Share |


Projet de loi d'orientation de l'enseignement supérieur et de la recherche : la Fage adresse une lettre ouverte aux députés

 

Actualités
des Membres
Archives 2013

La FAGE a adressée une lettre ouverte à l'ensemble des députés, relative à l'ouverture de l'examen du projet de loi d'orientation de l'enseignement supérieur et de la recherche à l'Assemblée Nationale. 

Face à un enseignement supérieur qui n’assure plus la promesse d’un avenir meilleur, d’une égalité des chances et d’une insertion professionnelle réussie, les jeunes de France doutent, ils attendent des réponses courageuses, ambitieuses et progressistes. Refusant de rester dans l’expectative, dès les Assises de l’Enseignement supérieur et de la recherche, les jeunes ont pris la parole. 

La FAGE adresse aujourd’hui une lettre ouverte à l’ensemble des députés afin de les appeler à faire de ce projet de loi une réforme structurelle et courageuse.

Cette dernière appelle notamment les parlementaires à valider l’article 2 du projet de loi permettant que des enseignements disciplinaires soient dispensés en langues étrangères. Ceci est un progrès autant qu’une nécessité. Pour autant, chaque étudiant français ou étranger doit pouvoir en bénéficier afin d’éviter la création de parcours différenciés et donc socialement sélectifs. Il ne serait pas pensable que le conservatisme de certains «sages» et corps intermédiaires empêche la jeunesse de disposer de toutes les armes pour faire la promotion de la francophonie tout en permettant une meilleure insertion professionnelle.

Faciliter l’accès des bacheliers professionnels et technologiques aux filières STS et IUT est indispensable pour une meilleur réussite des étudiants. La FAGE demande que les parlementaires ne reculent pas sur cette disposition. De même, la tutelle du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche sur l’ensemble des formations, l’ouverture par les Parlementaires de la phase opérationnelle de la promesse du Président de la République de créer une Aide Globale d’Indépendance, la représentation des étudiants dans les conseils délibératifs, la préservation et le renforcement du réseau des oeuvres universitaires et scolaires sont autant de sujets sur lesquels les jeunes attendent une démarche volontariste de leur représentation nationale.

Les jeunes ne toléreront pas que l’accès à l’enseignement supérieur soit un droit que l’on offre à certains et que l’on refuse à d’autres. C’est pourquoi la FAGE appelle les députés à mettre fin à la dichotomie entre université et école qui fait de notre système l’un des plus sélectif.

La FAGE demande aux Députés de prendre conscience de l’enjeux de société que représente ce projet de loi et des attentes des jeunes qui sont à la mesure de la précarité et du pessimisme qui leur sont imposés.

Autres Actualités 2013

Cnajep