Share |


Conférence-débat : "Les jeunes et les médias"

 

Actualités
du secteur
Archives 2012

À l’occasion de la parution du numéro 35 de la revue des Cahiers de l'action" n°35 - "Jeunes et médias : au-delà des clichés. Déconstruire les stéréotypes", que L'INJEP publie en partenariat avec l'Anacej, une conférence-débat est organisée en présence des coordonnateurs et participants de l'ouvrage.

Cliquer ici pour télécharger le communiqué de presse portant sur cette manifestation

- Date : vendredi 22 juin 2012
- Horaires : de 14h à 17h
- Adresse : Association des maires de France, 41 quai d'Orsay, 75007 Paris
- Renseignements et inscriptions : liliane.jabbour@anacej.asso.fr

 Cliquer ici pour télécharger l'invitation

L'INJEP et l'Association nationale des conseils d'enfants et de jeunes (Anacej) signent un numéro des "Cahiers de l'action"dédié aux relations entre les jeunes et les médias.
Le dernier numéro des «Cahiers de l’action » se penche sur les « relations paradoxales » qu’entretiennent les médias d’information avec la jeunesse. D’un côté ceux-ci véhiculent des valeurs extrêmement positives de la jeunesse, par le truchement de leurs régies publicitaires, de l’autre, les grands titres diffusent volontiers une image stigmatisante et négative des jeunes. 

Paradoxe que Mickaël Garnier-Lavalley, délégué général de l’Anacej et coordonnateur de l’ouvrage, avec sa déléguée générale adjointe, Marie-Pierre Pernette, résume ainsi : «Il faut être jeune pour être dans le coup, mais les vrais jeunes sont stupides, feignants, sans horizon culturel et remplis d’addiction ».
Au-delà de la dénonciation d’une société vieillissante qui rêve « d’une jeunesse sans jeunes », ce trente-cinquième volume des «Cahiers de l’action» se veut une contribution à la réflexion autour de l’image des jeunes que renvoient les médias, et à une meilleure connaissance des usages que les jeunes font des médias.

En effet, contrairement aux préjugés selon lesquels les jeunes ne s’intéressent pas aux médias, notamment à la presse écrite, les moins de 30 ans cherchent à investir l’espace public et l’expression médiatique comme en témoignent le dynamisme des journaux lycéens et l’explosion de la fréquentation des médias en ligne. Comme si ce désamour témoignait davantage du bouleversement des rapports entre ceux qui informent et ceux qui sont informés que d’un divorce entre une classe d’âge et les médias traditionnels . 
C’est toute la question posée par cet ouvrage qui a mobilisé des spécialistes de la jeunesse et des médias, issus tant du monde universitaire que des cabinets des décideurs politiques, de la presse, ou de l’univers associatif. 

 

Autres Informations 2012

Cnajep