigeants sont des enjeux fondamentaux pour le développement de la vitalité associative.

Si les seniors sont bien investis et assurent souvent des responsabilités au sein des associations, l’engagement associatif des actifs paraît plus difficile. Quels sont les contours de cet engagement associatif des actifs ? Quels sont les besoins et à quelles conditions peut-il se développer ? Comment analyser les pratiques existantes au sein des entreprises ? Quel est le point de vue des partenaires sociaux ? Comment concilier engagement associatif, activité professionnelle et articulation des temps sociaux ?

Le Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative organise, le jeudi 30 janvier 2014un séminaire de travail avec l’ensemble des acteurs concernés par cette problématique : associations, employeurs publics et privés, partenaires sociaux, universités, etc.

Les attentes des salariés seront présentées à travers les résultats d’une enquête inédite sur le bénévolat des actifs et les freins et leviers spécifiques à leur engagement.
Des positions institutionnelles et des témoignages permettront également de soulever la question des besoins des associations et des pratiques des entreprises.

Les conclusions tirées sur l’articulation entre attentes, besoins et pratiques conduiront à discuter de l’intérêt de trois leviers :

•  la facilitation de la rencontre entre les désirs d’engagement des individus et l’offre des associations ;
•  l’articulation des temps et l’utilité de dispositifs facilitant cette gestion des temps ;
•  l’articulation des expériences et la valorisation des compétences bénévoles dans tout parcours, des études à l’activité professionnelle.

 

2e édition des "Rendez-vous de l’emploi associatif" du FONJEP

Le Fonds de Coopération de la Jeunesse et de l’Education Populaire (FONJEP) organise la 2e édition des "Rendez-vous de l’emploi associatif" sur le thème : « Professionnalisation et Carrières : les associations sont-elles attractives ? ».

Tous les ans le Fonjep mobilise le monde associatif autour de la question de l’emploi du secteur. Rendez-vous cette année le mardi 11 février 2014 à Paris à la Maison des associations de solidarité, pour échanger sur l’attractivité de l’emploi dans les associations.

Au programme

Le CNAJEP est partenaire de cette journée, aux côtés d'Uniformation, UDES, CPCA, FUAJ, Mozaik RH, , ACSÉ, ADEMA, la DGCS, le ministère du Travail et le ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative, et sera présent en tant que grand témoin dans le cadre de l’atelier « De l’emploi aidé à la pérennisation : quelles réalités ? Quels enjeux pour la professionnalisation du secteur ? ».

Horaires
Mardi 11 février 2014 de 9h30 à 17h30.
Lieu Maison des associations de solidarité (MAS),
10/18 rue des Terres au curé, 75 013 Paris.

Contact
secretariat@fonjep.org
 

3e Forum national de la culture scientifique technique et industrielle

Le troisième Forum national de la culture scientifique technique et industrielle aura lieu les 29-30 janvier 2014, à la Cité des sciences et de l’industrie.

Co-organisé par
Universcience, le Commissariat général aux Investissements et l’Amcsti dans le cadre du projet Estim-Gouvernance, le 3ème forum national de la CSTI mettra l’accent sur la diffusion des cultures scientifique, technique, industrielle et de l'innovation au service du développement du territoire.

Claudie Haigneré, Présidente d’Universcience, Louis Gallois, Commissaire Général à l’Investissement, et Philippe Guillet, Président de l’Amcsti introduiront ces journées en évoquant les enjeux du partage de la culture scientifique et de la promotion de l’innovation, au service des territoires.

Ce forum s’inscrit dans le contexte de la nouvelle loi de l’enseignement supérieur et de la recherche, de la compétence donnée aux régions sur la coordination des actions de CSTI en région, et du dernier rapport de l’OPECST intitulé « Faire connaître et partager les cultures scientifiques, techniques et industrielles : un impératif ».

Les associations de jeunesse et d'éducation populaire sont un acteur central de la CSTI. Les représentants des associations de jeunesse et d'éducation populaire qui ont participé au comité de préparation du programme du Forum ont contribué fructueusement aux réflexions et l'éducation populaire sera présente dans les ateliers de ce Forum.

Madame Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Madame Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, participeront à ce Forum.

Vous pourrez suivre le Forum en direct sur #forumCSTI.

Nomination du délégué interministériel à la Jeunesse

Le Cnajep salue la nomination de Mikaël Garnier-Lavalley comme délégué interministériel à la Jeunesse, intervenue lors du Conseil des ministres du 8 janvier dernier. Cette nomination constitue un acte attendu et important dans la construction d’une politique globale de jeunesse.

Le Cnajep tient à rappeler que la mise en place d’une politique transversale pour la jeunesse doit permettre de répondre à quatre enjeux complémentaires:

• Rompre avec le morcellement des dispositifs et le cloisonnement des interventions publiques qui ont caractérisé les politiques jeunesse depuis 35 ans.
• Combiner action immédiate (politiques conjoncturelles) et action de moyen et long terme (politiques structurelles).
• Répondre de manière coordonnée et complémentaire aux multiples défis rencontrés par les jeunes dans la construction de leur projet de vie.
• Agir en direction de tous les jeunes, et ne pas se limiter à un traitement social des jeunes les plus en difficulté.

Le Cnajep continuera de se mobiliser pour concourir à l’avènement de cette politique renouvelée en faveur de l’émancipation des jeunes.

Conférence-débat "Entrepreneuriat des jeunes" le 1er avril à Paris

A l’occasion de la parution du Cahier de l’action n°41 « Ce qu’entreprendre permet d’apprendre. L’entrepreneuriat des jeunes : insertion professionnelle pour certains, levier d’apprentissage pour tous  », l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep) organise une conférence-débat le mardi 1er avril 2014 à 17h30 à l’auditorium de la MACIF à Paris.

Cette rencontre réunira quatre jeunes entrepreneurs, les invitant à prendre la parole, à présenter leur parcours, que leur projet d’activité ait abouti ou non. Ils parleront de ce qui a déclenché la démarche d’entreprendre, de leurs motivations et des difficultés rencontrées, mais surtout de ce qu’ils ont tiré de cette expérience.

Des connaissances techniques et des savoir-faire de terrain, la maîtrise de codes sociaux et l’animation de réseaux, le goût de l’apprentissage, des savoir-être tels que la confiance ou la persévérance… les échanges avec la salle, avec des professionnels de jeunesse, des décideurs, chefs d’entreprise, professeurs ou universitaires, permettront d’appréhender et d’analyser ce qu’entreprendre permet d’apprendre : des compétences et un état d’esprit utiles pour les futures expériences de vies, au-delà de la seule question de l’insertion professionnelle.

Renseignements : 01 70 98 94 39 ou conferences@injep.fr

 

Agorajep "Paroles de jeunes-Construire ensemble la société"

Le Cnajep a organisé une rencontre Agorajep intitulée "PAROLES DE JEUNES - Construire ensemble la société", le 25 janvier dernier à Paris.

Afin de promouvoir la citoyenneté et la participation des jeunes dans l’élaboration des politiques publiques, le Cnajep développe un projet qui s’inscrit dans le cadre du processus de « dialogue structuré » impulsé par l’Union européenne, dont l’objectif est de promouvoir le dialogue entre jeunes et décideurs sur les politiques publiques de jeunesse, qu’elles soient locales, nationales ou européennes.

C'est dans ce cadre que nous avons co organisé avec les Crajeps Aquitaine, Champagne-Ardenne, Languedoc-Roussillon et Poitou-Charentes, une série de rencontres régionales afin de recueillir la parole des jeunes, de repérer leurs attentes, de faire émerger des propositions et de les confronter au regard d’élus ou de décideurs politiques.

L'Agorajep du 25 janvier dernier a permis de faire se rencontrer des jeunes de toute la France pour échanger et construire ensemble des propositions sur les thèmes qui sont ressotis des rencontres régionales. Ces propositions ont permis notamment de construire la contribution française dans le cadre de la présidence grecque de l'UE et servira de base à la reflexion et aux échnages entre des jeunes de toute l'europe lors de la Conférence Jeunesse qui aura lieu en Grèce du 9 au 12 mars. les conclusions seront alors portés à l'attention du Conseil de l'europe pour orienter la politique européenne en faveur de la jeunesse.

Cette rencontre a été un succès par la qualité des échanges et des propositions émises par les participants.

  

Contribution du Cnajep à la loi dite de modernisation du sport

Le Cnajep a été invité à participer aux travaux du Conseil National du Sport en tant que membre associé. Dans cette invitation, le Cnajep voit un acte politique fort de reconnaissance de la place qu’occupent les associations de jeunesse et d’éducation populaire dans le développement des pratiques à caractère physique et sportif et dans la volonté de votre ministère de promouvoir et de valoriser une autre approche de ces pratiques.

Le Cnajep regroupe une diversité d’associations de jeunesse et d’éducation populaire engagées dans le développement de pratiques à caractère physique et sportif, et qui contribuent au Mouvement sportif dans son ensemble : des fédérations sportives affinitaires, des fédérations d’associations d’animation locale, des fédérations de structures éducatives et sociales… Chacune, au regard de son projet, contribue à l’accès de tous les citoyens à une diversité de pratiques à caractère physique et sportif : individuelles ou collectives, libres ou organisées, codifiées ou non.

Fort de cette diversité et de cette expertise de terrain, le Cnajep s’est attaché à bâtir une contribution afin de nourrir les débats préparatoires à la loi dite de modernisation du Sport. Cette production collective, que nous avons le plaisir de porter à votre connaissance, insiste sur la nécessité de se doter d’une loi qui promeuve et qui rende lisible l’ensemble des pratiques à caractère physique et sportif et leur contribution au développement social, culturel et éducatif local.

La nouvelle charte d’engagements réciproques

Vendredi 14 février à Nancy, l'Etat, Le Mouvement associatif et les collectivités territoriales se sont réunis pour signer une charte d'engagements réciproques rénovée. Pour l'occasion, cinq membres du gouvernement accompagnaient le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Équilibrer le partenariat avec les collectivités, renforcer le soutien aux associations sur les territoires, qu’il soit financier ou matériel : autant d’objectifs fixés par cette Charte, reconnaissant par ailleurs les structures associatives comme des « partenaires à part entière des politiques publiques ».

Cette rencontre entre l’Etat et Le Mouvement associatif a par ailleurs été l’occasion, pour le Premier ministre, de choisir « l’engagement associatif » comme Grande cause nationale pour 2014. Ce « signal fort donné aux 16 millions de bénévoles et aux près de 2 millions de salariés engagés dans la vie associative » représente également  « une forte reconnaissance du rôle que jouent les associations dans la société civile », comme l’a rappelé Valérie Fourneyron en Conseil des ministres.

En choisissant cette grande cause, Jean Marc Ayrault souhaite « faire de l’engagement associatif une digue contre l’égoïsme, contre l’exclusion et un magnifique apprentissage de l’expérience, de l’espérance républicaine. »

Une campagne sur l’engagement associatif sera menée en 2014 par Le Mouvement associatif et demandera une mobilisation forte des acteurs du secteur.


 

Appel à projet « 100 ans après la Première Guerre mondiale – 100 projets pour la paix en Europe »

A l’occasion du Centenaire de la Première guerre mondiale, l’OFAJ s’engage dans une série d’actions d’importance.

La « Grande Guerre » ayant un statut mémoriel différent en France et en Allemagne, il s’agit d’un défi interculturel dans lequel l'Office Franco-Allemand pour la Jeunesse, fort de son expérience de la communication et l’apprentissage interculturels, peut jouer un rôle de médiateur, au service d’une identité européenne fondée sur une mémoire partagée.

Dans ce cadre, l''OFAJ lance un appel à projets, déploiera une page Internet spécifique et soutiendra de nombreuses initiatives. La priorité sera portée sur la participation active des jeunes. 

 

Enquête "La gouvernance associative en pratique"

Depuis plusieurs années maintenant, Le Mouvement associatif (ex CPCA) s’intéresse à la question essentielle de la gouvernance. Une première étude a été menée en 2010, en partenariat avec une équipe de chercheurs du CNAM et de l’IAE de l’Université Panthéon Sorbonne. Elle a mis en évidence le rôle politique et centré sur un projet collectif des instances associatives (CA, bureau, AG) lorsque, dans les entreprises privées lucratives, leur rôle se résume souvent à une fonction de contrôle, de suivi et d’évaluation.

Les résultats ont aussi souligné le sentiment d’appartenance fort des membres de ces instances à l’association, le rôle structurant des valeurs partagées. Les conclusions de ce premier travail ont permis d’affirmer des fondamentaux du monde associatif. Mais elles ont aussi laissé dans l’ombre des aspects moins clairement institutionnalisés, plus informels, de la gouvernance.

Une nouvelle enquête a été menée dans le cadre du même partenariat afin de compléter et d’approfondir ces premières analyses. Plus spécifiquement centrée sur la question des pratiques de gouvernance associative, elle arrive aujourd’hui à son terme.

Le groupe de restitution, organisé le 7 avril de 14h à 17h, visera à mettre en discussion, compléter les axes d’analyses issus de ce travail. Ceux-ci seront présentés par l’équipe de chercheurs et abordés à travers une grille de questionnements révélateurs de choix décisifs en matière de gouvernance : la relation aux pouvoirs publics, le périmètre des partenariats externes, les outils (procédures, GRH, …), l’accent mis sur la participation interne et la place des bénéficiaires, …

Les thèmes abordés seront ainsi synthétisés et ordonnés dans une typologie de pratiques de gouvernance associatives. Les retours du groupe permettront d’identifier les thèmes les plus importants et d’enrichir l’enquête définitive dont les résultats donneront lieu à une grande journée ouverte fin 2014.

Pour vous inscrire à ce groupe de restitution et recevoir le document de synthèse des résultats d’enquête mis en débat le 7 avril, merci de contacter Stéphanie Rizet avant le 20 mars : srizet@lemouvementassociatif.org

Remaniement ministériel Une nouvelle impulsion pour les politiques de jeunesse et d’éducation populaire ?

Au lendemain du remaniement ministériel, dont l’objectif est de donner une nouvelle impulsion à la politique gouvernementale, le Cnajep tient à réaffirmer ses ambitions pour la jeunesse et pour l’éducation populaire.

Franchir une nouvelle étape pour la jeunesse

Le précédent Gouvernement a engagé une démarche ambitieuse autour du plan « Priorité Jeunesse », avec la définition d’une feuille de route transversale et la mobilisation sans précédent de nombreux ministères. Nous tenons ici à saluer Valérie Fourneyron pour son action, pour sa détermination et son attachement au dialogue avec la société civile. L’enjeu consiste aujourd’hui à franchir une nouvelle étape dans l’avènement d’une politique de jeunesse rénovée. Il s’agit de faire plus, à travers la mise en œuvre de politiques structurelles et cohérentes en faveur de l'accès aux droits sociaux des jeunes, et de faire mieux, en consolidant la dynamique interministérielle et en associant plus étroitement encore l’ensemble des acteurs concernés : collectivités, associations de jeunesse et d’éducation populaire, organisations de jeunes.

Reconnaître la contribution de l’éducation populaire

Priorité Jeunesse, réforme des rythmes éducatifs, refondation de la politique de la Ville : les associations de jeunesse et d’éducation populaire sont fortement mobilisées dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques structurantes du quinquennat. Il est important aujourd’hui de poser une ambition et des actes qui permettent de reconnaître l’éducation populaire et sa contribution au développement social, éducatif et culturel des populations et des territoires. Dans le contexte sociétal que nous vivons, marqué par l’exacerbation des peurs et des clivages, par une défiance croissante des citoyens, et par la nécessité de trouver de nouvelles réponses, l’éducation populaire constitue une force vive.

Partenaires attentifs et engagés, forts de notre expérience et de notre expertise, nous sommes attachés à prolonger et à approfondir avec le nouveau Gouvernement les travaux ouverts depuis bientôt deux ans sur les politiques de jeunesse et d’éducation populaire.


 

Retrouvez aussi

 

Le Cnajep à la Conférence Jeunesse de Thessalonique

Le Cnajep était présent à Thessalonique, en Grèce, du 10 mars au 12 mars 2014 à l'occasion de la Conférence de la Jeunesse de l’UE, qui  réunissait 250 participants, des représentants des ministères et des représentants d'organisations de jeunesse des Etats membres du l'UE, pour construire des recommendations communes sur les politiques de jeunesse qui seront soumises au Conseil de l'Union européenne.

La Présidence grecque du Conseil accueillait cette Conférence Jeunesse, véritable jalon du processus de dialogue structuré, dont l'objectif est de mettre en place une consultation permanente des jeunes et de faire émerger des recommandations sur les questions de jeunesse, tant au niveau européen que national. Cette conférence portait sur le thème de l’inclusion sociale de tous les jeunes, avec une attention particulière sur l’entrepreunariat des jeunes. La Conférence, qui suit celles des Présidences irlandaise et lituanienne, est la dernière du trio présidentiel qui s’est axée sur l’inclusion sociale des jeunes. 

Cette année, le Cnajep, qui anime le groupe de travail national sur le « dialogue structuré », a développé ce processus afin de faire le lien entre des échanges régionaux et la dynamique de consultation européenne. Cette initiative est aussi une occasion de mobiliser des jeunes et des élus sur la construction des politiques publiques. Lors des rencontres les participants sont amenés à discuter, débattre et proposer des préconisations en termes de politiques publiques locales, en co-construction avec les décideurs locaux.

Notre rencontre nationale du 25 janvier 2014, s’est appuyée sur des rencontres régionales, et a permis de faire émerger des suggestions utiles à l’enrichissement des projets politiques et de faire le lien avec les thématiques européennes. Cette dynamique s'appuie sur la collaboration entre le Cnajep et les Crajeps Aquitaine, Poitou-Charentes, Champagne-Ardenne et Languedoc Roussillon.


7 thématiques sont ressorties des résulats des consultations nationales de 28 Etats membres : 


Ces 7 thématiques ont été discutées lors de la Conférence Jeunesse afin d'aboutir à des recommandations communes qui seront soumises au Conseil de l'Union européenne.

La délégation envoyée par le Cnajep a participé aux ateliers afin de construire les recommandations communnes avec les jeunes des autres Etats européens et porter les recommandations de la contribtion française.
 

               

 

La Ligue des Jeunes Electeurs au "European Youth Event"

Du 9 au 11 mai 2014, le siège du Parlement européen à Strasbourg accueillera le European Youth Event : 5000 jeunes entre 16 et 30 ans, issus de tous les coins de l’Europe, seront présents pour échanger leurs idées sur le futur de l’Europe.

Les participants rencontreront des personnalités de milieux professionnels divers et pourront discuter avec eux dans l’objectif de faire émerger des solutions innovantes qui seront par la suite communiquées aux députés de la nouvelle législature élus en 2014. Ils feront aussi l’expérience concrète de la diversité dans l’Union européenne au travers de manifestations culturelles organisées par le Forum européen de la Jeunesse et ses membres. Un « Village jeune » sera mis en place devant le Parlement, avec des espaces où les groupes de jeunes proposeront des activités. Le Cnajep participe à cet évenement dans le cadre de la Ligue des Jeunes Electeurs. Les plus de 30 jeunes de notre délégation participeront aux activités de notre stand, à de nombreux ateliers-débat et profiteront des multiples activités proposées dans le cadre de cet évenement d’une envergure exceptionnelle.


 

Des thématiques qui concernent directement les jeunes
Les débats et les activités s’articuleront autour de 5 problématiques à la fois politiques, sociales et culturelles :

Plus d'infos sur le site liguedesjeuneselecteurs.fr ou sur le site du EYE2014

Vous pouvez aussi nous suivre sur https://twitter.com/JeunesElecteurs et https://www.facebook.com/LigueJeunesElecteurs

Prix de la Citoyenneté Démocratique

Le Forum Civique Européen lance son Prix de la Citoyenneté Démocratique pour valoriser l’engagement citoyen et récompenser chaque année des initiatives et des acteurs de la société civile qui font vivre une vraie citoyenneté démocratique, ayant une dimension innovante et un réel impact sur la vie de la communauté locale, régionale, nationale ou européenne.

Le processus de nomination pour cette première édition est maintenant clos et les votes sont ouverts !

Prenez cinq minutes pour découvrir les nominés et votez pour votre Campagne // Association // Personnalité // Média citoyen préféré de l’année !
 

 campaign ngo personality citizenmedia

La cérémonie de remise du prix aura lieu à Strasbourg le 3 mai prochain à 18h30 en partenariat avec la Mairie de Strasbourg et sous le patronage de l’eurodéputée Catherine Trautmann. Les lauréats auront l’opportunité de présenter leurs initiatives lors d’un cocktail déjeuner sur le stand du FCE dans le cadre de la journée portes ouvertes au Parlement européen à Strasbourg, qui accueille chaque année plus de 20 000 visiteurs.

PRIORITE JEUNESSE - Après 2 ans, il y a urgence à faire le choix d’une politique ambitieuse !

En 2012, 85 organismes (associations, syndicats, mouvements de jeunesse) lançaient un appel « Pour un big-bang des politiques Jeunesse », appel que le Président de la République semblait avoir entendu en présentant la jeunesse comme l’une des priorités de son quinquennat. A l’heure de l’annonce par le Gouvernement du plan d’économies de 50 milliards d’euros, les signataires de la plateforme demandent un engagement à la hauteur de la promesse électorale de 2012 : aller au-delà des mesures d’urgence, se donner les moyens de bâtir dès maintenant une véritable politique ambitieuse pour la jeunesse.


Depuis 35 ans, la politique de la France à l’égard de la jeunesse consiste en une accumulation de dispositifs pour tenter d’enrayer le chômage et la pauvreté chez les jeunes.

Cette politique du millefeuille n’a pas fait la preuve de son efficacité : le taux de pauvreté chez les 18-25 ans atteint 23 % et le taux de chômage des 15-25 ans dépasse la barre des 25%. Les emplois d’avenir et la garantie jeunes, s’ils visent à offrir des réponses immédiates face à l’urgence de la situation, ne peuvent constituer qu’une première étape vers la mise en place d’une politique de jeunesse ambitieuse promise par le candidat Hollande il y a deux ans.

Dès 2012, nous avons formé une plateforme de propositions, « Pour un Big-Bang des politiques jeunesse », visant à créer non pas un dispositif de plus, mais un droit universel pour tous : un droit à l’éducation et à la formation tout au long de la vie, assorti de ressources.

