Share |


Communiqué de la CPCA : Le Conseil, économique, social et environnemental, rate le défi d’une meilleure représentativité de la richesse de la vie associative française

 

Actualités
du secteur
Archives 2010

La réforme constitutionnelle du 23 juillet 2008 voulait faire de la 3e assemblée de la République une institution plus représentative. La CPCA avait exprimé notre désaccord en découvrant que la loi organique n’entendait réserver que 8 places à un groupe des associations chargé de représenter la richesse de l’engagement associatif dans des domaines aussi variés que la lutte contre l’exclusion et la précarité, la défense des droits et des causes, la protection des consommateurs, l’éducation, l’égalité des chances, la solidarité internationale, la culture…

Le décret du 29/07/2010 relatif aux conditions de désignation des membres du CESE, a simplement nié l’existence d’un mouvement associatif organisé dont la CPCA est l’instance de représentation politique. Ce faisant, le gouvernement a privé le CESE de la représentation associative pleine et entière qu’il mérite. En arrêtant ces conditions de désignation avant la remise du rapport Ferry sur la représentation des associations dans le dialogue civil, il s’est aussi privé de pistes intéressantes pour asseoir la légitimité de cette représentation associative.



Autres Informations 2010

Cnajep