Share |


Remise en cause des rythmes scolaires - Lettre ouverte de la FCPE à Emmanuel Macron, président élu

 

Actualités
des Membres
Archives 2017

La FCPE publie une lettre ouverte adressée au nouveau président élu.

"Monsieur le Président élu,

Votre victoire représente la victoire de notre pays sur la haine et le repris sur soi, c’est aussi un défi pour la suite.

La FCPE, engagée pour une Ecole bienveillante et émancipatrice, fidèle à ses valeurs, s’est élevée contre le projet éducatif proposé par votre adversaire du second tour et a appelé à lui faire barrage.

Si nos valeurs ont dicté notre position au cours de cette élection présidentielle, elles nous pousseront également à être exigeants à votre égard.

A ce titre, vos annonces concernant les dispositions que vous annoncez vouloir prendre au cours de l’été ne laissent pas de nous inquiéter. La FCPE s’est battue pendant de longues années pour le retour aux 5 matinées, organisation du temps scolaire plébiscitée par tous les spécialistes de l’Education et les membres de la communauté éducative. En effet, c’est durant la matinée que les élèves sont le plus disponibles pour les apprentissages. C’est également un excellent levier de lutte contre les inégalités scolaires.

C’est l’école qui rythme la vie de notre société. De nombreux parents ont réorganisé en 2013 l’ensemble de leur temps professionnel, comme personnel, pour s’adapter à une nouvelle organisation du temps scolaire, plus favorable aux enfants. Cela ne s’est pas fait sans heurts et sans compromis familiaux. Alors que cette nouvelle organisation semble enfin se stabiliser, il ne nous semble pas concevable de bouleverser à nouveau le quotidien des familles.

Si l’organisation de la semaine d’enseignement dans le 1er degré devait revenir à 4 jours, comme vos annonces ont pu le laisser penser, la FCPE en tirera toutes les conséquences et appellera les parents à se mobiliser sur l’ensemble du territoire, dans l’intérêt des enfants.

Croyant, Monsieur le Président élu, à votre intérêt pour l’Ecole de la République, je vous prie de croire, à l’assurance de ma plus haute considération.

Liliana Moyano, Présidente de la FCPE"

Cnajep