A l’heure où le gouvernement s’apprête à faire adopter un pacte de responsabilité et de solidarité, et à quelques semaines de l’ouverture de la conférence sociale, il s’agit de reconnaître enfin qu’investir dans la jeunesse contribue à créer de la richesse et à lutter contre les inégalités.

Nous en appelons à une autre politique et demandons au gouvernement de l’engager dès à présent.

Les organisations signataires :
 

       

Le Forum Français de la Jeunesse s’associe à la volonté d’une politique ambitieuse pour la jeunesse

Contacts presse :
Céline Figuière - 01 48 01 82 06 - celine.figuiere@fnars.org
Edith Le Gourrier - 09 74 77 29 86 – elegourrier@unml.info
Benoît Mychak – 06 98 88 10 03 – benoit.mychak@cnajep.asso.fr 

La plateforme « Pour un big-bang des politiques jeunesse » a reçu le soutien de 85 organisations (associations, fédérations et mutuelles, mouvements de jeunesse, organisations d’éducation populaire, structures d’insertion, d’hébergement ou de santé, syndicats) et a recueilli près de 1 000 signatures individuelles. Ces organisations accueillent, accompagnent et travaillent au¬près de millions de jeunes chaque année. 

Texte intégral à télécharger : www.bigbangjeunesse.fr
 

"L’Europe que nous voulons" : les 10 engagements de Coordination SUD

Les 24 et 25 mai 2014, les citoyens européens éliront leurs représentants au Parlement européen pour 2014-2019. Dans un contexte de crises et avec plusieurs processus de négociation en cours sur des enjeux mondiaux, il s’agit d’un moment charnière pour la politique de développement et d’aide humanitaire européenne. Coordination SUD et ses membres (dont le Cnajep) ont choisi de se mobiliser pour faire remonter ses thématiques dans l’agenda politique des futurs eurodéputés.

C’est dans un contexte morose que s’organisent les prochaines élections parlementaires européennes. Après cinq ans de crises économique et financière, de politiques d’austérité et de crise de confiance des citoyens par rapport aux politiques, les extrêmes rivalisent avec les formations majoritaires dans les intentions de vote.  L’Europe est  perçue et vécue par de nombreux européens comme une contrainte, et non comme un avenir choisi. Au travers d’un engagement fort dans cette campagne derrière les messages de solidarité, de développement durable et de justice sociale, les organisations de la société civile peuvent contribuer à remobiliser les citoyens autour de l’Europe.

Des enjeux importants pour la solidarité internationale
Les innovations institutionnelles du Traité de Lisbonne ont donné de nouvelles prérogatives législatives au Parlement européen (procédure dite « de codécision »). L’avis du Parlement européen est ainsi contraignant sur les questions d’agriculture, de politiques énergétiques, d’immigration… Les eurodéputés ont également un rôle clé dans l’adoption et le suivi du budget de l’Union et l’évaluation des politiques.

Parmi les institutions qui élaborent la politique étrangère de l’Europe, le Parlement est le seul organe directement élu par les citoyens. Et pour la première fois en 2014, les principaux partis politiques européens présenteront, dans le cadre de la campagne, un candidat à la présidence de la Commission européenne. Ces élections guideront donc réellement l’orientation des politiques européennes pour les cinq prochaines années.

The Europe We Want – L’Europe que nous voulons
La campagne de Coordination SUD s’inscrit dans un mouvement de mobilisation européen mené par CONCORD, la plateforme européenne des ONG de développement et d’aide humanitaire. CONCORD a lancé une campagne multi-acteur et pan-européenne: L’Europe que nous voulons. Il s’agit d’une campagne politiquement indépendante qui encourage le débat sur ​​la création d’une Europe plus juste à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières. En amont des prochaines élections européennes des 22-25 mai 2014, la campagne a été lancé officiellement en avril 2014 par une large alliance des principales organisations européennes de la société civile.

Pour en savoir plus http://en.europewewant.eu/

Documents à télécharger:

Table ronde sur la nouvelle gouvernance de la culture scientifique, technique et industrielle

Le Cnajep interviendra lors de la table ronde sur la nouvelle gouvernance de la culture scientifique, technique et industrielle (CSTI) organisée par le Sénat le 18 juin prochain.

Cette intervention sera l’occasion de rappeler que l’éducation populaire aux sciences par les sciences est le premier acteur de la CSTI en France et qu’elle souhaite avoir une place reconnue dans la gouvernance de la CSTI, tant au niveau national qu’à l’échelle des territoires.

Cette intervention nous permettra également de souligner et de valoriser la spécificité des démarches et de la contribution des associations d’éducation populaire dans le domaine de la CSTI, en particulier la notion de « pratique des sciences par les sciences » qui promeut la pédagogie du projet et la démarche expérimentale auprès du plus grand nombre et notamment des jeunes. 

 

Table ronde « Les jeunes et l’Europe »

Le Cnajep a participé à une table ronde sur « les jeunes et l’Europe » organisée le 13 mai dernier par la Commission des affaires européennes de l’Assemblée Nationale. Cette table ronde s’articulait autour de deux questionnements principaux : d’une part, ce que l’Europe apporte aux jeunes ; d’autre part, ce que les jeunes attendent de l’Europe et comment ils envisagent son avenir.

Nous avons à cette occasion porté un regard critique sur la mise en œuvre de la « garantie pour la jeunesse » et avons insisté sur la nécessité de tendre vers un droit à l’éducation et à la formation tout au long de la vie afin d’accompagner les jeunes dans leur accès à des emplois de qualité et à des conditions de travail décentes. Nous avons également souligné l’enjeu lié à la reconnaissance des compétences acquises via l’éducation non formelle, notamment dans le cadre d’expériences de mobilité européenne.

Enfin, cette table ronde a été pour nous l’occasion de rappeler les attentes des jeunes en faveur de l’avènement d’une Europe sociale, citoyenne et ouverte sur le monde.
 

Appel "Pour un avenir solidaire"

Le Cnajep est signataire de l'appel "Pour un avenir solidaire", lancé par le collectif "Liberté, égalité, fraternité" et partagé par de nombreuses associations.

La devise républicaine exprime les valeurs qui nous rassemblent : « Liberté, Egalité, Fraternité ». Aujourd’hui, elle résume nos inquiétudes, nos refus, nos espoirs. Parce que les attaques contre notre bien commun se multiplient, parce que nous refusons la haine, nous, militants associatifs, syndicalistes, étudiants, lycéens, appelons tous les habitants de notre pays au rassemblement pour agir ensemble sur le terrain de l’égalité des droits et des libertés.

Inquiets, nous le sommes devant l’offensive qui s’amplifie contre ces valeurs : l’égalité entre les femmes et les hommes, l’égalité des droits quelle que soit l’orientation sexuelle des personnes, l’égalité des familles dans leur diversité. Inquiets nous le sommes toujours face à la croissance du chômage, des inégalités et des discriminations.

Inquiets, nous le sommes encore face à la spéculation financière qui rythme l’économie, déshumanise la société et la vie quotidienne.

Inquiets, nous le sommes plus que jamais face à l’offensive antirépublicaine qui s’accompagne d’une instrumentalisation de la haine et de la banalisation des idées d’extrême droite.

Cette situation dangereuse est aussi alimentée par des difficultés économiques et sociales croissantes, par des politiques qui nourrissent un sentiment d’injustice et d’abandon et par une succession de gouvernements qui depuis trente ans semblent indifférents et impuissants à résoudre les problèmes d’emploi, de justice sociale et d’urgence écologique. Dans un tel contexte, l’extrême droite multiplie les discours simplificateurs, les promesses abusives, et les solutions aussi illusoires que dangereuses.

C’est pourquoi nous appelons à faire barrage à la haine, à la xénophobie, à toutes les discriminations et à combattre les propos sexistes, homophobes, racistes, antisémites, aux discours anti-Roms, anti-musulmans.

Parce que la République est laïque dans sa constitution, nous refusons de voir banalisées les agressions contre la liberté de création et d’expression qu’elles visent la pédagogie, la littérature, le théâtre, le cinéma, ou Internet, la liberté de la presse et la liberté de pensée.

Nos espoirs naissent d’une conviction partagée. La crise économique, sociale, environnementale et démocratique que nous vivons appelle plus que jamais la solidarité de tous avec tous, la reconnaissance de l’égale dignité des personnes, notamment des plus pauvres, et la confiance dans les capacités de chacun de participer au nécessaire élan d’imagination collective.

Nos espoirs résident dans la construction d’un élan démocratique, au service de l’intérêt général, dans la réhabilitation de la morale publique en politique, dans notre volonté de faire vivre l’égalité et la justice sociale. Nos espoirs se tissent de ce que nous savons produire, créer, inventer et défendre chaque jour pour mieux vivre, pour «faire société», donner corps aux valeurs de la République.

Tous les jours, aux côtés d’une jeunesse engagée, nous avons des raisons d’espérer : elle passe à l’action, invente des solutions pour demain, met son énergie à construire de nouvelles manières de vivre et de faire ensemble.

Nous lançons un appel à la mobilisation pour agir, toutes et tous, sur le terrain de l’égalité des droits. Dans nos villes, dans nos quartiers et nos villages, faisons-nous entendre ! Nous sommes des millions à vouloir porter un coup d’arrêt aux entrepreneurs de haine et de peurs, soyons des millions à le dire.

Organisons les rencontres croisées de celles et ceux qui ont à cœur de faire vivre ces valeurs, de les défendre et de les promouvoir en France et en Europe. Ce printemps, durant l’été, au-delà, mobilisons-nous pour faire vivre nos idées, expériences et propositions autour de débats, de manifestations diverses pour peser dans le débat public et affirmer ensemble que la liberté, l’égalité et la fraternité sont plus que jamais les clés de l’avenir que nous voulons.

Un appel lancé à l’initiative de
Association de la Fondation étudiante pour la ville (Afev)
Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (Ceméa)
Fédération nationale des Francas
Ligue de l’enseignement
Ligue des droits de l’Homme

 

Grande Cause nationale 2014 sur l’engagement associatif

Lors de son Assemblée générale du 3 juin 2014, Le Mouvement associatif a présenté son programme d’actions pour la Grande cause nationale, dont la responsabilité lui a été confiée le 14 février.

Sur proposition du Mouvement associatif, c’est « l’engagement associatif » qui a été désigné « Grande cause nationale 2014 » par le Premier ministre, le 14 février dernier.

Dans le contexte économique, social et politique actuel, cette décision est une reconnaissance de l’action au quotidien des associations ; à cette occasion, ce sont toutes les formes d’engagement associatif de millions de personnes de tous âges que Le Mouvement associatif souhaite mettre à l’honneur.

La diversité et la force des associations ainsi que l’importance de leur contribution à la vie en société et à l’économie de notre pays sont méconnues. Qui sait, par exemple, que le nombre d’associations a cru de 19 % entre 2005 et 2011 ? Que l’engagement bénévole représente 1 à 2 % du PIB ? Que 6% des salariés du privé travaillent dans une association ? Que le budget du secteur associatif représente 3,2 % du PIB, et que sa
contribution au « bonheur national brut » est encore plus élevée ?

Les actions engagées dans le cadre de la Grande cause 2014 visent à faire prendre conscience à nos compatriotes du rôle fondamental que jouent les associations et les associatifs dans la vie de notre pays.

Premières rencontres de l’Institut Bertrand Schwartz - Les jeunes, acteurs de leur devenir

L’Institut Bertrand Schwartz organise une journée de débats et de rencontres autour de la participation des jeunes dans les politiques publiques d’insertion «Comment favoriser la participation des jeunes dans les politiques publiques d’insertion ?», le 26 juin 2014, à Paris. La recherche-action collective « Agir pour et avec les jeunes sur un territoire » et les autres actions menées par l’Institut seront mises en perspective lors de cette journée de partage, de transmission et d’essaimage d’expériences. L'objectif : donner des clés aux Missions Locales pour intégrer la participation des jeunes dans leur action, de l’accompagnement au projet de territoire.

Ces premières rencontres de l’Institut Bertrand Schwartz permettront d’échanger pendant deux moments forts :

 

 


Informations pratiques
Rencontres de l’Institut Bertrand Schwartz
Le jeudi 26 juin 2014, de 9 h 30 à 17 h
Université Paris Dauphine
Place du Maréchal de Lattre de Tassigny, 75116 PARIS
Métro : Porte Dauphine, RER C : Avenue Foch, Vélib : 16004,
Bus 52 : Bugeaud

Plan national de mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse

Le 3 juin dernier, Bertrand COLY est intervenu au titre du Cnajep et du Forum français de la Jeunesse lors de la conférence du Fonds social européen consacrée à la Garantie européenne pour la Jeunesse, dans le cadre d’une table ronde « Proposer des initiatives fortes et lisibles pour l’emploi des jeunes, les réponses de l’Union européenne et de la France ».

Cette intervention a été l’occasion de donner à voir la forte mobilisation du Cnajep sur les questions d’emploi et d’insertion des jeunes, et nous a permis d’exprimer nos interrogations sur la pertinence d’une Garantie pour la Jeunesse qui, en l’état actuel des choses, ne rompt pas avec la logique d’empilement des dispositifs et continue d’exclure les jeunes du droit commun.

Nous considérons par conséquent que la garantie pour la jeunesse pourrait être une première étape de la mise en place d’un droit universel à l’éducation et à la formation tout au long de la vie, qui permette de sécuriser la transition de l’école à l’emploi et d’accompagner les jeunes dans leur accès vers l’autonomie.
 

La France s’engage

Le 24 juin 2014, le Président de la République, François Hollande, et la ministre Najat Vallaud-Belkacem ont lancé l’initiative "La France s’engage". Cette démarche, soutenue par le gouvernement et des personnalités de la société civile, vise à identifier, valoriser et soutenir des initiatives socialement innovantes portées par la société civile.

Rappelons que l’engagement est cette année la grande cause nationale

Cette démarche a été conçue pour permettre à des projets isolés mais prometteurs et nourris de savoir-faire et de convictions de changer d’échelle grâce à un soutien actif et mieux piloté des pouvoirs publics. François Hollande a choisi de faire de cette démarche son "grand chantier présidentiel", expliquant qu’aujourd’hui "un chantier présidentiel se doit mettre en valeur les Français".

Une première liste de 15 initiatives qui ont été retenues vont bénéficier de ce soutien. François Hollande a rappelé l’importance que revêtait le monde associatif , de l’innovation dans les politiques de demain, celles-ci "émanant parfois d’initiatives anonymes et silencieuses". Il a ainsi rappelé la mobilisation pour un choc de simplification des démarches administratives des associations.

Le Mouvement associatif qui porte la Grande cause nationale pour l'engagement associatif a rappelé dans un communiqué qu'il sera déterminant que cette intention se traduise, dans les faits, par un nouveau rapport de la puissance publique aux associations, que les citoyens plébiscitent pour agir :

Une telle politique de soutien à l’innovation sociale qui favorise les initiatives et l’intelligence collective doit être co-construite par la société civile et la puissance publique. 

Orientations stratégiques 2014 - 2017 du Cnesco

Le Conseil national d'évaluation du système scolaire (Cnesco) est une instance indépendante constituée majoritairement de chercheurs et destinée à évaluer le système scolaire. Le Cnajep siège au sein du comité consultatif du Cnesco, qui est un lieu d’échanges sur les axes d’analyse du Cnesco et un espace de dialogue avec les différents acteurs de la communauté éducative et de la société civile.
                                  
Le Cnesco vient de rendre publiques ses orientations stratégiques pour la période 2014/2017, qui s’articulent autour de 3 missions :

1. Evaluer le fonctionnement et les résultats du système scolaire.
2. Etre un centre d’expertise sur les méthodologies d’évaluation en éducation.
3. Promouvoir la culture d’évaluation en direction des professionnels de l’éducation et du grand public.

Dans le cadre de ses orientations, le Cnesco s’adressera aux acteurs de l’école mais aussi plus largement aux citoyens, à travers la production de rapports, le lancement de « conférences de consensus scientifiques » qui permettent la rencontre entre les praticiens et la recherche, l’organisation de « forums en région » pour aller à la rencontre des citoyens et entamer des débats fondés sur des données scientifiques afin de faire avancer des représentations autour de l’école, ou encore la tenue des « conférences de comparaisons internationales » pour ouvrir l’école sur les expériences étrangères.

Programme ROUSSEAU : formation continue des cadres dirigeants des grandes structures de l’ESS

Coeptis, le CEGES et le CJDES lancent la 3e « édition ROUSSEAU »,  programme de formation de hautes études en économie sociale. Une série de 8 séminaires pour engager les dirigeants de l’ESS sur la lecture des enjeux stratégiques des grandes entreprises de l’ESS dans un contexte d’économie mondialisée.

La 3e édition du programme ROUSSEAU recrute actuellement une vingtaine de candidats pour un démarrage à l’Automne. Ce parcours attractif de perfectionnement de haut niveau  a été élaboré par Coeptis à la demande des grandes têtes de réseau françaises de l’ESS, CEGES et CJDES. Il s’agit de permettre à des managers, dirigeants, cadres de grands comptes et de grands réseaux de l’ESS, appelés à monter en  responsabilité, de comprendre les enjeux stratégiques, et les enjeux du renforcement des principes et des valeurs du secteur dans un contexte d’économie mondialisée. Il leur propose de s’inscrire dans un projet sociétal.

Cette formation est portée par Coeptis, école nationale de management des acteurs de l’économie sociale, le CJDES et le CEGES. Coeptis a été créée « par et pour » les acteurs de l’ESS. Elle propose des cycles de perfectionnement des dirigeants d’entreprise de l’économie sociale.

Retrouvez :

 

Conférence sociale : aller plus loin dans la sécurisation des parcours des jeunes

Mardi 8 juillet, à l'issue de la troisième conférence sociale pour l’emploi, le Premier ministre Manuel Valls a présenté les grandes lignes d'un plan d’action qui fait de la lutte contre le chômage de masse, notamment des jeunes, l’une de ses priorités.

Le Premier ministre a ainsi égrené une série de propositions destinées à favoriser l’accès des jeunes à l’emploi : plan de relance pour l’apprentissage, adaptation des formations à l’évolution des emplois et des compétences, amélioration du système d’orientation, lutte contre les sorties du système éducatif sans qualification, développement du dispositif « garantie jeunesse », ou encore lutte contre les discriminations à l’embauche.

Si cette batterie de mesures, et la mobilisation de financements dédiés, témoignent de l’attention portée par le Gouvernement à la situation de la jeunesse, il nous semble important d’aller plus loin dans la sécurisation des parcours des jeunes et de mettre sur le métier la question du droit à l’éducation et à la formation tout au long de la vie.

Ce droit permettrait tout à la fois de :


Ce droit à l’éducation et à la formation tout au long de la vie constitue selon nous un levier essentiel dans le parcours des jeunes vers l’émancipation.

Evénement : « Les jeunes entrent dans le débat ! »

Le Forum Français de la Jeunesse, structure rassemblant les 19 principales organisations nationales gérées et animées par les jeunes, organise l'événement  « Les jeunes entrent dans le débat ! », le mercredi 24 septembre 2014 à 17 heures 30 à la Maison des Associations de Solidarité.

Cet événement permettra l'échange entre jeunes, décideurs politiques et représentants d'institutions et d'associations, sur la place des jeunes dans notre société.

Au programme :
> Echanges sur les thèmes de jeunesse (Formation et insertion / Engagement et place des jeunes / Accès à l’autonomie)
> Interpellation de décideurs politiques
> Formulation de propositions en faveur des jeunes
> Animations, cocktail et plein d’autres surprises !

Les places étant limitées, veuillez prendre contact avant le 15 septembre avec Janie MORICE pour participer.

Adoption de la loi ESS : ce qu'il faut en savoir

Le Parlement a adopté le 21 juillet la loi sur l’Economie sociale et solidaire. Le Cnajep a participé, en tant que membre actif, à la contribution du Mouvement associatif aux deux ans de réflexions et de travaux, aboutissant à un texte qui reconnait la place et le poids spécifiques des associations dans l’ESS.

Un titre entier du texte de loi est désormais consacré aux associations (organisation, fonctionnement, financement, subventions…), qui représentent 80% des structures du secteur.

Au-delà du texte et afin de poursuivre dans cette dynamique positive, Le Mouvement associatif appelle les pouvoirs publics  à donner corps aux pistes ouvertes par ce texte:

Dans la continuité du travail législatif autour de cette loi, le Gouvernement a annoncé l’objectif "d’un choc de simplifications" en faveur des associations, parallèle à celui initié en faveur des entreprises. Ce chantier doit permettre aux responsables associatifs de se concentrer pleinement sur ce qui fait le cœur de leur mission et de leur engagement. La ministre a précisé qu’il faut "travailler sur tous les leviers de simplification à chaque étape de la vie d’une association, en passant par les demandes d’agrément, les procédures de reconnaissance d’utilité publique ou l’obtention de financements".
Le Cnajep a été auditionné le 15 juillet dernier à l'assemblée nationale dans le cadre des travaux parlementaires sur ce choc de simplification.

 

Enquête sur la participation des jeunes dans les associations de jeunesse et d’éducation populaire

Le Cnajep a lancé une recherche-action sur la participation des jeunes dans les associations de jeunesse et d’éducation populaire.

Ce travail poursuit plusieurs objectifs :

• Interroger la place des jeunes dans les associations de jeunesse et d’éducation populaire et leurs différents modes de participation à la vie et au projet de ces associations.

• Identifier les leviers et les conditions qui favorisent la participation des jeunes dans les associations de jeunesse et d’éducation populaire, et plus largement dans la société.

• Valoriser les démarches participatives et les méthodes actives promues par l’éducation populaire.

• Dégager des pistes d’amélioration en matière de participation des jeunes dans les associations de jeunesse et d’éducation populaire.

L’une des étapes de notre recherche-action consiste dans un questionnaire en ligne, que nous avons élaboré avec le concours du réseau associatif d’experts « Recherches et Solidarités ». Ce questionnaire s’adresse à l’ensemble des associations de jeunesse et d’éducation populaire, qu’elles soient locales, départementales, régionales ou nationales.

Nous comptons sur vous pour renseigner et relayer ce questionnaire !

