Share |


Jeunesse et éducation populaire : un secteur en danger

 

Actualités
du secteur
Archives 2009

L'un des objectifs de la conférence de la vie associative du 17 décembre est de sécuriser le cadre juridique et financier des associations. Ces ambitions sont questionnées par les évolutions en cours, qui mettent en cause et fragilisent toutes les associations de jeunesse et d'éducation populaire.

Des financements en déclin
L'examen du projet de loi de finances 2010 montre une baisse continue des financements de l'Etat dans son soutien aux activités et aux projets des associations de jeunesse et d'éducation populaire. Des arbitrages préoccupants à l'heure où le gouvernement se prépare à mettre en oeuvre des mesures en faveur des jeunes et de la vie associative.

Un glissement vers la commande publique
De partenaires participant à l'élaboration et à la mise en oeuvre des politiques publiques, les associations de jeunesse et d'éducation populaire se voient de plus en plus réduites à un rôle d'opérateurs d'une commande passée par la puissance publique. Cette évolution interroge le fait associatif, menace la capacité d'innovation des associations, et tend à assécher l'initiative citoyenne et bénévole.

Un cadre contractuel incertain
En 2009, les associations de jeunesse et d'éducation populaire ont fait face à la remise en cause du principe de pluriannualité des conventions les liant à l'Etat. Si la Conférence du 17 décembre doit donner lieu à la présentation d'un nouveau cadre contractuel, de nombreuses inquiétudes demeurent : sur les conditions de suivi et de mise en oeuvre, sur le soutien aux projets associatifs, sur le renforcement des procédures de contrôle administratif et financier, etc.

Un paysage institutionnel en mutation
Ces évolutions interviennent dans un contexte de réforme des collectivités qui alourdit les menaces en direction des associations. La redistribution des compétences et la fragilisation des finances locales vont impacter fortement et durablement les relations entre les collectivités territoriales et le tissu associatif jeunesse et éducation populaire.

Les associations de jeunesse et d'éducation populaire risquent de payer un lourd tribut de ces évolutions.
Depuis les grandes fédérations nationales et régionales jusqu'aux milliers d'associations qui maillent le territoire, c'est tout un secteur qui se retrouve menacé ; c'est un pan entier d'activités qui risque de disparaître ; ce sont des milliers de bénévoles qui voient l'utilité de leurs actions contestée et de professionnels qui voient leur emploi menacé ; ce sont enfin des millions de français confrontés à la disparition de services publics de proximité.

Au regard de ces enjeux, le CNAJEP et ses membres attendent que le gouvernement annonce une politique ambitieuse pour lever les menaces qui pèsent sur nos associations.

Autres Informations 2009

Cnajep