Share |


Communiqué de Coordination SUD en amont de la 3e Conférence nationale humanitaire

 

Actualités
du secteur
Archives 2016

Coordination SUD, dont le Cnajep est membre, publie un communiqué de presse en amont de l’ouverture demain de la Conférence nationale humanitaire.

Paris, le 22 février 2016 

"La 3e Conférence nationale humanitaire, organisée par le ministère des Affaires étrangères, se tiendra demain à Paris, à trois mois du Sommet humanitaire mondial. Dans un contexte marqué par la complexité croissante des crises humanitaires, les attaques répétées contre les travailleurs humanitaires et par un manque de moyens financiers, Coordination SUD attend des engagements forts de l’Etat français.

La 3e Conférence nationale humanitaire (CNH) aura lieu dans un contexte particulier cette année entre les attaques répétées contre les personnels et équipements humanitaires et la tenue du premier Sommet humanitaire mondial en mai à Istanbul. Un sommet dont l’objectif est de rassembler la communauté humanitaire internationale pour réfléchir à des solutions visant à rendre l'action humanitaire plus efficace et à répondre aux défis de demain. A cette occasion, Coordination SUD attend des engagements clairs et précis de l’Etat français.

Les principes humanitaires, garantissant l’accès des populations affectées à une aide neutre, impartiale et indépendante, ainsi que les droits humains et le droit humanitaire international, fondement même de l’action humanitaire, sont encore trop souvent bafoués.

« La France doit absolument faire respecter ces règles, et faire entendre sa voix plus fortement lorsqu’elles sont bafouées. Lorsque des humanitaires sont délibérément ciblés, comme cela a été le cas à plusieurs reprises pour des hôpitaux de Médecins sans frontières, nous attendons de la France qu’elle exige des poursuites contre leurs auteurs » insiste Pauline Chetcuti, cheffe de file de la commission Humanitaire de Coordination SUD et responsable plaidoyer d’Action Contre la Faim.

Les ONG doivent répondre à un nombre croissant de crises, souvent complexes et durables, mais les moyens financiers du ministère des Affaires étrangères pour les soutenir restent très insuffisants.

« La promesse du candidat François Hollande du doublement de la part d’aide publique au développement mise en oeuvre par les ONG ne s’est concrétisée que très partiellement à ce jour et les financements dédiés à l’urgence humanitaire sont, dans notre pays, parmi les plus faibles d’Europe et sans rapport avec la place de la France dans le monde » dénonce Alain Boinet, administrateur de Coordination SUD pour la CHD et fondateur de Solidarités International.

« Il est grand temps que la France rééquilibre sa politique étrangère pour plus d’aide humanitaire et d’aide au développement. La stabilité sans un combat résolu contre la misère et les inégalités n’est qu’un vain mot » complète Philippe Jahshan, Président de Coordination SUD.

Malgré les tentatives récentes de réformer et renforcer le système de coordination humanitaire pour garantir une plus grande efficacité de l’aide dans des contextes de crise, le dispositif en place n’est pas en mesure de répondre aux défis actuels et futurs. Coordination SUD appelle à la révision du mandat des agences humanitaires des Nations unies, à la mise en place d’un organe de coordination renforcé, détaché de toute entité politique ou militaire et demande à la France de soutenir et porter cette position au sein des enceintes onusiennes.

Le rôle joué par les acteurs locaux dans de nombreux contextes de crises est essentiel. De même, le renforcement de leurs capacités par une collaboration plus étroite, dont des partenariats, est plus que nécessaire. Coordination SUD demande aux bailleurs de doter les ONG internationales de plus de moyens pour soutenir les acteurs humanitaires nationaux et permettre à ces derniers un accès facilité aux financements.

La CNH sera l’occasion pour la France de présenter ses engagements suite aux recommandations faites par le Secrétaire général de l’ONU dans son rapport pour le Sommet et Coordination SUD espère qu’elle s’impliquera de façon significative sur ces points essentiels pour l’avenir de l’aide humanitaire."


 A relayer largement - sur les réseaux sociaux avec le hashtag #CNH2016

Autres Informations 2016

Cnajep