POUR REMPLIR LE QUESTIONNAIRE : http://enquetesv2.recherches-solidarites.org/detail/CNAJEP/

Conférence-débat « Les jeunes et la loi : enjeux, pédagogies, acteurs »

L’institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire  (INJEP) consacre son 42e numéro des « Cahiers de l’action » à une action de sensibilisation au droit menée auprès des jeunes de l’agglomération de La Rochelle.  L’occasion d’une réflexion plus large sur le rapport des jeunes à la loi et ses enjeux.

Ce 42e numéro des « Cahiers de l’action » présente les enseignements de l’expérience portée par la communauté d’agglomération de La Rochelle qui a mené une action de sensibilisation des jeunes à leurs droits et devoirs. Soucieuse de promouvoir une action forte en la matière, la communauté d’agglomération s’est en effet engagée, dès 2006, dans une action d’éducation à la citoyenneté autour d’un outil créé par la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) : «13/18 Questions de justice ». 

Un véritable système d’animation et de promotion a été conçu sur le territoire inter-communal en mobilisant, à la fois, des acteurs de l’Education nationale, du champ de la jeunesse et de la prévention. Objectif : proposer aux collégiens de l’agglomération rochelaise un module d’éducation à la citoyenneté pendant leur année de 4e, les sensibilisant à la question de leurs droits et devoirs et à la loi.

Si elle n’invente pas de nouvel outil, l’expérience est innovante dans l’utilisation de l’exposition par un réseau de professionnels mobilisés dans un projet global de territoire, et permet d’aborder un élément central de cohésion sociale : la citoyenneté.

Plus largement, ce projet interpelle les acteurs des politiques publiques de jeunesse. Comment sensibiliser les jeunes à la loi ? Quelles pédagogies mettre en œuvre et quels acteurs mobiliser pour favoriser l’appropriation des droits, des devoirs et du sens de la justice pour des jeunes en phase de construction de leur identité et de leur rapport à l’autre et à la loi ?

Pour échanger autour de ces questions l’INJEP organise le mardi 23 septembre 2014, au ministère de la Justice, une conférence-débat sur le thème des jeunes et de leur rapport à la loi, des enjeux, des pédagogies et des acteurs dans ce domaine.

Infos pratiques
Mardi 23 septembre 2014, de 17h à 19h. Salle C 527.
Ministère de la Justice.
14, rue des Cévennes.
75015 Paris.

S'inscrire en ligne

Renseignements
01 70 98 94 39 - conferences@injep.fr

Contact presse :
Roch Sonnet
01 70 98 94 40 - sonnet@injep.fr

 

Stratégie Europe 2020 : évaluation à mi-parcours

La Commission européenne a lancé une consultation publique relative à la mise en oeuvre de la Stratégie Europe 2020.

Elle est accessible en ligne sur : http://ec.europa.eu/europe2020/public-consultation/index_fr.htm

Lancée en mars 2010, la stratégie Europe 2020 de l'Union européenne (UE) promeut une croissance intelligente, durable et inclusive. Elle vise à mettre en place une économie européenne compétitive et fondée sur les connaissances, tout en préservant le modèle d'économie sociale de marché de l'UE et en assurant une utilisation plus efficace des ressources. Elle a été voulue comme un partenariat entre l'UE et ses États membres, dans le but de promouvoir la croissance et l'emploi.

La stratégie Europe 2020 s'articule autour de cinq grands objectifs dans les domaines de l'emploi, de la recherche-développement, du climat et de l'énergie , de l'éducation, ainsi que de la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale. La stratégie établit également une série de programmes d'action, appelés «initiatives phare», dans sept domaines considérés comme des grands moteurs de croissance: l'innovation, l'économie numérique, l'emploi, la jeunesse, l'industrie, la réduction de la pauvreté et l'utilisation efficace des ressources. L'Union européenne soutient également les objectifs de cette stratégie par son travail dans des domaines tels que le marché unique, le budget européen et la politique extérieure de l'Union.

La mise en œuvre et le suivi de la stratégie Europe 2020 s'inscrivent dans le cadre du «semestre européen», le cycle annuel de coordination des politiques économiques et budgétaires au niveau européen. Pendant ce semestre européen, les institutions de l'UE débattent de leurs grandes priorités, les États membres prennent des engagements annuels et la Commission prépare des recommandations spécifiques à chaque pays, qui sont adoptées au plus haut niveau par les chefs d'État et de gouvernement réunis au sein du Conseil européen. Les États membres doivent tenir compte de ces recommandations dans l'élaboration de leurs politiques et de leurs budgets. Dès lors, avec le budget de l'UE, ces recommandations par pays sont des instruments essentiels de la mise en œuvre de la stratégie Europe 2020.

Après quatre ans, la Commission a proposé de dresser un bilan de la stratégie Europe 2020, proposition acceptée lors du Conseil européen des 20 et 21 mars derniers. Le 5 mars 2014, la Commission a adopté une communication intitulée «État des lieux de la stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive», qui tire plusieurs enseignements préliminaires des premières années de mise en œuvre de la stratégie. Compte tenu de ces premiers résultats et dans un contexte de reprise progressive de l'économie européenne, il est temps de se pencher sur l'élaboration de la stratégie pour les années à venir.

Lancement de la campagne #JaimeTonAsso

Le Mouvement associatif lance la campagne #JaimeTonAsso. On a tous une bonne raison d’aimer une association, à partir du 22 septembre, déclarez la vôtre avec le #JaimeTonAsso. 

Chaque jour, l'action combinée de millions de femmes et d'hommes dans les associations transforme la société. Que nous soyons membres de ces associations ou non, nous en bénéficions et y participons tous. Qui n'a pas été inscrit à un club de sport, inscrit son enfant au centre de loisirs, bénéficié de l'action d'associations culturelles ou humanitaires (...)?

Pour le faire savoir, Le Mouvement associatif lance une grande campagne sur les réseaux sociaux. Utilisez le #JaimeTonAsso, en répondant à cette question simple: "pourquoi j'aime cette association ?". Chacun découvrira alors à quel point l'apport des associations est fondamental dans notre vie quotidienne à travers le #JaimeTonAsso.

Découvrez les portraits, et suivez l’actualité de la campagne sur le site jaimetonassso.org.
 

Dossier de présentation - Grande cause nationale 2014, engagement associatif

Enquête Erasmus+ : contribuez à l'évaluation du programme

Le Forum européen de la jeunesse (http://www.youthforum.org), dont le Cnajep est un membre actif, poursuit ses activités de surveillance de la mise en œuvre du programme Erasmus + et a besoin d'aide pour recueillir des informations, des commentaires et des recommandations sur la façon d'améliorer le programme.

Les résultats de l'enquête seront utilisés pour élaborer des recommandations qui seront adressées à la Commission européenne pour améliorer la Erasmus +.

Participez à l'enquête sur l'évaluation d'Erasmus + sur https://www.surveymonkey.com/s/H6V96WD

Le Cnajep à la Conférence jeunesse de l'UE à Rome

Le Cnajep a désigné la délégation de représentants de la jeunesse pour la France qui participera à la Conférence jeunesse de l'Union européenne qui aura lieu à Rome du 13 au 15 octobre 2014. Lors de cette Conférence, le Forum Français de la Jeunesse sera également présent aux côtés du Cnajep afin d'aporter une parole coordonnée de la jeunesse française dans les débats sur l'autonomisation des jeunes et la préparation du nouveau cycle de consultation.

La Conférence Jeunesse de l’UE est un moment clé des six mois de la présidence italienne du Conseil européen. C’est également un moment essentiel dans le processus du dialogue structuré; un processus qui permet aux jeunes de contribuer à l’élaboration des politiques qui les concernent. La Conférence Jeunesse de l’UE réunira 150 jeunes de toute l’Europe qui discuteront de questions clés qui ont un impact sur leur vie quotidienne avec des représentants de haut niveau des gouvernements nationaux.

Etant la première de ce trio présidentiel, cette conférence de la jeunesse marque le début d’un nouveau format du dialogue structuré qui s’échelonnera sur 18 mois, des groupes de travail nationaux et des organisations internationales non gouvernementales de jeunesse seront consultés, des politiciens de haut niveau organiseront des débats, et des recommandations politiques seront élaborées conjointement par des jeunes et des décideurs, en vue d’être adoptées et mises en place au niveau européen et/ou national.

Cette Conférence portera sur le thème suivant: "Encourager les jeunes dans l'accès aux droits en vue de favoriser leur autonomie et leur participation à la vie sociale". À cet égard, la Conférence aura un double objectif:

- D'une part, analyser la situation de l'accès des jeunes aux droits en tant que moyen de favoriser l'autonomie des jeunes;

- D'autre part, pour permettre aux délégués de la jeunesse et aux représentants du ministère de mettre en commun le cadre de leurs futures discussions sur la participation politique des jeunes.

Sur cette base, les questions d'orientation pour la consultation principale seront formulées et présentées à la Conférence Jeunesse de l'UE en Italie. Les analyses formulées aboutiront à des conclusions communes à adopter lors de la conférence. En plus de ces conclusions, la Conférence se penchera également sur les principes, les définitions, les défis de l'autonomisation des jeunes pour la participation politique et l'établissement d'un cadre de référence qui permettra la construction d'un terrain d'entente pour la grande consultation à venir.
 

Suivez la Conférence en live ! http://www.it2014youth.eu/live

Retrouvez-nous aussi sur  et 

Coordination SUD a rencontré François Hollande : un dialogue constructif mais des inquiétudes demeurent

Coordination SUD, auprès d'autres représentants d’ONG environnementales et de développement, a été reçue par François Hollande. Une occasion de dialoguer avec le Président de la République sur les enjeux majeurs. Malgré les engagements du chef de l’État, les ONG françaises restent vigilantes et appellent à une plus grande ambition de la France.

Coordination SUD, coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale dont le Cnajep est membre, salue le maintien du dialogue du Président de la République avec les représentants d'ONG, comme il s'y était engagé avant chaque sommet international. Des entretiens réguliers essentiels au vu des échéances de l'agenda international (post-2015 et climat) et de la multiplicité des crises humanitaires, notamment au Proche-Orient, sur lesquelles la France doit jouer un rôle de premier plan. 

Cependant, Coordination SUD rappelle aussi dans un communiqué que des inquiétudes demeurent et a alerté le Président de la République sur la confusion entretenue entre intervention militaire et action humanitaire.

Lettre ouverte à Jean-Claude JUNKER

Le Forum civique européen a pris l’initiative avec plusieurs responsables de réseaux associatifs européens d’adresser une lettre ouverte au Président de la Commission pour dénoncer l’attribution des responsabilités en matière d’Education, de Culture, de Jeunesse et de Citoyenneté au commissaire présenté par la Hongrie.

Les activités passées de cette personne font de cette attribution une  provocation qui suscite une grande colère parmi les réseaux européens de la Société civile, qui sont en train de mobiliser des parlementaires européens avant les auditions des commissaires qui démarrent prochainement.

Le Cnajep a décidé de signer cette lettre ouverte (que vous trouverez ci-jointe en version anglaise et française), et invite l’ensemble de ses organisations membres à signer rapidement (les auditions des commissaires par les eurodéputés débutant le 1er octobre) cette lettre ouverte, avant diffusion aux médias.

Veuillez signaler auprès du Forum civique européen (vsestovic@civic-forum.eu) votre accord pour que votre organisation figure parmi les signataires.

Vous pouvez également signer une pétition en ligne à l’adresse suivante : https://www.change.org/p/parlement-europ%C3%A9en-disons-non-%C3%A0-tibor-navracsics-d%C3%A9fendons-la-d%C3%A9mocratie-la-jeunesse-l-%C3%A9ducation-et-la-culture-europ%C3%A9ennes 

 Lette ouverte à Jean-Claude JUNKER

 Open letter to Jean-Claude JUNCKER
 

Agir sur le monde par une action citoyenne : rendez-vous le 17 novembre !

Dans le contexte de crises multiples (politique, économique, sociale, écologique) que nous traversons, l’éducation populaire est appelée à relever de nombreux défis.

Utile, plurielle et engagée, l’éducation populaire investit une  grande diversité de champs (éducation, culture, loisirs, intervention sociale,…). L’une de ses contributions essentielles se situe dans le renforcement de la capacité des citoyens à agir collectivement. L’enjeu est de taille, la citoyenneté active constituant un puissant vecteur de reconnaissance  et d’émancipation pour l’individu, en même temps qu’un levier essentiel de l’évolution et de la transformation de la société.

A l’heure où les signes d’un malaise démocratique se font de plus en plus alarmants, comme en témoigne la défiance croissante exprimée dans les urnes et dans les enquêtes d’opinion ; à l’heure aussi où de nouvelles formes de mobilisation voient le jour, où des mouvements civiques et sociaux se structurent, où des instruments participatifs se multiplient, l’éducation populaire a un rôle majeur à jouer pour renforcer le pouvoir d’agir des citoyens et recréer le lien de confiance qui constitue le ciment de notre démocratie.

Afin de débattre de ces enjeux, le Cnajep organise une rencontre 100 % EDUC’ POP’ sur le thème : «Agir sur le monde par une action citoyenne»

LUNDI 17 NOVEMBRE 2014
DE 9H30 A 17H00
AU COMPTOIR GÉNÉRAL
80 quai de Jemmapes, 75010 Paris

Cette rencontre vise à explorer les interactions entre éducation populaire et action citoyenne et à donner à voir la vitalité, l’actualité et l’utilité des pratiques de l’éducation populaire, de ses démarches et de son projet. Un projet d’émancipation individuelle et collective. Un projet de transformation sociale. Un projet qui vise à révéler et à renforcer la capacité de chacun à comprendre et à agir sur le monde.
 

 

 


 

  

Dans la limite des places disponibles et avant le 3 novembre 2014

Renseignements : cnajep@cnajep.asso.fr


 

Les associations démissionnent des instances du CIDJ

La situation du Centre d’Information et de Documentation pour la Jeunesse (CIDJ) est plus que jamais préoccupante, avec une incertitude sur le devenir des missions du Centre et l’annonce d’un plan social.

Alors qu’une concertation s’imposait pour redéfinir collectivement l’objet et les missions du CIDJ, les conditions d’un dialogue transparent et constructif n’ont pas pu être réunies, aboutissant inexorablement à un enlisement de la situation. Dans ce contexte, le Cnajep a demandé à ses représentants au sein du Conseil d’administration et du Bureau du CIDJ de remettre leur démission.

Le Cnajep a à plusieurs reprises rappelé son attachement au rôle et à la place du CIDJ et a insisté sur la nécessité de repenser le CIDJ en tant qu’acteur ensemblier dans un paysage de l’information et de l’orientation des jeunes en pleine mutation.

Il nous semble en effet que le CIDJ a toute sa place dans un service public d’information, d’orientation et d’accompagnement des jeunes, en cohérence avec les autres acteurs intervenant dans le champ de l’Accompagnement, Information, Orientation.

Ce service public rénové doit selon nous répondre à plusieurs enjeux :

Avec la fragilisation du CIDJ, les conditions ne nous semblent pas réunies pour conduire un changement susceptible de mieux répondre aux attentes des jeunes et de clarifier et renforcer la coopération des acteurs et donc la lisibilité de l’offre.

Conférence-débat : "Jeunes dans l'économie sociale et solidaire"

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) organise, jeudi 20 novembre 2014, au Carrefour des associations parisiennes (CAP), à Paris, une conférence-débat « Jeunes dans l’économie sociale et solidaire. S’engager ou faire carrière ? ». Le débat s’inscrit dans le prolongement du prochain numéro du bulletin de l’INJEP, Jeunesses : études et synthèses qui pointe les enjeux de la rencontre entre les jeunes et le secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS).

Emploi, gouvernance, quête de sens… Pourquoi et comment les jeunes arrivent dans le secteur de l’ESS? Portent-ils des motivations, des valeurs particulières? Par ailleurs, le travail dans l’ESS permettrait-il de réinvestir la question de l’engagement bénévole?

Le regard des intervenants à la conférence, Elodie Bensoussan, Mathieu Hély, Jean-François Miralles et Samir Moudir, permettra de creuser la question des liens parfois complexes qu’entretiennent les jeunes avec l’économie sociale et solidaire, dans un contexte de forte pression publique en matière d’insertion sociale et professionnelle.

Il y sera plus largement question de la façon dont l’ESS est appréhendée par les acteurs des politiques éducatives et de jeunesse. Autrement dit : pourquoi et comment parler de l’ESS avec les jeunes ? Comment arrive-t-on à l’ESS (par le bénévolat, l’emploi, ou le volontariat) ? Qu’est-ce qui fait sens pour les jeunes impliqués dans une structure d’ESS ? Comment accompagner la découverte d’un secteur hétérogène ou bien souvent l’utopie cohabite avec le réel ? Telles sont les questions qui seront abordées.

Elodie Bensoussan est responsable du programme JEUN’ESS. Il vise à mieux faire connaître l’ESS auprès des jeunes dans le cadre d’un partenariat public/privé réunissant l’Etat, la Caisse des Dépôts, et six entreprises et fondations de l’économie sociale. Mathieu Hély est maître de conférence à l’Université Paris X et co-auteur de L’ESS : de l’utopie aux pratiques. Jean-François Miralles de l’association Cap-Berriat est un des animateurs de Piment : un réseau national auquel adèrent plusieurs territoires qui sensibilisent les jeunes à l’entrepreneuriat coopératif. Samir Moudir est fondateur d’une association culturelle.

Le débat sera animé par Angélica Trindade-Chadeau, chargée d’études et de recherche à l’INJEP, directrice de la collection « Les Cahiers de l’action », spécialisée dans les domaines de l’insertion professionnelle des jeunes. Elle est également l’auteure du n°22 de Jeunesses : études et synthèses « Jeunes et économie sociale et solidaire : les enjeux d’une rencontre », à paraître prochainement.

Infos
Jeudi 20 novembre 2014 (17h/19h)
Carrefour des associations parisiennes (CAP)
181, avenue Daumesnil 75012 PARIS
M° Daumesnil (ligne 6 et 8) ou Dugommier (ligne 6)
Bus : 29 (arrêt Dubrunfaut) ou Bus 46 (arrêt Gare de Reuilly)

Inscription en ligne
 

50e anniversaire du FONJEP

Le Fonds de Coopération de la Jeunesse et de l’Education Populaire (FONJEP) organise à l'occasion de ses 50 ans une journée portant sur les bonnes pratiques développées entre l'ensemble des acteurs de la jeunesse et de l'animation investis sur un territoire régional.

Ce colloque a lieu le 12 novembre 2014 à Lyon, et doit permettre de revenir sur 50 ans de cogestion, de partenariat et d'innovations qui ont été développées au service de l'emploi associatif et de la démocratie locale.

Infos 
12 novembre 2014
10h à 16h30, à l'Hotel de ville de Lyon

 

Questionnaire "Associations et activités numériques 2014"

Dans la continuité du travail engagé en 2008-2009 par le groupe de travail Libre Association, l'April, association pour la promotion et la défense du logiciel libre, souhaite interroger les associations sur leurs pratiques numériques et sur les logiciels libres qu'elles utilisent le cas échéant. Elle a donc lancé le 22 octobre 2014 un nouveau questionnaire "Associations et activités numériques 2014".

Le groupe de travail a bon espoir que les résultats de cette nouvelle enquête permettront de mesurer des évolutions dans les pratiques par rapport aux résultats de 2009, en particulier vis-à-vis des logiciels libres. Par ailleurs, même si ce n'est pas la vocation première des questions qui sont posées aux responsables associatifs (ou référents concernant l'informatique), c'est aussi une manière de sensibiliser aux libertés sur Internet et aux logiciels libres en interrogeant les pratiques.

Pour répondre à ce questionnaire (ou le relayer auprès d'associations autour de vous), l'adresse est la suivante :
http://questionnaires.libreassociation.info/v2014/ 

Rapport sur les difficultés du monde associatif : communiqué du Mouvement associatif

Le Mouvement associatif souligne dans son communiqué l’importance du Rapport de la commission d’enquête parlementaire sur les difficultés du monde associatif.

"Le rapport de la Commission d’enquête présidée par le député Alain Bocquet, chargée d’étudier les difficultés du monde associatif dans la période de crise actuelle, de proposer des réponses concrètes et d’avenir pour que les associations puissent assurer leurs missions, maintenir et développer leurs emplois liés à leurs activités, rayonner dans la vie locale et citoyenne et conforter le tissu local, a été rendu public ce 20 novembre 2014.

Le Mouvement associatif tient à souligner l’importance de ce rapport parlementaire dans ce qu’il plaide avec force, dans un contexte de crise, pour une alliance objective entre les associations et les pouvoirs publics au service de l’intérêt général. Il fait, à juste titre, de la charte d’engagements réciproques entre les associations et les pouvoirs publics, signé le 14 février 2014, la pierre angulaire de cette alliance.

Plusieurs mesures de ce rapport doivent être mises en oeuvre rapidement particulièrement celles portant sur la sécurisation du financement des associations. Ce rapport a aussi le mérite d’ouvrir des chantiers plus qu’essentiels, notamment dans la relation aux pouvoirs publics et la valorisation de l’engagement associatif sous toutes ses formes, pour que les associations puissent continuer à être une force créative au service de l’Intérêt général."

Plus d'infos sur : lemouvementassociatif.org
 

Rencontre "Parcours de jeunes et territoires"

Prenant appui sur un rapport à paraître, début 2015 à La Documentation française, les Troisièmes rencontres de l’Observatoire de la jeunesse, «Parcours de jeunes et territoires», qui auront lieu le 27 janvier 2015, invitent élus, experts et professionnels de jeunesse à interroger les liens entre jeunes et territoires. 

Les inscriptions aux Troisièmes rencontres de l’Observatoire de la jeunesse « Parcours de jeunes et territoires » sont ouvertes. Organisées par l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP), ces rencontres auront lieu le 27 janvier 2015, Amphithéâtre Laroque, au ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, en présence du ministre de la ville, de la jeunesse et des sports, Patrick Kanner.

A la veille de la réforme territoriale, et tandis que l’Etat déploie auprès des territoires son plan interministériel «Priorité jeunesse», l’INJEP invite à questionner les liens entre les jeunes et les territoires, les disparités, et les évolutions de l’action publique.

Lors de trois tables rondes experts, élus et professionnels de jeunesse, seront invités à questionner la façon dont le territoire contribue à modeler les pratiques des jeunes et leurs parcours, comment ils y construisent leur identité et leur projet de vie et, enfin, comment le territoire impacte l’action publique en faveur des jeunes.

