Share |


Les vacances des enfants et des jeunes aujourd’hui en France - Une injustice sociale

 

Actualités
du secteur
Archives 2012

 Créé en novembre 1999, l'Observatoire des vacances et des loisirs des enfants et des jeunes a pour objectif de suivre et d'analyser les évolutions du secteur afin de fournir aux différents partenaires des éléments d'analyse et de prospective. L'Ovlej regroupe aujourd’hui La Jeunesse au Plein Air (La JPA) et l'Unat, membres fondateurs. 

Les vacances des enfants et des jeunes aujourd’hui en France, une injustice sociale
(conférence du 2 avril 2012)

L’Ovlej-Études et recherches de La Jeunesse au Plein Air a conduit une enquête nationale* sur l’accès au départ et les pratiques de vacances des enfants et des jeunes. Réalisée sur un échantillon représentatif de plus de 2500 familles, cette étude est la première à être menée sur ce sujet depuis la dernière enquête de l’INSEE réalisée en 2004.
Une centaine de personnes, représentant des institutions, des organisateurs associatifs ou des comités d’entreprise, professionnels de l’éducation, s’était déplacée lundi 2 avril dans les locaux de la MGEN pour entendre la conférence donnée à Paris qui présentait les résultats de l’étude. Isabelle Monforte, psychosociologue à l’Ovlej, a pointé deux enseignements fournis par l’analyse de ces nouvelles données : depuis 2004, d’une part le taux de départ en vacances des enfants et des jeunes ne progresse plus et, d’autre part, les inégalités se renforcent. Les enfants de familles à revenu inférieur à 1500 € mensuels sont en effet de moins en moins nombreux à pouvoir partir en vacances (59 % d’entre eux en 2004 et 50 % en 2011) et un tiers d’entre eux n’a pas quitté son lieu de résidence pour une à trois nuits.
De nombreuses questions ont été posées après la conférence. Jacques Chauvin, président de l’Ovlej, a notamment fait remarquer que la campagne de l’élection présidentielle passait sous silence la question du droit aux vacances des enfants et des jeunes, tout en regrettant que, effectivement, les pouvoirs publics ne semblent pas disposés à s’emparer de cette question. Enfin, plusieurs prises de parole ont confirmé que la deuxième partie de l’étude était attendue. Cette partie portera plus précisément sur les séjours collectifs.
*Cette enquête a bénéficié du soutien financier de la Caisse Nationale d’Allocations Familiales, ainsi que de la participation d’Avea-La Poste, l’Epaf, la Fédération des Aroeven et Temps Jeunes.

Télécharger le dossier de presse 
 

Autres Informations 2012

Cnajep