Share |


Pour « une politique de vie associative ambitieuse »

 

Actualités
du secteur
Archives 2018

Le Mouvement associatif publie un communiqué suite à son audition par le Haut commissariat à la vie associative (HCVA).

13 avril 2018

"La première séquence des travaux ouverts par le Premier Ministre pour définir le cadre et les mesures propres à fonder "une politique de vie associative ambitieuse" arrive prochainement à son terme.

Le Mouvement associatif, en tant que co-pilote de la concertation, a été auditionné par le Haut Conseil à la Vie Associative (HCVA), avant de remettre le rapport au Premier ministre d’ici quelques semaines.

Par le biais de cette concertation, Le Mouvement associatif souhaite obtenir des mesures gouvernementales permettant de :
  • Faire vivre les potentialités de la loi 1901. La loi 1901 qui a créé le droit d’association est une loi de liberté. Elle ouvre la liberté de faire collectif, la liberté de défendre ses idées, de porter un projet, de s’en gager. En faisant vivre ses potentialités, nous pourrons contruire une société de l’engagement, et permettre une plus grande implication citoyenne.
  • Bâtir une politique de développement, de soutien et de reconnaissance de la vie associative. Le fait associatif est partout, plébiscité par les citoyens. Il constitue souvent le fil invisible qui tient la nation. Il est aujourd’hui temps de le reconnaître, de le rendre visible et de soutenir son développement.
  • Faciliter la mission d’intérêt général des associations. L’activité associative est aujourd’hui fragilisée.Pour permettre aux associations de poursuire leur mission d’intérêt général au service de tous, il est urgent de penser des cadres adaptés aux spécificités associatives
« Nous avions trois enjeux pour ce dialogue. D’abord, qu’il puisse aboutir à des propositions de mesures pouvant être mises en œuvre rapidement pour soutenir le tissu associatif durement touché notamment par la réduction des contrats aidés. Ne pas nous limiter à une liste de mesures mises simplement bout à bout, mais à ce quelle produit final puisse constituer les fondements d’une politique structurée de la vie associative.
Enfin, s’inscrire dans l’esprit de la Charte des engagements réciproques. C’est-à-dire sur la conception qu’elle fonde d’une relation moderne et coresponsable entre les pouvoirs publics et les associations au bénéfice d’un dialogue civil consolidé.»
Philippe Jahshan, Président du Mouvement associatif"
 

 

Autres Informations 2018

Cnajep