Ces rencontres s’appuient sur un rapport qui sera publié à La Documentation française début janvier.

Infos pratiques
Mardi 27 janvier 2015 9h - 18h
Ministère des affaires sociales,de la santé, et des droits des femmes
Amphithéâtre Pierre Laroque, 14, avenue Duquesne 75007 Paris
M° Saint-François Xavier (ligne 13), École militaire (ligne 8) ou Ségur (ligne 10)

Informations complémentaires
01 70 98 94 12 conferences@injep.fr

Contact presse : Roch Sonnet
01 70 98 94 40 - sonnet@injep.fr

 

Retour sur la rencontre «Agir sur le monde par une action citoyenne»

Le Cnajep a organisé une rencontre 100 % EDUC’ POP’, le 17 novembre dernier, sur le thème : «Agir sur le monde par une action citoyenne».

Cette rencontre visait à explorer les interactions entre éducation populaire et action citoyenne et à donner à voir la vitalité, l’actualité et l’utilité des pratiques de l’éducation populaire, de ses démarches et de son projet. Un projet d’émancipation individuelle et collective. Un projet de transformation sociale. Un projet qui vise à révéler et à renforcer la capacité de chacun à comprendre et à agir sur le monde.

Cette journée a réuni plus d'une centaine de participants, qui ont pu échnager dans le cadre de conférence, table ronde et ateliers. Les interventions, témoignages et animations de discussions ont rendu cette Journée riche en réflexion. 

Dans la matinée, la conférence "La démocratie en question(s)" questionnait l’enjeu démocratique, autour d’une double entrée :

Par la suite, la table ronde "Education à la citoyenneté et pouvoir d'agir" cherchait à situer le rôle de l’éducation populaire dans la «formation» des citoyens, autour d’une double entrée :

Dans l'après-midi, les participants pouvaient participer à des ateliers thématiques pour échanger sur les pratiques et les démarches portées par les associations d’éducation populaire. Ces ateliers étaient aussi l’occasion d’échanger sur des pratiques et de valoriser des initiatives. Quatre entrées thématiques, visant à incarner les défis de l’éducation populaire dans le contexte sociétal actuel, avaient été choisies : 

La journée s'est poursuivie par la synthèse et la mise en perspective des débats de la journée et des enjeux qui traversent la société, des perspectives sur l’utilité des associations d’éducation populaire et sur son évaluation/valorisation.
 

      
 

         

Avant la clôture de la journée, une communication vidéo de Patrick KANNER, Ministre de la ville, de la jeunesse et des sports a été diffusée à l'adresse des associations de jeunesse et d'éducation populaire.
 

Cette journée a été particulièrement riche en reflexions et le Cnajep va poursuivre sa démarche concernant les enjeux et les perspectives sur l'éducation populaire.

Des actes de cette rencontre sont à venir.
 

Le Cnajep au Parlement européen pour rencontrer des députés

Le Cnajep a organisé, dans le cadre de la campagne Ligue des Jeunes Electeurs, une rencontre entre des jeunes et des députés européens qui visait à faire connaître le Cnajep et son positionnement sur les questions de politiques de jeunesse en Europe, à créer un dialogue avec des députés européens et à permettre d’échanger sur les questions portées par les organisations de jeunesse et d’éducation populaire et sur leur prise en compte par les eurodéputés dans leur travail parlementaire.

Cette rencontre qui a eu lieu le 27 novembre 2014, au Parlement européen, à Strasbourg, a permis à une trentaine de jeunes issus de diverses associations de jeunesse et d'éducation populaire de rentrer au Parlement européen et de rencontrer les députés européens Karima Delli, Nathalie Griesbeck, Virginie Rozière et Pervenche Berès.
 

    


Le Cnajep a animé tout au long de l’année la campagne baptisée « Ligue des Jeunes Electeurs ». A travers ce projet, le Cnajep souhaite informer et sensibiliser les jeunes sur l’Europe et la citoyenneté européenne, créer des espaces de débat et de rencontre pour parler de l’Europe autrement, et encourager l’appropriation par les jeunes de l’environnement européen. Cette campagne vise également à favoriser la prise en compte des questions de jeunesse dans les débats au niveau européen et national.

Cette initiative se veut une première prise de contact et se poursuivra à travers d'autres échanges.
 

Retrouvez la Ligue des Jeunes Electeurs sur

liguedesjeuneselecteurs.fr
et 

Blog collaboratif « Parcours de jeunes et territoires  »

Le blog des Rencontres est un espace web participatif qui accueille témoignages, analyses, initiatives, points de vue et idées pour nourrir le débat et interpeller les décideurs en prévision des Rencontres de l’Observatoire de la jeunesse « Parcours de jeunes et territoires », organisées par l’INJEP le 27 janvier 2015 à Paris.

Quel rôle le territoire joue-t-il dans la vie et les pratiques des jeunes ? Est-il un atout ou un frein dans la construction de leur identité et dans leur parcours ? Quelles sont les innovations et les transformations de l’action publique en direction des jeunes au plan territorial ?

Vous avez une expérience témoignant du rôle du territoire dans votre parcours, vos difficultés ou vos opportunités ? Vous avez pris une initiative dans votre ville, votre village, votre quartier… qui réduit les inégalités, développe la mobilité, favorise la cohésion et le développement de votre territoire ? Vous avez un avis, une expertise sur ce que devraient être les politiques de jeunesse dans votre ville, votre région ? Ou tout simplement vous vous interrogez sur ce que veut dire aujourd’hui le mot « territoire » et quelle identité il véhicule ?

Participez, réagissez, témoignez, proposez sur … www.blogdesrencontres.injep.fr

Pourquoi participer ?

Pour partager votre expérience, enrichir le débat et contribuer à l’élaboration de pistes d’action issues du terrain. Les contributions seront prises en compte et restituées le jour « J », elles seront relayées par l’animateur tout au long de la journée, elles alimenteront le débat ou joueront un rôle d’interpellation des acteurs publics.

Qui peut participer ?

Ce blog est ouvert à tous : jeunes, professionnels de jeunesse, chercheurs, acteurs associatifs, élus, experts, parents… Son ambition : fédérer des témoignages, des réflexions, des initiatives locales et pistes d’action ou de simples regards…sur ces jeunesses des territoires et les politiques menées à leur intention.

Comment participer ?

En proposant vos témoignages, retours d’expériences, analyses, points de vue, questions… L'Injep publie des textes, vidéos, images, sons, dès lors qu’ils abordent les liens entre les jeunes et leurs quartiers, leurs lycées, villages, Europe….

II suffit de vous inscrire et de poster sur le blog votre contribution. Vous pouvez également l’adresser à webmaster@injep.fr

Formations de Coordination SUD

Découvrez les formations de Coordination SUD. Au programme, différentes thématiques en rapport avec les enjeux actuels de professionnalisation et de développement du secteur de la solidarité internationale.

Ces formations sont ouvertes aux salarié(e)s, volontaires et bénévoles d’ONG de solidarité internationale.

Les inscriptions sont en cours pour deux formations à venir :

« Management et leadership » - mars à septembre 2015 – 7 jours – Paris
Objectif
Faire évoluer ses pratiques de management et de leadership pour mieux répondre aux exigences actuelles de ses fonctions et aux évolutions de sa structure (gérer le changement, gérer les crises, motiver les équipes, atteindre les objectifs).
Contenu
- Management au quotidien: rôles et postures ; motivation des collaborateurs ; délégation et autonomie, etc.
- Communication managériale: communication bilatérale ; communication non violente ; entretien d’évaluation ;
- Personnalités et performance collective: les quatre axes du MBTI ; pratiques efficaces de gestion d’équipe ; rôles en équipe ;
- Gestion des conflits : opportunités et menaces apportées par les conflits ; fondamentaux des conflits ; comportements positifs et négatifs ;
- Leadership : leadership partagé et efficacité en équipe ; construire une vision partagée ; faire passer un message ;
- Conduite du changement: analyse systémique ; résistances et leviers de changement ; la courbe du deuil.

Date limite d’inscription: 03/02/15

« Analyser le modèle économique de sa structure » – Frio – 26 et 27 février 2015 – Paris
Objectif
Cette formation a pour objectif de mieux maîtriser les équilibres du modèle économique de sa structure, d’en repérer les leviers d’actions afin d’en financer développement. Au travers de cette analyse, il s’agit également d’anticiper les difficultés financières éventuelles et de disposer d’une visibilité économique nécessaire à la prise de décisions stratégiques.
Contenu
- Identification des caractéristiques clefs de son modèle économique ;
- Analyse de l’assise financière de son ONG au travers de la lecture du bilan et de l’analyse d’indicateurs clefs ;
- Analyse économique de son activité via la lecture du compte de résultat et l’identification d’indicateurs de lecture ;
- Impact du modèle économique sur les décisions et orientations stratégiques ;
- Importance de la cohérence entre modèle économique et projet associatif.
Date limite d’inscription: 07/02/15

Pour découvrir le contenu détaillé des formations pour lesquelles les inscriptions ont commencé, rendez-vous dans la rubrique formations sur le site de Coordination SUD en sélectionnant l’action qui vous intéresse. Vous y trouverez également les bulletins d’inscription à télécharger.

Recevez l’information sur le démarrage des inscriptions via le Bulletin d’Information Ressources et Finances  (Bafr).

Contact
Jean-Luc Galbrun - galbrun@coordinationsud.org

50 ans de littérature pour la jeunesse

En 2015, le CRILJ, Centre de recherche et d'information sur la littérature pour la jeunesse, aura cinquante ans. Depuis sa naissance le monde a bien changé mais sans doute encore plus la littérature pour la jeunesse et ceux qui la créent ou l’accompagnent. Le CRILJ organise un colloque "50 ans de littérature pour la jeunesse -  Raconter hier pour préparer demain", les vendredi 6 et samedi 7 février 2015.

A cette occasion deux questions au moins se posent, celle des valeurs et définitions de l’enfance, celle du militantisme en faveur de la culture et de l’éducation populaire. Questions générales que ce colloque traitera au travers de diverses approches touchant à l’édition, à divers genres comme la poésie et le théâtre, les prix, le statut des créateurs, la reconnaissance par l’éducation nationale, le rôle des médiateurs et l’irruption de l’université dans un domaine qu’elle ignorait le plus souvent. Avec comme fil conducteur, une interrogation qui semble revenir, sur les effets générationnels.

Un tel anniversaire nous invite donc à une distanciation qui n’avait guère cours il y a un demi-siècle, mais ce colloque n’aurait pas de sens s’il ne se voulait aussi une relance pour un idéal qui a conservé toute son actualité.


Infos pratiques
Auditorium de la Médiathèque Marguerite Duras
115 rue de Bagnolet, 75020 Paris
Métro : Alexandre Dumas, Porte de Bagnolet, Gambetta, Maraîchers.
Bus : 26, 64, 76, Traverse de Charonne, PC2.

La consultation « Dialogue Structuré » continue !

Le CNAJEP coordonne la mise en place en France du « Dialogue Structuré », un processus européen de co-construction de la décision publique avec les jeunes et la société civile.

Le thème choisi pour ce cycle de travail est « la participation politique des jeunes », sujet éminemment au cœur du projet des organisations de jeunesse et d’éducation populaire.

Vous êtes à ce jour plus de 1400 à avoir apporté une contribution en répondant au questionnaire et 860 à être allés encore plus loin en rédigeant des propositions concrètes !

Le CNAJEP s’occupe maintenant de traiter l’ensemble de ces contributions, un deuxième questionnaire destiné cette fois aux organisations vous sera envoyé très prochainement. Il servira à collecter vos propositions politiques à porter au niveau européen. 

Un site internet dédié sera bientôt en ligne permettant de suivre toutes lés étapes du processus et les rencontres qui seront organisées.
 

Conférence-débat "Quels impacts de la crise sur la qualité de l'emploi dans les associations ?

Le Mouvement associatif organise une conférence-débat "Quels impacts de la crise sur la qualité de l'emploi dans les associations ?", le 12 mars 2015,de 9h30 à 13h.

Depuis les années 1980, le monde associatif s’est fortement professionnalisé et l’emploi y a connu une exceptionnelle croissance. Aujourd’hui, près de 1,8 million de salariés travaillent dans les associations.

Alors que les emplois associatifs semblent se maintenir malgré la crise, le contexte actuel de tension budgétaire fait peser des risques sur leur qualité. Pourtant, le bien-être social des salariés est une condition pour que les emplois associatifs, centrés sur les services et la proximité, occupent une place centrale dans l’économie de demain.

Infos
Espace du Centenaire
189 rue de Bercy
75012 Paris

Cet événement est ouvert aux employeurs et salariés du monde associatif, aux réseaux et fédérations associatives, aux syndicats employeurs et de salariés, aux partenaires publics et privés des associations, aux prescripteurs et acteurs de l’emploi, aux OPCA,…

 

Expérimentations sociales : des jeunes et des politiques publiques

L’institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) publie  aux presses de Sciences Po’ «Expérimentations sociales : des jeunes et des politiques publiques», le 69e numéro de la revue Agora débats/jeunesses. A cette occasion, une conférence-débat est organisée sur le sujet à l’Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, le 12 mars 2015.

Le dossier coordonné par Goucem Redjimi et Alain Vulbeau traite en effet de l’expérimentation sociale, entendue comme un un processus qui concerne aussi bien les jeunes, à titre individuel et privé, que les institutions les prenant en charge.

Le flux, plus ou moins continu, qui renouvelle le processus expérimental mené en France depuis plusieurs décennies, est présenté comme une innovation sociale, voire une « voie de changement ».

Si les expérimentations émanent le plus souvent d’instances publiques (administrations, élus), elles sont également portées par des acteurs, associatifs, usagers, individuellement ou collectivement. Ce numéro d’Agora donne à lire des dynamiques sociales très contrastées à l’œuvre dans ces expérimentations qui répondent toutes à un double dé ;fi : celui de régler de grands problèmes de société à une faible échelle et, bien souvent, avec peu de moyens.

Conférence du 12 mars 2015
 
Intervenants
• Goucem Redjimi, sociologue, direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) Ile-de-France et Alain Vulbeau, professeur en sciences de l’éducation à l’Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, Centre de recherche éducation et formation (CREF), coordinateurs du numéro 69 d’Agora débats/jeunesses

• Marie-Anne Hugon, professeure des Universités en sciences de l’éducation, université Paris 10-Nanterre

• Véronique Bordes, maîtresse de conférences en sciences de l’éducation, Université Toulouse 2

• Cécile Creuze, accompagnatrice de projets à la mission locale Nord Essonne


Informations complémentaires
01 70 98 94 39 - conferences@injep.fr

Contact presse : Roch Sonnet
01 70 98 94 40 - sonnet@injep.fr

Forum national de la culture scientifique, technique et industrielle

4ème Forum national de la culture scientifique, technique et industrielle "La CSTI à l'heure de l'Europe", le mercredi 18 mars 2015 de 9h à 18h, à la Cité des sciences et de l'industrie.

Le Cnajep a décidé de la mise en en place d'une réunion permanente de ses membres volontaires au travers d'un groupe « Education populaireaux sciences, par les sciences », qui a pour objectifs :

1/ de faire connaître et partager par ses membres, les enjeux liés au développement d'actions d’éducation aux sciences et par les sciences,

2/ de  mobiliser les membres volontaires du Cnajep, généralistes ou spécialisées pour élargir les publics et développer des actions de manière significative ,

3/ de donner une visibilité à l’action du Cnajep et de ses membres sur ces thématiques,

4/ de permettre  de co-construire une parole commune de l'éducation populaire aux sciences, par les sciences et la faire entendre  à travers des représentations actives (à définir) auprès des acteurs de la culture scientifique et technique et des instances publiques.

Dans ce cadre, nous vous invitons à participer au Forum national de la culture scientifique, technique et industrielle "La CSTI à l'heure de l'Europe".

Cette édition 2015, organisée par le Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le Ministère de la Culture et de la Communication et Universcience, en partenariat avec l’Association des musées et centres pour le développement de la culture scientifique, technique et industrielle (A.M.C.S.T.I., P.C.N. Science avec et pour la Société) aura pour thématique "La culture scientifique, technique et industrielle (C.S.T.I.) à l’heure de l’Europe".

Comment contribuer à la construction d'une C.S.T.I. européenne ?
 Cette question sera au cœur des débats de la 4ème édition du Forum national, tout au long d'une journée de réflexion divisée en quatre parties :

Ce Forum sera précédé d'une soirée inaugurale le mardi 17 mars 2015 à 19 heures, au Palais de la découverte.

La participation au 4ème Forum de la culture scientifique, technique et industrielle est gratuite, mais l'inscription est obligatoire.

 

Appel à candidatures du Conseil de l'Europe

Le département de la Jeunesse du Conseil de l'Europe lance un appel à candidatures intitulé "TRAYCE" (Training of trainers for youth in the Council of Europe).

 Appel à candidatures


Cette formation de formateurs longue durée  s'adresse aux travailleurs de jeunesse dans le cadre de l'éducation non formelle. Elle débutera en avril 2015 et s'achèvera à l'hiver 2016.

Date de dépôt des candidatures : 10 mars 2015

Les candidatures devront être déposées en ligne ICI

Attention, cette formation se déroulera uniquement en anglais .

Pour des informations complémentaires, n'hésitez pas à contacter Mara GEORGESCU : mara.georgescu@coe.int

Les Actes de la dernière rencontre 100% Educ pop maintenant disponibles !

Le Cnajep a organisé une rencontre 100 % EDUC’ POP’, le 17 novembre dernier, sur le thème : «Agir sur le monde par une action citoyenne».

Cette rencontre visait à explorer les interactions entre éducation populaire et action citoyenne et à donner à voir la vitalité, l’actualité et l’utilité des pratiques de l’éducation populaire, de ses démarches et de son projet. Un projet d’émancipation individuelle et collective. Un projet de transformation sociale. Un projet qui vise à révéler et à renforcer la capacité de chacun à comprendre et à agir sur le monde.

Cette journée a réuni plus d'une centaine de participants, qui ont pu échnager dans le cadre de conférence, table ronde et ateliers. Les interventions, témoignages et animations de discussions ont rendu cette Journée riche en réflexion.

 

Conférence-débat «Education pour la santé des jeunes: la prévention par les pairs»

L’INJEP organise, jeudi 16 avril à Paris, une conférence-débat intitulée « Éducation pour la santé des jeunes : la prévention par les pairs » à l’occasion de la parution du Cahier de l’action n°43.

Dans le domaine de l’éducation pour la santé auprès des jeunes, toutes les réflexions menées, y compris dans les textes très officiels, soulignent l’importance de réfléchir aux méthodes et à leur diversification, en mettant l’accent sur la participation active et interactive des jeunes.

Les expériences de prévention par les pairs qui permettent à des jeunes d’être acteurs de prévention pour la santé d’autres jeunes entrent tout à fait dans ces objectifs, et de nombreuses initiatives se sont développées en ce sens un peu partout en France.

Si cette démarche de prévention semble porter ses fruits et recueillir l’adhésion des jeunes eux-mêmes, peut-on néanmoins y recourir dans tous les domaines de la santé ? Quel est alors le rôle des professionnels adultes ? Est-il remis en cause et/ou prend-il un autre sens ? Suffit-il d’être jeune pour savoir s’adresser aux jeunes ?

INTERVENANTS

• Éric Le Grand, sociologue, membre de la chaire de recherche sur la jeunesse à l’EHESP (École des hautes études en santé publique) et Yaëlle Amsellem-Mainguy, chargée d’études et de recherche à l’INJEP, coordonnateurs du Cahier de l’action n°43

• François Chobeaux, travailleur social et sociologue, membre de la direction pédagogique nationale des CEMEA (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active)

• Jean Baptiste Lusignan, chargé de projet BIP (bus, information, prévention) au CRIPS (centre régional d’information et de prévention du sida) Île-de-France

• Charly Schack et Anthéa Mulot-Hauriez, élèves au lycée agricole Georges Desclaude de Saintes, acteurs du spectacle et clip de prévention, Help, l’addiction s’il vous plaît !, s’inscrivant dans la demarche expérimentale de prévention «Addictions en scène» portée par le réseau RESEDA pour l’enseignement agricole (Réseau d’éducation pour la santé, l’écoute et le développement de l’adolescent).

Infos
Jeudi 16 avril 2015,
de 17h à 19h.
Amphithéâtre 5C
Bâtiment de la Halle aux Farines
Université Paris Diderot
5, rue Thomas Mann, 75013 Paris
RER C et Métro : Bibliothèque François
Mitterrand

Informations complémentaires
01 70 98 94 39 - conferences@injep.fr

Contact presse : Roch Sonnet
01 70 98 94 40 - sonnet@injep.fr

Etude évaluative de la mise en œuvre du dispositif « Emplois d’avenir »

La Direction des Sports, en lien avec la Direction de Jeunesse, de l'Education Populaire et de la Vie associative, a missionné en 2014, l’Atelier Coopératif pour la réalisation d’une étude évaluative de la mise en œuvre du dispositif Emploi d'Avenir dans les champs du sport et de l’animation.

Le Cnajep a été associé à cette étude et a participé à son comité de pilotage. 

Une synthèse de cette étude est désormais disponible.

Le gouvernement s’est engagé dès 2012 dans une restructuration de la politique de l’emploi et la création d’outils nouveaux, dont le dispositif Emplois d’avenir conçu pour une insertion durable dans l’emploi de jeunes peu ou pas qualifiés.
S’appuyant sur l’expérience des « Emplois Jeunes » dans le champ associatif, le dispositif Emploi d’avenir repose sur trois caractéristiques clés : le ciblage, dont l’approche territoriale ; l’acquisition d’une première expérience professionnelle, sur une durée de 3 ans ; la qualification par la construction de parcours de formation sur la durée du dispositif

Etude du Cnajep sur la participation des jeunes dans les associations JEP

Le Cnajep a mené en 2014 une recherche sur la participation des jeunes dans les associations de jeunesse et d’éducation populaire, dans le cadre d’un appel à projets du Fonds de développement de la vie associative (FDVA).

