Share |


Ligue de l'enseignement Communiqué - Nouveau gouvernement : des avancées manifestes

 

Actualités
des Membres
Archives 2012

La Ligue de l’enseignement accueille favorablement la composition du nouveau gouvernement, première traduction en actes de deux priorités du président de la République : la jeunesse et la justice sociale.

Plusieurs aspects qui concernent nos champs de préoccupations sont à ce stade pris en considération. Nous souhaitions, en effet, que le rôle et la place des mouvements éducatifs et pédagogiques soient véritablement reconnus dans l’accompagnement d’une Ecole qui doit être refondée et dans la mise en œuvre d’une politique publique d’éducation globale et de formation tout au long de la vie.

Dès sa prise de fonction, Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, a rappelé, avec George Pau-Langevin, ministre déléguée à la réussite éducative, ce que la République devait aux grandes associations éducatives. Nous saluons également la nomination d’une ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative; un grand ministère dont nous revendiquions la création. Au-delà de la Jeunesse et des Sports, Valérie Fourneyron aura la responsabilité de la Vie associative, négligée ou instrumentalisée depuis trop longtemps et celle, essentielle, de l’Education populaire qui doit être reconnue pour autre chose que la sous-traitance de l’impuissance publique.

Nous espérons que tous les ministres qui travailleront directement avec les acteurs de l’éducation populaire sauront trouver les voies et les moyens d’œuvrer de concert et en pleine cohérence : Vincent Peillon et Valérie Fourneyron mais aussi Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Benoît Hamon, ministre délégué à l’Economie sociale et solidaire, dont le rattachement à Bercy est a priori la reconnaissance de cette autre façon d’entreprendre pour l’utilité sociale.

Ils auront à le faire aussi avec tous les acteurs concernés et notamment avec les collectivités territoriales dont les compétences et les politiques sont déterminantes pour l’accès aux biens communs et la justice sociale et qu’une phase nouvelle de la décentralisation doit confirmer et mieux articuler.

Si nous accueillons positivement la composition de ce premier gouvernement, nous resterons très attentifs au respect des engagements et à leurs traductions dans les priorités ministérielles. Le nouveau contrat social dont la France a besoin dans une Europe à l’écoute de ses peuples serait plus difficile encore à imaginer sans la société civile.
 

Autres Actualités 2012

Cnajep