Share |


Rapport StraNES : des ambitions fortes qui doivent se traduire par un budget en augmentation !

 

Actualités
des Membres
Archives 2015

Communiqué de la Fage sur le Rapport StraNES du 9 septembre 2015.

"Sophie Béjean, présidente du Comité StraNES et Bertrand Monthubert, rapporteur général du comité StraNES, ont remis mardi 8 septembre le rapport final du comité StraNES au Président de la République en présence de Najat Vallaud-Belkacem et de Thierry Mandon. La FAGE salue un rapport de qualité allant dans le sens de la démocratisation de l’enseignement supérieur et du progrès social.

Construire une société apprenante en conduisant 60% d’une classe d’âge aux diplômes du supérieur, en ouvrant l’accès au master et en développant significativement la formation tout au long de la vie est une nécessité urgente pour assurer un développement économique, social, scientifique et culturel à notre pays. L’éducation, la formation supérieure et la recherche ne doivent plus être considérées comme des postes de dépenses, mais au contraire comme un investissement dans notre avenir collectif.

Lors de la remise du rapport d’étape du comité StraNES, en juillet 2014, la FAGE avait appelé à ce que le rapport final puisse être porteur d’ambitions fortes envers la rénovation pédagogique et la nécessité d’en faire l’axe majeur de ce rapport, mais également l’ouverture internationale, la valorisation des formations et de la recherche universitaire et le financement public de notre service public d’enseignement supérieur et de recherche.

La FAGE se satisfait des préconisations liées à la réforme du master, ainsi que le choix éclairé d’écarter les questions d’instauration de sélection à l’entrée de la licence ou d’augmentation des frais d’inscription pour les étudiants, qu’ils soient français ou internationaux.

Pour autant, et comme le soulignent les rapporteurs, la question du financement est primordiale, et doit faire l’objet d’une réelle priorité nationale. Alors que la rentrée 2015 n’a fait l’objet d’aucune mesure sociale forte en faveur ‘étudiants toujours aux prises avec des situations de précarité insoutenables et que la population étudiante ne cesse de s’accroître, l’incertitude plane sur les moyens qui doivent permettre d’atteindre les ambitions présentées dans ce rapport.

À la veille de l’ouverture des débats autour du projet de loi de finances, la FAGE rappelle que personne ne se satisfera d’une sanctuarisation. Sanctuariser, dans un contexte de massification c’est déjà diminuer les moyens alloués à l’enseignement supérieur et à la recherche. La FAGE appelle le gouvernement à considérer l’apport indispensable de la formation supérieure et de la recherche à notre société et à produire un budget volontaire.

Ce rapport ne doit pas rester lettre morte mais bien faire l’objet d’une volonté politique induisant un engagement budgétaire fort et durable. La jeunesse, aux prises avec des difficultés d’accès à l’université, des situations sociales précaires et des conditions d’études qui se détériorent faute de moyens, aura les yeux braqués sur les choix budgétaires du gouvernement."

 
Communiqué 


 

Autres Actualités 2015

Cnajep