Une démarche de recherche-action
Plusieurs éléments permettent de revendiquer, pour ce travail, l’intitulé de recherche-action :

L’objet de l’étude
L’enquête porte sur la participation des jeunes de 16/30 ans (avec un focus sur les 16/18 ans) dans les associations de jeunesse et d’éducation populaire.
Le postulat initial était d’étudier la construction des parcours de participation des jeunes dans et par les associations de jeunesse et d’éducation populaire. En quoi et comment les démarches développées par les associations de jeunesse et d’éducation populaire sont-elles productives d’un parcours participatif ?
Sans remettre en cause cette approche dynamique (participation comme processus, comme parcours, comme accompagnement éducatif, …) et transversale de la participation (bénévoles, volontaires, professionnels, publics « bénéficiaires »), il a été décidé de recentrer notre étude sur la question de l’accès et de la place des jeunes dans les espaces de décisions des associations.

Le questionnaire en ligne
Les résultats de notre étude s’appuient pour l’essentiel sur les données recueillies dans le cadre d’un questionnaire en ligne réalisé avec l’appui de Recherche & Solidarités.
Ce questionnaire, qui s’adressait aux responsables des associations de jeunesse et d’éducation populaire, a permis de constituer un échantillon de 266 associations représentatives de la diversité du champ (diversité des réseaux, équilibre organisations de jeunes/associations d’éducation populaire, ancrage territorial, représentativité géographique).
 

 
 
 

Rencontre de jeunes Enter! 2015 - Appel à participation

Du 6 au 9 juillet 2015 le Centre Européen de la Jeunesse Strasbourg offrira aux jeunes, surtout à ceux concernés par les questions de la violence, de l’exclusion ou de la discrimination, l'opportunité de faire entendre leur voix et proposer des solution à la question de l'accès aux droits sociaux.

200 jeunes, travailleurs/animateurs de jeunesse, représentants des pouvoirs locaux et régionaux de toute l'Europe seront présents à la Rencontre des jeunes Enter!, dans le but d'apprendre et partager leurs expériences sur la question des droits sociaux.

La rencontre des jeunes Enter! Fait partie du projet Enter! du Conseil de l'Europe, qui vise à encourager l'accès des jeunes – en particulier de ceux qui subissent l'exclusion sociale, la discrimination et la violence – aux droits sociaux, par des interventions au niveau local, national et européen associant responsables politiques, acteurs du travail de jeunesse et jeunes eux-mêmes

L'appel à participants est ouvert pour des candidatures de groupe, incluant jusqu'à 3 jeunes (2 plus 1 sur la liste de réserve), un représentant des pouvoirs locaux et régionaux, et un animateur de jeunesse. La candidature doit inclure des renseignements sur les participants, leur motivation et la possibilité de suivi.

La plupart des jeunes participants doivent:

• avoir entre 16 et 20 ans, de préférence;
• avoir assisté, en tant que participant, bénévole ou éducateur/responsable de pairs, à un projet de jeunesse consacré aux questions de l'accès aux droits sociaux;
• être directement concernés par les questions de la violence, de la discrimination et de l'exclusion sociale dans leur quartier;
• avoir quelques compétences en anglais ou en français, si possible (il ne s’agit pas d’une condition sine qua non; toutefois, l’un des travailleurs de jeunesse devrait pouvoir communiquer facilement dans l’une de ces deux langues).

La date limite des candidatures est le 27 avril 2015.

Pour toute question relative aux problèmes d'accès à la platforme, veuillez contacter Jackie Lubelli jackie.lubelli@coe.int

Mixités sociale, scolaire et ethnoculturelle à l’école : quelles politiques pour la réussite de tous les élèves ?

Le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) lance, en partenariat avec le Conseil Supérieur de l’éducation (CSE) québécois et le Centre international d’études pédagogiques (CIEP), sa première conférence de comparaisons internationales ; destinée aux décideurs qui élaborent les politiques publiques en éducation.

Cette conférence internationale intitulée « Mixités sociale, scolaire et ethnoculturelle dans la classe et l’établissement : quelles politiques pour la réussite de tous les élèves ? » aura lieu les 4 et 5 juin 2015 au Lycée Jacques Decour (12 avenue Trudaine – Paris IX°).

La conférence vise à favoriser les rencontres et à développer les échanges entre des décideurs d’univers différents qui tous, au quotidien, construisent ces politiques de mixités à l’école (Éducation nationale, collectivités territoriales, acteurs de la Politique de la Ville, associations d’éducation populaire, …). Elle met en lumière les expériences étrangères en matière de mixités sociale, scolaire et ethnoculturelle et les conditions de leurs réussites ou échecs dans l’optique d’éclairer les décideurs dans leurs choix.

Le Cnesco vous propose de participer activement à ces deux journées de conférence dans la perspective de travailler ensemble dans la durée afin de mener des réflexions communes avec les chercheurs, les décideurs infranationaux, nationaux et internationaux sur ce sujet.

Nombre de places limité.

Plus d'infos:
01 55 55 02 09
cnesco.communication@education.gouv.fr
 

Journée pour l’égalité des Droits

La devise républicaine exprime les valeurs qui nous rassemblent et nous animent «Liberté, Egalité, Fraternité». Parce que les attaques contre ces valeurs se multiplient, plusieurs associations rassemblées au sein de l’appel « Pour un Avenir Solidaire », dont le Cnajep est signataire, organisent une Journée pour l’égalité des Droits le samedi 2 mai 2015 à partir de 12h30.

Refusant le rejet et la peur de l’autre, des expériences et des combats mené-e-s au quotidien, fondé-e-s sur la citoyenneté active et le vivre ensemble, l’égalité des droits et le refus des discriminations seront présentés.

Tout au long de l’après-midi de 12h30 à 20h00, vous êtes invité à rencontrer des associations qui se mobilisent pour partager des actions qui permettent de construire un avenir solidaire.

Plusieurs débats seront organisés pour échanger ensemble sur des thèmes comme l’éducation, l’égalité des droits, les initiatives citoyennes, la vie associative.
Vous êtes invité à participer à du théâtre forum, assister à un spectacle où les enfants feront entendre leurs voix pour promouvoir les Droits de l’Enfant et à clôturer cette journée avec le concert d’Ismael Wonder.

Vous pourrez également participer aux animations, aux ateliers créatifs, aux parcours ludiques qui seront proposé-e-s tout au long de cette journée, au sein du village associatif installé sur l’Esplanade Nathalie Sarraute.

A travers cet appel, ces associations souhaitent réaffirmer que la liberté, l’égalité et la fraternité sont plus que jamais les clés de l’avenir que nous voulons !

PROGRAMME

12h30 : Ouverture du village associatif
14h00 : Théâtre forum autour des discriminations avec la compagnie Arc-en Ciel Théâtre Ile de France (ACTIF)

Tables rondes, débats et échanges
• 14h45 : De l’école à l’université : égalité et laïcité pour toutes et tous, des discours aux actes !
• 15h00 : Mobilisation et initiatives citoyennes avec les associations du 18e
• 17h15 : Egalité des droits, pour vous ? Pour moi ? Comment ?

16h15 : Spectacle avec les Serruriers Magiques
19h00 : Concert world music par Ismael Wonder
20h00 : Clôture de la journée

Tout au long de la journée : ateliers créatifs, parcours éducatifs, animations, diffusions de courts-métrages, expositions, lectures avec Lire et Faire Lire...

[nouvelle date] Conférence "Quelle participation citoyenne à la construction des politiques de développement?"

Le CNAJEP organise avec EDUCASOL, le CLONG Volontariat et France Volontaires, une conférence le 9 juillet à Paris sur le thème "Quelle participation citoyenne à la construction des politiques de développement ? Et les jeunes dans tout ça ?"

Dans le cadre de l’année européenne pour le développement, les principaux plateformes et collectifs engagés sur les questions de citoyenneté active à l’international (CLONG Volontariat, EDUCASOL, France Volontaires, CNAJEP) proposent de réunir leurs réseaux le temps d’une journée de débat autour d’enjeux partagés.

Porteurs de projets et bénéficiaires sont invités à partager leur expérience de l’engagement, les atouts mais aussi les difficultés rencontrées. Jeunes actifs au sein d’associations de quartiers, responsables d’associations d’éducation populaire, citoyen en désir d’engagement auront la parole pour partager leurs idées, leurs difficultés, et présenter les succès comme les échecs recensés. Partenaires du Sud et d’Europe viendront compléter et alimenter les discussions proposées en regards croisés.
 

Parce qu’il s’agit là d’une occasion unique de rassembler l’ensemble de ces acteurs, nous vous invitons à vous mobiliser dès à présent !

Places limitées


Pour plus d’informations, merci de contacter Anaïs Martin: anais.martin@france-volontaires.org
 

Conférence-débat "Les dispositifs de participation des jeunes dans les collectivités"

L’INJEP organise une conférence-débat, « Les dispositifs de participation des jeunes dans les collectivités », jeudi 18 juin 2015, de 17h à 19h, à l’université Paris-Diderot, Paris 13e.

Les dispositifs de participation des jeunes au niveau des conseils régionaux ont fait l’objet d’une étude rédigée par Laurent Lardeux, chargé d’études et de recherche à l’INJEP (Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire), à la demande du comité interministériel à la jeunesse (CIJ). Afin d’en présenter les résultats et d’élargir la question aux dispositifs de participation des jeunes au niveau des collectivités territoriales, l’INJEP organise une conférence-débat à l’Université Paris-Diderot, le 18 juin 2015 à 17h.


Les initiatives qui visent la participation des jeunes dans les politiques territoriales se multiplient. Il apparait que la participation des jeunes ne revêt pas la forme d’une action emblématique, mais plutôt celle d’un processus, devenant le résultat d’une superposition de plusieurs dispositifs participatifs, programmés à des moments différents.

Quel échelon territorial semble le plus pertinent pour mener des politiques efficaces de participation des jeunes ? Comment associer plus étroitement territoire administratif et politique, action publique et jeunes citoyens, et combler du même coup l’espace inachevé entre jeunes et collectivités. Si les politiques de participation des jeunes prennent souvent des formes très instituées, n’ont-elles pas tendance à étouffer des formes de participation existantes et efficaces ?

Malgré la multiplication de collaborations engagées avec des instances qui favorisent un climat participationniste, quels sont les moyens qui permettent aux collectivités de réussir à mobiliser des outils efficaces afin d’élargir la participation aux jeunes les plus en retrait des instances de décision ? Ce sont toutes ces questions auxquelles nos intervenants tenteront de répondre ce jour-là.

Programme provisoire

INTERVENANTS

• Laurent Lardeux, chargé d’études et de recherche à l’INJEP

• Mathieu Cahn, président de l'Anacej, adjoint au maire de Strasbourg, vice-président de la communauté urbaine

• Loïc Blondiaux, professeur de sciences politiques à l'université Panthéon-Sorbonne et chercheur au Centre Européen de Sociologie et de Sciences politiques 1 (CESPP).

• Clément Mabi, docteur en Sciences de l'information et de la communication - UTC Compiègne, chercheur post-doctorant GIS Démocratie et Participation


Infos pratiques
Jeudi 18 juin 2015, de 17h à 19h.
Amphithéâtre 5C, bâtiment de la Halle aux Farines. Université Paris Diderot
16, rue François Dolto. 75013. Paris.

Métro 14, RER C. Bibliothèque François Mitterrand. Tramway T3B, avenue de France.


Informations complémentaires
01 70 98 94 39 - conferences@injep.fr

Contact presse : Roch Sonnet
01 70 98 94 40 - sonnet@injep.fr
 

Apprentis et étudiants en emploi : les oubliés de la prime d’activité

Suite à la Lettre ouverte au Président de la République concernant la création d’une prime d’activité, le Cnajep s'associe à nouveau à d'autres organisations avec une plateforme de propositions d’amendements visant à soutenir tous les travailleurs précaires, sans conditions d’âge ou statut, de manière simple et lisible. 

Communiqué, 19 mai 2015

Le projet de loi relatif au dialogue social, examiné à partir d’aujourd’hui par les députés de la commission des affaires sociales, prévoit la création de la prime d’activité. Succédant à la prime pour l’emploi et au RSA activité, cette nouvelle prestation est un complément de revenu qui sera versé à partir de 2016 aux travailleurs pauvres et salariés modestes.

Les associations de lutte contre l’exclusion et les organisations de jeunesse considèrent la prime d’activité comme une avancée positive pour lutter contre la pauvreté au travail. Mais nous n’acceptons pas que le projet de loi exclut de la prime les apprentis et les étudiants en emploi pour des raisons budgétaires, pénalisant ainsi des jeunes majoritairement issus de familles modestes et des étudiants contraints de travailler pour financer leurs études.

Dans le dispositif retenu par le gouvernement, les étudiants en emploi qui bénéficiaient hier de la Prime pour l’emploi sortent de la prime d’activité et sont donc les grands perdants de la réforme.

Aujourd’hui 50% des étudiants, souvent issus de familles modestes, sont obligés de travailler au détriment de leurs études. En bénéficiant de la prime, ils pourraient diminuer leur tempsde travail pour un revenu équivalent, et augmenter leurs chances de réussite. A titre d’exemple, un étudiant à mi-temps pourrait en effet travailler chaque mois 24 heures de moins s’il touchait cette prime. En outre, l’exclusion des apprentis, souvent issus des milieux populaires, est injuste et incompréhensible au moment où le gouvernement entend revaloriser l’apprentissage.

La proposition du gouvernement – l’accès éventuel à la prime des étudiants et apprentis gagnant au moins 900 euros par mois – exclut de fait une majorité de jeunes en formation et contredit l’objectif de simplicité en imposant des conditions discriminantes pour certains travailleurs pauvres.

Pour lever cette discrimination, nous avons adressé ensemble au gouvernement et aux députés une plateforme de propositions d’amendements visant à ce que la prime d’activité soutienne le pouvoir d’achat de tous les travailleurs précaires, sans conditions d’âge ou statut, de manière simple et lisible. Nous demandons également que la loi introduise un droit à l’information pour lutter contre le non recours et un droit à l’accompagnement des bénéficiaires de la prime qui doivent pouvoir progresser dans l’emploi.

A travers ces propositions, nous demandons au gouvernement et à la majorité parlementaire de considérer que le soutien à l’insertion professionnelle des jeunes en formation, qui sont massivement touchés par le chômage et la pauvreté est un investissement social d’avenir qui doit mobiliser toute la société.

Participation à la Convention européenne du travail de jeunesse et déclaration commune

Le CNAJEP et le Forum Française de la Jeunesse se sont rendus à la seconde Convention européenne du travail de jeunesse ("European Youth Work Convention") qui a lieu du 27 au 30 mars à Bruxelles.

Cette seconde convention, qui arrive cinq ans après la première, est à l’initiative de la Belgique qui occupe la Présidence du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe de novembre 2014 à mai 2015. Cette convention avait pour objectif de faire le point sur les différentes évolutions qu’a connu le travail de jeunesse depuis 2010 et de repenser une stratégie  qui inclut un agenda et un plan d’action détaillé. Cet agenda devrait s’inscrire dans la stratégie européenne en faveur de la jeunesse et l’Agenda 2020 sur la politique de jeunesse du Conseil de l’Europe.

Durant 4 jours, les représentantes du CNAJEP et du FFJ, ont ainsi participé aux différents ateliers, débats et plénières, tous relatifs aux évolutions et aux besoins du travail de jeunesse et des personnes qui le font vivre. Au total, sept thématiques ont été traitées au sein de plus de 24 ateliers de travail, enrichis par des visites sur le terrain d’organisations œuvrant pour la jeunesse.

Toutes ces contributions faites par plus de 500 travailleurs de jeunesse, décideurs politiques nationaux et européens, chercheurs et représentants d’agences nationales pour le programme E+/Jeunesse en Action ont alors servi de base pour la rédaction de la déclaration finale, présentée en plénière, le dernier jour de la Convention.

Rédigée par une équipe de cinq éditeurs, à l’appui des retours des rapporteurs présents tout au long de la Convention, cette Déclaration représente un message fort adressé aux Etats membres de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe, ainsi qu’à tous les acteurs du secteur jeunesse, les encourageant à poursuivre leurs efforts afin de développer et de renouveler la pratique du travail de jeunesse. Elle a pour ambition d’initier et d’alimenter un processus aboutissant à une nouvelle Résolution sur l’importance et la valeur du travail de jeunesse discutée par le Conseil mixte pour la jeunesse et adopté par le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe.
 

Vous pouvez aussi retrouver plus de documents ou vidéos sur le site de la Conférence 
 

Journée d’information et de témoignages de pratiques sur le déploiement du service civique en association

Le Mouvement associatif organise, le 18 juin 2015, une Journée d’information et de témoignages de pratiques sur le déploiement du service civique en association, afin de préparer au mieux la montée en charge du service civique dans les associations.

Cette journée permettra aux différentes coordinations, fédérations et associations présentes d'échanger sur les enjeux et les différents aspects du déploiement du dispositif.

Pour qui ?
Les coordinations et les fédérations associatives, ou encore les associations nationales.
Les coordinations et fédérations associatives sont incitées à y inviter leurs membres.

Pourquoi ?
Depuis le 1er juin, le service civique est officiellement devenu universel afin de permettre, dès 2015, à 70 000 jeunes de s’engager. Pour garantir une montée en charge qualitative du service civique, les associations, les coordinations et les fédérations ont un rôle déterminant à jouer. C’est pourquoi, Le Mouvement associatif vous invite à une journée d’information et de témoignages pratiques le 18 juin à Paris, co-organisée avec le Comité du service civique associatif.

Où et quand ?
De 9h30 à 17h30, le 18 juin
Au CICP, 21 ter rue Voltaire 75011 Paris
Métro Ligne 9 – Rue des Boulets

Au programme :

Matin : Le service civique, une opportunité pour les jeunes, pour les projets associatifs et les territoires.

• Service civique : Pourquoi s’engager ? – Nadia Bellaoui, présidente du Mouvement Associatif
• Présentation de la campagne de déploiement d’un service civique de qualité en association par Le Mouvement associatif
• Témoignages de la Croix Rouge et Animafac : Pourquoi se sont-elles engagées dans le service civique? Après 4 d’exercices, quels enseignements retenir sur la mise en œuvre du dispositif ?
• Le service civique : comment ça marche ? Focus sur l’agrément – en présence d’Oriane Lepastier de l’Agence du service civique
Après-midi : Mettre en œuvre le service civique dans une fédération: Quelles étapes à franchir? Comment identifier les risques à éviter et s’inspirer des bonnes pratiques identifiés? Deux tables rondes avec des acteurs associatifs du service civique.

• Table-ronde 1 : Accueillir un volontaire : une place à faire au cœur des projets associatifs
• Table-ronde 2 : Définir un programme d’accompagnement : la plus value associative

 

L'éducation populaire en partage - le blog de l'INJEP

L'INJEP, partenaire du Cnajep, a souhaité proposer un espace d'échanges en ligne au travers du blog "L'éducation populaire en partage"

L’éducation populaire est tout à la fois un champ associatif et professionnel, et une manière de rentrer dans les questions de production, de diffusion et de croisement des savoirs et des connaissances.

Pour en discuter les évolutions, les questions qui percutent ce domaine, cet espace contributif est à votre disposition. Il ne s’adresse pas seulement aux professionnels mais à l’ensemble des acteurs qui souhaitent s’emparer de la discussion autour de l’éducation populaire.

Vous y trouverez notemment un article sur le séminaire de travail et de réflexionINJEP/Cnajep sur le thème « apprentissages et démocratie », dont la première séance s’est tenue à Paris le 26 mai 2015 autour de l’apprentissage par et entre les pairs

PARTICIPER :
• En postant vos contributions ou en rédigeant vos articles (exemples d’actions en région, articles rédigés sur le sujet, références de publications, conférences et colloques à venir, articles de presse…)
• En aidant à la préparation collaborative d’événements.
• En contribuant à faire émerger des thèmes de discussions
 

Journées franco-allemandes sur l’éducation non-formelle

L'OFAJ organise des Journées d'étude franco-allemandes sur le thème "L’éducation non-formelle, un enjeu éducatif d’actualité: chance ou défi pour le travail de jeunesse ?", à Lyon, du 14 au 16 octobre 2015.

Dans un contexte d’éducation tout au long de la vie, le rôle joué par l’éducation non formelle apparaît revalorisé. En France comme en Allemagne, le champ de la jeunesse est de longue date un terrain de mise en oeuvre de démarches éducatives non formelles, hors de l’école. Les objectifs poursuivis par le travail de jeunesse visent à contribuer à la formation de la personnalité du jeune, à la conquête de son autonomie, à sa construction citoyenne. De ce point de vue, le travail de jeunesse, et ses évolutions, constitue un prisme d’analyse privilégié des transformations de l’éducation non-formelle contemporaine.

Quatre axes de réflexions collectives seront proposés lors de quatre sessions plénières et deux ateliers de travail. Dans le premier forum, les journées d’études s’intéresseront au travail de jeunesse en France et en Allemagne, leurs traditions respectives, leurs fondements cognitifs ou juridiques, leurs finalités, leurs acteurs.

Le deuxième forum se concentrera sur les publics, les offres qui leurs sont proposées et l’accès à celles-ci.

Dans un troisième temps, ce sont les impacts de l’articulation entre éducation formelle et éducation non-formelle qui seront évalués :
le rapport personnel enseignant/travailleur jeunesse, l’impact des politiques des « Rythmes éducatifs » en France et de la «Ganztagschule» en Allemagne sur le travail de jeunesse.

Dans le quatrième et dernier forum, c’est la place de l’éducation non-formelle dans le travail de jeunesse dans chacun des deux pays qui sera étudiée ainsi que son articulation avec les processus informels, notamment en regard avec le « peer-learning ».

De plus, deux ateliers de travail permettront de se concentrer de façon plus spécifique sur le travail de jeunesse et sur les innovations dans le secteur éducatif au niveau local.

Inscription jusqu’au 30 juin sur
www.ofaj.org/inscriptionjourneesdetude2015
 

ENQUÊTE sur la participation des citoyens à la construction des politiques du développement

Cette année, dans le cadre de l’année européenne pour le développement, le Cnajep s'est associé avec les plateformes et collectifs engagés sur les questions de citoyenneté active à l’international, le Clong Volontariat, Educasol et France Volontaires, pour un partenariat inédit autour d’une conférence "La participation citoyenne à la construction des politiques de développement : et les jeunes dans tout ça ?", le 9 juillet 2015.


