Share |


Le livre vert sur les politiques jeunesse : une manoeuvre de diversion ?

 

Actualités
du secteur
Archives 2009

 Le 9 mars dernier, le Haut Commissaire à la Jeunesse annonçait en grande pompe la mise en place d'une commission de concertation chargée de refondre les politiques jeunesse dans notre pays. Si cette démarche a d'abord recueilli notre approbation, l'heure est aujourd'hui à l'inquiétude et au mécontentement.

La commission Hirsch sur les politiques jeunesse ne serait-elle qu'une manoeuvre de diversion ? Cette commission devait permettre de rompre avec des années de carences en matière de politiques jeunesse, et d'ouvrir un véritable espace de dialogue avec les jeunes et avec les acteurs de la jeunesse.

Au lendemain de la première réunion d'échanges sur le contenu du Livre vert, force est de constater que les ambitions initiales ont fait long feu, et que la méthode proposée laisse planer de nombreux doutes.

Que penser en effet d'un Livre Vert qui se contente de compiler des analyses et des avis sans définir d'orientations et de perspectives claires ? Que penser d'une concertation au-delà de laquelle le Haut commissaire en personne nous a dit qu'il ne s'engagerait pas ? Que dire encore d'une concertation dont une partie importante des travaux a été court-circuitée et rendue caduque par une série de mesures annoncées par le chef de l'Etat et le Gouvernement ? Que penser enfin d'une concertation menée à marche forcée, et dont les résultats risquent de ne pas être à la hauteur de l'énergie et de l'expertise investies ?

Il y a tout lieu de s'interroger.

Afin que les travaux de cette commission n'aboutissent pas à un sentiment de gâchis, nous demandons au Haut commissaire de s'engager clairement autour de propositions qui émergeront de la concertation et d'impulser la mise en oeuvre d'une politique renouvelée qui soit ambitieuse et efficace pour les jeunes.
 

Autres Informations 2009

Cnajep