Share |


Revue RÉSONNANCES n°24 "Education populaire & politiques jeunesse"

 

Actualités
du secteur
Archives 2017

La commision Politique jeunesse du Cnajep a contribué à la dernière revue RÉSONNANCES sur le thème "Education populaire & politiques jeunesse".

Extrait :

"L’éducation populaire, une ressource pour les jeunes qui veulent prendre leur place dans la société

L’éducation populaire, une étonnante modernité

L’éducation populaire aurait perdu son âme et son sens… Le secteur jeunesse et éducation populaire représente aujourd’hui en France près de 630 000 associations, 6 millions de bénévoles et plus de 680 000 salariés mobilisés dans des domaines divers. Par leurs pratiques et leurs actions au plus près des populations et des territoires, ces associations portent un projet d’épanouissement individuel et de progrès social pour tous. L’éducation populaire se distingue de l’éducation formelle par une approche horizontale des relations entre les individus. Loin de l’idée de transmission verticale l’éducation populaire se vit bien par l’interaction et la co-construction des savoirs. Dans une société qui aspire à plus d’horizontalité (mouvements Nuit Debout…) et d’égale reconnaissance des un.e.s et des autres, le projet de l’éducation populaire se révèle d’une étonnante modernité.

L’éducation populaire, une réponse au défi démocratique

Le prétexte nous dit que jamais les jeunes “n’ont semblé rejeter avec autant de détermination les pauvres principes que les adultes voudraient leur inculquer à grand renfort de pédagogies sociologiques, pendant qu’ils se dépêchent de ne pas les respecter eux-mêmes.”
Au CNAJEP, nous pensons que deux facettes de la jeunesse doivent être considérées : à la fois critique vis-à-vis des normes, des décideur.euse.s, des institutions tout en confirmant une formidable aspiration démocratique. Ils réinventent constamment les modes de participation et sont prêts à entrer en responsabilité pour autant qu’on leur fasse confiance (près de 35 % des jeunes ont donné du temps bénévole au cours de l’année 2015 dont 14 % de manière très régulière chaque semaine - étude DJEPVA).
De même, les jeunes ne souhaitent pas seulement être consultés de temps en temps ou faire partie d’un maillon d’un processus démocratique. Ils veulent être partie prenante à chaque étape. Comment reprocher aux jeunes de ne pas être assez engagés quand on ne leur facilite pas l’accès aux espaces institutionnels, aux responsabilités, aux droits (66 % des jeunes pensent qu’ils doivent faire partie du processus de décision pour se sentir impliqués dans les décisions publiques - consultation nationale “La participation politique chez les jeunes”, 2015) ? [...]"
Lire la suite

Au sommaire de ce numéro:

  • Qui a peur de la jeunesse ?
  • Quelles évolutions des politiques de jeunesse ?
  • Réformes des politiques publiques et enjeux démocratiques
  • En direct de la DJEPVA
  • Jeunesse et éducation populaire
  • L’invention démocratique des jeunes
  • Paroles croisées
  • Le service civique pour faire société
  • Échange de lettres
  • Quand l’engagement change de forme
  • Conseils citoyens course d’obstacles
  • Murmures à la jeunesse
  • Malraux et l’éducation
  • L’éducation populaire au milieu du gué
  • Désaffecter le management
  • “De la politique”
  • Désir et beauté en Islam

Autres Informations 2017

Cnajep