A cette occasion, les associations organisatrices ont lancé une enquête en ligne pour connaître le point de vue des jeunes sur la réalité de l’engagement et préparer les débats sur la participation et l’engagement lors de la conférence qui a eu lieu le 9 juillet prochain à la mairie de Paris (site de la Conférence)

 


Les résultats serviront aussi, au-delà de la Conférence, à alimenter les reflexions menées par les associations sur les questions d'engagement et de citoyenneté. Vous pouvez donc toujours y participer !

Nous vous invitons à partager et diffuser largement le lien vers l'enquête en ligne: http://dialogue.articulate-online.com/3472838771

Plan priorité jeunesse : 3 ans après, les associations dressent leur bilan

Communiqué du 1er juillet 2015 

Trois ans après le lancement du plan priorité jeunesse, le Cnajep s’est remobilisé dans le cadre de la plateforme Big Bang, regroupant des organisations de jeunes, de jeunesse, d’éducation populaire et d’insertion pour dresser le bilan d’une politique gouvernementale qui ne répond que partiellement aux besoins et aspirations des jeunes. 

Alors que se tient le Comité interministériel de la jeunesse ce 3 juillet, ces organisations ont rassemblé leur expertise et leur évaluation du plan priorité jeunesse dans un rapport alternatif.

Alors que la jeunesse était la priorité du quinquennat, elles rappellent l’urgence de la situation :

Ces organisations font des propositions pour une politique publique cohérente, ambitieuse et interministérielle qui permette aux jeunes de s’inscrire dans un projet de société.

Cette société doit enfin les considérer, les entendre, leur donner la possibilité de faire des choix et les moyens de les réaliser.

Ces organisations attendent des orientations de ce comité interministériel de la jeunesse et de leur mise en œuvre qu’elles prennent en compte ces propositions pour une politique à la hauteur des enjeux.


A l’initiative de : Association Nationale des Conseils d’enfants et de Jeunes (ANACEJ), Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire (CNAJEP), Forum Français de la Jeunesse (FFJ), Fédération nationale des associatons d’accueil et de réinsertion sociale (FNARS), Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC), Union Nationale pour l’Habitat des Jeunes (UNHAJ), Union Nationale des Missions Locales (UNML)

 

Formations du Programme Erasmus +


SALTO-YOUTH, réseau de centres de ressources travaillant sur les domaines prioritaires européens dans le domaine de la jeunesse,  propose des formations, des séminaires, des conférences et des visites d’étude sur les actions, les objectifs et les priorités du programme Erasmus+ Jeunesse en action. vous trouverez  ci-dessous trois formations et une visite d'étude susceptibles de vous intéresser. Ces activités permettent aux participants de partager, de tester, d'analyser, de transférer et de développer de nouvelles idées de projets, de nouveaux partenariats et d'intégrer ces priorités dans leurs futurs projets.

Organisées par des associations et soutenues par le programme Erasmus +, voici des formations portant respectivement sur :

- la lutte contre le discours de haine en ligne, date limite de dépôt des candidatures : 7 septembre, détails ici
- le renforcement des capacités en innovation sociale, date limite de dépôt des candidatures : 13 septembre, détails ici
- le soutien aux coordinateurs de Service volontaire européen, date limite de dépôt des candidatures : 31 juillet, détails ici
- une visite d'étude en Israël en vue de développer l'accueil de volontaires européens, date limite de dépôt des candidatures : 4 septembre, détails ici



 

Les associations face à la conjoncture

Les difficultés apparues dans le secteur associatif ont encouragé l’équipe de Recherches & Solidarités, entourée de son comité d’experts, à entreprendre un suivi plus régulier de son évolution. Des indicateurs de conjoncture ont été mis en place : dynamique de créations, observation de l’emploi, et baromètre de l’opinion des responsables associatifs. 

La dernière note de conjoncture porte sur la situation au premier semestre 2015. Cette 9ème note de conjoncture confirme le maintien de la dynamique de créations d'association et la résistance de l'emploi, avec une quasi stabilité depuis deux trimestres, fin 2014 et début 2015, et un glissement annuel positif de 0,2%, contrastant avec une érosion de l’ensemble du secteur privé (-0,1%).

Elle présente les résultats de la dernière enquête semestrielle auprès de 1.537 responsables associatifs interrogés entre le 19 mai et le 5 juin : ils ne sont que 50% à se dire satisfaits de leurs ressources financières, et 47% satisfaits de leurs ressources humaines bénévoles. Pour autant, ils sont 64% à juger positivement la situation de leur association, ce qui montre leurs capacités d’adaptation. Celles-ci ont pourtant des limites, puisque la proportion de ceux qui ont de nouveaux projets baisse régulièrement depuis décembre 2013 (61%), pour s’établir à 56% en juin 2015.

Elle dresse un premier bilan des relations que les responsables associatifs entretiennent avec les communes. Elles restent des partenaires essentiels, et depuis les élections de mars 2014, on note fort peu (9%) de relations dégradées, autant que de situations améliorées. Parmi les thèmes pour lesquels les relations se dégradent, vient en premier la question des simplifications administratives (35%), et en deuxième celle des finances (32%). Inversement, les dirigeants pointent l’encouragement des projets inter-associatifs, l’identification d’un élu référent, et l’aide à la communication, parmi les progrès constatés.

Cette note sera prolongée, au mois de septembre 2015, par la 13ème édition de " La France associative en mouvement ", et par une nouvelle série actualisée de 26 modules régionaux consacrés à ce secteur.
 

Rencontre « Jeunesses méditerranéennes »

Le Réseau Euromed France (REF), plateforme de 44 organisations de la société civile française engagées en Méditerranée, organisera à Paris, les vendredi 9 et samedi 10 octobre 2015, une rencontre intitulée « Jeunesses méditerranéennes ».

Autour de 80 représentants d’organisations de la société civile des deux rives de la Méditerranée, cette rencontre aura pour objectifs de :
1. Réfléchir ensemble sur les problèmes communs des jeunes méditerranéens ;
2. Valoriser les initiatives et les témoignages des jeunes acteurs associatifs ;
3. Sensibiliser l’opinion publique et les institutions sur la réalité des jeunes méditerranéens.

Cette rencontre sera construite autour de 4 ateliers thématiques (1. Emploi/formation;  2. Mobilité; 3. Citoyenneté ; 4. Art et culture) et d’un débat grand public. Les langues de travail seront le français et l’arabe (anglais à confirmer selon le nombre de participants exclusivement anglophones).

Si vous souhaitez participer à cette rencontre, merci de remplir le formulaire de candidature suivant : http://goo.gl/forms/vclu5ZJ2QI.

Le nombre de places étant limité, une sélection des participants sera effectuée  par le REF et les candidats recevront confirmation de leur inscription avant le 15 septembre. Les participants sélectionnés pourront être partiellement prise en charge par le REF (hébergement et restauration) sur demande. Les frais de transport resteront à leur charge.

Plus d'infos sur www.euromed-france.org 

 

«Des élections locales aux élections européennes : pour une lecture plus nuancée de la participation des jeunes »

Les élections intermédiaires de 2014 et 2015, traditionnellement peu mobilisatrices, ont été pourtant le théâtre d’une hausse de la participation électorale des jeunes aux scrutins locaux. Epiphénomène ou rupture d’ une tendance générale à l’abstention depuis 30 ans ? Le dernier numéro du bulletin de l’INJEP, Jeunesses : études et sythèses apporte des éléments de réponse. 


Non seulement l’écart de participation électorale entre les jeunes et les autres catégories d’âge tend à diminuer, mais la participation des 18-24 ans aux scrutins municipaux et départementaux augmente par rapport aux dernières élections. Temps d’arrêt dans ce mouvement continu à la baisse de la participation électorale des jeunes depuis 30 ans, ou retournement de tendance ? Rédigé par Laurent Lardeux, chargé d’études et de recherche à l’INJEP, le dernier numéro de Jeunesses : études et synthèses, le bulletin de l’INJEP, analyse ce phénomène à la  lumière de différents sondages sortis des urnes et de l’étude réalisée en 2014 par l’Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes (ANACEJ), incitant néanmoins à la prudence sur le sens à accorder à ces chiffres. 

D’abord, l’auteur relève que seules les élections locales ont profité de cette embellie : les moins de 24 ans boudant les scrutins européens sont toujours plus nombreux, avec un taux d’abstention qui frise désormais la barre des 75 %. Par ailleurs, pour incontestable que soit la hausse de la participation des jeunes aux dernières élections municipales (+6 %), celle-ci n’explique pas à elle seule le resserrement de l’abstention entre jeunes et le reste de la population. Laurent Lardeux met en effet ces résultats en regard de la baisse de 11 points de la participation des 35-49 ans et des 50-64 ans aux élections municipales de 2004, par rapport à 2008.
Enfin, s’agissant des scrutins départementaux, la hausse de 5% de la participation électorale des 18-24 ans suit la courbe de la participation de l’ensemble du corps électoral (+6 %), note Laurent Lardeux qui émet l’hypothèse d’un effet bénéfique des rénovations apportées à ces scrutins, avec l’introduction du principe binominal majoritaire, l’obligation d’une parité parfaite et le renouvellement complet de l’ensemble des conseillers départementaux.

Cherchant à rendre compte plus finement du profil sociologique de l’abstentionniste, ce dernier numéro de Jeunesses : études et synthèses, relève également des différences entre zones rurales et urbaines, puisque les villes de moins de 10 000 habitants présentent des scores supérieurs de 5% à la moyenne nationale.  Les grands ensembles et les villes populaires tirent pour leur part le taux de participation des jeunes vers le bas, suivant la courbe de démobilisation de l’électorat de gauche dans des territoires considérés jusqu’alors comme des bastions.

 

Rapport d’information - La validation de l’apprentissage non formel et informel

Le rapport "La validation de l'apprentissage non formel et informel", présenté à l'Assemblée nationale, en juillet 2015, dans le cadre de la Commission des Affaires européennes se penche sur le bilan à mi-parcours de la mise en oeuvre de cette recommandation européenne, sur les outils qu’elle implique et les avancées déjà réalisées mais également sur les défis restant à vaincre.

Promouvoir la validation de l’apprentissage non formel et informel en Europe à tous les âges et à tous les niveaux pour flexibiliser les parcours et favoriser l’employabilité des individus grâce à la reconnaissance de leurs compétences, quel que soit le contexte de leur acquisition, est une ambition forte qui fait consensus auprès des pays européens, et qu’on connaît plus classiquement en France sous la dénomination de Validation des acquis de l’expérience (VAE). C’est ce à quoi invite la recommandation du Conseil du 20 décembre 2012 relative à la validation des acquis d’apprentissage non formel et informel.

Ce rapport d’information sur la validation de l’apprentissage non formel et informel, a été déposé par la Commission des affaires européennes et présenté  par madame Sandrine DOUCET, députée.

 
Rapport d'information
 "La validation de l'apprentissage non formel et informel"


 

Dernière ligne droite pour un cadre politique sur la participation des jeunes en Europe - RDV à Luxembourg !

Le IVème cycle de travail du Dialogue Structuré touche à sa fin ;  depuis plus d’un an déjà le Cnajep coordonne ce processus visant à l’adoption d’un cadre politique européen sur les questions de la participation des jeunes.

Sous le label « Provox », nous avons organisé consultations, débats politiques, agorajep, participation à des conférences européennes et nous avons travaillé avec d’autres organisation pour que finalement, le conseil des ministres de l’UE puisse délibérer sur ce sujet le 23 novembre prochain.

Mais il nous reste encore une étape : La conférence européenne de la jeunesse qui se tiendra à Luxembourg du 21 au 24 Septembre !

Cette conférence aura pour objectif de

3 représentants de la jeunesse y participeront, ainsi que 2 représentants du ministère français de la Ville, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative. Vous découvrirez prochainement leurs impressions en direct et leurs retours sur le site provox.

Nous vous rappelons que le Cnajep est le coordinateur français du Dialogue Structuré entre Institutions Européennes, Etats-membres, jeunes et organisations de jeunesse et qu’un nouveau cycle de travail débutera en janvier prochain. Il portera sur les questions d’éducation au vivre ensemble. Pour tout savoir rendez-vous sur le site provox .

Vous pouvez aussi nous suivre sur les réseaux sociaux .
N’hésitez pas à nous écrire si vous avez des questions :  dialogue.structure@cnajep.asso.fr

Retour sur la Conférence européenne de la Jeunesse

La conférence de Luxembourg, dernière conférence du cycle de travail dans le cadre du Dialogue structuré, s'est achèvée ! Nous touchons presque à la fin de ce travail qui a débuté il y a plus d'un an.

Un bref état des lieux :
Les recommandations conjointes (jeunes et décideurs) sont finalisées, voir le document ici, nous avons réfléchi à des solutions concrètes pour les mettre en oeuvre, le Groupe National de Travail est mobilisé... ne reste plus que l'adoption. C'est pour le 23 novembre!!! Nous aurons enfin un cadre politique sur la participation politique des jeunes au niveau national que nous ferons tout pour mettre en oeuvre de manière intelligente en France.

Toutefois, dans un soucis constant de transparence, il nous a semblé normal que les représentants lors de la conférence puisse vous faire un retour sur leur action, leur vision des chose. Et puis il faut bien qu'ils rendent des comptes... Vous trouverez ci-dessous un compte rendu de ce qui s'est passé dans chaque atelier de la conférence:

Atelier n°1 Créer une culture de la participation à l’école (Sébastien)
Deux recommandations avaient été proposées à Riga sur cet enjeux. L’une visait à renforcer la place de l’éducation à la citoyenneté et l’autre développement et valoriser les conseils et les initiative des élèves dans les établissements scolaires. Deux expertes, des ministères de l’éducation italien et luxembourgeois, ont dans un premier temps partager leurs analyses et leurs expériences quant à ces recommandations.

La quinzaine de participants de l’atelier s’est ensuite répartie en trois groupes de travail pour partager leurs connaissances de bonnes pratiques, chacun sur un de ces thèmes : éducation à la citoyenneté, conseils d’élèves et valorisation de l’engagement à l’école.

Sébastien, présent sur cet atelier, s’est investi sur l’élaboration d’outils pour développer les conseils et les initiatives des élèves dans les établissements scolaires. Après avoir échangé quelques bonnes expériences, les travaux du groupes se sont finalement orientés vers la formulation de recommandations explicitant et précisant davantage celles de Riga.

Hormis une invitation à ce que les conseils d’administration des établissements scolaires soient composés au moins pour moitié d’élèves, rien de très nouveau n’est sorti de cet atelier : meilleures formations des enseignants et valorisation de toutes sortes d’engagements. Néanmoins un recueil de bonnes pratiques pourra être ajouté au document final et c’est sûrement dans celles-ci que nous trouverons le plus d’idées pour la mise en oeuvre en France des recommandations de Riga.

Atelier n° 3 Améliorer l’engagement des hommes politiques avec les jeunes (Nizar)
Cet atelier visait particulièrement à travailler à la manière dont les responsables politiques (élus ou pas) pouvaient améliorer l’engagement des jeunes dans les processus de prise de décision. Les 2 recommandations liées à ce thème portaient sur les processus en tant que tels et sur les questions de transparence.

Pour améliorer le travail et envisager la mise en oeuvre nous avons été accompagné d’un assistant parlementaire et d’une Eurodéputé. La principale caractéristique de notre groupe était qu’il ne fallait pas juste produire des méthodes, des outils mais dans notre cas, également voir comment convaincre des décideurs publics de s’intéresser à la question de la participation des jeunes.

Nous avons finalement pu produire 9 idées allant de la mise en place de méthodes de co-évaluation à la structuration nationale du dialogue entre jeunes et décideurs, ou encore l’organisation de formations conjointes. Vous retrouverez bientôt l’ensemble de ce travail sur Provox.

Nizar était sur cet atelier, son action a principalement consisté à rappeler aux autres participants de ne pas trop se concentrer sur les formulations mais vraiment sur les idées et les concepts qui étaient travaillés. Il a particulièrement été investi sur la résolution autour des processus de participation et de l’engagement des politiciens en proposant notamment la mise en place de processus de décisions nationaux qui puissent reprendre les standards qualitatifs du Dialogue Structuré Européen (Voir rubrique faire vivre le Dialogue Structuré) et de travailler sur les questions d’évaluation des politiques de jeunesse.

Alors, si vous avez loupé cette conférence: c'est mal.
Mais vous pouvez vous rattraper en regardant ce qui s'y est passé grâce à la petite vidéo faite par l'organisation...
 

Forum de recrutement «service civique»

Le Mouvement associatif et le Centre d’information et de documentation jeunesse (CIDJ) orgnisent une journée de recrutement pour vos missions de service civique.

Pour qui ?
Vous êtes une association parisienne avec des missions de service civique à pourvoir pour décembre 2015 ou début 2016.

Quand et où ?
Le samedi 28 novembre de 10h à 17h au CIDJ, 101 quai de Branly 75015 Paris, Métro ligne 6 Bir-Hakeim ou RER C Champ de Mars – Tour Eiffel.

Pourquoi ?
Ce forum de recrutement a pour objectif de permettre la rencontre entre des jeunes désireux de réaliser un service civique et des associations ayant des missions de service civique à proposer.

En évitant le recrutement sur dossier (lettre de motivation / CV) et favorisant l’échange, inscrivez-vous dans une démarche respectueuse de l’état d’esprit du service qui laisse une chance à un maximum de jeunes d’accéder à vos missions !

Comment ?
Tous les jeunes recevront dès leur arrivée le catalogue de l’ensemble des missions proposées au sein du forum. Ils participeront à une courte réunion d’information sur le service civique avant de pouvoir réaliser des entretiens sur table avec les recruteurs.

Lors de ces entretiens, les recruteurs pourront présenter l’association, la mission et appréhender la motivation et l’engagement des jeunes.

Si le tuteur est présent, l’entretien permettra de finaliser le recrutement du jeune. Dans le cas contraire, il s’agira d’un pré-recrutement et vous vous engagerez à recevoir les jeunes rapidement après le forum pour un entretien individuel ou collectif.

Qu'implique ma participation ?

En amont du forum, par étape :
1- Avoir des missions de service civique sur Paris à pourvoir après le 28 novembre 2015 et les mettre en ligne sur le site de l'Agence du service civique ;
2- Vous inscrire dès que possible via le formulaire en ligne (disponible ici) ;
3- Participer à la réunion de préparation du forum organisée par le Mouvement associatif le 6 novembre après-midi ;
4- Remplir la fiche de présentation des missions (formulaire en ligne disponible ici) qui seront présentées le jour du forum avant le 10 novembre 2015.

Entre aujourd'hui et le 28 novembre, envoyer un mail aux jeunes qui postulent à vos annonces (dont celle sur le site de l’Agence du service civique) en les invitant à participer à ce forum de recrutement.
Pendant le forum : Etre présent le 28 novembre au CIDJ pour réaliser des entretiens ou pré-entretiens

Comment m'inscrire ?
Remplir le formulaire d'inscription en ligne en cliquant ici

Si vous avez des questions : lthiebot@lemouvementassociatif.org

Lancement du site" Découvrir le monde"

Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, a officiellement lancé, le 8 octobre, le site web de la mobilité européenne et internationale des jeunes "Découvrir le monde".

Ce portail donne à la fois des idées, mais également des conseils pour organiser son projet d'études, de volontariat ou encore d'échange à l'international.

Il regroupe un grand nombre de propositions, de pistes voire de missions temporaires pilotées par les acteurs du soutien à la mobilité européenne et internationale des jeunes. 


Ci-dessous, le lien vers le tutotriel présenté lors de l'événement de lancement 

"Découvrir le monde" le site web de la mobilité... par jeunesse-vie-associative

Aide publique au développement : communiqué de Coordination SUD

Coordination SUD a publié un communiqué de presse en reaction au projet de loi de finances 2016.

"Aide publique au développement : un peu de cohérence, Monsieur le président !

Paris, le mercredi 30 septembre 2015 

Deux jours après les annonces de François Hollande sur une augmentation des budgets de la solidarité internationale et de la lutte contre le changement climatique, le gouvernement propose une nouvelle baisse de l’aide publique de développement (APD). Cinq budgets, cinq coupes successives dans la politique de solidarité internationale de la France.

Le projet de loi finances 2016 publié ce mercredi matin prévoit une nouvelle baisse du budget dédié à la solidarité internationale, de 170 millions d’euros. C’est la cinquième baisse en 5 ans.

Ces nouvelles coupes budgétaires interviennent deux jours après des annonces ambitieuses à la tribune des Nations unies par le président de la République. Et quelques semaines après le réengagement de la France à dédier 0,7 % de sa richesse nationale à l’aide au développement, lors de la conférence d’Addis-Abeba en juillet.

Déjà, en 2013, François Hollande s’était engagé devant l’ensemble des acteurs français de la solidarité internationale à « reprendre une trajectoire positive » pour cette politique cruciale pour les pays les plus vulnérables et leurs populations.

Pourtant, depuis le début du quinquennat Hollande, le budget de l’aide publique au développement n’a cessé de baisser, année après année.

« Comment va-t-on atteindre plus 4 milliards en 2020 comme annoncé à New York en démarrant par une nouvelle année de baisse ? Ce projet de loi sape la crédibilité des annonces du Président ! », s’indigne Philippe Jahshan, président de Coordination SUD.

L’ambition était grande il y a 2 jours à la tribune de l’ONU : éradiquer la pauvreté dans les 15 ans. Ce budget devait être la première traduction de cette feuille de route ambitieuse.

« Il est incompréhensible que le budget dévoilé à l’instant par le gouvernement soit en baisse. Il est urgent de financer les objectifs du développement durable maintenant », s’alarme Christian Reboul, administrateur de Coordination SUD et responsable du plaidoyer financement du développement à Oxfam France."


Contact presse
Bénédicte Bimoko, bimoko@coordinationsud.org - Tél : 01 44 72 03 78 / 07 76 78 15 19

"Quelles contributions des engagements volontaires à l'international aux enjeux de cohésion sociale ?"

A l’occasion de la Journée Internationale des Volontaires, le Forum des Acteurs et des Initiatives de Valorisation des Engagements, vous invite à participer à sa rencontre annuelle, vendredi 4 décembre 2015. Tables rondes, exposition, village des initiatives soutenues par le FAIVE, l’occasion de se rencontrer et d’échanger sur le thème "Quelles contributions des engagements volontaires à l’international aux enjeux de cohésion sociale ?"

Le Forum des Acteurs et des Initiatives de Valorisation des Engagements (FAIVE) a été créé en 2011 par France Volontaires. Le FAIVE contribue à la reconnaissance des engagements volontaires et solidaires à l’international à travers l’appui aux pratiques de valorisation des engagements et en proposant aux acteurs un espace d’échanges de pratiques et de production de connaissances. Plus d’informations sur le FAIVE.

Rencontre "Pratiques écologiques et éducation populaire : l’éducation qui vient"

L'INJEP organise les prochaines rencontres annuelles de l'Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse le 5 février 2016. Cet événement sera organisé par l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (INJEP) et la plateforme nationale ALLISS (Pour une alliance sciences et sociétés).

L'INJEP et ALLISS organisent les 4e rencontres de l'Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse, dans le prolongement de la COP 21, autour des impacts des mobilisations écologiques sur les pratiques éducatives.

À l'heure où l'environnement s'affirme comme une préoccupation majeure des acteurs économiques, politiques, et des citoyens, l'INJEP et l'ALLISS proposent d'impliquer les acteurs éducatifs, et, en particulier ceux de l'éducation populaire, dans une réflexion sur la manière dont ces préoccupations enrichissent, voire, renouvellent leurs pratiques.

S'il est une intention au cœur du projet de l'éducation populaire, c'est bien celle de la production, de la circulation et des échanges de savoirs et de savoir-faire. Comment les acteurs sont-ils impactés par ce que certains nomment l'« âge du faire », cette culture de « la fabrique » qui invite les citoyens à construire les savoirs par les pratiques coopératives ?

Ecologie urbaine, agriculture, alimentation, habitat, santé, territoire... Cette actualité permet de questionner les logiques scolaires dominantes, en interrogeant le rapport au savoir à travers l'étude des pratiques écologiques. Dans ce domaine, de nouvelles coopérations entre acteurs de la recherche, acteurs éducatifs (éducation formelle et non formelle) et acteurs sociaux (associations, ONG, collectifs...) sont à l'oeuvre. Elles posent la question de la production, de la circulation, du partage et des croisements de savoirs au coeur des débats autour des pratiques écologiques.

En quoi ces dynamiques enrichissent-elles aussi bien les acteurs associatifs que les institutions éducatives (école, université) et, plus généralement, l'ensemble des acteurs publics ? Ces changements sont-ils à la source du renouvellement des politiques territoriales ? L' enjeu de ces rencontres est de répondre à ces questions.

Infos pratiques
Vendredi 5 février 2016
de 9 h à 18 h 30
École nationale supérieure d'architecture Paris-Belleville
60 bd de La Villette 75019 Paris
Métro : Belleville

CONFERENCE GRATUITE
INSCRIPTION EN LIGNE
Informations complémentaires :
01 70 98 94 39 – conferences@injep.fr

Contact presse : Roch Sonnet
01 70 98 94 40 - sonnet@injep.fr

Elections régionales 2015 - Enjeux et propositions des associations de jeunesse et d’éducation populaire

Parce qu’elles interviennent dans un contexte de réorganisation territoriale, les élections régionales de décembre 2015 doivent être l’occasion d’un débat approfondi et élargi sur le projet de société que nous voulons  bâtir collectivement.

Partenaires historiques et continus de l’Etat, partenaires sur l’ensemble du territoire de nombreuses collectivités locales et territoriales, les associations de jeunesse et d’éducation populaire souhaitent être reconnues et prises en compte d’une manière singulière par les pouvoirs publics.

Notre réflexion s’articule autour de plusieurs axes complémentaires et indissociables :

En prenant en compte la loi NOTRe du 7 août 2015, nous avons souhaité illustrer les pistes méthodologiques à envisager pour construire sur le long terme une politique régionale efficace et inclusive.

À l’heure de définir les orientations qui structureront les politiques régionales de demain, le Cnajep demande aux candidat(e)s et aux futur(e)s élu(e)s de s’engager résolument en faveur d’une vision renouvelée des politiques de jeunesse et d’éducation populaire et de mettre en œuvre un projet ambitieux qui accorde à l’éducation populaire et à la jeunesse la place qu’elles méritent.
 

 

 

 

Life Long Learning Week du 30 novembre au 4 décembre

La plateforme européenne Lifelong Learning Platform organise la Lifelong Learning Week du 30 novembre au 4 décembre 2015 à Bruxelles.

Cette année les principaux sujets abordés seront :

Pourquoi une «Lifelong Learning Week»?

Bien que le concept d'"apprentissage tout au long de la vie» (LLL) soit largement utilisé, sa signification diffère selon qui l'utilise. Pour Lifelong Learning Platform, l'apprentissage continu couvre éducation et la formation à tous les âges et dans tous les domaines de la vie qu'elle soit formelle, non-formelle ou informelle.

Elle doit permettre l'émancipation des citoyens et la pleine participation dans la société dans ses dimensions civiques, sociales et économiques. L'idée d'organiser des Semaines "Lifelong Learning" (Education tout au long de la vie) vise à sensibiliser à l'éducation tout au long de la vie en Europe et de la nécessité d'adopter une approche holistique et démocratique à tous les niveaux de prise de décision, de mise en œuvre et d'évaluation.

Cela est nécessaire si nous voulons que l'UE devienne une économie intelligente, durable et inclusive comme défini dans la stratégie Europe 2020.
 

 

Projet de loi des finances 2016 - L'analyse du Cnajep

Comme chaque année, le Cnajep propose une analyse technique et politique du programme 163 « Jeunesse et Vie associative » du Projet de Loi de Finances annuel. Nous avons le plaisir de vous envoyer notre analyse du PLF 2016.

Cette analyse s’appuie sur une étude du programme 163 à laquelle s’est ajoutée pour la première fois une rencontre avec la Conseillère budgétaire du Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

Les principaux éléments de l'analyse :



Télécharger l'analyse du PLF 2016

 

Quelle participation citoyenne à la construction des politiques de développement? Et les jeunes dans tout ça?

Le 9 juillet dernier, à l’initiative inédite de quatre collectifs et plateformes engagés sur les questions de citoyenneté active à l’international, le CLONG Volontariat, 

EDUCASOL, France Volontaires et le Cnajep, jeunes, associations et institutions se sont  interrogés : « Quelle participation citoyenne à la construction des politiques de développement ? Et les jeunes dans tout ça ?».

Au cours de la journée, la parole  a été donnée aux jeunes pour qu’ils puissent exprimer ce que représente pour eux l’engagement et pour mettre en avant ceux qui n’ont généralement pas la parole.

A travers un regard croisé Europe/International sur l’engagement citoyen et de nombreux témoignages sur leur parcours, les jeunes intervenants ont rappelé que ces questions ne sont pas réservées à une élite, que peu importe le niveau ou l’échelle d’engagement (international-national-quartier-région), ceux qui s’intéressent aux questions de développement peuvent avoir un impact sur les politiques publiques et faire que leur voix soit entendue.

Cette journée a permis de développer deux outils de communication et d’information afin de promouvoir l’engagement citoyen et de faire de la sensibilisation auprès de différents publics en France et à l’international.

 La vidéo de la conférence

Alors que la citoyenneté est présentée aujourd’hui comme un enjeu prioritaire par les pouvoirs publics français, il est nécessaire de rappeler que pour être gage de sens et de qualité, le désir d’engagement se doit d’être accompagné pour permettre, à tous les âges de la vie, de découvrir les multiples possibilités d’agir et de s’engager. C’est pourquoi les associations de solidarité internationale, de volontariat, de jeunesse et d’éducation populaire travaillent depuis longtemps sur les enjeux de citoyenneté et de mieux vivre ensemble ici et là-bas.

L'engagement citoyen à l'international

Retrouvez aussi :

Tous ces documents sont également disponibles sur les sites des autres membres du consortium, et des membres partenaires de l’évènement,  ainsi que sur le site créé dans le cadre de ce partenariat et entièrement dédié à la conférence du 9 juillet : www.confeyd2015.org

4emes rencontres annuelles de l'Observatoire "Pratiques écologiques et éducation populaire : l’éducation qui vient"

Les prochaines rencontres annuelles de l’Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse auront lieu le 5 février 2016. Cet événement sera organisé par l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) et la plateforme nationale AllISS (Pour une alliance sciences et sociétés).

 

Droits humains pour tou-te-s !

Coordination SUD, dont le Cnajep est membre, a rejoint l’Appel « Droits humains pour tou-te-s »

L’objet de cet appel est de remplacer « droits de l’Homme » par « droits humains » dans la terminologie française. Au-delà du langage, la démarche en faveur des « droits humains » attire l’attention sur les questions d’égalité femmes-hommes, particulièrement dans le domaine de la solidarité, de l’urgence et du développement, où l’approche par les droits est mise en avant.

RSA contre « bénévolat » obligatoire : Une décision politique inacceptable

Le Mouvement associatif a réagit sur la disposition du Haut-Rhin concernant le versement du RSA.

10 février 2016

"Le département du Haut-Rhin a adopté vendredi une disposition conditionnant le versement du RSA à la réalisation de 7 heures dites de « bénévolat » auprès d’associations, collectivités locales, établissements publics. Outre le fait que la légalité d’une telle décision semble fortement contestable, les départements n’ayant pas la responsabilité de la définition des modalités d’attribution du RSA, la philosophie qui sous-tend cette décision n’est pas acceptable.

Faut-il rappeler que le bénévolat est par essence (et étymologiquement) un engagement libre et volontaire, et que c’est ce qui en fait la force et la richesse ? Faut-il rappeler qu’il n’a en aucun cas vocation à venir « compenser » des montants versés dans le cadre de la solidarité nationale ?

Il est vrai que la réalisation d’activités bénévoles est un formidable moyen de s’insérer, de partager, de se sentir partie prenante de la société, et ainsi de retrouver une estime de soi qui fait si souvent défaut lorsque l’on se retrouve dans une situation précaire. Il est incontestable que l’engagement bénévole n’est pas aussi accessible qu’on le souhaiterait. Mais la bonne réponse ne se trouve pas dans une obligation punitive, et bien plutôt dans une politique volontariste d’encouragement, de mise en relation, de facilitation : faire connaitre les infinies possibilités du bénévolat, créer des espaces de rencontres adaptés, physiques ou numériques, entre associations et citoyens, inciter et non pas imposer."

Télécharger le communiqué

Les leviers pour favoriser l'accès et le recours aux soins des jeunes en insertion

11 expérimentations sur la santé des jeunes en insertion sont passées au crible de l’analyse de la mission d’animation du Fonds d’expérimentation jeunesse.

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) publie « Les leviers pour favoriser l’accès et le recours aux soins des jeunes en insertion ». Ce 31e numéro de Jeunesses : études & synthèses est le résultat d’une collaboration avec la mission d’animation du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (MAFEJ), mission désormais intégrée à l’INJEP sous son nouveau statut de service à compétence nationale du ministère de la ville, de la jeunesse et des sports.

Axelle Charpentier, Laëtitia Drean et Norbert Rugambage (MAFEJ), auteurs de cette publication, font la synthèse de 11 expérimentations portant sur la santé des jeunes en insertion. Les inégalités sociales et territoriales de santé sont une réalité mal connue en France, elles concernent pourtant une partie de la jeunesse qui cumule déjà des difficultés faisant obstacle à leur insertion sociale et professionnelle.

Pour favoriser l’accès et le recours aux soins des jeunes précaires, les expérimentions du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse proposent deux types de leviers : un accompagnement social et/ou médical pour lever les freins informationnels (optimisation de la couverture maladies, prise de conscience des besoins de santé) et l’intervention de « médiateurs » auprès des jeunes les plus éloignés des institutions.

Télécharger la version numérique


EN SAVOIR +

Comme tous les Jeunesses : études et synthèses, ce numéro est disponible et librement téléchargeable dans la rubrique « Publications » du site www.injep.fr. Les rapports d’évaluation des expérimentations analysées sont disponibles sur le site du FEJ : www.experimentation.jeunes.gouv.fr

Contact presse : Roch Sonnet
01 70 98 94 40 - sonnet@injep.fr


  
 

Le cnajep s’engage pour une prise en compte du developpement durable vers la transition ecologique

Dans le cadre des orientations de sa motion d'orientation 2012/2017, le Cnajep a structuré ses missions autour de six orientations stratégiques prioritaires dont l’une est la prise en compte du développement durable.

Le Cnajep souhaite approfondir et consolider ses réflexions sur ces problématiques afin :

Un groupe d’appui Développement Durable s’est constitué au sein du Cnajep autour des membres représentants le Cnajep au Conseil National de la Transition Ecologique.

De ses travaux, il ressort une première contribution qui doit servir de base de travail au réseau.
 

Le positionnement du Cnajep

Tribune : Monsieur le Président, défendons un véritable « pacte de solidarité » !

Trois mois après les attentats du 13 novembre, Coordination SUD lance une tribune signée par 70 organisations de solidarité internationale appelant solennellement à l’adoption d’un véritable pacte de solidarité.

La multiplicité des crises actuelles rend en effet nécessaire une autre réponse pour repenser le vivre ensemble et dessiner de nouvelles interdépendances. La solidarité internationale doit ainsi devenir une priorité du gouvernement et être dotée de moyens ambitieux, à la hauteur de l’enjeu.

« Face à l’embrigadement par le fanatisme, l’éducation, la santé, le travail et le droit à une vie digne dans un environnement sain, sont les véritables et seuls ferments de paix ».
 

Lire la tribune


 

Manuel Provox : la participation politique des jeunes

Elaboré dans le cadre de la dynamique Provox, portée par le Cnajep, ce manuel s’adresse à l’ensemble des élus, organisations de jeunesse et d’éducation populaire et citoyens qui souhaitent mettre en œuvre des réformes de leur politique de participation des jeunes en général, et plus particulièrement mettre en œuvre un texte adopté au niveau européen, la résolution du 23 novembre 2015. Il se veut un outil faisant le lien entre le politique et le pratique tout en étant dans une approche constructive. Alors ouvrez-le… 
 

 


Provox
Le 23 novembre 2015, le conseil de l'UE adoptait une résolution sur la participation politique des jeunes, celle-ci reprend 13 des recommendations sur les 15 élaborées dans le processus du Dialogue structuré, appelé "Provox" en France.

Mais nous savons qu'il ne suffit pas d'adopter une résolution pour changer concrètement la vie des jeunes et développer un véritable processus de participation à la vie citoyenne. C'est maintenant à la société civile et aux citoyens de se mobiliser pour faire en sorte qu'à tous niveaux (du local au régional) ces orientations puissent prendre vie de manière intelligente.

Pour faciliter cela, et pour vous donner les outils afin d'agir auprès de vos décideurs, nous avons édité le premier "Manuel Provox". Véritable outil de formation au plaidoyer, il est construit autour de 2 parties:

Vous pouvez vous en servir pour préparer vos rendez vous avec tous vos élus, pour lancer un travail conjoint sur les politiques de jeunesse, pour construire vos campagnes de mobilisation, pour former vos adhérents, pour endormir vos enfants, caler vos armoires, ... ses usages sont infinis.

Site Provox


 

Le PIEED, un coup de main aux assos étudiantes pour agir ici en solidarité internationale

Pour la 7ème année consécutive, Etudiants et Développement (E&D) propose, en partenariat avec France Volontaireset Solidarité Laïque, le PIEED à destination des associations étudiantes.

Le PIEED soutient les projets d’associations étudiantes d’Education à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale (ECSI).

Cette démarche éducative vise à sensibiliser et fédérer autour des enjeux de la solidarité internationale.

Grâce à des outils pédagogiques de natures très diverses, elle provoque une prise de conscience sur l’impact de nos modes de vie et de consommation dans le monde. Ainsi, elle véhicule autour d'elle la nécessité de devenir acteurs du changement et de solidarité internationale en agissant à l'échelle locale.

Chaque année, les associations étudiantes disposent de 4 mois pour postuler au PIEED. En 2016, les candidatures sont ouvertes jusqu'au 11 avril.

5 lauréats seront ensuite accompagnés dans la réalisation de leur projet et soutenus financièrement (1er prix: 5000€, 2ème prix : 3500€, 3ème prix : 2500€, 4ème et 5ème prix : 1500€).

Plus qu'un simple apport financier, il s'agit pour E&D d'aider les étudiants, de manière impliquée, à monter et structurer leur projet. Le PIEED permet à ces 5 porteurs de projets de puiser un soutien efficace au sein de notre réseau, notamment par leur mise en relation avec des professionnels du monde de la solidarité internationale et de l'éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale afin de soumettre leur projet et de se confronter à un point de vue expert.
 

Dossier de candidature


Découvrez par ici les lauréats de l'édition 2015 et leurs projets!

Pour plus d'infos, contactez-nous : 01.55.86.74.41 - pieed@etudiantsetdeveloppement.org
 

Contrats à impact social : Ouvrons un débat public

A la suite de l'appel à projets sur les "contrats à impact social" lancé par Martine Pinville, Secrétaire d'Etat à l'ESS mardi 15 mars, Le Mouvement associatif s'est exprimé pour demander que cette initiative permette d'ouvrir un débat public sur ce sujet et s'accompagne d'une réflexion de fond

Communiqué de presse du 15 mars 2016:

"Appel à projets « Contrats à impact social » : Ouvrons un débat public !

Martine Pinville, secrétaire d’Etat à l’Economie Sociale et Solidaire, a annoncé ce mardi 15 mars 2016 le lancement d’un appel à projets destiné à accompagner le développement de « contrats à impact social ». L’objectif est de favoriser le financement d’actions de prévention innovantes répondant à des besoins sociaux, en faisant appel à l’investissement privé.

Ce type de financement, qui a commencé à se développer dans le monde anglo-saxon, n’en est qu’au stade embryonnaire en France ; il est porteur d’un changement important d’approche dans le mode de financement de l’intérêt général, qui nécessite que l’on en mesure les impacts, tant en termes d’efficacité réelle que de portée sociétale.

Favoriser l’émergence de l’innovation sociale par de nouveaux modes de financement est un enjeu majeur. Mais compte tenu de l’absence de recul sur ce mécanisme financier, et des risques déjà identifiés, Le Mouvement associatif souhaite que l’appel à projets lancé par le gouvernement donne lieu à un débat public et s’accompagne d’une réflexion de fond. Celle-ci doit impliquer tous les acteurs concernés, dont au premier rang le monde associatif, pour définir le cadre dans lequel de tels projets pourraient être expérimentés, et pour qu’une évaluation exigeante du dispositif soit ensuite réalisée.

Parmi les points-clés qui doivent être examinés:

L’évaluation des projets menés devra permettre d’estimer de façon globale le rapport coûts/avantages pour la puissance publique, et de déterminer autant que possible le différentiel avec ce qu’aurait coûté un même projet porté par des financements publics directs.

Le Mouvement associatif appelle l’Etat à jouer pleinement son rôle de garant de l’intérêt général, en recherchant les modes de financement, complémentaires aux financements publics, qui permettent d’expérimenter les projets qui construiront l’action publique de demain, mais en prenant toutes leurs responsabilités pour en assurer l’efficience au service de la société."
 

Orientation, formations, insertion : quel avenir pour l’enseignement professionnel ?

Le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) et le Centre international d’études pédagogiques (Ciep), organisent, en partenariat avec le Laboratoire d’Économie et de Sociologie du Travail (LEST) et le Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq), une conférence de comparaisons internationales intitulée « Orientation, formations, insertion : quel avenir pour l’enseignement professionnel » les 19 et 20 mai 2016 à Paris (Lycée Diderot). 
 

ORIENTATION, FORMATIONS, INSERTION :
QUEL AVENIR POUR L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL ?
Jeudi 19 et vendredi 20 mai 2016
Lycée Diderot (61, rue David d’Angers – 75019 PARIS)
 

La conférence de comparaisons internationales permettra aux professionnels et décideurs de l’éducation d’échanger autour d’expériences internationales (Allemagne, Angleterre, Corée, Pays-Bas, Canada, Danemark, ...) qui alimenteront la réflexion sur le cas français. Des ateliers participatifs permettront aux différents acteurs d’échanger et d’élaborer des pistes de préconisations. À partir de cette réflexion commune, le Cnesco présentera des préconisations largement diffusées dans la communauté éducative grâce à des partenariats multiples.

Atelier Jeunesse & solidarité internationale

 Le Cnajep organise avec Coordination SUD un atelier le 22 avril 2016, ouvert aux membres de ces deux réseaux, sur le thème "Jeunesse et solidarité internationale".

Pour qui ?
Vos actions mobilisent directement ou indirectement des jeunes : chantiers de jeunes, projets de développement ciblant spécifiquement ou en partie des jeunes, renforcement de la place des jeunes dans la société civile au niveau international, etc.

Venez débattre et échanger sur les enjeux concernant la jeunesse dans le secteur de la solidarité internationale.

Pour quoi ?
Cet atelier sera l’occasion de découvrir les acteurs impliqués et d’envisager des interactions et collaborations possibles.

Au programme

Un programme plus détaillé sera communiqué prochainement

Ce temps commun constituera également une première étape de réflexion pouvant se poursuive en fonction des recommandations qui seront faites par les participants.
 

Quand ?

 Le 22 avril 2016, de 9h à 17h30 
 

Où ?

A la mairie du 10e arrondissement
 

 

 

Generation What ? La grande enquête européenne

Le Cnajep s'associe à la grande enquête "Generation What ?" 

Le principe :
Une enquête, le portrait d'une génération, 150 questions, 8 langues, 12 pays, 4 documentaires.

Il s’agit d’une évolution de Génération Quoi, une grande enquête réalisée en France en 2013 pour dresser le portrait des 18-34 ans, et à laquelle avaient participé plus de 350 000 personnes. Cette fois-ci, 10 pays se joignent à nous pour faire de ce programme un événement européen : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, l’Espagne, l’Italie, l’Irlande, le Luxembourg, les Pays-Bas, Pays de Galles au Royaume-Uni et la République Tchèque.

A partager largement !

#GenWhat 


 

Dossier en ligne : l’engagement citoyen chez les jeunes

Le dossier « L’engagement citoyen chez les jeunes », réalisé à l’occasion du Forum Rue des écoles, organisé à Bondy le 9 avril dernier, en partenariat avec le CNESCO, dont le Cnajep est membre, la Ligue de l’enseignement et France Culture est en ligne.

Dans une société où les valeurs individuelles et une forme de repli sur soi prévalent, des initiatives solidaires voient cependant le jour et sont souvent initiées par les jeunes. «On ne peut s’épanouir qu’en servant une cause dont le sens dépasse le seul individu», affirme Edgar Morin. C’est pour redonner vie aux valeurs altruistes que notre société doit proposer de nouvelles manières d’agir et de vivre ensemble.

Quel état des lieux peut-on établir sur l’engagement des jeunes aujourd’hui et comment l’encourager dans et hors de l’école ? C’est à ces questions qu’ont répondu les neuf intervenants des Rencontres nationales de l’éducation et du Forum Rue des écoles du 23 mars 2016. Depuis 2014, le Cnesco, France Culture, la Ligue de l’enseignement et Réseau Canopé s’associent en effet pour traiter des thématiques transversales liées à l’éducation, comme la mixité sociale à l’école.

Dossier en ligne L’engagement citoyen chez les jeunes
 

Ce dossier vient en complément de l’émission Rue des Écoles de France Culture du dimanche 9 avril 2016, et du dossier publié par le CNESCO sur l’éducation à la citoyenneté à l’école intitulé Apprentissage de la citoyenneté à l’école.
 

Rapport de l‘observatoire de la ville 2015

L’Observatoire national de la politique de la ville (ONPV) a remis, ce 3 mai 2016, à Hélène Geoffroy, secrétaire d’État chargée de la Ville, son premier rapport annuel.

Niveau de vie, emploi, éducation, santé, sécurité… Il décrit la situation dans les nouveaux quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), sans oublier des focus sur les anciennes zones urbaines sensibles.

Un nouveau webinaire consacré à l'égalité professionnelle

Le cycle de webinaires "Les mardis de l'accompagnement à l'emploi associatif" se poursuit avec  le 24 mai de 11h à 12h avec unes séance consacrée à l'égalité professionnelle femmes/hommes dans les associations.
 
L’égalité professionnelle doit être prise en compte par l’employeur associatif dans l’ensemble des actes de gestion des ressources humaines qu’il accomplit.

Recrutement, évolution professionnelle ou encore accès à la formation sont autant de domaines dans lesquels l’égalité professionnelle doit s’appliquer. S’il s’agit d’une obligation légale, l’employeur associatif a tout intérêt à mettre en œuvre une politique d’égalité professionnelle attentive et engagée, tant celle-ci peut devenir un atout de sa politique RH et d’un bon climat social, gages d’attractivité pour la structure.

Inscription gratuite mais obligatoire au webinaire du 24 mai de 11h à 12h en cliquant ici.

Vous trouverez par ailleurs le programme complet des webinaires à venir et les ressources de ceux déjà réalisés en vous rendant sur le site internet du collectif PMAE.

Il est urgent de protéger et d’intégrer les réfugiés !

A l'occasion de la journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, le Forum européen de la jeunesse dont le Cnajep est membre, publie un communiqué et demande aux dirigeants européens de garantir la protection et l’intégration des jeunes réfugiés.

" La plupart des personnes qui cherchent une protection sur le sol européen sont des jeunes, tout come nous. Violer leurs droits et priver les jeunes réfugiés de leur jeunesse ou de leur enfance, à un moment où ils sont particulièrement vulnérables et où ils ont vécu des expériences traumatisantes, ne peut être acceptable en  Europe – un continent qui a presque universellement accepté les droits humains comme fondement constitutionnel.

Alors que les autorités à tous les niveaux ne parviennent pas à garantir les droits des migrants et des réfugiés, les  organisations de jeunesse et les jeunes de toute l’Europe jouent un rôle crucial en organisant toute une série d’initiatives – allant d’activités de loisirs à l’établissement d’écoles pour enfants et adultes. Ces initiatives contribuent considérablement à encourager l’intégration des  migrants, elles permettent d’améliorer leurs compétences linguistiques et sociales et de protéger leurs droits.

Le Forum Jeunesse demande aux dirigeants européens responsables du respect des droits des migrants et des refugiés, de suivre l’exemple établi par les organisations de jeunesse et de la société civile, et d’agir d’urgence pour garantir leur protection et leur intégration.

Construire des murs, ériger des palissades, organiser des mouvements de “repoussées” ou lancer du gaz lacrymogène aux frontières ne sont pas des mesures durables pour “défendre l’Europe”. Elles ne protègent pas non plus les droits humains des réfugiés.

Au lieu de cela, les dirigeants et les gouvernements de l’Europe doivent diriger l’Europe en promouvant les valeurs démocratiques et en travaillant dans la solidarité et le respect des obligations humanitaires et légales de l’asile, garantissant la  protection des personnes qui recherchent la paix et la liberté.

Des systèmes adéquats et une politique commune de migration doivent être mis en place pour permettre à chaque réfugié d’être équipé des connaissances, des qualifications et des compétences pour devenir des citoyens actifs et être pleinement intégrés dans la société. De cette manière uniquement pourrons-nous sauvegarder les droits humains, pas uniquement pour les réfugiés, mais pour nous tous et toutes.

La migration n’est pas un problème nouveau pour la société européenne, sa culture ou son économie. Nous l’avons déjà expérimentée dans le passé.  Nous avons profité et continuerons de profiter de l’immigration et de la présence de personnes de nombreux milieux culturels différents à condition que nous respections leurs droits. Le Forum Jeunesse demande à l’Europe de reconnaître ces faits et de s’en inspirer. "

 

L’aide au développement n’est pas un outil de contrôle des migrations !


Coordination SUD, dont le Cnajep est membre, publie un communiqué en réaction à l’adoption, suite au Conseil européen d’hier, du nouveau cadre de partenariat de l’UE avec les pays tiers. Une décision scandaleuse inadaptée aux enjeux posés par la crise de l’accueil des réfugiés et des migrants, qui remet en cause l’inconditionnalité de l’aide au développement.
 

Paris, le mercredi 29 juin 2016

"Réunis à Bruxelles le 28 juin, les chefs d’États et de gouvernements des pays membres de l'UE ont adopté un nouveau cadre de partenariat avec les pays tiers, qui s'inscrit dans l'Agenda européen en matière de migration.

Coordination SUD dénonce une instrumentalisation de l'aide au développement qui sert une approche strictement sécuritaire des migrations.

Le nouveau cadre de partenariat proposé par la Commission européenne avec les pays tiers et adopté par le Conseil européen le 28 juin, érige la question de la gestion des flux migratoires au centre de la politique extérieure de l’Union européenne. Coordination SUD condamne fermement cette décision qui relègue les migrants et les réfugiés aux portes de l’UE et compromet la politique de développement.

Le cadre proposé prévoit, dans la continuité de l’accord avec la Turquie, un renforcement des frontières extérieures de l’UE. De même, il décharge l’UE de sa responsabilité d'accueil et protection des migrants et des réfugiés, en la confiant à d’autres pays dits « sûrs », dont certains qui abritent des régimes autoritaires ou des zones de conflit. Le cadre de partenariat établit, en outre, des « mesures d’incitations positives ou négatives » appliquées aux pays en fonction de
leur propension à coopérer, notamment en favorisant le retour et la réadmission des migrants dans leur pays d’origine ou vers des pays où ils auraient transité. Ceci s’apparente au final à un régime de sanction collective, pouvant pénaliser les pays récalcitrants par une réduction ou un arrêt de leur aide au développement et de leurs avantages commerciaux.

Pour Philippe Jahshan, président de Coordination SUD « le cynisme de l’Union européenne dans sa réponse à la crise humanitaire des migrants et des réfugiés est proprement scandaleux. L’aide publique au développement ne saurait être conditionnée à des fins de gestion des flux migratoires, ni détournée de son ambition première : répondre aux besoins essentiels des plus vulnérables tel que stipulé dans le Traité de Lisbonne ».

Jean-Marc Boivin, délégué aux relations institutionnelles à Handicap International, vice-président de Coordination SUD, référent sur les questions européennes dénonce « une politique de la baguette consistant à donner des bons points à certains et des mauvais points à d’autres. Les  pays membres de l’UE ne peuvent se dédouaner plus longtemps de leurs obligations au regard du droit d’asile ».

Et Bruno Rivalan, directeur France d’Action santé mondiale et chef de file de la commission Europe de Coordination SUD, ajoute « dans un contexte de repli sur soi et de remise en cause du projet  européen, l’Europe doit redevenir un acteur politique majeur et ne pas céder à l’instrumentalisation de la question des migrations, mais l’aborder sous l’angle des droits humains».

Les 163 ONG membres de Coordination SUD, resteront vigilantes à la cohérence des politiques de l’Union européenne et n’auront de cesse de dénoncer les violations aux droits fondamentaux dont les migrants font l’objet. Elles exigent que l’UE soit, conformément à ses valeurs, plus solidaire et à la hauteur des enjeux."

Contact presse
Bénédicte Bimoko, bimoko@coordinationsud.org - Tél : 01 44 72 03 78 / 07 76 78 15 19

L’accès des jeunes avec moins d’opportunités à la mobilité internationale dans un cadre non formel

L'INJEP a publié un rapport d'étude sur l'accès des jeunes avec moins d'opportunités à la mobilité internationale dans un cadre non formel.

Contexte de l’étude
L’accès des jeunes avec moins d’opportunités aux programmes de mobilité internationale dans un cadre non formel est progressivement devenu un objectif politique important au coeur des orientations du plan Priorité jeunesse en France comme des stratégies européennes de jeunesse et d’inclusion sociale.

Néanmoins, la récente évaluation menée par l’INJEP dans le cadre du réseau européen Research-based Analysis of Youth in Action (RAY) 1 révèle une forte sélectivité du programme européen Jeunesse en action, actuellement Erasmus + Jeunesse.

C’est dans ce contexte qu’une étude qualitative a été lancée en juin 2015 afin de mettre au jour et de comprendre les obstacles freinant l’accès des jeunes avec moins d’opportunités à la mobilité internationale dans un cadre non formel.

Résumé
Si les apports d’une expérience de mobilité internationale sont hautement significatifs chez les jeunes avec moins d’opportunités, notamment au regard de leur parcours et des difficultés auxquelles ils font face dans leur vie quotidienne, tous n’y ont pas systématiquement accès.

Les résultats de l’étude montrent que l’environnement institutionnel est un facteur décisif, non seulement pour la mise en relation des jeunes avec ce type d’expérience et ses dispositifs supports, mais également pour la concrétisation de leur projet par l’intermédiaire de l’accompagnement.

Néanmoins, à l’instar de l’environnement familial, le cadre institutionnel – par l’intermédiaire de représentations, de normes, de configurations, de logiques d’action et de postures professionnelles – peut constituer un frein limitant significativement les possibilités d’accès des jeunes avec moins d’opportunités à une expérience de mobilité internationale dans un cadre non formel.


Télécharger l'étude

Deuxième Foire aux outils pédagogiques d’éducation populaire

La deuxième Foire aux outils pédagogiques d’éducation populaire se tiendra à Paris les 28, 29 et 30 septembre 2016 à la Halle PAJOL, Esplanade Nathalie Sarraute, 75018 Paris. Elle porte cette année particulièrement mais pas uniquement sur les outils de solidarité et d’inclusion.

La première édition en 2015 avait été l’occasion d’un premier temps de rencontres, d’échanges, de présentations d’outils et de méthodes fort intéressant.

Cette seconde Foire aux outils nationale est ouverte à tous les initiateurs, acteurs d’outils pédagogiques de langue française. Elle s’inscrit dans une démarche internationale de mutualisation des outils pédagogiques dans le cadre de la stratégie européenne visant à développer des outils en plusieurs langues et un portail pédagogique multi langues http://educationaltoolsportal.eu/platform/en .

Elle vise également à préparer la XI° Foire aux outils pédagogiques internationale qui se tiendra cette année à Malte les 9, 10 et 11 novembre 2016. Des initiatives similaires sont engagées en Tunisie, Turquie et Italie.

Conférences virtuelles interactives du Cnesco

Le Cnesco lance un cycle de conférences virtuelles interactives en partenariat avec l'Ifé-ENS de Lyon, l'université de Sorbonne Nouvelle - Paris 3 et Réseau Canopé.

Le cycle de conférences virtuelles interactives est animé par Nathalie Mons. Durant deux heures, les experts communiqueront aux personnels du ministère de l'éducation nationale l’état de la recherche et répondront à leurs questions.

Calendrier des conférences :

Comment apprendre à compter et à calculer au primaire ?

Les recommandations de la conférence de consensus Cnesco- Ifé/ENS de Lyon sur la numération
DATE : mercredi 21 septembre de 14h à 16h

INTERVENANTS :
-    Michel Fayol, professeur émérite de l’université de Clermont Auvergne Blaise Pascal, président de la conférence de consensus
- Jean-François Chesné, directeur scientifique du Cnesco, docteur en didactique des mathématiques, professeur agrégé de mathématiques
Pour accéder au dossier de ressources : http://www.cnesco.fr/numeration/


Comment favoriser la compréhension de la lecture ?

Les recommandations de la conférence de consensus Cnesco- Ifé/ENS de Lyon sur la compréhension de la lecture
DATE : mercredi 12 octobre de 14h à 16h

INTERVENANT :
- Jean Émile Gombert, professeur émérite en psychologie cognitive des apprentissages, président du jury de la conférence de consensus
Pour accéder au dossier de ressources : http://www.cnesco.fr/lecture/


Comment interpréter les résultats des enquêtes internationales PISA-TIMSS ?

Rapport scientifique commandé par le Cnesco
DATE : jeudi 17 novembre à 13h à 15h

INTERVENANTS :        
- Antoine Bodin, professeur agrégé de mathématiques, chercheur associé à l’Institut de recherches sur l’Enseignement des Mathématiques de Marseille
- Jean-François Chesné, directeur scientifique du Cnesco 

 

NEUJ'PRO 2016

Organisées par le Conseil Départemental de l'Allier depuis 2002, les "Rencontres nationales des professionnels et élus de la Jeunesse" rassemblent chaque année de nombreux participants (techniciens, animateurs, élus, coordinateurs, associatifs, etc) à Vichy. Cette année, pour la 15e édition, les rencontres auront lieu les 13 et 14 octobre.

Le Cnajep est partenaire du NEUJ'PRO, avec l'ANACEJ, l'INJEP, l'ADF, le FFJ et le CNFPT.

Les objectifs :

Programme & inscription
 

La place des filles dans les juniors associations

L'INJEP a publié un rapport d'étude sur la place des filles dans les juniors associations.

Contexte de l’étude
En mars 2013, l’assemblée générale du Réseau national des juniors associations (RNJA) a adopté un plan de développement prévoyant une étude sur la participation des jeunes filles dans les juniors associations.

Formulée par certains membres fondateurs du réseau et par les jeunes adhérents, cette demande a fait l’objet d’un rapprochement avec une équipe de chercheurs de la chaire de recherche sur la jeunesse de l’École des hautes études en santé publique (EHESP) à Rennes.

La demande consistait à interroger la place et le rôle des filles au sein des juniors associations, notamment sous l’angle de la prise de responsabilités. Pour mener à bien cette étude, un partenariat a été engagé en novembre 2013 entre l’EHESP et le RNJA avec le soutien du Fonds de développement de la vie associative, au titre des études.

Ce premier temps de l’enquête a produit un travail quantitatif important sur la base de données des adhérents du RNJA. Il a permis de dégager des lignes de force appelant à un approfondissement des analyses à partir de rencontres menées avec les adultes et les jeunes impliqués dans une junior association pour produire des données qualitatives.

Cette deuxième phase de l’enquête a été l’occasion d’une ouverture à un troisième acteur, l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP), accompagnant le processus entamé et prolongeant certains questionnements dans la deuxième phase d’enquête.

Fransez POISSON (EHESP) Emmanuel PORTE (INJEP)
avec la participation d’Alexandre POURTIER, Karinne GUILLOUX et Stéphanie GUILLEMARD (EHESP)
Commanditaire : RNJA
 

Journée de formation : les jeunesses face aux inégalités

L'Observatoire des inégalités propose une journée de formation "Les jeunesses face aux inégalités",  le 11 octobre 2016 - Paris (7e).

Les générations se suivent mais leurs conditions de vie ne se ressemblent pas. La jeunesse d’aujourd’hui est frappée de plein fouet par la crise. Cette formation propose un état des lieux des inégalités auxquelles sont confrontés les jeunes à l’école, en matière d’emploi, de formation, de revenu, de logement, etc. On se demandera aussi quelles solutions apporter aux jeunesses en difficulté.

Principaux axes de travail :
- La jeunesse en France : qui est-elle ?
- Les jeunes et l’insertion professionnelle
- Les adolescents sont-ils tous égaux face à la mobilité?
- Que faire ? Quelles politiques ?

Intervenants
- Nicolas Oppenchaim, sociologue à l'université François Rabelais de Tours
- Jean-Claude Richez, coordonnateur de la mission observation évaluation à l'Injep (2002-2013)
- Nina Schmidt, cheffe de projets à l'Observatoire des inégalités

Public :
Cette formation vise un public de professionnels du privé (entreprises ou associations), comme du public (travailleurs sociaux, collectivités locales, professionnels de la santé, etc.), ainsi que des élus, qui cherchent à mieux comprendre les transformations sociales.
 

Le nombre de participants est limité à 16 personnes. Si vous êtes intéressé(e), merci de remplir rapidement le bulletin d'inscription.

Contact :
Nina Schmidt
Observatoire des inégalités
13 bis rue Alphonse Daudet
75014 Paris
06 38 67 01 09
info-formation@inegalites.fr

Genre et développement : communiqué de Coordination SUD

Coordination SUD, dont le Cnajep est membre, publie un communiqué en réponse aux dernières annonces d’André Vallini suite à la remise, vendredi dernier du rapport d’évaluation de la Stratégie Genre et développement par le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCEfh). Rapport d’évaluation auquel Coordination SUD a contribué.

17 octobre 2016

"Le gouvernement français a confirmé que le genre figurera à l’agenda du prochain Comité interministériel de la coopération internationale et du développement. La France doit saisir cette opportunité pour acter le renouvellement de sa stratégie « Genre et Développement » après 2017, conformément aux demandes de Coordination SUD. De même, l’engagement de la France doit se concrétiser dans le Budget 2017 pour doter cette stratégie de réels moyens et relever le niveau d’ambition de la France en matière de promotion du genre.

Vendredi 14 octobre, André Vallini, secrétaire d’Etat chargé du Développement et de la Francophonie, a affirmé sa volonté de faire de l’égalité femmes-hommes une priorité du prochain Comité interministériel de la coopération internationale et du développement, prévu en novembre. La stratégie actuelle arrive à échéance en 2017.

Intégrer l’approche genre dans les programmes de développement français demande du temps. Depuis quelques années, une première phase de prise de conscience avait été enclenchée, mais il reste crucial d’inscrire la démarche dans la durée. A ce titre, l’engagement du gouvernement français à voir au-delà de 2017 est un impératif pour Coordination SUD. " Lire la suite du communiqué 

Atlas des fédérations sportives, édition 2015

L’Atlas des fédérations sportives 2015 offre un diaporama riche et documenté des fédérations sportives au sein des territoires. L’Atlas 2015 se distingue de sa première édition en 2012 par une valorisation des nouvelles fédérations sportives et la prise en compte du nouveau découpage territorial des régions.

La direction des sports, accompagnée de la mission des études et de l'observation statistique, aujourd’hui intégrée à l’INJEP, mène depuis 2010 une démarche nationale de géolocalisation des fichiers licences récupérés auprès des fédérations sportives (uni sport et multisports).

Initiée en 2010, cette démarche a été améliorée chaque année en termes de qualité et d'exhaustivité des informations. En 2012, le ministère a publié un premier Atlas des fédérations permettant de :

L'atlas 2012 s'appuyait sur 83 "fichiers licences" de fédérations représentant 11,5 millions de licences. L'Atlas 2015 s'appuie sur 108 fichiers de fédérations et 14,9 millions de licences.

La récupération des fichiers auprès des fédérations et leur traitement ont demandé la mobilisation des agents de la DS, de la MEOS, des fédérations et de l'INSEE.

Le volume de données collectées et la qualité des traitements opérés permettent de proposer une édition 2015 de l'atlas qui intègre le nouveau découpage territorial des Régions, valorise de nouvelles fédérations absentes de l'édition 2012 et propose des indicateurs par fédération et territoire pour les nouveaux quartiers prioritaires de la ville (QPV). Enfin, il apporte un éclairage particulier pour les fédérations de golf, de voile et de plongée qui présentent la particularité d'avoir des clubs de prise de licences parfois très éloignés du lieu de résidence des licenciés.

OFAJ: réunion du groupe de travail RYCO

Le groupe de travail RYCO et l’équipe de modération de l’OFAJ se sont retrouvés du 20 au 23 septembre à Berlin afin d’évaluer leur coopération fructueuse qui a mené à la création de l’Office régional de coopération pour la jeunesse (Regional Youth Cooperation Office-RYCO) entre six pays des Balkans occidentaux (Serbie, Monténégro, Kosovo, Albanie, Bosnie-Herzégovine et Macédoine). Le traité fondateur de RYCO a été signé par les Premiers ministres des Balkans occidentaux le 4 juillet 2016 lors du Sommet des Balkans à Paris.

L’évaluation des multiples expériences structurelles, interculturelles et de fond du groupe de travail RYCO va être publiée sur le site Internet de l’organisation internationale. Cette évaluation servira de source d’inspiration et de rapport d’expérience d’une coopération interculturelle et régionale approfondie au futur conseil d’administration et aux futurs organisations partenaires de RYCO.

Tout savoir sur les rencontres précédentes, pour de plus amples informations sur RYCO et les programmes trinationaux soutenus par l'OFAJ : ICI

Information des jeunes : vers des parcours plus fluides entre le physique et le numérique

"Etudes et synthèses" de l'INJEP (numéro 35 - octobre 2016) sur "Information des jeunes : vers des parcours plus fluides entre le physique et le numérique".

Comment les jeunes, dans leur parcours d’information, vivent-ils et gèrent-ils les allers-retours et les complémentarités entre la sphère physique (présentiel, lieux, mobilité, documents papier, etc.) et la sphère numérique (sites, réseaux sociaux, moteurs de recherche, etc.) ? Les résultats d’une expertise permettent d’identifi er des synergies et d’éventuelles continuités entre ces deux environnements, en particulier dans les interactions entre jeunes et professionnels, dans les usages des espaces et des temps liés à l’information des jeunes.

Cécile Delesalle, psychosociologue, Vérès Consultants et Gérard Marquié, chargé d’études et de recherche à l’INJEP.